Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 07:30

 

fnaut logo pdl

 

Des blaireaux !

 

C'est très sérieux ...  Les TER de la ligne Le Mans-Tours prennent du retard à cause d'un mammifère qui terrasse sans autorisation de la SNCF ...
Les talus des voies ferrées, particulièrement ceux de cet axe sur lequel roule le TER , sont devenus pour eux un habitat privilégié. Et comme l'entretien n'est plus ce qu'il était. ...

 

Profil du délinquant ...


Le Blaireau européen (Meles meles) est la plus grosse espèce de Mustélidés d'Europe. Il est trapu et peut atteindre 70 cm de long (90 cm avec la queue) pour une vingtaine de kilogrammes. Il est reconnaissable aux bandes longitudinales noires qu'il porte sur le museau" voilà pour ce qui est de la présentation de l'animal sur l'encyclopédie en ligne ...

 

RFF a de la concurrence ou du soucis à se faire pour les RVB ?

 

Le blaireau est un animal fouisseur, capable de construire de vastes galeries familiales dans les sols les plus durs. Ces terriers peuvent être habités durant plusieurs générations. Ils sont composés de plusieurs galeries qui peuvent descendre jusqu'à 3 ou 4 m de profondeur et les plus vastes peuvent s'étendre sur 2 000 m2.  

Le blaireau est un grand terrassier ; pour creuser les galeries de son terrier, qui se trouve souvent au niveau de reliefs (butte, falaise, talus…), il peut remuer jusqu'à 40 tonnes de terre.

 

et les trains  prennent 10 minutes de retards à cause des petites bêtes qui ...creusent !

 

A la lecture du résumé on comprend bien la nature du problème... Cette situation n'est pas nouvelle, par le passé, l'entretien et les visites étaient assurés par des équipes de cantonniers qui veillaient à l'absence du blaireau et ce quite à le chasser. Quid du suivi maintenant ? Mais cela n'explique pas tout....     

 

et le blaireau créa les retards à la SNCF?

 

Les blaireaux ont le dos large mais il ne faudrait pas oublier les causes matérielles également car même si tous les TER sont victimes de ce vandale fouisseur, il se trouve que tous les TER ne sont pas égaux devant les retards.

 

Il y a ceux qui arrivent avec et ceux qui arrivent sans. En effet  s'il est vrai que nos Mustélidés ralentissent l'allure des trains, certains matériels amortissent plus facilement que d'autres les déboires animaliers et  rattrapent leurs retards.

 

Et certains matériels parmi les récents échouent. C'est le cas des TER 725000 à cause des faibles ouvertures qui ne permettent pas un nombre suffisant de points d'entrée dans les rames.

Les arrêts et sur la ligne sont les points possibles pour regagner du temps.

A contrario les AGC réussissent à arriver à l'heure... Les usagers devront-ils reconnaitre le matériel en ligne pour savoir leur chance d'arriver à l'heure?

 

P1020676.jpg

Les 72500 n'arrivent pas à rattraper leur retard du fait des ouvertures trop insuffisantes 

 

 

 

Promis,  juré, la prochaine fois, il y aura une rubrique zoologique sur ce Blog ... Après Serge le lama dans le tram de Bordeaux ...peut être aborderons nous la délicate situation des rampes ferroviaires de l'est de la France, en Jura ou en Forez (rampe de Mouchard, rampe des Sauvages,...) le matin dans la rosée quand la bave des gastéropodes provoque aussi un certain nombre d'enrayages. 

 

En extra : un article  que la menace existe aussi dans d'autres régions...

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Sarthe
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 08:30

La grogne gagne également les usagers qui vont être pénalisés avec la hausse de la TVA... Avec un nouveau message presque "subliminal" du gouvernement qui en renonçant à l'écotaxe et au principe pollueur-payeur, maintien une TVA qui va pénaliser ceux qui utilisent des modes de transports écologiques... et promouvoir un nouveau principe : l'écolo-payeur...

Un collectif spontané d'usagers s'est constitué pour contester la TVA à 10%... et revendiquer également... A cette occasion il a rédigé une lettre ouverte à un "Bonnet Rouge" que nous reproduisons sur ce Blog utilisant des arguments que les associations ont déjà mis en avant  ...

http://www.wmaker.net/bonnetsverts/photo/mod-6353205.png?v=1384099559

Lettre ouverte à un « Bonnet Rouge ».

Cher Bonnet Rouge,
 
Depuis quelques temps, tu nous harcèles avec cette complainte de la « Bretagne oubliée, malmenée, sacrifiée…». Je souhaite ici te rappeler ce que tu sembles avoir occulté dans ta « révolte ».
 
Tu dois être traité comme nous autres. Alors que la circulation sur le réseau routier est actuellement gratuite pour les poids lourds, l’utilisation des réseaux ferroviaires et fluviaux est soumise à un péage. Il est normal que les transporteurs français et étrangers, utilisateurs principaux du réseau routier, paient leur part, sur le principe de l’utilisateur/payeur mais aussi du pollueur/payeur. Quant au frais d’entretien du réseau routier, ils sont depuis toujours supportés par la collectivité, donc le contribuable lorsqu’il paye ses impôts.
 
Tu as déjà été aidé fiscalement. Ces quatre dernières années, le transport de tes « Produits en Bretagne » a bénéficié d’une réduction de la taxe à l’essieu et de l’augmentation du dégrèvement des taxes sur le gasoil. Cela a représenté un coût important pour les finances de notre pays.
 
Tu n’es pas seul au monde. Une redevance type écotaxe est déjà entrée en vigueur dans plusieurs pays européens : Allemagne (depuis 2005), Suisse (depuis 2001), Autriche (depuis  2004). L’écotaxe permet de financer la modernisation des infrastructures routières, mais aussi ferroviaires, fluviales et portuaires. Exemple : La Ligne Grande Vitesse qui va relier Paris à Rennes, ta capitale est finançable via l’écotaxe.
Sans les recettes de l’écotaxe, comment notre pays peut-il se donner les moyens de promouvoir des modes de transports plus vertueux et comment pourra t’il financer les transports du futur?

L’écotaxe est ton amie. Elle est calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus et du poids du véhicule. En faisant payer plus cher le transport sur la longue distance, on devrait rendre plus compétitifs les produits de proximité. C’est aussi de cette manière qu’on lutte contre la délocalisation d’activités. Et en limitant la consommation de gasoil, on protège mieux notre environnement et donc notre santé. 

N’oublie pas ceci ! La suspension de l’écotaxe représente un manque à gagner qu’il faudra obligatoirement compenser par une augmentation des impôts. Soit 1,2 milliard de manque à gagner annuel et 800 millions à payer au prestataire en cas de dédit.
 
Je terminerai Cher Bonnet Rouge par cette pensée d’Aristote : « Le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous».
 
Bonnet Vert

 

Rédigé le Dimanche 17 Novembre 2013

 

 

Pour rejoindre les "Bonnets verts" 

http://www.wmaker.net/bonnetsverts/forms/Avec-les-Bonnets-Verts_f3.html

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 07:30

Projet de cadencement d’horaires Nantes – Cholet : la FNAUT constate une avancée,

mais attend beaucoup mieux pour Cholet

 

images

 

La région Pays de la Loire a lancé la consultation sur le projet d'horaires des TER des lignes Nantes - Clisson, Nantes - Cholet, et Nantes - La Roche-sur-Yon - Les Sables d'Olonne.

La FNAUT se devait de prendre part au débat, afin de faire valoir l'intérêt des usagers.

 

Le cadencement une avancée importante pour les usagers 


Il faut tout d'abord noter que la mise en place du cadencement est une avancée importante pour les usagers. En mettant en place des départs à des minutes fixes à chaque heure, les horaires deviennent beaucoup plus lisibles, et sont aisément mémorisables par tout un chacun.


Du côté des dessertes proposées, elles sont globalement satisfaisantes en terme quantitatif, la consultation devant déterminer si l'ensemble des départs sont bien positionnés (nota : il aurait été souhaitable que la mise en ligne soit mieux faite, avec des grilles téléchargeables et plus faciles à consulter).  

Cependant, un défaut est récurrent dans les grilles proposées, et peut être facilement corrigé : il y a beaucoup de mouvements à vide de matériel, qui devraient être transformés en services commerciaux.

 

Poitiers

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

 

 

 

xx

Cholet

06:24

06:44

07:24

10:24

12:44

16:24

16:44

17:24

17:44

18:24

 

19:24

20:14

Clisson

07:00

-

08:00

-

-

17:00

-

-

-

19:21

19:26

20:00

-

Nantes

07:19

07:49

08:19

11:26

13:49

17:19

17:49

18:29

18:49

 

19:42

20:19

21:11

 

Nantes

06:12

07:12

08:12

08:32

11:12

13:12

16:12

17:12

17:32

18:12

18:32

19:12

Clisson

-

-

08:29

-

-

13:29

-

17:29

-

18:29

-

-

Cholet

07:12

08:12

09:03

09:32

12:12

14:03

17:12

18:03

18:47

19:03

19:47

20:12

Poitiers

 

 

 

xx

 

 

 

 

xx

 

 

 

 

Le projet d’horaires Nantes – Cholet : les services assurés en train sont surlignés en gras

 

Si on se concentre sur l'axe Nantes - Cholet, ce défaut est particulièrement criant : alors que l'offre de trains TER est assez faible avec 4 allers-retours quotidiens, on pourrait gagner un aller-retour supplémentaire en utilisant ces mouvements à vide de matériel.


carte-PDL-TER-2008239.jpg

 

Du côté des autocars, la grille est elle aussi assez mal taillée, avec des rotations qui ne s’enchaînent pas toujours très bien, et un départ de Cholet au terminus de Clisson, alors qu’aller jusqu’à Nantes prend le même temps.

 

Poitiers

 

 

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

 

 

xx

Cholet

05:44

06:24

06:44

07:24

08:24

10:24

12:24

13:24

16:24

17:14

17:44

18:24

19:24

20:14

Clisson

-

07:00

-

08:00

-

-

13:00

-

17:00

-

-

-

20:00

-

Nantes

06:49

07:19

07:49

08:19

09:29

11:26

13:19

14:29

17:19

18:19

18:49

19:24

20:19

21:11

 

Nantes

06:02

07:02

07:42

08:32

10:12

12:12

13:12

16:12

17:12

17:32

18:12

18:32

19:12

20:42

Clisson

-

-

08:00

-

-

-

13:29

-

17:29

-

18:29

-

-

20:59

Cholet

07:02

08:02

08:33

09:32

11:12

13:12

14:03

17:12

18:03

18:47

19:03

19:47

20:12

21:33

Poitiers

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

La proposition d’horaires de la FNAUT : un meilleur service, avec moins de matériel


La grille proposée ici comporte une offre optimisée, utilisant au mieux les mouvements de matériels. Pour les TER, un départ est créé de Cholet à 12h24, un autre de Nantes à 20h42. Le départ de Nantes vers Cholet est avancé d’une demi-heure, pour arriver à 08h33, horaire susceptible de mieux convenir aux besoin.

 

fnaut logo pdl

 

En ce qui concerne les autocars, la grille est exploitée avec 2 véhicules, plus un qui assure des services scolaires sur Cholet la journée et est réutilisé en dehors de ces créneaux (Cholet 18h24 – Nantes 19h24 ; Nantes 06h02 – Cholet 07h02). Le principal inconvénient est la disparition d’un départ de Cholet le soir, mais l’offre sur ce créneau reste de toute façon meilleure qu’aujourd’hui. Et est en plus largement compensée par l’amélioration de l’offre le midi, ainsi qu’en flanc de pointe vers Nantes.

 

Enfin, en regardant ces horaires de plus près, on se rend compte d’un autre avantage du cadencement : une simple modernisation de la ligne couplée à la création d’un croisement à Torfou permettrait de faire circuler un TER toutes les demi-heures dans chaque sens.

Sans cela, il faudrait créer plusieurs points de croisements pour faire face à tous les scenarii possibles, renchérissant d’autant l’amélioration de la desserte.


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Pays de la Loire
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 08:30

Nous avons reçu cette invitation de l'association CL2T que nous relayons sur notre site...

 

CL2T1

 

Chinon – Loudun – Thouars avec le Train
86200 Loudun 13, rue Porte de Chinon 05 49 22 60 37
Déclarée en sous-préfecture de Châtellerault sous le N° W861003292, publiée au J.O le 30/10/2010

 

Assemblée Générale Ordinaire ouverte au public

 

 

Nous avons le plaisir de vous convier à l’assemblée générale de l’association Chinon Loudun Thouars avec le train

mardi 26 novembre 2013

au Centre Culturel René Monory (1, bvd Maréchal Leclerc)

à 20h00 (ouverture des portes à 19h30 heure).
 

 

Ordre du jour :
 

 

Accueil et présentation des intervenants,


Présentation de l’objet associatif, origine de l’association, rappel des objectifs poursuivis,
 

 

Compte-rendu des actions menées


Point financier,


Élection du CA
 

 

Puis à 20h30
 

 

Présentation par CL2T de l'étude d'opportunité de réouverture de la ligne ferroviaire

réalisée
par les étudiants de Polytech Tours
 

 

Échanges avec la salle
Clôture de l’assemblée à 22 heure
Verre de l’amitié
 

 

En vous remerciant par avance de votre participation

 
Thierry Perreau
Président de CL2T

 

 

 

image002

 

 

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Communes/Loudun/n/Contenus/Articles/2013/11/08/L-avenir-est-il-dans-un-nouveau-territoire-1679732

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT interrégional
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 07:30

fnaut logo pdl

 

 

Le post-paiement en panne à Angers

 

À l'instar d'autres villes françaises, Belfort, Tours, Le Mans, Brest, Lille et dernièrement, Nantes, Angers proposait dans sa tarification une carte permettant le post-paiement de ses trajets de transports en commun : la carte A'tout.

 

Capture-d-ecran-2013-11-18-a-13.40.26.png

 

Cette carte permet l'abonnement au réseau ainsi que le chargement de titres individuels comme n'importe quel système billétique classique. Elle permet en outre l'accès à de multiples services complémentaires comme le service vélocité+ ou Autocité+, mais également l'accès aux bibliothèques ou aux équipements sportifs.

 

C'est à la fois intelligent et très pratique. Seulement, le service initial prévoyait également un mode post-paiement pour les usagers occasionnels.

 

P1020173

 

A Angers le post-paiement à tout-va ... mal

 

Un système de paiement très pratique, que les voyageurs usagers occasionnels de multiples réseaux à la fois savent également utiliser.

Malheureusement, le système à Angers ne fonctionne pas, et ne semble pas inquiéter Irigo puisque celui-ci est arrêté depuis 1 an sans aucune autre forme d'explication …
D'ailleurs ce mode de paiement figure toujours sur les plaquettes tarifaires ainsi que le site de la compagnie sans même y mentionner qu'il est impossible de l'utiliser !


Or, lorsqu'un usager va au guichet pour en faire la demande comme un simple client, le personnel répond gentiment que c'est impossible et que le système est arrêté depuis 1 an sans date de rétablissement du service…
Numeriser-ecran-irigo.jpeg

La FNAUT se demande donc quand est-ce que les angevins, ainsi que les usagers occasionnels du réseau Irigo pourront enfin bénéficier à nouveau du service de post-paiement qui fonctionne très bien partout ailleurs où il a été mis en service.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Maine et Loire
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 16:30

nv logo fnaut

 

L'écotaxe doit être expliquée et adaptée :

la FNAUT propose de ne taxer que les camions de plus de 12 tonnes.

 

 

Comme son prédécesseur, le gouvernement Ayrault a accepté de multiples exonérations puis retardé l’application de la mesure pour des raisons techniques que l’on peut comprendre, avant de la suspendre sine die face à la fronde apparue en Bretagne.


Mais sa pédagogie en direction du grand public a été défaillante. Faute d’information, l’écotaxe, mal nommée, est ainsi apparue comme un impôt supplémentaire alors qu’il s’agit d’une redevance d’usage de la voirie et d’un levier du report de trafic routier sur le rail et la voie d’eau.

 

P1020920

 

Une mesure légitime et pertinente

 

L’instauration de cette redevance est parfaitement justifiée :


+ les transporteurs et chargeurs participeront davantage aux coûts économiques et écologiques du transport routier, très insuffisamment couverts par les taxes existantes (1) ;


+ destinée à remplacer la taxe à l’essieu, non acquittée par les transporteurs étrangers, elle évitera que les transporteurs routiers français restent pénalisés par rapport à leurs concurrents ;


+ elle limitera les détournements de trafic sur l’Est de la France provoqués par la mise en place d’une écotaxe en Allemagne et en Suisse ;


+ elle favorisera les productions de proximité ;


+ son impact sur les prix des biens de consommation sera négligeable ;


+ elle contribuera au financement des infrastructures, en particulier ferroviaires, compromis par la diminution de la subvention annuelle de l’Etat à l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France (AFITF), qui a été ramenée de 700 à 350 millions ;

+ enfin elle incitera les transporteurs routiers à rationaliser l’utilisation de leurs véhicules et les entreprises à reporter leurs trafics sur le rail et la voie d’eau.

 

Privilégier l’objectif du report modal

 

La FNAUT attend donc du gouvernement qu’il maintienne le principe de l’écoredevance poids lourds mais qu’il en corrige les modalités en privilégiant l’objectif d’un report du trafic sur le rail, un objectif aisément compréhensible et faisant l’objet d’un large consensus dans l’opinion.


Comme c’est le cas en Allemagne depuis 2005, l’écotaxe doit être appliquée, en première étape, aux camions, français et étrangers, de plus de 12 tonnes, les plus concernés car ils effectuent des parcours à longue distance; son taux doit être augmenté, et son produit affecté intégralement au rail et ciblé sur les investissements nécessaires au développement du transport de fret.

 

Contact presse :

 Jean Sivardière, président de la FNAUT,

 Jean Lenoir, vice-président,

 

 

(1) voir le rapport 2011 de la Commission des Comptes Transport de la Nation, tome 2

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Ref_-_CCTN_2011-2.pdf

Repost 0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 07:30

La chaine Parlementaire est habituée aux débats puisqu'elle retransmet régulièrement les débats parlementaires. Celui là est d'une toute autre envergure puisqu'il aborde la question de Notre Dame des Landes. Jean LENOIR le vice-président de la FNAUT y participe en compagnie de 2 élus et d'un économiste... Il va sans dire que le débat n'est pas trop équilibré par rapport au positionnement pour ou contre NDDL ... Les deux élus ont un discours très "pro-infrastructure-qui-crée-le-développement-et-la-croissance"... A suivre donc sur le site

 

http://s2.dmcdn.net/BzcAi/160x160-oyd.jpg

La bataille de l'air

Alors que la France gronde et que les bonnets rouges se multiplient, forcant l'Etat à temporiser sur la question de l'écotaxe. Benoit Duquesne et ses inviéts s'intéressent à une autre mobilisation populaire d'envergure, celle contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes, près de Nantes. Cet aéroport est-il nécessaire ? Est-il défendable sur les plans économique et écologique ? A quoi ressemblera le transport aérien demain ?

Avec :


Thibault FÉRIÉ, Réalisateur du documentaire "Le tarmac est dans le pré"

Jean LENOIR, Vice-président de la FNAUT (Fédération des Usagers des Transports)

Jean-Jacques MIRASSOU, Sénateur (PS) de Haute-Garonne, Secrétaire du groupe d'études sur l'aviation civile

Pascal PERRI, Économiste et géographe

Didier GONZALÈS, Maire (UMP) de Villeneuve-le-Roi, Secrétaire gen. de l'association "ville et aéroport"

 

 Débat de 44 minutes...

Rediffusion le :
lundi 11/11/2013 à 18h10
samedi 16/11/2013 à 16h15
dimanche 17/11/2013 à 10h55

 

 Le site de Public Senat 

 

 

AVION MARCE 


En guise d'introduction, la chaine diffusait un documentaire de  52 minutes :"Le tarmac est dans le pré" qui  donnait la parole aux différentes partie prenante.
Le documentaire réalisé par Thibault Férié, qui était présent au début du débât présentait au travers de l'affaire de l'aéroport Notre Dame des Landes, deux visions de la croissance, de l'aménagement du territoire mais aussi de l'exercice de la démocratie.

Sans faire de parallèle trop rapide, se joue là bas un phénomène un peu similaire à celui du Larzac : un aménagement local, imposé d'en haut, mais aussi les fameux contrats public-privé avec des grandes entreprises mal aimées en cette période de crise.


Voir  le documentaire Le tarmac est dans le pré.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 14:00

La Manufacture des tabacs de Nantes (photo source wikipédia)

 

Une réunion publique est organisée par les élus opposés au transfert de Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes le :


Mardi 12 novembre, à 20 h,


à l'ancienne manufacture des tabacs de Nantes

 

 

Cette réunion publique sera l'occasion pour les élus anti-aéroport d'exposer leurs positions par rapport aux études de bruit, et à l'estimation du coût de réaménagement de Nantes Atlantique, récemment publiées par la DGAC (direction de l'aviation civile). Etude sur laquelle le Blog reviendra ...

Cette réunion permettra également d'entendre un expert aéronautique, M. Jacques Bankin, ancien de l'école nationale d'aéronautique, présenter son analyse sur le projet d'aéroport.

 

Cet expert a une longue pratique du secteur aérien car il a supervisé la création de la compagnie Regional, exercé des responsabilités à Air France, dirigé plusieurs compagnies à l'étranger, s'est déjà prononcé sur le projet d'aéroport qu'il dit être "totalement inutile".

 

badge

 

En complément de ce débat voir le documentaire de France 3 sur Notre Dame des Landes :  Le tarmac est dans le pré  .


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 07:30

Mais l'information pour la concertation avec les usagers a commencé en toute discrétion ! Hormis le texte du communiqué de la Région Pays de la Loire qui suit ... La Presse n'en a pas fait l'échos à la hauteur des enjeux... 

 

images


TER Sud Loire, nouveaux horaires 2015

 

La concertation avec les usagers a déjà commencé ...

 

En 2015, les horaires des lignes Nantes/Clisson, Nantes/La Roche-sur-Yon/Les Sables-d’Olonne, Nantes/La Roche-sur-Yon/La Rochelle et Nantes/Cholet seront cadencés. Le principe du cadencement ? C’est la circulation à intervalles réguliers des trains et autocars, par exemple toutes les heures. Objectif : faciliter les déplacements, permettre d’avoir des horaires fixes, à intervalles réguliers, et assurer des correspondances, elles aussi régulières.

 

La Région propose aujourd’hui aux usagers de ces lignes de réagir à une proposition de grille horaire, à travers un site internet et 2 réunions publiques les 7 et 19 novembre prochains.

 

En juin 2011, la Région a mis en service le tram-train Nantes-Clisson. En 2015, l’offre sera renforcée sur cette ligne à raison de 2 circulations par heure en période de pointe. Ces horaires plus réguliers entre Nantes et Clisson constituent l’occasion de modifier également les horaires des 3 lignes Nantes/La Roche-sur-Yon/Les Sables-d’Olonne, Nantes/La Roche-sur-Yon/La Rochelle et Nantes/Cholet.

 

La réalisation de travaux d’infrastructures ferroviaires, dont la fin est programmée début 2015, va permettre de cadencer les horaires de circulation de trains.

 

Cadencer les horaires de circulation, c’est installer une circulation à intervalles réguliers des trains et autocars. Cette circulation à heures fixes va faciliter l’usage des transports, grâce à des horaires plus réguliers, plus faciles à mémoriser, et des correspondances mieux organisées.

 

D’octobre à décembre 2013, les voyageurs sont invités à s’exprimer sur le projet de grille horaire :

 

En février 2013, la Région avait tenu deux réunions d’information pour présenter les principes du cadencement. Elle poursuit sa logique participative, avec deux réunions publiques prévues les 7 et 19 novembre à Clisson et à Montaigu pour soumettre aux usagers, élus et acteurs locaux le projet de grille horaire sur une journée.

 

+ Le 7 novembre à partir de 18h00 à Clisson (salle du Champ de Foire, route de Saint-Hilaire de Clisson).

 

+ Le 19 novembre à partir de 18h30 à Montaigu (salle Henri Ratouit, Place de la Mairie).

 

En parallèle chaque ligérien peut exprimer ses préférences et donner son avis sur le site internet www.cadencement.paysdelaloire.fr  en répondant au questionnaire en ligne.

 

Grâce à cette concertation en prenant en compte les retours des usagers, une grille horaire définitive devrait pouvoir être établie au printemps 2014. Elle sera effective en 2015.

 

 P1100634

Le Tram-Train qui dessert Clisson

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans TER en Pays de la Loire
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 08:30

Logo-FNE-web-little.jpg

 

L’écotaxe en 10 points

 

L’usage du réseau routier est gratuit…mais son entretien nous coûte cher !

 

Alors que la circulation sur le réseau routier hors autoroutes, est actuellement gratuite pour les poids lourds, l’utilisation des réseaux ferroviaires et fluviaux fait l’objet d’un péage. Il serait normal que les acteurs économiques français et étrangers, utilisateurs principaux du réseau routier, paient leur part, sur le principe de l’utilisateur/payeur mais aussi du pollueur/payeur. L’écotaxe est donc bel et bien une redevance versée en échange du droit d’usage d’un service.


Si l’écotaxe est supprimée, les impôts augmenteront

 

Le coût du réseau routier (entretien) est actuellement supporté par la collectivité, c’est-à-dire par le contribuable français et les impôts dont il s’acquitte. La suspension de l’écotaxe représente un manque à gagner qu’il faudra obligatoirement compenser par une augmentation des impôts.


Les exonérations pour les transporteurs sont nombreuses

 

Le transport routier de marchandises a bénéficié depuis 2009 de mesures favorisant son développement en anticipation de la mise en place de l’écotaxe. Ces mesures (réduction de la taxe à l’essieu, augmentation du dégrèvement des taxes sur le gasoil, généralisation du 44 tonnes…) représentent un coût important pour les finances publiques : 800 millions de cadeaux fiscaux concédés auxquels il faut ajouter 1,2 milliard de manque à gagner annuel en cas de suppression de l’écotaxe et 800 millions à payer au prestataire en cas de dédit. La facture grimpera vite pour approcher les 3 milliards d’euros en 2014 ! De plus rappelons que l'écotaxe fait déjà l'objet d'allégements et d'aménagements pour certaines régions comme par exemple la Bretagne (réduction de 50 %)

 

L’écotaxe permet de rééquilibrer la concurrence avec les membres de l’Union européenne

 

Ce type de redevance est déjà entré en vigueur dans plusieurs pays européens : Allemagne (depuis 2005), Suisse (depuis 2001), Autriche (depuis 2004) etc. Le secteur des transports routiers souffre en effet de la concurrence déloyale de certains pays, notamment européens, en raison d’un vrai dumping social. En taxant le réseau des grandes routes nationales qui subissent un report des camions souhaitant éviter le réseau autoroutier payant, l’écotaxe fera donc payer les 800 000 camions, dont 200 000 de compagnies étrangères, qui circulent pour l’instant gratuitement en France chaque année.

 

Image 11-2

 

Le contrat Ecomouv ne doit pas servir d’écran de fumée

 

Quoi qu'on pense du système de partenariat public privé (PPP), le contrat avec Ecomouv' ne doit pas être pris comme prétexte pour enterrer définitivement l'écotaxe. Les frais de gestion, qui comprennent également le remboursement de l’investissement, à hauteur de 20% (au coeur de la polémique) sont-ils excessifs étant donnée l'importante logistique nécessaire à la collecte ? Pour un système similaire, l’Allemagne, est à environ 15% de frais de gestion. De plus, ce taux de 20% n'a jamais été caché et personne jusqu'à présent ne semble s'en être ému. Quand on veut se débarrasser de son chien, on l'accuse d'avoir la rage !

 

L’écotaxe n’est pas responsable de la situation économique de la Bretagne


La situation que connait aujourd’hui la Bretagne est avant tout le résultat d’un modèle productiviste à la dérive qui génère une baisse de revenus et et du désespoir chez bon nombre de petits paysans. Ce modèle productiviste, qui profite d’un transport routier sous-tarifé, justifie des parcours parfois invraisemblables pour nos produits et ce afin d’ « optimiser » la rentabilité au détriment des emplois, de l’environnement et d’une production de proximité. Au sein de l'industrie agroalimentaire, certains ont déjà pris le chemin d'une meilleure valorisation et de plus de valeur ajoutée.

 

L’écotaxe protège nos territoires et l’économie de proximité

 

Dans le contexte de notre économie mondialisée, les sites de production sont souvent très éloignés des lieux de distribution, situation rendue possible par un système de transport routier sous tarifé et très loin de son coût sociétal. Le montant de l’écotaxe dépend du nombre de kilomètres parcourus et du poids du véhicule. Il s’agit donc d’un dispositif qui rend plus compétitifs les produits de proximité ayant de surcroit peu contribué au réchauffement climatique et à la dégradation de la qualité de l’air… Ainsi les fraises ayant traversé la France entière ou provenant de pays étrangers seront plus chères que celles venant de nos régions.


L’écotaxe n’impactera pas le pouvoir d’achat des français

 

Le transport pèse très peu dans le prix d’un produit. L’impact de l’écotaxe sur le bien de consommation final sera de l’ordre de 0,1 à 0,4 %. A titre d’exemple, pour un primeur, sur une liaison Ile de France-Bretagne, la hausse sera de 0,05 euros au kilo. L’écotaxe n’aura pas d’effet perceptible sur les prix à la consommation.


Sans écotaxe, comment financer les transports de demain ?

 

L’écotaxe permettra de financer la modernisation des infrastructures routières, mais aussi ferroviaires, fluviales et portuaires. Sans le produit de l’écotaxe, comment la France pourra t’elle se donner les moyens de sa politique de report vers les modes de transports plus vertueux et comment pourra t’elle financer les transports de demain?

 

L’écotaxe permettra de réduire certains transports et de polluer moins

 

L’application de l’écotaxe provoquera une meilleure organisation du transport routier et une compensation de son coût par une meilleure optimisation des changements et la réduction des transports à vide. De plus en faisant payer plus les camions les plus polluants, elle incitera au renouvellement du parc et à une réduction des pollutions de l’air.

 

stopautoroutehttp://www.fne.asso.fr/fr/nos-dossiers/transports--mobilite-durable/fiscalite-transports/

Repost 0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques