Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 02:34

http://redir.agirpourlenvironnement.org/img/32y9/b/xsrk/xmz6.jpeg

 

Monsieur le président de la République,

 

Moins d’un quart de la population française (sondage IFOP daté du 09 novembre 2016) soutient le projet d’aéroport situé à Notre-Dame des Landes.

 

Alors que la cour d’appel administrative de Nantes rend son jugement lundi 14 novembre 2016, la plaidoirie de la rapporteure publique ne laisserait aucun doute sur l’issue de cette procédure. Les quatre arrêtés devraient être annulés et le début des travaux reporté à une date lointaine.

 

Occasion vous est offerte de renoncer à ce projet d’un autre âge et enfin conduire la France sur la voie de la transition écologique. La Conférence climatique de Paris, dite COP21, est avant tout un exercice de cohérence politique. La réduction des émissions de gaz à effet de serre ne peut être un objectif les seules années impaires.

 

Je vous demande en conséquence de bien vouloir abandonner ce projet, seul moyen de clore une controverse qui n’a que trop duré.

 

Comptant sur votre écoute, je vous prie d’agréer, mes courtoises salutations.

 

mon prénom mon nom (mon adresse postale)
mon adresse de courriel

 

 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 01:22

http://redir.agirpourlenvironnement.org/img/32y9/b/xsrk/xmz6.jpeg

 

Monsieur le président de la République,

 

Moins d’un quart de la population française (sondage IFOP daté du 09 novembre 2016) soutient le projet d’aéroport situé à Notre-Dame des Landes.

 

Alors que la cour d’appel administrative de Nantes rend son jugement lundi 14 novembre 2016, la plaidoirie de la rapporteure publique ne laisserait aucun doute sur l’issue de cette procédure. Les quatre arrêtés devraient être annulés et le début des travaux reporté à une date lointaine.

 

Occasion vous est offerte de renoncer à ce projet d’un autre âge et enfin conduire la France sur la voie de la transition écologique. La Conférence climatique de Paris, dite COP21, est avant tout un exercice de cohérence politique. La réduction des émissions de gaz à effet de serre ne peut être un objectif les seules années impaires.

 

Je vous demande en conséquence de bien vouloir abandonner ce projet, seul moyen de clore une controverse qui n’a que trop duré.

 

Comptant sur votre écoute, je vous prie d’agréer, mes courtoises salutations.

 

mon prénom mon nom (mon adresse postale)
mon adresse de courriel

 

Lien avec la pétition : ici 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 07:40
 

Jamais la Démocratie n'a été une exigence plus impérieuse qu'en cette période où nous  lançons notre rassemblement 2016 !

 

Comme les années précédentes, la Coordination des Opposants* s’adresse à toute la population de la région, comme à tous les militants, toutes les organisations locales, nationales… et au-delà, engagés avec elle dans la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Elle les invite à partager ce moment fédérateur et convivial, démonstration et point d'appui d'une mobilisation intacte, et plus que jamais nécessaire, pour que vivent ce territoire et les alternatives qui se développent sur la ZAD.

Dans la période actuelle, le thème de la démocratie s'est imposé à nous de manière évidente, bien que nous travaillions sur cette exigence depuis plus de 15 ans maintenant.

 

Un déni constant de démocratie de la part des porteurs du projet : Mensonges, manipulations, faux semblants...!

 

Les citoyens ont mis à jour et démonté les différentes arnaques, sans que soient troublés le moins du monde les politiques porteurs du projet qui les fomentent (cf La fabrication d’un mensonge d’Etat – F Verchère – Editions Tim Buctu).

La loi sur l'eau est ouvertement bafouée par les propositions de « compensation » de la société Aéroports du Grand Ouest : la méthode a été retoquée par toutes les autorités scientifiques locales et nationales. Peu importe, ils n’en tiennent pas compte car ces avis sont purement consultatifs, mais alors pourquoi les avoir demandés ?

La Commission Européenne demande l'évaluation globale des conséquences environnementales du projet mais elle semble accepter de se contenter d'un document annexe au Schéma de Cohérence Territoriale (actuellement en révision) qui serait peu contraignant et qui relèverait de la préconisation....

La machine administrative continue à jouer son rôle de rouleau compresseur pour permettre, parait-il, les expulsions à l'automne, tandis qu'une improbable « consultation » surgie de nulle part court-circuiterait les procédures en cours, légitimerait le projet et exonérerait Hollande de tenir sa parole !

 

C'est le mouvement d'opposition qui porte l'exigence démocratique  : Alors STOP à leur « pseudo-démocratie » !

 

Comme répété mille fois, nous voulons pouvoir décider de nos véritables besoins, pas seulement locaux, des différentes alternatives capables de les satisfaire, de l'usage de nos fonds publics, de la préservation de nos cadres de vie. Nous en avons montré la capacité, nous avons fait des propositions d'alternatives, par le biais de l'Atelier Citoyen et d'autres manières.

La démocratie que nous voulons, nous la mettons déjà en œuvre lorsque nous travaillons sur les dossiers, lorsque nous faisons des propositions à la Commission Nationale de Transition Écologique pour l'amélioration des procédures de débat public, propositions louangées... et immédiatement ignorées.

Et plus largement, nous posons la question de nos Droits humains fondamentaux (Santé, Éducation, Logement, etc ), alors que la triste actualité nous démontre que leur déconstruction est en marche. La lutte de Notre-Dame-des-Landes, comme d'autres contre des Grands Projets Inutiles Imposés, sont autant de catalyseurs pour un retour aux valeurs de justice et de solidarité qui sont les nôtres.

Il y a cinq ans, à l'été 2011, nous avions placé notre rassemblement sous l'égide « Pour un autre choix de société ». C'est encore à mettre au présent.

 

Partageons nos travaux et réflexions sur l'avenir !

 

Tout ce que nous avons appris à partir de cette lutte, tout ce que nous avons découvert ensemble tels d'autres moyens de fonctionner, d'avancer, nous vous invitons à le partager et l'enrichir les 9 et 10 juillet

À nous de définir les alternatives que nous voulons mettre en place ! Imaginons collectivement et faisons le savoir ! C'est le moment de réinventer la démocratie que nous voulons, pas celle des actionnaires de Vinci et des politiques à leur service !

 

Ni expulsions, ni travaux, ni aéroport !

 

* La Coordination des Opposants est constituée de plus de 50 groupes : associations, collectifs, syndicats et mouvements politiques qui travaillent ensemble mensuellement.

 

 

 

Les rassemblements précédents

 

2013 08 01 00.00.00 NDL2013 Affiche 600pix 2014 07 05 Affiche NDL2014 2015 07 11 Affiche NDL2015 600pix

 

 

 

 

Cette année, le rassemblement aura lieu à Notre-Dame-des-Landes,
au lieu dit Montjean

samedi 9 et dimanche 10 juillet 2016, de 10h30 à 01h30 (S) et de 10h30 à 21h (D)

Pour s'y rendre : ici

http://www.notredamedeslandes2016.org/infos-pratiques/situer-notre-dame-des-landes

 

En savoir plus ...

 

 


 
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 07:00

 

Le « référendum local consultatif » du 26 juin sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est organisé sur un périmètre inadapté. La FNAUT invite cependant les habitants de la Loire-Atlantique à y participer et à se prononcer contre ce projet inutile, anti-écologique et dispendieux.

Une consultation biaisée

Dès lors que l’aéroport est présenté comme l’aéroport du Grand Ouest, le périmètre du référendum devait être étendu aux régions Pays de la Loire et Bretagne, et non limité arbitrairement à la Loire Atlantique, comme si l’enjeu du projet n’était que local. L’Etat étant maître d’ouvrage du projet et s’étant engagé financièrement, c’est même toute la collectivité nationale qui est concernée.

Un projet dépassé

Le projet de nouvel aéroport, né dans les années 1960, n’a aucune pertinence économique. Il repose sur une illusion : la zone de chalandise du Grand Ouest (7 millions d’habitants) est bien trop limitée pour justifier des liaisons aériennes fréquentes avec les métropoles internationales (USA, Chine,…). L’aéroport de Lyon-Satolas, qui dessert une zone presque deux fois plus peuplée, a dû réduire ses vols long-courriers.

Une simple modernisation de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique permet, à un coût plus modeste, de répondre aux besoins prévisibles et de le raccorder aux transports locaux, train ou tram. On peut également améliorer les pré et post acheminements des passagers aériens par TGV entre le Grand Ouest et les aéroports parisiens, où les dessertes long-courriers sont fréquentes et très diversifiées.

Le nouvel aéroport détruirait un espace naturel et agricole précieux et favoriserait le mode de transport le plus gros consommateur d’énergie fossile et le plus fort émetteur de gaz à effet de serre. Ce projet est totalement contradictoire avec les objectifs de la loi sur la transition énergétique et de la COP 21.

Enfin, alors que les difficultés budgétaires freinent le développement indispensable des transports collectifs urbains, régionaux et inter-régionaux, l’Etat et les collectivités territoriales concernées ont mieux à faire de l’argent public que de le gaspiller dans un investissement (aéroport et accès routiers) inutile, coûteux et dangereux pour l’environnement.

La FNAUT appelle donc les électeurs de Loire-Atlantique, malgré le caractère très contestable de la consultation, à exprimer, le 26 juin, leur opposition au projet de Notre-Dame-des-Landes.

 

Rappel - Un troisième aéroport parisien - autre ineptie technique, financière et écologique - a été longtemps considéré comme indispensable, mais a été subitement abandonné en 2002 : il n’en est résulté aucune catastrophe économique. Le déplacement de l’aéroport de Toulouse, plus fréquenté que celui de Nantes et gênant un plus grand nombre de riverains, a lui aussi été abandonné.

 

Contacts presse :

  • Bruno Gazeau, président de la FNAUT, tél. 06 76 73 31 09
  • Jean Sivardière, vice-président de la FNAUT, tél. 04 76 75 23 31
  • Fabrice Eymon, président de la FNAUT Pays de la Loire, tél. 02 43 53 15 54
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 06:32

Un nouvel appel a mobilisation est lancé par les opposants au projet de plus en plus controversé

d'aéroport à Notre Dame des Landes. La FNAUT Pays de la Loire a signé cet appel .

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 06:17

Collectif d'élus Doutant de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes


  Appel à soutenir financièrement notre combat juridique
texte de l'appel et financement en ligne

15 juillet 2015

Si vous n'avez pas pu envoyer notre carte postale à François Hollande lui demandant l'abrogation de la déclaration d'utilité publique de ce projet inutile, coûteux, destructeur et mensonger... Vous pouvez le faire en imprimant la carte ci-dessous (ou sur le support que vous choisissez). L'envoi postal est dispensé d'affranchissement.



carte_postale_recto_juil15.jpg

carte_postale_verso_juil15.jpg

et au format pdf :
Cartepostale_recto-juillet2015.pdf
Cartepostale_verso-juillet2015.pdf
 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 06:29

https://gallery.mailchimp.com/bd220ad52af99fb63d06b11d0/images/b9d3d272-16ec-414f-ba1d-c594862ea7e0.jpg

 

Communiqué de presse -

Notre-Dame-des-Landes, le 3 juin 2015

 

Aides d’État à AGO, le rapporteur public préconise

le remboursement des intérêts

 

Le CéDpa, qui a toujours été soucieux de la bonne utilisation des finances publiques se réjouit des conclusions du rapporteur public qui préconise la récupération des intérêts des aides versées à AGO par l’État et le Syndicat Mixte Aéroportuaire. 450 000 € pourraient ainsi revenir dans les caisses de l’État et des collectivités, ce qui n'est pas négligeable en ces temps de restrictions budgétaires…

Nous rappelons que c'est à la suite de la pétition déposée par l'Acipa et le CéDpa devant le Parlement européen que la Commission s'est penchée sur ces aides financières. L’État et les collectivités avaient visiblement « oublié » de notifier l'aide non négligeable (150M€) qu'ils apportent au groupe AGO pour la réalisation d'un aéroport à Notre Dame des Landes .

Même si la Commission a reconnu la compatibilité de ces aides avec le droit de l'Union, elle a aussi dit clairement qu'elles avaient été versées illégalement de 2011 à 2013 (soit 38 M€). Curieux de la part de ceux qui ne cessent d'en appeler à l’État de droit et voient dans les opposants de quasi délinquants !

Alors que nous avions demandé aux collectivités concernées et à l’État de récupérer ces sommes illégalement versées, surtout au moment où le projet est à l'arrêt, on ne nous a opposé que silence et mépris. Les conclusions du rapporteur public montrent pourtant que nos questions étaient légitimes.

Nous attendons désormais avec confiance la décision du Tribunal Administratif et suggérons qu'en cas de décision favorable, une partie de l'argent que devrait reverser AGO serve à financer - enfin ! - l'étude indépendante et loyale sur le réaménagement de Nantes-Atlantique que nous demandons depuis si longtemps.


Le CéDpa

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 07:17
2015 : une année décisive pour NDdL
2015 : une année décisive pour NDdL2015 : une année décisive pour NDdL

Notre Dame des Landes : une année de plus, la bonne ?

 

L’ACIPA (Coordination des opposants au projet d’Aéroport, dont la Fnaut est membre) organise sa traditionnelle fête annuelle à Notre Dame des Landes les 11 et 12 juillet. Une occasion de se mettre au vert, d’entendre musiques et discussions sur l’opération et les enjeux des grands projets. (Même si la Fnaut n’est pas d’accord sur l’inutilité parfois proclamée de certaines LGV).

 

Les avis contre le déménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique se renforcent. Après le dossier de l’Express en janvier 2015 « Notre Dame des Landes, histoire d’un crash annoncé », c’est la CGT, souvent favorable aux grands travaux qui se prononce contre. Elle a un avis dont l’expertise ne peut être reniée, du fait de sa forte présence parmi les près de 2000 salariés de la plateforme aéroportuaire, qui connaissent tous les aspects de l’activité. Citons quelques paroles rapportées par Ouest France début avril :

"Nous avons étudié les dossiers de Nantes-Atlantique et Notre-Dame-des-Landes à travers les prismes de l’environnement, de l’emploi, de la sécurité aérienne..., " Rester à Bouguenais, mais avec des conditions : améliorer la sécurité, l’entretien de la piste, aménager l’aérogare, favoriser l’accès en transports publics. La CGT est donc confiante dans les capacités d’évolution du site actuel. "Vinci a laissé volontairement la plateforme aéroportuaire à l’abandon, sans investir, pour justifier le transfert".

Un argument important pour la CGT est le transfert des emplois alors que 80 % des salariés habite en Sud Loire : déséquilibre accentué des emplois entre le Nord et le Sud de l’agglo, problème de circulation (périphérique et ponts chargés), d’allongement des déplacements, de manque de transport en commun, et de manque de logements : rien n’est prévu, ni financé. Pour la CGT, le volet social est occulté et est mis à charge des salariés.

 

Cette intervention a le mérite de mettre en lumière un coût caché supplémentaire du projet et des aspects sur lesquels la Fnaut a depuis longtemps mis l’accent : éloignement du nouveau site, manque de transport en commun, augmentation des déplacements routiers et des pollutions, poussée à l’étalement urbain dans le Nord-Ouest de l’agglomération.

La CGT, sensible à la création d’emplois supposée induite par les nouveaux équipements, en parle peu. Ceci confirme que le transfert n’aurait pas d’impact significatif sur l’évolution de la fréquentation de l’aéroport et des emplois. Le fait de s’appeler « Aéroport du Grand Ouest » ne fera pas venir plus de passagers et de compagnies aériennes, surtout si les redevances aéroportuaires, les redevances commerciales et de stationnement augmentent pour rembourser l’opération et rémunérer l’opérateur (Vinci).

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 07:30

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Nantes-Atlantique : qui franchit la ligne rouge ?

 
Communiqués de presse du le 6 janvier 2015
Communiqué de presse du groupe technique des opposants à Notre Dame des Landes - Notre-Dame-des-Landes,

 

 

Nantes Atlantique : qui franchit la ligne rouge ? Pas les pilotes en tout cas car la ligne rouge lumineuse qui interdit aux avions de pénétrer sur la piste est inopérante depuis des années à Nantes, pour des raisons d'économie sans doute...Mais on peut se demander si ce n'est pas le gestionnaire qui franchit la ligne rouge. En effet depuis hier au soir, une importante panne électrique concerne les infrastructures nécessaires à la sécurité des avions. Cela impose de dérouter sur les aéroports voisins un très grand nombre d'avions et leurs passagers. Tôt ce mardi matin, il en était toujours de même !

 

L'aéroport serait il à ce point hors d'âge ? Ou plutôt n'est-ce pas encore « le syndrome Notre-Dame-des-Landes » (on n'investit plus puisqu'on va partir) ? On voit bien l'intérêt qu'il pourrait y avoir pour certains à laisser cette installation se dégrader pour présenter notre aéroport comme « à bout de souffle » et justifier ainsi d'un transfert nécessaire vers Notre-Dame-des-Landes…

 

Des alertes ont pourtant été lancées depuis plusieurs mois au sujet du balisage électrique actuel : sa vétusté, le sous dimensionnement des équipes de travail et encore plus celles d'interventions en cas de panne, révèlent une bien curieuse gestion de l'outil aéroport de Nantes Atlantique. L'autorité administrative compétente est informée au plus haut niveau, mais laisse filer une situation pourtant connue de la CCI, ancien concessionnaire et du nouveau concessionnaire, AGO !

 

L'entretien de l'existant est négligé, les aménagements utiles ne sont plus réalisés, ni même anticipés pour les nombreuses années qui nous séparent d'un hypothétique premier coup de pioche à NDL. En revanche on ose parler de saturation, de vols refusés... (pour l'anecdote, l'absence de ligne rouge interdit de faire circuler plus d'un avion sur la plate forme en cas de brouillard, négligence curieuse quand on se soucie de saturation...).

 

Ce constat est alarmant: tout le monde laisse se dégrader cet aéroport sous prétexte que d'ici à 2017 les recours seraient purgés et les travaux démarrés à Notre-Dame-des-Landes...en oubliant simplement que les critiques de fond des opposants n'ont toujours pas trouvé de réponse et que la résistance n'est pas prête de s'arrêter.

 

Nous posons une question très clairement : le concessionnaire va-t-il encore laisser vieillir cet aéroport de manière à engranger toujours plus de bénéfices ? Est-ce une manière de trouver un nouvel argument pour le transfert ? Nantes-Atlantique a été reconnu par la profession comme meilleur aéroport européen avec un ERA Award en 2011-2012, ce serait un scandale de le laisser se dégrader sciemment !

 

Il y a décidément du travail pour les ateliers citoyens qui ont la ferme intention de démontrer qu'il est possible d'aménager sans grand frais ce bel aéroport qui satisfait tant de ligériens, attire toujours plus de compagnies, n’a pas besoin de subventions et a connu la plus forte croissance des aéroports français ces quinze dernières années.

 

 

Le groupe technique des opposants en lien avec le CéDpa, Collectif d’élu-e-s.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 08:34

 

image002

Communiqué de Presse

19 décembre 2014

 

« Amnésie » juridique ?

La commission juridique qui assiste les associations d'opposition à Notre-Dame-des-Landes marque sa surprise devant les déclarations de M.Valls et de J.Auxiette. Ces déclarations sont singulières, sur le plan juridique, à deux titres :

  • Manuel Valls semble connaître à l'avance le résultat des décisions de justice, et c'est en soi très inquiétant pour celui qui est, en raison des ses fonctions, l'un des garants de l'indépendance de la justice.
  • Quant à J. Auxiette, il veut oublier qu'après la première instance, s'ouvre une procédure d'appel quelle que soit la partie perdante, puis de cassation devant le Conseil d’État.

Tous deux ignorent qu'en outre les espèces protégées ne peuvent être déplacées ou détruites avant l'automne. Comment  prétendre donc commencer les travaux dès ce printemps ? Ils manifestent ainsi leur double ignorance des procédures juridiques et des difficultés écologiques du projet.

 

Nous rappelons au Premier Ministre que des accords politiques successifs ont été conclus au plus haut niveau de l’État, accords qui prévoient que le début des travaux ne peut avoir lieu avant épuisement des droits de recours.

 

Nous lui rappelons aussi l'existence d'une procédure européenne et l'exigence de plusieurs autorisations à venir.

 

Enfin à ce jour le permis de construire n'a pas été délivré. Les délais de recours ne sont pas une question de mois mais bien d'années.

 

Débuter les travaux dès avril prochain serait donc un passage en force.


 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques