Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 18:30

fnaut logo pdl

 

Communiqué de presse,

mardi 17 mars 2014

 

Une station TER à petite Hollande et Mise aux normes du tunnel ferroviaire de Chantenay

 

La FNAUT vous informe qu’elle participera aux côté de Nexus à la discussion organisée par l’association Nexus


le mardi 18 mars 2014 à 10h00


à propos de la réalisation d’une gare place de la Petite Hollande et de la mise aux normes du tunnel de Chantenay.

 

Baco-06010044-055.JPG

 

Ces deux projets sont liés et la FNAUT a déjà eu l’occasion de s’exprimer à propos de ces deux sujets.

En effet la FNAUT et le collectif transport de Nantes ont posé la première pierre de la gare de la Petite Hollande le mardi 4 octobre 2006 et soutient donc cette initiative de l’association Nexus.

 

http://www.fnaut-­paysdelaloire.org/article-3993637.html

http://www.fnaut-­paysdelaloire.org/article-­4069641.html

http://www.fnaut-paysdelaloire.org/article-10717069.html

 

 

Enfin, la FNAUT a déjà eu à s’exprimer sur le tunnel, notamment dans le cadre de la consultation sur la gare de Nantes.

 

 

Contact :

Aymeric GILLAIZEAU, secrétaire régional 06 13 41 20 89 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 12:00

 image002-copie-2

 

Pics de pollution : La transition énergétique dans les transports
est plus que jamais nécessaire

Montreuil, le 14 mars 2014

Face au pic de pollution qui sévit depuis plusieurs jours, le président de la région Ile-de-France et le ministre de l’écologie ont annoncé la gratuité momentanée des transports en commun dans la région francilienne.

Pour le Réseau Action Climat, réseau d’associations nationales et locales luttant contre les changements climatiques, cette mesure «palliative» ne saurait répondre à l’enjeu de la réorientation en France de la politique des transports et de la mobilité : le gouvernement a l’occasion à travers son futur projet de loi sur la transition énergétique attendu pour avril de s’attaquer véritablement aux causes de ces pics de pollution et aux émissions de gaz à effet de serre.

 

Les décisions gouvernementales actuelles facilitent l’émergence des pics de pollution.

Les causes des pics de pollution de l’air sont bien connues, l’une des principales sources des émissions de polluants atmosphériques étant le transport routier alimenté au gazole, reconnu comme cancérigène certain par l’Organisation Mondiale de la Santé. Cette pollution a un coût sanitaire très élevé pour le contribuable : entre 700 millions et 1,7 milliards d’euros chaque année. Le transport routier est aussi l’un des principaux responsables des émissions de gaz à effet de serre de la France dont les conséquences sur les changements climatiques se font de plus en plus ressentir.

Pourtant, le Gouvernement a multiplié les décisions contraires à la transition énergétique dans les transports :


+ La suspension sine die de la taxe poids lourds qui, en plus de favoriser le transport routier, a mis à mal plus de 120 projets de transports collectifs, proposés par une soixantaine de villes différentes dans le cadre de l’appel à projet TCSP. Ainsi le projet de tram à Amiens, la centrale de mobilité du Nord-Pas-de-Calais ou encore les nouvelles lignes de bus à Chartres pourront souffrir du manque de ressources.


+ Le plan d’action pour les mobilités actives n’est pas à la hauteur du potentiel du vélo, à l’heure où la moitié des déplacements effectués en voiture font moins de 3km, le gouvernement ne créé pas d’incitation suffisante et s’en remet à la bonne volonté des entreprises pour financer l’indemnité kilométrique vélo (alors que l’Etat rembourse déjà aux salariés leurs frais automobiles.)


+ Une année blanche dans le financement des transports régionaux principalement ferroviaires, en raison du gel des Contrats de Projet État-Région.


P1100297
Les solutions sont connues, elles doivent figurer dans la loi de transition énergétique

Selon nos informations, le chapitre transports du futur projet de loi de transition énergétique, quasiment limité au seul développement du véhicule électrique, ne permettra pas la transition attendue. Non seulement le Gouvernement doit revenir sur les décisions précitées, mais il doit aussi annoncer :


+ Des mesures pour juguler l’étalement urbain, en conditionnant notamment les aides au bâti à l’accessibilité des transports en commun et des services, et en réduisant les vitesses sur les routes, les autoroutes et en ville.


+ La réorientation des investissements publics des infrastructures routières et aéroportuaires vers les transports alternatifs : transports en commun, transport ferroviaire de personnes et de marchandises, vélo.


+ Des mesures incitatives, des infrastructures et les services associés (centrale de covoiturage, maisons du vélo) pour le développement des mobilités actives et partagées ainsi que le télétravail.


Enfin, l’Etat doit cesser de subventionner les énergies fossiles utilisées dans les transports et responsables des changements climatiques et de la pollution de l’air. Les mesures de lutte contre les pics de pollution resteront vaines tant que l’utilisation du diesel sera encouragée par la sous-taxation de ce carburant par rapport à l’essence.

 


Le Gouvernement doit avoir le courage des réformes qui apporteront une réponse pérenne aux problèmes sanitaires de la pollution de l’air, tout en agissant sur les causes des changements climatiques.


P1030911

Contact :
- Lorelei Limousin, chargée de mission climat et transports, 0770310919, lorelei@rac-f.org

Partager cet article
Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 10:01

  fnaut logo pdl

  Mars 2014

Questionnaire LAVAL

 

Nos questions 

1 – Généralités

1.1 / Quels sont les grands axes de la  politique des transports que vous mettrez en place si vous êtes élus sur LAVAL et au niveau de l’agglomération ?

1.2 / L’Agglomération lavalloise a atteint la taille de 100 000 habitants, seuil d’élaboration d’un  PDU (Plan de Déplacement Urbain). Quand ce dernier sera t-il élaboré ? De quelle manière ? Quels seront ses objectifs ? Sans attendre le PDU , avez-vous l’intention de favoriser la réalisation de Plans de déplacements d’Administration (PDA) ou de Plans de Déplacements d’Entreprise (PDE) ?

2 -- Transports en commun et intermodalité 

2.1 / Depuis la refonte du réseau, les TUL ont progressé en fréquentation (+ 2 millions de voyages en plus). Mais l’intermodalité est peu développée. Avez-vous l'intention de la favoriser ? De quelle manière ?

2.2 / Il manque une carte intermodale (abonnement TUL, Stao-kéolis, carte de stationnement, location vélitul, voiture partagée) à LAVAL pour favoriser l’usage des modes alternatifs au tout voiture. Ce modèle de carte a été mis en place avec succès à Belfort (carte optymo). Qu’en pensez-vous ?

 http://www.busetcar.com/actualites/detail/65224/belfort-joue-la-carte-du-velo-et-de-l-intermodalite.htm

Ancienne-config-de-la-place-du-11-11-annee-50-094.jpgLa proposition de la FNAUT n'est pas si éloignée de ce qui existait par le passé à Laval

3 – Stationnement, place du 11 novembre et pollution de l’air

3.1 / Depuis plusieurs années Air Pays de la Loire constate une dégradation de la qualité de l’air sur l’agglomération de Laval. Que préconisez-vous en la matière ?  

3. 2 /  La place du 11 novembre est transformé depuis des années en parking, la gare TUL est éclatée tout autour de la place pour le plus grand inconfort des usagers et de l’exploitation du réseau des TC (perte de temps, pollution et surconsommation des TUL). L’aménagement de cette place est essentielle et nous préconisons l’aménagement d’une seule gare TUL  (cour Clémenceau) dans l’alignement des rues de la Paix et du Général de Gaulle avec l’intermodalité (vélo, Taxi…) et redéploiement des parking  Allée du Vieux St louis. Quel est votre position sur le sujet ?

4 –  Gare, infrastructures et démocratie participative

4. 1 / Pour renforcer l’attractivité de la gare de Laval et maintenir le nombre de desserte ferroviaire, il faut attirer de nouveaux usagers. Etes –vous favorable à la réouverture de l’ex ligne Laval –Mayenne qui drainerait tout le nord de la Mayenne et le sud de l’Orne vers la gare de Laval ?

4. 2 / La suspension de l’Ecotaxe a eu des répercutions pour Laval qui devait bénéficier d’une aide la mise en place d’un BHNS (Bus à Haut Niveau de Service (Bus à haut niveau de service (BHNS)). Est ce une bonne ou une mauvaise chose ?

4. 3 /  Il n’y aura pas d’enquête publique sur la gare de Laval, puisque c’est une ZAD qui se met en place. Comment envisagez-vous, si vous y êtes favorable, la participation des associations et du public à la concertation en amont des projets ? N’est-ce pas un moyen de réconcilier  les citoyens avec la « chose publique » en un mot de « raccrocher les wagons » entre la population et le politique ?

garelavalvoie1et5ser0905.jpg

les entrepots en gare de Laval qui vont bientôt disparaitre... 


Merci d’avoir consacré un instant …. Ce questionnaire sera en ligne d’ici lundi et vos réponses dès réception


Pour la FNAUT Pays de la Loire

Le secrétaire

adresses courriel : aymeric.gillaizeau@fnaut-paysdelaloire.org ou fnautpl@gmail.com

 

 

Antenne de la FNAUT en Mayenne / 40 Avenue Chanzy /53000 LAVAL / ' 02 43 53 15 54

Partager cet article
Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 09:00

images

Communiqué de Presse

Nantes, le 12 mars 2014


Réouverture de la ligne Nantes-Châteaubriant
« Nantes-Châteaubriant, une ligne à redécouvrir »
 

 

Le service patrimoine publie un ouvrage et un documentaire pour tout savoir sur la ligne ferroviaire et son histoire.


Symboles de progrès, objets de débats passionnés, porteuses d’espoirs puis soumises à la concurrence, délaissées voire abandonnées, les petites lignes de chemin de fer ont souvent la même histoire. Nantes-Châteaubriant a connu toutes ces péripéties et pourtant, après 34 ans d’arrêt, l’aventure de la ligne reprend.


Avant les premiers travaux de terrassement pour la mise en place du tram-train, le Service de l’inventaire du Patrimoine de la Région Pays de la Loire s’est emparé de l’étude de la ligne Nantes-Châteaubriant et de tout le mobilier qui la jalonne : les archives ont été dépouillées, les associations riveraines consultées, les ouvrages d’art photographiés, les gares, rails, entrepôts, usines, panneaux, signaux… visités, étudiés et expliqués, les témoignages d’anciens cheminots et usagers recueillis.


Cet ouvrage présente le résultat de ce travail de recherche retraçant l’histoire de la ligne des balbutiements des années 1860 à la réouverture en 2014 et révèle les détails architecturaux et techniques qui caractérisent le patrimoine ferroviaire.


L’ouvrage est en vente auprès des éditions 303 au prix de 12 euros depuis le 27 février.

Tél : 02 28 20 63 09 - diffusion@revue303.com.

Il est également en vente dans les magasins RELAY Nantes gare Nord et gare Sud et dans toutes les librairies.

 

CARTE POSTALE CHATEAUBRIANT

 

Des publications régulières


Les publications du service patrimoine de la Région des Pays de la Loire s’insèrent dans le dispositif éditorial d’envergure nationale où chaque région publie des ouvrages en lien avec son territoire.
Trois collections sont enrichies régulièrement par les résultats des travaux de l’inventaire du patrimoine des Pays de la Loire :


+ la collection Images du patrimoine qui privilégie une approche par l’image et a pour objectif de sensibiliser le public, néophyte ou amateur éclairé, à un discours scientifique sur le patrimoine culturel


+ la collection Parcours du patrimoine, s’apparentant à des guides de visite


+ les Cahiers du patrimoine, ouvrages plus conséquents au caractère scientifique.


Pour la publication de ses ouvrages le service patrimoine de la Région des Pays de la Loire travaille en collaboration avec les Editions 303.

 

Un documentaire sur Nantes-Châteaubriant est disponible sur le site internet du patrimoine


Le service du patrimoine recueille des témoignages filmés accessibles sur le site internet www.patrimoine.paysdelaloire.fr.


Il a produit, en collaboration avec la Direction des Transports, un documentaire sur la ligne Nantes-Châteaubriant qui apporte un éclairage sur son histoire.


Le site www.patrimoine.paysdelaloire.fr met la photographie à l’honneur pour faire découvrir le patrimoine régional. Adapté aux tablettes et smartphones, il privilégie une approche intuitive, interactive et participative de l'inventaire en s'appuyant sur la cartographie et l'illustration comme point d'accès à la donnée.

 

Il a vocation à faire connaitre au grand public le patrimoine régional qui présente un intérêt culturel, historique ou scientifique. Le site s’adresse également aux scolaires, aux professionnels du patrimoine et au public scientifique. Le site offre un accès aux notices de l’Inventaire concernant l’architecture et les objets. Celles-ci seront progressivement enrichies par des ressources multimédias : visites virtuelles, vues 360°, publications, diaporamas, expositions, articles… Il permet de découvrir l’actualité et propose des focus sur des éléments remarquables du patrimoine dans les 5 départements.

 

P1110052 (2)

La gare de Châteaubriant il y a quelques mois...

Partager cet article
Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 09:00

logoapf

 

Philippe Croizon et l'Association des Paralysés de France demandent au Premier ministre Jean-Marc Ayrault de ne pas retarder de 10 ans la loi sur l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Ils ont besoin de votre soutien pour signer une pétition sur Change.org .

.

 

Accessibilité : la liberté d'aller et de venir ne peut pas attendre 10 ans de plus !

 

Ne pas pouvoir se rendre dans une boulangerie, une pharmacie, chez un médecin ; ne pas pouvoir aller au cinéma, voir une expo, prendre le bus ou le train, traverser la rue, aller à l'école… c'est le quotidien de millions de personnes en situation de handicap en France.

 

C'est notre quotidien.

 

Pourtant il y a près de 40 ans déjà, une loi a posé l'obligation d'accessibilité. En 2005, une autre loi a prévu l'accessibilité pour 2015.

 

Nous saluons les acteurs qui se sont mobilisés pour rendre leurs locaux accessibles dans les temps.

 

Mais aujourd'hui, nous sommes en colère face à tous les lobbies (fédérations et associations de professionnels de l'immobilier, du tourisme, de commerçants, d'architectes, de maires…) qui ont demandé un report du délai parce qu'ils trouvent que l'accessibilité c'est trop cher, trop compliqué, inutile…

 

Et nous sommes aussi en colère face aux pouvoirs publics qui ont écouté ces lobbies et nous demandent ou plutôt veulent nous imposer d'attendre jusqu'à 10 ans de plus. Nous avons jusqu'à l'été pour agir avant l'adoption de textes définitifs sur l'accessibilité.

 

Cette impossibilité d'aller et de venir librement et donc de vivre comme chaque citoyen depuis si longtemps est injuste et insupportable.]....[

 

C'est pourquoi, aujourd'hui, je soutiens le combat de l'APF pour l'accessibilité.

 

Merci de signer et diffuser cette pétition!

 Philippe Croizon

 

 Cliquez ici pour signer leur pétition, puis faites-la suivre à vos amis.

 

Escalier m-diath-queDSCF0993modCopierDSCF0044-copie-1.JPG

 

Si vous aussi vous pensez que l'accessibilité simplifie la vie de tous : personnes en situation de handicap, parents avec une poussette, personnes âgées, blessés temporaires, personnes voyageant avec une valise encombrante ;


Si vous aussi vous pensez que la société doit s'adapter pour accueillir tout le monde, quelles que soient les capacités et déficiences de chacun ;


Si vous aussi vous pensez que les intérêts particuliers défendus par les lobbies ne doivent pas guider les pouvoirs publics dans la mise en place de leurs politiques ;


Si vous aussi vous pensez que l'accessibilité relève de l'intérêt général, soutenez toutes celles et ceux qui se sont engagés dans la mise en accessibilité de la société ;


Encouragez toutes celles et ceux qui sont prêts à le faire dès demain. Dites oui à l'accessibilité en signant cette pétition !

 

Signez la pétition adressée à Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre de l'Association des Paralysés de France.

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:06
Nous avons été informé par la presse de la démarche du Député du Sud Mayenne M. Guillaume CHEVROLLIER. Pour le moment nous n'avons pas plus d'élèments sur la démarche du Député hormis ce qui a été écrit sur son site... En attendant plus...

  logo ump21

 

Guillaume CHEVROLLIER a interrogé M. Frédéric CUVILLIER, Ministre délégué chargé des transports, lors de la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, sur les inquiétudes des usagers face à la réforme ferroviaire.

 

Les attentes des usagers sont grandes, en matière de prix, de densité du réseau et…de ponctualité.

 

L’exemple du système ferroviaire britannique peut donner quelques inquiétudes légitimes, car le Royaume Uni a le prix européen le plus élevé au kilomètre.

 

Or le projet de réforme réduit les pouvoirs de l’Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires en ne lui attribuant qu’un avis simple en matière de tarification.

 

Guillaume CHEVROLLIER a donc insisté sur la nécessité de maîtriser le coût des billets de train, devenu trop élevé pour beaucoup de familles.

 

Ecrit le 18/02/2014

 
Partager cet article
Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 09:00

Alors que l'Ouest est menacé également par la pollution qui s'étend à toute la moitié nord de la France...

 

nv logo fnaut

 

Paris le 13 mars 2014

 

Communiqué :


Pollution de l’air : la FNAUT s’associe à la plainte contre X et réclame des mesures préventives pour réduire l’impact de la circulation routière

 

Les associations Ecologie sans frontière, Respire et Rassemblement pour la planète viennent de porter plainte contre X pour mise en danger d’autrui par la pollution de l’air. En plein accord avec elles, la FNAUT va se joindre à la procédure : elle s’inquiète elle aussi des épisodes répétés et prolongés de pollution de l’air dans les grandes villes et réclame des mesures de fond préventives.

 

Une situation répétitive, aggravée par les pouvoirs publics

 

Une fois de plus, le niveau très élevé de pollution de l’air, qui persiste en Ile-de-France et dans de nombreuses autres régions, ne suscite aucune réaction sérieuse des pouvoirs publics.


Non seulement le gouvernement et les collectivités locales se contentent de mesures provisoires de réduction des vitesses de circulation et de conseils de prudence (« ne bougez plus, ne respirez plus »), mais leurs décisions en temps normal favorisent la croissance du trafic routier :


+ la construction de nouvelles autoroutes urbaines (A45, A31 bis, grand contournement ouest de Strasbourg) est relancée alors qu’elles renforceront le trafic routier ;


+ le report de l’écotaxe favorise le transport par camions et, en privant l’Etat de recettes importantes, bloque d’indispensables investissements de transports collectifs en site propre ;


+ la hausse des taxes sur le gazole a été reportée à 2015 et n’est envisagée qu’à un niveau marginal ; une taxation du kérosène consommé par les avions a été écartée.

 

P1080535

La qualité de l'air se dégrade partout même à Laval

 

Des mesures pérennes sont indispensables


L’inaction des pouvoirs publics n’est pas compatible avec la gravité des pics de pollution : la FNAUT réclame des mesures de restriction de la circulation routière lors des pics.


Mais la pollution chronique de l’air urbain, toujours élevée, est encore plus dangereuse que les pics.

 

La limitation de vitesse à 70 km/h sur le périphérique parisien est certes utile. Mais des mesures générales et pérennes sont indispensables, telles que l’introduction du péage urbain suivant l’exemple récent de Milan.

 

La FNAUT attend des candidat(e)s aux prochaines élections municipales qu’ils (elles) avancent des propositions efficaces et ne se contentent pas de promesses et de gadgets.


Ainsi, à Paris, ce n’est pas en autorisant les voitures électriques dans les couloirs réservés aux bus et cyclistes, ou en attirant les voitures par mutualisation des parkings, qu’on limitera la pollution de l’air. Paris est la seule capitale européenne disposant d’une emprise comparable à la Petite Ceinture ferroviaire et songeant à l’aliéner au lieu de l’exploiter pour mailler le réseau de transport public.

 

Contact presse :

 Jean Sivardière, président de la FNAUT

 Jean Macheras, animateur du réseau Déplacements urbains de la FNAUT

 

P1080679Sur le périphérique de Nantes : Bouchons = Pollution

Partager cet article
Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 08:00

Voici une première réponse sur Angers... En attendant les autres ! (voir le questionnaire)

 

nouveau-logo-pgNPA

 

 

Réponses de la liste Résister, Construire à gauche

au questionnaire de

la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports (FNAUT) - Pays de la Loire


 

1 – Généralités

 

1.1 Quels sont les grands axes de la politique des transports que vous mettrez en place si vous êtes élu(e)s sur ANGERS et au niveau de l’agglomération ?


a) gratuité des transports publics


Le changement climatique menace en premier lieu les populations les plus vulnérables, et la qualité de l’air n’est pas bonne dans les grandes villes. Or une grande partie de la pollution est produite par la circulation automobile. Pour réduire le trafic automobile, et donc les affections respiratoires, et aussi assurer aux plus modestes la liberté de circuler, nous proposons d’instaurer la gratuité des transports publics dans l’agglomération, de construire une 2e ligne de tramway reliant Belle‐Beille à Monplaisir, et d’améliorer la desserte en bus (y compris par mise en place de busways). Le passage à la gratuité ‐ un vrai choix politique ‐ ne représenterait que 4 % du budget de l’agglomération (Angers Loire Métropole). Le maire sortant affirme qu’il faut faire payer les usagers pour les « responsabiliser ». Mais fait‐on payer l’usage des trottoirs, des ponts ou encore des chaussées, qui pourtant coûtent aussi de l’argent ? D’ailleurs, 23 réseaux de transports urbains sur 290 ont d’ores et déjà fait le choix de la gratuité totale, dont 7 agglomérations de plus de 50000 habitants (Aubagne, Castres, Châteauroux, Compiègne, Muret, Vitré, Gap) ayant des maires de gauche ou de droite.

 

b) retour des transports publics en régie municipale directe

 

Nous proposons aussi le retour des transports publics en régie directe car, en tant qu’usagers des transports publics, nous n’avons pas à remplir les caisses des actionnaires de Keolis. Plus généralement, il faut mettre fin aux coûteuses délégations de service public et autres partenariat public‐privé qui grèvent les caisses publiques.

 

c) sécuriser et assurer la continuité des pistes cyclables

 

Nous voulons sécuriser et assurer la continuité des pistes cyclables, et développer le prêt gratuit de vélos.

 

1.2 Avec-vous l'intention de favoriser l’intermodalité ? De quelle manière ?

 

Si le néologisme « intermodalité » signifie fin du modèle actuel, le « tout‐voiture/toutcamion », et développement des modes de transport en commun ou « doux » (vélo, marche), alors nous y sommes évidemment favorables. Bien entendu également, nous sommes favorables à l’existence de correspondances spatio‐temporelles entre les différents modes de transports. Nous prônons un bon raccordement tram/bus, et l’extension de la possibilité de faire voyager son vélo dans les transports publics. Le but reste pour nous de réduire le trafic automobile, grand générateur de pollutions urbaines et de gaz à effet de serre, et grand vecteur d’épuisement des ressources fossiles d’énergie libre. Cependant, les mesures prises au niveau du seul secteur des transports resteront insuffisantes si une réorganisation générale de l’habitat et du secteur productif ne permet pas de réduire à la fois les déplacements des humains ou des marchandises et la consommation d’énergies libres. Cela passe par une réponse à la double impasse dans laquelle notre société est enfermée en raison du mode de production capitaliste et du productivisme qui épuisent l'être humain et la nature. Pour nous, cette réponse doit être « écosocialiste » car une démarche écologiste rationnelle ne peut pas ne pas remettre en cause un capitalisme dont la seule raison d’être est la recherche du profit à tout prix et une démarche socialiste ne peut faire l’impasse sur le fait que la nature, en tant que source de valeurs d’usage, n’est pas inépuisable.

 

2 – Stationnement

Êtes-vous d'accord pour décourager le stationnement des déplacements quotidiens domicile travail et ne pas réaliser de parcs de stationnement en centre ville/gare supplémentaires ?

 

Il est évident que le centre‐ville d’Angers ne peut accueillir de parkings supplémentaires et que passer outre conduirait à une rapide thrombose. Comme nous l’avons écrit plus haut, nous pensons nécessaire la réduction du trafic automobile et, par suite, la suppression des « aspirateurs à voitures » (pour la même raison, nous nous sommes opposés à l'Atoll ; initié par l'agglomération, cet aspirateur à voitures va à l'encontre des magasins de proximité et augmente l'étalement urbain). Cela dit, nous ne sommes pas non plus pour frapper au portefeuille les salarié(e)s qui n’ont que la voiture pour se déplacer, d’autant plus que les politiques d’austérité ordonnées par le MEDEF et mises en place par le gouvernement PS‐EELV grignotent largement ce portefeuille. À ce compte là, seuls les plus riches auraient bientôt les droit et privilège de stationner dans le centreville. Avant tout, il faut étendre et intensifier les moyens de transports alternatifs, en particulier publics, réduire l’étalement urbain (et rurbain !), développer le commerce de proximité, insuffler une véritable vie dans les quartiers populaires. Selon nous, cela passe par les transformations écosocialistes évoquées plus haut.

 

3 – Gare et infrastructure ferroviaire.

Comment comptez-vous renforcer l’attractivité de la gare de ANGERS?

 

Nous ne comptons pas renforcer « l’attractivité » de la gare d’Angers si ce mot renvoie à une langue de bois qui le manie aux côtés de « compétitivité » ou « concurrence des territoires » pour mieux faire passer tous les mauvais coups contre les services publics, leur égalité d’accès sur tout le territoire, et le monde du travail. En revanche, si « attractivité » signifie ici « utilité », « fonctionnalité » et « intermodalité » (au sens donné à la question1.2.), il est évident qu’il la faut renforcer. Il faut en particulier améliorer la desserte régionale vers Cholet et Saumur. Hélas, la ligne vers Segré a été démantelée il y a des lustres au seul profit d’une voie automobile rapide. À terme, peut‐être faudra‐t‐il envisager un tram‐train dans cette direction là. Ce sera de toutes façons préférable à la course perpétuelle aux LGV et autres « virgules » qui, au nom du gain de quelques minutes entre points de départ et d’arrivée, ont conduit, parfois, à accroître l’éloignement moyen du point d’arrivée et du domicile du voyageur (cf. Valence ou le projet de LGV passant loin d’Angers) et, toujours, à l’augmentation du prix du billet de train.

P1060737

 

4 -- Démocratie participative

4.1 Seriez-vous favorable à la participation des associations en amont des projets pour les intégrer à la conception même des projets ?

 

Il y a plusieurs niveaux de participation possible : au niveaux des quartiers, de la ville et de l’agglomération. Au niveau des quartiers, nous nous proposons de rendre possible et d’encourager des assemblées et des conseils de quartiers autogérés ayant un réel pouvoir décisionnel, un budget conséquent et un droit de représentation et d’intervention au conseil municipal. Ces conseils de quartier pourraient évidemment travailler avec les associations concernées pour tout projet en matière de transport qui leur serait soumis. Pour les deux niveaux supérieurs, il est évident que l’avis des associations doit être pris en compte de manière interactive.

 

4.2 Êtes vous favorable à la création d'un comité des usagers ?

 

Bien sûr, à condition qu’il soient indépendants et démocratiques. S’il s’agit de les faire chapeauter par des élus de l’agglomération, on retombera fatalement dans la caricature que sont par exemple les Conseils consultatifs de quartier à Angers.

 

5 -- Solidarité

Seriez vous favorable à ce que les plus pauvres puissent bénéficier d’un tarif gratuit ?

 

Comme indiqué plus haut, nous sommes pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération. S’arrêter aux seuls « plus pauvres » est certes un premier pas, mais il s’apparente plus à une oeuvre de bienfaisance (avec des effets de seuil sources de frustrations) qu’au produit d’une réflexion sur le rôle des transports publics telle que celle que nous avons développée en introduction. La gratuité « partielle » est un contresens.

C’est l’impôt qui doit financer le transport public, et donc tous les citoyens (y compris ceux qui peuvent se permettre de ne pas l’utiliser). Bien sûr, il faut que cet impôt soit réellement progressif. Or, les impôts locaux le sont très peu. Quant à l’impôt sur le revenu, sa progressivité n’a cessé de se réduire depuis trois décennies au moins. Au début de l’année, le gouvernement PS‐EELV a même choisi d’augmenter la TVA – l’impôt le plus injuste socialement‐ pour favoriser les actionnaires des entreprises aux dépens des salarié‐e‐s (alors que ce sont les seuls producteurs de richesses !). Il faut une révolution fiscale. Mais de toutes façons, comme nous l’avons indiqué plus haut, le coût de la gratuité s’élèverait à 4% du budget de l’agglomération et est donc possible dès aujourd’hui.

 

6 -- numérique

Êtes pour favorables à la publication des données concernant les transports en commun ? #open DATA

 

Évidemment. La transparence doit être totale, dans ce domaine comme dans tous les autres.

 

P1090932

 

7 -- Développement des transports en commun

 

7.1 Êtes favorable à l’idée de crée un syndicat mixte dédié à la mise en place d’un réseau de transport en commun sur l’aire urbaine d’Angers # transition énergétique

 

Nous sommes pour le retour des transports publics en régie directe par l’agglomération, comme indiqué plus haut. Bien sûr, ce retour doit se faire avec des objectifs de minimisation du coût énergétique et de production d’énergies renouvelables.

 

7.2 Êtes vous favorable à la transformation de la ligne 5 en ligne majeure pour lui permettre de rouler la nuit et le dimanche, et ce des le début de mandat ?

 

Oui. Cette ligne n°5 assure en effet un rôle de petite ceinture éminemment utile pour les liaisons entre quartiers.

 

7.3 Vous engagez-vous à réaliser/développer/pérenniser des Plans de déplacements d’Administration (PDA) pour les administrations sous votre responsabilité ? Quelles mesures de sensibilisation/information/incitation prendrez-vous pour la mise en place d’autres PDA ou de Plans de Déplacements d’Entreprise (PDE).

 

Nous sommes favorables à tout projet visant au niveau d’une administration ou d’une entreprise à réduire l'usage de la voiture individuelle au profit d'autres modes de transport moins polluants. Cela passe par une extension et une intensification des transports publics ou des pistes cyclables. Mais il faut aussi repenser le tissu urbain de manière à ce que la séparation spatiale entre lieu de travail et lieu d’habitation soit réduite au minimum. Dans cette optique, la relance du logement vraiment social (PLUS et PLAI) dans tous les quartiers de la ville nous semble indispensable.

 

8 -- divers

En tant qu’élu quel engagement personnel compter vous prendre pour donner l’exemple dans vos déplacements?

 

Nous sommes 55 sur la liste. Beaucoup d’entre nous utilisent le vélo dans leurs déplacements quotidiens (en commençant par la tête de liste !), beaucoup les transports en commun, certains sont contraints d’utiliser la voiture pour des raisons d’accessibilité. Mais, toutes et tous, nous partageons les objectifs définis précédemment de réduction du trafic automobile et d’extension/intensification du réseau de transports publics

 

 

 

N.B. / les photos de la FNAUT ont été rajoutées pour illustrer la réponse

Partager cet article
Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 07:00

Le 11 mars 2014

 

Groupe Europe Écologie Les Verts

Conseil régional des Pays de la Loire

 

 

 

Lettre ouverte à Jacques Auxiette


Monsieur le Président,


C’est par lettre ouverte que nous nous adressons à vous aujourd’hui. En effet, vous semblez particulièrement affectionner ce mode de communication dans la période, que ce soit pour vous adresser au Président de la République, aux composantes de votre propre majorité et aujourd’hui, à certains partenaires du Conseil régional. Nous nous permettons donc de vous interpeller par la même voie.

 

Vous venez de faire parvenir un courrier à un certain nombre d’organisations paysannes et environnementales de notre région. La presse s’en est fait l’écho ce lundi matin. Vous les sommez de s’expliquer sur leur soutien à la manifestation du 22 février dernier à Nantes en leur écrivant : « j’attends de votre organisation qu’elle exprime une position claire concernant les évènements de Nantes mais aussi l’ensemble des exactions, méfaits et occupation illégales sur la « ZAD » ». Etrangement, vous oubliez qu’elles ont dénoncé les violences et la casse qui ont eu lieu et persistez à nourrir l’amalgame entre les quelques centaines de « casseurs » (dont nous sommes étonnés qu’aucun n’ait été arrêté à ce jour) et les dizaines de milliers de manifestants pacifiques, manifestants que vous tenez à tort comme responsables des violences et dégradations qui ont eu lieu à Nantes ce jour-là.

 

Certes, depuis la manifestation du 22 février, vous semblez coutumier des propos outranciers à l’encontre des opposants, comparant la situation nantaise à l’Ukraine ou encore la Centrafrique. Comme si ces accusations ne suffisaient pas, vous passez aujourd’hui à la menace à peine voilée quant à l’octroi des subventions publiques. Ceci dépasse pour nous l’entendement ! Si ces organisations sont soutenues par le Conseil régional, quasiment toutes à l’appui de votes unanimes, c’est parce qu’elles font un travail de qualité et sont des partenaires incontournables pour la mise en œuvre de nos politiques régionales, en matière de biodiversité mais aussi d’agriculture durable. Vous êtes donc aujourd’hui prêt à remettre en cause ces partenariats de longue date, pour régler vos comptes avec les opposants/tes au projet de nouvel aéroport ?

 

Vous semblez oublier que vous êtes le Président de l’assemblée régionale, et pas seulement celui du syndicat mixte aéroportuaire.

 

Nous sommes profondément choqués par votre démarche et, membres de votre majorité, nous ne cautionnons pas les messages envoyés aux acteurs ciblés. Votre courrier met à mal la crédibilité de notre institution ainsi que notre travail fructueux avec le réseau associatif, notamment sur les nombreux dossiers environnementaux sur lesquels nous sommes pourtant en phase.

 

Sur ces sujets nous suggérons Monsieur le Président, moins de passion et plus de raison.

 

 

Le groupe Europe Écologie Les Verts du Conseil régional des Pays de la Loire

 

 

Pour votre info : http://elus-pdl.eelv.fr/lettre-ouverte-jacques-auxiette/

 

images eelv

Partager cet article
Repost0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 09:38

nv logo fnaut

 

Communiqué de Presse du 12 mars 2014

 

 

La FNAUT se positionne par rapport au "Manifeste des Régions pour le renouveau du système ferroviaire" proposé par l'ARAF

 

 

La FNAUT approuve les positions des Régions sur le renforcement de leur rôle d’autorités organisatrices du TER et sur l’ouverture du TER à la concurrence. Elle demande à l’Etat un positionnement analogue sur les dessertes Intercités.


Les services TER


L’Association des Régions de France (ARF) a présenté hier son « Manifeste des Régions pour le renouveau du système ferroviaire ». Elle réaffirme le rôle crucial des Régions comme autorités organisatrices du transport ferroviaire régional (TER) et demande l’inscription rapide dans le droit français de la possibilité d’ouvrir le TER à la concurrence.


La FNAUT approuve ces orientations de l’ARF. Elle préconise en effet depuis des années le renforcement du rôle des Régions dans l’organisation du TER et l’expérimentation de l’ouverture du TER à la concurrence sous forme de délégation de service public.


L’objectif est, suivant l’exemple allemand, de réduire les coûts d’exploitation du TER, de réinvestir les économies ainsi réalisées dans un renforcement de l’offre, et d’éviter ainsi des transferts sur route, qui dégradent le service public, pour réaliser des économies à court terme.


Les services Intercités


La FNAUT s’inquiète, de manière analogue, de l’avenir des trains Intercités : forte dérive des coûts et contraction ralentie mais continue de l’offre (« justifiée » de façon souvent discutable par des travaux sur le réseau ferré) depuis la signature de la convention Etat-SNCF en 2010.


Elle demande donc que l’Etat stratège, comme le veut le projet de loi sur la réforme ferroviaire, joue effectivement son rôle sous le contrôle du Parlement : la convention Etat-SNCF ayant été prolongée jusqu’au service horaire 2015, la mise en concurrence des services Intercités doit expérimentée au plus tard lors du service annuel 2016.


Dans ce cadre la FNAUT veillera à la mise en place d'un guichet unique et du billet unique sous le portage de l'Etat. Elle demande que les usagers soient mieux consultés sur leurs attentes concernant les services et les matériels roulants.

 

Contact presse :


Jean Sivardière, président de la FNAUT, tél. : 04 76 75 23 31
Fabrice Michel, responsable communication, tél. : 01 43 35 35 75

 

P1090946

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques