Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 10:00

  shadoks04_1920x12001-copie-1.jpg


Pédalez... rechargez

 

Un nouveau service est offert en gare de Nantes pour permettre aux usagers de recharger un téléphone portable, une tablette ou un ordinateur et cela quand ils attendent leurs correspondances.

 

Expérimenté déjà dans plusieurs gares (comme à Lille Europe [voir article 20 minutes] mais aussi Paris Montparnasse et Avignon) le système We Bike se présente comme un meuble encastré dans lequel se trouve un pédalier. Trois postes en materiaux recycles ont été installés par la socièté belge, qui  commercialise ce système.


WeWatt permet de brûler quelques calories en pédalant pour creer sa propre energie et recharger son appareil . Nantes est la premiere gare de la region à proposer ce service...

 

http://www.20minutes.fr/lille/1140833-20130419-mollets-recharger

 

P1100629

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Infos pratiques
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 07:00

  logofnaut2012

 

La FNAUT réaffirme son soutien au projet Lyon-Turin

 

 

La FNAUT approuve la démarche du gouvernement qui envisage un financement du projet ferroviaire Lyon-Turin à partir d’un péage sur le trafic routier de fret franco-italien. Elle condamne les critiques injustifiées du projet émises par les écologistes EELV.

 

Un financement légitime et efficace


Le gouvernement vient de confier aux parlementaires Michel Destot et Michel Bouvard une mission relative au financement du projet Lyon-Turin à partir d’un péage routier autorisé par la directive européenne Eurovignette. Cette initiative répond à une demande de longue date de la FNAUT.

 

La FNAUT rappelle que la Suisse a pu financer seule, sans aide de l’Union Européenne, la construction de deux tunnels ferroviaires de base, le Lötschberg (36 km) et le Gothard (57 km), en instaurant une redevance kilométrique poids lourds dite RPLP.

 

Un projet écologique et européen


Le trafic routier de fret transitant à travers les Alpes Françaises (2 600 000 camions par an soit plus de 90 % du trafic total de fret) a transformé les vallées alpines, les autoroutes d’accès et la Côte d’Azur en couloirs à camions dangereux et pollués. Pendant ce temps, la Suisse a investi massivement sur le rail pour endiguer un trafic de seulement 1 200 000 camions par an.

 

D’autre part, l’Italie est le seul pays voisin très mal relié à la France par le rail, qu’il s’agisse de l’infrastructure ou des services, si bien que les déplacements de personnes entre la France et l’Italie du Nord s’effectuent essentiellement par avion (plusieurs millions de passagers par an) et par route.

 

Le Lyon-Turin est un projet structurant d’aménagement du territoire européen. Sa réalisation facilitera un rééquilibrage économique entre l’Europe du nord et l’Europe du sud. 


http://www.fnaut.fr/images/stories/fret.jpg

 

 

Des critiques incompréhensibles


La ligne existante empruntant le tunnel de Modane est certes peu utilisée aujourd’hui. Mais cette ligne de montagne culmine à 1 300 m d’altitude et son exploitation est très coûteuse. Elle ne sera jamais saturée : elle est en effet à un tunnel de base culminant à 600 m d’altitude ce que la RN 6, qui passe par le col du Mont-Cenis, est au tunnel du Fréjus et à ses autoroutes d’accès.

 

L’exemple du tunnel suisse du Lötschberg confirme l’intérêt d’un tunnel de base : 4 ans après sa mise en service, le trafic annuel de fret y est passé de 3,8 à 11,3 millions de tonnes. 


Il est illusoire de croire que l’abandon du Lyon-Turin bénéficierait au réseau ferré existant : il entraînerait au contraire de nouveaux et très coûteux investissements routiers sur l’axe France-Italie.

 

Loin d’être le « grand projet inutile » diabolisé par les écologistes, le Lyon-Turin, grâce à une redevance routière, peut permettre un transfert massif du trafic routier sur le rail, et contribuer ainsi à la réduction de la pollution des vallées alpines et des émissions de gaz à effet de serre.

 

 

 

voir aussi : arguments-contre-le-lyon-turin-trompeurs-et-contradictoires

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 07:00

 

tcm 28-23524 28-332-64

 

Les dates des prochaines interruptions de trafic sur les lignes LE MANS-ANGERS, LE MANS-RENNES pour la construction de la LGV BPL en 2015 sont connues mais la communication reste encore trop discrète.


Peu d'information dans les gares, sous quelques formes que ce soit, pas d'affiches et des communiqués de presse illisibles car communiqués à la presse trop tardivement... 

 

Les interruptions concerneront principalement les week ends. Sont concernés les samedi et dimanche :

  • 24 et 25 janvier,
  • 31 janvier et 1er février,
  • 7 et 8 février,
  • 21 et 22 février,
  • 28 février et 1er mars,
  • 20 et 21 juin,
  • 19 et 20 septembre,
  • 3 et 4 octobre

P1150434

Les travaux de génie civil permettant le rétablissement des axes de communication expliquent les coupures du réseau ferré

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans TGV Bretagne et Pays de la loire
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 07:30

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Nantes-Atlantique : qui franchit la ligne rouge ?

 
Communiqués de presse du le 6 janvier 2015
Communiqué de presse du groupe technique des opposants à Notre Dame des Landes - Notre-Dame-des-Landes,

 

 

Nantes Atlantique : qui franchit la ligne rouge ? Pas les pilotes en tout cas car la ligne rouge lumineuse qui interdit aux avions de pénétrer sur la piste est inopérante depuis des années à Nantes, pour des raisons d'économie sans doute...Mais on peut se demander si ce n'est pas le gestionnaire qui franchit la ligne rouge. En effet depuis hier au soir, une importante panne électrique concerne les infrastructures nécessaires à la sécurité des avions. Cela impose de dérouter sur les aéroports voisins un très grand nombre d'avions et leurs passagers. Tôt ce mardi matin, il en était toujours de même !

 

L'aéroport serait il à ce point hors d'âge ? Ou plutôt n'est-ce pas encore « le syndrome Notre-Dame-des-Landes » (on n'investit plus puisqu'on va partir) ? On voit bien l'intérêt qu'il pourrait y avoir pour certains à laisser cette installation se dégrader pour présenter notre aéroport comme « à bout de souffle » et justifier ainsi d'un transfert nécessaire vers Notre-Dame-des-Landes…

 

Des alertes ont pourtant été lancées depuis plusieurs mois au sujet du balisage électrique actuel : sa vétusté, le sous dimensionnement des équipes de travail et encore plus celles d'interventions en cas de panne, révèlent une bien curieuse gestion de l'outil aéroport de Nantes Atlantique. L'autorité administrative compétente est informée au plus haut niveau, mais laisse filer une situation pourtant connue de la CCI, ancien concessionnaire et du nouveau concessionnaire, AGO !

 

L'entretien de l'existant est négligé, les aménagements utiles ne sont plus réalisés, ni même anticipés pour les nombreuses années qui nous séparent d'un hypothétique premier coup de pioche à NDL. En revanche on ose parler de saturation, de vols refusés... (pour l'anecdote, l'absence de ligne rouge interdit de faire circuler plus d'un avion sur la plate forme en cas de brouillard, négligence curieuse quand on se soucie de saturation...).

 

Ce constat est alarmant: tout le monde laisse se dégrader cet aéroport sous prétexte que d'ici à 2017 les recours seraient purgés et les travaux démarrés à Notre-Dame-des-Landes...en oubliant simplement que les critiques de fond des opposants n'ont toujours pas trouvé de réponse et que la résistance n'est pas prête de s'arrêter.

 

Nous posons une question très clairement : le concessionnaire va-t-il encore laisser vieillir cet aéroport de manière à engranger toujours plus de bénéfices ? Est-ce une manière de trouver un nouvel argument pour le transfert ? Nantes-Atlantique a été reconnu par la profession comme meilleur aéroport européen avec un ERA Award en 2011-2012, ce serait un scandale de le laisser se dégrader sciemment !

 

Il y a décidément du travail pour les ateliers citoyens qui ont la ferme intention de démontrer qu'il est possible d'aménager sans grand frais ce bel aéroport qui satisfait tant de ligériens, attire toujours plus de compagnies, n’a pas besoin de subventions et a connu la plus forte croissance des aéroports français ces quinze dernières années.

 

 

Le groupe technique des opposants en lien avec le CéDpa, Collectif d’élu-e-s.

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 07:00

B6mNz8ECYAADP3O.jpg-large.jpg

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Vie associative
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 07:25

logofnaut2012

 

Communiqué de Presse

12 janvier 2015

 

DUP Poitiers-Limoges :

la FNAUT va déposer un recours auprès du Conseil d'Etat

 

 

Un décret déclarant d’utilité publique la réalisation de la LGV Poitiers-Limoges a été signé le 10 janvier 2015 par le Premier ministre et la ministre de l’Ecologie. Pourtant le projet avait été sévèrement critiqué par la commission Mobilité 21, le Conseil d’Etat et la Cour des Comptes, et l’Etat stratège affirme vouloir privilégier le réseau ferré classique.

 

Si la FNAUT est favorable à une extension raisonnable du réseau des LGV, elle a désapprouvé de longue date le projet Poitiers-Limoges dont l’impact environnemental élevé ne serait pas compensé en termes de rentabilité pour le système ferroviaire ou d'utilité collective. Elle va donc déposer un recours contre la déclaration d’utilité publique auprès du Conseil d’Etat.

 

Le projet n’est pas techniquement justifié


Contrairement à la LGV Tours-Bordeaux en construction, le barreau Poitiers-Limoges ne concernerait qu’un bassin de population restreint et ne permettrait de transférer que de faibles trafics aériens et routiers sur le rail. Sa mise en service ne désengorgerait aucune ligne classique parallèle et surchargerait au contraire la LGV Atlantique entre Paris et Poitiers. 

 

NON LGV PL


Le projet est dangereux pour l’aménagement du territoire


Le barreau Poitiers-Limoges assècherait et fragiliserait la ligne classique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT). Selon RFF, il faudrait en effet, pour le rentabiliser, ramener de 11 aujourd’hui à 4 le nombre des relations quotidiennes qui subsisteraient sur la ligne POLT, ce qui pénaliserait le Centre et la Creuse de manière inadmissible et induirait un report de trafic sur la route.

 

Une alternative plus pertinente existe


Une desserte TGV de Limoges de performances comparables peut être obtenue par la poursuite de la modernisation de la ligne POLT puis, ultérieurement, par un branchement sur la future LGV Paris-Lyon passant par la région Centre (projet POCL), ce qui renforcerait la rentabilité du POCL.

 

Des choix rationnels sont nécessaires


Le financement de nouvelles LGV est suffisamment difficile pour que l’Etat, RFF et les régions se concentrent sur des projets utiles, techniquement bien conçus, bénéfiques à l’aménagement du territoire et économiquement viables : le projet Poitiers-Limoges n’en fait manifestement pas partie.

 

Après Montluçon-Ussel et Clermont-Ussel, de nombreuses lignes régionales et interrégionales vont disparaître faute de travaux de rénovation d’un coût bien plus modeste : au moment où l’argent public est rare, faut-il donner la priorité à un projet de prestige au détriment d’investissements indispensables pour éviter un enclavement ferroviaire de tout le centre de la France ?


Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 07:19

logofnaut2012

 

Communiqué de Presse

 du  9 Janvier 2015

 

Les transports urbains à la veille d'une crise

 

 

Les transports collectifs urbains occupent une place grandissante dans la vie quotidienne des Français. Mais, comme celui des transports ferroviaires, leur développement est menacé.

 

Une situation d’urgence


Les transports collectifs sont saturés dans les zones denses et sous-développés dans les périphéries. La situation ne peut que s’aggraver à l’avenir car la demande de transport public est croissante.

 

La population croît (+ 15 % d’ici 2040 selon l’INSEE), le niveau de vie d’une partie de la population diminue, les jeunes se détournent de l’automobile.

 

Un étalement urbain non maîtrisé, générateur de trafic automobile pendulaire, se poursuit sans limites. Le déséquilibre entre zones d’habitat et zones d’emploi persiste ou s’accentue. Par suite la congestion des voiries se renforce et rend l’usage de la voiture de plus en plus difficile.

 

Les citadins sont exaspérés par les nuisances d’un trafic automobile pléthorique (pollution de l’air, bruit, manque d’espace public, insécurité,…), et c’est la santé publique qui est en jeu.

 

Le dérèglement climatique s’accentue dangereusement et rend urgent un développement des modes de déplacement peu émetteurs de gaz à effet de serre.

 

P1150239-copie-1 

Un contexte politique défavorable


Le gouvernement se désintéresse des transports publics : ils sont à peine cités dans le projet de loi sur la transition énergétique, qui se préoccupe surtout de la voiture dite « propre » (mais aussi encombrante qu’une voiture ordinaire), à laquelle des sommes très importantes sont consacrées.


Il abandonne l’écotaxe. Il relance les investissements routiers (autoroutes urbaines A45 et A31 bis, contournements d’agglomérations : Strasbourg) et cherche à geler les péages autoroutiers « pour préserver le pouvoir d’achat des automobilistes ».

 

Le taux de TVA sur le transport public, un produit de première nécessité, a été porté de 7 à 10 %.

 

Les ressources des collectivités locales se réduisent dangereusement : les dotations de l’Etat diminuent, le produit du versement transport des entreprises stagne en raison de la crise économique.

 

Depuis les élections municipales de mars 2014, beaucoup de nouveaux élus favorisent le retour de la voiture en ville. Des projets de transport collectif en site propre (TCSP) sont abandonnés : tramway (Amiens, Montpellier, Nîmes, Tours), bus à haut niveau de service (BHNS) (Niort),… Des places piétonnes sont transformées en parkings (Auray, Béthune, Roubaix). Des couloirs bus et des bandes cyclables sont supprimés (Pau, Toulouse). Le stationnement devient gratuit le samedi (Angers, Chambéry, La Roche/Yon, Rouen).

 

 

 

- télécharger le dossier de presse

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 07:08

http://imgrp.mesopinions.com/34/charlie2.jpg

 

 

 

logofnaut2012

 

Paris 9 janvier 2015

 

Communiqué

 

Soutien aux hommages des opérateurs de transport aux victimes de l'attentat

 

 

La FNAUT se félicite de l’initiative qu’ont pris les réseaux de transport collectif d’observer ce midi une minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat d’hier contre Charlie Hebdo.
 
Elle demande à toutes les personnes qui utilisent les transports collectifs de rester ensemble attentifs et solidaires vis-à-vis des agissements d’une minorité d’individus aveuglés et fanatisés.

Ces actes criminels ne sauraient entamer la volonté de tout un peuple de garantir la liberté d’expression et le droit de vivre et de se déplacer en toute sécurité.
 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs réseaux dans l'Ouest ont interrompu leur trafic sur l'ensemble de leurs réseaux durant une minute, à midi, "pour rendre hommage aux victimes" de l'attentat contre Charlie Hebdo hier.

 

Comme à la RATP où "des messages ont été diffusés toute la matinée, par annonces sonores et par voie d'affichage, sur l'ensemble du réseau" pour avertir les voyageurs de l'interruption de trafic décidée afin de "respecter une minute de silence".

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 02:00

https://s3.amazonaws.com/avaaz_images/13732_je_suis_charlie_1_460x230.jpg

 

 

Les tueurs n’ont pas seulement ôté la vie de Wolinski, Charb, Cabu, Tignous et Honoré, tous dessinateurs à Charlie Hebdo, ils ont exécutés également des collaborateurs : l'économiste Bernard Maris dit,"Oncle Bernard" quand il écrivait pour le journal, Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse, Moustapha Ourrad un correcteur et un invité Michel Renaud, organisateur du Rendez-vous du carnet de voyage, tous assistaient à la conférence de rédaction de l'hebdomadaire ce jour là.

Enfin un agent d'entretien, Frédéric Boisseau, employé de la Sodexo et les 2 policiers Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet ont été tués dans l'exercice de leur fonction ...

 

Le lâche attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo n’a pas seulement enlevé la vie de 12 personnes et faits de nombreux blessés : il ciblait les fondements de notre démocratie, notre liberté d'expression, nos droits, nos valeurs et notre humanité.


C'est la liberté de la Presse que ces fanatiques voulaient assassinées... Ils ont échoué même s'ils ont reussi à meurtrir tous les coeurs des proches, des ami(e)s, des lecteurs inconnu(e)s et du public.

Ce crime ne restera pas impuni... La justice devra faire son office...

 

Comme simple hommage cette planche extraite du journal pilote, réalisé dans les années 60, Cabu commençait à dessiner le Grand Duduche ... Au soir du 7 janvier le grand Duduche est orphelin et avec lui toute la génération Pilote ... 

 

gr-ve-CABU149.jpg

gr-ve-CABU150.jpg

 

 

 

En savoir plus sur

 

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo/quatre-dessinateurs-de-charlie-hebdo-cabu-charb-tignous-et-wolinski-sont-morts-dans-l-attaque-du-journal_790585.html

 

http://www.lefigaro.fr/culture/2015/01/07/03004-20150107ARTFIG00317-plantu-zep-vidberg-les-dessins-en-hommage-aux-victimes-de-charlie-hebdo.php

 

http://www.lexpress.fr/culture/cabu-tignous-wolinski-charb-4-dessinateurs-victimes-du-terrorisme_1638367.html

 

http://www.sudouest.fr/2015/01/07/les-images-de-charb-cabu-tignous-et-wolinski-en-charente-et-charente-maritime-1788852-1368.php

 

http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0204060084698-charlie-hebdo-ces-dessinateurs-morts-lors-de-lattaque-1081040.php?IzGtI3Fdyp6rJlkE.99

 

 

 

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 06:37

 

logofnaut2012

 

Communiqué de Presse du  6 janvier 2015

 

Transport par autocar : la FNAUT répond au chef de l'Etat

 

Le Chef de l’Etat a justifié la libéralisation du transport à longue distance par autocar à partir de données économiques et écologiques contestables. Il a passé sous silence les risques que cette libéralisation présente pour les voyageurs.

 

Le prix de l’autocar pour le voyageur

 

L’autocar n’est ni 8 à 10 fois moins cher que le train, comme l’affirmait récemment le ministre de l’Economie, ni 4 fois, comme l’affirme aujourd’hui le Chef de l’Etat.

 

En réalité, l’autocar est, en moyenne, environ deux fois moins cher que le train. Certains tarifs SNCF sont même compétitifs avec ceux de l’autocar (et même du covoiturage) pour les voyageurs acceptant des contraintes sur l’horaire et la durée du voyage.

 

Et le train offre souvent plus de vitesse, de sécurité et de confort que l’autocar.

 

logo

 

Le bilan écologique de l’autocar


Selon l’écocomparateur de l’ADEME, le train est, en moyenne, moins consommateur d’énergie et moins émetteur de gaz à effet de serre que l’autocar. Que des véhicules « propres » puissent améliorer sensiblement le bilan carbone de l’autocar reste à démontrer.

 

D’autre part le transfert de services ferroviaires sur l’autocar engendre généralement des reports de trafics sur la voiture qui dégradent fortement le bilan énergétique du transport. 

 

Les besoins des voyageurs


Il est certain que des services réguliers d’autocar doivent être créés sur des itinéraires actuellement non desservis par le train, afin de répondre à des besoins non satisfaits de mobilité.

 

Mais il est choquant que le Chef de l’Etat préconise l’autocar pour assurer des liaisons sur lesquelles l’Etat a laissé se dégrader le chemin de fer alors qu’il pouvait être modernisé, offrir une qualité de service bien supérieure à celle de l’autocar et desservir correctement les villes intermédiaires du parcours.


 

P1070662

 

L’incohérence de la politique des transports


Le Chef de l’Etat vante les mérites de la concurrence dans le secteur des transports. Qu’attend donc le gouvernement pour l’introduire dans le secteur ferroviaire et ainsi améliorer ses performances ?

 

La FNAUT est favorable à la concurrence entre opérateurs d’un même mode, mais hostile à la concurrence entre modes. Une politique cohérente consiste à organiser une complémentarité entre le train et l’autocar et à égaliser leurs conditions de concurrence, qu’il s’agisse des infrastructures ou des conditions d’exploitation.

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques