Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 08:00

Enfin la raison l'a emporté !

 

François Hollande s’est « finalement » prononcée contre la prorogation de la déclaration d’utilité publique du projet d’autoroute A 831 qui arrivait à échéance le 12 juillet prochain.

Le projet d’autoroute devait relier Fontenay-le-Comte (Vendée) à Rochefort (Charente-Maritime) en passant à travers le marais poitevin, est donc « enterré ».

Ségolène Royal, l'actuelle ministre de l’Ecologie, et ancienne présidente du conseil régional de Poitou-Charentes a toujours manifesté de l'opposition au projet autoroutier long de 60 km de l’A831. En refusant de lancer le dossier de consultation des entreprises elle s'était attirée les foudres de grands élus de droite et de gauche de la Région Pays de la Loire.

 

Une autoroute dans un milieu sensible

 

Les « conséquences de la traversée du Marais poitevin », parc naturel régional et les difficultés d'intégration étaient  des élèments qui cristalisaient les oppositions, principalement écologistes...

Autre facteur déterminant : le coût du projet etait estimé à 900 millions d’euros (presque un milliards !). Même si l’Etat ne prenait en charge que 137,5 millions d’euros, la dépense paraissait  exorbitante quand dans le même temps l'axe ferroviaire Nantes - Bordeaux à l'abandon depuis presque 30 ans ne bénéficiait pas des mêmes largesses financières.

Investir dans le domaine routier c'était à coup sur envoyer un mauvais signal à quelques semaine de l'ouverture de la COP 21...

Les écologistes viennent de gagner une victoire... Il reste encore d'autres dossiers marqués par des oppositions à des projets d'infrastructure (on pense à NDDL)...

A suivre...

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 06:27

Une modification des horaires des lignes de la Rochelle, les Sables et Cholet a lieu à partir du 5 juillet

 

Compte Rendu Sommaire de la réunion du 9 juin 2015 à Clisson

 

Modifications d’horaire des lignes de la Rochelle, les Sables et Cholet

Présents : essentiellement des représentants de collectivité, plus la Fnaut et l’AUT 85.

 

Cette réunion de faisait suite à des réunions de concertation. Il y aurait eu 130 contributions. Les horaires valables à partir du 5 juillet ont été distribués à l’entrée (sauf Nantes / la Rochelle).

Annonces principales de Gilles Bontemps, Vice Pdt régional en charge des transports, accompagné de plusieurs responsables de la SNCF :

  • Abandon des hypothèses d’accroissement de l’offre, par manque de moyens, sauf pour le tram train Nantes Clisson. Pour 190 M€ nécessaire au fonctionnement des TER, la billeterie apporte 60 M€. S’il n’y a pas de nouveaux financements dans les années à venir, une restriction de l’offre sera inévitable.
  • Généralisation des horaires cadencés et homogénéisation des missions (arrêts) des différents trains, d’où des fiches simplifiées et des horaires répartis plus régulièrement.
  • Des trains moins chargés ont été repositionnés à d’autres heures, ce qui veut dire aussi que la tendance n’est pas à des trains très tôt ou en soirée.

Nantes Clisson : tous les tram train s’arrêtent à chaque gare. 22,5 AR à partir de fin août. Dernier départ de Nantes 21h34, de Clisson 20h45. Service réduit le dimanche assuré par une seule rame qui fait la navette, pour faire des économies. Service intermédiaire le samedi. Vélos non autorisés aux heures de pointe. Clisson devient un pôle correspondance obligé entre la banlieue Sud nantaise, Cholet et le Sud.

Nantes Cholet : tous les trains sont directs jusqu’à Clisson puis omnibus. 4 AR/jour + du car.

Confirmation de la modernisation de Clisson Cholet avec croisement à Torfou (2018-2019), qui permettra techniquement de doubler la capacité de circulation.

Nantes la Roche sur Yon les Sables : tous les trains sont directs jusqu’à Clisson. Desserte améliorée pour des gares intermédiaires (L’Hébergement, Belleville, Olonne,…).

Dernier départ de Nantes (sauf Vendredi) pour les Sables à 19h25, pour la Roche à 20h43. Suppression du dernier TER circulant au départ de Nantes, du lundi au jeudi à 21h40 (qui existait depuis longtemps) et desservant Clisson, Montaigu, l'Herbergement et La Roche sur Yon.

Dans le cadre du cadencement, ce TER aurait dû être positionné au départ "normalement" à 21h43 et aurait desservi alors aussi Belleville.

La Région nous précise que la moyenne des voyageurs (une vingtaine continuant après Clisson) n'est, en l'état, pas suffisante, pour conserver ce TER ; ces voyageurs vont se retrouver sur les routes, à n'importe quel moment de l'année et quelque soit la météo... : l'argument financier, sans surprise, est mis en avant ; cette réduction de l'amplitude horaire quotidienne est fort regrettable pour les voyageurs Vendéens et ne répond pas à la croissance de la demande due à l'augmentation démographique de tout l'axe Nantes - La Roche - Les Sables qui va se confirmer dans les prochaines années...

L'offre au départ de Nantes (pour uniquement desservir La Roche sur Yon et Les Sables) se limitera donc DESORMAIS, du lundi au jeudi, au TGV, maintenu à 21h30.

Nantes la Rochelle : fiche non encore disponible, a priori sans gros changement, c’est-à-dire maintien d’une desserte très insuffisante, dont l’impossibilité d’arriver à la Rochelle avant 10h59 ? A vérifier.

Des ralentissements importants (passage à 60 km/h) entre la Roche et la Rochelle sont demandés par la SNCF à partir de fin 2015, avec rallongement d’une heure des temps de parcours. L’APNB (association pour la Promotion de Nantes la Rochelle Bordeaux, membre de la Fnaut, conteste la nécessité de ce ralentissement).

En plus des remarques sur l’insuffisance de l’offre en soirée, qui va réduire la fréquentation d’autres trains en journée, les remarques ont porté sur le Sud Vendée, toujours défavorisé, sur les très mauvaises liaisons avec la Rochelle et Niort, sur le manque de coordination entre les 2 Régions pour développer l’offre la Roche sur Yon la Rochelle.

Réponse de G.Bontemps, qui ne conteste pas les besoins : il faut nous appuyer pour demander plus de financement.

 

FNAUT  Pays de la Loire

Siège social : Maison des Associations 1 rue d’Auvours 44000 NANTES

 

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Loire Atlantique
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 07:20

Innovations, connexions et interconnexions : l'Avenir des transports régionaux

 

LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE,
L’ASSOCIATION DES RÉGIONS DE FRANCE,
TRANSPORT PUBLIC ET MOBILICITÉS

 

ORGANISENT UN COLLOQUE LE

JEUDI 2 JUILLET 2015

HÔTEL DE RÉGION
1, RUE DE LA LOIRE
À NANTES
9H00 À 16H00

ANIMÉ PAR ROBERT VIENNET, RÉDACTEUR EN CHEF DE TRANSPORT PUBLIC

 

LE PROGRAMME

9h00

ACCUEIL CAFÉ

9h30

INTRODUCTION DE LA JOURNÉE

Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire, Président de la Commission Infrastructures et Transports de l’Association des Régions de France
• Philippe Duron, Président de l'Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France, Député du Calvados, en qualité de Grand témoin

 

10h00/11h30

TABLE-RONDE 1 : QUELLES MOBILITÉS POUR L’URBANISME DE DEMAIN ?

À l’heure de la libéralisation du transport par autocars et de l’essor du covoiturage, quel sera le visage des villes de demain ? Alors que l’urbanisme privilégie depuis près de 40 ans le développement des modes doux et des transports collectifs en ville, les évolutions du secteur de la mobilité signifient-elles le retour des autoroutes urbaines et des 2x2 voies en ville ?
Quelle place pour les transports collectifs ? Comment mieux coordonner les politiques de mobilité et d’urbanisme : retour d’expérience des contrats d’axe.
Accompagnement des projets d’urbanisme par les transports.

Les intervenants envisagés

• Bertrand Affile,Vice-président de Nantes Métropole déplacements et transports publics, Maire de la ville de Saint-Herblain
• Xavier Desjardins, Géographe, Maître de Conférences Paris 1 Sorbonne
Jean-Yves Petit, Vice-Président Transport de la Région PACA
• Bruno Remoué, Architecte Urbaniste

 

11h30/13h00

TABLE-RONDE 2 : L’INNOVATION : UN LEVIER NÉCESSAIRE AU DÉVELOPPEMENT DU TRANSPORT FERROVIAIRE

L’innovation est nécessaire au développement de l’offre ferroviaire et à l’amélioration de la performance du système ferroviaire. Comment l’encourager, quelles coordinations mettre en place avec les acteurs du secteur, quelles illustrations concrètes, quelle stratégie des entreprises en faveur de l’innovation ? Leviers d’innovation technologique (ERTMS, maintenance des trains, maintenance des infrastructures, etc.) et d’innovation en termes de fonctionnement / exploitation (opérateurs de proximité par exemple)

Les intervenants envisagés

• Jean Bergé, Président de Bombardier Transport France
• Gilles Bontemps, Vice-Président de la Région des Pays de la Loire
• Ana Giros, Directrice Générale d'Alstom Transport France
• Nicolas Jachiet, Président Directeur Général d'Egis, Président de Fer de France
• André Marcon, Président de CCI France
Jean-Philippe Peuziat, Head of Unit Public Affairs de l’UNIFE
Jacques Rapoport, Président de SNCF Réseau

 

13h00/14h15

DÉJEUNER (cocktail)

 

14h15/15h45

TABLE-RONDE 3 : AUTORITÉS ORGANISATRICES DE TRANSPORTS ET OPÉRATEURS :
QUI FAIT QUOI ?

Le contour des territoires et des compétences change, une clarification des rôles s’impose.

Les intervenants envisagés

• Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire, Président de la Commission Infrastructures et Transports de l’Association des Régions de France
• Jean-Marc Janaillac, PDG de Transdev
• Alain Le Vern, Directeur Général TER et Intercités de SNCF Mobilités
• Sophie Mougard, Directrice Générale du STIF

 

15h45/16h00

CLÔTURE DU COLLOQUE

• Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire, Président de la Commission Infrastructures et Transports de l’Association des Régions de France
• Philippe Duron, Président de l'Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France, Député du Calvados, en qualité de Grand témoin

 

*Sous réserve de modifications

P

our plus d’informations :
Pierre Lancien :
p.lancien@impub.fr
Fabienne Guigue : f.guigue@impub.fr

Partager cet article

28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 06:22

La SNCF fait amende honorable ....

Les deux bifurcations vers St Gilles et Pornic avant les travaux

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

mercredi 24 juin 2015

 

REPORT DE LA RÉOUVERTURE DES LIGNES NANTES - SAINT-GILLES / NANTES - PORNIC
 
 
SNCF Réseau a décidé de reporter la réouverture des lignes Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie / Nantes - Pornic, initialement prévue le 5 juillet, pour assurer la mise en service dans le respect des règles de sécurité.
 
Une offre de transports alternatifs sera proposée aux voyageurs dès le 1er juillet. Dès la réception des travaux effectués par les entreprises sous-traitantes en charge de la reconstruction de la ligne, SNCF Réseau a procédé au cours du mois de juin aux contrôles réglementaires de sécurité. Ces contrôles ont montré que plusieurs actions d’amélioration devaient être engagées pour garantir une totale sécurité des circulations.
 
Refusant de transiger sur la sécurité, SNCF Réseau a décidé de procéder en urgence à des vérifications et à des travaux complémentaires durant les mois d'été. Le chantier de rénovation des voies est aujourd’hui achevé, mais les garanties apportées par les prestataires ne sont pas suffisantes, qu’il s’agisse de la sécurité des passages à niveau ou de la qualité de la signalisation ferroviaire.
 
Jacques Rapoport, président de SNCF Réseau, a immédiatement avisé Jacques Auxiette, le président de la Région des Pays de la Loire, et les financeurs du projet pour les informer de la situation et les assurer de la mobilisation de l’entreprise.
 
Toutes les équipes de SNCF Réseau et des entreprises partenaires seront mobilisées pendant l’été pour permettre une remise en service des lignes à partir du début du mois de septembre.Un audit validé par des auditeurs externes indépendants à la SNCF permettra :
  •  de stabiliser le planning de mise en service des différents tronçons de la ligne ;
  •  de proposer les solutions les plus efficaces pour accélérer au maximum la mise en
  • service en toute sécurité ;
  •  d’établir les responsabilités des acteurs dans le retard pris ;
  • de proposer des actions correctives pour éviter que ce type de décalage dans la livraison des travaux ne se renouvelle.
Les résultats seront communiqués au Conseil régional et rendus publics avant la fin de cette semaine.
 
Une mobilisation exceptionnelle 
Le groupe public ferroviaire dans son ensemble est mobilisé pour minimiser l’impact sur  les clients et a immédiatement pris plusieurs décisions fortes :
 
Pour les clients :
 
SNCF Mobilités travaille déjà à une réorganisation de l’offre initialement prévue, et proposera d’ici le 1er juillet des solutions de mobilité alternatives adaptées aux besoins de chacun de ses clients. Des mesures exceptionnelles seront mises en place.
 
Les clients ayant déjà acheté leur billet ou effectué une réservation sur l’axe Nantes–Saint-Gilles ou sur Nantes – Pornic serontintégralement remboursés quelle que soit lanature du billet acheté. En complément tous les clients TGV ayant prévu de voyager surces lignes seront recontactés pour connaître les nouvelles solutions de substitution mises enplace.
Les voyageurs seront informés dès le 1er juillet par les canaux habituels (personnel en gare, contact TER Pays de la Loire, paysdelaloire.ter.sncf.com, applications SNCF et TER Mobile).
 
Pour les travaux :
  • SNCF Réseau reprend en direct la maîtrise d’ouvrage.
  • Des équipes de SNCF Réseau sont mobilisées pour renforcer celles des sous-traitants.
Par ailleurs, Jacques Rapoport, Président de SNCF Réseau, annonce que “si de nombreuses collaborations avec des entreprises partenaires se passent bien et apportent une réelle contribution à la modernisation du réseau ferré, SNCF gardera dorénavant systématiquement le contrôle de la maîtrise d’ouvrage de ses chantiers“
Rappelons que ce chantier d’un montant de 109 M€, de grande envergure (84 km de lignes rénovés en dix mois, un passage à niveau tous les 700 mètres) a démarré en septembre 2014, nécessitant la mise en placed’un dispositif innovant pour réaliser ces travaux de rénovation dans des délais très courts. La vitesse commerciale des trains passera alors à 140 km/h.
 

http://www.sncf-reseau.fr/sites/default/files/upload/_Mediatheque/presse/CP%20NSGNP%2024%2006%2015.pdf

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Loire Atlantique
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 12:00

Après l'annonce des faits, place aux réactions ...

 

 

Report de la réouverture de la ligne Nantes – Saint Gilles Croix de Vie/Pornic.
Pour Jacques Auxiette,

« Avec le système ferroviaire français, le pire n’est jamais certain mais toujours possible »

 

A 15 jours de la réouverture de la ligne Nantes - Sainte-Pazanne – Saint Gilles Croix de Vie/Pornic, était prévue aujourd’hui à Sainte-Pazanne une conférence de presse conjointe SNCF / Etat / collectivités locales pour rappeler les enjeux du chantier et présenter l’ensemble des festivités, après une année de travaux (pour un montant global de 109 M€).

Cette réouverture avait été décidée pour le lancement de la saison estivale et touristique à partir d’un planning validé par tous. Le lundi 22 juin, les collectivités locales ont été averties que de très graves problèmes dans la conduite du chantier rendaient impossible, selon SNCF, la mise en service commerciale avant de très nombreuses semaines.


Stupeur et colère des élus locaux : Jacques Auxiette dénonce désinvolture, mépris et incompétence Les élus réunis ce matin à Sainte-Pazanne aux côtés de Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire, Guillaume Jean, Conseil Départemental de Vendée, Denise Renaud, 1ère adjointe de Saint Gilles Croix de Vie, Jean-Michel Brard, Maire de Pornic et président de la Communauté de Communes, ont exprimé leur stupéfaction et colère partagée d’apprendre une nouvelle aussi lourde de conséquences pour leurs concitoyens, voyageurs, usagers, salariés, professionnels du tourisme et plus largement leur territoire ont évidemment annoncé, l’annulation de toutes les festivités.

Jacques Auxiette « dénonce la désinvolture, le mépris et l’incompétence des responsables de ce chantier. Désinvolture à l’égard des habitants et des voyageurs qui peuvent encore aujourd’hui réserver des billets pour des trains qui, donc, ne circuleront pas. Mépris à l’égard des territoires et des élus locaux qui ont pris, eux, leurs responsabilités en finançant le service public de transport ferroviaire en Loire-Atlantique et Vendée. Il semblerait que pour bénéficier de l’attention des dirigeants de la SNCF, il vaille mieux être sur une ligne au départ de Paris ou mieux encore sur une ligne à grande vitesse. Incompétence, enfin, car si le savoir-faire des techniciens et ouvriers qui interviennent sur le chantier ne sont pas en cause, l’absence de pilotage du chantier et de toute performance industrielle, sont inacceptables ».

Bien que considérée comme une petite ligne, Nantes-Saint Gilles Croix de Vie / Pornic transporte plus d’un million de voyageurs du quotidien par an. Face à cette situation inédite et incompréhensible, la Région des Pays de la Loire prend d’ores et déjà deux décisions :

  • L’ensemble des versements financiers sont immédiatement suspendus et le Conseil régional exigera que l’ensemble des surcoûts dus au retard soient pris en charge par SNCF.
     

  • Jacques Auxiette déposera dans les tout prochains jours auprès du Procureur de la République une plainte visant à faire reconnaitre le préjudice du territoire en termes d’image et bien sûr économique et touristique.

Jacques Auxiette précise que « nous associerons bien évidemment toutes les collectivités qui le souhaitent à cette démarche, je pense notamment aux petites communes balnéaires de Loire-Atlantique et de Vendée ».

Enfin, ayant annulé sa présence au Congrès des Régions de France à Rouen pour participer à toutes les réunions de crise et à l’audit diligenté par SNCF, Jacques Auxiette a également annoncé sa démission du Conseil d’administration de SNCF réseau où il représentait les Régions de France depuis novembre 2012.

Je ne me vois pas continuer à siéger dans une instance d’une entreprise qui ne semble pas évoluer dans le sens d’une meilleure performance au service des usagers ; cette annonce arrive après les défaillances subies lors de la réouverture de la ligne Nantes-Châteaubriant. En outre, ayant pris la décision de déposer plainte contre SNCF Réseau, cette démission me parait cohérente .
Ce que l’on peut désormais considérer comme un accident industriel, illustre de façon effarante les défaillances du système ferroviaire français, même réformé, ce que je dénonce depuis la remise de mon rapport il y a deux ans …. Ce pourrait être drôle comme slogan si ce n’était pas aussi pathétique de dire que le pire n’est jamais certain mais toujours possible.

 

http://www.paysdelaloire.fr/no_cache/actualites/actu-detaillee/n/pour-jacques-auxiette-avec-le-systeme-ferroviere-francais-le-pire-nest-jamais-certain-mai/

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Politique régionale des transports
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 06:50

L'annonce du report de la réouverture a sonné comme un coup de tonnerre

A l'origine la réouverture était annoncée pour le 5 juillet mais les lignes Nantes-Pornic et Nantes-Saint-Gilles-Croix-de-Vie vont rester fermées les deux mois d'été  pour "raisons de sécurité", a annoncé SNCF Réseau,  mercredi 24 juin.

Stupeur des élus, qui étaient encore bercé il y a peu par les informations données par la SNCF en comité des partenaires, toujours rassurantes.

 

Une annonce de "dernière minute"...

L'annonce a été faite lundi matin par la SNCF que les travaux de modernisation d'un montant total de 109 millions d'€ ne seraient pas achevé dans les délais impartis et ce malgré les 10 mois de travaux !  Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire, ne mâche pas ses mots et a d'ors et déjà annoncé qu'il "porterait plainte" contre SNCF Réseau. Les deux mois de retard à l'ouverture des deux lignes régionales vers des stations balnéaires majeurs situées en Loire-Atlantique, constituent un véritable coup de butoir pour l'économie locale à quelques jours avant le début de la saison estivale.

 

Le torchon brûle avec la SNCF

Jacques Auxiette s'est retiré également du conseil d'administration de la SNCF dans lequel il siégeait depuis novembre 2012 en justifiant son geste : "Je ne peux plus rester administrateur d'une structure dont je conteste l'efficacité".

Dans son communiqué de Presse, le Président précise que "de nombreuses réunions ont eu lieu, dont une dernière le 4 juin, et rien n'a été précisé à ce moment là" sur un retard potentiel. "Sentiment de stupéfaction mais aussi de colère partagée" pour les élus ainsi que "désinvolture", "mépris" et "incompétence" du "système ferroviaire français" reviennent également dans les déclarations de l'élu.

 

Triple P comme préjudice   

Le préjudice est conséquent car l'absence des trains porte atteinte à la région en terme de "préjudice d'image, préjudice économique, préjudice touristique". Par rétorsion la région a suspendu  toute subvention auprès de la SNCF pour non-respect des engagements et du calendrier.

 

Le report a été décidé "pour assurer la mise en service dans le respect des règles de sécurité

La question de la sécurité etait engagé sur 2 points. Au niveau des passages à niveau, le prestataire n'avait pas fini de monter les annonces de circulation des trains et la voie est à reprendre pour défaut de nivellement. Les travaux ne peuvent pas être entrepris durant  l'été car la réglementation ferroviaire l'interdit pour des longs rails soudés appelés barre longue. Dans les deux cas les entreprises sous-traitantes en charge de la reconstruction des lignes n'ont pas apporté les garanties "suffisantes", qu'il "s'agisse de la sécurité des passages à niveau ou de la qualité de la signalisation ferroviaire"

 

Les annonces de SNCF Réseau

SNCF Réseau, a annoncé qu'un "audit express sur les raisons du retard"  serait réalisé dont les conclusions seront rendues publiques avant la fin de la semaine. La SNCF s'engage à faire des vérifications et des travaux complémentaires urgents pendant l'été, pour une réouverture effective des lignes début septembre. Toujours selon l'entreprise,  des autocars de substitution seront mis en place dès le 1er juillet.

 

Des questions en suspend

En effet, de nombreuses questions vont se poser rapidement : Qui va payer la facture engendrée par le retard de livraison  du chantier?  Qui va prendre à sa charge le coût du dédommagement des stations balnéaires pour le manque à gagner durant l'été ? Des coûts en perspectives pour la collectivité...

 

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Loire Atlantique
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 05:30

 

 

"Planète en fête", c’est une grande manifestation en Mayenne pour la protection de l’environnement. On y parle : environnement, agriculture bio, développement durable, habitat sain, énergies renouvelables, santé, commerce équitable…

Dans "Planète en fête", il y a Planète… la protection de l’environnement, c’est de plus en plus important ! Aussi, on y fait le point sur les risques, les enjeux, les évolutions… et surtout on y propose des solutions pour faire mieux, pour faire autrement, pour mieux vivre en harmonie avec notre environnement.Et puis dans " Planète en fête" , il y a aussi fête… et ça aussi c’est important ! Lieu de rencontre, animations, bonne ambiance font partie intégrante de l’événement.

La FNAUT tiendra un stand en partenariat avec l'Association "place au vélo"... Où de l'information sera disponible ... des pétitions pourront y être signées... Il sera possible d'échanger également.

Pour télécharger le programme :

http://media.wix.com/ugd/2a14d7_8c194c34c36d4a9d9e829ed80f447e73.pdf

 

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 06:02

ASSOCIATION REGIONALE DES USAGERS

 DES TRANSPORTS DES PAYS DE LA LOIRE

Juin 2015

 

 

La Commission Duron et les Intercités des Pays de la Loire

 

Face à l’accroissement des déficits d’exploitation,  La Commission Duron, à la demande du Gouvernement, a produit des recommandations sur l’avenir des TET, (Trains d’Equilibre du Territoire), dont certaines concernent directement les Pays de la Loire.

La SNCF, qui gère les TET, se contentait jusqu’à maintenant de réduire le nombre de trains pour tenter de faire face à un déficit croissant dû autant au vieillissement du matériel, des lignes, et à la priorité qu’elle donnait aux TGV.

Le rapport n’étudie pas le potentiel qui existerait avec des lignes améliorées (car le gouvernement veut limiter l’investissement dans l’amélioration des lignes classiques, se contentant généralement d’une remise à niveau). Il se base sur l’état existant du service, sans l’analyser.

Le rapport n’intègre pas, en cas de réduction de l’offre,  les reports de trafic  sur les autoroutes parallèles. C’est irresponsable à l’heure des urgences climatiques et de COP 21, conférence mondiale accueillie et pilotée par la France, qui doit à la fin de l’année aboutir à un programme mondial de réduction des Gaz à Effet de Serre. Le rapport ne parle pas des moyens que les régions devraient mettre en œuvre pour pallier à la disparition de TET.

 

  • Les 3 agglomérations de plus de 300 000 habitants, Caen, le Mans, Tours, dont 2 sont des nœuds de correspondance importants, devraient se contenter d’être reliées par 3 AR/j  en TER, si les TER existants sont mis bout à bout. La baisse globale de l’offre, par suppression des 2 TET, engendrerait un report sur la voiture, et peut être sur des cars plus lents et moins confortables. Elle n’est pas acceptable.

  • Pour Nantes / Angers / Tours / Bourges / Lyon, il est proposé de développer l’offre, squelettique et tronçonnée actuellement, à 4 AR/j (dont 1 nocturne ?).  Les arrêts pour la partie Ouest seraient limités à  Angers et Tours.  Saumur, qui souffre d’un manque de liaison avec Tours ne devrait pas être oublié par les 2 régions.

  • La longue liaison  Quimper / Nantes / Bordeaux /Toulouse est depuis longtemps tronçonnée ; la Commission propose de mettre en place 4 AR/ j  Rennes /Nantes / Bordeaux (au lieu d’un AR Quimper / Nantes / Bordeaux, 1 AR Nantes / Bordeaux / Toulouse, 1 AR Nantes Bordeaux). Cette amélioration indispensable de l’offre Nantes / Bordeaux ne doit pas pénaliser Luçon, qui, en compensation des arrêts TET supprimés, devrait bénéficier d’une desserte étoffée de TER entre la Rochelle et Nantes, avec des arrêts également à Marans et Velluire (pour Fontenay). Cette réorganisation devrait aussi comprendre le développement de liaisons TER Nantes / Quimper / Brest pour compenser la disparition des TET.

 

Siège social       :    Maison des Associations   1 rue d’Auvours  44000    NANTES                 

Site internet    :    http://www.fnaut-paysdelaloire.org/

 

 

 

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Pays de la Loire
commenter cet article
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 05:55

 le 17 juin 2015

 

La loi Macron, imposée par le gouvernement, libéralise sans précaution le transport interrégional par autocar. Elle risque de déstabiliser les relations ferroviaires conventionnées, TER et Intercités, de pénaliser les voyageurs et les contribuables, et de jouer contre l’aménagement du territoire.

 

Une initiative incomplète

Aujourd’hui, le train n’assure pas certaines liaisons interurbaines : une offre routière est donc nécessaire pour compléter l’offre ferroviaire. Mais la loi n’incite pas les autocaristes à s’implanter sur les itinéraires non desservis par le train.

Elle n’introduit aucune harmonisation entre la tarification de l’autocar et celles des offres existantes, ferroviaires et routières. Elle n’étend pas à l’autocar la tarification sociale nationale (familles nombreuses,…). Le financement des nouvelles gares routières nécessaires n’est pas organisé. 

 

Une libéralisation dangereuse et prématurée

Avant d’autoriser l’ouverture de services d’autocar à moyenne et longue distance, l’Etat devait :

  • mettre en place une régulation beaucoup plus stricte de ces services ;
  •  publier le schéma national des services ferroviaires prévu par la loi du 4 août 2014 et décréter un moratoire sur les suppressions de dessertes Intercités recommandées par le rapport Duron ;
  •  renforcer les dessertes ferroviaires TER et Intercités afin de réduire le risque d’écrémage par l’autocar, en maîtrisant leurs coûts d’exploitation, en modernisant les infrastructures et le matériel roulant, et en améliorant la qualité de service. 

Il est incompréhensible que le gouvernement introduise une concurrence entre les modes ferroviaire et routier et que, dans le même temps, il refuse d’expérimenter la concurrence entre les opérateurs ferroviaires dans le cadre de délégations de service public, alors qu’elle susciterait des innovations répondant aux besoins des voyageurs. 

 

Une libéralisation improvisée 

La libéralisation de l’autocar est totalement déconnectée de la réforme territoriale. Or la création des «  grandes régions » va exiger une réorganisation des dessertes TER interrégionales et Intercités : une telle réorganisation devait être menée avant la libéralisation du transport routier.

La FNAUT déplore que cette libéralisation ait été menée par le ministère de l’Economie sans vision d’une politique intermodale des transports et sans étude d’impact sur l’aménagement du territoire.

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:30

Partager cet article

Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques