Ici, nous ne parlons pas de transports amoureux, mais nous sommes des amoureux du transport public

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !
Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 10:00

ande-1.jpg

 

ASSOCIATION NANTAISE DEPLACEMENTS ENVIRONNEMENT

 

 

Travaux sur les lignes 2 et 3 du tram de Nantes :

Vivement la reprise du service normal !

 

 

 

Les lignes de tramway même si elles « fatiguent » moins vite que les couloirs bus nécessitent des travaux d’entretien et l’ANDE ne saurait reprocher à Nantes Métropole de faire assurer en ce moment la maintenance de la ligne 2 et 3.

travaux.jpg

 

La saison estivale est bien entendue la plus propice à cette activité complexe quand la demande de transport notamment des scolaires a diminué.

 

Mais nous sommes à l’ANDE obligés de constater que comme chaque année tout n’est pas fait par les responsables pour atténuer les mauvaises conditions de transport faites aux usagers qui ont besoin du transport public en août comme en janvier. Et qui entre Rezé cette fois ci et le centre de Nantes rencontre d’indéniables tracas :

  • parce qu’en juillet la demande de mobilité reste forte,
  •  parce que les moyens de substitution même si ils ont été renforcés (sur la pression des dits usagers) reste insuffisants surtout aux heures de pointe, un autobus même articulé restant de moindre capacité qu’un tramway Alsthom ou Bombardier,
  • parce que surtout ils n’ont aucune priorité dans une voierie occupée par les automobilistes (et même sur occupée à cause de travaux routiers cette fois rue Louis Blanc),
  •  parce que la ligne 4 qui pourrait servir de solution de repli aux usagers de Saint Sébastien, Basse Goulaine et Vertou est elle-même à bout de souffle ( « busway » complets dès les terminus, stations en travaux, véhicules souffrant mécaniquement)
  • parce que les stations provisoires improvisées sont mal adaptées et que l’on a peu tenu compte des usages des poussettes, des fauteuils roulants (entrant en principe assez facilement dans les tramways)
  •  parce que l’on aurait pu espérer compte tenu des remarques déjà faite l’an dernier par le collectif transport en matière de meilleure information, de personnel d’accompagnement.

  Affiche-bus-relai.jpg

 

Cette situation nécessite une réaction des responsables à qui l’ANDE propose de réfléchir en urgence :

  •  à l’affectation au transport public de la Chaussée de la Madeleine où les temps d’attente sont parfois indignes,
  •  à un renforcement de l’offre de « bus relai » et de son adaptation au trafic constaté,
  •  à une meilleure politique d’accompagnement de cette crise certes provisoire mais qui se répète trop souvent en été,
  • à l’abandon des augmentations de tarif en juillet au moment où le service rendu apparait le pire aux usagers.

Bus-relai-2014-07-15-Pirmil.jpg

 

Cette situation a paradoxalement le mérite de démontrer :

  • la supériorité du mode tramway réintroduit à Nantes il y a bientôt 40 ans (le retrouver à « Hôtel-Dieu » après 20 minutes de « galère » entassé dans un autobus est un vrai bonheur !)
  • l’intérêt de disposer de réseaux de tramways « anastomosés » (comme à Strasbourg, Montpellier et Bordeaux où existent plus de branches communes et de boucles qu’à Nantes) où des lignes peuvent le cas échéant relayer celles en travaux,
  • la faiblesse dans l’utilisation de « l’étoile ferroviaire nantaise » (la liaison Bouaye-Pont Rousseau- gare de Nantes aurait pu offrir ici une alternative surtout si elle avait des arrêts à Mangin et à Beaulieu comme nous le demandons depuis bientôt 20 ans avec la FNAUT Pays de la Loire)
  • l’importance de la concertation en amont avec les représentants des usagers.

J. B. LUGADET

 

 

Reze-Pont-Rousseau 0882

la liaison Bouaye-Pont Rousseau- gare de Nantes aurait pu offrir une alternative

 

 

 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : ANDE et Collectif Transport de Nantes - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 21 juillet 2014 1 21 /07 /Juil /2014 16:30

La suppression à la chaine des 4 Intercités Nantes-Bordeaux supplémentaires, par manque de matériel fait réagir l'APNB...

 

Le Président de l'APNB, Jacques Ottaviani a adressé, ci-dessous un message il y a quelques jours à Jean Ghédira, nouveau directeur d'Intercités SNCF et Bénédicte Mazières directrice délégué d'Intercité Atlantique-Méditerranée. Un message avait déjà été envoyé à Guillaume Pépy en novembre 2013 sur le même sujet.

 

logo-apnb

 

 

Bonjour M. Ghedira,

 


J'apprends par recoupement de diverses sources que les 4 Intercités Nantes-Bordeaux supplémentaires jours de pointes de plein été (3829-3833-3840-3850) sont supprimés cette année.
La raison invoquée est le manque de locomotives, problème prévisible depuis longtemps (voir ci-dessous mon message de novembre 2013 à Mme Mazières et Monsieur Pépy et en PJ le dernier alinéa de ma lettre au ministre des transports de septembre 2013 dont le président de la SNCF était en copie).
Des transferts de 67400 d'autres régions devaient avoir lieu, mais ne se concrétisent pas en raison de la non autorisation de circulation des BB 75000 sur certaines lignes (dont tout ou partie de Nantes-Bordeaux).

Je ne comprend pas pourquoi la SNCF a tant attendu pour essayer d'adapter au service voyageur les 75000 et n'a toujours pas résolu (avec le constructeur) les problèmes d'adaptation à certaines lignes (Si je me souviens bien la DB avait refusé d'homologuer les 75000 en raison de leur agressivité à la voie, ce qui avait conduit la SNCF à commander en urgence en 2008 des BB 76000 Trax à Bombardier pour assurer le fret international - Ne serait ce pas le même problème qui retarde leur homologation sur les lignes dont l'armement n'est pas parfait).

Quoi qu'il en soit, c'est à la SNCF de trouver une solution à ce problème, et à faire le maximum pour remplacer les 67400 manquantes pour assurer le service TET prévu. Je suppose que la DGITM n'a pas donné son accord pour la suppression de ces trains supplémentaires indispensables les jours de pointe pour décharger les trois trains quotidiens habituels, souvent bondés en cette période. Au train ou vont les choses on peut même craindre qu'un de ces trains réguliers soit supprimé de temps en temps par manque de locomotive ou amputé d'une partie de sa composition pour UM impossible ou amputé du prolongement vers Quimper (à moins que la SNCF soit enfin passé à la traction électrique pour ces trains sur cette section sous caténaire). Je rappelle qu'il y a peu le manque de locomotive a été la cause de la mise sur route certains jours du Bordeaux-La Rochelle 3888/13899 et que c'est la raison avancé par la SNCF pour la suppression du Paris-Royan.

 

  2005-la-roche-sur-yon-corail-2v.jpg

Les 67400 peuvent-ils bénéficier d'une prolongation/modernisation ?

 

Je crains fort que la situation ne fasse qu'empirer et que le maintien du status quo (même avec les renforts promis) ne permette pas d'assurer un service de qualité dans les deux ou trois ans à venir, d'autant plus qu'on ne sait pas si Alstom pourra respecter le programme de livraison des Coradia Liner (dont on peu craindre aussi quelques retards dans sa mise au point, comme tout nouveau matériel).

Quelles solutions envisagez vous pour faire face à cette situation très critique ? De combien de locomotives disposez vous pour Nantes-Bordeaux ? Est-ce que les transferts promis vont pouvoir se concrétiser ? Est-ce qu'une prolongation/modernisation des 67400 (à l'instar de ce qui se fait pour les 72000) est envisageable ? Est-ce qu'une adaptation des 75000 à la ligne est envisagé ? Est-ce que la location via Akiem, de locomotives étrangères, aptes à 140 km/h, et inter-opérable comme vous l'avez fait pour le fret international, ne serait pas la solution (une homologation sera nécessaire mais peut-être plus facile) ?

Désolé pour ce message trop long, et je vous remercie d'avoir pris le temps de le lire


Bien cordialement

 
Jacques Ottaviani
Pdt de l'APNB

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Nantes Bordeaux A.P.N.B. - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 juillet 2014 6 19 /07 /Juil /2014 10:45

La LER (Ligne Express Régionale) est une ligne de train qui dessert Graville, Harfleur et vous emmène jusqu’à Rolleville, son terminus. Fortement fréquentée par les habitants de l’agglomération, elle se transforme, tous les dimanches, durant la période estivale, en petit train touristique. À son bord, une guide vous invite à une charmante promenade qui vous emmènera à la découverte d’Épouville et de Rolleville. La Locolézarde vous invite à effectuer un voyage dans le temps et dans l’espace.

 

 

http://www.76actu.fr/files/2014/07/Locolezarde.jpg

Le long de l’eau


Découvrez l’histoire de la Lézarde, une rivière qui coule de Saint-Martin-du Bec (entre Montivilliers et Étretat) à Harfleur et qui permit, un temps, de repousser l’ennemi et de sauver les habitants de la région. C’est autour de cet axe qu’a été fondée, par Saint-Philibert, l’Abbaye de Montivilliers. Au fil des stations, vous apprendrez qu’à une époque, la proche agglomération du Havre comptait pas moins de 27 moulins.

Sur la route…

Tout en restant dans le train, vous observerez le paysage et ses mutations : partis de la gare du Havre, les voyageurs se retrouvent rapidement dans un paysage de campagne. Les jardins maraîchers longent la ligne de chemin de fer, les ballastières, plans d’eau creusés après la seconde guerre mondiale, se dévoilent.

 

Le Havre et son agglomération regorgent de petits lieux paisibles et plein de charme. Des idées de promenades se dessinent : emprunter le circuit de randonnée, au départ d’Épouville, ou encore visiter l’église Saint-Hilaire de Rolleville. La Locolézarde, une paisible et instructive promenade qui enchantera, petits et grands. Tous monteront avec joie dans le train de l’histoire. Alors, à votre tour, prenez votre ticket pour une excursion ferroviaire pas comme les autres.

 

Infos pratiques :


Jusqu’au 28 septembre. Départ tous les dimanches à 15h30, de la gare du Havre. Réservation obligatoire auprès de l’Office de tourisme, 186 boulevard Clemenceau, au Havre.
Tarif : 6 euros  

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : L'actualité pendant les vacances de la FNAUT ... - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 juillet 2014 5 18 /07 /Juil /2014 07:40

 

La prochaine Journée du transport public aura lieu le Samedi 20 septembre 2014 dans toute la France ...


 

Cette année, la Journée du transport public aura lieu le samedi de la Semaine européenne de la mobilité, soit le 20 septembre (au lieu du traditionnel mercredi). Jour de la semaine dédié aux loisirs, le samedi est plus propice à la tenue des événements en lien avec les loisirs...

Ce samedi coïncide aussi cette année avec les Journées européennes du patrimoine, ce qui permet d’envisager des actions communes avec les gestionnaires de monuments historiques et d’espaces naturels.

  http://www.sitlor.fr/photos/848/848146245_4.jpg

 

Faire changer durablement les comportements

Evénement-phare de la Semaine de la mobilité et de la Sécurité routière, la Journée du transport public est organisée chaque année par le GIE Objectif transport public afin de promouvoir l'usage du transport collectif, avec le soutien du Ministère du Développement durable.

Grande opération nationale, la Journée met en vedette les réseaux de transport locaux (urbains, interurbains et régionaux) qui proposent au public des offres pour faire découvrir les avantages des transports en commun, et à terme favoriser un changement de comportement.


L'intérêt des transports collectifs, peu polluants et moins onéreux que la voiture dans le budget des ménages, a été démontré sur le terrain.

Une forte mobilisation nationale

En 2013, la Journée du transport public a donné la possibilité à 52 millions de Français de voyager dans 204 réseaux participants urbains (bus, tramways, métro…), départementaux (cars) et régionaux (trains régionaux) grâce aux actions proposées.

 

REGARD-LMS-LAVAL-VITRE252.jpgB0000150.jpg

Combiner patrimoine et Transports publics : une bonne chose encore faut-il que la desserte existe ! (Chapelle St VICTOR à Neau signalée dans Regards mais inaccessible faute d'arrêts!) 

 

 

Plus d'informations:

www.journeedutransportpublic.fr

 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Les brèves de la FNAUT (l'actualité) - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 juillet 2014 4 17 /07 /Juil /2014 12:00

 

gare st nazaire023

Projet de Réhabilitation de la Gare de St Nazaire.

 

Concertation avec associations - Compte Rendu Succinct de la réunion du 23 juin 2014

 

Une dizaine de représentants CARENE, SNCF, RFF, Région (nettement plus que les associations !). La FNAUT et l’ANDE (association associée à la FNAUT), ont été rejoints tardivement par un représentant de l’UFC Que Choisir.

 

Après la réalisation du BHNS Hélyce et de la gare routière voisine (2012), les objectifs principaux de l’opération gare sont, en plus d’un toilettage global et d’une amélioration du hall d’accueil :

  • Mise aux normes, en particulier vis-à-vis des Personnes à Mobilité Réduite (PMR). Les ascenceurs handicapés (2,4 x 2,4) seront complétés sur les deux quais, par des rampes à 10% (pente choisie pour des raisons de coût et pour ne pas rallonger les trajets piétons). Les escaliers trop raides seront refaits.
  • Prolongation de la passerelle vers le Nord jusqu’à un parking voitures qui vient d’être créé et devrait être étendu. La zone devrait à terme accueillir de l’immobilier de bureau.

La gare serait suffisante pour les trafics actuels (2200 voyageurs /jour en moyenne) et attendus. Les TER constituent 70 % de l’offre train ; la liaison avec Nantes pourrait passer de 22 AR/j à 31 AR (après 2017 ?), en fonction des budgets disponibles). Pas d’info plus précise sur l’évolution du trafic, ni sur la répartition des voyageurs par mode d’accès à la gare.


DSCN4954

Une réalisation récente à St Nazaire : le BHNS Hélyce

 

Les observations ont porté sur :

  • Le manque d’animation et de service dans et autour de la gare : location de vélo à 100 m, non indiquée, pas de consigne bagages, pas de caddie.
  •  L’insuffisant développement urbain du pôle gare, encore peu attractif. Il y a donc tout intérêt à développer plus le pôle, pour y renforcer les activités ; pour la future zone Nord, il a été suggéré une liaison piéton vélo longeant les voies au Nord en passant sous le pont, de façon à réaliser une liaison douce entre Prézégat et les Herbins évitant le grand rond -point qui impose un détour et qui est anxiogène pour les circulations douces.
  • L’oubli des autres catégories de cycliste que le cycliste quotidien qui dispose déjà d’un abri accessible par carte Carene, bien situé sur le parvis de la gare : cycliste occasionnel, cycliste non « Carene », cycliste randonneur, qui nécessitent d’autres équipements côté Nord et Sud. Dans le projet, il n’y a pas d’action spécifique aux cyclistes (sauf mention d’un stationnement vélo au Nord), d’indication de circuit préférentiel.

TER STRAN

La FNAUT a rappelé l’engagement de la Région d’ouvrir une liaison directe et sans rebroussement de St Nazaire à Rennes après la réalisation du raccordement à l’Ouest de Savenay, si l’opération est financée au CPER, comme demandée par la Région.

 

L'UFC que Choisir a soulevé deux problèmes : absence de distributeur d’argent (DAB) et évolution accès payant ou non aux parkings, questions restées sans réponse.

 

Un Compte Rendu devrait être fait par la Carene. Des observations peuvent être faites ,

  •  soit en consultant le site agglo-carene.fr
  • ou soit en écrivant à la Direction De l’Aménagement Opérationnel de la Carene, BP 305, 44605 St Nazaire.

La FNAUT émettra un avis définitif en temps utile auprès de la Carene.

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Loire Atlantique - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 16 juillet 2014 3 16 /07 /Juil /2014 07:55

logofnaut2012

 

Intercités  la FNAUT interpelle le gouvernement

Communiqué de presse
Le 15 juillet 2014

 

 

Au terme de l’examen du projet de loi portant réforme ferroviaire, la FNAUT se félicite de l’adoption du principe d’un schéma national des services de transport qui, sous le contrôle du Parlement, fixera les orientations de l’Etat concernant les dessertes ferroviaires nationales.

Comme le demandait la FNAUT, l’élaboration d’un tel schéma permettra à l’Etat de reprendre en mains le pilotage de la politique ferroviaire. Il est en particulier de sa responsabilité, en tant qu’autorité organisatrice, de définir le niveau et la qualité des relations Intercités.

 

Un enjeu majeur d’aménagement du territoire 

 

Les trains d’équilibre du territoire (trains TET exploités sous la marque Intercités) ont pour vocation la desserte du grand bassin parisien et celle des villes moyennes et des grandes agglomérations non desservies par le TGV.

Complément indispensable aux services TGV et TER, les dessertes Intercités doivent valoriser, selon les orientations du ministre, les axes structurants d’aménagement du territoire et former un réseau maillé conformément aux recommandations du rapport Bianco sur la réforme ferroviaire.

 

La convention d’exploitation des trains Intercités

 

Le bilan de la convention Etat-SNCF signée le 13 décembre 2010 est décevant : l’offre Intercités s’est contractée d’environ 10 %. Les perspectives d’une meilleure articulation avec l’offre TER ne sont pas garanties aujourd’hui. Enfin, il est désormais urgent de remplacer les trains de jour et de nuit par du matériel moderne, rapide et fiable.

Alors que la Cour des Comptes s’inquiète de la réduction dès 2015 des contributions financières aux TET par la SNCF, le Parlement n’a pas retenu le principe d’une ouverture à la concurrence sous forme de délégations de service public, permettant l’assainissement des comptes d’exploitation.

 

Les attentes de la FNAUT

 

A la veille du renouvellement de la convention Etat-SNCF au 1er janvier 2015, la FNAUT attend un réel engagement de l’Etat pour garantir un niveau de service Intercités au moins équivalent à celui contractualisé à la signature de la convention.

L'analyse comptable de l'équilibre économique des trains Intercités ne doit pas se traduire par une nouvelle réduction des services, mais au contraire par une maîtrise des coûts, basée sur une productivité de croissance du trafic que permet le système ferroviaire.

La FNAUT attend enfin du Gouvernement que les usagers, aujourd’hui simples spectateurs, puissent contribuer à la définition du schéma national des services de transport.

 

Contacts presse :

 

Jean Sivardière, président de la FNAUT

Jean Lenoir, vice-président de la FNAUT

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT en France - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 13 juillet 2014 7 13 /07 /Juil /2014 09:00

 

La Fondation pour la Nature et l'Homme  et le Réseau Action Climat dont la FNAUT fait partie lancent une campagne "Stop à la pollution de l'air". Vous pouvez vous joindre à cette action en signant la pétition et en relayant cette information dans vos réseaux...

 

 

 

7a2de8c312f57f5d5557fec rac.gif

 

 

 

La pollution de l’air tue chaque année dans le monde 7 millions de personnes.

En France, chaque nouveau pic de pollution rappelle l’urgence d’agir contre ce fléau c’est pourquoi avec ma Fondation, j’ai lancé il y a quelques jours la pétition « stop à la pollution de l’air » pour en finir avec ce scandale sanitaire.

Les solutions existent : signez maintenant la pétition !

 

Je sais que je peux compter sur votre soutien. 

Merci d'avance pour ce geste décisif !


Nicolas Hulot,
Président

 

 

 

3 mesures simples à prendre dès aujourd’hui

A l’attention de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie et Marisol Touraine, ministre de la Santé.

Chaque année, des milliers de personnes meurent prématurément des maladies causées ou aggravées par le diesel. Tous les jours des enfants suffoquent, souffrent d’asthme et d’allergies causées ou aggravées par le diesel. C’est un scandale sanitaire insuffisamment pris en compte. Pire, chaque année, 7 milliards d’avantages fiscaux sont accordés aux utilisateurs de diesel. 7 milliards c’est le chiffre du déficit de l’Assurance Maladie en 2013. Ces maladies du diesel ont un coût pour la société. Ce que l’on économise à la pompe on le paie doublement : en santé et en impôts.

En réduisant l’utilisation du diesel, nous assainissons l’air et en même temps nous faisons de la médecine préventive. Il est urgent d’agir.

Moi, automobiliste, usager des transports en commun, piéton ou cycliste, je veux pouvoir respirer à pleins poumons sans m’empoisonner.

J’appelle le gouvernement à :

  • débloquer l’argent nécessaire pour que les collectivités locales développent les transports en commun, le covoiturage de proximité et les mobilités douces.
  • mettre en place une prime à la conversion des vieux diesels d’au moins 1 500 euros pour les revenus modestes.
  • supprimer progressivement, à partir de 2015, l’avantage fiscal sur le diesel qui coûte 7 milliards d’euros à l’Etat chaque année.

Vous aussi vous pouvez changer la donne et arrêter ce scandale sanitaire. Signez et faites signez cette pétition. Dès que nous aurons réunis plus de 15 000 signatures, Nicolas Hulot les remettra à Ségolène Royal et Marisol Touraine.

 

Image 11-2
Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 11 juillet 2014 5 11 /07 /Juil /2014 09:00

  LogoAPE1.jpg

Transport de marchandises : Un train de retard ?!

La campagne Transport de marchandises : Un train de retard ?!, éditée à 80 000 exemplaires, a été initiée par 5 partenaires afin de faire pression sur le premier ministre, le secrétaire d'Etat aux transports et sur le président de la SNCF, afin d'obtenir l'inscription dans la loi de transition énergétique d'un objectif de réduction de 50% en 2030 du trafic poids lourds en zone de montagne, de revenir sur la décision de généraliser la circulation des 44 tonnes, de mettre un oeuvre une écotaxe poids lourds et d'adopter un moratoire sur la fermeture des gares, triages et lignes fret.

 

Cette campagne a débuté le 1er juillet 2014 et devrait se clore le 31 décembre 2014.

 

http://www.agirpourlenvironnement.org/sites/default/files/imagecache/illustration_campagne_200_240/images/actualites/C40.gif

Pourquoi cette campagne ?

Chaque année, 800 000 camions utilisent le réseau routier hexagonal. Entre 1990 et 2010, les émissions de gaz à effet de serre des poids lourds ont augmenté d’un tiers. Pire, 99,45% des camions sont des véhicules diésel, carburant classé « cancérigène certain » par l’Organisation Mondiale de la Santé. L’âge moyen du parc est progressivement passé de 5 ans en 2007 à 6,7 ans en 2013. Trente pour cent des camions français sont des véhicules « respectant » les normes Euro 2 et 3 datant de 2001 alors que tous les véhicules neufs achetés par les transporteurs doivent être conformes à la norme Euro6 depuis le 31 décembre 2013 ! Enfin, 13% des tués sur les routes françaises le sont à la suite d’un accident occasionné par un camion.


Alors que tout devrait conduire les responsables politiques à œuvrer en faveur du transport de marchandises par le rail, rien ou presque n’est fait. Plus de 88% des marchandises transportées le sont par la route.

De 14% en 2009, la part du fret ferroviaire ne représente aujourd’hui qu’à peine 9,5% des marchandises transportées. Cette part devait pourtant être, selon une loi adoptée en 2009, de 17,5% en 2012 et 25% d’ici 2022.  

 

Si l’on se réfère aux objectifs du Grenelle de l’environnement, « le trafic de marchandises devait être assuré, à terme, dans sa totalité par les modes alternatifs à la route », un « terme » qui semble s’éloigner à mesure qu’on s’en rapproche ! Paradoxalement, plus l’Etat français se fixe des objectifs ambitieux, moins il semble se donner les moyens de les atteindre !


En reportant une nouvelle fois l’écotaxe « poids lourds », mais aussi en généralisant la circulation des camions d’un poids de 44 tonnes ou en fermant de nombreuses gares, triages et lignes réservées au fret ferroviaire, la politique menée en matière de transport de marchandises est très loin d’être en adéquation avec les grands objectifs adoptés par la représentation nationale.


Au lieu de s’appuyer sur une fiscalité écologique permettant de relocaliser l’économie et réduire la part du transport de marchandises par voie routière, certains lobbies ont su se mobiliser pour préserver les intérêts bien compris d’une économie hors-sol qui ne doit sa puissance qu’à sa capacité à entretenir un dumping social, fiscal et écologique.

 

De fait, en suspendant la mise en œuvre de l’écotaxe, le gouvernement s’est privé de recettes permettant d’organiser la transition écologique tout en envoyant enfin un signal prix en augmentant les tarifs des transports sur route et ainsi faire payer au transport routier les vrais coûts qu’il entraîne.

 

ecotaxefeuillederoute

Les demandes

La France accueillera en 2015 la conférence onusienne sur le dérèglement climatique. Parce que le transport de fret par camion dépend à 98% du pétrole, il est urgent de promouvoir le transport de fret par rail, péniche et cabotage maritime.

 

D’ici au 31 décembre 2014, signez et diffusez massivement cette plaquette afin de demander au Premier Ministre, au Secrétaire d’Etat aux transports et au président de la SNCF de :

  • Inscrire dans la loi de transition énergétique un objectif de réduction de 50% en 2030 du trafic poids lourds en zone de montagne ;
  • Limiter la vitesse des poids lourds à l’approche des aires urbaines
  • Interdire la circulation des camions Euro1, 2&3 en cas de pics de pollution ;
  • Créer un fond de modernisation de la flotte de poids lourds via un bonus-malus à l’achat de camions plus efficaces ;
  • Rebaptiser l’écotaxe « éco-redevance kilométrique poids lourd » ;
  • Mettre en œuvre rapidement l'écotaxe en créant une progressivité en fonction du nombre de kilomètres parcourus et du poids total en charge du camion ;
  • Consacrer 80% au moins du budget de l’AFITF aux modes de transport non routiers ;
  • Revenir sur la décision de généraliser la circulation des 44 tonnes ;
  • Adopter un moratoire sur la fermeture des gares, triages et lignes fret ;
  • Adopter un plan national « Fret Ferroviaire Grande Vitesse » ;
  • Assurer un maillage fret de proximité via un soutien actif aux « wagons isolés

 

http://www.agirpourlenvironnement.org/campagne/fret-ferroviaire/pourquoi/817

 

P1060042.jpg

Tant que le transfert modal de la route vers le rail  ne se traduira que par des mots,

sans réelle volonté politique, le ferroutage ne sera qu'illusion... 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 juillet 2014 3 09 /07 /Juil /2014 08:00
images
 
Dans le cadre d’un projet européen «Citizens Rail», la Région développe des actions innovantes :
  • ·         Train des plages,
  • ·         Réhabilitation d’anciens bâtiments fermés aux voyageurs pour y implanter des services,
  • ·         Rénovation de la gare de Penhoët.
 
Nous vous invitons à répondre à une enquête en ligne avant le 10 juillet 2014 sur vos habitudes de déplacement :
 
 
Celle-ci a pour objet de comparer les pratiques entre les différents partenaires de ce projet européen.
 
Vous participerez ainsi à un tirage au sort pour gagner un forfait «Tribu»
(voyages illimités pendant 2 jours de 1 à 5 personnes sur tout le réseau de transport régional, jusqu’au 30 septembre 2014)
 
 
Merci de votre participation.
 
CONSEIL RÉGIONAL DES PAYS DE LA LOIRE
Direction Transports et Déplacements
Tél : (33) 2.28.20.50.00
image002.JPG
Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Politique régionale des transports - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 8 juillet 2014 2 08 /07 /Juil /2014 23:00

badge

Communiqué de Presse

Juin 2014

 

Oui, nous garderons Nantes Atlantique...


... et, au nord de Nantes, les terres agricoles, les personnes qui y vivent et y travaillent, le site de zones humides de Notre Dame des Landes, riche d'une biodiversité exceptionnelle...


Une nouvelle étude réalisée par des architectes le confirme : Nantes Atlantique peut être optimisé, agrandi, sur son emprise actuelle, de façon intéressante et économique !

Les pratiques outrancières de la DGAC sont de nouveau mises à jour, ses ingénieurs qui ont calculé les coûts de réaménagement et agrandissement de la plateforme existante ont tellement chargé la barque, allant même jusqu'à faire fi de leurs propres recommandations, qu'il n'est plus possible de croire encore un instant à l'impartialité de ce service d'Etat sur le dossier Notre Dame des Landes.

peu_cher-small.jpg

Jour après jour, tous ceux qui se penchent sérieusement sur ce dossier, en découvrent les béances et les impasses. Comme l'a écrit Pierre Sparacco, journaliste spécialisé, très lu dans le monde aérien, le 7 avril dernier :
"Tout est bancal, de toute manière, dans ce dossier construit sur du sable. L’aéroport existant, Nantes-Atlantique, ne sera pas saturé, même à très long terme, et le remplacer par une autre plate-forme à deux pistes correspond à un « besoin » tout à fait artificiel, créé de toutes pièces. Qui plus est, le budget envisagé, moins de 700 millions d’euros, est totalement irréaliste, le low cost porté à son paroxysme, au point que l’on s’étonne de son approbation par Vinci, concessionnaire désigné. "

Au delà des procédures juridiques nationales et européennes qui, nous l'espérons, empêcheront la réalisation de ce projet, nous tenons à rappeler qu'il faut aussi "crever l'abcès" sur le fond du dossier : la déclaration d'utilité publique est totalement abusive et doit être annulée ; elle a été en effet fondée sur des arguments mensongers. 

 

 

 

http://aeroportnddl.fr/


Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : N. D. Des Landes - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

Syndication

  • Flux RSS des articles

... Et avant !

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Nos rubriques

Archives

Vous aimez ?

Vous cherchez ?

OverBlog

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés