Ici, nous ne parlons pas de transports amoureux, mais nous sommes des amoureux du transport public

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !
Mercredi 13 août 2014 3 13 /08 /Août /2014 07:31

ande-1.jpg

 

 

Une lecture d’été qui ne vous fera pas aimer les anticyclones

 

(et les pots d’échappement)

 

 

Le rapport annuel « Qualité de l’air en 2013 » diffusé par l’association Air Pays de la Loire est parvenu au siège de la FNAUT Pays de la Loire et de l’ANDE.

 

Il peut y être consulté ainsi, bien sûr et de manière plus aisée sur le site dédié

 

http://www.airpl.org/publications/actualites/rapport_annuel_2013

 

rapport annuel 2013 small

 

 

Je recommande vivement cette lecture à tous ceux qui pensent qu’en matière d’action publique les critères de santé publique, de défense de l’environnement et de la qualité de vie doivent l’emporter sur des choix liés à la courte vue ou pire au poids des groupes de pression économique.

 

Notre région, exposée aux vents de l’Atlantique, est réputée une des moins pires de France en matière de pollution atmosphérique et on vous dira que les indices de mesure ont été durcis par « Bruxelles ». Mais peut-on dire que tout va bien alors que :

  • les mesures de particules fines (surtout dues aux émissions des moteurs Diesel) ne font pas apparaître de progrès significatifs dans les villes de la région depuis 2009 (hors peut-être La Roche sur Yon où les précédentes autorités municipales avaient su prendre des mesures favorables au transport public),
    • des milliers de personnes sont ciblées comme exposées à des dépassements préjudiciables en matière de dioxyde d’azote au Mans, à Nantes ou à Saint Nazaire…
    • désormais des villes moyennes (Cholet, Laval) voire des secteurs suburbains sont  concernés notamment aux approches des boulevards de contournementet autres « pénétrantes routières »

    Il ne faut pas se voiler la face même s’il est important de continuer à surveiller les sites industriels (comme la raffinerie de Donges) et les systèmes de chauffage domestiques. Au bout du compte c’est bien l’accroissement de la circulation automobile et du camionnage qui sont interpellés implicitement par le rapport en question.

     

    Pot d'échappement

     

    Il est alors important que les autorités responsables (celles de l’État, de la région et des collectivités locales) se mobilisent et rendent moins lisses, plus volontaires voire contraignants leurs plans de protection de l’atmosphère en les coordonnant avec leurs plans de déplacement et d’urbanisme.

     

    Le rapport annuel « Qualité de l’air en 2013 »en Pays de la Loire : une saine lecture...

     

    Il apparait donc nécessaire que les politiques de densification urbaine, à priori pertinentes, s’appuient sur des axes performants de transport collectif et de mesures coordonnées en faveur des mobilités alternatives.


    Rudolf Diesel

     

    Les décisions à courte vue (accroissement de l’offre de parking, retour à la gratuité du stationnement, mise en cause des couloirs-bus) de certaines municipalités trop à l’écoute d’automobilistes individualistes doivent céder la place à une réflexion réelle sur le bien commun.

     

    La pénalisation des citoyens ayant choisi le transport public (train, tramway, autobus) ou les modes doux (bicyclette, marche) par des mesures inappropriées (hausse des tarifs en période de déflation et de baisse du coût des carburants, recul de la tarification sociale, laxisme face au stationnement gênant...) doit faire place à une réelle priorité au transport public.

     

    Pollution

     

    Je persiste à réclamer, aux côtés de la FNAUT Pays de la Loire et des associations défendant une mobilité responsable et écologique :

    • une politique régionale volontaire en faveur d’un transport ferroviaire performant pour les liaisons interurbaines et l’optimisation des étoiles ferroviaires (Nantes, Le Mans, Angers, Saint Nazaire, Cholet…)
    • un renforcement des réseaux urbains à développer sur l’ensemble des bassins de vie en privilégiant pour chacun d’eux une autorité organisatrice unique,
    • un effort drastique de sensibilisation des citoyens aux avantages des mobilités responsables avec des objectifs de « transferts modaux » beaucoup plus incisifs que ceux mis en avant actuellement

     Et la qualité de l’air s’améliorera.

     

    J B LUGADET

     

    (Association Nantaise Déplacements Environnement)

     

     

     

    P1080535

    Des villes moyennes dorénavant (Cholet, Laval) voire des secteurs suburbains sont classés à risque

    (mesure de la qualité de l'air à Laval)

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : ANDE et Collectif Transport de Nantes - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
    Mardi 12 août 2014 2 12 /08 /Août /2014 11:00

     

    n138122470568_2871.jpg

     

    Bonjour,

    Les associations Vivre Bien en Aunis et Coordination pour la défense du Marais Poitevin ont lancé une pétition en ligne pour demander l'annulation du projet d'autoroute A831 :

    http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/annulation-projet-autoroute-a831/12590

    Nous vous remercions par avance de bien vouloir contribuer à son succès en relayant l'information.


    Bien cordialement,
    Yves le Quellec

     

     

     

    NB : Vous pouvez faire circuler cette pétition associative de Vivre Bien en Aunis, la coordination pour la défense du marais poitevin, FNE PdlL, Poitou Charente Nature) à tous vos contacts en leur demandant de mettre sur leurs réseaux.

     


    Une page facebook pour ceux qui sont connectés existe  : " Vivre Bien En Aunis"

     https://www.facebook.com/profile.php?id=100008166138793

      

     

       

    A le suite de cette pétition, les Associations pensent demander un rendez-vous à Ségolène Royal. Suite à la déclaration de la Ministre qui indiquait qu'elle ne signerait pas pour l'autoroute A831,  les élus habituels ont adressé une lettre à Manuel Valls et celui ci a confirmé qu'il n'y aurait pas d'’argent de l'’État, des études environnementales seront demandés en plus, ainsi qu'une meilleure information du public et enfin le chiffrage du contournement court de Marans sera présenté.

     


    vba 831

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Lundi 11 août 2014 1 11 /08 /Août /2014 07:29

     

     

    Ligne à grande vitesse : feu vert pour le débat public

    La Commission nationale du débat public a annoncé, mercredi 23 juillet 2014,
    que le débat sur le projet ferroviaire de liaisons nouvelles Ouest-Bretagne/Pays-de-la-Loire (LNOBPL) sera ouvert à l'automne. Il portera sur le projet de lignes nouvelles sur les axes Rennes-Brest, Rennes-Quimper et Rennes-Nantes.

     

    Ce projet vise à améliorer les relations ferroviaires sur le territoire du Grand Ouest, à rapprocher les deux capitales régionales et à placer Brest et Quimper à 3 heures de Paris.

    Le débat sera ouvert du 4 septembre au 3 janvier 2015. Le calendrier détaillé des réunions publiques sera publié prochainement.

     

    La Commission particulière du Débat Public (CPDP) qui conduira les discussions sur ce dossier sera présidé Olivier Guérin. Les 6 membres de la CPDP ont été également nommés sur proposition du président.

    Il s’agit de Mmes Marie-Françoise Sevrain, Martine Pattou, Dominique Simon et Paola Orozco – Souël et de M.M. Michel Morin et Alain Radureau.

     

    P1100643.JPG

     

    Selon le site RFF, quatre scénarios sont à l’étude actuellement dans le cadre des pré-études fonctionnelles répondant aux objectifs assignés au projet.

    Les trois scénarios A, B, C proposent la création de lignes nouvelles :
     
    Scénario A : tronc commun Rennes-Nantes / Rennes-Quimper (nord Vilaine) – Rennes-Brest
    Scénario B : tronc commun Rennes-Nantes / Rennes-Quimper (sud Vilaine) – Rennes-Brest
    Scénario C : tronc commun Rennes-Brest / Rennes-Quimper – Rennes-Nantes
     
    Le quatrième scénario D, consiste à optimiser les lignes existantes par des relevages de vitesse et des contournements ou shunts ferroviaires :
    Scénario D : scénario d’optimisation des lignes existantes

     

     

     

     

    http://www.rff.fr/le-reseau/le-reseau-en-projets/liaisons-nouvelles-ouest-bretagne-pays-de-la-loire-lnobpl

     

     

     

     

     

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT interrégional - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Samedi 9 août 2014 6 09 /08 /Août /2014 18:00

    nv logo fnaut

     

    La Loi sur la Réforme ferroviaire qui a été à l'origine d'une grève de deux semaines au mois de juin vient d'être publié le 5 août dernier.


    La Loi met un terme à la séparation entre la SNCF et RFF.

    b logo-sncf

    Une seule structure, la SNCF, ayant le statut d'établissement public sera à la tête de deux établissements :

    • le gestionnaire d'infrastructure (SNCF Réseau)
    • et l'exploitant (SNCF Mobilités).

    Il n'est pas dit par contre comment va se produire l'intégration des cadres de RFF... Et quelle ouverture la SNCF va t-elle tolérer vis à vis de la concurrence... Car il s'agit d'une SNCF "reconstituée" nouvelle formule certe mais unique... sur ses deux jambes...

     

     

    siteon0-38e4a

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Les brèves de la FNAUT (l'actualité) - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Vendredi 8 août 2014 5 08 /08 /Août /2014 07:30

    image002-copie-2

     

     

     

    Les solutions de mobilité soutenable et milieu rural et périurbain



    http://www.rac-f.org/IMG/png/Capture_d_e_cran_2014-07-17_a_11-29-48.png

     

    Les territoires périurbains et ruraux abritent une population croissante, attirée par une qualité de vie jugée supérieure, ou contrainte par le marché immobilier. Au fil des décennies, s’est forgé un mode de vie fondé sur la voiture, indispensable à la mobilité quotidienne vers des bassins d’emplois, des services et des commerces éloignés. Ce modèle est aujourd’hui remis en question. Le Réseau Action Climat a édité avec la Fondation Nicolas Hulot, une publication sur les solutions de mobilité soutenable en milieu rural et périurbain.

     

    Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre, les pollutions et autres externalités négatives liées à l’usage intensif du véhicule individuel ? Comment aider les populations âgées ou précaires qui ne sont plus capables d’accéder à la voiture ? Élus, citoyens et acteurs de la société civile commencent à apporter des réponses locales susceptibles de réduire cette dépendance au véhicule individuel. Cette publication, basée sur un recueil de témoignages, regroupe et analyse des initiatives parmi les plus convaincantes pour dessiner une mobilité plus soutenable dans ces territoires. Ces solutions sont présentées en suivant une démarche intégrée adaptable à chaque territoire, autour de cinq chapitres, divisés en quinze fiches.

     

    Cette publicartion permet de répondreaux questions que se posent de nombreux acteurs :


    - Que faut-il connaître de son territoire et comment, pour mieux organiser la mobilité ?

    - Quels rôles pour les élus locaux, les opérateurs de transport et les acteurs de la société civile et quels outils pour les associer dans la conception de schémas de mobilité alternative ?
    - Quelles priorités pour développer les infrastructures et revaloriser les transports existants ?
    - Comment développer efficacement les mobilités partagées et les mobilités actives sur son territoire ?
    - Comment communiquer pour informer sur le développement d’une offre alternative ?
    - Et enfin pourquoi et comment accompagner les ménages dans la transition vers une mobilité soutenable en milieu rural et périurbain ?

    Contact  : Lorelei Limousin, Chargée de mission climat-transport au Réseau Action Climat - lorelei@rac-f.org

     

     

    http://www.rac-f.org/Les-solutions-de-mobilite#


    Le Réseau Action Climat - France regroupe 18 organisations nationales de défense de l’environnement, d’usagers des transports, de promotion d’alternatives énergétiques et de solidarité internationale. Il comprend également un collège d’associations locales et un collège d’adhérents individuels, impliqués personnellement ou professionnellement dans une thématique liée aux changements climatiques.

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Transport et Environnement - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Jeudi 7 août 2014 4 07 /08 /Août /2014 06:00

     

    header article tmpphpeXqA05

     

     

    Fontenay - Niort, une réouverture au point mort

    La réouverture de la ligne Fontenay-le-Comte - Niort (32 km), réclamée depuis des années par l'Association des usagers des transports de Vendée, n'avance pas. En 2005, une convention État-région Pays de la Loire estimait le coût du projet (remplacement de 5 km de rails et aménagement de 5 points d'arrêt, en particulier pour les personnes à mobilité réduite) à 8 millions d'euros.

    Puis, en 2007, une étude réalisée ultérieurement par RFF a chiffré les travaux nécessaires (réfection complète de la ligne) à 43 millions, sans compter la suppression de tous les passages à niveau exigée par l'absurde "circulaire" Bussereau, soit 60 millions supplémentaires.

     

    Selon le conseil régional des Pays de la Loire, la réouverture ne sera pas enterrée, à condition que toutes les collectivités concernées y participent financièrement, et que la suppression des passages à niveau ne soit pas imposée par l'État. Mais ni le département de la Vendée ni la ville ou l'agglomération de Niort ne veulent s'engager : seule la région y est disposée.

    Il existe bien une liaison par car SNCF entre Fontenay et Niort, mais les cars sont souvent en retard et les correspondances entre trains et cars en gare de Niort sont mal organisées. Le chiffre d'affaires du bureau SNCF de Fontenay arrive juste derrière ceux des gares de La Roche-sur-Yon et Les Sables-d'Olonne : cela montre clairement qu'il y a un potentiel important d'usagers de la SNCF en Sud-Vendée, malgré l'absence aujourd'hui de toute relation par rail au départ de Fontenay.

     

     

    Jean-Paul Juillet, président de l'AUT 85

     


    Image

    Photo en provenance du site http://forum.e-train.fr/viewtopic.php?f=5&t=75685

     

    Pour plus d'information voir le sujet de discussion sur le Forum LR PRESSE

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Vendée (AUT 85) - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
    Mercredi 6 août 2014 3 06 /08 /Août /2014 07:00

    C'est tout récent (juillet 2014) et nous venons d'en prendre connaissance, le tout nouveau maire de Fontenay-Le-Comte, Jean-Michel Lalère, élu en 2014, pense que la réouverture d'un train Niort-Fontenay reste très improbable mais il suggère plutôt de réutiliser l'emprise de la voie ferrée pour en faire une voie directe routière de gare à gare utilisée par les autocars.

      plan-r-gion-85233.jpg

    Quand la Région Pays de la Loire inscrivait la réouverture sur ses cartes

     

    La réouverture de la ligne de chemin de fer Niort-Fontenay-le-Comte n'est plus d'actualité actuellement, surtout depuis que les exigences de RFF liées à la réouverture (Remplacement des rails DC, suppression des PN...) ont contribué a gonfler le montant des travaux qui sont depuis suspendues à des financements des régions Poitou-Charentes et Pays-de-la-Loire.Mais l'emprise donne des idées aupoint que lors d'une rencontre entre le maire de Niort et le maire de Fontenay-le-Comte, ce dernier a lancé une idée "alternative" :

     « Faire revenir le train, c'est impensable. Mais on peut imaginer un autre usage de la voie ferrée : la réaménager pour en faire une route directe pour les bus entre Niort et Fontenay-le-Comte, de gare à gare. Évidemment, l'idée ne pourrait pas aboutir sans la participation de la Ville de Niort. »

     

    Après le Tram-Train pour remplacer le TER , voici le TCSP sur emprise ferroviaire pour remplacer le train !

     

    D'après les élus,  cette voie ferrée métamorphosée en couloir d'autocars est une des pistes de coopération possibles pour approfondir leurs liens.


    Même si Niort, et ses 60.000 habitants, et  Fontenay-Le-Comte forte de 15 000 habitants  ne sont pas situées dans la même catégorie urbaine, la distance de 28 kilomètres qui les séparent et les 300 habitants de l'agglomération fontenaisienne qui font le trajet quotidien pour travailler à Niort invite à la mise en place de transport collectif performant....


    Image Schéma de la ligne

     

    Retour vers ... des fausses bonnes idées


    Démonstration concrête de la régression dans les choix des nouveaux élus sortis des urnes en 2014. Après des années, des années d'engagement associatif pour la réouverture de la voie, la solution préconisée par les élus reposent sur une solution routière... qui pourrait être plus couteuse au final...

     

    Le  trafic marchandise qui circulait sur la voie ferrée a été arrêté du fait de travaux sur la déviation de Niort...Des travaux qui opportunément durent mais le trafic reprendra -t-il un jour ? D'autant que la ligne n'est plus classée VUTR voie unique à trafic restreint depuis au moins mars 2014. Les circulations sont interdites ! La route a encore tué le rail ...

     

    Puisque l'élu a de bonnes "idées", on pourrait le sollicité sur l''A 831 ?

     

    Par exemple :  pour la A 831 Monsieur le Maire préconise t-il de la transformer en LGV ?

     

    Pour l'intégralité de l'interview : ici

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Peut mieux faire ! - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Mardi 5 août 2014 2 05 /08 /Août /2014 07:13

    header article tmpphpeXqA05

     

    A 831 : l'Association des usagers du train poursuit le combat



    Jean-Paul Juillet, le président de l'AUT, association des Usagers du train, estime que le positionnement de la ministre de l'Écologie contre le projet de l'A 831 "a réveillé le lobby routier en pleine torpeur estivale [...] alors que Madame Royal n'a fait que rappeler les conclusions du rapport Mobilité 21 de juin 2013 qui avait classé ce projet dans les équipements non prioritaires."


    AG-AUT-85.jpg
    Ce rapport préconisait aussi la modernisation du réseau ferré classique. Il s'étonne du silence "des parlementaires vendéens et charentais à propos de l'avenir de la ligne SNCF Nantes - Bordeaux. Les élus avaient pourtant voté pour le maintien des deux voies et leur rénovation permettant ainsi la continuité de la ligne Quimper-Hendaye."[...] Les contrats de plan État-Région 2014-2020,qui "devaient inclure les engagements financiers des collectivités concernées et de l'État, sont reportés à 2015. C'est la conséquence du recul du gouvernement Ayrault sur l'écotaxe qui aurait financé en partie la rénovation du réseau ferré"

    Sur ligne Nantes - Bordeaux, [...]"les locomotives, âgées d'une quarantaine d'années, rendent l'âme les unes après les autres, à tel point que la SNCF n'a pas été en capacité, cet été, de faire circuler les trains supplémentaires de juillet et août", ajoute Jean-Paul Juillet. [...] Une solution de bon sens aurait pu permettre d'assurer tous les trains en utilisant le parc de locomotives diesel fret quasiment neuves et sous-utilisées du fait de l'abandon de ce service par la SNCF, mais elles sont interdites à la circulation entre La Roche-sur-Yon et La Rochelle, compte tenu de la vétusté des voies."


    P1100570Jean-Paul Juillet, le président de l'AUT

     

    D'après Ouest France daté du 04/08/2013 Edition Vendée

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Vendée (AUT 85) - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Lundi 4 août 2014 1 04 /08 /Août /2014 07:16

     

    P1080741

    P1010187.JPG

    De Paris Montparnasse vers Rennes et la Bretagne, la SNCF a lancé une opération promotionnelle qui va durer jusqu'à la fin de l'année 

    Pour la Bretagne, prenez le train

    Pour compenser l'impact des travaux ou des mauvaises conditions météo du début d'année, la SNCF a lancé une opération « petits prix » réservée à la Bretagne.

     

    L'opération a commencé debut juin, la SNCF l'a étendu à toute la Bretagne.Ces réductions sont valables au départ des gares de la Bretagne.

     

    Un produit d'appel à 20 €

     

    En Moyenne, la baisse de tarifs des billets de TGV entre la Bretagne et Paris est de l'ordre de 20%. Avec désormais un produit d'appel :  les billets Prem's passe de 25 à 20 € entre Paris et la Bretagne. Un aller simple s'achète à 20 € depuis 19 gares bretonnes vers Paris mais il s'agit de billets ni échangeable, ni remboursables.

     

    Il sera même possible d'en acheter la veille de son départ., la SNCF va en effet mettre en vente plus de ces billets Prem's.

     

    L'ensemble des tarifs revus à la baisse

     

    D'autres offres sont proposées par la SNCF, comme des tarifs pour des petits groupes. Trois personnes paieront l'équivalent de deux billets, cinq personnes paieront le tarif de trois. Ainsi, l'ensemble des tarifs sont revus à la baisse pour les trains entre la Bretagne et la capitale. Même le plein tarif  loisir diminue lui aussi.


    Toutes les bonnes choses ont une fin


    Ces offres tarifaires seront cependant limitées dans le temps. Elles ne concernent que les billets mis en vente jusqu'au 31 décembre, pour des voyages qui pourront avoir lieu jusqu'au 31 mars 2015.  

     

    Il n'y a pas que le TGV en Bretagne ...

     

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Les bons plans de la FNAUT Pays de la Loire - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
    Dimanche 3 août 2014 7 03 /08 /Août /2014 09:00

    2006_panneau_loire_a_velo_v1_w.jpg

    Le département de la Sarthe se retrouve connecté aux grands itinéraires cyclotouristes (ici la Loire à Vélo)

     

    Du Mont-Saint-Michel à la Loire en passant par la Sarthe


    Le conseil général vient d’inaugurer 420 km d’itinéraires cyclables dans le département, en site propre ou sur des routes peu fréquentées.

     

    La Sarthe à vélo propose différents itinéraires, deux nationaux, deux régionaux, la Vallée du Loir et un itinéraire bis pour cette même vallée.


     

    imm010-11a.jpg   Itinéraire vélo passant à proximité de la gare de la Flèche


     

     

    Le département se retrouve également connecté aux grands itinéraires cyclotouristes européens. Au nord avec l’Ile-de-France et le Mont-Saint-Michel, et au sud avec La Loire à vélo.


    Sur un plan plus local, les cyclotouristes pourront également découvrir une trentaine de boucles de courtes et moyennes distances.

     


    http://dev.departements-cyclables.org/admin/files/vt35_territoires_carte_400.jpg

    carte des 420 km d'itinéraires cyclables dans le département

     

    Pour en savoir plus : departements-regions-cyclables

     

    .tourisme-en-sarthe.com/

    Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : A bicyclette - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
    Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

    La FNAUT sur scoop.it

    Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

    Syndication

    • Flux RSS des articles

    ... Et avant !

    Août 2014
    L M M J V S D
            1 2 3
    4 5 6 7 8 9 10
    11 12 13 14 15 16 17
    18 19 20 21 22 23 24
    25 26 27 28 29 30 31
                 
    << < > >>

    Nos rubriques

    Archives

    Vous aimez ?

    Vous cherchez ?

    OverBlog

    Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés