Ici, nous ne parlons pas de transports amoureux, mais nous sommes des amoureux du transport public

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !
Mardi 30 septembre 2014 2 30 /09 /Sep /2014 08:30

003_2.jpg

 

Les Editions du Petit Pavé publient un ouvrage intitulé "Un demi-siècle de petits trains en Mayenne" qu'un passionné, Pierre-Alain MENANT a consacré aux chemins de fer d'intérêt local en Mayenne.

Il est visible sur le site.

L'ouvrage sera imprimé cette semaine et disponible à la vente ces tous prochains jours.
 
L'auteur sera présent au 25 ème heure du livre où il dédicacera son livre sur le salon au stand des Editions du Petit Pavé (STAND B11 / B12 / Espace : Boulevard des éditeurs) les samedi 4 et dimanche 5 octobre 2014.

 

500-c-1 05 01 00a

Pour en savoir plus sur les Editions du Petit Pavé

http://www.petitpave.fr

 

Pour en savoir plus sur le Salon du livre du Mans :

www.la25eheuredulivre.fr

 

 

Pierre-Alain MENANT
Un demi-siècle de petits trains en Mayenne


Les Éditions du Petit Pavé - Boîte Postale 17 -  49320 Brissac-Quincé - FRANCE

Téléphone : 02 41 54 60 21  /  Fax : 02 41 54 68 70

E-mail : contact@petitpave.fr  /  site : www.petitpave.fr

 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Histoire et Patrimoine - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 30 septembre 2014 2 30 /09 /Sep /2014 07:30

nv logo fnaut

Communiqué de Presse du 29 septembre 2014

 

La FNAUT s’inquiète du nouveau report du péage de transit

 

La FNAUT s’inquiète du nouveau report du péage de transit des poids lourds. Elle déplore l’absence prolongée de ressource nouvelle compensant la perte de recette fiscale liée à l’abandon de l’écotaxe et à son remplacement par le péage de transit.


La FNAUT rappelle que l’écotaxe poids lourds, décidée à la suite du Grenelle de l’environnement, avait pour but premier de faire payer au transport routier les coûts qu’il impose à la collectivité, mais qu’elle devait aussi permettre le financement de nouvelles infrastructures de transport.


Or l’écotaxe a été reportée à de multiples reprises par les gouvernements Fillon, Ayrault et Valls sous la pression des transporteurs routiers et des chargeurs, puis remplacée récemment par un « péage de transit » dont le produit net pour l’Etat sera trois fois inférieur : environ 300 millions par an au lieu de 900 (4 300 km de voiries seront concernés au lieu de 15 000).


Il en résulte que le transport routier continue d’imposer ses nuisances aux riverains des grands axes de circulation, en particulier en Alsace, et de bénéficier d'une rente de situation financée par les contribuables et les automobilistes, et aggravée par les aides anticipées reçues par les transporteurs en contrepartie de l'écotaxe prévue.

P1110785

Il en résulte aussi une situation catastrophique pour les transports collectifs. En effet, faute de ressource nouvelle, la construction d’une centaine de nouveaux transports urbains en site propre est bloquée, et la rénovation du réseau ferré est fortement ralentie : son vieillissement n’est pas enrayé, au point que de nombreuses lignes voyageurs ou fret sont menacées de fermeture.


La FNAUT demande donc au gouvernement :

  • d’accélérer la mise en place du péage de transit ;
  • de mettre en place une fiscalité écologique sérieuse dans les transports routier et aérien ;
  • de dégager rapidement les moyens nécessaires pour développer les transports collectifs urbains en site propre et moderniser le réseau ferré.

L’absence de fiscalité écologique pénalise aujourd’hui les ménages les plus modestes en limitant l’offre de transport public, et décrédibilise le projet de loi sur la transition énergétique.

 

 

Contacts presse :


Jean Sivardière, président de la FNAUT : 04 76 75 23 31
Jean Lenoir, vice-président de la FNAUT : 06 19 09 78 89

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Ecotaxe, Taxe Carbone, contribution Energie-Climat - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 29 septembre 2014 1 29 /09 /Sep /2014 08:30

fnaut logo pdl

 

 

La FNAUT Pays de la Loire, est de plus en plus sollicitée par des usagers qui se plaignent du service du Tram-Train Nantes - Châteaubriant. La presse s'est déjà fait l'échos des dysfonctionnements de l'exploitation et en particulier les suppressions de trains. L'incompréhension, voir la colère gronde...


La FNAUT publie le courrier ci-dessous d'un usager qui relate le service ces derniers temps et qui s'adresse en premier lieu aux responsables de  ce dossier, les élus régionaux et l'exploitant. Espérant à juste titre une prise en compte du problème pour une résolution... rapide !



logo2

 

Monsieur,

 


Je suis abonné au service de transport SNCF - TER Pays de la Loire de la ligne de tram-train Nantes-Chateaubriant, dans le cadre de mes déplacements domicile-travail. Offre alléchante si l'on considère les remboursements assurés par l'entreprise (50% minimum) et l'aide de la région (>45€/mois si déduction entreprise réalisée).


Je souhaite donc par ce présent courrier vous faire connaître mon profond mécontentement quant à l'activité de cette ligne de transport.
 
 En effet, le 1er septembre dernier, je n'avais pas été informé en temps utile du mouvement de grève des conducteurs et de l'impact sur le traffic de la ligne. Je me suis donc retrouvé contraint à prendre ma voiture pour rentrer chez moi, à Nantes.


 Le 24 Septembre dernier, le tram-train partant de Châteaubriant à 17h23 s'est retrouvé immobilisé durant plus d'une heure en gare de Sucé-sur-Erdre, le conducteur ayant grillé un signal ce qui a provoqué l'immobilisation du tram-train et la fermeture de la ligne. Cela a occasionné des congestions de trafic sur la ligne sachant qu'en dehors des gares, il n'existe qu'une seule voie de circulation pour les tram-train.
 
 A l'occasion de cette immobilisation j'ai eu le temps de discuter avec quelques habitués. Et je suis tout proprement scandalisé des préjudices qu'ils subissent en raison de l'innefficacité de cette ligne :

  •  Horaires non respectés
  •  Tram-train immobilisé trop fréquemment
  •  Système de plainte inadapté
  •  Système de remboursement décourageant et préhistorique

Bon nombre de ceux avec qui j'ai discuté ont été forcés de s'abonner, dans la mesure où certains transports d'autocar Lila ont été supprimés à l'ouverture de la ligne de tram-train. Cela concerne essentiellement les enfants allant à l'école. Ces derniers se retrouvent contraint fréquemment à faire du stop !!!!!!
 

 

Enfin, certains habitués après avoir renouvelé leur abonnement durant 9 mois, ont décidé d'abandonner ce service qui apporte plus de contraintes et de problèmes que de solutions !
 
J'attire donc l'attention des responsables du réseau ferré, de la SNCF, du département de Loire-Atlantique et de la Région Pays-de-la-Loire pour leur faire connaître le scandale de cette ligne de transport.
 
Je vous confirme l'URGENCE votre DEVOIR de régler au plus vite et au mieux les difficultés de cette ligne de transport.
 
Si la situation ne s'arrange pas vous vous retrouverez en faillite et vous aurez des comptes à rendre aux prochaines élections et lors des procès administratifs qui pourraient être lancés contre vous.
 
Veuillez agréer mes sincères salutations.

 

Benoit Leroux

Abonné de la ligne T1


 

P1100634

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : TER en Pays de la Loire - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 29 septembre 2014 1 29 /09 /Sep /2014 07:50

place-au-velo.jpg

 

L'association Place au vélo de Nantes avait menée le 14 mars 2014 une action pédagogique et de sensibilisation auprès des automobilistes sur le respect des aménagements cyclistes.

 

Cette opération intitulée "des jonquilles pour les SAS vélos" menée par Place au vélo avait pour objectif le respect des aménagements de sécurité par les automobilistes. Placé à proximité des "SAS vélos", les bénévoles distribuaient des fleurs aux conducteurs respectueux des aménagements et transmettaient un message pédagogique aux autres.

 
Peu après, le CEREMA (ex CERTU) a mené une étude poussée sur le "taux de respect des SAS vélo à Nantes", en partenariat avec Nantes Métropole.

Conclusion :
"Cette évaluation complète celle menée à Lyon en décembre 2011 dont le taux de respect de la LEF sur l'ensemble des 9 sites était de 58%.
Dans l'évaluation Nantaise, ces taux sont donc inférieurs avec un taux de respect de 49% pour les comptage manuels et de 36% pour ceux automatiques.

Considérant l'impératif du respect de la règle, ces résultats ne sont pas satisfaisants et posent concrètement la question de la compréhension du dispositif sas vélo par les automobilistes, plus de 30% ne le respectant pas même en présence des forces de l'ordre."
Et aussi : "80% des motards sont présents dans le sas"...

Et le CEREMA formule 3 recommandations, dont une rappelle l'opération "jonquilles"  :

  • renforcement du marquage,
  • minoration de la sanction
  • et communication...

 

Voir l'étude :
http://www.certu.fr/IMG/pdf/evaluation-tx-respect-sas-velo_final_cle1c1cbc.pdf

 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Peut mieux faire ! - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 27 septembre 2014 6 27 /09 /Sep /2014 09:30

logofnaut2012

Communiqué de Presse vendredi 26 septembre

Grève des pilotes d’Air France : un enlisement absurde

 

 

La FNAUT condamne fermement l’enlisement des négociations entre la direction d’Air France et les syndicats de pilotes de ligne. Elle demande un rétablissement rapide des vols de la compagnie et rappelle que les voyageurs ont des droits qui doivent être respectés.


Après 12 jours de conflit entre la direction d’Air France et les syndicats de pilote de ligne, la moitié des vols de la compagnie est toujours annulée chaque jour.


La FNAUT condamne l’enlisement d’un conflit absurde dont les motifs relèvent de la gestion interne d’Air France. Elle appelle à un arrêt immédiat de cette grève qui pénalise les voyageurs. 


La FNAUT appuiera les démarches des voyageurs pour défendre leurs droits. Les clients victimes de l’annulation de leur vol ont droit au remboursement de leur billet ou à un réacheminement à leur convenance (avec prise en charge de leur hébergement et de leurs repas). Ils ont également droit à une indemnisation allant de 125 à 600 euros en fonction de leur vol, en application du règlement CE 261/2004.

 

Contacts presse :

  • Fabrice Michel, porte-parole de la FNAUT : 01 43 35 35 75
  • Jean Lenoir, vice-président de la FNAUT : 06 19 09 78 89

 

 

 

P1010998.jpg

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Grèves et commentaires - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 26 septembre 2014 5 26 /09 /Sep /2014 07:00

fnaut logo pdl

 

Communiqué de Presse du 25 septembre 2014

 

 

Nouvelle politique commerciale de la SNCF : la FNAUT réagit !


 

Agression en Sarthe dans un TER entre Chartres et Le Mans et fermeture annoncée de la boutique SNCF dans la galerie Commerciale d’Auchan à St Saturnin sont des faits divers dont la presse s’est fait l’écho récemment.

 

A priori ces deux événements n’ont aucun rapport direct bien qu’à bien y regarder de plus près ces deux situations ont bien un même dénominateur commun : la réduction par la SNCF des effectifs au contact du public et des usagers…

 

Il est vrai que la Société Nationale n’en est pas à son premier coup d’essai :

  •  que ce soit pour la réduction des effectifs dans les trains ;
  •  ou que ce soit dans la suppression des points de ventes et des gares (ex : Château–Gontier, La Flèche…) et dans une moindre mesure la réduction des horaires d’ouverture (Sillé-le-Guillaume, La Suze…).

Ce qui est sûr c’est que les points de vente ouverts au public disparaissent ou se réduisent comme une peau de chagrin…

 

Et ce phénomène n’est pas limité à la Sarthe puisque les boutiques d’Angers et la gare de la Chapelle sur Erdre sont dans le collimateur également … Et qu’au-delà, dans d’autres régions la même situation se reproduit (par exemple à Lyon avec la suppression des agences SNCF de la Croix Rousse, de Villeurbanne…)

 

La SNCF a réponse à tout puisque la suppression des points de vente s’explique par la hausse des ventes via internet mais comment acheter à un guichet ou dans une gare si ces lieux disparaissent ? La fracture numérique ne semble pas préoccuper la SNCF le moins du monde… Et la proximité de l’information et du public ne semble pas être un argument commercial solide…

 

touche pas à ma gare

Action de la FNAUT contre la fermeture de la gare de Château Gontier

 

La méthode de la SNCF est imparable ...

 

La méthode de la SNCF est imparable car lorsque la fraude augmente … elle réduit la durée de la validité des billets : CQFD. La part des ventes via internet augmente, elle ferme les points de vente… Résonnement ubuesque qui nous fait redouter le pire… par exemple les trains ne sont pas assez remplis, la SNCF les remplace par des autocars… Ne rigolez pas elle y pense déjà…

 

La solution de la SNCF : toujours au dépend des usagers !


Pour la SNCF la réponse est simple, la solution se fait toujours au dépend des usagers. La SNCF ne remet jamais en cause ses décisions quand à réviser sa politique qui est catastrophique en terme d’aménagement du territoire, du maintien des services publics et des emplois. Mais peu importe il semble que la Direction Nationale de la SNCF a décidé de fermer la plupart des boutiques SNCF pour permettre à « l’entreprise de s’adapter aux évolutions de son environnement afin d’assurer la viabilité de son activité …».

Si l’entreprise SNCF n’était qu’une entreprise comme une autre, cela pourrait se comprendre mais la SNCF est un EPIC : un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial et cela change tout…

Elle a des missions de service public pour lesquelles elle reçoit des subventions… de l'Etat. L'Etat qui verse des fonds aux entreprises privée pour crééer des emplois, ne peut-il pas le faire pour maintenir des emplois assurant un service public auprès des populations ?

 

LE MANS 004

Espace vente de la gare sud du Mans  fermé... une décision déjà condamnée par la FNAUT

 

Aucune autre solution  ?


De plus des solutions existent : comment s’étonner de l’absence de contrôles systématiques dans les trains alors que la Région pourrait l'imposer dans le cadre de la convention TER avec la SNCF ? D’autant qu’un agent ou un contrôleur existe bien pour chaque circulation, alors que les contrôles ne sont pas systématiques. Par contre l’absence du personnel SNCF d’accompagnement vaut suppression systématique du TER au grand dame des usagers . Les usagers réclament de la cohérence …

 

Une politique discriminante...

 

L’Etat sera sollicité sur cette question. Pour la FNAUT cette politique a des effets pervers en terme d'accessibilité des services publics pour les populations.

Elle est discriminante puisque le territoire national n'est pas touché de la même manière et les usagers les plus fragiles sont les plus impactés.

Cette politique de desertification contribue de plus à la croissance des inégalités et à l'augmentation des pollutions induites par la concentration des déplacements vers les pôles restants.

 

La FNAUT s’oppose à la fermeture des gares, qui sont les maillons essentiels d’une politique de transport favorisant les modes alternatifs à la voiture. Conserver de multiples points de vente c'est conserver le contact avec le public et connaître ses attentes en permettant une proximité qu’internet ne procurera jamais!

 

La FNAUT interpellera également le Ministre des Transports via les parlementaires… En attendant de saisir la SNCF au niveau régional dans le cadre d’une réunion consommateurs - SNCF qui ne s’est pas réunis depuis des années… La SNCF aurait-elle peur du public ?

 

 

Fabrice EYMON

Président de la FNAUT Pays de la Loire

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT Pays de la Loire - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 25 septembre 2014 4 25 /09 /Sep /2014 08:00

Nantes fait l'acquisition de bus tri-caisses à super-condensateur avec recharge rapide en station et recharge longue en tête de ligne (6 mn) pour équiper le Busway...

 

La première ligne du genre en France

 

Si Nantes Métropole opère ce choix, c'est qu'elle considére que la technologie est mûre pour l'exploitation commerciale.
 

Par contre rien n'a filtré sur le type de véhicule. On sait que le Lightram 3 du constructeur Hess avait été testé. Ce dernier dans son catalogue ne propose pas de modèle à super-accumulateur, mais, comme Genève a opté également pour ce choix avec du matériel Hess, il est probable que ce soit un bus à super-condensateur basé sur le Lightram 3 trolley de Hess (TOSA), celui qui a été testé à Genève il y a 1 an et demi.

Si ce n'est pas ce choix ce sera  une marque chinoise car il n'y a guère le choix pour le moment.
 

 

Quel sera le montant de la facture ?

 

Rien en effet n'a été présenté en terme financier ... Car même si ce projet devient un véritable laboratoire, cela deviendra une vitrine en cas de réussite...

 

Pour autant ce que la FNAUT a dit à l'occasion du choix du busway pour la ligne de 4 reste valable, car l'addition des coûts, des investissements et des transformations à venir, permettra  de savoir si la solution "tramway" n'aurait pas été un meilleur choix de départ car plus économique et profitant de l'effet réseau.

 

_0873.jpg

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Les brèves de la FNAUT (l'actualité) - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 25 septembre 2014 4 25 /09 /Sep /2014 07:13

image002-copie-2.jpg

 

 

Place au Vélo a le plaisir de vous inviter à un débat avec Olivier Razemon le jeudi 2 octobre à 20 heures.

 

invitation Razemon

 

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Olivier Razemon est :

  •  auteur du blog "L'interconnexion n'est plus assurée" sur le site du Monde.fr
  •  auteur de plusieurs livres sur le vélo dont "Le pouvoir de la pédale: comment le vélo transforme nos sociétés cabossées"
  •  un des spécialistes du vélo et des mobilités actives en France,
  •  membre du comité scientifique de Vélocity Nantes 2015.


A l'occasion de son dernier livre, Olivier Razemon sera à Nantes le 2 octobre à la Médiathèque Jacques Demy (Salle Jules Vallès) à 20 heures, pour présenter son livre et échanger avec vous sur le vélo en France et à Nantes, les enjeux pour notre association dans les années à venir, la place que tiendra le vélo dans l'avenir et l'organisation de Vélocity, congrès mondial du vélo urbain qui prendra ses quartiers à Nantes du 3 au 5 juin 2015.

 

On compte sur vous pour venir nombreux rencontrer ce spécialiste du vélo également cycliste au quotidien et dont l'humour renforce le beau plaidoyer pro-vélo que constitue son livre.

 

N'hésitez pas à faire circuler l'information et à venir chercher quelques affiches (également en PJ) pour diffuser l'information à Nantes.

 

Au plaisir de vous retrouver lors de ce débat prometteur,

Amicalement


L'équipe de Place au Vélo

02 40 20 04 00

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : A bicyclette - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 24 septembre 2014 3 24 /09 /Sep /2014 07:30

  place au velo

 

A Laval l’association « Place au vélo », relais départemental des véloroutes et voies vertes, propose que la journée nationale se fasse le dimanche 28 septembre 2014, une balade, départ à 10h devant l’office de tourisme de Laval. 

 

L'association "Place au vélo", membre de la Fubicy pour la promotion du vélo moyen de déplacement au quotidien  mais aussi relais départemental de l'af3v depuis 2013 a décidé de s'associer cette année à la journée nationale des voies vertes par une balade le dimanche 28 septembre. 

 

2-bifur-l-r-zi-aligne-160307.jpgP1010120.JPG

L'emprise de l'embranchement de l'ancienne voie ferrée Laval / Pouancé / Châteaubriant qui s'écarte de l'axe Paris / Brest

 

Elle propose une boucle d’environ 22 km, au départ  de l’office de tourisme, puis le parcours empruntera les  rues de Bretagne, Bernard Le Pecq, de Grenoux, du Verger, chemin de la Perdrière,  piste cyclable bd Du Guesclin et tunnel pour accéder à l’ancienne voie de chemin de fer ( la voie verte, de la borne km zéro ) vers St Berthevin, entreprise Gruau contournée, voie verte vers Renazé jusqu’à la route de Cossé, poursuite par la piste cyclable vers l’Huisserie et retour à Laval par le halage.

 

 

L'absence de signalétique directionnelle est souvent déplorée par les usagers qu'ils  viennent du halage par le sud, par le nord ou du centre ville pour trouver la voie verte.

 

 

l-r-borne-st-berthevin-16-13-07.jpg

 

Journée nationale des véloroutes voies vertes (www.af3v.org )  

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : A bicyclette - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 23 septembre 2014 2 23 /09 /Sep /2014 07:23

 

L'échangeur autoroutier de Connerré Beillé a fait l'objet récemment d'une nouvelle réunion publique. Cofiroute comme promoteur et maître d'ouvrage du projet a présenté le dossier de ce "futur échangeur qui se trouve à mi-chemin entre La Ferté-Bernard et Le Mans et qui s'inscrit dans un programme global avec le barreau de liaison à la RD 323 réalisé sous maîtrise d'ouvrage du conseil général de la Sarthe.


Sa mise en service est prévue en 2018.


2006--a28-berce-v1.jpg

Une politique qui vise encore et toujours à renforcer le réseau autoroutier avec l'aide de l'argent public

 

Et comme tout projet routier, ce dernier selon ses promoteurs va contribuer à  :

  • développer l'économie et le tourisme;
  •  améliorer l'accessibilité du secteur;
  • mais aussi délester le trafic de la RD 323 afin d'améliorer le cadre de vie des riverains ...
  • améliorer la sécurité... Car  " l'autoroute reste la voie routière la plus sûre avec cinq fois moins d'accidents que sur les routes nationales et départementales."

Et l'effet de serre dans tout celà ? 

 

dscn5614.jpg

La Région a autre chose à faire que de financer le mode routier en particulier dans la Sarthe où l'axe Le Mans -

Connerré - Chartres - Paris MP aurait bien besoin d'investissement ...

 

La où ça grince c'est le coût du projet ...  "Le coût total des travaux s'élève à 13 397 000 EUR hors taxe. Cofiroute en prend en charge le tiers soit 4 466 000 EUR et le conseil général prend le reste en charge en partenariat avec le conseil régional soit 8 931 000 EUR."

 

Pour la route, on élargit, pour le rail on réfléchit...

 
Même si la convention de financement a été signée avec le conseil général le 13 juin 2013, il n'en demeure pas moins que les financements publics seraient plus utiles dans les transports publics surtout depuis que les sociétés, d'après l’Autorité de la concurrence, bénéficient d’une véritable « rente autoroutière».  Elles «affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20 % et 24 %, nourrie par l’augmentation continue des tarifs des péages. Et cette rentabilité n’apparaît justifiée ni par leurs coûts ni par les risques auxquels elles sont exposées» affirme le rapport réalisé suite à la saisie par la commission des Finances de l'Assemblée nationale.


Un rapport de la cour des Comptes de juillet 2013 précise que " le modèle économique est construit de telle sorte que tout investissement est compensé par une hausse de tarifs. Les bénéfices des sociétés concessionnaires n'ont pas à être réinvestis dans des investissements nouveaux ou dans des diminutions de tarifs. Par construction, ce modèle ne peut qu'aboutir à une hausse constante et continue des tarifs", résumait déjà la Cour des Comptes dans son rapport.

 

n138122470568_2871.jpg

 

Le modèle autoroutier ne peut qu'aboutir à une hausse constante et continue des tarifs 

 

Dans ces conditions on voit mal comment la Région dont la compétence n'est pas routière et qui va devoir gérer un domaine du transports élargie en 2017 devrait participer aux financements de dossiers qui ne sont pas de sa compétence ...

 

Avant de financer un échangeur à Connerré,  n'y a-t-il pas des investissements plus urgents, plus prioritaires ? Il y a encore une réforme dans la tête de nos élus à faire... Le changement c'est demain !

 

 

Consulter l'intégralité de l'avis 14-A-13 du 17 septembre 2014 sur le secteur des autoroutes après la privatisation des sociétés concessionnaires

voir le site :

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Peut mieux faire ! - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

Syndication

  • Flux RSS des articles

... Et avant !

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Nos rubriques

Archives

Vous aimez ?

Vous cherchez ?

OverBlog

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés