La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

Nos rubriques

Vous aimez ?

Syndication

  • Flux RSS des articles

OverBlog

Ici, nous ne parlons pas de transports amoureux, mais nous sommes des amoureux du transport public

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !
Mercredi 23 avril 2014 3 23 /04 /Avr /2014 07:30

nv logo fnaut 

 

 

Paris, le 22 avril 2014

 

Communiqué : Les usagers des transports ont besoin de l’écotaxe

 

 

Le report prolongé de l’écotaxe et sa remise en cause par la ministre de l’Ecologie ont des conséquences graves pour les usagers des transports, qui attendent avec impatience des investissements massifs dans les transports collectifs.

 

Les besoins des usagers des transports ne sont pas satisfaits

 

+ Dans bien des villes, les bus sont saturés et circulent difficilement faute de priorités de circulation. Des tramways et bus à haut niveau de service sont indispensables.

 

+ L’état des infrastructures ferroviaires s’est dégradé faute d’entretien ; de nombreuses lignes régionales et même interrégionales sont aujourd’hui menacées de disparition.

 

Le report de l’écotaxe pénalise les usagers des transports, les habitants soumis aux nuisances du transport routier et les contribuables

 

+ Le report de l’écotaxe prive le système de transport de 800 millions d’euros par an. Il bloque les projets de transports urbains en site propre, l’accélération de la rénovation du réseau ferré et les investissements permettant de développer le transport ferroviaire du fret.

 

+ Son abandon obligerait de plus l’Etat à dédommager la société Ecomouv, chargée de collecter l’écotaxe, à hauteur de 800 millions d’euros.

 

L’écotaxe est légitime

 

+ Considérer l’écotaxe comme un impôt est un contresens, c’est une redevance kilométrique d’usage de la voirie par les camions, combinée à une taxe pollueur-payeur.

 

+ Elle vise à soulager le contribuable qui, aujourd’hui, paie ce que devrait payer le transport routier, et à inciter les chargeurs à rationnaliser leur logistique et à davantage utiliser le rail.

 

+ En Allemagne, la taxe poids lourds est 4 fois plus élevée que celle prévue en France.

 

Il n’y a pas d’alternative à l’écotaxe


+ La législation européenne ne permet pas de taxer uniquement les transporteurs étrangers et de les obliger à utiliser les autoroutes.


+ Tous les transporteurs routiers doivent acquitter cette redevance car tous les camions, français et étrangers, contribuent à l’usure des voiries et sont responsables de nuisances.


La mise en place de l’écotaxe est urgente. La FNAUT demande au gouvernement de ne pas céder devant les lobbies qui s’opposent à l’écotaxe au détriment de l’intérêt général.

 

 

Contact Presse

Jean Sivardière, président de la FNAUT

Jean Lenoir, vice-président de la FNAUT

 

P1020920

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Ecotaxe, Taxe Carbone, contribution Energie-Climat - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 avril 2014 2 22 /04 /Avr /2014 11:00
nv logo fnaut

 

 

Bis répétita...


Les Pays de la Loire accueilleront donc le prochain Congrès National de la FNAUT. Après le Mans en 2008, s'est au tour de Nantes de recevoir les Congressistes des Associations d'Usagers, des élus, des techniciens....


Nantes avait déjà eu les honneurs de recevoir le Congrès National de la FNAUT alors que le tramway Nantais faisait sa réapparition...

 

P1100225

Nantes a déjà accueilli le Congrès National de la FNAUT alors que le tramway reprenait  du service

 

 

La FNAUT Pays de la Loire et l'ANDE (Association Nantaise de Défense de l'Environnement) accueillent le Congrès de la FNAUT National qui a lieu tous les 2 ans, les 14-15-16 novembre 2014 à la Manufacture des Tabacs.


Le thème des débâts n'est pas encore totalement défini mais il abordera certainement l'intermodalité, la desserte du périurbain... Des questions de transports et de Mobilité qui sont d'actualité et qui permettront de débattre ...

 

P1030896.jpg

En 2008, au Mans, le Ministre des Transports, Dominique BUSSEREAU (au centre), avait fait une intervention... 


 
Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT en France - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 07:30

 

 

P1110785

 

Pour une réduction des vitesses routières sur l’ensemble du réseau routier

La FNAUT approuve le projet de réduction de la vitesse automobile de 90 kmh à 80 km/h sur les routes ordinaires. Elle estime qu’il doit concerner l’ensemble du territoire et qu’une réduction de la vitesse sur autoroute de 130 km/h à 120 km/h est également nécessaire.

 

Pourquoi réduire la vitesse ?


+  L’insécurité routière en France reste un fléau malgré les résultats obtenus depuis 2002. Elle est supérieure à la moyenne d’Europe occidentale. Les accidents les plus graves ont lieu hors des villes.


+  La vitesse joue un rôle dans tous les accidents, comme facteur causal et comme facteur aggravant. Il est prouvé que, si on réduit de 1 % la vitesse moyenne, on réduit de 4 % le nombre des tués.


+  Réduire la vitesse permet aussi de réduire la pollution chimique de l’air, la consommation de carburant donc de pétrole importé, et les émissions de gaz à effet de serre.

 

 

Une mesure pertinente mais insuffisante


La réduction de 10 km/h de la vitesse sur les routes ordinaires, proposée par les experts du Conseil national de la sécurité routière, est donc pertinente. Elle provoquerait un choc psychologique salutaire, comme l’ont été l’introduction du permis à points et celle des radars automatiques.


Elle doit être appliquée sur l’ensemble du territoire et étendue aux autoroutes (de 130 km/h à 120) et voies express (de 110 km/h à 100).


+  Une réduction dans certains départements seulement serait peu lisible.


+  Une différence de 50 km/h entre les vitesses maximales sur route et sur autoroute serait bien trop élevée, elle exigerait un changement trop brutal de comportement des automobilistes passant du  réseau autoroutier au réseau routier ordinaire.


+  C’est sur les autoroutes qu’une réduction de la vitesse est la plus efficace pour réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Une réduction de la vitesse automobile doit s’accompagner d’un contrôle renforcé du transport routier de marchandises (vitesses, charges, temps de conduite journaliers et hebdomadaires).


Une mesure conforme à l’intérêt bien compris des automobilistes


Une réduction de 10 km/h des vitesses maximales n’aurait qu’un impact mineur sur la durée des trajets routiers. Les automobilistes y gagneraient en sécurité et réduiraient sensiblement leurs dépenses de carburant (1300 euros par an en moyenne).

 

Contact presse : Jean Sivardière, président de la FNAUT

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT en France - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 12 avril 2014 6 12 /04 /Avr /2014 08:34

Le texte ci-contre provient du site suivant : http://www.l-olivier.org/petit-train-jaune/

Une importante littérature  internet aborde la problématique et il est donc conseillé de la consulter...

 

trainjaunelolivier

 

Personne ne contestera que le Train Jaune est l’un des symboles les plus forts du Pays Catalan. Pourtant,

 

«aujourd’hui le Train jaune est surtout menacé de disparition. Il est totalement obsolète, qu’il s’agisse de la voie ou du matériel roulant ».

 

Nous devons cette déclaration à Christian Bourquin, Président du Conseil Régional (Indépendant du 21 février 2013) dont une partie des compétences est de veiller, justement, au devenir du Train Jaune. Cette menace ne peut donc être prise qu’au sérieux.

 

Il n’est pas nécessaire de chercher bien loin les raisons d’une telle situation : le Train Jaune n’a jamais réellement mobilisé la volonté des élus à mettre au point puis à financer un projet de développement durable de la ligne autour de sa fonction touristique, notamment. Les différents élus, se succédant au gré des alternances, se sont contentés de «rapiécer» de ci, de là, sans réelle volonté de développement ou de préservation d’un des plus beaux joyaux du Pays Catalan.

 

 

Le Train Jaune est né d’une grande ambition : il se meurt d’une absence totale d’ambition !

Revenons à son origine : la construction du Train Jaune est lancée à l’initiative d’Emmanuel Brousse (le ministre, mort pauvre) et de Jules Dax. La construction du premier et plus long des tronçons (de Villefranche à Mont-Louis) ne prendra que 7 ans. Au total, soit jusqu’à Latour de Carol, le Train Jaune aura finalement mobilisé un budget qui équivaudrait, aujourd’hui, à 99,8 Millions d’euros pour 62,6 kilomètres.


A titre de comparaison, la construction de la nouvelle rocade nord de Perpignan a mobilisé plus de 64 Millions d’euros pour 2,8 kilomètres seulement, soit un coût, rapporté au kilomètre, 14 fois supérieur à celui du Train Jaune !

 

La nouvelle rocade nord a coûté 14 fois plus cher au Km.

 

«Ecodurables» avant l’heure, les « pères » du Train Jaune ont promu l’alimentation électrique à une époque où le charbon et le diesel régnaient en maître dans les transports ferroviaires. C’est ainsi qu’ont été construites plusieurs centrales électriques tout au long de la voie qui produisent de l’énergie « propre », à base d’énergie renouvelable : l’eau de la Têt et celle provenant du barrage des Bouillouses. Sa capacité de production de 200 000 000 Kw/h n’est utilisée qu’à 1% par le Train Jaune ; le reste est réinjecté dans le réseau d’EDF pour alimenter les communes environnantes.

 

Le Train Jaune est le symbole d’un Pays Catalan ambitieux, qui ne reculait devant aucune difficulté et qui rayonnait sur l’ensemble de l’économie du territoire. Aujourd’hui, c’est bien de son abandon pur et simple dont il est question.


Selon le président du conseil régional, sa remise en état imposerait un investissement supérieur à 200 Millions d’euros : ces chiffres ne sont justifiés par aucune étude. Ils ne semblent être diffusés que dans le but de décourager les citoyens-contribuables de consentir à un tel effort financier. Il existe pourtant des solutions intermédiaires que les spécialistes de la ligne (ses cheminots, en premier lieu) ont clairement identifiées comme l’entretien régulier des voies et des matériels roulants.  


En premier lieu, l’investissement nécessaire serait plutôt de l’ordre de 30 Millions d’euros pour le remplacement de 18 Kilomètres de rails et 4500 traverses, soit 1/3 de la ligne.

 

 

 

carte en provenance du site suivant

 

Plutôt 30 que 200 M€ !


A l’image du projet originel, aucun projet ne peut se concevoir sans l’affirmation d’une ambition solide pour le Train Jaune et de son territoire naturel (Haut Conflent, Cerdagne, Capcir). C’est ce manque d’ambition que nous déplorons aujourd’hui et pour lequel nous demandons une mobilisation générale.


Depuis 2010, le conseil régional nous annonce la réalisation d’un schéma directeur pour le Train Jaune qui n’a toujours pas vu le jour. Pendant ce temps, des opérations fort couteuses comme « le TER à 1 € » ont littéralement siphonné les finances de la région qui n’a plus les moyens d’entretenir le Train Jaune et, encore moins, de lui préparer un avenir plus radieux.

 

Ce que nous proposons :

 

+ Que le Conseil Régional vote un budget exceptionnel d’entretien et de préservation du Train Jaune afin d’éviter sa disparition,


+ En parallèle, que soient rendues publiques les conclusions du schéma directeur du Train Jaune lancé en 2010,


+ Qu’une concertation publique soit lancée, en relation avec les forces vives du Pays Catalan, pour travailler à un projet ambitieux et fédérateur autour du Train Jaune, de son environnement naturel et patrimonial mais aussi de ses capacités à représenter l’épine dorsale d’un projet touristique à très forte valeur ajoutée pour le Pays Catalan

 

 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 07:30

place au velo

 

La bourse d'échanges de Place au vélo, c'est samedi, à Laval

L'association « Place au vélo » de Laval organise sa nouvelle bourse aux vélos à Laval, entre le parking du Viaduc et la halte fluviale.

La réception des vélos à vendre se fera à partir de 10h jusqu'à 12h30. Les vendeurs doivent se présenter avec une pièce d'identité et leur vélo, dont le prix sera fixé en accord avec l'association.
 
Alors que le matin sera consacré à la réception, l'après midi sera réservé à la vente qui se déroulera entre 13 h 30 et 16 h.
 
Chaque vélo doit être en état de rouler dans le cadre du respect des règles de sécurité.

Ensuite ... tout roule...

bourse-velo-5-04-08-149.JPGbourse-velo-5-04-08-148.JPG

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : A bicyclette - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 avril 2014 3 09 /04 /Avr /2014 07:30

avril  2014

http://ceser.paysdelaloire.fr/templates/common/images/conseil-economique-social-environnemental-pdl.png

 

 

Le CESER organise des auditions en commission sur le thème de l'intermodalité

 

Le CESER souhaite interviewer des représentants de la FNAUT dans le cadre de la commission «Infrastructures, Déplacements, Télécommunications, Energie» qui comprend une trentaine de membres issus de tous les milieux professionnel (patronat, syndicats de salariés, associations, etc.).


Le Conseil économique, social, environnemental, régional (CESER) réalise actuellement une étude à partir d'un document de cadrage.


Une nouvelle compétence pour la Région

 

La loi du 27 janvier 2014 sur la Modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des Métropoles (loi MAPAM) charge la Région d'une nouvelle compétence : "l'intermodalité et la complémentarité entre les modes de transport" et lui affecte la position de chef de file en ce domaine.

 

Dans ce nouveau cadre législatif, la Région devra élaborer avec les autres autorités organisatrices de transport un schéma régional de l'intermodalité . Ce schéma aura pour objectifs de coordonner à l'échelle régionale les politiques de transports et mobilité (services, information des usagers, tarification et billetique). C'est sur ce schéma que travail le CESER...

 

P1070859

La gare routière du Mans au contact de la gare SNCF


L'intermodalité pour la FNAUT ... en 20 minutes top chrono

Il s’agit pour la FNAUT, à l'occasion de son "oral" qui aura lieu le  16 avril, de présenter sa vision de l’intermodalité dans les transports collectifs  pour que cette commission puisse se faire une idée d’ensemble des éléments à analyser par la suite.
 
Ainsi au cours d'une présentation qui durera au maximum 20 minutes et qui sera suivie d’un débat de 40 min, la FNAUT devra répondre à des questions relatives à l'intermodalité et notamment à ces enjeux :

+    Quel est le point de vue des usagers de transport collectifs sur l’intermodalité ?

+   Quels sont, selon vous, les besoins de cohérence entre les différents modes de transports ? A quels niveau se situent ces besoins (billetique, pôles d’échanges multimodaux, services aux usagers …) ?

+   Lorsque demain la Région deviendra « coordinatrice » des différentes AOT, quels sont les principaux points qui selon vous doivent attirer sa vigilance (organisation, financements …) ?
Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Politique régionale des transports - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 8 avril 2014 2 08 /04 /Avr /2014 07:30

Après FNE  et la FNAUT, c'est maintenant au Réseau Action Climat de réagir sur la prise en compte de l'Environnement dans le nouveau gouvernement... 

 

http://www.rac-f.org/IMG/_perso/css/logo.png

 

Communiqué de Presse

Montreuil, le 3 Avril 2014

 

 

Ecotaxe poids lourds : Faux-départ pour Ségolène Royal ?

 

 

Le Réseau Action Climat s’inquiète qu’un jour seulement après avoir pris la tête du Ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal décide de remettre à plat le dispositif de l’écotaxe poids lourds, appelant à l’examen « d’autres possibilités » pour dégager les financements nécessaires au soutien des infrastructures de transport, notamment des alternatives à la route et à l’aérien.

 

Les couts supportés par la collectivité

« Tant que ce dispositif n’aura pas été mis en place, les coûts des externalités du transport routier seront supportés par la collectivité toute entière », rappelle Lorelei Limousin, chargé de mission climat-transport au Réseau Action Climat.

Il s’agit d’un dispositif incontournable pour atteindre l’objectif de report modal fixé au niveau national (25% de fret non-routier en 2022) alors que le fret ferroviaire subit une concurrence très forte du transport routier qui, lui, bénéficie de nombreux privilèges : diminution de la taxe à l’essieu, remboursement de taxe sur le gazole, autorisation des 44 tonnes sur les routes françaises...




 

 

Transports en commun : le grand perdant

La suspension de l’écotaxe a par ailleurs conduit au gel de l’appel à projet de transports collectifs, punissant ainsi de nombreux citoyens qui préfèreraient avoir le choix et prendre les transports en commun.

« L’écotaxe poids lourd n’est pas un impôt « punitif », contrairement aux propos tenus par la nouvelle Ministre de l’écologie. C’est l’absence de sa mise en place qui revient de fait à pénaliser l’ensemble des citoyens au nom de la préservation des intérêts d’une partie d’entre eux », conclut Lorelei Limousin.

Le RAC appelle la Ministre à ne pas débuter sa prise de fonction par une remise en cause de l’un des dispositifs les plus efficaces pour lutter contre la pollution de l’air et les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports.

 

 

Contact presse :
Lorelei Limousin, Réseau Action Climat

 

 

bandeau

 

 

Pour en savoir plus : quelles sont les associations membres du Réseau Action Climat

Le site du RAC

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Ecotaxe, Taxe Carbone, contribution Energie-Climat - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 7 avril 2014 1 07 /04 /Avr /2014 07:05

nv logo fnaut

 

Communiqué de Presse

4 avril 2014

 

 

Politique des transports : la FNAUT s’adresse au nouveau gouvernement

 

 

L’organisation des déplacements a un impact considérable sur la vie quotidienne, la sécurité, le cadre de vie urbain, la santé publique, la consommation de pétrole importé, les émissions de gaz à effet de serre et les finances publiques. 

 

 

La FNAUT attend du nouveau gouvernement que ces enjeux soient enfin pris au sérieux. 

 

 

Une politique des transports rationnelle et écologique

 

La FNAUT demande :

+ le développement des aménagements cyclables et des transports collectifs urbains ;


+ l’abandon des grands projets contre-productifs d’autoroutes urbaines (A45, A31 bis, grand contournement ouest de Strasbourg,…) ;


+ l’alignement progressif de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence ;


+ une maîtrise de l’étalement urbain diffus ;


+ une révision du projet de réforme du système ferroviaire, afin d’obtenir une meilleure performance économique du rail et le développement de tous les services voyageurs : TER, TGV, et Intercités dont la relance est indispensable à la desserte des villes moyennes ;


+ l’abandon des projets de fermetures de lignes ferroviaires et une véritable coordination entre services d’autocar et services ferroviaires ;


+ de vraies mesures de relance du transport ferroviaire du fret.

 


DSCF1419 bis(1) 

 

 

Une priorité : la mise en place de l’écotaxe


Le report de l’écotaxe par le précédent gouvernement a été une grave erreur. Il prive le système de transports d’un milliard d’euros par an et bloque les projets de transports urbains en site propre et l’accélération indispensable de la rénovation du réseau ferré classique.

 

La mise en place rapide de l’écotaxe – suivant l’exemple de l’Allemagne et d’autres pays européens – est urgente. Un nouveau report ou un abandon, évoqué par la ministre de l’Ecologie, serait catastrophique. Il pénaliserait les contribuables, les usagers des transports et tous ceux qui attendent une politique de mobilité durable.

  


Contact presse :

Jean Sivardière, président de la FNAUT,

Jean Lenoir, vice-président de la FNAUT, 

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNAUT en France - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 avril 2014 7 06 /04 /Avr /2014 17:40

Grève du lundi 7 avril... et c'est pas fini...

 

Tous les lundis ... c'est la même rengaine... C'est la grève !!!

 

Une Grève régionale est annoncée pour le lundi 7 avril 2014, le trafic TER Pays de la Loire est perturbé sur certaines lignes. L'ensemble des autocars TER circulent normalement.

pays de la loire Téléchargez les modifications du lundi 7 avril 2014 ci-dessous :


 

N° de ligne


Fichier Horaire / Conditions de circulation

L01 Nantes - St-Nazaire - Le Croisic


Trafic normal

L02 Nantes - Redon - Rennes

Trafic normal

L03 Redon - St-Nazaire
 Trafic normal
L04 Angers - Nantes
  Connaître les modifications du 7 avril 2014 :
L05 Nantes - Tours - Orléans

 Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L06 Nantes - Cholet

Trafic normal

L08 Nantes - La Roche-Sur-Yon - Les Sables d'Olonne    Trafic normal
L09 Nantes - La Roche/Yon - Luçon - La Rochelle - Bordeaux

Trafic normal

L10 Nantes - Ste Pazanne - Pornic

Trafic normal

L11 Nantes - Challans - St-Gilles-Croix-de-Vie

Trafic normal

L14 Les Sables d'Olonne - La Roche Sur Yon - Bressuire - Saumur

Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L19 Angers - Saumur - Tours

Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L20 Angers - Cholet

Trafic normal

L21 Le Mans - Angers - Nantes

Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L22 Le Mans - Laval - Vitré - Rennes

Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L23 Le Mans - Nogent le Rotrou - Paris

Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L24 Le Mans - Alençon - Caen

Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L25 Le Mans - Château du Loir - Tours

Connaître les modifications du 7 avril 2014 :

L30 Nantes - Vertou - Clisson

Trafic normal

T1 Nantes - Nort sur Erdre - Châteaubriant
 Trafic normal
tcm 28-23524 28-332-64

Retrouvez toutes les informations essentielles pour vous déplacer en cas de situation perturbée

 

Tous les canaux d'information pour connaître l'état du trafic :

+ Téléphone 

Appelez le Contact TER au numéro vert 0 800 584 260 : un conseiller est à votre écoute du lundi au vendredi de 7h à 19h.

www.ter-sncf.com/paysdelaloire

+ TER Mobile

Rendez vous sur ter-mobile.fr pour connaître les prochains départs au départ de votre gare, les itinéraires. Ou téléchargez l'application sur l'App Store ou Google Play.

+ Gare
Les agents d'accueil et vendeurs sont à votre disposition pour vous conseiller au mieux selon vos besoins.
+ Affichage
Des affiches horaires dans les gares vous indiquent les horaires de votre ligne.
+ SNCF La Radio

Ecoutez SNCF la Radio sur le web avec toutes les 15 minutes des flashs info-trafic.

SNCF la radio - Ecoutez la 1ère radio d'info trafic mobile [Nouvelle fenêtre]
Alain RENNAIS
Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : Grèves et commentaires - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 avril 2014 7 06 /04 /Avr /2014 09:09

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de Presse

 du 03.04.2014

 

 

Ségolène Royal a été désignée hier ministre de l’Ecologie et de la transition Energétique et devient la numéro trois du Gouvernement.

Analyse de FNE.



Ministre de l’écologie, un mandat à durée très limité

Madame Royal est la quatrième ministre de l’écologie en deux ans, signe de la précarité du poste sous la présidence de M. Hollande. A chaque changement de ministre, les dossiers prennent un peu plus de retard, le temps pour le nouvel arrivé de se les approprier. Et ces changements si fréquents traduisent le manque d’une vision claire du Gouvernement en matière écologique. Nul capitaine ne peut mener le navire à bon port quand le cap n’est pas fixé.

Au bon endroit, au bon moment ?


Le Président de la République a-t-il enfin réalisé que la transition écologique était l'une des solutions pour sortir de la crise ? Le choix de Mme Royal laisse entrevoir un espoir. Figure du Parti Socialiste sachant gagner des arbitrages, elle est une bonne connaisseuse des questions environnementales. Le rang qui lui est donné laisse espérer que le chef de l’Etat et le Premier ministre ont enfin décidé de mettre l’écologie au cœur de son projet.

Qui fera la ligne de l’écologie au Gouvernement ?


C'est mardi prochain, lors du discours de politique générale, mais aussi lors des arbitrages interministériels et dans le prochain budget que nous pourrons mesurer la réelle volonté du Gouvernement. Le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, s’est affirmé dans le passé favorable aux OGM, quand Ségolène Royal s’y est toujours opposée. Il a défendu des positions pro-nucléaires et a tenu récemment des propos ambiguës sur les gaz de schiste. Elle s'est prononcée, avec d'autres socialistes, pour une sortie progressive du nucléaire et contre les gaz et huiles de schiste.

Les questions de FNE


« Qui fera la ligne écologique du Gouvernement, le Premier ministre et le ministre de l’Economie ou la ministre de l’Ecologie ? Le Président fera-t-il, comme il s'y est engagé, de la transition écologique le moteur du changement ?", s'interroge Benoît Hartmann. Bruno Genty, président de FNE « Il faut maintenant passer des beaux discours aux actes. Nous écouterons le discours de politique générale avec attention et engagerons rapidement le travail avec Mme Royal et son équipe pour que la transition écologique ne soit plus une incantation électoraliste mais bien un projet de société».

 

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

 

voir aussi "Remaniement ministériel : la place de l’écologie en dira long" CMP du 31/03/1014

 

logo

Par Fnaut Pays de la Loire - Publié dans : FNE / Communiqué de Presse - Communauté : FNAUT, usagers consommateurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

... Et avant !

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Archives

Vous cherchez ?

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés