Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 06:21

L'autocar et le train n'assure pas le même service

et jamais dans les mêmes conditions ...

 

La FNTV et le député Hervé Mariton réclament que les autocaristes soient autorisés à exploiter des services express à moyenne et longue distances sur autoroute, " en complémentarité avec le train ".

Il est normal, et souhaitable, qu'une telle autorisation leur soit déjà accordée pour les relations sur lesquelles, faute de voie ferrée directe, le train n'est pas compétitif par rapport au car express, par exemple Nice - Aix-en-Provence ou Nantes - Poitiers. Mais, hors de ces cas très particuliers, le train et le car sont inévitablement en concurrence sur les liaisons intercités : la FNTV parle d'ailleurs d'offre " alternative ou complémentaire au rail " et imagine que " des lignes d'autocars pourraient utilement remplacer les lignes ferroviaires en grande difficulté ".

Exploiter les deux modes en parallèle ne pourrait en effet qu'affaiblir le train, en le privant d'une partie de sa clientèle - au moment même où l'État cherche à maintenir les trains dits " d'équilibre du territoire ".
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le voyageur serait perdant car les services ferroviaires les plus fragiles disparaîtraient (Caen - Rennes, Lyon - Bordeaux), la circulation automobile augmenterait et les autocaristes ne capteraient qu'une clientèle limitée attirée par une offre " low-cost " : quel intérêt pour la collectivité ?

Sur les axes plus importants, on peut se demander si le car aurait du succès, car le public préfère le train. Selon une étude récente commandée par la SNCF, les usagers des trains Intercités réclament (avant même la ponctualité ou un bar) des prises de courant pour faire fonctionner les appareils permettant de valoriser leur trajet : ordinateurs, lecteurs DVD, smartphones, téléphones, lecteurs MP3... Aucun car n'offre ce type de service.

 

Pour en savoir plus :

http://www.fnaut.fr/actualite/communiques-de-presse/474-liberalisation-du-transport-par-autocar-une-reforme-utile-mais-improvisee

Repost 0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 06:28

Calendrier des principales dates politiques en 2017 Si cela vous est utile... Il en manque sans doute mais voici l'essentiel :

 

  • 9 et 10 mars : Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement

  • 20 mars : clôture de la liste des candidats à la présidentielle par le conseil constitutionnel

  • 20 mars : débat politique entre tous les candidats à la présidentielle sur TF1

  • 25 mars : Conseil européen pour l'anniversaire du Traité de Rome, sur le futur de l'UE

  • 20 avril : débat entre tous les candidats sur France 2

  • 23 avril : 1er tour de l'élection présidentielle

  • 7 mai : 2nd tour de l'élection présidentielle

  • 8 ou 9 mai : sommet franco-allemand ?

  • 8-18 mai : intersession de négociations internationales de Bonn

  • 30-31 mai : sommet des chefs d'Etat du G7 en Italie (1ere sortie internationale du future président français)

  • 1er juin : premiers éléments sur l'avenir de la PAC (?)

  • 11 juin : 1er tour des élections législatives

  • 18 juin : 2nd tour des élections législatives

  • 22-23 juin : Conseil européen

  • 26 juin : début de la nouvelle législature ? + Conseil des ministres ENVI de l'UE sur le Paquet 2030 (DEE, DPEB, ENR, gouvernance, marchés de capacité)

  • 7-8 juillet : G20 en Allemagne

  • Vers le 10 juillet : projet de loi de finance rectificative ?

  • ​19-23 septembre : Assemblée générale des Nations unies à New York

  • ​24 septembre : élections sénatoriales

  • 24 septembre : élections fédérales allemandes

  • 19-20 octobre : Conseil européen

  • 6-18 novembre : COP23 à Bonn sous présidence fidjienne

  • Mi-fin novembre : formation d'un gouvernement de coalition en Allemagne

  • 14-15 décembre : Conseil européen​

 

http://www.vie-publique.fr/focus/2017-annee-electorale.html

Repost 0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 05:26

Une réunion publique est organisée par la CGT Cheminot le mardi 28 mars 2017 de 19h à 21h au Cinéma le Royal, avenue Félix Géneslay au Mans.

Cette réunion s'inscrit alors que la SNCF et la Région des Pays de la Loire négocie la  nouvelle convention TER.

La CGT promeut la défense d’un service public ambitieux et … assuré par la SNCF. Alors que la Région se propose d'expérimenter l'ouverture à la concurrence... En étant d'ors et déjà sur les rails de l'expérimentation, la Région lance la polémique et l'ensemble des intervenants entre sur un terrain miné ... Aucune informations ne filtrent des discussions...

La FNAUT est invitée à cette réunion publique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 07:00

 

Dans le cadre de sa tournée « Demain en Région avec SNCF », Guillaume PEPY, Président du Directoire de SNCF et Président directeur général de l’EPIC SNCF Mobilités, marquera une étape en Région Pays de la Loire les 7 et 8 mars prochain.

 

Cette tournée sera l’occasion de rencontrer les acteurs parties prenantes dans la mobilité sur le territoire et d’échanger autour du rôle-clé que joue le Groupe SNCF en matière de dynamisme économique des territoires, de ses propositions innovantes en termes de solutions de mobilités au bénéfice des voyageurs et pour les marchandises, et de ses actions en faveur de l’emploi.

 

Pour débuter cette séquence ligérienne, Guillaume PEPY, accompagné de Stéphanie DOMMANGE, Directrice Régionale SNCF Mobilités Pays de la Loire, et de Sandrine CHINZI, Directrice Territoriale SNCF Réseau Bretagne Pays de la Loire, invite des représentants de la FNAUT  Pays de la Loire et d'autres associations de consommateurs et d'usagers à une rencontre qui se tiendra le 7 mars de 15h30 à 16h30 à Nantes.

 

 

 

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 04:36

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Février 2017

Communiqué

 

Un bonus de 200 €

pour les vélos à assistance électrique, un bon début

 

Jusqu'ici exclus de tout dispositif national d'aide, les vélos à assistance électrique auront eux aussi leur bonus : 20 % du prix d'achat dans la limite de 200 euros. Sept organisations[1] se réjouissent de l'annonce de la Ministre de l'environnement, Ségolène Royal, concernant la création de ce dispositif. Déjà mise en pratique avec succès dans certaines collectivités, cette mesure était attendue pour le territoire national. Elle marque une étape importante pour la reconnaissance du vélo en tant que mode de déplacement à part entière, et comme solution de mobilité durable. 

 

Le vélo à assistance électrique, une solution pour la pollution, le climat, les déplacements et la santé

Le vélo à assistance électrique (VAE) permet de réduire la pollution de l’air par rapport aux deux-roues motorisés et aux voitures, tout en allégeant les efforts et la sur-ventilation des cyclistes fragiles. C’est aussi une solution pour la nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre des transports, en particulier en zone périurbaine ou rurale où les solutions de transports publics sont moins développées. En effet, la moitié des usagers du vélo à assistance électrique qui ont déjà bénéficié d’une aide locale à l’achat d’un VAE ont fait ce choix en remplacement de la voiture, selon l’étude de l’Ademe sur les bénéfices des services vélo[2]. Rappelons qu’environ la moitié des trajets automobiles fait moins de 3 km et pourraient pour la plupart être faits autrement. 

Le décret paru au JO le 18 février 2017 marque l’adoption de cette mesure, dans des conditions encourageantes (20% du prix d’achat, plafonné à 200 euros). A noter que cette aide n’est pas cumulable avec les aides éventuellement déjà accordées par certaines collectivités locales.

Nous sommes convaincus que cette mesure permettra à de nombreux Français d’accéder à une mobilité propre, durable, tout en confortant une filière industrielle en plein essor et créatrice d’emplois locaux. Le tout permet également d’agir contre le fléau de la sédentarisation des Français.

Cette mesure doit aussi s’inscrire dans une politique cyclable volontariste, en commençant par le déploiement complet des mesures déjà partiellement mises en place, comme l’indemnité kilométrique vélo. Pour encourager efficacement les déplacements domicile-travail à vélo[3], elle doit être obligatoire dans le secteur public comme le secteur privé, être cumulable avec le remboursement de 50% de l’abonnement transport en commun. Son plafond de défiscalisation, aujourd’hui limité à 200 euros, doit se montrer plus généreux. Espérons aussi que le nouveau bonus soit prochainement élargi à d’autres usages utilitaires tels que les vélos cargo et pliants.

 

Vers une politique nationale favorable à la marche et le vélo ?

Enfin, nos associations attendent la mise en œuvre d’une véritable stratégie nationale de développement des mobilités actives (marche et vélo).

Pour rendre crédible son engagement, l’État doit donc se doter d’un fonds national dédié, permettant :

  • de soutenir les investissements des collectivités territoriales par des appels à projets "villes pilotes" notamment à destination des villes moyennes,

  • de permettre de résorber les coupures urbaines et autres ruptures de continuités,

  • de financer des campagnes nationales de communication positive en faveur des mobilités actives,

  • de généraliser l’apprentissage de la mobilité à vélo, avant la sortie de l’école primaire,

  • de finaliser le maillage des véloroutes d’intérêt national d’ici 2030 (et les itinéraires principaux - Eurovélo - d’ici 2022). 

Avec la mise en place d’un fonds national vélo, la France serait ainsi le premier pays à répondre à l’appel des Nations Unies qui recommande de consacrer au minimum 20% du budget transports aux mobilités actives (marche et vélo). L’organisation internationale en fait une condition d’atteinte des objectifs climatiques, mais également une exigence de santé publique et d’amélioration de la qualité de l’air[4].

 

Contacts presse :

Olivier Schneider 
Président de la Fédération française des Usagers de la bicyclette (FUB)
06 16 09 12 29 - president@fub.fr

Lorelei Limousin 
Responsable transports-climat au Réseau Action Climat France (RAC-F)
07 70 31 09 19 - lorelei@rac-f.org

Bruno Gazeau 
Président de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT)
06 76 73 31 09 - bruno.gazeau@fnaut.fr

Demba Diedhiou            
Coordinateur du réseau Transports et Mobilités Durables à France Nature Environnement (FNE)
01 44 08 77 81 - demba.diedhiou@fne.asso.fr

Denis Voisin
Porte-parole Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH)
01 41 22 10 70 - d.voisin@fnh.org

Olivier Blond
Président de Respire
olivier@respire-asso.org

Marielle Chaumien
Attachée de presse à WWF France
06 15 39 24 95 - mchaumien@wwf.fr

 

[1] La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), Réseau Action Climat, France Nature Environnement,  Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, FNAUT, WWF et l’Association Respire.

[2] Ademe, Etude d'évaluation sur les services vélos, 2016 http://www.ademe.fr/etude-devaluation-services-velos

[3] Selon l'enquête de l'Insee, seuls 2% des déplacements domicile-travail étaient effectués à vélo en France en 2015 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2555446

[4] Rapport du PNUE intitulé "Perspectives mondiales sur la marche et le cyclisme » et publié en octobre 2016. 

 

Télécharger le communiqué de presse commun aux sept organisations.

 

Le communiqué du Club des villes et territoires cyclables suite au décret VAE

Repost 0
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 01:33
http://www.arafer.fr/wp-content/uploads/2015/09/nuage-arafer-autocar.png

L’Arafer est une autorité publique indépendante créée fin 2009 sous le nom d’Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf), pour veiller au bon fonctionnement du marché ferroviaire en France. Ses missions ont été étendues en 2015 au transport interurbain par autocar et aux autoroutes sous concession, faisant de l’Arafer un régulateur de transport multimodal. Depuis 2016, l'Arafer corégule les conditions d'accès au tunnel sous la Manche, avec l'Office of rail & road, son homologue britannique.

 

Communiqué de Presse

Paris, le 8 février 2017
 

L’Arafer ne valide pas les péages 2018 de SNCF Réseau et ouvre par ailleurs une procédure en manquement suite à l’introductionde modifications touchant au droit d’accès des opérateurs à l’infrastructure ferroviaire.

 

http://www.arafer.fr

Repost 0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 07:39

Pas né de la dernière pluie...

Si l'information vous parait suspecte, c'est que vous êtes d'un naturel méfiant ou tout simplement vous ne prenez pas pour argent comptant ce que l'on vous annonce .... Car un usager avertie en vaut deux !

 

La SNCF n'a pas augmenter ses prix ... c'est une bonne blague !

Même si en 2017, année de promesses et de cadeaux (élections obligent), la SNCF a annoncé l'absence d'augmentation de ses prix, rien ne prouve qu'au moment de l'achat, le prix du billet ne sera pas plus élevé pour autant. Tout simplement et c'est la FNAUT qui a levé le lièvre car même si ce sont les prix des billets les plus chers qui n'augmentent pas, ce n'est pas le cas pour tous ! Exemple a l'appui, si un trajet Paris-Lyon fait au maximum 100 €, ce tarif ne va pas changer.

En revanche, rien n'empêche la SNCF, qui pratique le yield management,(l'entreprise fait varier ses prix en fonction de la demande), de proposer en 2017 davantage de billets à 80 € plutôt qu'à 70 €. Au final, les prix des billets auront augmenté.

 

La stratégie tarifaire de la SNCF loin d'être transparente 

Comme le dit Jean Lenoir, le vice-président de la FNAUT « La stratégie tarifaire de la SNCF est gardée secrète » et il quasi impossible de connaître la clef de répartition tarifaire dans une rame de TGV. L'usager peut toujours se tourner vers la concurrence quand bien même il soit   « Difficile pour la compagnie ferroviaire de maintenir des prix trop hauts ». Encore une chance pour voyager en train !

Le statu quo tarifaire a été imposé par la tutelle de l'Etat. Il peut cacher des rattrapages insidieux effectués par l'entreprise ferroviaire sur ses tarifs minimum ou intermédiaires ou bien sur le quota de petits prix mis en vente. Le yield management insidieusement, permet en effet de nombreuses astuces pour faire varier le prix moyen acquitté par les voyageurs.

 

Un gel des tarifs annoncé officiellement

C’est l'Etat, le Ministère de tutelle qui a annoncé le gel tarifaire, le deuxième depuis 2016. Même si l'annonce a été faite officiellement que "les tarifs SNCF n'augmenteront pas au 1er janvier 2017, il est difficile de se défaire d'une réalité car depuis le début de la décennie, l’entreprise publique – avec l’accord de l’Etat – a trop souvent sollicité le pouvoir d'achat de ses clients-usagers : +2,85% d'augmentation en 2011 ; +3,2% en 3012 , +2,3 % en 2013 ; +3%  en 2014 ; +2,6 % en 2015

La SNCF a assumé seule une politique tarifaire sans aucun contrôle de l'Etat, autorité de tutelle, avec comme conséquence, le sentiment qui se développe au sein des usagers que le TGV est hors de prix aux horaires et aux périodes les plus prisés et si on ne réserve pas des semaines à l’avance. Et ce n'est pas une campagne de publicité qui pourra effacer ce sentiment profond...

La SNCF ce n'est pas elle qui devait nous faire préférer le train ?

 

 

Repost 0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 00:26

Communiqué de Presse

Pays de la Loire

Association Régionale des Usagers des Transports

Laval, le 04/02/2017

Les nouveaux horaires des TER : première analyse de la FNAUT

 

A l’occasion de la présentation des nouveaux horaires TER, la FNAUT Pays de la Loire donne un début d’analyse n’ayant pas l’ensemble des horaires en sa possession.

Le cadencement en Pays de la Loire était attendu depuis qu’il avait été repoussé en raison des travaux de la LGV Bretagne –Pays de la Loire. Mais si le cadencement, (départ et arrivée des trains à horaires fixes) est paré de toutes les vertus, ce mode d’exploitation n’est valable que s’il existe de la fréquence. C’est-à-dire si les trains sont nombreux et circulent à intervalle régulier sur un axe. Ceci afin que usagers ne se préoccupent plus des horaires, vécus comme une contrainte mais comme une facilité pour se déplacer.

En ce qui concerne les nouveaux horaires, la FNAUT n’a pas été consultée comme l’ensemble des associations d’usagers, et elle les découvre lors de leur présentation dans les comités de lignes. Les offres TGV d’une part et TER de l’autre ne facilitent pas une vision globale puisque elles ne sont pas présentées comme complémentaires mais comme parallèles.

L’accent aurait été mis sur le périurbain en renforçant des axes lourds mais où les premiers trains du matin et derniers trains du soir sont parfois sacrifiés. L’axe Laval / Le Mans ne voit aucun train supplémentaire TER par rapport à 2006. Il y a eu quelques ripages d’horaires de quelques minutes mais cela n’en fait pas un axe cadencé pour autant d’autant qu’il n’y a aucun train régional entre 8h20 et 12h17 et même chose entre ce dernier et celui de 16h41 par exemple sur l’axe Le Mans – Laval. Même constat dans le sens contraire et sur d’autres axes ferroviaires.

Presque 8 heures sans circulation sauf celle du midi, le cadencement apparait plus comme un effet de manche ou de langage …

La nouveauté  pour 2017, réside dans la mise en place de la virgule de Sablé, dont l’existence n’a rien à voir avec la présence de F. Fillon à  Sablé, mais avec l’insistance de la FNAUT, qui l’a « imposé »  dans le débat sur la LGV Bretagne - Pays de la Loire à partir de 1999 en bénéficiant d’une bonne écoute de Réseau Ferré de France (SNCF Réseau maintenant).

La Région et les collectivités territoriales se sont appropriées ensuite le dossier pour que la virgule soit réalisée au moment des travaux de la LGV.

Pourtant alors que la Région a fait transformer 8 rames ZTer 21500, pour leur permettre de rouler sur la LGV entre Laval et Sablé, la SNCF ne fera rouler que 5 allers retours pour les horaires 2017 au lieu de 8 prévus. Le compte n’y est pas

L’offre régionale 2017 s’applique à répondre aux besoins constatés. Pas étonnant que les fluxes existants sortent renforcés, mais  le cadencement est incomplet. Il ne permettra pas d’attirer de nouveaux voyageurs sur plusieurs axes alors qu’une nouvelle gamme tarifaire se prépare  à la Région pour capter des usagers qui n’étaient pas tributaires du train.

Les derniers épisodes de pollution atmosphérique démontrent bien pourtant l’importance de développer des alternatives au mode routier.  Pour cela il faut sortir de la logique de l’ajustement des moyens, investir dans de nouvelles circulations  et s’émanciper un peu plus de la tutelle de la SNCF…

Fabrice EYMON

Président de la FNAUT Pays de la Loire

 

fnaut Pays de la Loire : Association Régionale des Usagers des Transports

Président : Fabrice EYMON / LAVAL /  07 68 11 62 48  Secrétaire : Dominique ROMANN : ST HERBLAIN / ' 02 40 38 01 06

Siège social : Maison des Associations 1 rue d’Auvours 44000 NANTES

Repost 0
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 04:05

Procédure d'alerte en Pays de la Loire

"La dégradation de qualité de l'air observée depuis plusieurs jours en région Pays de la Loire est liée aux conditions météorologiques en cours. En effet, le recours accru au chauffage favorise l'émission de polluants, en particulier de particules fines (PM10), alors que les conditions anticycloniques défavorisent la dispersion de ces polluants.

L'augmentation des concentrations en particules fines a conduit au déclenchement d'une procédure d'information et de recommandation depuis le vendredi 20 janvier, pour l'ensemble de la région Pays de la Loire.

La persistance de niveaux élevés de particules conduit à la mise en place d'une procédure d'alerte le lundi 24 janvier, pour tous les départements de la région"  C'est le commentaire que l'on retrouve sur le site d'AIr Pays de la Loire.

Toute la carte est en rouge...

 

Communiqué de Presse de la Préfecture du 22 janvier

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 00:01

C'est une initiative intéressante que l'Association Agir Pour L'Environnement propose aux internautes, car elle leurs offre la possibilité de formuler leurs voeux pour une planète vivante...

Afficher l'image d'origine

http://jevoeux-2017.agirpourlenvironnement.org/

Formulez vos voeux pour une planète vivante et nous les diffuserons tout au long du mois de janvier.

La période des fêtes de fin d’année est aussi celle des vœux. 2017 s’annonce ; pleine d’incertitudes électorales ; pleine de promesses qu’il ne tient qu’à nous de transformer en actes concrets.

La transition écologique n’est pas une théorie ; encore moins une vue de l’esprit. Elle est déjà une réalité concrète pour des dizaines de milliers de citoyennes et citoyens, engagés au quotidien.

Du développement des énergies renouvelables à la promotion des circuits courts, de la réduction des déchets au soutien à une finance éthique, la vitalité de cette transition silencieuse ne peut que nous remplir d’espoir.

En cette veille de nouvelle année, formulons le vœu que ces mille révolutions tranquilles fleurissent !

Vous aussi, publiez vos vœux pour une planète vivable !

Tout au long du mois de janvier, nous les diffuserons largement, y compris à l’occasion des vœux de la ministre de l’Ecologie le 17 janvier prochain.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques