Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 00:13

 

Communiqué  de Presse

Janvier 2017

La mise en concurrence des opérateurs ferroviaires,

une expérimentation indispensable

 

La FNAUT favorable sur le principe

 

La FNAUT s’est prononcée depuis plusieurs années pour la mise en concurrence des opérateurs ferroviaires, intervenant à la demande d’une collectivité qui définit et contrôle les règles du service public (tarification, niveau de service). L’Etat reste propriétaire des infrastructures.

 

Sans négliger d’autres facteurs, comme l’insuffisance des financements pour l’entretien des voies ferrées, la concurrence, si elle avait existé auparavant, aurait permis d’éviter la fermeture de lignes. Pour les lignes à faible trafic, l’écart entre la gestion SNCF et celle confiée à des opérateurs privés est en effet considérable (étude CEREMA 2016), s’expliquant principalement par la polyvalence du personnel et les méthodes de maintenance.

 

La Région Pays de la Loire candidate à l'expérimentation

 

La Région Pays de la Loire a proposé de soumettre à appel d’offre la gestion de lignes ou ensemble de lignes représentant une part minoritaire des TER, dans le cadre d’un programme encadré par l’Etat.

 

La gestion déléguée existe dans de nombreux secteurs du transport, à commencer par les réseaux urbains, des lignes de cars ou même de petites lignes ferroviaires comme Guingamp Carhaix, et à plus grande échelle dans des réseaux ferroviaires européens. L’analyse démontre de bonnes retombées, comme une bonne qualité et une nette baisse des coûts en Allemagne mais aussi les risques en l’absence de règles adaptées : augmentation des coûts du billet en Angleterre.

 

Les usagers doivent aussi être consultés

 

Les usagers souhaitent donc pouvoir donner leur avis dès la rédaction du cahier des charges et demandent que les gains permettent de développer les services, ce qui répond aussi à une priorité environnementale.

 

En Pays de la Loire, plusieurs cas pourraient faire l’objet de ce type d’actions, en particulier des liaisons empruntant des axes secondaires majoritairement hors réseau principal. Sur ces axes secondaires, la maintenance courante des installations devrait être intégrée au cahier des charges. Ces appels à concurrence sur une faible part du réseau devraient faciliter l’évolution des personnels.

 

Les voyageurs attendent une revitalisation des petites lignes, une meilleure offre, et par ricochet une redynamisation de la SNCF. La France a besoin d’un opérateur principal dynamique et efficace.

 

Président : F. Eymon, fabrice.eymon@fnaut-paysdelaloire.org : 02 43 53 15 54  / Secrétaire D.Romann : dominique.romann@wanadoo.fr : 02 40 38 01 06 /

Trésorier : JB Lugadet : lugadet-stemler@orange.fr : 06 20 54 10 57

 

fnaut pays de la loire association régionale des usagers des transports

Siège social : Maison des Associations 1 rue d’Auvours 44000 NANTES

Site internet : http://www.fnaut-paysdelaloire.org/

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 23:55

 

 

 

Communiqué - 16/01/2017

Nouvelle convention pour les trains TET

 

Le gouvernement vient de présenter la convention Etat-SNCF 2017-2020 relative aux trains Intercités. Les services de jour sont sauvegardés, mais l’offre de nuit s’effondre.

La FNAUT a apprécié la démarche suivie : une approche par le besoin avec la commission Duron, la prise en compte de l’aménagement du territoire avec la mission Philizot et le souci de l’écoute des usagers.

 Des efforts indéniables pour sauvegarder les trains de jour… 

  • La nouvelle convention Etat-SNCF permet de poursuivre et de fiabiliser l’exploitation des services, au moins jusqu’en 2020, grâce à l’engagement financier des Régions et à la revalorisation de l’aide de l’Etat.
  • L’Etat assume le renouvellement intégral du matériel roulant, son effort financier est très important.
  • Concernant les 18 lignes confiées aux Régions, le rapprochement entre décideurs et usagers permettra de mieux répondre aux attentes des voyageurs ; la régionalisation facilitera l’articulation TER-Intercités.
  • Certains services vont être sensiblement améliorés et vont mieux desservir les régions – pas seulement Paris - et les villes moyennes ; c’est le cas de Paris-Belfort-Mulhouse et Reims-Dijon.

…des propositions en attente

  • Les schémas de service prévus par la loi du 4 août 2014 devront concrétiser les augmentations de fréquences attendues sur les grands axes, renforcer la desserte des villes moyennes et mieux prendre en compte les territoires. L’exclusion de la Côte d’Azur du réseau Intercités est impensable.
  • La lisibilité de l’offre doit être améliorée : la cohérence tarifaire entre les règles nationales et régionales reste à préciser ; l’affichage d’un réseau national de lignes Intercités doit être conservé.
  •  Les aménagements du matériel roulant doivent être portés au niveau de confort des grandes lignes.

…et des déceptions

  • Des relations, en particulier transversales, auraient pu être rétablies (Bordeaux-Lyon/Clermont,…), prolongées (Paris-Toulouse jusqu’à Cerbère) ou créées (Metz-Lyon par Nancy et Dijon,…).
  • La réservation obligatoire est maintenue sur trois lignes et sa généralisation n’est pas exclue. Cette clause est inadmissible. Comme la commission Duron, la FNAUT demande au contraire sa suppression. Elle est inadaptée pour les Intercités et leur fait perdre des clients : les automobilistes qu’il faut attirer au train veulent pouvoir improviser leurs déplacements et refusent les contraintes.

Trains de nuit : une liquidation injustifiée

  • La quasi-disparition des relations de nuit n’est pas acceptable par les voyageurs.
  • Le train de nuit reste nécessaire à de nombreux voyageurs malgré la présence du TGV et de l’avion à bas coût : les autocaristes proposent aujourd’hui des voyages de nuit, avec succès.
  • La maîtrise des coûts passe par un nouvel appel à projets portant sur un périmètre élargi.
  • Quand le train de nuit disparaît, la clientèle se reporte non sur le train de jour mais sur la route ou l’avion, une aberration quand les embouteillages, la pollution et le réchauffement climatique s’aggravent.

 

Contacts presse

- Jean Lenoir, vice-président, tél. 06 19 09 78 89
- Jean Sivardière, vice-président, tél. 04 76 75 23 31

Version PDF

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France FNAUT interrégional
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 01:15
logo
 
Que faire face à la pollution de l’air ?
   
   
          

La Ministre de l’environnement Ségolène Royal a annoncé le samedi 10 décembre dernier de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution de l’air. Le Réseau Action Climat rappelle les mesures clés qu’il est urgent de mettre en œuvre dans le secteur des transports en particulier, pour agir de manière pérenne contre la pollution de fond et éviter les pics de pollution à répétition, tout en contribuant à la lutte contre les changements climatiques.

Alors que la pollution de l’air cause chaque année en France le décès prématuré de plus de 48 000 personnes, ses causes résident dans la persistance d’un système de transports à bout de souffle. La baisse du fret ferroviaire, la prépondérance de la voiture individuelle dans nos déplacements quotidiens, le maintien de projets autoroutiers et le remplacement d’un nombre croissant de trains par des autocars, plus polluants, en sont des symptômes.

  • Le vélo, véhicule le moins polluant, est utilisé dans 3 % des déplacements alors que la moitié des déplacements automobiles s’étendent sur une distance de 3km en moyenne. La généralisation de l’indemnité kilométrique vélo, la création d’un bonus pour le vélo à assistance électrique et le lancement d’un budget national pour rendre les territoires cyclables sont autant de mesures efficaces pour encourager son usage.
  • Le gouvernement doit exiger des constructeurs automobiles de mettre en œuvre au plus tôt des plans d’amélioration pour abaisser le niveau de pollution de leurs véhicules en conditions réelles. La Commission d’enquête sur les tests et le dieselgate a révélé que 5,5 millions de véhicules en circulation (Euro 5 et Euro 6) polluent 3 fois plus que les limites des normes anti-pollution en conditions réelles.
  • La fiscalité est toujours favorable à la pollution de l’air : l’avantage fiscal du gazole ayant contribué à la diésélisation des transports, le gouvernement a enclenché son alignement progressif sur la TICPE essence en 2014. Cependant, sans modification dans la loi de finance, le diesel restera en 2017 bien moins taxé que l’essence (12 centimes par litre). Un seul centime de hausse permettrait de dégager 400 millions d’euros environ. Les aides au changement de véhicule, qui peuvent être financées grâce à une partie des revenus, doivent cibler les personnes modestes.
  • un guide à destination des élus locaux pour les inciter à bâtir "des villes qui respirent". Aménager les villes de façon à réduire les distances parcourues, apaiser le trafic routier et sa vitesse pour sécuriser les mobilités douces, améliorer les transports en commun, modérer la place de la voiture dans l’espace public : autant de leviers que les collectivités devraient activer pour agir de manière cohérente avec la lutte contre la pollution de l’air et les changements climatiques.
  • l’État s’est privé de moyens d’agir sur la réduction des émissions du transport routier, ainsi que de ressources financières pour le fret ferroviaire. Pourtant, les expériences à l’étranger montrent que ce dispositif reste le plus pertinent pour réduire les impacts du transport routier, cesser de pénaliser le fret fluvial et ferroviaire et investir dans les transports alternatifs. Il est particulièrement incohérent de démanteler les trains d’équilibre du territoire et de prévoir un plan de relance autoroutier à l’heure où nous avons besoin d’alternatives à la route et à l’avion.l’écotaxe poids lourds· En abandonnant


Vers des villes plus respirables, mais quand ?

L’État a créé le dispositif Crit’air pour permettre aux collectivités de cibler les véhicules les plus polluants dans le cadre de zones à basses émissions ou de mesures de circulation restreinte temporaires. Mais seulement 8 des 20 villes lauréates de l’appel à projets « Villes respirables » connues en septembre 2015 ont signé leur convention avec l’État. Quid des autres ? Les élus locaux de Marseille, Lyon, Lille, Toulon qui figurent parmi les villes les plus exposées, ont-ils fait de la pollution de l’air leur cheval de bataille ?


Le Réseau Action Climat a publié ce Communiqué de Presse le 9 décembre 2016

http://www.rac-f.org/IMG/_perso/css/logo.png

 

La minute de la semaine : pourquoi les voitures diesel sont-elles plus polluantes que les camions - Journal de l'environnement
http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-minute-de-la-semaine-pourquoi-les-voitures-diesel-sont-elles-plus-polluantes-que-les-camions,77799
Cette semaine, nous répondons à la question : pourquoi les voitures diesel sont-elles plus polluantes que les camions ?

 

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 22:47

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 12:23

Vous avez Jusqu'au 3 janvier, pour venir visiter et célébrer les 150 ans de l'arrivée du train aux Sables D'olonne.

Des expositions sont proposées à la gare ou à la mairie.

1866-2016 - 150 ans du train aux Sables d'Olonne

  • 12 décembre au 2 janvier : Hall de la Gare des Sables d'Olonne (accès libre pendant les horaires d'ouverture de la gare)

Hall de la Gare

Avenue du Général De Gaulle

85100 LES SABLES D'OLONNE

  • 3 au 22 janvier : Hall de la mairie (accès libre pendant les horaires d'ouverture de la mairie)

 

Les Sables d'Olonne à toute vapeur

  • 12 décembre au 3 janvier : Hall de la mairie (accès libre pendant les horaires d'ouverture de la mairie)

 

Un petit regret : la durée très courte...

 

http://www.lessablesdolonne-tourisme.com/fiche/detail/22159/Decouvrir~Agenda-Evenements~Les-150-ans-du-train/Exposition-150-ans-de-l-arriv%C3%A9e-du-train

http://www.ter.sncf.com/pays-de-la-loire/loisirs/culture/sables-olonne

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Histoire et Patrimoine
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 14:11

Nouvelles grève des TER Pays de la Loire ce week-end…

Dans le cadre d’un mouvement de grève régional, la circulation des trains sera perturbée en Pays de la Loire ce week-end comme depuis le début du mois. En effet la circulation des trains en Pays de la Loire est chaotique chaque semaine, depuis le début du mois du vendredi 19h au mardi 12h.

 

 

En moyenne, sept TER sur dix seront en circulation ce week-end dans la région, prévoit la SNCF. Des autocars serviront aux acheminements des voyageurs pour pallier aux circulations supprimées. Pas de problème en ce qui concerne les TGV dans l'ensemble et les intercités circuleront normalement.

 

Une grève alors que ... la pollution est toujours virulente à Paris et à Grenoble et ailleurs …

 

Une grève qui tombe au mauvais moment pour les voyageurs : comme d'habitude serait-on tenté de dire mais elle intervient à une date chargée par rapport aux vacances et alors que plusieurs épisodes de pollution viennent de se déclencher dans plusieurs villes de France et que la pollution touche maintenant aussi les Pays de la Loire...   (voir). La circulation alternée et les mesures de restrictions sont de nouveau mises en place à Paris et en proche banlieue, à Grenoble. En cause, les particules fines. Les mesures politiques tardent (voir) ....

 

C'est la grève finale...

 

Un représentant syndical de Sud Rail Pays de la Loire explique la raison du mouvement : “Les conducteurs contestent la dégradation de leurs nouveaux roulements de service et de repos du nouveau service d’hiver. Il s’opposent à la remise en cause de leur système de modalités de congés protocolaires.

Il y a aussi l'ouverture des rails à la concurrence dans la région en 2018 et "la privatisation" qui est en cause avec les appels d'offre futurs à d'autres opérateurs...

Sauf que les usagers sont habitués aux grèves de fin d'année... 

Voilà en tout cas le mérite de cette grève : les usagers sont prévenus, le changement c'est pas pour maintenant... en tout cas, pas à la SNCF...

 

Pour en savoir plus :

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Grèves et commentaires
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 00:01

C'est une initiative intéressante que l'Association Agir Pour L'Environnement propose aux internautes, car elle leurs offre la possibilité de formuler leurs voeux pour une planète vivante...

Afficher l'image d'origine

http://jevoeux-2017.agirpourlenvironnement.org/

Formulez vos voeux pour une planète vivante et nous les diffuserons tout au long du mois de janvier.

La période des fêtes de fin d’année est aussi celle des vœux. 2017 s’annonce ; pleine d’incertitudes électorales ; pleine de promesses qu’il ne tient qu’à nous de transformer en actes concrets.

La transition écologique n’est pas une théorie ; encore moins une vue de l’esprit. Elle est déjà une réalité concrète pour des dizaines de milliers de citoyennes et citoyens, engagés au quotidien.

Du développement des énergies renouvelables à la promotion des circuits courts, de la réduction des déchets au soutien à une finance éthique, la vitalité de cette transition silencieuse ne peut que nous remplir d’espoir.

En cette veille de nouvelle année, formulons le vœu que ces mille révolutions tranquilles fleurissent !

Vous aussi, publiez vos vœux pour une planète vivable !

Tout au long du mois de janvier, nous les diffuserons largement, y compris à l’occasion des vœux de la ministre de l’Ecologie le 17 janvier prochain.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 02:46

L'année se termine en "beauté" en Pays de la Loire puisqu' elle se conclue par une pollution atmosphérique provoquée par des particules fines (les PM 10). Une conséquence de la stabilité des masses d'air et des polluants qui sont plaquées au sol.D'après Air Pays de la Loire (wwww.airpl.org) :

L’épisode de pollution particulaire amorcé hier dans d'autres régions se confirme aujourd’hui 30 décembre et s'étend aux Pays de la Loire. Les concentrations en particules fines dépasseront en fin de journée le seuil d'information et de recommandation sur les départements 44, 49 et 53. Le seuil d'alerte ne sera pas atteint. Cet épisode s'explique par une situation anticyclonique stable et froide qui limite la dispersion des polluants émis par différentes sources (chauffage, trafic routier, industries). Cette situation se maintient le samedi 31 décembre mais devrait s’améliorer dimanche en raison de l’arrivée d’une perturbation.

 

Extrait du communiqué de Presse

RECOMMANDATIONS COMPORTEMENTALES

Tout public

  • évitez l'utilisation de la voiture en solo, privilégiez les transports en commun et le covoiturage. Pour les trajets courts, pensez à la marche à pied ou au vélo. Les entreprises et administrations sont invitées à adapter les horaires de travail pour faciliter ces pratiques. Le recours aux audio/visio-conférences et au télétravail est recommandé.
  • si vous prenez votre voiture, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse.
  • maîtrisez la température dans votre logement ou votre lieu de travail.
  • évitez l’utilisation, en chauffage d’agrément, des cheminées à foyers ouverts ou des poêles et inserts anciens.
  • respectez l’interdiction de brûlage à l’air libre des déchets verts, apportez-les en déchetteries

 

RECOMMANDATIONS SANITAIRES

Tout public

Il n’est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles. Le vélo et la marche à pied peuvent être pratiqués. Il n’est pas nécessaire de modifier vos pratiques habituelles d’aération et de ventilation.

 

Communiqué de Presse du 30 Décembre 2016 de la Préfecture de la Mayenne

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 20:46

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de Presse : 15 déc 2016

 

Le 17ème Congrès de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette aura lieu à Nantes du 28 au 30 avril 2017, en co-organisation avec l’association Place au vélo Nantes.

 

Durant trois jours, le vélo comme mode de déplacement au quotidien sera au cœur de l’actualité.

Lors de la journée d’études vendredi 28 avril, élus, techniciens, experts et chercheurs, dirigeants et militants associatifs seront invités à croiser regard et expérience avec une perspective commune : favoriser l’usage quotidien du vélo, qui est l'une des réponses aux problèmes de plus en plus préoccupants de pollution de l'air et de santé publique.

Le thème de cette nouvelle édition sera « Le vélo façonne la ville, le vélo fascine la ville », encouragé par les opportunités nantaises :

  • Plusieurs tables rondes, sessions et ateliers participatifs seront proposés et aborderont le vélo comme « choix de vie, choix de ville », les questions d’urbanisme, le partage de la rue, la multi-modalité ou encore le tourisme à vélo et la mobilité pour tous…
  • Un espace d’exposition permettra de rencontrer et d’échanger avec des professionnels.
  • Des évènements festifs ponctueront le congrès, notamment une balade à vélo commentée dans les rues de Nantes à l’issue de cette journée.

L’Assemblée générale extraordinaire de la FUB aura lieu les 29 et 30 avril, l’occasion de participer à la définition des objectifs stratégiques de la fédération.

Notez ces dates dans vos agendas et n’hésitez pas à diffuser largement cette information.

Renseignements, programme et bulletin d’inscription à venir prochainement.

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans A bicyclette
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 01:34

Communiqué de Presse                                                                                                                    Décembre  2016

Pollution : oui à des mesures de fonds, non à la gratuité des transports publics

 

Instaurer la gratuité des transports lors des pics de pollution est  une erreur qui ne nous prépare pas aux défis futurs. Le principe pollueur payeur doit être appliqué, et non l’instauration de mesures « populaires » mais  inefficaces sur les changements de comportements. La gratuité du transport, au risque d’aller ensuite  vers une demande générale de gratuité, ne décourage pas de l’usage de la voiture.

 

L’automobiliste prend sa voiture parce qu’il la juge plus performante. Le coût du transport public, déjà moins élevé que la voiture, n’est pas la cause première de son niveau d’utilisation : les fréquences, les temps de trajet, le confort, sont beaucoup plus importants. Pour le vélo, la qualité des infrastructures, le sentiment de sécurité, la protection contre le vol, le ralentissement des voitures, sont les éléments clefs. Pour les piétons : agrément du parcours,  bruits et pollutions limitées, sécurité du trajet.

 

Ce sont ces objectifs qu’il faut poursuivre pour limiter durablement les atteintes à la sécurité et à la santé. On ne peut tout attendre de la voiture électrique, coûteuse, et qui produit aussi des particules, qui déporte les nuisances et ne change rien à l’accidentologie, à l’occupation de l’espace public, ou à la consommation de matières premières.

 

L’utilisateur des transports urbains donne l’exemple tous les jours, tout en participant à ses coûts de déplacement. Il ne comprend pas que les jours de pollution ses conditions de transport soient dégradées par des utilisateurs accueillis gratuitement. Les opérateurs de transport, qui vont  décevoir ces usagers occasionnels par de mauvaises conditions de transport, ne peuvent être chargés de  tâches supplémentaires avec des recettes amputées, alors qu’on manque de financement pour développer les transports publics et les modes actifs.

 

 Une politique cohérente, de long terme,  est nécessaire, au-delà des efforts actuels :

  • Renforcer les mesures contre la pollution : interdiction d’accès aux véhicules moteurs les plus polluants, circulation alternée, réduction de capacité de voies, péage urbain,…..

  • Renforcer et communiquer sur le transport public et sa gamme tarifaire, mais aussi sur les modes actifs (vélo, vélo électrique,  marche), qui sont aussi une possibilité de déplacement.

  • Annoncer des objectifs et des moyens accrus à  5 et 10 ans pour réduire la pollution, en favorisant les modes peu ou pas polluants : répartition de l’espace public donnant plus de place aux voies bus, vélos, espaces piétons, relance de nouvelles  lignes de structurantes du transport (tram, bus en site propre), réduction du stationnement en centre-ville, développement des équipements vélos, de l’intermodalité, avec une offre ferroviaire élargie.

  • Favoriser une ville de courtes distances   : déconcentration des services et commerces, développement des pôles de quartier,  arrêt de l’étalement urbain.

 

 

Président : F. Eymon, fabrice.eymon@fnaut-paysdelaloire.org 02 43 53 15 54 Secrétaire D.Romann : dominique.romann@wanadoo.fr 02 40 38 01 06   Trésorier : JB Lugadet :  lugadet-stemler@orange.fr 06 20 54 10 57

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques