Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:30
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 03:38

http://www.anjou-velo-vintage.com/images/espace-presse/fichiers/images/AVV-kit_communication-2015-logo-AVV-noir.jpg

Anjou Vélo Vintage

Evénement incontournable pour les amoureux de la petite reine , les  ans de mode vintage et les curieux souhaitant découvrir de manière originale le Val de Loire , Anjou Vélo Vintage connaît un succès grandissant depuis sa création.

Organisée à Saumur (49) au cœur d’une région connue pour ses paysages de bords de Loire, son patrimoine culturel et ses vins, la cinquième édition du premier événement vélo rétro de France aura lieu le week-end du 13 et 14 juin 2015.

Avec 3 500 participants et 30 000 visiteurs français et étrangers attendus, la manifestation 100% vintage promet découverte, glamour, sport et convivialité !

 

De jolies randos vélo au cæurdes richesses du Val de Loire

A travers cinq parcours pour tous niveaux et tous âges*, les participants français et étrangersd’Anjou Vélo Vintage s’élanceront sur les routes de la région saumuroise à la découverte de son fleuve, son vignoble, ses prestigieuses maisons de vins, ses châteaux, ses caves troglodytiques... une balade dans le temps et une manière originale de visiter la région.

 Tous en selle ...

 

 

Anjou Vélo Vintage : 5ème édition
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans A bicyclette
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 06:00
Nos trains sont aujourd’hui en danger ! L’Etat doit intervenir pour la FNAUT

 

 

juin 2015

 

Avec la FNAUT, signez la pétition pour que l'Etat intervienne pour enrayer

le déclin du transport ferroviaire

 

Nos trains sont aujourd’hui en danger et les voyageurs souffrent d’une dégradation inquiétante des infrastructures et des dessertes

 

Le réseau ferré français a été l’un des plus performants du monde, mais il est aujourd’hui en danger car les infrastructures se sont dégradées, des lignes ferment et la qualité des dessertes n’est plus acceptable.

 

Des voyageurs, en particulier des habitants des villes moyennes, sont découragés par cette évolution et par une hausse régulière des tarifs ; ils se tournent vers d’autres moyens de déplacement, plus contraignants et moins écologiques : voiture personnelle, covoiturage, autocar ou avion à bas coût.

 

Mobilisons-nous pour sauver nos trains ! Avec la FNAUT, signez la pétition

 

L’Etat doit garantir le droit à la mobilité et assurer son rôle de pilote du transport public ferroviaire, donc mettre rapidement en œuvre une politique volontariste permettant d’enrayer le déclin du rail.

 

Avec la FNAUT, signez cette pétition qui sera adressée au Président de la République : http://tinyurl.com/petition-fnaut

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans agir avec la FNAUT
commenter cet article
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:00

Communiqué de presse

 le 10 juin 2015

Seuil du Versement Transport :

une nouvelle attaque contre le transport collectif

 

Dans le cadre de son plan de soutien aux petites entreprises, le Premier ministre Manuel Valls veut relever de 9 à 11 salariés le seuil de perception du versement transport. En réduisant le produit du versement transport, cette mesure fragiliserait le financement des transports urbains.

 

Une mesure injustifiée

Les petites entreprises bénéficient autant que les plus grandes des facilités d’acheminement des salariés offertes par les transports collectifs.

 

Une mesure dangereuse

Alors que la demande du public est croissante et que le transport public est saturé dans les zones denses et reste sous-développé dans les zones périurbaines, une réduction de l’offre est déjà constatée dans de nombreuses agglomérations suite à la baisse des dotations de l’Etat.

La perte supplémentaire de ressources, d’environ 500 millions d’euros par an sur 7,1 milliards (- 7 %), pour les autorités organisatrices de transport les incitera inévitablement à réduire encore l’offre et les investissements de transport collectif.

Il en résultera inévitablement une baisse de la fréquentation, une hausse de la circulation automobile, une aggravation de la congestion urbaine, de la pollution de l’air et des émissions de gaz à effet de serre. Cette perspective anti-écologique est inacceptable.

 

Une politique incompréhensible

Le gouvernement prétend réduire la pollution de l’air dans les agglomérations, fait voter une loi sur la transition énergétique et prépare la conférence internationale sur le climat.

Mais peut-on encore croire à ses bonnes intentions après la hausse du taux de TVA, le report du 4ème appel à projets de transports collectifs en site propre prévu par le Grenelle de l’environnement, la réduction des dotations de l’Etat aux collectivités locales, la relance des investissements routiers, et maintenant la baisse du versement transport ?

A l’évidence, le gouvernement considère, contre tout bon sens, le transport public urbain comme une variable d’ajustement et non comme un outil essentiel d’amélioration de la vie des citadins.

La FNAUT demande donc aux parlementaires de refuser la proposition relative au versement transport introduite par le gouvernement dans le projet de loi de finances 2016, et de renforcer au contraire le financement des transports urbains par une hausse d’un centime de la taxe carbone sur les carburants routiers.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Communiqué de Presse
commenter cet article
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 06:29

https://gallery.mailchimp.com/bd220ad52af99fb63d06b11d0/images/b9d3d272-16ec-414f-ba1d-c594862ea7e0.jpg

 

Communiqué de presse -

Notre-Dame-des-Landes, le 3 juin 2015

 

Aides d’État à AGO, le rapporteur public préconise

le remboursement des intérêts

 

Le CéDpa, qui a toujours été soucieux de la bonne utilisation des finances publiques se réjouit des conclusions du rapporteur public qui préconise la récupération des intérêts des aides versées à AGO par l’État et le Syndicat Mixte Aéroportuaire. 450 000 € pourraient ainsi revenir dans les caisses de l’État et des collectivités, ce qui n'est pas négligeable en ces temps de restrictions budgétaires…

Nous rappelons que c'est à la suite de la pétition déposée par l'Acipa et le CéDpa devant le Parlement européen que la Commission s'est penchée sur ces aides financières. L’État et les collectivités avaient visiblement « oublié » de notifier l'aide non négligeable (150M€) qu'ils apportent au groupe AGO pour la réalisation d'un aéroport à Notre Dame des Landes .

Même si la Commission a reconnu la compatibilité de ces aides avec le droit de l'Union, elle a aussi dit clairement qu'elles avaient été versées illégalement de 2011 à 2013 (soit 38 M€). Curieux de la part de ceux qui ne cessent d'en appeler à l’État de droit et voient dans les opposants de quasi délinquants !

Alors que nous avions demandé aux collectivités concernées et à l’État de récupérer ces sommes illégalement versées, surtout au moment où le projet est à l'arrêt, on ne nous a opposé que silence et mépris. Les conclusions du rapporteur public montrent pourtant que nos questions étaient légitimes.

Nous attendons désormais avec confiance la décision du Tribunal Administratif et suggérons qu'en cas de décision favorable, une partie de l'argent que devrait reverser AGO serve à financer - enfin ! - l'étude indépendante et loyale sur le réaménagement de Nantes-Atlantique que nous demandons depuis si longtemps.


Le CéDpa

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 10:10

 

 

Échanges et concertation à  Nort-sur-Erdre

 

Un comite de ligne est organisé par la region des Pays de la Loire

Lieu d'échanges et de concertation un comite de ligne est un lieu où la Région invite les associations (usagers, personnes handicapées, familles, parents d'élèves), collectivités concernées, élus des communes desservies, exploitants (SNCF et autocaristes), gestionnaires de l'infrastructure (exRFF) et des gares,  représentants des salariés de la SNCF et usagers à titre individuel.

Ce comite de ligne concernera  Nantes-Châteaubriant.

Pour participer à cette réunion, qui se déroulera  le 11 juin à Nort-sur-Erdre, il suffit de s'inscrire, pour le 3 juin, au 02 28 20 54 23 ou sur comitedeligne@paysdelaloire.fr

Lieu et horaire de cette rencontre seront communiqués aux inscrits

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Nantes - Châteaubriant
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 10:00
Le plan gouvernemental de lutte contre la pollution de l’air jugé sans envergure par la FNAUT

 

 

La FNAUT souligne les limites du plan gouvernemental de lutte

contre la pollution de l’air

La nouvelle pastille automobile introduite par la ministre de l’Ecologie peut être utile pour gérer les pics de pollution et accompagner la création des zones à trafic restreint. Mais ce n’est pas la solution miracle : seul le développement de l’usage de la bicyclette, des transports collectifs et de l’autopartage permettra de réduire significativement la pollution urbaine.

La FNAUT rappelle que, si la création des zones à trafic restreint est utile pour protéger les citadins les plus menacés par la pollution de l’air, c’est l’ensemble des zones urbaines qui souffrent de ce phénomène très nocif pour la santé publique.

 

Les limites de la voiture électrique

La voiture électrique, en l’état actuel de la technologie des batteries, ne fait que déplacer la pollution. Elle reste polluante (usure des freins et des pneumatiques), encombrante et dangereuse, donc aussi inadaptée à la ville que la voiture thermique.

Les encouragements fiscaux à l’achat (10 000 euros par véhicule !) et à l’usage de la voiture électrique sont ruineux pour l’Etat et demeurent sans effet sur les ménages modestes désignés comme possesseurs des véhicules les plus polluants. Il y a mieux à faire de l’argent public.

 

La solution de fond : le report modal

Pour réduire les nuisances de la voiture en ville, tout doit être fait pour encourager la marche et l’usage du vélo et du transport collectif, qui sont les vrais « transports propres » à la hauteur des enjeux. Cette démarche a fait ses preuves dans les pays voisins comme dans les grandes villes françaises.

La FNAUT demande donc que l’Etat pousse les collectivités locales :

  • à faciliter les déplacements piétons et cyclables en centre-ville au détriment de la voiture ;
  • à accélérer la circulation des bus (couloirs réservés, priorités aux carrefours) ;
  • à soutenir fortement le développement de l’autopartage, qui incite les citadins à se démotoriser ;
  • à introduire le péage urbain en application du principe pollueur-payeur, afin de financer les transports collectifs et d’améliorer la mobilité des citadins les plus modestes.

 

La FNAUT attend en particulier le lancement par l’Etat du 4ème appel à projets de transports urbains en site propre prévu par le Grenelle de l’environnement et l’abandon des grands projets d’investissements routiers en zones urbaines, qui ne feraient que générer des trafics supplémentaires.

Si ces mesures fondamentales, oubliées dans le projet de loi sur la transition énergétique, ne sont pas accentuées rapidement, l’objectif « des villes respirables dans cinq ans », basé uniquement sur des aménagements mineurs de la mobilité automobile, restera illusoire.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Communiqué de Presse
commenter cet article
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 06:50

Communiqués de presse

du 27 mai 2015

 

Avenir des trains Intercités : analyse du rapport Duron

 

La commission Duron a écarté judicieusement le scénario régressif défendu par la SNCF, qui faisait totalement l’impasse sur les besoins des voyageurs et de l’aménagement du territoire.

Mais ses recommandations ne sont pas toutes acceptables : la FNAUT réclame donc un moratoire sur les suppressions de services dans l’attente du schéma national des services de transport prévu par la loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire.

Comme le souhaitait la FNAUT, la commission a admis que les trains Intercités sont indispensables pour assurer la desserte des villes moyennes et des axes transversaux.

Elle a reconnu que la priorité devait être donnée à la fréquence des dessertes Intercités, à la qualité de service, à la souplesse de la commercialisation, plutôt qu’à la vitesse. Elle a avancé des propositions de développement de plusieurs liaisons Intercités telles que Nantes-Lyon.

 

La FNAUT regrette cependant que la commission :

ertains services déficitaires, diurnes et nocturnes, dont la faible fréquentation est d’abord due à la mauvaise qualité de l’offre (fréquences, correspondances…), aux pannes de matériel et aux ralentissements liés à la dégradation des infrastructures.

  • n’ait pas maintenu, malgré une volonté affichée de desservir les villes moyennes, la desserte des villes intermédiaires situées sur les principales radiales et la transversale sud ;

  • et qu’elle ait condamné trop vite c

  • n’ait pas proposé de reconstituer, au-delà des liaisons existantes, un véritable réseau national Intercités, couvrant l’ensemble du territoire et bien identifiable, et de suivre l’exemple de la Deutsche Bahn, qui augmente son offre Intercités de 25 % d’ici 2030 pour contrer la concurrence des autocars ;

 

La FNAUT attend aujourd’hui de l’Etat :

  • le renforcement de son rôle d’autorité organisatrice des services Intercités et une meilleure prise en compte des intérêts des voyageurs et de la desserte des villes moyennes ;

  •  la mise au point rapide, avec la participation des usagers, d’un schéma national intermodal des services de transport valorisant les qualités techniques et écologiques du train ;

  • l’expérimentation, avant tout transfert sur route, de l’exploitation des trains Intercités dans le cadre de délégations de service public afin d’obtenir une réduction de leurs coûts d’exploitation, dont la dérive rapide ne peut être enrayée que par une mise en concurrence de la SNCF avec d’autres exploitants ;

  • la pérennisation d’un financement vraiment intermodal, basé sur une contribution des autocaristes et une contribution accrue des sociétés autoroutières, du déficit d’exploitation et du renouvellement du matériel roulant (pour lequel un confort « grandes lignes » est indispensable) ;

  • la rénovation accélérée des infrastructures classiques dès la fin des travaux sur les nouvelles LGV.

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Communiqué de Presse
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 04:05
Carte des TET (Infographie la République du Centre)

Carte des TET (Infographie la République du Centre)

La FNAUT avait déjà lancé un cris d'alarme concernant la menace qui pesait sur les Trains d'Equilibre du Territoire  (voir).

En attendant l'analyse de la FNAUT, voici les attentes de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers.

 

 

Communiqué de Presse du 26 mai 2015

 

Le député Philippe Duron remet aujourd’hui au Gouvernement son rapport parlementaire intitulé « Avenir des trains d’équilibre du territoire ». Dans l’attente de sa présentation, la FNAUT rappelle ses propositions.

 

Les trains Intercités doivent faire partie de l’offre globale de mobilité

Les trains Intercités sont un outil indispensable à l’aménagement du territoire, en particulier pour la desserte des villes moyennes et des axes transversaux. Leurs dessertes doivent valoriser l’accessibilité des villes de province, le maillage national du réseau, les relations de cabotage, les trains de nuit, les relations parallèles aux LGV et les relations internationales.

 

Les services ne sont pas à la hauteur

L’exploitation et l’usage de ces trains doit être optimisée. Les usagers défendent le développement du cadencement pour l’amélioration des correspondances et le développement des services à bord.

Il est également nécessaire de modérer la tarification, d’homogénéiser les modes de distribution, de généraliser la réservation facultative.

 

La gouvernance doit être clarifiée

Les responsabilités de l’Etat et des Régions doivent être clarifiées. L’État doit assurer la définition du réseau ferroviaire national et reconstituer le réseau Intercités à l’échelle nationale. Les financements des trains Intercités doivent être pérennisés. Il est indispensable de garantir le mécanisme de financement intermodal des trains Intercités, de garantir des ressources pour le gestionnaire de l’infrastructure, enfin de développer une exploitation par délégation de service public.

 

La FNAUT attend des propositions de la commission la définition d’un schéma national des services de transport, tel que validé par la loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire. En l’attente de son vote et de sa mise en œuvre, la FNAUT rappelle sa demande de moratoire sur toute suppression de desserte Intercités.

 

 

 

http://limousin-en-tgv.over-blog.com/2015/04/contribution-des-regions-pour-l-avenir-des-trains-d-equilibre-du-territoire.html

http://www.fnaut-paysdelaloire.org/tag/fnaut%20pays%20de%20la%20loire/

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 06:49

Il n'y a pas que les chapeaux qui sont ronds en Bretagne... Les tarifs des TER le sont aussi  !

https://www.ter.sncf.com/medias/Images/bretagne/prix_ronds_tcm55-29959_tcm55-49477_275x385.jpg

 

Les TER bretons offrent cinq prix ronds

La Région Bretagne et la SNCF lancent cinq tarifs attractifs pour capter une clientèle des voyageurs occasionnels. Avec une politique tarifaire plus agressive la SNCF s'attaque au covoiturage et anticipe les effets des futures lignes de bus. Un exemple qui pourrait inspirer les Pays de la Loire .

 

10 millions de voyages par an en Bretagne !

 

Le trafic TER a pratiquement doublé en Bretagne en une dizaine d'années. Il se situe à plus de 10 millions de voyages par an ! Mais ce résultat est liée à la fréquentation des TER par les voyageurs quotidiens (salariés comme scolaires) et non par les voyageurs occasionnels (les non abonnés) qui eux sont en baisse constante.

C'est que pour se déplacer cette clientèle moins captive se tourne plus volontier vers la voiture et le covoiturage d'autant qu'en Bretagne il n'y a pas de péages y compris sur les 4 voies autoroutières.

 

Une politique tarifaire plus agressive !

Un premier coup d'essai en 2013 avec des tarifs « moins de 26 ans » très simples : 8 € ou 15 € selon la distance parcourue. Des tarifs, alignés sur les prix habituellement pratiqués en covoiturage, qui ont permis de reconquérir un public jeune.

Selon Gérard Lahellec, vice-président de la Région en charge des transports « Il restait à offrir une tarification particulière à ceux qui ont plus de 26 ans et... moins de 60 ans ». C'est pour eux que les nouveaux « Prix ronds » sur les TER bretons. ont été réalisés ...

Simplification des tarifs pour les voyageurs occasionnels, c'est le fil rouge de la nouvelle politique tarifaire. Aussi quelle que soit la période, l'offre tarifaire sera invariablement proposées avec des billets à:

  • 5 € pour un trajet de moins de 30 km (un Vannes-Auray par exemple) ;
  • 10 € entre 30 et 69 km (Brest-Morlaix),
  • 18 € entre 70 et 149 km (Quimper-Vannes) ;
  • et 28 € pour plus de 150 km (Rennes-Brest).

De plus les enfants de moins de 12 ans continuent à avoir la gratuité ... et  tous les samedis, l'aller-retour est au prix de l'aller simple !

Ces tarifs ronds seront même proposés en semaine (sur des trains dédiés), aux heures creuses, sur Rennes-Saint-Malo et Rennes-Redon.

 

Le choix de la Région Bretagne

L'Autorité Organisatrice des Transports (la Région) espère bien capter une clientèle supplémentaire pour recouvrer rapidement le surcoût de l'opération.

Cette opération vise aussi à augmenter l'usage des trains aux heures de faible fréquentation (y compris le week-end). Une manière de préparer 2017, l'arrivée de la LGV et surtout l'augmentation de 20 % de l'offre de liaisons TER en Bretagne.

Une manière également  pour la SNCF et la Région de viser la clientéle qui traditionnellement n'utilisait pas le train... La Bretagne terre de révolution ? Mais la Bretagne n'en est pas à son premier coup d'essai... Déjà les usagers TER ont la possibilité d'utiliser les TGV dans certaines conditions avec leur abonnement régional...

 

https://www.ter.sncf.com/bretagne/

TER : dix millions de voyages par an en Bretagne

Repost 0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques