Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 18:01

Tarification Grandes lignes de la SNCF : offres à coûts réduits et à prix réduits

 

Face à une concurrence croissante de l’avion low cost, de l’autocar, du covoiturage mais plus largement encore de la voiture particulière avec un prix de carburant actuellement très bas, la SNCF a été conduite pour son activité Grandes lignes (TGV et Intercités) à créer quelques offres à bas coût et à multiplier des prix réduits à grand renfort de publicité.

 

Les Intercités desservent aujourd’hui 24 lignes, avec l’Etat comme autorité organisatrice, mais 18 d’entre-elles vont être progressivement transférées aux Régions. La carte jointe (cf. annexe 1) représente la répartition entre les différentes AOT prévue pour 2020.

 

Les Régions venant de bénéficier de la liberté tarifaire pour les TER, l’analyse ne porte, en conséquence, que sur l’activité Grandes lignes, TGV et Intercités.

 

Des questions importantes seront donc à traiter dans un avenir proche. Elles portent notamment sur l’intégration des tarifications dans le cas de voyages avec correspondance et la portée des cartes de réductions nationales qui s’étend aujourd’hui aux TER, hors réseau d’Île de France.

 

La présente note a pour but de porter le regard des usagers sur les évolutions tarifaires récentes. Dans quelle mesure répondent-elles aux attentes des différentes catégories de voyageurs ? Leur caractère commercial est-il compatible avec les impératifs de service public que doit assurer la SNCF soumise au code des transports ?

 

- Dossier de presse

- Contacts presse

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France FNAUT interrégional
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 23:49

Samedi 10 juin, la FNAUT Pays de la Loire faisait le point sur plusieurs dossiers régionaux dans le cadre d'une rencontre débat à Sablé.

 A l'occasion un journaliste de Ouest France a publié un article sur notre action pour la mise en place de la Virgule de Sablé.

 

Virgule de Sablé : « C'est parti de la société civile »

Fabrice Eymon, président de la section des Pays de la Loire de la Fnaut était présent, samedi, à Sablé pour une réunion d'information.

 

 

  1.  
  2.  
  3.  
  4.  

 


 

e

 

 

 

                   Fabrice Eymon, président de la section des Pays de la Loire de la Fnaut était présent,

samedi, à Sablé pour une réunion d'information. | Ouest-France

À l'origine de la création de la virgule, la Fnaut est satisfaite de son inauguration le 2 juillet. Elle reste mobilisée au sujet des horaires jugés pas assez adaptés aux trajets du quotidien. Entretien avec Fabrice Eymon, président de la section des Pays de la Loire de la Fédération nationale des usagers des transports.

 

Quel rôle votre association a joué dans la création de la virgule de Sablé ?

Le 2 juillet, son inauguration marquera l'aboutissement de dix-huit ans d'investissement pour nous. Le nom même de virgule a été trouvé par notre ancien président, Jacques Michaud, lors d'une réunion. Nous avons proposé l'idée pendant l'étude préliminaire, qui s'est déroulée entre 1996 et 2001, de la LGV.

Nous étions dans un contexte particulier où le réseau ferroviaire régional se rétractait. En observant la LGV, on a pensé qu'il y avait une opportunité à saisir pour créer cette liaison. On a écrit des courriers aux élus, aux administrations, à la préfecture etc. On ne dit pas assez que c'est parti de la société civile, d'une association d'usagers. Sans nous, il n'y aurait pas eu virgule.

 

Concrètement, qu'est ce qu'il va changer pour les usagers ?

Le temps, sans aucune hésitation. Les TER vont pouvoir emprunter les voies de la LGV, les trajets vont raccourcir. On pourra par exemple rejoindre directement Laval à Nantes en 1 h 35, contre 2 h 15 aujourd'hui. Angers/Rennes se fera en 1 h 30, Angers/Laval en 52 minutes. Puis, avec cette virgule, Sablé et dans son prolongement le Val de Loir sont connectés à la Bretagne. C'est bon pour le tourisme.

 

Certains usagers se plaignent des nouveaux horaires. Quelle est votre position ?

Nous n'avons pas été associés aux horaires. C'est vrai qu'ils posent problème et nous avons été alertés à plusieurs reprises là-dessus. Nous constatons que ces horaires ne sont pas faciles pour la vie du salarié. On part sur cinq allers-retours au lieu des huit annoncés au départ. On nous dit qu'ils arriveront par la suite. Je crois que les horaires ont d'abord été faits pour Nantes et Rennes alors que la virgule est faite surtout pour les trajets du quotidien (travail, scolaire) et les villes intermédiaires.

Certes, il y a un cadencement. Mais ce n'est utile que quand c'est toutes les demi-heures. Là c'est toutes les heures, ça ne peut pas répondre aux attentes des usagers. Ce sont les trajets du quotidien qui sont problématiques.

 

Cette inauguration reste-t-elle une bonne nouvelle ?

Oui bien sûr. Nous l'avons voulue et sommes persuadés que c'était une chance à saisir. Notre rôle est aussi de rester vigilants. Cela fait des années que nous demandons le retour des réunions de consommateurs auprès de la SNCF. Elles permettraient de faire remonter les demandes des usagers. Nous n'avons pas de réponse. C'est décevant car on ne fait que remplir notre travail d'association.

 

 

Cyprien Mercier

Ouest France

 

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/sable-sur-sarthe-72300/virgule-de-sable-c-est-parti-de-la-societe-civile-5057798

 

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 16:29

 

Bonjour,

 

je me présente aux élections pour promouvoir une autre façon de faire de la politique, une nouvelle méthode qui part des citoyens (associations, professionnels) vers les députés. Le député devenant le médiateur et le porte-parole de sa circonscription (voir site et vidéo explicative www.votezpourvosidees.fr).

 

On me demande en tant que candidat de me prononcer pour ou contre telle ou telle chose (état d'urgence, artisanat CICE etc). Prendre une décision ou s'engager sans avoir budgétiser rencontrer les acteurs va donc à l’inverse du bon sens et de mon engagement politique. C’est d'une démagogie la plus totale, on peut promettre n'importe quoi et après les élections...

 

Je m'engage à vous écouter pour comprendre votre message et à le porter, ce serait malhonnête de vous en dire plus. Je sais que c’est nouveau, les citoyens n’ont pas l’habitude d’être écoutés et n’y croient plus. Alors chiche !

 

Votre association semble remplir les critères alors pourquoi ne pas être vous-même au coeur de la décision ?

 

Bien à vous.

Guillaume Depraz

http://votezpourvosidees.fr/

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 16:15

Le candidat  du parti : "577-LES INDEPENDANTS de la droite et du centre" nous a adressé une jolie réponse pour nous informé qu'il n'était "pas possible de répondre à ce questionnaire exigeant."

 

Hugues d'ARGENTRE est candidat sur la 3ème circonscription du Maine-et-Loire.

 

Au moins ce candidat a pris le temps de donner une raison et c'est a ce titre qu'il figure sur le Blog, de même il semble intéressé pour rencontrer l'Association. A suivre donc...

 

Bonjour Messieurs

merci pour votre mail et vos questions

 

Je reçois ces questionnaires tous les jours depuis une semaine et j'en apprends énormément en les lisant.

 

A 5 jours du premier tour et alors qu'il me faut également gérer mon entreprise il ne m'est pas possible de répondre à ce questionnaire exigeant.

 

Sans doute les partis traditionnels ont ils des armées de conseillers pour le faire mais les candidats indépendants et sans parti, comme moi, n'en ont pas les moyens.

 

Si je suis élu député je m’appuierai sur le seul parti qui vaille... les habitants de ma circonscription. Comme je l'ai déjà dit et écrit je constituerai des groupes bénévoles avec des citoyens experts de leur domaine artisans, ouvriers, chefs d'entreprise, agriculteurs, travailleurs sociaux, usagers... et nous travaillerons ensemble sur les sujets de société et sur les projets de loi que nous aurons à voter ou à proposer.

 

Je vous invite par ailleurs à découvrir le projet du mouvement citoyen 577-Les Indépendants, auquel je me suis rattaché, et qui propose une nouvelle "géographie" pour la France autour de 8 villes métropoles et 450 villes moyennes et un projet d'investissement de 90 Mds d'euros, financé par un emprunt populaire,  pour le développement des infrastructures nationales et régionales.

 

Avec cet échange, je prends connaissance de votre Association et je serai heureux de vous rencontrer pour aborder ensemble sans esprit partisan et sans dogmatisme l'ensemble de ces problématiques essentielles pour le confort de nos concitoyens et le développement économique de notre région.

 

A bientôt donc

 

bien cordialement

Hugues d'Argentré

 

"577-LES INDÉPENDANTS de la droite et du centre "

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 15:52

La réponse du candidat nous a été adressé rapidement et n'a pas été traité immédiatement, veuillez nous en excuser ...

 

 

Merci beaucoup de l'intérêt que vous portez à ma candidature.


Je vous renvoie ma réponse à votre questionnaire. Elle sera générale et ne répondra pas à tous les aspects techniques de vos questions mais j'espère que l'éclairage qu'elle donne permettra de susciter votre intérêt sur les analyses du mouvement politique qui compte le plus grand nombre de candidats à ces élections législatives.

Tous bénévoles, la très grande majorité néophytes en politique, vous pouvez croire la sincérité dans notre engagement pour partager des informations qui permettront de défendre et sauver l'intérêt général.


Luccio STIZ
Candidat UPR pour la première circonscription de la Mayenne.

 

Réponse du candidat UPR

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 15:23

 

La candidate en Marche dans la 2ème circonscription de la Mayenne, Géraldine BANNIER, nous a adressé un début de réponse à notre mail,  reçu tardivement vu l'absence d'adresse courriel accessible. Une réponse seulement esquissé alors que le député sortant est aux abonnés absents... mais un début de réponse quant même!

 

Pour la SNCF, je suis d'accord avec vos remarques ; il n'est pas admissible de constater les importants retards d'entretien des réseaux ; je suis confrontée, à l'instar d'autres utilisateurs, à une lisibilité réduite des tarifs pratiqués... Il est certain aussi, qu'on devrait encourager le transports de marchandises par le rail pour limiter les incidences environnementales du transport routier...
 
Pour l'aéroport de Nantes, je suis sidérée par la mauvaise gestion de ce dossier qui risque de très mal se terminer au vu de la radicalité des positions...
Il faut apaiser, ce que veut Emmanuel Macron, et, à mon avis, proposer un autre projet, tel le réaménagement de l'aéroport nantais... Moins coûteux en termes de destruction de zone naturelle, et certainement aussi efficace budgétairement et fonctionnellement...
Toutefois, pas encore élue députée, et citoyenne de terrain, il faudrait évidemment qu'on puisse accéder au dossier de près pour se positionner très sérieusement...
 
Voilà pour cette brève réponse, que je pourrai éventuellement approfondir dans le cadre d'un second tour...
 
 
Candidate en Marche
dans la 2ème circonscription de la Mayenne

 

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 14:11

Dans la 1ère Circonscription du Maine et Loire (Angers Centre, Angers Est, Angers Nord-Est, Châteauneuf-sur-Sarthe, Tiercé) les candidats Lutte Ouvrière ont adressé une réponse par l'intermédiaire du suppléant de Marie-José FaligantFabrice Romier.

 

 

 

Que pensez-vous de la stratégie de la SNCF dont le service rendu au public se dégrade (retards fréquents des trains, fermeture des points de vente au public, suppression des lignes, effets des grèves, sous-investissement chronique pour l’entretien du réseau (cf Nantes - Bordeaux), politique tarifaire illisible (Yieldmanagement) ?

 

 

Dans un article que nous avions publié dans notre hebdomadaire Lutte Ouvrière de novembre 2016 nous dénoncions la stratégie de la SNCF que l’on retrouvait dans les grandes lignes d’un rapport d’information parlementaire signé par deux députés, l’un du Parti socialiste, l’autre de l’UDI. En effet, À peine « la réforme ferroviaire » est-elle entrée en application contre la volonté des cheminots, que le gouvernement prévoyait la « réforme de la réforme ». Ce rapport faisait l’état de tout ce qui doit être liquidé ou modifié avant le grand chambardement de l’ouverture à la concurrence pour les trains voyageurs fin 2019.

En 2020 au plus tard, le réseau TGV, dit commercial, doit en effet être ouvert à la concurrence. Quant au transport dit « conventionné », celui des TER et de ce qui restera des trains interrégionaux, il le sera au plus tard en 2023. Mais d’ores et déjà le gouvernement avait formellement accepté le principe d’expérimentation anticipée de la concurrence sur le réseau TER. Rien n’empêche donc que, dès maintenant, des régions lancent un appel d’offres et confient la circulation des trains à un opérateur concurrent de la SNCF.

C’était là l’objectif poursuivi par la réforme ferroviaire de 2014 qui a abouti à la dislocation de la SNCF en trois établissements : SNCF Réseau, chargé de l’entretien des voies, SNCF Mobilités devenu un simple exploitant ferroviaire, le tout coiffé par un établissement censé garantir l’unicité de la SNCF.

Faire de la SNCF une société anonyme ?

Contrairement à SNCF Réseau, SNCF Mobilités doit être soumis à la concurrence. Pour ce faire, le rapport commençait par préconiser sa transformation en société anonyme, pour l’heure à capitaux publics. Actuellement le statut d’entreprise publique garantit à la SNCF un meilleur taux d’emprunt que ses concurrents privés auprès des banques. Alors que la SNCF verse déjà des milliards d’intérêts aux banquiers, le plus urgent serait donc qu’elle en verse encore plus ! Il suffira ensuite d’ouvrir le capital pour aller vers la privatisation de la SNCF.

Il en va de même de la branche Gares et Connexions qui gère les 3 000 gares du pays. Les grandes gares sont devenues de gigantesques centres commerciaux, où il est plus facile de trouver une cravate qu’un billet de train. Cette branche étant susceptible de rapporter du cash, le rapport préconisait de transformer aussi Gares et Connexion en société anonyme, filiale de SNCF Réseau.

Sur le plan juridique et parlementaire, le rapport proposait aussi de supprimer dans la loi tout ce qui laisse encore à la SNCF un rôle prédominant ou de monopole dans les activités ferroviaires. Les auteurs du rapport savaient pertinemment qu’il n’y aura aucune opposition dans la future assemblée : la gauche comme la droite sont parfaitement d’accord pour démolir ce qui reste de service public dans le transport ferroviaire.

Pour jouer la comédie du renouveau, Emmanuel Macron fait entrer des têtes nouvelles au gouvernement, mais il y a fort à parier que la stratégie de la SNCF ne change pas d’un iota.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d8/R%C3%A9sultats_des_%C3%A9lections_l%C3%A9gislatives_du_Maine-et-Loire_en_2012.png/220px-R%C3%A9sultats_des_%C3%A9lections_l%C3%A9gislatives_du_Maine-et-Loire_en_2012.png

Quel est votre positionnement par rapport à ce dossier (Notre-Dame-des-Landes) sachant que ni l’effet TGV arrivant prochainement dans l’Ouest, ni le projet du réaménagement de Nantes Atlantiques, facilement connectable au réseau ferré, n’ont été intégrés à la réflexion.

Faut-il poursuivre ce projet alors que le transport aérien contribue au réchauffement climatique et que Notre Dame des Landes encouragera une nouvelle extension progression du mitage périurbain dans des zones actuellement épargnées par l’urbanisation et consommera de nouvelles terres agricoles ?

 

Sur la question du dossier de Notre Dame des Landes : nous continuons a affirmé notre opposition. D’ailleurs un nouveau rapport sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes affirmait que le projet retenu est surdimensionné". Il préconise soit l'aménagement de l'aéroport actuel de Nantes, soit la construction d'une seule piste à Notre-Dame-des-Landes au lieu de deux.

Le projet initial date d'il y a 53 ans, la zone a été occupée pendant des mois par les opposants au projet et évacuée par la force par des centaines de policiers, des recours devant la justice ont été déposés pendant des années et un référendum a été organisé dans le département... Quel gâchis !

Mais ces grands chantiers commandités par l'État sont des mannes pour les trusts du BTP, comme Vinci, et plus le projet est pharaonique plus les profits pour les bétonneurs sont juteux. Tant pis s'ils s'avèrent inutiles pour les besoins de la population.

 

Vous engagerez-vous en particulier à intervenir pour que les usagers puissent être mieux entendus et qu’ils bénéficient de meilleurs conditions de transport, en particulier pour pallier aux conditions actuelles et par exemple à rendre l’accès aux T.G.V. possible aux titulaires de l’abonnement de travail régional ? (cf comme en Bretagne).

 

Les tarifs et les types de trains différents n'arrêtent pas de se multiplier. Les TER ont leurs règles, les TGV en ont d'autres, tandis que les trains Intercités n'ont pas tous le même statut. Les voyageurs sont perdus. On peut voir des gens faire la queue à un guichet pour un train qui n'est en fait disponible... que sur internet. Par exemple, depuis le 19 avril, échanger des billets pris avec une carte de réduction « week-end » coûte 5 €. Cette réforme s'ajoute à d'autres : depuis avril 2016 la non-gratuité de l'échange ou du remboursement des autres billets, ou la réduction de validité des billets classiques, passée de 2 mois à une semaine.
Le mécontentement des clients retombe souvent sur les employés, mais la seule responsable est la direction.

 

Quelle est votre position sachant que ces voies de chemin de fer, une fois fermées administrativement, ne peuvent plus être juridiquement ré-ouvertes ?

 

Vous engagerez vous, si vous êtes élu, contre tous les projets de fermeture ferroviaire qui sont un non-sens environnemental ?

 

Que proposez-vous pour que la population soit suffisamment associée aux projets et aux décisions se rapportant aux transports et aux déplacements?

 

Pour nous, il s’agit de défendre de véritables services publics de qualité à la SNCF comme partout.

 

 

Aujourd'hui, devant l'offensive qui conduit à la privatisation de plus en plus grande de secteurs qui, pour n'être pas tout à fait publics, sont utiles et même indispensables à la population, les usagers ainsi que les travailleurs sont le dos au mur.

Les capitalistes achètent la fraction la plus rentable des entreprises et ils usent certaines infrastructures jusqu'à la corde, en économisant sur l'entretien, sur le personnel, sur tout, quitte à les revendre ensuite lorsque ça ne vaut plus rien, à l'État si cela se trouve, mais en ayant récupéré largement le prix d'achat.

Alors, aujourd'hui, nous en sommes à défendre le peu qui reste de services publics dans ces entreprises.

L'intérêt public, c'est que tous les endroits, même les plus reculés, soient pourvus d'électricité, indispensable pour se chauffer et s'éclairer, que les régions rurales soient pourvues de bureaux de poste, tout comme d'hôpitaux de proximité, de maternités et de transports en commun.

L'intérêt public, c'est que dans les villes on puisse être transporté correctement par le réseau collectif, sans attendre des demi-heures, sans être entassés comme des sardines, sans qu'il soit impossible à une personne âgée ou accompagnée d'un bébé d'accéder au métro faute d'escalator, au train, au tramway ou au bus faute de plate-forme suffisamment basse.

L'intérêt du public, c'est que les hôpitaux soient en mesure d'accueillir les malades, sans attentes interminables, et sans qu'on les renvoie chez eux le plus tôt possible faute de personnel soignant en suffisance.

L'intérêt du public, comme du personnel, c'est que les chauffeurs ne se voient pas imposer des rythmes déments, que l'entretien des trains, voire des avions, ne soit pas, comme c'est le cas, de plus en plus espacé, voire négligé.

Énumérer tout ce qui ne va pas - et on pourrait allonger cette liste encore longtemps - c'est faire ressortir tout ce qui constituerait de véritables services publics.

 

Quelles sont vos propositions en matière de transport dans votre programme et en particulier de transport collectif ?

 

Lutter en faveur du maintien de ce qui est indispensable à la population dans ces services de moins en moins publics, cela fait partie de la lutte générale du monde du travail.

Mais pour qu'il existe de véritables services publics il faudra de toute façon de véritables changements profonds dans la société tout entière, sinon elle ne sera jamais à l'abri de la rapacité et des méfaits des capitalistes.

Il faudra, en fait, que toute l'économie soit au service du public, c'est-à-dire que l'on produise en fonction des besoins réels de la population et non pas pour les demandes solvables, c'est-à-dire en fait pour produire du profit pour la minorité capitaliste qui monopolise les richesses et les moyens de production.

 

Marie-José Faligant

Fabrice Romier

1ère Circonscription du Maine et Loire 

Angers Centre, Angers Est, Angers Nord-Est, Châteauneuf-sur-Sarthe, Tiercé

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 12:28

 

Législatives dans la Sarthe : Lutte Ouvrière répond

 

Les cinq candidats de Lutte Ouvrière en Sarthe; Sylvie Maillet, Yves CHEERE, Thomas HUBERT, Thierry NOUCHY, Karine FOUQUET ont adressé une réponse commune à la FNAUT.

 

C'est Thierry NOUCHY  qui a transmis les positions de LO quant aux questions des transports, de la SNCF, du TER ainsi que sur Notre Dame des Landes.

 

 

Transports, SNCF, TER…

 

Transports en commun et ferroviaire

• Que pensez-vous de la stratégie de la SNCF dont le service rendu au public se dégrade (retards fréquents des trains, fermeture des points de vente au public, suppression des lignes, effets des grèves, sous-investissement chronique pour l’entretien du réseau (cf Nantes - Bordeaux), politique tarifaire illisible (Yieldmanagement) ?

 

Pour satisfaire aux demandes des grandes compagnies pétrolières, des fabricants automobiles et des concessionnaires d’autoroute, les gouvernements qui se sont succédés, de droite comme de gauche aujourd’hui, ont laissé tomber les transports en commun, à commencer par le train.

 

Des gares dites secondaires ont été fermées, obligeant les habitants à prendre leur voiture pour se rendre à leur travail, ce qui occasionne des frais et de la fatigue supplémentaires.

 

On a développé des réseaux autoroutiers, mais laissé aux collectivités locales le soin d’entretenir, à leurs frais, les routes départementales ou communales. L’entretien des transports publics urbains est négligé, ce qui augmente leurs dysfonctionnements.

 

Ce sont les grandes sociétés industrielles, commerciales et financières, c’est-à-dire une minorité de possédants, qui imposent leur mode de fonctionnement aberrant à l’ensemble de la société, au détriment du bien-être de la majorité de la population. Et tous les gouvernements qui se sont succédé, quelle qu’ait été leur étiquette politique, se sont pliés à leurs diktats.

 

Le manque de personnel et d’investissements dans l’entretien des voies et du matériel, et plus particulièrement sur les réseaux dits secondaires, pénalise les usagers qui, dans leur grande majorité, sont des travailleurs. Les retards accumulés leur causent des problèmes vis-à-vis de leurs employeurs, sans compter le stress et la fatigue supplémentaire. A cela s’ajoute le mépris de la direction de la SNCF, qui ne se donne souvent pas la peine de diffuser des informations, et encore moins de réparer les préjudices subis.

 

La SNCF devient de moins en moins un service public pour devenir un service commercial à la recherche de la rentabilité. Cette dégradation rejoint d’ailleurs celle des autres services publics indispensables, éducation, santé, logement social, etc., l’État faisant des économies sur tous ces secteurs pour distribuer des milliards aux banques ou aux grandes entreprises capitalistes sous prétexte de les « sauver » ou de les « aider à surmonter la crise ».

 

En Île de France - le trafic Transilien - a progressé de 30 % en dix ans. Mais, alors que le réseau est très dense et très fréquenté, il a été littéralement laissé à l’abandon pendant trois décennies. Les pannes fréquentes provoquent de nombreux retards. 

 

Les gouvernements ont tous poussé la SNCF à devenir rentable : en fermant des lignes secondaires, en donnant la priorité aux trains qui rapportent le plus. Aujourd’hui, avec l’extension de certaines lignes du réseau RER, les mêmes choix continuent. Des communes ne sont plus desservies et on refuse des arrêts dans des gares qui sont indispensables aux usagers.

 

Nous sommes persuadés que, pour mettre fin à ce gaspillage et pour obtenir que l’argent public aille aux services publics, il ne suffira d’un changement de gouvernement, mais il faudra une mobilisation profonde des travailleurs qui se battent pour défendre leurs intérêts. Et la qualité des transports publics à un prix abordable en fait partie.

 

 

NOTRE DAME DES LANDES

 

• Quel est votre positionnement par rapport à ce dossier sachant que ni l’effet TGV arrivant prochainement dans l’Ouest, ni le projet du réaménagement de Nantes Atlantiques, facilement connectable au réseau ferré, n’ont été intégrés à la réflexion.

 

• Faut-il poursuivre ce projet alors que le transport aérien contribue au réchauffement climatique et que Notre Dame des Landes encouragera une nouvelle extension progression du mitage périurbain dans des zones actuellement épargnées par l’urbanisation et consommera de nouvelles terres agricoles ?

 

Un rapport sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes affirmait que le projet retenu était "surdimensionné". Le projet initial date d'il y a 53 ans, la zone a été occupée pendant des mois par les opposants au projet et évacuée par la force par des centaines de policiers, des recours devant la justice ont été déposés pendant des années.

 

Mais ces grands chantiers commandités par l'État sont des mannes pour les trusts du BTP, comme Vinci, et plus le projet est pharaonique plus les profits pour les bétonneurs sont juteux. Tant pis s'ils s'avèrent inutiles pour les besoins de la population.

 

La consultation des habitants de Loire-Atlantique, décidée par Hollande en juin 2016, qui s’était traduite en faveur de ce projet à une courte majorité des votants, avait relancé l’affaire. Les opposants ont depuis le début contesté la manière dont ce référendum était organisé : le périmètre de la consultation limité à la Loire-Atlantique, le fait qu’on ne sache pas vraiment quel projet sera retenu en cas de construction, et quel sera l’avenir de l’aéroport actuel de Nantes-Bouguenais. Pour eux, le combat continue contre un projet qui n’apparaît de plus en plus ni nécessaire, ni urgent (53 ans après), et encore moins prioritaire par rapport aux besoins de la population.

 

Sylvie Maillet, Yves CHEERE, Thomas HUBERT, Thierry NOUCHY, Karine FOUQUET

candidats Lutte Ouvrière en Sarthe,

 

 

Voir le questionnaire :

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 08:00

 

 

 

 

 

ASSOCIATION REGIONALE DES USAGERS

DES TRANSPORTS DES PAYS DE LA LOIRE

 

www.fnaut-paysdelaloire.org/

                                                                                            

                                                                                                            Laval , le 6 juin 2017

 

                       

à   Madame, Monsieur  rédacteurs en chef et  journalistes

 

Madame, Monsieur,

 La FNAUT Pays de la Loire (http://www.fnaut-paysdelaloire.org/  ) organise une réunion information sur le thème des transports régionaux à l'occasion de la mise en place des futurs horaires et du cadencement en juillet 2017, ainsi que de la "virgule de Sablé". 

 

Seront donc abordés ces différents thèmes.

                            
  •    La « Virgule de Sablé », c’est maintenant : Les nouveaux services Rennes - Laval - Sablé - Angers - Nantes
  •    Le cadencement :  Les nouveaux horaires des TER
  •     La reprise des transports départementaux par la Région 

 

Cette réunion sera organisée le  Samedi 10 juin à 10 h à 12H30 - Salle Lavaley, face à l’église, rue Léon Legludic – Sablé sur Sarthe

 

Accueil vers 9h30

 

En vous remerciant de la disponibilité que vous prendrez pour rappeler cette information dans votre journal, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, en l'assurance de nos salutations distinguées.

 

Le Président de la FNAUT Pays de la Loire

Fabrice EYMON

 

 

Contact possible :

 

fabrice.eymon@fnautpaysdelaloire.org  et  fnautpl@gmail.com

 

 

fnaut Pays de la Loire : Association Régionale des Usagers des Transports

Le président : Fabrice EYMON / 40 Avenue Chanzy 53000 LAVAL / tel : 02 43 53 15 54 - 07 68 11 62 48

Le secretaire : Dominique ROMANN / 35 Rue du Général Zimmer 44800 St HERBLAIN /   tel : 02 40 38 01 06

Siège social : Maison des Associations / 1 rue d’Auvours 44000 NANTES

 

Site Internet de La FNAUT Pays de la Loire : www.fnaut-paysdelaloire.org/

 
 

 

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 00:46

Réponses des 3 candidats écologistes EELV sur les 3 circonscriptions de la Mayenne

 

 

  Sophie LETERRIER – Françoise MARCHAND – Maël RANNOUX

 

 

Et

d'Aurelien GUILLOT,  candidat pour le Parti Communiste et le Front de Gauche,

 

 

sur la 1ère circonscription, réponse groupée pour les autres candidats 

(fichier PDF)

 

 

 

Candidats aux élections législatives 2017 dans le département de la Mayenne

 

 

Transports en commun et ferroviaire

Aujourd’hui, le trafic du TGV part à la hausse (+7% en 2017) et nous ne pouvons que constater que le service rendu au public se dégrade.Les services TGV se dégradent principalement sur les liaisons radiales et particulièrement sur les relations province-province et les liaisons qui ne sont pas exclusivement TGV.

La mise à niveau annoncée par la SNCF des rames sur quelques relations radiales parcourues sur des lignes à grande vitesse ne sera pas suffisante.

En 2012, la SNCF a lancé le réseau des OUIBUS en concurrence avec le train, concurrence au train renforcée par la mise en place de services de covoiturage.

Ouibus concurrence et met en péril les Intercités et les TGV mais aussi les TER financés par les Régions.

La SNCF a mis en place une stratégie incohérente: l’autocar, le covoiturage, le taxi, la location de voiture doivent être complémentaires et non concurrents du train, c’est-à-dire faciliter le rabattement des voyageurs sur les services existants. Une offre routière ne doit pas remplacer le train : elle n’a de sens que sur les itinéraires dépourvus de toute infrastructure ferroviaire, ou à des horaires (très matinaux ou très tardifs) auxquels un service ferroviaire n’est pas justifié par le volume du trafic potentiel.
 

Notre Dame des Landes

  • Quel est votre positionnement par rapport à ce dossier sachant que ni l’effet TGV arrivant prochainement dans l’Ouest, ni le projet du réaménagement de Nantes Atlantiques, facilement connectable au réseau ferré, n’ont été intégrés à la réflexion.
  • Faut-il poursuivre ce projet alors que le transport aérien contribue au réchauffement climatique et que Notre Dame des Landes encouragera une nouvelle extension progression du mitage périurbain dans des zones actuellement épargnées par l’urbanisation et consommera de nouvelles terres agricoles ?

NDdL est et restera, je l’espère, à l’état de « grand projet inutile ».

Rien ne peut justifier ce projet datant de 50 ans, destructeur d’espèces rares et protégées, de biodiversité, consommateur de terres agricoles.

La consultation a été un simulacre de démocratie en excluant toutes les populations concernées de près ou de loin par ce projet.

Pas de projet de ligne TGV desservant l’aéroport, un non-sens !

 

Politique TER régionale

  • Vous engagerez-vous en particulier à intervenir pour que les usagers puissent être mieux entendus et qu’ils bénéficient de meilleurs conditions de transport, en particulier pour pallier aux conditions actuelles et par exemple à rendre l’accès aux T.G.V. possible aux titulaires de l’abonnement de travail régional ? (cf comme en Bretagne).

 

En 1989, première intervention remarquée à propos de la « virgule de Sablé » : sourires et ricanements aussi dans l’hémicycle du Conseil régional des Pays de la Loire. Première évocation de la « virgule de Sablé » grâce à la FNAUT des Pays de la Loire.

Le 2 juillet 2017, la « virgule de Sablé » faussement revendiquée par F. Fillon, sera mise en service entre Rennes et Nantes !

 

Bien, mais cela ne résoudra rien pour de nombreux usagers qui verront plusieurs trains TER supprimés alors qu’ils circulent à des horaires stratégiques pour qui se rend sur son lieu de travail, à l’université ou au lycée.

 

Il faut que, comme en Région Bretagne, les TGV deviennent accessibles aux voyageurs TER titulaires d’un abonnement travail régional.

 

Sur les TER des Pays de la Loire, il est écrit « avec la Région, l'avenir prend de l'avance ». Pour des centaines d'usagers, l'ouverture de la LGV est pour le moment synonyme du contraire. Il n'appartient qu'aux élus et aux responsables de la SNCF que cela devienne vraiment une réalité.

 

  • Quelle est votre position sachant que ces voies de chemin de fer, une fois fermées administrativement, ne peuvent plus être juridiquement ré-ouvertes ?
  • Vous engagerez vous, si vous êtes élu, contre tous les projets de fermeture ferroviaire qui sont un non-sens environnemental ?

 

Concernant la fermeture de nombreuses voies de chemin de fer dans notre région, il s’agit là d’un grand gâchis alors que ces voies ferrées auraient pu permettre à la fois le transport de fret, alternative à la route, le transport de personnes pour désenclaver des territoires uniquement desservis par la route. Ces voies fermées administrativement ne pourront-elles jamais être ré-ouvertes par décision administratives ?

 

Il aurait été beaucoup plus intéressant, sur le plan économique aussi, de réhabiliter ces voies ferrées et de les rouvrir au trafic ferroviaire plutôt que de consacrer des millions d’euros à consommer des terres agricoles en construisant routes et giratoires…

 

Alors, bien sûr, je m’opposerai aux projets de fermeture et je proposerai une loi foncière spécifique protégeant les terres agricoles et les espaces naturels.

 

Démocratie participative

  • Que proposez-vous pour que la population soit suffisamment associée aux projets et aux décisions se rapportant aux transports et aux déplacements?

 

Les associations d’usagers et le grand public doivent être davantage impliqués dans l’élaboration des politiques de transport et d’aménagement avec les différents acteurs de ce domaine (élu.e.s, administrations, entreprises, etc.. ils doivent être consultés en amont des décisions, durant leur mise en œuvre et pour donner leur avis sur les projets réalisés.

 

Vos propositions dans le domaine des transports

 

La politique des transports doit être cohérente et s’inscrire dans une politique d’aménagement globale qui contribue à l’équilibre des territoires. Au travers de la fiscalité et des priorités budgétaires, il faut prioriser le rail et la voie d’eau plutôt que la roue et l’aérien.

Nous proposons

  • la valorisation et l’amélioration des infrastructures notamment ferroviaires, existantes en recherchant le meilleur maillage possible.
  • Une meilleure répartition des moyens sur l’ensemble du territoire et la fin de la politique des grands projets inutiles (LGV Lyon-Turin, canal Seine – Europe, NDdl,..)
  • Un pilotage réel et efficace des établissements publics (SNCF, VNF, SEMCA, Aéroports de Paris, etc.) La dette du système ferroviaire est désastreuse pour la gestion de l’entreprise publique. Il faut donc une reprise de cette dette par les pouvoirs publics.
  • L’Etat et les collectivités devront développer des solutions intermodales à moindre impact environnemental pour limiter le recours à la voiture et au camion. Les pouvoirs publics devront inciter notamment au covoiturage, assurer la présence de transports en commun sur tout le territoire, concourir au maintien de l’emploi local, des services de proximité et du petit commerce et organiser le télétravail organisé en espaces collectifs.

 

Sophie LETERRIER – Françoise MARCHAND – Maël RANNOUX

Candidats aux élections législatives 2017 dans le département de la Mayenne

Réponse D'Aurélien GUILLOT

Repost 0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques