Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:58

 

 

 

Le 14 novembre 2016

Communiqué de Presse 

 

La cour administrative d’appel de Nantes annule le contrat de vente de la ligne Laval - Mayenne

 

Une nouvelle décision de justice favorable à la FNAUT

Il semble que le mois de novembre soit favorable aux défenseurs du ferroviaire en Mayenne puisque déjà en novembre 2007, le Ministère  de l’Ecologie, du développement et de l’aménagement durable (tout un symbole) avait promulgué un Décret qui abrogeait le Retranchement du 22 mars 2000 de la ligne ferroviaire  Laval / Mayenne, section La Chapelle-Anthenaise / Ambrières, (JO n° 274 du 25 novembre 2007)

 

Un contrat de vente annulé

L’arrêt de la cour administrative d’appel de Nantes daté du 10 novembre, dont la FNAUT Pays de la Loire vient de prendre connaissance, marque une nouvelle étape. Cet arrêt ordonne, en effet, à SNCF Réseau d’annuler le contrat de vente de la ligne Laval – Mayenne, ligne qui avait été vendu par RFF au Conseil Général de la Mayenne en septembre 2005. A cette date  cette ligne n’était déjà plus « fermée » par décision administrative.

 

La SNCF a  6 mois pour saisir le juge du contrat

L’arrêt de la cour administrative enjoint donc SNCF Réseau à saisir le juge du contrat, dans un délai de six mois à compter de sa notification afin que l’entreprise nationale prenne les mesures nécessaires pour qu’elle redevienne propriétaire de l’emprise de la dernière voie ferrée du nord Mayenne.

 

16 ans de procédure !

C’est donc avec satisfaction que les militants de la FNAUT prennent la nouvelle. Surtout  que  cette décision de justice administrative vient ponctuer une nouvelle fois le long chemin vers la réhabilitation de cette voie ferrée, qui depuis 16 ans est pavée de litiges juridiques.

Déjà réhabilitée juridiquement comme une voie ferrée faisant partie du réseau ferrée national, l’emprise vient de franchir une nouvelle étape.

 

L’essentiel du réseau ferré mayennais a disparu en 30 ans

Il n’y a encore moins d’obstacles juridiques pour s’opposer au retour du train dans le Nord Mayenne. Déjà inscrite dans le SRIT (Schéma Régional des Infrastructures de Transport) depuis 2008, la ligne a besoin d’un coup de pouce matériel (reconstruction des 20 kilomètres de voies à partir de la Chapelle Anthenaise et d’une bonne dose de courage politique … qui a manqué à la gauche… L’alternance sera-t-elle favorable au retour du train ? A voir mais il serait temps d’en retrouver alors que l’essentiel du réseau ferré mayennais a disparu en 30 ans …

 

Fabrice EYMON

Président de la FNAUT Pays de la Loire 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Laval - Mayenne : il faut le fer
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 01:29

Résultat de recherche d'images pour "salon du modélisme laval"

La FNAUT présente au salon du modélisme.

La troisième édition du Salon du Train Miniature de Laval se tiendra les 8 et 9 octobre 2016 dans la salle polyvalente de Laval (Département de La Mayennet). A cette occasion, la FNAUT Pays de la Loire, sera présente et vous accueillera au stand 39 ...

A l'occasion de ses 40 ans l'AMFM (Association des Modélistes Ferroviaires de la Mayenne), va  proposer un riche plateau de réseaux (clubs et particuliers) ainsi que des professionnels (artisans et vendeurs) du modélisme ferroviaire.
 

Les Archives SNCF tiendront un stand à l'occasion de cet évenement, qui mettra en avant le patrimoine ferroviaire du département avec des expos photos et des élèments de décors.


Adresse : Place de Hercé
Site Web : amfm53.org

http://www.amfm53.org/wp-content/uploads/2016/09/Programme-2016-plan.jpg

http://www.amfm53.org/wp-content/uploads/2016/09/Programme-2016-plan-1024x736.jpg

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Les brèves de la FNAUT (l'actualité)
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 18:15

 

Communiqué - 28 septembre 2016

 

Rail 2020 - Manifeste des usagers pour le renouveau
de la mobilité ferroviaire


 La FNAUT présente aujourd'hui son Manifeste des usagers pour le renouveau de la mobilité ferroviaire à l'occasion du colloque "Rail 2020". Ce colloque, organisé le 28 septembre à Paris par la FNAUT et Mobilettre, débat de l'avenir du transport ferroviaire.

La FNAUT considère le mode ferroviaire en prenant en compte le contexte, qu’il soit concurrentiel, sociétal, économique ou environnemental et en recherchant son créneau de pertinence dans le système de mobilité.

Face à l’émergence de nouvelles pratiques de mobilité qui influencent le modèle économique du train, elle ne se replie pas sur une défense des intérêts du mode ferroviaire et de l’opérateur historique.

Elle s’est, dans ce contexte, déclarée favorable à la fois à une concurrence équitable et régulée entre les opérateurs et à une complémentarité voulue et assumée entre le rail et les autres modes de transports.

Ses prises de position privilégient, du point de vue du voyageur, le rapport qualité-prix, mais elles se réfèrent aussi au moyen terme avec les enjeux du financement d’infrastructures durables et des conditions d’exploitation en pleine révolution numérique.

Elles tiennent compte des contraintes de l’action publique et des capacités de financement et d’investissement des collectivités publiques. La FNAUT formule des propositions de financement assises sur le double principe :

- de l’utilisateur-payeur ;
- du pollueur-payeur.

Dans ce manifeste, la FNAUT entend confronter ses points de vue à ceux des autres acteurs, direction et organisations syndicales de la SNCF, collectivités locales et, au premier rang d’entre eux, l’Etat qui, par ses lois récentes, s’est voulu tout à la fois actionnaire de l’opérateur historique, autorité organisatrice et stratège.

https://gallery.mailchimp.com/bd6b4c2fd8f5c3d84590a2e62/files/manifestefnaut.pdf

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 11:10

Afficher l'image d'origine

 

Onze ans cela se fête !

 

Notre blog fête ses 11 ans aujourd’hui !

 

Toute l'équipe de la FNAUT Pays de la Loire est heureuse de partager ce joyeux anniversaire avec vous.

Merci d'être fidèle au Blog de la FNAUT Pays de la Loire.

 

Elle vous souhaite de suivre avec nous encore pendant de longues années de nombreux articles et de bonnes pages.

 

N'hésitez pas à les partager avec votre entourage et à aider l'Association des Usagers des Pays de la Loire* à se faire connaitre pour défendre les transports publics et ceux qui les utilisent...

 

Merci à tous !

 

 

 

*Association citoyenne, militante de la défense des transports publics, l'Association Régionale des Usagers des Transports est une association citoyenne et une force de propositions constructives

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Vie associative
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 12:00

vendredi 29 juillet 2016

logoAfficher l'image d'origine

 Communiqué commun du RAC et de FNE

 

Diesel : l'enfumage n'est pas prêt de s'arrêter...

 

En Octobre 2015, après la découverte d’une tricherie orchestrée par le groupe Volkswagen, la ministre de l’Environnement français, Ségolène Royal, créait une commission d’enquête chargée de tester les émissions d’un échantillon de cent véhicules diesel représentatifs du parc automobile français. Dix mois plus tard, et malgré la gravité des résultats montrant une quasi-généralisation des dépassements des normes d'émissions en conditions réelles de conduite, la commission d’enquête n’a toujours pas rendu son rapport final. Nous attendons encore les décisions politiques pour remédier à une situation inacceptable aussi bien pour la santé publique que pour l'environnement. Le Réseau Action Climat (RAC) et France Nature Environnement (FNE) rappellent l’impérieuse nécessité de faire preuve de transparence dans ce dossier.

 

Un rapport qui devait sortir « avant l’été 2016 »…

Les résultats des tests des 86 véhicules effectués par l’UTAC (autorité d’homologation française) pour la commission d’enquête devaient faire l’objet d’un rapport final rendu public « avant l’été 2016 » [1]. Le rapport devait aussi intégrer une synthèse des auditions des constructeurs automobile, une analyse des résultats et des recommandations de la commission sur les mesures à prendre pour remédier à une situation clairement inacceptable. Des investigations plus poussées ont été menées sur quelques véhicules dont les niveaux d’émissions étaient très élevés, apportant des éclairages supplémentaires sur les causes de ces dépassements. Pour le RAC et FNE, ces causes mériteraient d’être rendues publiques et les investigations élargies à d’autres véhicules.

 

Encore de nombreuses questions en suspens

Si les stratagèmes utilisés pour limiter, voire désactiver, les systèmes de dépollution dans les conditions habituelles de conduite sont multiples, la raison invoquée par les constructeurs automobiles qui ont été auditionnés[2] pour expliquer ces failles, elle, ne varie pas : Ils veulent protéger le moteur, comme le leur permet la réglementation européenne.

Entre les constructeurs qui donnent à la commission des informations multiples et variées, ceux qui ne donnent pratiquement aucune explication et ceux qui ont promis des éléments d'information complémentaires mais qui ne les ont toujours pas fournis, il est quasiment impossible de déterminer les raisons techniques réelles qui ont motivé les constructeurs à manipuler l'action des systèmes de dépollution. Il est tout aussi impossible de savoir si la réglementation européenne est vraiment respectée. Seules des investigations plus poussées menées par des experts indépendants de l'industrie automobile permettraient de le savoir mais elles ne semblent pas être à l'ordre du jour de la commission d'enquête.

 

Pas d’amélioration en vue

Les constructeurs automobiles étaient également invités à nous présenter leurs plans d’action pour rapprocher les émissions réelles de leurs véhicules des normes européennes. Force est de constater, qu’en dépit des études alarmantes sur l’impact sur la santé de la pollution de l’air, ces plans se révèlent insuffisants pour remédier à une situation très préjudiciable pour la santé publique et l'environnement.

Le RAC et FNE regrettent qu’aucune procédure obligatoire de rappel ou de réduction des niveaux d’émissions n’a été enclenchée par l’État français, contrairement à ce qui est fait en l’Allemagne. Elles demandent également une accélération de la mise en œuvre de mesures correctives à court et à long terme d’une part pour réduire les niveaux réels de pollution et d’autre part pour éviter qu’un nouveau scandale ne se reproduise.

 

[1] Voir les résultats

[2] Renault, Mercedes, Ford, Opel, Fiat Chrysler Automobiles, Nissan, PSA, Volkswagen, BMW et Volvo

 

Télécharger le communiqué en PDF

greenpeacewwflpo alofa tulavu4dgretheliooxfam}
cleramis de la terreagir pour l'environnementfnautfubsolar generationreseau sortir du nucleairecniidwecf
 
 
 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 18:14

Communiqué de Presse du 22 juiller 2016 

 

Trains d’aménagement du territoire (TET) : les décisions du gouvernement n’éliminent pas les fortes inquiétudes des voyageurs


A partir des travaux de la commission Duron et de la mission Philizot, le gouvernement cherche à résoudre le problème des trains TET. Cependant, son analyse a été volontairement limitée au périmètre actuel des TET, qui est très loin de couvrir tous les territoires.

L’offre TET de jour reste à définir

L’Etat ne prend en charge que 6 lignes sur 22, dont les 3 lignes dites structurantes.

Comme le demandait la FNAUT, le matériel roulant, qui devrait être renouvelé d’ici 2025, offrira un confort adapté aux longs parcours et pourra circuler à 200 km/h sur les 3 lignes structurantes.

La FNAUT attend maintenant une amélioration significative des services – en particulier une augmentation des fréquences recommandée par la commission Duron, et une politique commerciale plus dynamique – et de la productivité de l’exploitant : le principe des schémas directeurs doit être étendu à l’ensemble des lignes. Les propositions de la FNAUT, par exemple celles concernant la desserte de la Côte d’Azur, doivent être prises en compte.


Les lignes TET de jour transférées aux Régions

Le transfert de 16 lignes TET aux Régions, qui doit impliquer le maintien des subventions de l’Etat,  peut favoriser une meilleure cohérence TER/TET et conduire à une offre mieux adaptée aux besoins des territoires desservis. Mais l’offre Intercités doit rester clairement identifiable par le public, et intégrée en ce qui concerne l’information, la billettique et la tarification.

La quasi-disparition des trains de nuit

Sur 8 relations de nuit, 6 disparaissent, dont la dernière transversale Luxembourg/Strasbourg - Nice/Port Bou. Or les besoins de déplacement ne se limitent pas aux seules relations entre les métropoles régionales et Paris, et les trains de nuit restent nécessaires malgré l’extension des dessertes TGV. La clientèle ferroviaire se reportera sur l’avion et la route…

L’appel à manifestation d’intérêt lancé auprès des opérateurs privés, et dont l’échec était prévisible, doit être revu : les nouveaux opérateurs doivent pouvoir exploiter aussi des trains TET de jour, dont le bilan économique est plus favorable que celui des trains de nuit.


La FNAUT attend un programme ambitieux de renforcement de l’offre TET, intégrant toutes les dessertes à moyenne et longue distance hors TGV.

L’Etat et les Régions doivent définir les plans de transports nationaux et régionaux conformément à la loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire, et maîtriser les coûts de production par le recours à des délégations de service public.

Enfin l’Etat doit assurer le financement des dessertes TET à partir de la fiscalité écologique.

 

 
Contacts presse :

  • Jean Sivardière, vice-président, tél. 04 76 75 23 3
  • François Jeannin, délégué national, tél. 06 24 36 86 26
  • Jean Lenoir, vice-président, tél. 06 19 09 78 89
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Communiqué de Presse
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 07:40
 

Jamais la Démocratie n'a été une exigence plus impérieuse qu'en cette période où nous  lançons notre rassemblement 2016 !

 

Comme les années précédentes, la Coordination des Opposants* s’adresse à toute la population de la région, comme à tous les militants, toutes les organisations locales, nationales… et au-delà, engagés avec elle dans la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Elle les invite à partager ce moment fédérateur et convivial, démonstration et point d'appui d'une mobilisation intacte, et plus que jamais nécessaire, pour que vivent ce territoire et les alternatives qui se développent sur la ZAD.

Dans la période actuelle, le thème de la démocratie s'est imposé à nous de manière évidente, bien que nous travaillions sur cette exigence depuis plus de 15 ans maintenant.

 

Un déni constant de démocratie de la part des porteurs du projet : Mensonges, manipulations, faux semblants...!

 

Les citoyens ont mis à jour et démonté les différentes arnaques, sans que soient troublés le moins du monde les politiques porteurs du projet qui les fomentent (cf La fabrication d’un mensonge d’Etat – F Verchère – Editions Tim Buctu).

La loi sur l'eau est ouvertement bafouée par les propositions de « compensation » de la société Aéroports du Grand Ouest : la méthode a été retoquée par toutes les autorités scientifiques locales et nationales. Peu importe, ils n’en tiennent pas compte car ces avis sont purement consultatifs, mais alors pourquoi les avoir demandés ?

La Commission Européenne demande l'évaluation globale des conséquences environnementales du projet mais elle semble accepter de se contenter d'un document annexe au Schéma de Cohérence Territoriale (actuellement en révision) qui serait peu contraignant et qui relèverait de la préconisation....

La machine administrative continue à jouer son rôle de rouleau compresseur pour permettre, parait-il, les expulsions à l'automne, tandis qu'une improbable « consultation » surgie de nulle part court-circuiterait les procédures en cours, légitimerait le projet et exonérerait Hollande de tenir sa parole !

 

C'est le mouvement d'opposition qui porte l'exigence démocratique  : Alors STOP à leur « pseudo-démocratie » !

 

Comme répété mille fois, nous voulons pouvoir décider de nos véritables besoins, pas seulement locaux, des différentes alternatives capables de les satisfaire, de l'usage de nos fonds publics, de la préservation de nos cadres de vie. Nous en avons montré la capacité, nous avons fait des propositions d'alternatives, par le biais de l'Atelier Citoyen et d'autres manières.

La démocratie que nous voulons, nous la mettons déjà en œuvre lorsque nous travaillons sur les dossiers, lorsque nous faisons des propositions à la Commission Nationale de Transition Écologique pour l'amélioration des procédures de débat public, propositions louangées... et immédiatement ignorées.

Et plus largement, nous posons la question de nos Droits humains fondamentaux (Santé, Éducation, Logement, etc ), alors que la triste actualité nous démontre que leur déconstruction est en marche. La lutte de Notre-Dame-des-Landes, comme d'autres contre des Grands Projets Inutiles Imposés, sont autant de catalyseurs pour un retour aux valeurs de justice et de solidarité qui sont les nôtres.

Il y a cinq ans, à l'été 2011, nous avions placé notre rassemblement sous l'égide « Pour un autre choix de société ». C'est encore à mettre au présent.

 

Partageons nos travaux et réflexions sur l'avenir !

 

Tout ce que nous avons appris à partir de cette lutte, tout ce que nous avons découvert ensemble tels d'autres moyens de fonctionner, d'avancer, nous vous invitons à le partager et l'enrichir les 9 et 10 juillet

À nous de définir les alternatives que nous voulons mettre en place ! Imaginons collectivement et faisons le savoir ! C'est le moment de réinventer la démocratie que nous voulons, pas celle des actionnaires de Vinci et des politiques à leur service !

 

Ni expulsions, ni travaux, ni aéroport !

 

* La Coordination des Opposants est constituée de plus de 50 groupes : associations, collectifs, syndicats et mouvements politiques qui travaillent ensemble mensuellement.

 

 

 

Les rassemblements précédents

 

2013 08 01 00.00.00 NDL2013 Affiche 600pix 2014 07 05 Affiche NDL2014 2015 07 11 Affiche NDL2015 600pix

 

 

 

 

Cette année, le rassemblement aura lieu à Notre-Dame-des-Landes,
au lieu dit Montjean

samedi 9 et dimanche 10 juillet 2016, de 10h30 à 01h30 (S) et de 10h30 à 21h (D)

Pour s'y rendre : ici

http://www.notredamedeslandes2016.org/infos-pratiques/situer-notre-dame-des-landes

 

En savoir plus ...

 

 


 
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 07:00

 

Le « référendum local consultatif » du 26 juin sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est organisé sur un périmètre inadapté. La FNAUT invite cependant les habitants de la Loire-Atlantique à y participer et à se prononcer contre ce projet inutile, anti-écologique et dispendieux.

Une consultation biaisée

Dès lors que l’aéroport est présenté comme l’aéroport du Grand Ouest, le périmètre du référendum devait être étendu aux régions Pays de la Loire et Bretagne, et non limité arbitrairement à la Loire Atlantique, comme si l’enjeu du projet n’était que local. L’Etat étant maître d’ouvrage du projet et s’étant engagé financièrement, c’est même toute la collectivité nationale qui est concernée.

Un projet dépassé

Le projet de nouvel aéroport, né dans les années 1960, n’a aucune pertinence économique. Il repose sur une illusion : la zone de chalandise du Grand Ouest (7 millions d’habitants) est bien trop limitée pour justifier des liaisons aériennes fréquentes avec les métropoles internationales (USA, Chine,…). L’aéroport de Lyon-Satolas, qui dessert une zone presque deux fois plus peuplée, a dû réduire ses vols long-courriers.

Une simple modernisation de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique permet, à un coût plus modeste, de répondre aux besoins prévisibles et de le raccorder aux transports locaux, train ou tram. On peut également améliorer les pré et post acheminements des passagers aériens par TGV entre le Grand Ouest et les aéroports parisiens, où les dessertes long-courriers sont fréquentes et très diversifiées.

Le nouvel aéroport détruirait un espace naturel et agricole précieux et favoriserait le mode de transport le plus gros consommateur d’énergie fossile et le plus fort émetteur de gaz à effet de serre. Ce projet est totalement contradictoire avec les objectifs de la loi sur la transition énergétique et de la COP 21.

Enfin, alors que les difficultés budgétaires freinent le développement indispensable des transports collectifs urbains, régionaux et inter-régionaux, l’Etat et les collectivités territoriales concernées ont mieux à faire de l’argent public que de le gaspiller dans un investissement (aéroport et accès routiers) inutile, coûteux et dangereux pour l’environnement.

La FNAUT appelle donc les électeurs de Loire-Atlantique, malgré le caractère très contestable de la consultation, à exprimer, le 26 juin, leur opposition au projet de Notre-Dame-des-Landes.

 

Rappel - Un troisième aéroport parisien - autre ineptie technique, financière et écologique - a été longtemps considéré comme indispensable, mais a été subitement abandonné en 2002 : il n’en est résulté aucune catastrophe économique. Le déplacement de l’aéroport de Toulouse, plus fréquenté que celui de Nantes et gênant un plus grand nombre de riverains, a lui aussi été abandonné.

 

Contacts presse :

  • Bruno Gazeau, président de la FNAUT, tél. 06 76 73 31 09
  • Jean Sivardière, vice-président de la FNAUT, tél. 04 76 75 23 31
  • Fabrice Eymon, président de la FNAUT Pays de la Loire, tél. 02 43 53 15 54
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 09:00

Communiqué de Presse

29 mars 2016

 

Transports publics et harcèlement sexiste :

la FNAUT lance une enquête auprès des femmes

 

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a dénoncé, dans son avis du 16 avril 2015, le harcèlement sexiste auquel les femmes doivent faire face quotidiennement dans l’espace public, et en particulier dans les transports collectifs, et montré que toute femme a été confrontée à ce type d’agression au moins une fois dans sa vie.

La FNAUT se préoccupe elle aussi de ce problème en diffusant un questionnaire à participation libre, adressé aux femmes. Son objectif est triple :

- identifier les différents comportements sexistes et violences sexuelles dont les femmes sont victimes dans les transports collectifs ;

- mesurer leur impact sur l’utilisation des transports collectifs par les femmes ;

- et surtout préciser l'efficacité des différentes solutions avancées pour lutter contre ces comportements inacceptables. Ces solutions concernent les femmes elles-mêmes, les témoins des agressions, les agresseurs, les entreprises de transport et les collectivités.

 

Contenu du questionnaire

Le questionnaire élaboré par la FNAUT porte sur :

- l’âge et la catégorie socio-professionnelle des femmes interrogées ;

- leur usage des transports collectifs et l’influence du harcèlement sur cet usage ;

- leur expérience du harcèlement, leurs réactions et celles des témoins ;

- leur connaissance des systèmes d’alerte disponibles ;

- enfin leur opinion sur les propositions concrètes imaginées pour combattre le harcèlement.

 

Diffusion du questionnaire

Le questionnaire est disponible sur le site : http://tinyurl.com/harcelement-transport 

 

La FNAUT invite les femmes à répondre nombreuses à ce questionnaire dont les résultats lui permettront d’intervenir utilement auprès des Pouvoirs publics et des transporteurs.

La lutte contre le harcèlement sexiste est d’autant plus indispensable que les usagers des transports collectifs sont majoritairement des femmes. 

 

Contacts presse :

- Bruno Gazeau, président de la FNAUT, tél. 06 76 73 31 09

- Christiane Dupart, présidente de la FNAUT Nord-Pas-de-Calais-Picardie, tél. 06 80 64 05 60    

 

http://www.fnaut.fr/actualite/communiques-de-presse/428-transports-publics-et-harcelement-sexiste-la-fnaut-lance-une-enquete-aupres-des-femmes

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 08:00

 

 Communiqué de Presse  du 7 mars 2016

 

Une grève contraire aux intérêts des voyageurs

et dangereuse pour l’avenir du rail

 

La grève du 9 mars lancée par les syndicats de la SNCF va, une fois de plus, pénaliser les voyageurs. A court terme, elle les prive, en particulier les plus précaires, du service public qui leur est indispensable ; à moyen terme, elle met en péril l’ensemble des activités ferroviaires et la SNCF elle même.

Contrairement aux affirmations de certains syndicats, les usagers ne cautionnent pas cette grève dont ils sont les premières victimes. On ne défend pas un service public en l’empêchant de fonctionner.

Le système ferroviaire français, exception notable en Europe, est à la veille d’un effondrement : explosion de la dette, dégradation générale des infrastructures et de la qualité des services, contraction de l’offre. Irresponsable et contre-productive, cette nouvelle grève ne peut que le fragiliser davantage.

 

Un projet de décret-socle qui ne permettra pas l’ouverture à la concurrence

Les syndicats s’opposent notamment au projet de décret-socle qui doit réglementer les conditions de travail dans le secteur ferroviaire (voyageurs et fret, public et privé). Pourtant ce projet résulte d’un compromis très favorable à la SNCF et à ses agents.

Les coûts d’exploitation de la SNCF dérivent à un rythme très supérieur à celui de l’inflation. Il en résulte une contraction de l’offre ferroviaire, suite aux difficultés budgétaires des Régions et de l’Etat. Mais le projet de décret-socle ne permettra pas à de nouveaux opérateurs de réduire les coûts d’exploitation du train. Il limite donc fortement l’utilité d’une ouverture des TER et Intercités à la concurrence.

Il rend inopérant l’ « appel à manifestation d’intérêt » lancé par le gouvernement aux opérateurs privés pour l’exploitation - à leurs risques et périls - des trains de nuit qui seront abandonnés par l’Etat à partir du 1er juillet 2016. Il condamne donc ces trains à la disparition pure et simple.

 

Un projet de décret-socle incompatible avec une politique écologique des transports

Alors que l’ouverture du fret ferroviaire à la concurrence en 2006 a permis le redressement du trafic, le projet de décret-socle remet en cause cette évolution en maintenant les coûts ferroviaires à un niveau élevé. Il favorise un report des trafics sur la voiture, le covoiturage, l’autocar, l’avion et le camion.

En Allemagne, au contraire, la libéralisation du transport ferroviaire a permis la relance du transport régional : amélioration de l’offre, baisse de la contribution publique, réouverture de 500 km de lignes et de 300 gares, et développement de l’emploi cheminot, public comme privé.

La FNAUT demande au gouvernement de rechercher un équilibre économique et social répondant aux objectifs de service public, et aux engagements pris lors de la COP 21. Ce sont en priorité les conditions de concurrence entre le rail et les modes concurrents qui doivent être harmonisées.

 

Contacts presse :

- Bruno Gazeau, président, tél. 06 76 73 31 09

- Jean Lenoir, vice-président, tél. 06 19 09 78 89

- Jean Sivardière, vice-président, tél. 04 76 75 23 31

 

http://www.fnaut.fr/actualite/communiques-de-presse/426-une-greve-contraire-aux-interets-des-voyageurs-et-dangeureuse

Version PDF

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Grèves et commentaires
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques