Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 07:00

 

Dans le cadre de sa tournée « Demain en Région avec SNCF », Guillaume PEPY, Président du Directoire de SNCF et Président directeur général de l’EPIC SNCF Mobilités, marquera une étape en Région Pays de la Loire les 7 et 8 mars prochain.

 

Cette tournée sera l’occasion de rencontrer les acteurs parties prenantes dans la mobilité sur le territoire et d’échanger autour du rôle-clé que joue le Groupe SNCF en matière de dynamisme économique des territoires, de ses propositions innovantes en termes de solutions de mobilités au bénéfice des voyageurs et pour les marchandises, et de ses actions en faveur de l’emploi.

 

Pour débuter cette séquence ligérienne, Guillaume PEPY, accompagné de Stéphanie DOMMANGE, Directrice Régionale SNCF Mobilités Pays de la Loire, et de Sandrine CHINZI, Directrice Territoriale SNCF Réseau Bretagne Pays de la Loire, invite des représentants de la FNAUT  Pays de la Loire et d'autres associations de consommateurs et d'usagers à une rencontre qui se tiendra le 7 mars de 15h30 à 16h30 à Nantes.

 

 

 

Repost 0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 18:13

 

 

 

 

 

La Région Bretagne réagit à la mise en place de nouvelles liaisons SNCF Ouibus...

 

Le torchon brule entre la Région Bretagne, par la voix de Gérard LAHELLEC  et la filiale Low Cost de la SNCF : Ouibus.

 

En cause, la concurrence "réelle" selon la Région de l'ouverture de nouvelles lignes Ouibus par autocar au départ du finist7re (Brest) et desservant la péninsule Bretonne.

 

La Région Bretagne accuse la SNCF de mettre à mal le transport ferroviaire régional et les investissement que la collectivité injecte dans le TER car le groupe SNCF vient de décider la mise en place de 5 lignes routières qui, au départ de Brest, viendront concurrencer directement le service TER.

 

La FNAUT ne manquera pas de réagir sur son blog à cette nouvelle offensive de la SNCF dans le mode routier Ce n'est pas la première fois que la Direction de la SNCF préconise le développement de l'autocar alors qu'elle exploite les TER.

 

Cette décision a des répercutions sur la Région Pays de la Loire qui bénéficie de nouveaux arrêts sur les itinéraires... parallèles aux voies ferrées.

 

Compléments d'informations

 

 

http://www.sncf.com/fr/presse/article/nouvelles-destinations-ouibus/020317

 

http://www.sncf.com/ressources/communique_ouibus_02032017_printemps_national.pdf

 

Pour en savoir plus et prolonger le débat :

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ouibus-concurrence-deloyale-aux-ter-region-bretagne-1207521.html

http://www.letelegramme.fr/economie/cars-macron-la-region-bretagne-hausse-le-ton-face-a-la-sncf-04-03-2017-11421114.php#closePopUp

Communiqué de Presse de la Région Bretagne

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire ! Consommateurs
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 06:26

 Sauvez le service public ! ! !

Sauvez la gare de l’Hermitage ! ! !

 

 

 

Vous voulez le maintien du service public de proximité ? Au service de tous, accessible à tous?

Vous voulez un monde où l’ordinateur ne se substitue pas à l’Homme ?

Vous voulez pouvoir questionner et être entendu ? Sans taper sur des touches de téléphone?

Résistez au traitement de l’humain en termes de rentabilité.

Refusez la logique comptable.

Gagnez la bataille contre les chiffres.

Signez cette pétition pour empêcher la fermeture du guichet de gare de l’Hermitage-Mordelles (35) avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

Cette pétition sera remise à :

  • Direction générale TER Bretagne

 

Signez la pétition

 

 

 

Pour en savoir plus

 

La gare de L'Hermitage - Mordelles est une gare ferroviaire de la ligne de Paris-Montparnasse à Brest, mise en service en 1863 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. Elle est située à onze kilomètres à l'ouest de la gare de Rennes, sur le territoire de la commune de L'Hermitage, canton de Mordelles, en région Bretagne.

C' est à la fois une gare voyageurs desservie par des trains express régionaux TER Bretagne et c'est aussi une gare marchandises. (voir site  wikipédia)

 

Gare - Boutique SNCF de L'hermitage


Repost 0
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 07:39

Pas né de la dernière pluie...

Si l'information vous parait suspecte, c'est que vous êtes d'un naturel méfiant ou tout simplement vous ne prenez pas pour argent comptant ce que l'on vous annonce .... Car un usager avertie en vaut deux !

 

La SNCF n'a pas augmenter ses prix ... c'est une bonne blague !

Même si en 2017, année de promesses et de cadeaux (élections obligent), la SNCF a annoncé l'absence d'augmentation de ses prix, rien ne prouve qu'au moment de l'achat, le prix du billet ne sera pas plus élevé pour autant. Tout simplement et c'est la FNAUT qui a levé le lièvre car même si ce sont les prix des billets les plus chers qui n'augmentent pas, ce n'est pas le cas pour tous ! Exemple a l'appui, si un trajet Paris-Lyon fait au maximum 100 €, ce tarif ne va pas changer.

En revanche, rien n'empêche la SNCF, qui pratique le yield management,(l'entreprise fait varier ses prix en fonction de la demande), de proposer en 2017 davantage de billets à 80 € plutôt qu'à 70 €. Au final, les prix des billets auront augmenté.

 

La stratégie tarifaire de la SNCF loin d'être transparente 

Comme le dit Jean Lenoir, le vice-président de la FNAUT « La stratégie tarifaire de la SNCF est gardée secrète » et il quasi impossible de connaître la clef de répartition tarifaire dans une rame de TGV. L'usager peut toujours se tourner vers la concurrence quand bien même il soit   « Difficile pour la compagnie ferroviaire de maintenir des prix trop hauts ». Encore une chance pour voyager en train !

Le statu quo tarifaire a été imposé par la tutelle de l'Etat. Il peut cacher des rattrapages insidieux effectués par l'entreprise ferroviaire sur ses tarifs minimum ou intermédiaires ou bien sur le quota de petits prix mis en vente. Le yield management insidieusement, permet en effet de nombreuses astuces pour faire varier le prix moyen acquitté par les voyageurs.

 

Un gel des tarifs annoncé officiellement

C’est l'Etat, le Ministère de tutelle qui a annoncé le gel tarifaire, le deuxième depuis 2016. Même si l'annonce a été faite officiellement que "les tarifs SNCF n'augmenteront pas au 1er janvier 2017, il est difficile de se défaire d'une réalité car depuis le début de la décennie, l’entreprise publique – avec l’accord de l’Etat – a trop souvent sollicité le pouvoir d'achat de ses clients-usagers : +2,85% d'augmentation en 2011 ; +3,2% en 3012 , +2,3 % en 2013 ; +3%  en 2014 ; +2,6 % en 2015

La SNCF a assumé seule une politique tarifaire sans aucun contrôle de l'Etat, autorité de tutelle, avec comme conséquence, le sentiment qui se développe au sein des usagers que le TGV est hors de prix aux horaires et aux périodes les plus prisés et si on ne réserve pas des semaines à l’avance. Et ce n'est pas une campagne de publicité qui pourra effacer ce sentiment profond...

La SNCF ce n'est pas elle qui devait nous faire préférer le train ?

 

 

Repost 0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 11:30

A la Défense, un Colloque a fait le point sur l'état d'avancement des applications de la Recherche sur l'accessibilité dans les transports. 

 

L'accessibilité dans les transports n'existe bien souvent pas (photo archive manif de l'APF à Nantes)

 

Recherche et Accessibilité : des applications pratiques dans les transports

 

Les questions d'accessibilité : aménagements de points d'arrêt, de gares, informations voyageurs, ... ont été traitées à l'occasion d'un colloque organisé le 21 novembre 2016 à La Défense, dans l'auditorium de la Tour Séquoia.

Organisé par la DMA, le CEREMA, l'IFSTTAR, et le GART , le colloque s'intitulait :

"Recherche et accessibilité : des applications pratiques dans les transports"


Après un rappel sur le Droit Européen des passagers en matière d'accessibilité,

deux tables rondes "opérationnelles" ont été proposées :

  •  les bases de données et l'information voyageurs : les calculateurs d'itinéraires

Les avancées en matière d'accessibilité ne serviront que si elles sont portées à la connaissance des utilisateurs.
Ce sujet  intéresse les opérateurs et les techniciens des SIG TIC.
Le STIF a présenté à partir de ces outils un calculateur d'itinéraire à l'échelle régionale intégrant l'accessibilité disponible à partir de fin novembre.

  •  la gouvernance pour l'aménagement des arrêts et des espaces

A partir du guide de l'AFNOR, un débat a évoqué les difficultés à travailler à plusieurs.

Le colloque est gratuit mais les capacités de la salle obligeait, au préalable, à l'enregistrement des inscriptions au fur et à mesure.
.

 

 
Couverture
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 17:00

  nv logo fnaut

 

L'action de groupe enfin !

 

Les députés ont voté en deuxième lecture le 16 décembre 2013, le projet de loi sur la consommation, ensemble de mesures très diverses qui ont évolué au fil de la navette parlementaire. Le texte devra ensuite repartir au Sénat au début de l'an prochain. Si les deux assemblées n'arrivent finalement pas à un texte commun, les députés auront le dernier mot. Dans ce projet figure en particulier l'action de groupe

 

Cette action permet de regrouper, dans une seule procédure, les demandes de réparation émanant d'un grand nombre de consommateurs.

 

Pour éviter les dérives, le projet de loi prévoit que tout recours en justice devra être mené par l'une des 16 associations agréées de défense des consommateurs. La FNAUT est donc concernée.

 

Mais avec un champ d'action limité... volontairement !

 

Mais l'action de groupe est restreinte dans son champ d'application, car certains domaines en sont exclus comme les domaines de la santé et de l'environnement. Ce qui n'est pas sans soulever des questionnements...

 

Une procédure accélérée sera mise en place pour les contentieux les plus simples, c'est-à-dire pour les consommateurs facilement identifiables comme des abonnés, les consommateurs lésés se voyant alors indemnisés sans avoir à accomplir la moindre démarche.

 

Qui a peur des consommateurs ?

 

Peut être une nouvelle opportunité pour les abonnés des transports publics lésés par leurs conditions de transport de se faire entendre ?

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 07:30

  décembre 2013

 

Les associations membres de ConsoFrance protestent

contre la hausse du taux de TVA de 7 % à 10 % sur les transports publics

 

 

Le taux de TVA sur les transports publics est passé de 5,5% à 7 % début 2012 par décision du gouvernement Fillon. Aujourd’hui les collectivités locales estiment ne plus avoir les moyens d’assumer la nouvelle hausse décidée par le gouvernement Ayrault, qui se traduira inévitablement par une hausse des tarifs, voire même par une diminution de l’offre.

 

Une décision incompréhensible

 

Le signal-prix donné par cette décision est consternant. Il est totalement contradictoire avec l’objectif officiel de réduction des nuisances de la circulation automobile, de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre.

Il est d’autant plus incompréhensible que les travaux d’isolation des logements seront taxés au taux réduit de 5,5 % et que la taxation du carburant diesel va rester inchangée en 2014 et n’évoluera que marginalement en 2015 et 2016.

 

Une décision inacceptable

 

La hausse de la TVA se traduira inévitablement par une hausse des tarifs des transports publics de la vie quotidienne (transports urbains, autocars, trains TER et Intercités).

Les usagers les plus modestes, souvent captifs du transport collectif qui est donc pour eux un service de première nécessité, seront pénalisés.

La hausse de la TVA risque aussi d’accélérer la diminution, déjà perceptible, de l’offre de transport de proximité alors que la demande augmente.

Quant aux tarifs des services ferroviaires non subventionnés (TGV), la SNCF a déjà annoncé qu’ils augmenteraient de 3 % alors qu’ils sont déjà considérés comme trop élevés.

 

Les associations membres de ConsoFrance demandent donc au gouvernement de reconsidérer la hausse de la TVA sur les transports publics de la vie quotidienne : ce taux doit être ramené au taux réduit de 5,5 %.


 

Contact presse :

Patrice Bouillon, président de ConsoFrance, tél. 06 74 74 91 32

Jean Sivardière, président de la FNAUT, tél. 04 76 75 23 31

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 09:00

Signez la pétition initiée par ... 

http://2.bp.blogspot.com/-aawN7sGyJK0/Ttf6jHngrNI/AAAAAAAAAkI/hBsTVmY65A0/s1600/bandeau-VTV-960x133.png

 

et adressée à  Jean-Marc Ayrault  ...

Tous ensemble pour demander une TVA réduite sur les transports...

 

Le taux de TVA actuellement fixé à 7% sur les transports collectifs et ferroviaires va augmenter à 10% dès janvier 2014.

A cette hausse de TVA s'ajoutera la hausse annuelle des tarifs SNCF (habituellement supérieure à l'inflation) et celle de la Région Île de France sur le Pass Navigo.

 

Alors qu'il faut développer et promouvoir les transports en commun pour éviter la pollution et l’engorgement des villes par les voitures, cette nouvelle hausse de la TVA sur les transports collectifs n’est pas acceptable. Elle était déjà passée de 5,5% à 7% en janvier 2012 avec le gouvernement précédent.

 

Il s'agit d'un nouveau coup porté au pouvoir d'achat des usagers du rail qui subissent depuis de nombreuses années déjà la dégradation de leurs conditions de transport, largement condamnée par leurs associations et collectifs d'usagers.


Nous utilisons les transports en commun pour aller travailler ou étudier. Nous considérons qu’il s’agit là d’un service de première nécessité ! A ce titre le taux de TVA réduit à 5% doit donc être appliqué pour tous les transports collectifs et en particulier les transports ferroviaires.

 

Nous refusons également toute augmentation des tarifs ferroviaires pour 2014.

Le Gouvernement doit écouter la colère des usagers.

 

Pétition adressée à :
Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre
Frédéric Cuvillier, Ministre des Transports
Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances
Bernard Cazeneuve, Ministre du budget
Appliquez le taux de TVA réduite à 5% sur les transports collectifs !

 

Pétition ici

 

 voir aussi le blog de Médiapart : rejoignez  les bonnets verts pour demander au premier ministre une tva reduite

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 09:00

h1 logo 60millions

Colloque de l'Institut National de la Consommation sur l'ouverture à la concurrence des trains de voyageurs.

Quels sont les bénéfices pour les consommateurs de la libéralisation du transport ferroviaire ?

 

 

L'Institut National de la Consommation (INC - 60 millions de consommateurs) organisent un colloque sur ce thème le mardi 5 novembre, au Sénat.

 

 

Où ?

 

au Palais du Luxembourg (Sénat), salle Monnerville

26, rue de Vaugirard

75006 Paris

Quand ?

 

Le mardi 5 novembre 2013

de 9h à 17h30.


voir le programme
Voir les autres sujets de l'INC sur ce blog

P1080221Gare de Paris Est : un TGV et un ICE côte à côte ... la concurrence est en marche... rapide
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 09:00

nv logo fnaut

 

 

Le parlement vote en faveur de la hausse de la TVA pour les transports publics en rejettant les propositions d'un taux réduit à 5,5% !

 

Le gouvernement est dure d'oreille car visiblement il n'a pas entendu les voies de l'Union des Transports Publics (UTP), de la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV), de la Fédération des Associations d'Usagers des Transports (Fnaut) du Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART) qui associées avaient déjà interpellé le gouvernement sur la TVA à 10%.

 

La TVA sur les billets de transports urbains interurbains, régionaux et sur les trains longue distance va passer de 7% à 10% au 1er janvier 2014.

Et le gouvernement avec la majorité socialiste a même récidivé à la session parlementaire en rejetant en première lecture les cinq amendements déposés par plusieurs groupes (UMP, UDI, Front de gauche, EELV) qui allaient tous dans le même sens : passer la TVA pour les transports publics au taux réduit de 5,5%.

 

Au final la TVA va augmenter de trois points au 1er janvier, comme cela était inscrit au projet de loi de finances 2014.

 

Le caractère de services de première nécessité des transports publics largement oublié à l'occasion des débats.

Les amendements déposés ne concernaient uniquement que les transports du quotidien: urbains, interurbains et régionaux.  Les transports aériens ou ferroviaires longue distance en étaient exclus ce qui limitait le manque à gagner de l'Etat à 300 millions d'€ et non à un milliard d'€ contrairement à ce qu'annonçait le gouvernement pour justifier son refus si l'ensemble des transports de voyageurs quotidiens était taxés à 5,5%.

 

Un résumé du manque à gagner que le Député Denis Baupin (EELV) a illustré en précisant : "C'est ce que rapporterait une augmentation de un centime de la TICPE sur le gazole que l'Etat ne veut pas augmenter. Aujourd'hui, on subventionne le carburant le plus polluant et quelque part, les usagers des transports collectifs vont subventionner le carburant qui les empoisonne". .

 

Un impôt qui ne dit pas son nom ! 

Mais pour le ministre délégué au Budget, deux autres raisons ont poussé le gouvernement à ne pas écouter les spécialistes du transport :

+ l'Europe et l'irrecevabilité d'avoir plusieurs taux de TVA en fonction des différents modes de transports ;

+ le CICE (Crédit impôt compétitivité et Emploi) que les entreprises, y compris la SNCF, vont toucher et qu'elles pourront reverser à la collectivité locale. Comme Autorité Organisatrice de Transport, elle pourrait décider ne pas répercuter la hausse de TVA sur le prix des billets de transport.

 

L'impact de cette augmentation de TVA serait alors largement couvert ... selon le gouvernement !

 

Les usagers seront pénalisés

Pour les usagers, les impressions seront totalement différentes d'autant que l'information à peine connue, la SNCF annonçait  que ses tarifs allaient  augmenter de 3% si la hausse de TVA sur les transports était confirmée.

 

Autre certitude, en  Ile-de-France, alors que le STIF avait  demandé au gouvernement d'abandonner la hausse de la TVA sur les transports, la hausse aura bien lieu car la RATP n'est pas soumise à l'impôt sur les sociétés et ne bénéficiera donc pas du méchanisme du CICE.


 

ter Tranchée de NantesP1070615

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques