Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 15:39

La Prochaine réunion du Comité de Lignes "Mayenne" se déroulera le  jeudi 5 avril 2018 à 18h30 à Évron (53), salle des fêtes, avenue des Sports .

Plus d'infos ici

Invitation Comité de Ligne de la Mayenne

Partager cet article

Repost0
3 avril 2018 2 03 /04 /avril /2018 00:37

 

 

Alors que le trafic est annoncé normal pour toute la soirée de ce lundi, la SNCF prévoit en revanche seulement 12% des TGV mardi 3 avril au niveau national, 28% des transiliens, 13% des intercités et 30% des TER.

La SNCF a évoqué une «grève qui sera très suivie» mardi et a indiqué que le taux de grévistes serait de 48% (77% chez les conducteurs).

Voici le détail des prévisions pour mardi 3 avril:

 

12% des TGV seront assurés:

• 12% sur l'Atlantique

• 27% sur l'Est

• 12% sur le Nord

• 11% sur le Sud-Est

 

28% des Transiliens seront assurés. Pour la partie SNCF:

• 50% des RER A assurés

• 28% des RER B assurés

• 20% des RER C assurés

• 14% des RER D assurés

• 30% des RER E assurés

 

Concernant les trains internationaux, 90% des Thalys circuleront, contre 75% des Eurostar. Il n'y aura en revanche aucun train vers l'Espagne, l'Italie ou la Suisse. 

Toutes les prévisions de la SNCF sont détaillées dans ce communiqué et dans le tweet ci-dessous.

 

La SNCF s'est engagée à donner à 17h - la veille de chaque jour de grève - tous les éléments d'information permettant à l'usager de savoir si son train du lendemain est maintenu ou non. Par ailleurs, l'entreprise remboursera «intégralement» ou échangera «gratuitement» les billets, même ceux portant la mention «non échangeable et non remboursable».

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 11:15

Trafic SNCF. Un TER ou un car sur cinq mardi dans la région

 

"Une grève nationale SNCF perturbera fortement les trafics à partir de mardi 3 avril. SNCF recommande de reporter vos déplacements.

 

Vérifiez les trains du 3 et 4 avril sur l’Application SNCF et nos autres canaux, puis chaque jour à 17h pour les trains du lendemain."

 

La SNCF a indiqué dès dimanche que « le trafic sera normal le lundi 2 avril au soir », mais « très perturbé » les 3 et 4 avril en raison de la grève des cheminots.

 

Les prévisions pour le mardi 3 avril : un TER (ou un car) sur cinq, un TGV et Intercités sur huit.

 

Il est fortement recommandé de vérifier les trains sur son application ou de s’informer sur sncf.com.

Partager cet article

Repost0
31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 06:42

Collectif pour le maintien de la ligne Caen Tours

 

Pour sauver la ligne Caen - Le Mans -Tours : Un petit clic vaut mieux qu'un grand choc !

 

 

Enquête en ligne

 

C'est un départ sur les chapeaux de roue mais avec 200 réponses en moins de 24 heures, l'Enquête en ligne sur internet proposée par le Collectif pour le maintien de la ligne de train Caen-Tours est un véritable succès.

 

Cette enquête s'adresse à tous les utilisateurs de la ligne. Après l'appel du collectif qui avait recueillis 650 signatures, cette nouvelle étape marque une nouvelle fois la volonté des usagers à sauver cette ligne.

 

Enquête dans les trains

 

Début avril le collectif ira dans les gares et les trains pour recueillir le maximum de témoignages et d'avis.

 

Cette enquête permettra une étude plus fine des usages de la ligne qui au premier abord ne sert pas uniquement à se déplacer pour des raisons professionnelles et pour étude.

 

 

Adresse mail : maintienlignecaentours@gmail.com

Tel : 06 45 47 52 45

 

Partager cet article

Repost0
23 mars 2018 5 23 /03 /mars /2018 09:00
Lettre ouverte - 22/03/2018
 

 Service prévisible, tarification, information, abonnements... La FNAUT adresse ce jour au Premier ministre Edouard Philippe une lettre ouverte relative à la situation des voyageurs ferroviaires face aux épisodes de grève.


 

Monsieur Édouard PHILIPPE
Premier ministre
57, rue de Varenne
75700 PARIS 07 SP

 

 
Paris, le 22 mars 2018

 
 
Objet : lettre ouverte relative à la situation des voyageurs ferroviaires face aux épisodes de grève.
 
 
Monsieur le Premier ministre,
 
Les multiples épisodes de grève vont impacter gravement la vie personnelle et professionnelle des voyageurs de la SNCF ainsi que la compétitivité économique et l’attractivité touristique de la France.
 
Face à un mouvement social qui s’annonce très long, les dispositions actuelles du code des transports sur l'organisation de la continuité du service public en cas de perturbation prévisible du trafic sont mal appliquées ou insuffisantes.
 
Elles le sont aussi face à des comportements qui dévoient le droit de grève tels que les mouvements de grève dits de « 59 minutes », les mouvements d’une durée très longue et l’exercice abusif, trop fréquent, du droit de retrait.
 
Service prévisible et transport ferroviaire de longue distance
 
Les dispositions sur le service prévisible concernent « les services publics de transport terrestre ». Pour ce qui est du transport ferroviaire de longue distance, il faudrait intégrer les services nationaux et internationaux qui ne relèvent pas du service public, dans le champ du service prévisible et adapter les dispositions du code des transports à ces services librement organisés. L’objectif est de définir, pour ces liaisons, un niveau minimal de service qui, comme pour les transports terrestres relevant du service public, « doit permettre d’éviter que soit portée une atteinte disproportionnée à la liberté d'aller et venir ».
 
L’impossibilité actuelle de pouvoir réserver des trajets en TGV ou en Intercités pour les jours de grève est, pour la FNAUT, une atteinte disproportionnée à cette liberté.
 
Tarifs des TGV et des Intercités pendant la période perturbée
 
En ce qui concerne les tarifs des TGV et des Intercités, nous souhaitons que SNCF Mobilités adapte ses règles de fixation des prix relevant du yield management à une situation perturbée qui s’annonce longue et confuse, empêchant les voyageurs de prévoir leurs déplacements à l’avance.
 
Communication du plan de transport pendant la période perturbée
 
La loi impose que le plan de transport adapté soit communiqué aux usagers « au plus tard vingt-quatre heures avant le début de la perturbation ». Force est de constater que pour le transport ferroviaire cette information est, en général, délivrée la veille de la perturbation aux environs de 17 heures, ce qui ne correspond pas à l’exigence légale. Cette information tardive empêche les voyageurs d’organiser dans de bonnes conditions leurs déplacements du lendemain, notamment en ayant recours à des solutions alternatives aux transports affectés par la grève.
 
Suspension des abonnements TER pendant la période perturbée et dédommagements
 
Pour les voyageurs quotidiens, notamment les abonnés TER et les abonnés d’Ile-de-France, nous souhaitons que le code des transports impose aux conventions TER, en cas de grève, de prévoir la possibilité pour les abonnés de suspendre facilement et immédiatement leur abonnement ainsi que la mise en place de dédommagements forfaitaires automatiques et proportionnels au nombre de jours de grève. Nous relevons que les conventions TER actuelles sont très peu contraignantes sur ces attentes essentielles des voyageurs.
 
Dans l’attente de ces modifications législatives, nous portons ces demandes à la connaissance de SNCF Mobilités et des autorités organisatrices concernées.
 
En vous remerciant de l'attention que vous voudrez bien porter à nos demandes, nous vous prions de croire, Monsieur le Premier ministre, à l'assurance de notre haute considération.

 
Bruno GAZEAU : Président de la FNAUT

Contact presse :  Bruno Gazeau, président de la FNAUT, 06 76 73 31 09

 
Lettre ouverte au Premier ministre

Version pdf

Partager cet article

Repost0
23 mars 2018 5 23 /03 /mars /2018 08:07


Madame,Monsieur,


Dans le cadre de la séance de questions orales du mardi 6 mars je suis intervenu sur un sujet prégnant pour notre territoire, à savoir, les projets d'infrastructures ferroviaires en Charente-Maritime.

Vous en souhaitant bonne réception et restant à votre écoute.

Bien Cordialement,

Daniel LAURENT
Sénateur de la Charente-Maritime


 

  Projets d'infrastructures ferroviaires en Charente-Maritime

 

M. le président. La parole est à M. Daniel Laurent, auteur de la question n° 0236, adressée à Mme la ministre auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports.

 

M. Daniel Laurent. Madame la ministre, je souhaite me faire l'écho des élus, des acteurs économiques et des usagers concernant la desserte ferroviaire de la Saintonge, du Pays royannais et du Cognaçais, enjeu majeur tant pour l'attractivité du territoire que pour son développement économique et touristique. J'associe bien évidemment à ma question ma collègue Corinne Imbert.

 

Dans ces territoires, nombre de nos concitoyens n'ont aucune solution de remplacement à la voiture et doivent en plus faire face à une augmentation de la fiscalité sur le diesel. Le retard pris dans la modernisation de la signalisation entre Angoulême, Saintes et Royan et dans le lancement des études d'électrification pénalise la desserte de l'ensemble du département de la Charente-Maritime.

 

Le rapport Duron ne faisait pas du projet d'électrification Angoulême-Royan une priorité, alors que celui-ci avait été intégré au contrat de plan lorsque vous étiez préfète de la région Poitou-Charentes. Je crois, madame la ministre, que vous vous êtes engagée auprès du président du conseil départemental de la Charente-Maritime, Dominique Bussereau, à ne pas suivre le rapport sur ce point.

 

De la même manière, le Gouvernement ne devrait pas suivre les recommandations du rapport Spinetta sur le devenir du transport ferroviaire de proximité, façon fort habile, ma foi, de désamorcer la colère des usagers et des élus dans nos territoires.

 

Concernant l'un des problèmes majeurs qu'est l'axe Saintes-Bordeaux, la région Nouvelle-Aquitaine serait prête à cofinancer rapidement avec SNCF Réseaux le lancement des études, pour des travaux à réaliser en 2020. Or il semble que l'État freine aujourd'hui l'avancée du projet, ce qui me semble paradoxal au regard de toutes les annonces que vous avez faites, madame la ministre. Pouvez-vous m'apporter des réponses précises sur ce point ? Qui va financer les projets ? Les régions seules ? Ce n'est pas tenable, sans un accompagnement important de l'État.

 

Madame la ministre, vous avez annoncé un programme de 36 milliards d'euros pour la modernisation du réseau sur dix ans. Il y a fort à craindre que les collectivités territoriales ne soient pas en mesure de suivre, au regard de l'ampleur des investissements à réaliser.

 

Madame la ministre, le ferroviaire fait partie intégrante des modes de « transports multimodaux » et contribue à conforter l'attractivité, l'aménagement du territoire et la cohésion sociale. Vers quelles mobilités souhaitez-vous engager nos territoires ?

 

 

M. le président. La parole est à Mme la ministre auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports.

 

Mme Élisabeth Borne, ministre auprès du ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports. Monsieur le sénateur Daniel Laurent, la Saintonge, le Pays royannais et le Cognaçais sont en particulier desservis par les axes ferroviaires Angoulême-Saintes-Royan et Niort-Saintes-Bordeaux, dont certaines sections, je dois le dire, ne sont pas en bon état. Cela conduit à des limitations de vitesse sur plusieurs tronçons, par exemple entre Niort et Saintes. Je sais ce que cela représente pour les voyageurs en termes de baisse de qualité de service. Je sais aussi l'importance de ces lignes pour la vitalité des territoires traversés.

 

De fait, de nombreuses lignes de la région Nouvelle-Aquitaine se retrouvent dans une situation difficile, qui nécessitera une mobilisation financière, naturellement conjointe de l'État et de la région, au cours des dix prochaines années, pour éviter des ralentissements, voire des fermetures.

 

C'est tout l'enjeu de la remise à niveau de notre réseau ferroviaire, après des décennies de sous-investissement, qui ont contribué à sacrifier le réseau existant, celui de tous les jours. Ce sont ainsi 36 milliards d'euros qui seront investis dans les dix prochaines années.

 

S'agissant des travaux de modernisation de la signalisation entre Saintes et Angoulême, je partage votre préoccupation, monsieur le sénateur, et celle du président du conseil départemental de Charente-Maritime. J'ai personnellement saisi le président de SNCF Réseaux au sujet du report des travaux à 2021 et des mesures qu'il comptait prendre pour en limiter les effets négatifs, que ce soit en termes de délais, de coûts ou de services rendus à l'usager.

 

Pour ce qui concerne l'électrification de l'axe Angoulême-Saintes-Royan, les réflexions conduites par le Conseil d'orientation des infrastructures n'engagent pas le Gouvernement et sont complétées par une série de consultations que je conduis actuellement en vue d'élaborer le volet programmation et financement des infrastructures du projet de loi d'orientation des mobilités. Je veux que, dans ce cadre, nous définissions les investissements les plus pertinents pour améliorer le plus rapidement possible la desserte du Cognaçais, de la Saintonge et du Pays royannais.

 

Enfin, concernant la ligne Niort-Saintes-Bordeaux qui accuse aussi un retard d'entretien et de régénération important, la pérennisation de la section Niort-Saintes est évaluée à plus de 50 millions d'euros. La rénovation de la section Saintes-Bordeaux exige également d'investir plus de 100 millions d'euros dans les dix ans. Le travail est donc en cours pour définir une vision globale des investissements nécessaires. Je le répète, monsieur le sénateur, vous pouvez compter sur la mobilisation de l'État.

 

Un travail d'ensemble a actuellement lieu sous l'égide du préfet de région en lien avec le conseil régional – je m'en suis entretenue avec le président de la région Nouvelle-Aquitaine, la semaine dernière –, afin d'élaborer une vision globale et partagée de la priorisation des actions à entreprendre sur l'ensemble des lignes ferroviaires au sein de la région Nouvelle-Aquitaine au cours des prochaines années.

 

 

M. le président. La parole est à M. Daniel Laurent.

 

M. Daniel Laurent. Madame la ministre, je vous remercie de votre réponse.

 

L'électrification de l'axe Royan-Angoulême est un sujet important sur lequel nous sommes tous informés. J'ai surtout insisté sur l'axe Niort-Bordeaux, en particulier la partie Saintes-Bordeaux. Vous le savez, la ville de Saintes, avec toutes ses entreprises, est au centre du territoire de la Charente-Maritime, qui est un territoire rural. La mobilité y est donc indispensable. Or c'est entre Saintes et Bordeaux que le ralentissement est le plus fort.

 

Il est donc urgent d'engager ces travaux. Comme je l'ai affirmé tout à l'heure, madame la ministre, la région Poitou-Charentes – je le sais depuis hier – est prête à s'engager financièrement sur cet axe-là, qui constitue la partie de travaux importante à réaliser. Je souhaite que le Gouvernement cautionne cet engagement de la région et s'implique pour que ces travaux puissent se réaliser en 2020. C'est important pour ces territoires ruraux.

 

Partager cet article

Repost0
23 mars 2018 5 23 /03 /mars /2018 07:00

 

La ligne Châteaubriant-Rennes menacée !

 

Avant les ralentissements et la coupure de la ligne entre Retiers et Châteaubriant en Aout 2017 le service ferroviaire était fréquenté par 550 000 personnes.

Alors que cette coupure était prévue jusqu'en fin août 2018, les récentes annonces indiquent que la ligne ne sera pas réouverte à cette date: Une menace de transfert sur route serait bien envisagée car il semble que les autocars donnent toute satisfaction malgré un temps de trajet de 1h45 pour effectuer les 60 km.

Hors il faut 1H30 pour aller de Rennes à Paris en TGV par la ligne nouvelle... C'est là que le bas blesse... Les transports du quotidien sont encore les parents pauvres du ferroviaire....

 

Pour faire le point sur le dossier, une réunion est organisée par l'ACCRET :

le mercredi 4 avril à 19heures

à la salle du Foyer Restaurant,

Esplanade des Terrasses

à Châteaubriant.

 

 

Une application concrète du rapport SPINETTA ?

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2018 4 22 /03 /mars /2018 16:00

Les grèves à répétition pénalisent les voyageurs et

desservent les intérêts du rail

 

Communiqué de Presse du le 17 mars 2018

 

La FNAUT respecte le droit de grève mais regrette que le calendrier des grèves retenu par les syndicats de cheminots ait manifestement été calculé pour pénaliser au maximum les voyageurs. Elle estime aussi que le corporatisme et le conservatisme des syndicats ne peuvent que menacer l’avenir du rail.

 

Des conséquences graves pour les usagers les plus fragiles 

Ce sont les usagers les plus modestes, que les syndicats de cheminots prétendent défendre en priorité, qui seront les plus pénalisés, alors qu’ils subissent déjà une très mauvaise qualité de service : travailleurs précaires, étudiants, lycéens… ils sont captifs du train. Où est le respect du service public ?

 

Des conséquences graves pour le système ferroviaire

Les syndicats affirment vouloir défendre l’avenir du rail. Mais un mouvement de grève prolongé ne peut qu’inciter les voyageurs et les chargeurs à se tourner définitivement vers les modes de transport concurrents : automobile, covoiturage, autocar, avion à bas coût, camion. 

 

 

Ouverture à la concurrence ne signifie pas privatisation

Il ne faut pas confondre service public et entreprise publique. L’exploitation des services TER et Intercités en délégation de service public, sur le modèle des transports urbains, est indispensable pour réduire leurs coûts d’exploitation, élargir leur fréquentation et éviter leur disparition progressive. 

Une telle exploitation, en vigueur en Allemagne, y est approuvée explicitement par les usagers, les contribuables, les écologistes et même les cheminots, car elle s’effectue sans dumping social et favorise l’emploi cheminot. Son succès encourage les pouvoirs publics à investir massivement sur le réseau ferré.

 

Une politique gouvernementale qui n’est pas à la hauteur des enjeux

Si la FNAUT dénonce l’attitude des syndicats, elle partage aussi certains de leurs objectifs.

  • Une reprise rapide de la dette ferroviaire est indispensable pour permettre une baisse du niveau des péages, un renforcement de l’offre ferroviaire et des investissements plus importants et plus rapides.

  • Les conditions de concurrence entre le rail et les autres modes de transport, qui pénalisent fortement le rail et entravent son développement, doivent être corrigées.

 

La FNAUT attend du gouvernement et des syndicats qu’ils engagent de véritables négociations afin de limiter la durée des grèves et la gêne insupportable qu’elles entraînent pour les voyageurs.

  

- Contacts presse

 
 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 18:15

Voir aussi ici

Partager cet article

Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 17:50

 

Madame, Monsieur,

 

SNCF se mobilise pour permettre à tous d’être informés en temps réel sur les circulations prévues.

L’information complète sur les trains qui circuleront demain est affichée en gares et diffusée sur l’ensemble des canaux digitaux SNCF via :

  • l’application SNCF sur smartphone (Menu Informations > Info trafic). Cette application SNCF est l’outil indispensable pour être tenu informé, en temps réel. Nous recommandons aux voyageurs de la télécharger et de s’abonner aux alertes de leur ligne.

  • le site sncf.com  (Rubrique Informations > Info trafic)

Vous trouverez en pièce jointe le communiqué sur le plan de transport pour demain.

L’ensemble des plans de transport TER Pays de la Loire (ligne par ligne) est disponible ici:

https://www.dropbox.com/sh/0ygbc81qeu6wmi4/AACOGVuc6PssuZ5lIiJqE7hIa?dl=0

Cordialement.

 

SNCF MOBILITÉS - DIRECTION rÉgionale pays de la loire

secrÉtariat gÉnÉral aux affaires territoriales

Astreinte Médias (24/24 - 7/7) : 06 07 44 72 23

Communiqué de Presse de la SNCF sur l'état du trafic

Partager cet article

Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques