Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 09:03

Communiqué de Presse

1 décembre 2016

 

Accord Etat / Nouvelle-Aquitaine pour les TET :

une bonne nouvelle pour les associations de la FNAUT

 

La Région Nouvelle-Aquitaine deviendra autorité organisatrice des lignes Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel à compter du 1er janvier 2018.

 

Sur les conséquences en général de l’accord : La connaissance fine des besoins du territoire permettra à la région Nouvelle AQUITAINE dans son cadre territorial de mieux coordonner sous son autorité l’ensemble des circulations ferroviaires. Relier entre elles les grandes villes de la Région de façon efficace tout en irriguant le tissu moins dense permettra une meilleure acceptabilité de la réunion à marche forcée des trois anciennes régions.

 

Sur les conséquences au vu des usagers :

Bordeaux-La Rochelle : l’exemple type d’un TET intra – régional à vocation TER. La politique des dessertes par une redéfinition des arrêts (demandée par la FNAUT Régionale, exemple arrêt à Cenon) permettra en coordination avec les circulations déjà existantes, un début de cadencement compréhensible par les usagers. Cette ligne restera aussi desservie par les 3 AR Bordeaux-Nantes restant dans le giron de l'Etat.

 

Bordeaux-Ussel : Ce train (2 AR par semaine) est un reste du Bordeaux-Clermont Ferrand- Lyon malheureusement limité par la coupure de la ligne. Dans l'état actuel, le transfert à la région devrait permettre une meilleure cohérence de la desserte Bordeaux-Brive qui devrait être prolongée systématiquement à Ussel (demandée par Périgord Rail Plus, association Sarladaise membre de la FNAUT) répondant particulièrement aux besoins de transports des étudiants du lycée d’Egletons spécialisé dans les métiers du BTP,

 

Bordeaux-Limoges : Ce train quotidien est un reste du Bordeaux-Lyon par Montluçon malheureusement non rétabli par l'Etat après la fin des travaux Son transfert à la région devrait permettre une amélioration (demandée par Périgord Rail Plus) de la cohérence de la desserte de la ligne avec le maintien de l'arrêt de Thiviers que la SNCF envisageait de supprimer mettant sur la route les étudiants de son lycée professionnel et du pôle d'excellence des métiers du cuir.

 

Le travail continue pour la FNAUT, il reste à obtenir le rétablissement de ces dessertes vers la Région voisine (Rhône - Alpes - Auvergne ) pour rallier Lyon et Clermont Ferrand, en clair faire tomber "La Muraille de Chine" qui sépare les deux territoires.

 

Contact presse : Christian Broucaret, président de la FNAUT Nouvelle-Aquitaine, 

tel : 06 80 15 07 48

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Nantes Bordeaux A.P.N.B.
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 23:33
 

 

Afficher l'image d'origine

La gare de Châteaubriant

 

 

La Région des Pays de la Loire organise son prochain Comité de ligne à Châteaubriant. Il se tiendra le Jeudi 08 décembre 2016 à 18h au Lycée Polyvalent Guy Moquet & Etienne Lenoir .

 

Pour cette occasion, la région édite un dossier qui est d'ors et déjà disponible  avant la réunion. Il est possible de le télécharger en cliquant sur le lien « Dossier de réunion ».

 

Les questions tournant autour des lignes Nantes-Châteaubriant et Angers -Châteaubriant seront abordées à cette occasion.

 

La  participation à ces comités de ligne est importante pour améliorer la qualité du transport régional. Les usagers y ont pleinement leur place.

 

La FNAUT Pays de la Loire  y participera ...

 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 23:22

Communiqué  décembre 2016

La SNCF rouvre une consultation sur le projet LNOBPL (Lignes Nouvelles Ouest Bretagne Pays de la Loire), qui concerne les liaisons entre la pointe Bretonne et une nouvelle liaison entre les 2 métropoles Rennes et Nantes. La Fnaut salue quelques progrès, dont la prise en compte de la ligne actuelle Quimper Brest, ce qui permettrait de développer les liaisons entre Nantes et Brest.

L’endettement du système ferroviaire, le manque de volonté politique, la faiblesse persistante de la fiscalité écologique, retardent les nouveaux projets ; on peut craindre un report de composantes LNOBPL de plusieurs décennies, malgré une ouverture officielle annoncée en 2030.

L’amélioration des liaisons entre Nantes et Rennes est toujours urgente. Le fer, le mode de transport le plus écologique, n’y assure que 5% des déplacements, du fait de la dispersion des activités et des urbanisations, mais aussi de la contrainte du passage près de Redon et de l’inexploitation de la ligne directe.

La voie ferrée Nantes Châteaubriant Rennes, liaison existante la plus courte, est tronçonnée à Châteaubriant par deux systèmes d’exploitation et de billetterie différents, par deux régions qui s’ignorent. Cette voie qui assure des dessertes périurbaines, ne peut assurer des liaisons inter-métropoles très rapides, mais peut répondre à des besoins concrets. Les habitants des banlieues proches, des communes intermédiaires ne souhaitent pas passer par les grandes gares métropolitaines et doivent pouvoir utiliser cette ligne pour se rendre dans «l’autre» métropole, banlieue ou centre, en moins de temps et à moindre prix.

La réfection de la voie envisagée, mais discutée, entre Rennes et Châteaubriant doit s’intégrer dans un programme plus ambitieux et comprendre à court terme plusieurs possibilités de correspondances et une billetterie commune.Il est nécessaire de réunifier l’exploitation malgré la présence des 2 systèmes régionaux, de créer des trains plus rapides entre Rennes et la banlieue nantaise (Haluchère?), où les usagers auraient accès au tram train et au réseau urbain. Au-delà, les contraintes techniques bloqueraient l’arrivée des TER en gare de Nantes.

Entre deux métropoles dynamiques, où les besoins de transport sont divers, il serait inconcevable qu’on laisse mourir cette liaison de proximité alors qu’on projette une liaison dédiée aux liaisons rapides de centre à centre, et aux liaisons longue distance (comme Bordeaux Nantes Rennes proposée par le dernier rapport sur les Intercités), mais sans desserte des territoires intermédiaires.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Nantes - Châteaubriant
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 10:26

 

 

Communiqué de Presse du 30 novembre 2016

 

Trains de nuit :

la FNAUT dénonce des suppressions injustifiées


Les trains de nuit Strasbourg-Nice/Cerbère et Paris-Savoie ont été supprimés récemment ou vont l’être le 11 décembre. Le train Paris-Cerbère sera limité à Toulouse. Les trains Paris-Nice et Paris-Hendaye/Tarbes disparaîtront en 2017. Seuls seraient sauvegardés les trains Paris-Briançon et Paris-Rodez/Latour de Carol.

Des liaisons indispensables

Le train de nuit reste attractif pour de nombreux voyageurs malgré l’extension des dessertes TGV.

  • Il permet d’arriver de très bonne heure à destination et d’économiser des nuits d’hôtel.
  • Il fait gagner du temps : un aller-retour possible sur un week-end ne l'est plus par un TGV de jour.
  • Contrairement à l’avion, il peut desservir des villes moyennes et des territoires excentrés. Les besoins de déplacement ne se limitent pas aux seules relations entre les métropoles régionales et Paris.
  • Il est très apprécié des cyclistes, qui peuvent facilement l’emprunter avec leur vélo, et des skieurs.

 
Des suppressions prématurées

  • La baisse de la fréquentation de certains trains de nuit est liée d’abord à la dégradation de l’offre : circulations non quotidiennes, disparition des sièges inclinables, trains supprimés, retards récurrents, trains ralentis et arrivées trop tardives en matinée, tarifs excessifs, mise en vente tardive.
  • On peut rentabiliser les trains de nuit en associant plusieurs offres (lits, couchettes, sièges inclinables, service auto-moto/train), en jumelant plusieurs destinations (trains multi-tranches), en faisant du cabotage en début et en fin de parcours, et en réutilisant le matériel le jour.

 
La FNAUT regrette que les Régions ne se soient pas mobilisées pour le maintien du Luxembourg/Strasbourg-Nice/Port-Bou, ou trop tardivement pour celui du Paris – Saint-Gervais/Bourg-Saint-Maurice.
 
Il existe un marché du voyage de nuit

  •  Les Chemins de fer fédéraux autrichiens (ÖBB) maintiennent leurs 9 services actuels (utilisés par un million de voyageurs par an). Ils ont investi 40 millions d’euros en matériel roulant pour reprendre 6 services abandonnés par la Deutsche Bahn. Ils attendent 5 millions de voyageurs en 2020.
  •  La Grande-Bretagne a commandé pour les relations Londres-Ecosse du matériel français CAF de grande qualité et répondant à toutes les attentes de la clientèle (lits, couchettes, sièges inclinables).
  •  Les autocaristes Flixbus (Paris-Nice, Strasbourg-Marseille) et Isilines (Paris-Hendaye, Paris-Perpignan,…) proposent des voyages de nuit, avec succès bien que le car soit moins confortable que le train de nuit.

 
Certaines dessertes peuvent être maintenues à un coût modéré

Trois relations peuvent être assurées en les jumelant avec les relations maintenues : Paris-Marseille-Nice avec Paris-Briançon, Paris – Port-Bou et Paris-Hendaye avec Paris - Latour-de-Carol.
 

La FNAUT demande donc aux Régions concernées d’intervenir pour défendre leurs trains de nuit, indispensables à la desserte de leurs territoires et de leurs stations touristiques.
 
Contacts presse :

  • Bruno Gazeau, président de la FNAUT, tél. 06 76 73 31 09
  • Jean Lenoir, vice-président, tél. 06 19 09 78 89
  • Jean Sivardière, vice-président, tél. 04 76 75 23 31
 
 
 
 
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 04:09
Afficher l'image d'origine
 
Communiqués
 
lundi 21 novembre 2016

Ecotaxe : En France, les transporteurs routiers

font la politique des transports

Suite à la saisine du Conseil d’Etat par Alsace Nature pour la mise en application de l'écotaxe et aux conclusions favorables du rapporteur public du Conseil d’Etat, le gouvernement n’a pas jugé utile d’attendre les conclusions de la plus haute juridiction administrative. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, lors du congrès de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), a annoncé hier qu’un amendement serait déposé qui ferait « purement et simplement disparaître l'existence législative de l’écotaxe ».

 

Cédant ainsi aux pressions des lobbies routiers, le gouvernement n'a pas traîné : l'amendement est passé à l'assemblée nationale cette nuit ! Nos gouvernants montrent une nouvelle fois leur incapacité à arbitrer en faveur de l’intérêt général face aux intérêts privés.

 

Alors que chaque année en France, on enregistre 48 000 décès prématurés liés à la qualité de l’air (pour un coût de 100 milliards d’euros selon le travail de la commission sénatoriale, le gouvernement vient d’abandonner 40 millions de français qui sont victimes quotidiennement de la pollution de l’air.

 

Bafouant le fonctionnement de nos institutions en renonçant à attendre le résultat du Conseil d’Etat, le gouvernement supprime, en catimini, un des axes majeurs d’une réelle politique environnementale, retire aux collectivités territoriales la possibilité de financer des modes de transports alternatifs et favorise l’enrichissement de groupes privés au détriment de la santé et de la qualité de vie des Français.

 

Alors que nous sommes en pleine COP22 et au lendemain d’un « accord historique » pour le climat, nous déplorons  le fossé qui sépare la communication gouvernementale des actions conduites par ce même gouvernement.

 

Les associations de protection de la nature attendent maintenant, avec la même célérité, la mise en œuvre de mesures destinées à répondre à l’enjeu de l’amélioration de la qualité de l’air et au développement des transports alternatifs.

 

Avant les échéances électorales de l’année prochaine, les citoyens sont en droit d’exiger un environnement de qualité. Nous en appelons au chef de l’Etat pour que la politique menée ne se fasse plus dans le huit clos des amendements discrets, dictés par les lobbies privés.

 

Télécharger le communiqué en PDF

 

Retrouver d'autres communiqués FNE de la thématique :

Transports et mobilité

Repost 0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 11:30

A la Défense, un Colloque a fait le point sur l'état d'avancement des applications de la Recherche sur l'accessibilité dans les transports. 

 

L'accessibilité dans les transports n'existe bien souvent pas (photo archive manif de l'APF à Nantes)

 

Recherche et Accessibilité : des applications pratiques dans les transports

 

Les questions d'accessibilité : aménagements de points d'arrêt, de gares, informations voyageurs, ... ont été traitées à l'occasion d'un colloque organisé le 21 novembre 2016 à La Défense, dans l'auditorium de la Tour Séquoia.

Organisé par la DMA, le CEREMA, l'IFSTTAR, et le GART , le colloque s'intitulait :

"Recherche et accessibilité : des applications pratiques dans les transports"


Après un rappel sur le Droit Européen des passagers en matière d'accessibilité,

deux tables rondes "opérationnelles" ont été proposées :

  •  les bases de données et l'information voyageurs : les calculateurs d'itinéraires

Les avancées en matière d'accessibilité ne serviront que si elles sont portées à la connaissance des utilisateurs.
Ce sujet  intéresse les opérateurs et les techniciens des SIG TIC.
Le STIF a présenté à partir de ces outils un calculateur d'itinéraire à l'échelle régionale intégrant l'accessibilité disponible à partir de fin novembre.

  •  la gouvernance pour l'aménagement des arrêts et des espaces

A partir du guide de l'AFNOR, un débat a évoqué les difficultés à travailler à plusieurs.

Le colloque est gratuit mais les capacités de la salle obligeait, au préalable, à l'enregistrement des inscriptions au fur et à mesure.
.

 

 
Couverture
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 02:34

http://redir.agirpourlenvironnement.org/img/32y9/b/xsrk/xmz6.jpeg

 

Monsieur le président de la République,

 

Moins d’un quart de la population française (sondage IFOP daté du 09 novembre 2016) soutient le projet d’aéroport situé à Notre-Dame des Landes.

 

Alors que la cour d’appel administrative de Nantes rend son jugement lundi 14 novembre 2016, la plaidoirie de la rapporteure publique ne laisserait aucun doute sur l’issue de cette procédure. Les quatre arrêtés devraient être annulés et le début des travaux reporté à une date lointaine.

 

Occasion vous est offerte de renoncer à ce projet d’un autre âge et enfin conduire la France sur la voie de la transition écologique. La Conférence climatique de Paris, dite COP21, est avant tout un exercice de cohérence politique. La réduction des émissions de gaz à effet de serre ne peut être un objectif les seules années impaires.

 

Je vous demande en conséquence de bien vouloir abandonner ce projet, seul moyen de clore une controverse qui n’a que trop duré.

 

Comptant sur votre écoute, je vous prie d’agréer, mes courtoises salutations.

 

mon prénom mon nom (mon adresse postale)
mon adresse de courriel

 

 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 01:22

http://redir.agirpourlenvironnement.org/img/32y9/b/xsrk/xmz6.jpeg

 

Monsieur le président de la République,

 

Moins d’un quart de la population française (sondage IFOP daté du 09 novembre 2016) soutient le projet d’aéroport situé à Notre-Dame des Landes.

 

Alors que la cour d’appel administrative de Nantes rend son jugement lundi 14 novembre 2016, la plaidoirie de la rapporteure publique ne laisserait aucun doute sur l’issue de cette procédure. Les quatre arrêtés devraient être annulés et le début des travaux reporté à une date lointaine.

 

Occasion vous est offerte de renoncer à ce projet d’un autre âge et enfin conduire la France sur la voie de la transition écologique. La Conférence climatique de Paris, dite COP21, est avant tout un exercice de cohérence politique. La réduction des émissions de gaz à effet de serre ne peut être un objectif les seules années impaires.

 

Je vous demande en conséquence de bien vouloir abandonner ce projet, seul moyen de clore une controverse qui n’a que trop duré.

 

Comptant sur votre écoute, je vous prie d’agréer, mes courtoises salutations.

 

mon prénom mon nom (mon adresse postale)
mon adresse de courriel

 

Lien avec la pétition : ici 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 18:44
 
 
 
 
 
 
 
 
L’UNECTO représente les exploitants de chemins de fer touristiques, une filière qui accueille plus de 3,7 millions de touristes par an et qui exploite plus de 1200km de voie ferrée.

 

Le congrès 2016 de cette fédération est organisé au Centre des congrès du Mans les 17 et 18 novembre et cette manifestation est réservée à seules adhérents des associations membres,

 
Même si le monde des chemins de fer touristiques  est différent de celui du chemin de fer  du quotidien. Il existe des points communs aux deux fédérations, ne serait ce que le patrimoine ferroviaire. La FNAUT par ses actions de contentieux juridiques contribue à la défense des emprises et des voies ferrées menacées, qui sauvées peuvent aussi avoir une seconde jeunesse, et une activité touristique.
 
Il n'est pas impossible que les deux fédérations puissent mener des actions communes pour préserver certaines voies ferrées d’un déclin annoncé. Les deux fédérations pourraient marquer ainsi leurs intérêts commun pour le chemin de fer en France,
 
En Pays de la Loire, plusieurs réseaux sont adhérents à cette Fédération :
 
Pour en savoir plus :

L'UNECTO participe à la revue bimestrielle Chemins de fer régionaux et tramways (voir) éditée par la FACS (voir). Chaque numéro de la revue comprend un dossier sur un réseau, un matériel, une technologie, utilisés par les anciens chemins de fer secondaires ou les tramways (France, Benelux, Europe, Monde), passés ou actuels, qui constitue une monographie de qualité sur le sujet concerné.

La revue est également ouverte sur l'actualité, avec notamment des rubriques concernant tant les chemins de fer touristiques fédérés que les autres exploitations.

 

Union des Exploitants de Chemins de Fer Touristiques et de Musées

24 Rue Louis Blanc 75010 Paris – Tel 01 40 38 41 39 – contact@unecto.fr

Membre fondateur de Fédécrail ‐ Membre du Conseil National du Tourisme ‐

 
 
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Histoire et Patrimoine
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:58

 

 

 

Le 14 novembre 2016

Communiqué de Presse 

 

La cour administrative d’appel de Nantes annule le contrat de vente de la ligne Laval - Mayenne

 

Une nouvelle décision de justice favorable à la FNAUT

Il semble que le mois de novembre soit favorable aux défenseurs du ferroviaire en Mayenne puisque déjà en novembre 2007, le Ministère  de l’Ecologie, du développement et de l’aménagement durable (tout un symbole) avait promulgué un Décret qui abrogeait le Retranchement du 22 mars 2000 de la ligne ferroviaire  Laval / Mayenne, section La Chapelle-Anthenaise / Ambrières, (JO n° 274 du 25 novembre 2007)

 

Un contrat de vente annulé

L’arrêt de la cour administrative d’appel de Nantes daté du 10 novembre, dont la FNAUT Pays de la Loire vient de prendre connaissance, marque une nouvelle étape. Cet arrêt ordonne, en effet, à SNCF Réseau d’annuler le contrat de vente de la ligne Laval – Mayenne, ligne qui avait été vendu par RFF au Conseil Général de la Mayenne en septembre 2005. A cette date  cette ligne n’était déjà plus « fermée » par décision administrative.

 

La SNCF a  6 mois pour saisir le juge du contrat

L’arrêt de la cour administrative enjoint donc SNCF Réseau à saisir le juge du contrat, dans un délai de six mois à compter de sa notification afin que l’entreprise nationale prenne les mesures nécessaires pour qu’elle redevienne propriétaire de l’emprise de la dernière voie ferrée du nord Mayenne.

 

16 ans de procédure !

C’est donc avec satisfaction que les militants de la FNAUT prennent la nouvelle. Surtout  que  cette décision de justice administrative vient ponctuer une nouvelle fois le long chemin vers la réhabilitation de cette voie ferrée, qui depuis 16 ans est pavée de litiges juridiques.

Déjà réhabilitée juridiquement comme une voie ferrée faisant partie du réseau ferrée national, l’emprise vient de franchir une nouvelle étape.

 

L’essentiel du réseau ferré mayennais a disparu en 30 ans

Il n’y a encore moins d’obstacles juridiques pour s’opposer au retour du train dans le Nord Mayenne. Déjà inscrite dans le SRIT (Schéma Régional des Infrastructures de Transport) depuis 2008, la ligne a besoin d’un coup de pouce matériel (reconstruction des 20 kilomètres de voies à partir de la Chapelle Anthenaise et d’une bonne dose de courage politique … qui a manqué à la gauche… L’alternance sera-t-elle favorable au retour du train ? A voir mais il serait temps d’en retrouver alors que l’essentiel du réseau ferré mayennais a disparu en 30 ans …

 

Fabrice EYMON

Président de la FNAUT Pays de la Loire 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Laval - Mayenne : il faut le fer
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques