Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 06:56
 
 Par : Marie-Hélène Poingt, François Dumont, Cécile Nangeroni et Chantal Blandin

 

François Fillon

 

Réforme de la SNCF. Feu sur l’Epic de tête !

LR veut réformer la récente loi ferroviaire, pour rouvrir le système et rendre possible la concurrence. Deux solutions techniques s’offrent. Supprimer l’Epic de tête, ou le réduire à une holding considérablement allégée. SNCF Mobilités deviendrait une SA. Et Gares & Connexions deviendrait une filiale de SNCF Réseau. Le système réformé sera-t-il désendetté ? « Nous savons que la dette n’est pas tenable et qu’il faudra faire quelque chose », dit Cyrille du Peloux. À quelle hauteur ? Ce n’est pas aujourd’hui fixé dans la maquette financière du candidat.

 

Benoît Hamon

Priorité au ferroviaire et à l’existant

La priorité va à la rénovation du réseau ferroviaire existant. L’État doit retrouver un rôle de stratège pour planifier l’avenir. Une loi de programmation est envisageable si elle est préparée dans une commission comparable à celle de Mobilité 21 qui avait priorisé les projets d’infrastructures sous la houlette du député Philippe Duron. Pour décider de la suite à donner aux grands chantiers engagés, Benoît Hamon s’est engagé auprès des écologistes à lancer « une conférence du consensus » réunissant experts, élus et associations : le sort du projet canal Seine-Nord est loin d’être scellé, tandis que l’avenir du projet de liaison ferroviaire Lyon – Turin semble plus incertain et celui l’aéroport Notre-Dame-des-Landes nettement plus menacé.

 

http://www.lettreducheminot.fr/wp-content/uploads/sites/2/2017/04/dfdf.jpg

 

 

Marine Le Pen

Réseau ferroviaire classique d’abord

« L’urgentissime », c’est de pérenniser le réseau classique. En ce qui concerne les LGV, « le principal a été fait ». Une LGV Poitiers – Limoges, « cela n’a pas de sens ». Il faut s’arrêter une fois que les « coups partis » auront été réalisés. Des exceptions ? Il faudra réaliser Montpellier – Perpignan, qui n’est plus qu’un chaînon manquant. Sans doute une ligne nouvelle Côte d’Azur, du fait de la saturation de la ligne existante. S’agissant de Bordeaux – Toulouse, l’élu de l’Aisne est plus réservé, étant attaché au rôle structurant de l’axe Paris – Orléans – Limoges – Toulouse. Le représentant frontiste n’est pas partisan du canal Seine-Nord, qui « répond surtout aux intérêts des ports du Benelux… » Doutes aussi pour Lyon – Turin, car « les bonnes idées qui n’ont pas été réalisées tout de suite soit moins bonnes ». Compte tenu des nouveaux tunnels de base suisses et autrichien et des transports massifs nord – sud qu’ils autorisent, il faut, avant de poursuivre un projet colossal, s’assurer des flux de marchandises sur l’axe est – ouest.

 

Emmanuel Macron

Macron reprend la dette ferroviaire

Principe de choix pour les projets : le bon investissement, au bon endroit, au bon moment. Exemple donné par Emmanuel Macron sur RTL, Toulouse – Paris, déjà desservi par une navette Air France : « Est-ce que ma priorité en termes d’infrastructures de transport est de redéployer énormément d’argent pour venir par le train là où il existe quelque chose par l’avion ? Je ne veux pas le trancher aujourd’hui pour ne pas faire d’électoralisme ». Et pour ne pas alourdir d’avance la dette ferroviaire alors que, Arnaud Leroy l’a annoncé pour TDIE, Emmanuel Macron élu reprendrait la dette historique de SNCF Réseau, « parce que c’est une dette d’État, pas une dette d’entreprise ».

 

Jean-Luc Mélenchon

Une SNCF insoumise

Jean-Luc Mélenchon promet une SNCF insoumise à l’application des successifs paquets ferroviaires européens ficelés par Bruxelles. Il entend « bloquer l’ouverture à la concurrence du trafic intérieur de voyageurs prévue en 2023 ». Au niveau national, « une nouvelle loi de réforme du système ferroviaire » s’impose « pour unifier le rail en un seul pôle public ». Et d’insister sur le fait que la fusion RFF-SNCF n’a notamment pas « apuré la dette de 44 milliards d’euros, résultat du financement du réseau des lignes à grande vitesse ». Or cette dette, développe Laurent Courtois, constitue aujourd’hui « un des moyens de pression de la direction de la SNCF pour faire fonctionner cet établissement public comme une entreprise commerciale privée, pour supprimer des lignes et pour diminuer les effectifs tout en payant des intérêts juteux aux banques privées ».

Retrouvez l’intégralité de leur programme pour le ferroviaire et la mobilité dans le numéro spécial « Les programmes transport des principaux candidats pour l’élection Présidentielle 2017″

 

 

http://a407.idata.over-blog.com/0/11/17/04/mayenne/gare-laval/P1010718--2-.JPG

 

Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 12:35

http://static.ccmbg.com/www.linternaute.com/img/election_presidentielle/logo_election_presidentielle_2016_x-large.jpg

A moins de 6 jours du premier tour de l’élection présidentielle, la FUB et ses partenaires mobilisent les Français et demandent aux candidats de se prononcer sur leur stratégie vélo.


Le site web dédié https://www.parlons-velo.fr/ rappelle les leviers pour développer la solution vélo, informe du programme cyclable des onze candidats.


Une campagne neutre et transparente pour parler sérieusement vélo, car la France en a besoin !

 Plus d’infos dans le communiqué de presse ci-joint et sur
http://www.fub.fr/presse

Communiqué de Presse commun de 15 associations

Repost 0
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 12:36

 

Le 7 avril 2017

 

Communiqué de Presse

 

 

 

Les petites lignes ferroviaires : gestion et devenir

 

Que de fois la FNAUT et ses associations locales ont-elles été confrontées à la fermeture de guichets, de petites gares, de petites lignes. Parfois sont-elles consultées sur le devenir des emprises ferroviaires.

La FNAUT s’est souvent opposée à leur sortie du domaine ferroviaire, luttant sur le terrain et par voie de justice contre les abandons de propriété de ces précieuses emprises.

La FNAUT a conscience que ces tensions vont s’accroître. Le mouvement de fermeture des guichets s’accélère comme la tendance à la reconversion des petites gares.

La FNAUT est consciente que des évolutions sont nécessaires mais s’oppose au « tout ou rien » et considère que toutes les alternatives doivent être envisagées en lien avec les associations d’usagers pour conduire ces changements. 

De même, elle propose à SNCF Réseau d’adopter une procédure commune pour traiter de l’évolution régulée des emprises foncières.

 

- Dossier de presse

- Contacts presse

Repost 0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 07:06

Un bonus de 200 € pour les vélos à assistance électrique, enfin !

 

Jusqu'ici exclu de tout dispositif national d'aide, les vélos à assistance électrique auront eux-aussi leur bonus : 20% du prix d'achat dans la limite de 200 euros. Nos six organisations[1] se réjouissent de l'annonce de la Ministre de l'environnement Ségolène Royal concernant la création de ce dispositif.

Déjà mise en pratique avec succès dans certaines collectivités, cette mesure était attendue pour le territoire national. Elle marque une étape importante pour la reconnaissance du vélo en tant que mode de déplacement à part entière, et comme solution de mobilité durable. 

Le vélo électrique, une solution pour la pollution, le climat, les déplacements et la santé

Le vélo à assistance électrique (VAE) permet de réduire la pollution de l'air par rapport aux deux-roues motorisés et aux voitures, tout en allégeant les efforts des cyclistes fragiles. C'est aussi une solution pour la nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre des transports, en particulier en zone périurbaine ou rurale où les solutions de transports publics sont moins développées. En effet, la moitié des usagers du vélo à assistance électrique qui ont déjà bénéficié d'une aide locale à l'achat d'un VAE ont fait ce choix en remplacement de la voiture, selon l'étude de l'Ademe sur les bénéfices des services vélo[2]. Rappelons qu'environ la moitié des trajets automobiles font moins de 3km et pourraient pour la plupart être faits autrement. 

Le décret paru au JO le 18 février 2017 marque l'adoption de cette mesure, dans des conditions encourageantes (20% du prix d'achat, plafonné à 200 euros). A noter que cette aide n'est pas cumulable avec les aides éventuellement déjà accordées par certaines collectivités locales.

Nous somme convaincus que cette mesure permettra à de nombreux français d'accéder à une mobilité propre, durable, tout en confortant une filière industrielle en plein essor et créatrice d'emplois locaux. Le  tout permet également d’agir contre le fléau de la sédentarisation des Français.

Cette mesure doit aussi s'inscrire dans une politique cyclable volontariste, en commençant par le déploiement complet des mesures déjà partiellement mises en place, comme l'indemnité kilométrique vélo. Pour encourager efficacement  les déplacements domicile-travail à vélo[3], elle doit être obligatoire dans le secteur public comme le secteur privé, être cumulable avec le remboursement de 50% de l'abonnement transport en commun. Son plafond de défiscalisation, aujourd'hui limité à 200 euros, doit se montrer plus généreux. Espérons aussi que le nouveau bonus soit prochainement élargi à d'autres usages utilitaires tels que les vélos cargo et pliants. 

Vers une politique nationale favorable à la marche et le vélo ?

Enfin, nos associations attendent la mise en oeuvre d'une véritable stratégie nationale de développement des mobilités actives (marche et vélo).

Pour rendre crédible son engagement, l'État doit donc se doter d'un fond national dédié, permettant :

    - de soutenir les investissements des collectivités territoriales par des appels à projets "villes pilotes" notamment à destination des villes moyennes

    - de permettre de résorber les coupures urbaines et autres ruptures de continuités

    - de financer des campagnes nationales de communication positive en faveur des mobilités actives

    - de généraliser l'apprentissage de la mobilité à vélo, avant la sortie de l'école primaire

    - de finaliser le maillage des véloroutes d'intérêt national d'ici 2030 (et les itinéraires principaux - Eurovélo - d'ici 2022).

La France serait ainsi le premier pays à répondre à l’appel des Nations Unies qui recommande de consacrer au minimum 20% du budget transports aux modes actifs, et en fait une condition d'atteinte des objectifs climatiques, mais également une exigence de santé publique et d'amélioration de la qualité de l'air.[4]

- Contacts presse

 

[1] FUB RAC FNE FNH FNAUT WWF

[2] Ademe, Etude d'évaluation sur les services vélos, 2016

 http://www.ademe.fr/etude-devaluation-services-velos

[3] Selon l'enquête de l'Insee, seuls 2% des déplacements domicile-travail sont effectués à vélo en 2016.

[4] Rapport du PNUE intitulé "Perspectives mondiales sur la marche et le cyclisme » et publié en octobre 2016. 

fne.asso communiqué de presse un-bonus-de-200E

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans A bicyclette Transport et Environnement
commenter cet article
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 11:44
En Pays de la Loire, le cadencement généralisé de juillet 2017 ne fait pas que des heureux !

Pays de la Loire

Association Régionale des Usagers des Transports

10 avril 2017

Communiqué de Presse

 

Le cadencement généralisé ne crée pas que des heureux

 

Tout l'Ouest est concerné par une réorganisation des horaires de train, qui seront « cadencés » pour être mieux mémorisables par les usagers ; la répétition régulière des heures de départ et d’arrivée  devrait aussi permettre une meilleure utilisation des infrastructures, et des correspondances plus faciles. Cette réorganisation a entraîné dans plusieurs pays d’Europe un net accroissement des fréquentations.

La croissance de l’offre (8,5% exprimée en  trains km) indiquée par la Région reste à analyser, mais est en bonne part concentrée en particulier sur les nouvelles liaisons comme celles empruntant la virgule de Sablé, qui va permettre des liaisons Laval-Nantes et Rennes-Angers, très attendues. Ce sera la grande avancée du prochain service qui démarrera début juillet 2017.

 

En Pays de la Loire, sur de nombreux axes, l’absence d’offres supplémentaires maintient d’immenses plages horaires, toujours aussi vides de train. Les avantages du cadencement y restent un mirage.

Fréquemment  aussi l’amplitude entre le premier et le dernier TER est resserrée afin de redistribuer les moyens de KM TRAINS sur les plages  horaires les plus chargées,… Même des voies ferrées libérées par les TGV suite à la mise en service de  la LGV le Mans-Rennes ne seront pas parcourues par plus de TER. Une incohérence de notre point de vue… L’ensemble Sarthe-Mayenne est pénalisé. Les étoiles ferroviaires des grandes villes n’ont pas non plus donné lieu à une mobilisation concertée entre la région et ces villes. C’était pourtant l’opportunité de diminuer des embouteillages journaliers, en utilisant des  voies ferrées disponibles.

 

Les nouveaux horaires, s’ils font probablement des heureux, ne donnent pas satisfaction à beaucoup d’autres, comme pour Angers-Cholet, St Nazaire-le Croisic,  le Mans-Angers et également autour de Redon, sur l’axeNantes-Rennes. Des horaires sont fortement modifiés, sans que cela soit corrigé par une diminution moyenne des temps d’attente entre trains, car le changement d’horaire se fait sans améliorer le nombre de liaisons.

Des besoins locaux (liés aux heures de début et de fin d’activité) ne sont plus satisfaits, perturbant la vie de salariés et de scolaires, clients réguliers et quotidiens des trains régionaux.  Les horaires des TER ont été définis en fonction des correspondances avec le TGV, alors que la grande majorité des passagers sont des navetteurs travaillant dans les villes desservies.

 

Les deux nouvelles LGV  (le Mans Rennes et Tours Bordeaux) mises en service sur la façade Atlantique ont commandé le  cadencement à partir des gares de Paris et des métropoles.  La SNCF a privilégié les contacts institutionnels (collectivités et milieux économiques qui  utilisent principalement  le TGV). Elle n’a pas  sollicité, via des enquêtes ou des échanges approfondis, les usagers pour déterminer les horaires les plus satisfaisants.

Les usagers sont invités à consulter pour connaitre leurs futures conditions de transport le site www.nouveauxhorairesTER.paysdelaloire.fr, mais n’y disposeront pas de la totalité de l’offre à leur disposition, en l’absence des autocars et des TGV. La présentation par la Région et la SNCF des horaires dans les départements, évoquée un temps a été abandonnée…

 

La Région avait la possibilité d’améliorer significativement l’offre de trains mais préfère investir dans les routes, domaine de compétence qui lui échappe. Alors que 1000 kilomètres de routes ont été construites l’année dernière dans la région, et que l’urgence écologique est croissante, le message de la Région est  obsolète au regard des grands enjeux de la mobilité.  

 

La FNAUT reste donc favorable au principe du cadencement, indispensable au progrès du système ferroviaire, mais regrette le manque de concertation et d’étude préalable, et de moyens suffisants (capacité, km trains supplémentaires…). Répondre aux besoins des usagers  favoriserait pourtant le transfert modal vers des modes des transports plus économiques pour les ménages et plus écologiques.

La prise en compte des doléances des usagers éviterait que la généralisation du cadencement en Pays de la Loire et  Bretagne  ne produise pas les mouvements de mécontentement des usagers connus en 2012.

La FNAUT invite tous les usagers concernés par des mouvements de contestation à se regrouper  afin de peser dans le cadre de discussion avec la SNCF et la Région, qui négocient en cercle fermé  une future convention.

La FNAUT espère que, sans négliger les indispensables améliorations de qualité de service (régularité, information, indemnisations en cas de retard, accès aux services), la convention permettra d’accroître le nombre de train, dans le cadre d’un cadencement global.

Pour la FNAUT Pays de la Loire

Dominique Romann

Fabrice Eymon

 

 

fnaut Pays de la Loire : Association Régionale des Usagers des Transports

Président : Fabrice EYMON / LAVAL / ' 02 43 53 15 54 – 07 68 11 62 48 / fabrice.eymon@fnaut-paysdelaloire.org

Secrétaire : Dominique ROMANN : ST HERBLAIN / 02 40 38 01 06

Siège social : Maison des Associations 1 rue d’Auvours 44000 / fnautpl@gmail.com

Site Internet de La FNAUT Pays de la Loire http://www.fnaut-paysdelaloire.org/

Communiqué de Presse du 10 avril 2017

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 07:34

La « Rue de l’Avenir », une association généraliste en matière de déplacements urbains, qui porte un projet que nous vous invitons à découvrir, il vise l’amélioration de la qualité de vie en ville tout comme dans nos villages.

Face à l’occupation abusive de l’espace urbain par les voitures, enfants, jeunes et moins jeunes, valides et moins valides, piétons, rollers et cyclistes, tous les habitants souhaitent aujourd’hui reconquérir leur ville.

La rue n’est pas en effet seulement un espace de circulation, c’est aussi et surtout un espace de vie. Depuis 1988, date de sa création, la « Rue de l’Avenir » a pour objectif de contribuer à transmettre aux générations futures une ville plus sûre, plus solidaire et plus agréable à vivre.

 

34e Journée Rue de l'Avenir le 29 septembre à Fribourg

La rue passe au vert 

Quand la nature s'invite dans les aménagements

Berne Jurastrasse zone de rencontre

 

 

 

Sur la dernière décennie, le thème de la nature en ville a gagné une attention croissante, tant chez les spécialistes qu’au sein de la population. Les potagers urbains et autres plantages qui fleurissent aujourd’hui en Suisse illustrent bien cette tendance et la demande citoyenne en augmentation. Mais au-delà de ces îlots de verdure, l’espace-rue reste lui encore très minéral.

Dans sa Journée 2017, Rue de l’Avenir veut mettre les projecteurs sur quelques exemples de Suisse et d’ailleurs pour questionner les habitudes d’aménagement de l’espace-rue et montrer les possibilités qu’offrent les alternatives « végétales ».

Ci-contre la zone de rencontre de la Jurastrasse à Berne

Remise du Prix Rue de l’Avenir 2017

Programme provisoire

Programme détaillé et inscription dans la prochaine infolettre: réservez la date!


Journée d’étude de Mobilité Piétonne : l’espace public salon de la ville

Rues et places des petites et moyennes communes

Jeudi 1er juin 2017, Brugg-Windisch

Prospectus de la Journée 2017 de Mobilité piétonneLes espaces publics font partie intégrante du réseau piéton et influencent son attractivité. La densification vers l’intérieur accroît de plus la nécessité de valoriser l’espace rue, les places ou les espaces verts y compris dans les petites et moyennes communes.

Les rues et places où marcher, flâner, être dehors et se rencontrer constituent des supports indispensables à la vie de quartier et à la qualité urbaine.

Loin des projets d’envergure des métropoles, la journée d’étude abordera les écueils rencontrés de la planication à la réalisation des espaces publics ainsi que les bonnes pratiques dont les petites et les moyennes communes peuvent s’inspirer.

Urbanistes, aménagistes, planificateurs transport, architectes paysagistes et politiciens sont invités à partager leurs expériences et leur recettes pour concevoir des espaces publics qui assument leur rôle de salon urbain.

Renseignements et inscription

 

 


Stations vélos et vélos en libre service le 20 septembre 2017 à Zurich

Station vélos à Genève

Notez la date

La prochaine rencontre du Forum vélostation se tiendra
le mercredi 20 septembre 2017 à Zurich.

Plus d’informations dans notre prochaine infolettre.

 

 

Rue de l'Avenir France : bulletin No 42 printemps 2017

Vignette su Code de la rue édité par Rue de l'Avenir FranceUne année de « Rues aux enfants, rues pour tous »

Le label du jury de l’appel lancé le 27 novembre 2015 par le collectif « Rues aux enfants, rues pour tous » (Cafézoïde, Vivacité, ANACEJ, Rue de l’Avenir) a été attribué à 31 projets. 24 ont été réalisés en 2016, 7 le seront en 2017...

Créer un évènement « Code de la rue »
Le code de la route a sensiblement évolué depuis 2008, à la suite des travaux du Plan d’Action pour les Modes Actifs, mais peu, voire pas, de communication n’est faite par les autorités pour faire connaitre au plus grand nombre ces évolutions...

 

 

et encore

  • Plan d’Action pour la Marche et l’Usage du Vélo
  • Des outils pour de la sécurité des piétons
  • Du côté des délégations régionales
  • Les villes "respire" de demain, le  nouveau guide du Réseau Action Clima

Lien pour le bulletin


Flâneur d'or 2017 : appel à projets

Il reste encore quelques jours pour envoyer vos propositions !

Flâneur d’Or 2017 : le prix des piétons attend ses vainqueurs

logo Mobilité piétonne 2015Le « Flâneur d’Or – Prix des aménagements piétons » récompense tous les trois ans des mesures qui améliorent particulièrement l’attractivité et la qualité des déplacements à pied.

Organisatrice du concours en collaboration avec l’Office fédéral des routes OFROU ainsi que d’autres partenaires, l’association des piétons, Mobilité piétonne Suisse, a hâte de découvrir de nouvelles réalisations exemplaires dans toute la Suisse.

Lien vers le site du Flâneur d’or


Priorité à la prudence : campagne de l'ATE

«Regarde deux fois, même si tu as la priorité»

Priorité à la prudence - campagne d el'ATESi vous voyez passer un double vélo, ça ne signifie pas nécessairement que vous avez des visions. En effet, des tandems particuliers, dont l'occupant du siège arrière semble regarder en arrière, sillonneront une trentaine de villes et les routes des manifestations «SlowUp». Le message principal de cette action menée dans le cadre de la campagne «Priorité à la prudence» s’intitule «Regarde deux fois, même si tu as la priorité».

Pour la première fois, plus 1000 cyclistes et automobilistes ont été sondés sur les situations conflictuelles: le «baromètre»qui en résulte révèle une ambiance crispée. Mais il indique aussi ce que chacun des deux groupes peut entreprendre pour éviter des accidents.

Lien vers le site de l'ATE

Repost 0
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 11:57

Grands Prix Ville Rail et Transports 2017 : l'Ouest en pointe

La 7e édition des Grands Prix des Régions, le rendez-vous incontournable des acteurs de la mobilité en Région, a rendu son verdict mardi 21 mars au salon SIFER de Lille: trois Régions sont à l’honneur sur les sept régions lauréates, à commencer par la Normandie, sacrée Grand Prix TER 2017.

Depuis 2000, Ville, Rail et Transports réalise, avec la complicité de Régions de France, un classement de la qualité de l’exploitation ferroviaire dans les Régions françaises.  Une année sur deux, l’événement a lieu durant le SIFER à Lille. En 2017, c’est donc dans la Région Hauts-de-France que Ville, Rail et Transports a récompensé les meilleures initiatives des Autorités Organisatrices en matière de développement des transports collectifs régionaux.

Ce palmarès, totalement indépendant et réalisé par la rédaction de Ville, rail & Transports, est un classement des Régions françaises après l’analyse de l’évolution des principaux indicateurs de la qualité du service ferroviaire sur l’année échue. Cette année, Ville, Rail & Transports a pris en compte la nouvelle donne des Régions dans son palmarès, en réduisant le nombre de prix par rapport à 2016.

L'Ouest arrive 3 fois dans le palmarès des régions. Outre le grand prix, pour la Normandie, la Bretagne se place dans la catégorie usager pour la communication des nouveaux horaires de juillet 2017 grâce à une Star Up. La Normandie se reclasse dans la catégorie  innovation et enfin les Pays de la Loire se distinguent pour l'exploitation de la ligne routière régionale Nantes – Noirmoutier.

Le palmarès

  • Grand Prix TER: la Normandie, pour la reprise des trains Intercités
  • Usagers: la Bretagne, pour l’outil développé par la Région pour consulter les usagers sur les nouveaux horaires TER
  • Innovation: la Normandie, pour Commentjyvais, première fusion entre portails de calculs d’itinéraires
  • Pôles d’échange et d’accessibilité: Hauts-de-France, pour l’espace multimodal en gare de Lille-Flandres
  • Service routier: Pays de la Loire, pour la ligne routière régionale Nantes – Noirmoutier
  • Notoriété: Occitanie, pour les Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité
  • Offre intermodale: Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour le référencement des transports régionaux sur Google Maps
  • Tourisme ferroviaire: Nouvelle-Aquitaine, pour la réouverture de la ligne Oloron-Bedous

 

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 06:39

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/8/83/Logo_TER_Pays_de_la_Loire_avant_2014.jpghttps://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/8/82/R%C3%A9gion_Pays-de-la-Loire_%28logo_de_plaque_d%27immatriculation%29.svg/909px-R%C3%A9gion_Pays-de-la-Loire_%28logo_de_plaque_d%27immatriculation%29.svg.png

 

À partir du 2 juillet 2017, une nouvelle grille des horaires TER va être mise en place. Pour la Région ces horaires plus lisibles, plus réguliers et plus faciles à mémoriser, sont des horaires « cadencés » qui vont modifier le rythme du réseau TER en Pays de la Loire.

 

Pour vous permettre de préparer vos déplacements cet été et à la rentrée (du 28 août au 9 décembre 2017), la Région des Pays de la Loire vous informe de ces futurs horaires TER dès maintenant grâce à cet outil de consultation en ligne.

 

Son fonctionnement est simple. Il vous suffit de renseigner vos gares de départ et d’arrivée, le jour de départ souhaité et la période de votre trajet (2 juillet au 27 août pour l’été, 28 août au 9 décembre pour l’hiver) pour :

  • trouver facilement vos nouveaux horaires TER de départ et d’arrivée, selon les jours de la semaine et du week-end,
  • calculer la durée de votre parcours et identifier les correspondances associées.

 

Lorsque le trajet comprend une correspondance, les résultats présentés proposent des temps de correspondance limités à 30 minutes.

 

Cet outil de consultation est exclusivement dédié aux horaires des trains TER, ceux des lignes Corail (TET) Caen – Le Mans – Tours et Nantes – Luçon – La Rochelle sont cependant également répertoriés. Les horaires des lignes TGV et des lignes autocars régionales ne sont pas disponibles.

 

Ces horaires sont donnés à titre indicatif. Pour plus d’information, appelez Contact TER au 0 800 584 260 (service & appel gratuits du lundi au vendredi de 7h à 20h).

 

http://nouveauxhorairester.paysdelaloire.fr/

Repost 0
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 09:08

Pour un département de plus de 300 000 habitants ... c'est léger... et même indécent au regard des déséquilibres socio-économiques et de la fracture numérique et générationnelle que connaissent les territoires concernés.

Cette situation qui est souvent le résultat d'une décision unilatérale de la part de la SNCF se traduit par le déménagement des services publiques des territoires et l' abandon des populations à leur sort.  

L'éloignement  et la rareté ne favorisant pas la fréquentation, encourage encore plus cette fuite en avant des opérateurs publics, qui "rentabilité oblige" s'appuient sur les données comptables pour prendre des décisions stratégiques. Décisions qui s'inscrivent dans un cercle "non vertueux" qui pénalise trop souvent les populations fragiles, isolés, pauvres, creusant un peu plus un fossé entre des territoires urbains mieux desservis et des territoires ruraux délaissés.

C'est oublier au passage que cette présence participe au maillage du territoire et lutte contre la désertification des espaces et à la sensation d'abandon.. La décision n'est pas qu'une simple décision de "saine gestion entrepreneuriale" mais découle, et c'est encore plus vrai quant il s'agit d'une entreprise dont l'actionnaire principal est l'Etat, d'une décision politique... 

Mais l'Etat est au abonné absent ... Il y a longtemps qu'on lui a coupé le téléphone ?

 

Fabrice EYMON

Président de la  FNAUT Pays de la Loire

Repost 0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 05:44

association agréée de consommateurs

 

Communiqué du 4 avril 2017

 

 

Le transport public, un enjeu majeur pour la collectivité mais absent de la campagne électorale

 

 

La FNAUT déplore que les candidats à l’élection présidentielle n’évoquent jamais de manière précise l’avenir des transports publics, alors qu’il s’agit d’un enjeu majeur pour la collectivité.

 

Des besoins croissants de transport public

Les besoins de mobilité, quotidienne ou occasionnelle,en transport public croissent sur l’ensemble du territoire pour de multiples raisons : croissance et vieillissement de la population, dispersion des familles, élargissement du marché du travail, paupérisation d’une partie de la population...

 

Un atout pour les villes et les territoires

Sans transport urbain performant, les grandes villes se privent d’un atout essentiel pour assurer leur développement économique et le bon fonctionnement de leur bassin d’emploi, et pour renforcer la cohésion sociale entre quartiers périphériques et centre-­ville. Mal desservies par le train, les villes moyennes et petites dépérissent.

Le transport ferroviaire et le transport routier complémentaire sont des outils essentiels de l’aménagement du territoire.

 

Une réponse aux défis environnementaux

Le transport public répond mieux que d’autres modes de déplacement aux défis de la pollution de l’air, de la préservation du cadre de vie, de la mutation énergétique et du changement climatique.

 

Un financement incertain

Le financement des infrastructures de transport public n’est pas assuré. La régénération du réseau ferré souffre d’un manque de financement d’au moins un milliard d’euros par an. Les agglomérations de province attendent le quatrième appel à projet de transports en site propre prévu lors du Grenelle de l’environnement. Même en Ile-­de-­France, des projets, par exemple l’extension de la tangentielle Nord sont ralentis ou bloqués faute de crédits.

 

La FNAUT appelle donc les candidats à l’élection présidentielle à prendre en considération le rôle crucial des transports publics pour la vie quotidienne, la santé publique, l’aménagement du territoire, l’économie, l’environnement, et à préciser leurs intentions dans ce domaine.

 

Contacts presse

Bruno Gazeau, président, tél. 06 76 73 31 09

Jean Lenoir, vice-­président, tél. 06 19 09 78 89

Jean Sivardière, vice-­président, tél. 04 76 75 23 31

 

 

 

 

Le transport public, un enjeu majeur pour la collectivité mais absent de la campagne électorale

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France 2017 : Année électorale
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques