Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 09:00

Fresque 2006 06 25 07

 

 

Manuel Valls l'aurait suggéré : le nouvel aéroport, trop cher, ne se fera pas. Sauf que l'Etat et Vinci ont déjà engagé des billes. Quelle serait la facture pour un renoncement définitif ? « Terra eco » a sorti sa calculette.

 

Fini, enterré, le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ? Peut-être bien ! C’est en tout cas ce qu’aurait affirmé Manuel Valls au sénateur écolo Jean-Vincent Placé lors des négociations sur sa possible participation au nouveau gouvernement. Sur l’antenne d’Europe 1, Daniel Cohn-Bendit rapportait ainsi le 27 août les propos qu’aurait tenus le Premier ministre : « Cet aéroport .... »

 

Retrouver l'article de Terra Eco du 2 septembre 2014 

 

Des propos qui ont été repris dans le Figaro également et comme il n'y a pas de fumées sans feu... 


Partager cet article
Repost0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:00

La Journée Nationale des Voies Vertes 2014 est organisée dans le cadre de la semaine Européenne de la Mobilité du 16 au 22 septembre.

   

Communiqué AF3V

 

 

L’Association Française pour le développement des Véloroutes et des Voies Vertes - AF3V - lance sa 11ème édition des Journées Nationales des Voies Vertes.



Inscrites dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité, les Journées Nationales des Voies Vertes auront lieu les week-end des 13 et 14 septembre ou des 20 et 21 septembre 2014.


Toutes les régions, les départements, les collectivités et les associations de promotion du vélo et des mobilités actives ont été appelés à organiser un événement autour de leur voie verte, pour le développement de ces itinéraires. C’est une occasion de rassembler les différents usagers non motorisés autour de manifestations diverses : randonnées, inaugurations, animations, demandes d’aménagement ou de prolongation d’itinéraire...

 

Retrouvez toutes ces événements, classés par région et par département sur www.af3v.org/Les-manifestations-programmees-en.html


P1070675

Découvrir tranquillement le patrimoine et les paysages grâce aux voies vertes (La Loire à vélo)

 

7500 km de voies vertes en service


En France, plus de 7500 km de voies vertes sont aujourd’hui en service (qui s’ajoutent à plus de 5000 km de véloroutes ouvertes) et forment un réseau qui permet de circuler en liberté et en sécurité pour entrer et sortir des villes, relier les villages, parcourir les campagnes et découvrir tranquillement le patrimoine et les paysages de nos régions, profiter d’une itinérance à vélo éloignée des grandes routes, du danger, du bruit et de la pollution...

C’est donc en septembre que seront mises à l’honneur toutes ces voies vertes de France !!


Pour les associations et les collectivités, il est toujours temps de prendre part aux Journées Nationales des Voies Vertes en organisant une animation en rapport avec vos voies vertes locales.

 

L’inscription de votre manifestation sur www.af3v.org/Journee-Nationale-des-Voies-Vertes.html#formulaire vous permettra de profiter du kit de communication et du réseau médiatique de l’AF3V.

 

 

Plus d’informations : 09 63 29 52 52 - info@af3v.org

 

 

2006_panneau_loire_a_velo_v1_w.jpg

 

 

Association Française pour le développement des Véloroutes et des Voies Vertes

30 Avenue Eugène Gazeau 60300 SENLIS - FRANCE

Tel : +33 (0) 9 63 29 52 52 - info@af3v.org

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 07:56

nv logo fnaut

 

 

Organisé par l'ANDE, Place au Vélo, et la FNAUT Pays-de-la-Loire, le 19ème congrès de la FNAUT se déroulera à Nantes du samedi 15 novembre à 9h au dimanche 16 novembre à 13h.

Le programme comprendra :

  • la discussion d’une motion générale portant sur la politique des transports du gouvernement ;
  • un débat avec des représentants de l'agglomération de Nantes, du département de la Loire-Atlantique et de la région Pays-de-la-Loire ;
  • un débat sur l'avenir des trains Intercités ;
  • l’attribution des Tickets Vert et Rouge de la FNAUT ;
  • des ateliers thématiques sur l’organisation de notre fédération.

P1100629

Le Congrès se déroulera à proximité de la gare de Nantes

 

Le dossier d’inscription comprend :

  • Le programme préparatoire
  • La fiche d’inscription à retourner au plus vite au siège de la FNAUT (page 23)
  • Tous les détails sur l’organisation matérielle du congrès (page 20)

Inscrivez-vous dès maintenant pour faciliter le travail des organisateurs.
Le dossier d'inscription est disponible en version papier sur demande par retour de mail.


 N’hésitez pas à diffuser ce document à votre entourage en les invitant à nous rejoindre  pour
notre 19ème congrès.

fnaut logo pdlimage002-copie-2.jpgande-1.jpg
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 08:00

http://www.dedale.info/_objets/imgbk/libre/rdv-le-19-septembre-pour-la-prochaine-edition-de-park-ing-day-1398774452-3456.png

 

C'est quoi un PARK(ing) Day ?

 

C'est une manifestation qui vise à transformer une place de parking en espace "vert" ou dédié à la verdure afin de démontrer que l'espace public n'est pas condamné à une usage quasi esclusif par l'automobile....

 

 

Et si l'on trouvait autre chose que des voitures sur les places de parking ?

Chaque année, PARK(ing) Day est l'occasion de donner vie à nos utopies concrètes. Micro-jardins, espaces de convivialité, terrains de jeu, lieux de création,...transformons les parkings!

Les places de parking seront les témoins, cette année encore, de nos propositions pour une ville plus durable et agréable à vivre.

Le 19 septembre prochain, les participants de PARK(ing) Day reviennent pour proposer de nouvelles idées, partout en France.

 

France Nature Environnement y participera dans plusieurs villes françaises.


P1040440.jpg
L'espace public  condamné à une usage quasi esclusif par l'automobile ... ?

 

Retrouvez toutes les informations ici

1. Remplir le formulaire d'inscription 


2. Ajouter votre futur emplacement sur la carte des initiatives : 


3. Rejoindre notre page Facebook pour échanger avec les autres participants et obtenir infos et conseils


4. Inviter amis, collègues et familles à participer


5. Le 19 septembre, payer sa place de parking et l'investir avec créativité. Pour plus d'infos, lire le mode d'emploi.


6. Expliquer la démarche de PARK(ing) DAY, avec le sourire, aux passants qui s'interrogent !


7. Pour plus de sécurité, clôturer son parc avec plots, plantes ou tout autre type de délimitation


8. À la fin de l’événement, ne laisser aucune trace !


Pour toutes questions, vous pouvez nous contacter par mail : contact@parkingday.fr


PS : N'oubliez pas de mettre à jour votre repère, sur la carte, à mesure que le 19 septembre approche : afin que tout le monde puisse vous retrouver !

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 07:16

images 

Depuis l'été 2014, la Région des Pays de la Loire a implante dans 80 gares des stationnements sécurisés pour les vélos appelés cyclo-blocs.

 

Rapides et pratiques, les cyclo-blocs évitent de devoir monter avec votre vélo dans le train et sécurisent le stationnement des cycles dans les différentes gares.

 

P1150538.JPG

  cyclo-bloc en gare de Louverné (53)

 

Chaque cyclo-bloc se présente comme une structure métallique surmontée d’une casquette. Ce système sécurise les cycles en 3 points :


1/  bloque la roue arrière dans un rail,
2/  bloque la roue avant au moyen d’un câble et cadenas (non fourni)
3/  bloque et protège la selle contre le vol et les intempéries.

 

P1150539.JPG

Au premier plan, la coque qui protége la selle

 

Une première étape dans l'aménagement des gares qui laissent bien souvent à désirer puisqu'elles ne sont plus que des haltes, sans bâtiments où seulement un maigre abribus ouvert à tout vent et sans confort...

 

En savoir plus :

 

 

http://www.paysdelaloire.fr/no_cache/actualites/actu-detaillee/n/cyclo-bloc-gare-velo-ayez-le-bon-reflexe/

 

https://www.youtube.com/watch?v=LL8lhZlowyM

 

http://www.quadria.eu/les-specifiques/cyclo-bloc.html

 

http://www.quadria.eu/plaquette-cyclo-bloc.pdf

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 07:30

 

La semaine européenne de la mobilité a lieu chaque année du 16 au 22 septembre.

 

Le thème européen 2014 : la qualité de vie en ville « our streets, our choice » (nos rues, notre choix) !

 

Au niveau national, à l’occasion de la Semaine européenne de la Mobilité, divers temps forts sont mis en place, en partenariat avec l’Ademe, le GIE Objectif transport public, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), le Club des villes et territoires cyclables, Départements et régions cyclables et l’Association pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes.


 

  • Mardi 16 septembre : Journée des vélo-écoles

Journée des vélo-écoles organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette et le Club des villes et territoires cyclables pour familiariser le public à la pratique du vélo en milieu urbain

  • Jeudi 18 septembre : Journée du covoiturage

Journée du covoiturage orchestrée par le ministère avec les principales associations pour inciter les français à utiliser ce mode transport.

  •   Samedi 20 septembre : Journée du transport public

Journée du transport public organisée par le GIE Objectif transport public, pour inciter les citadins à utiliser les transports en commun. Le thème de cette édition est « les loisirs ».

  •   Samedi 20 – dimanche 21 septembre : Journées Nationales des Voies Vertes

Journées Nationales des Voies Vertes organisées par l’Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes dont l’objectif est de promouvoir les itinéraires des Voies Vertes de France ouverts à tous les usagers non motorisés (piétons, cyclistes, rollers, personnes à mobilité réduite,…)


 

semaine-mobilite-2014-film-2.jpg

Une semaine pour bouger autrement !

 

Cette opération s’adresse initialement aux villes et autres collectivités (agglomérations, syndicats mixtes, départements, régions, autorités organisatrices de transports).

 

Elle se décline en France sous l’intitulé « Bougez autrement ! » et s’adresse également aux entreprises exploitant un réseau de transport, associations, entreprises et services publics (établissements scolaires, établissements publics, administrations…).

 

Elle est organisée par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, en partenariat avec l’Ademe, le GIE Objectif transport public, le Club des villes et territoires cyclables et la FUBicy.

 

 

semaine-mobilite-2014-film1.jpg

Sur le site de l'opération de l'opération on peut visionner des petites vidéos trés pédagogiques sur l'intêret de laissser sa voiture...

 

 

Bougez autrement plus qu'un slogan ... une nécessité actuelle...

 

 

Le site de l'opération : http://www.developpement-durable.gouv.fr/-La-Semaine-europeenne-de-la,7510-.html


Le site du ministère de l'éducation : http://www.education.gouv.fr/cid57626/semaine-de-la-mobilite.html

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 10:30

Le site de l’Association « Rails et histoire » a été mis en valeur par le magazine Historia sur son site internet...

L’association pour l’histoire des chemins de fer
L’Association « Rails et histoire » rassemble les professionnels du rail, ceux de la recherche en sciences humaines et sociales et du patrimoine culturel, et tous les passionnés de l’histoire et de l’avenir des chemins de fer, en France et en Europe.

Ce réseau réunissant des spécialistes de disciplines différentes est en première ligne notamment dans le calendrier des célébrations du centenaire de la Grande Guerre avec un programme groupant des évènements complémentaires ...

image002   Le site propose un centre de ressources en ligne, les « Actualités » ; les dossiers thématiques ..
 
Adresse du site :  www.ahicf.com  
   

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 10:40

fnaut logo pdl

 

 

La SNCF coupe la voie ferrée touristique du Chemin de fer de la Vendée  lors de travaux routiers

 

 

Alerte sur des travaux organisés par la SNCF

 

Emotion dans le monde du chemin de fer  touristique de la Vendée, la voie ferrée joignant Mortagne sur Sévre à St Christophe du Bois, vient d'être deposée sur le PN 33 ( ligne Clisson - Cholet ).

 

Pourtant cette portion de voie est simplement "neutralisée" mais en aucun cas retranchée. Sollicité par les administrateurs de l'association du Chemin de fer de la Vendée, il y a quelques mois, le President de Region, ainsi que celui de RFF ont certifié le maintien de la ligne, documents à l'appui. Annonce qui tenait compte des travaux qui allaient avoir lieu sur le passage à niveau sur la commune de St Christophe du Bois dans le Maine et Loire (49).  


PN-33-SCDB-006.JPG

Les rails du train touristique sont déposés sur le côté...

 

Le mode routier a toujours le dernier mot ?

 

Ces travaux visent à ameliorer un passage à niveau, par réfection du revêtement routier. Il est apparu rapidement que les travaux diligentés par la SNCF prévoient d'enlever la voie ferrée utile au train touristique.

 

En effet la voie ferrée joignant Mortagne sur Sévre à St Christophe du Bois est contigüe à la ligne TER Clisson - Cholet à cet endroit.

 

Malgré l'alerte précoce et l'information sur les travaux auprès de M. Le President de Region et M le President de Reseau Ferré de France et la confirmation, par retour du courrier, de la préservation et de la continuité de la ligne de St Christophe du Bois à Les Herbiers utile au train touristique, la voie a été déposée et les rails sont toujours sur place mais posés à côté du passage à niveau concerné.

 

PN-33-SCDB-004.JPG

Dites 33 ou tousser un bon coup ... Le rail est toujours malade...

 

L'erreur est humaine ? 

 

Il doit trés probablement s'agir d'une erreur ou d'une omission de communication entre les services de RFF et ceux de l'Infra SNCF, il n'est cependant pas trop tard, pour maintenir la continuité de la ligne pour une activité ferroviaire ... touristique... Le bitume étant encore tout frais.

 

Il n'en reste pas moins que la pratique est courante de couper les voies ferrées aux passages à niveau ou de réduire le nombre de traversées ferrées. Cela a déjà été constaté à Bonchamp (53), Châteaubriant (44) ... à l'occasion de travaux routiers sur PN ... Sans doute l'objectif d'améliorer le confort des automobilistes... de la part de SNCF Infra,  tant de sollicitude pour le mode routier est ... consternant.

 

 

coupure--vf-par-n171-_-tgv-nantes-pornic-20-06-03-2-.jpg

L'axe Rennes -St Nazaire coupé depuis une trentaine d'année à la création de la voie rapide N171. La voie ferrée était déjà neutralisée...

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 07:35

La Journée des Transports publics c'est le 20 septembre ...

Cette année la Journée des Transports publics renouvele son message et s'adresse à un autre public puisque la journée est un samedi. C'est donc plutôt vers les déplacements loisirs et beaucoup moins déplacements au motifs de travail et d'étude que se positionnent les actions de sensibilisation des transports publics...  


Reste que cette journée s'organise le même week end que les journées du patrimoine et qu'il semble que bien peu d'AOT ont organisé les 2 manifestations de manière cohérente en les combinant. 

Si cet état de fait a peu d'incidence au niveau urbain ce n'est pas la même chose au niveau interurbain et pour le train régional...

Les plaquettes des journées patrimoines des départements de la Mayenne(*) et du Maine et Loire par exemple ne mentionnent pas l'événement et la possibilité de se déplacer avec des autocars...

 

Quand aux TER des Pays de la loire, la desserte étant squeletique voir inexistante pour certaines gares qu'il ne faut même pas y songer... On atteint là les limites du discours politique qui n'est ni suivi dans les faits ni dans les actes... Pourtant dans l'année c'est 7 jours sur 7 que les usagers se déplacent...

 

 

(*) Pourtant le CG 53 avait réalisée la combinaison des deux actions il y a quelques années en mariant les deux démarches...

 

REGARD-LMS-LAVAL-VITRE252.jpg

Le samedi et le dimanche les TER sont rares et quand ils existent ... ils ne s'arrêtent pas...

Le patrimoine se voit de loin...


Les déplacements Loisirs au cœur de l’édition 2014

Pour sa 8e édition, l’événement se tiendra le samedi 20 septembre 2014 et sera placé sous le signe des déplacements loisirs. Tourisme, sorties culturelles, visites à des amis ou à la famille, shopping, activités sportives.

Les loisirs occupent une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne des Français et motivent plus de la moitié de leurs déplacements. Mais la voiture reste le principal mode de déplacement.
 
Alors, invitons tous les Français à utiliser les transports publics pour se rendre sur leurs lieux de loisirs : la convivialité commence dès le voyage…

Pour mes loisirs, j’ai le réflexe transport public

Pour bien commencer la journée… pourquoi ne pas penser « loisirs » ?

 

Une envie de shopping, une soirée au restaurant entre amis, un rendez-vous au cinéma ? Au moment de partir profiter de ces moments conviviaux, vous vous demandez peut-être si la voiture est le mode de déplacement le plus approprié. Embouteillages et recherche d’une place de stationnement, prix élevé de l’essence et du parking, pollution, accidents, sans parler du stress au volant et du comportement des autres automobilistes… On ne peut pas dire que voiture rime toujours avec plaisir. Alors pourquoi ne pas prendre les transports publics ?

 

Un lieu de vie…

 

Les transports publics sont de véritables lieux de vie. On peut voyager seul ou entre amis, avec beaucoup d’amis même. On y fait des rencontres : 62 % des voyageurs ont déjà engagé une conversation avec un(e) inconnu(e), 65 % sont attentifs à ce qui se passe autour d’eux, 72 % des utilisateurs y ont ri… Enfin, 67 % des voyageurs n’ont pas l’impression d’y perdre leur temps. Les transports en publics ne sont pas qu’un moyen en vue d’une fin, vous êtes déjà dans un lieu convivial.

 

P1150290

La deuxième ligne de Tram au Mans permet de desservir le centre historique et la cathédrale St Julien

 

Pratique

 

Aujourd’hui, trains, métros, bus et tramway vous conduisent sans encombre à destination. Modernisation et extension des lignes, développement de l’information voyageur en temps réel sur smartphone et en station, meilleure gestion de la ponctualité et de la fréquence, création de couloirs de bus dédiés, air conditionné, amélioration du design… Des services innovants et personnalisés vous simplifient la vie pour vous accompagner de la meilleure façon pendant votre trajet. Avoir le réflexe transport public, c’est faire le choix de la rapidité !

 

Economique

 

Faire le choix des transports publics, c’est faire celui du déplacement le moins cher. Avec un prix moyen près de trois fois moins cher en zone urbaine, les transports publics sont bien plus économiques que la voiture en solo.

 

Sûr

 

Avec les transports publics, boire un verre de trop ne pose pas de problème. On peut en effet rentrer chez soi sans risque d’accident ni de retrait de points sur son permis. Les transports publics offrent des plages horaires de plus en plus étendues et proposent des services de nuit dans de nombreuses villes.

 

Un geste pour la planète

 

Vous voulez profiter d’une ballade avec vos enfants sans respirer l’air pollué par les pots d’échappement ? Le réflexe transport public, c’est faire un premier pas essentiel vers plus de mobilité durable. Les transports génèrent un quart des émissions de gaz à effet de serre. Or un métro ou un tramway émet 35 fois moins de CO2 qu’une voiture, un bus deux fois moins. Avec une capacité pouvant aller jusqu’à 100 personnes, un bus remplace 40 à 50 voitures et permet de diminuer sensiblement l’impact de la pollution sur l’environnement.

 

Le saviez-vous ?

 

En France, 60 % des déplacements sont « non contraints».
En Ile-de-France, chaque Francilien réalise 3,33 déplacements le samedi et 2,41 le dimanche.
Les centres commerciaux et les grands équipements de loisirs (cinémas mutiplexes, etc.) sont généralement implantés en périphérie. Ils génèrent de nombreux déplacements, souvent en voiture, alors que 75 % des personnes sortent sans caddie et 40 % les mains libres.
En régions (villes moyennes et grandes), les principaux motifs de déplacements vers le centre-ville sont le shopping (76 %), la promenade (50 %) et les sorties en soirée (45 %).
Une rame de tramway transporte à peu près l’équivalent en passagers de 170 voitures.
Un passager du métro consomme environ 10 fois moins d’énergie qu’en utilisant sa voiture.

 

Sources : FNAUT, Ademe, Keolis

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 13:00

nv logo fnaut

 

 

(Suite)

 

Libéralisation et sous-tarification


Ces comportements traduisent la grave crise que traverse le transport routier de fret, dont les lois de régulation du marché sont aujourd’hui perverties.


La libéralisation du secteur routier, poursuivie de 1985 à 1995, s’est achevée par la suppression de la tarification routière obligatoire jugée préjudiciable au libre exercice de la concurrence. Mais on n’a pas tenu compte de la structure du secteur, composé essentiellement de petites entreprises n’ayant pas d’accès direct au marché et cantonnées à la sous-traitance de la traction du fret.


Dès lors la pression exercée par les chargeurs sur une profession dispersée, aux membres concurrents et en surcapacité a tiré les prix du transport « sec » vers des niveaux souvent inférieurs aux coûts de production. En monnaie constante, les prix du transport ont baissé de près de 30 % entre 1985 et 2002 et les coûts augmenté d’environ 10 %. Quoique ralentie, cette tendance se poursuit. Selon la FNTR, «le métier est en surcapacité, la guerre des prix est féroce et les marges extrêmement faibles, de l’ordre de 1% ».


P1060895

Cette valeur moyenne des marges devient négative pour nombre de petits transporteurs. C’est en particulier le cas des nouveaux entrants dans la profession. Près des 2/3 de ces entreprises font faillite au bout de 3 à 5 ans, immédiatement remplacées par de nouveaux entrants. Au premier semestre 2012, selon l’Officiel des transporteurs, 1 245 entreprises ont fait faillite, dont 60% ne comprenant qu’un seul employé. La volatilité du secteur contribue à l’acceptation de conditions draconiennes par les transporteurs en difficulté.


Les transporteurs de l’Est européen ne respectent pas la directive de 1996 sur les conditions sociales applicables aux travailleurs détachés dans d’autres pays de la Communauté. Ils fraudent également sur le nombre de cabotages autorisés après la livraison d’un transport international, limité à trois opérations. Ils vont jusqu’à utiliser de fausses plaques d’immatriculation pour fausser les contrôles. Cette concurrence déloyale aggrave la situation du pavillon français, qui a perdu le quart de son activité de 2007 à 2012 selon l’Organisation des Transports Routiers Européens).


Quelles entreprises peuvent survivre dans cette jungle et comment ? Seules celles de taille déjà importante, implantées largement sur le territoire, disposant d’un service commercial et exerçant le plus souvent des fonctions d’auxiliaires de transport sont à même d’exploiter la rente qui résulte de leur accès direct au marché du fret.


Elles concentrent leurs efforts sur la recherche du fret, l’organisation de la chaîne logistique et l’affrètement qui sont des activités de rapport. Elles assurent avec leurs propres véhicules les trafics les plus intéressants, et sous-traitent les frets moins rémunérateurs. La moindre erreur tactique, la moindre frilosité de leur banque se paie cash, comme le montre le cas du gros transporteur de colis Mory-Ducros et de ses 5 000 emplois directs et 2 000 emplois indirects en péril.


Une intervention rapide des pouvoirs publics afin de sortir de la crise est indispensable. Une partie du secteur routier est consciente qu’on ne peut continuer sans risque à transgresser quotidiennement la loi. Le ferroviaire ne peut suivre et abandonne les territoires. Un grand nombre d’entreprises n’a déjà plus de choix intermodaux valables en cas de crise ou d’intempéries. Le développement durable en est compromis.

 

André Laumin

 

ecotaxefeuillederoute

 

 

Le rôle de l’Etat


Une harmonisation des conditions fiscales et sociales est indispensable au niveau européen. Une intervention forte de l’Etat auprès de Bruxelles est nécessaire. Mais une action est dès maintenant possible en France.


1. Mettre en œuvre l’écotaxe et prévoir sa répercussion intégrale sur les prix finaux du transport, à la fois pour lever les réticences de la profession routière et pour freiner la demande excessive de transport liée à un prix de marché déconnecté de ses coûts réels.


2. Durcir les conditions d’accès à la profession routière, notamment en matière de garanties financières qui n’ont pas été relevées depuis 15 ans. On freinerait ainsi l’accès à la profession et, par l’épuration naturelle liée aux faillites, on réduirait sa surcapacité exagérée en faisant disparaître son secteur le plus sensible aux pressions des chargeurs et aux infractions.


3. Multiplier et renforcer les contrôles dans les entreprises et sur les routes. Une campagne de communication devrait préparer un large soutien de l’opinion publique


4. Ne plus faire dépendre les contrôles sur route de la participation de la police ou de la gendarmerie pour arrêter les véhicules. Il arrive souvent que les forces de l’ordre, qui ont d’autres priorités, soient conduites à ralentir l’exécution des contrôles, à en réduire le nombre, voir à amener les contrôleurs à les reporter.


5. Examiner les moyens juridiques d’un contrôle des vitesses moyennes par un relevé systématique, par des agents assermentés, des véhicules aux entrées et sorties d’autoroutes, ou à des points déterminés, afin de multiplier les contrôles à moindre coût.


6. Aggraver les sanctions appliquées aux délinquants, en allant plus souvent vers l’immobilisation du véhicule ou le retrait de la possibilité d’exercer en cas de fraudes graves ou répétées.


7. Renforcer la responsabilité pénale du donneur d’ordre en modifiant le décret de 1992 concernant la co-responsabilité afin d’inverser la charge de la preuve en faveur de l’administration.


8. Mettre en place des dispositifs de formation, d’information et de contraintes juridiques permettant de lutter contre le dumping. Un calcul officiel des prix de revient routiers est à instituer à la place de celui de « l’officiel des Transports » qui n’a rien d’officiel. Publier ces coûts et inciter à les respecter en les prenant comme base minimum pour l’estimation du chiffre d’affaire réalisé par le transporteur dans les calculs pour l’impôt.

 

André Laumin

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques