Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 07:00

 

fnaut logo pdl

 

 

Un bon retour pour la FNAUT 49, concernant les réponses à son questionnaire puisque même s'il ne s'agit pas d'un cent pour cent de réponses (les listes dites "extrèmes" répondent rarement ) 5 sur  8 c'est très intéressant...

 

Aussi nous allons faire un bilan global question par question des réponses de chaque candidat... Plus facile pour s'y retrouver...

 

Sur Angers, 8 listes se présentent au suffrage des électeurs :


 

Nathalie Sévaux             Angers Vivre Mieux Naturellement       SE 

Martin Nivault               Résister, Construireà gauche      PG NPA  Ensemble 

Marie-José Faligant     Lutte Ouvrière Faire entendre le camp des travailleurs   Lutte Ouvrière

Frédéric Béatse            Aimer Angers 2014                   PS  EELV  PCF 

Jean-Luc Rotureau         L'Energie de faire                     PS Dissident

Laurent Gérault            Servir Angers                             UDI 

Christophe Béchu         Angers pour vous                       UMP 

Gaétan Dirand              Angers Bleu Marine                    FN 

 

Les listes ayant répondu sont fluotées en jaune. Nous avons également intégrée les réponses sur notre site de la liste "Angers Vivre Mieux Naturellement"  

 

 

P1090976Une seconde ligne de Tram devrait voir le jour à Angers...

 

Les réponses par question :

 

 

1 – Généralités
1. 1 Quels sont les grands axes de la politique des transports que vous mettrez en place si vous êtes élus sur ANGERS et au niveau de l’agglomération ?

 

a) gratuité des transports publics


Le changement climatique menace en premier lieu les populations les plus vulnérables, et la qualité de l’air n’est pas bonne dans les grandes villes. Or une grande partie de la pollution est produite par la circulation automobile. Pour réduire le trafic automobile, et donc les affections respiratoires, et aussi assurer aux plus modestes la liberté de circuler, nous proposons d’instaurer la gratuité des transports publics dans l’agglomération, de construire une 2e ligne de tramway reliant Belle‐Beille à Monplaisir, et d’améliorer la desserte en bus (y compris par mise en place de busways). Le passage à la gratuité ‐ un vrai choix politique ‐ ne représenterait que 4 % du budget de l’agglomération (Angers Loire Métropole). Le maire sortant affirme qu’il faut faire payer les usagers pour les « responsabiliser ». Mais fait‐on payer l’usage des trottoirs, des ponts ou encore des chaussées, qui pourtant coûtent aussi de l’argent ? D’ailleurs, 23 réseaux de transports urbains sur 290 ont d’ores et déjà fait le choix de la gratuité totale, dont 7 agglomérations de plus de 50000 habitants (Aubagne, Castres, Châteauroux, Compiègne, Muret, Vitré, Gap) ayant des maires de gauche ou de droite.

 

b) retour des transports publics en régie municipale directe

 

Nous proposons aussi le retour des transports publics en régie directe car, en tant qu’usagers des transports publics, nous n’avons pas à remplir les caisses des actionnaires de Keolis. Plus généralement, il faut mettre fin aux coûteuses délégations de service public et autres partenariat public‐privé qui grèvent les caisses publiques.

 

c) sécuriser et assurer la continuité des pistes cyclables

 

Nous voulons sécuriser et assurer la continuité des pistes cyclables, et développer le prêt gratuit de vélos.

 

Notre politique transport visera à :

- Favoriser les transports en communs, en offrant un large éventail de solutions de déplacements innovantes (auto-partage, location de vélo longue durée, soutien à l’achat de vélos électriques), en complément de la 2ème ligne de tramway.

- Améliorer le cadre de vie, en permettant à chacun de cohabiter pacifiquement dans l’espace public (via le code de la rue)

- Réorganiser progressivement les flux automobiles (en aménageant les voies sur berge – via Rives Nouvelles - et en construisant une 2ème ligne de tramway)

 

Fidèles à nos convictions écologiques, nous souhaitons limiter l’usage de la voiture. Aussi nous développerons les transports en commun (dont la ligne B du tramway), les modes doux et l’auto partage. Sans bannir totalement la voiture en centre-ville, nous inciterons à l’utilisation d’autres modes en enlevant du stationnement et agrandissant le plateau piétonnier. Tous les moyens visant à cet objectif seront étudiés en lien avec les usagers.

 

 

1.2 Avec-vous l'intention de favoriser l’intermodalité ? De quelle manière ?

 

Si le néologisme « intermodalité » signifie fin du modèle actuel, le « tout‐voiture/toutcamion », et développement des modes de transport en commun ou « doux » (vélo, marche), alors nous y sommes évidemment favorables. Bien entendu également, nous sommes favorables à l’existence de correspondances spatio‐temporelles entre les différents modes de transports. Nous prônons un bon raccordement tram/bus, et l’extension de la possibilité de faire voyager son vélo dans les transports publics. Le but reste pour nous de réduire le trafic automobile, grand générateur de pollutions urbaines et de gaz à effet de serre, et grand vecteur d’épuisement des ressources fossiles d’énergie libre. Cependant, les mesures prises au niveau du seul secteur des transports resteront insuffisantes si une réorganisation générale de l’habitat et du secteur productif ne permet pas de réduire à la fois les déplacements des humains ou des marchandises et la consommation d’énergies libres. Cela passe par une réponse à la double impasse dans laquelle notre société est enfermée en raison du mode de production capitaliste et du productivisme qui épuisent l'être humain et la nature. Pour nous, cette réponse doit être « écosocialiste » car une démarche écologiste rationnelle ne peut pas ne pas remettre en cause un capitalisme dont la seule raison d’être est la recherche du profit à tout prix et une démarche socialiste ne peut faire l’impasse sur le fait que la nature, en tant que source de valeurs d’usage, n’est pas inépuisable.

 

Bien évidemment. Les angevins ne se déplacent plus aujourd’hui de la même manière qu’il y a 20 ans. Marche, vélo, transport en commun, covoiturage, tramway font désormais partie des nouveaux « modes de déplacement » qui accompagnent (mais ne remplacent pas encore) l’usage de la voiture. A nous d’accompagner cette « mixité des usages » pour rendre la ville plus belle, plus sure et agréable à vivre.

 

Au cours de ce mandat, nous avons ainsi veillé à :

- Etendre le réseau de transports en commun (via la construction de la 1ère ligne de tram, et le lancement des études pour la 2ème)

- Créer des solutions innovantes de mobilité (à l’image des bornes autocité, permettant de louer des voitures « à la demande » ou encore du service de location de vélo longue durée, Vélocité)

- Améliorer la cohabitation des utilisateurs de la voie publique (via le lancement du code de la rue et la limitation à 30km/h de la vitesse de circulation dans les quartiers)

- Favoriser le vélo (via le service Vélo Cité, le doublement du nombre d’aménagements cyclables, le lancement d’une campagne de sensibilisation sur la sécurité avec les vélocistes, etc.)

- Soutenir la marche à pied (à l’image des pédibus, grâce auxquels les enfants peuvent désormais rejoindre l’école en bénéficiant de l’accompagnement de quelques parents «référents »)

 

Au cours du prochain mandat, nous nous attacherons poursuivre l’action engagée en :

- Lançant les travaux pour la construction de la 2ème ligne de Tram

- Limitant dès 2014 95% des rues à 30km/h (à l’issue d’une concertation préalable avec les habitants de chaque quartier)

- Attribuant une aide pour l’acquisition de vélos électriques (afin de rendre ce mode de déplacement accessible à ceux qui n’en ont pas les moyens)

- Créant de nouvelles bornes de location de véhicules longue durée (autocité)

- Développant de nouvelles voies cyclables

- etc

 

En partie déjà répondu dans la question précédente, sur le plan par exemple du vélo, nous souhaitons inciter à son utilisation par des campagnes de promotion mais également par une sécurisation accrue des pistes cyclables, ainsi que la continuité du réseau et une signalétique renforcée. La marche sera de la même manière favorisée par une réfection des trottoirs et une sécurisation des passages piétons.

 

Les grands axes de notre politique de transports sont de plusieurs ordres:


- Les transports en communs (bus+tram): nous proposons la gratuité des TC les weekend avec un bilan au bout de 2 ans. Nous croyons que c’est par la pratique, l’usage, les avantages (pouvoir d’achat, liberté, environnement, développement du commerce de proximité…) que les angevins s’inscriront durablement dans une logique de transport en commun.
 

Nous proposons aussi le ticket journée des transports en commun à 1€/journée pour les étudiants, ainsi que des navettes express Belle-Beille/Gare.


- Le tramway: prolongation de la 1ère ligne du tramway, jusqu’à la clinique de l’Anjou, puis l’élaboration de la seconde ligne, qui constitue un projet structurant pour Angers et son Agglomération. Longue de 8 km entre le quartier de Monplaisir, et celui de Belle-Beille/Techno, en passant par Deux Croix Banchais et par la Doutre/St Jacques/Nazareth. Ceci permettra de mieux désenclaver le quartier de Monplaisir et de desservir les étudiant(e)s des Universités, grands oubliés de la première ligne de tram.
C’est le projet qui dessert le plus grand nombre d’angevins, et qui réunit les deux rives de la Maine. C'est aussi le projet le moins cher de tous, il emprunte les structures existantes (Pont Confluences) et les grands boulevards y compris ceux du quartier de la Doutre.


- Vélo: nous sécuriserons les pistes cyclables existantes, nous créerons un label "piste sécurisée" avec les associations cyclistes et familiales, ainsi que la sécurisation du tracé de la Loire à Vélo. Nous voulons faire moins mais mieux dans le domaine au vue des manques de la politique précédente (signalétiques, tours dans la chaussée, carrefours dangereux...). Pour nous, il ne suffit pas d'un coup de peinture sur la chaussée pour donner envie aux angevin(e)s de pratiquer le vélo en toute sécurité. Nous devons donner ou redonner confiance aux angevins de faire du vélo en toute sécurité (particulièrement les familles), cela constitue la base de notre programme sur les déplacements. Nous devrons également développer des espaces pour permettre aux cyclistes de circuler en nombre (sortie de facultés, d’entreprises, d'administrations…) afin de modifier les comportements.


Nous lancerons la création de 4 stations Vélo Cité + (Ralliement, Fac St Serge, Fac Belle-Beille/Techno, l'UCO et l'hôpital) ainsi que des services divers avec la création de parkings couverts pour les vélos (Fac St Serge, Fac Belle-Beille/Techno, l'UCO et l'hôpital), ainsi que des bornes d'entretien. Pour les écoles, nous proposons aux classes de CM1/CM2 un "permis vélo". Nous devons faire confiance aux générations futures et miser sur eux.


- Covoiturage: là encore beaucoup reste à faire. Nous développerons des aires de covoiturage pour les particuliers. Mais aussi pour les entreprises et les institutions.
L'intermodalité est donc au coeur de notre programme, cela sera mené en étroite collaboration avec Angers dans ce que nous avons déjà annoncé dans notre programme.
 

 

2 – Stationnement
Êtes-vous d'accord :
Pour décourager le stationnement des déplacements quotidiens domicile travail ?

 

Il est évident que le centre‐ville d’Angers ne peut accueillir de parkings supplémentaires et que passer outre conduirait à une rapide thrombose. Comme nous l’avons écrit plus haut, nous pensons nécessaire la réduction du trafic automobile et, par suite, la suppression des « aspirateurs à voitures » (pour la même raison, nous nous sommes opposés à l'Atoll ; initié par l'agglomération, cet aspirateur à voitures va à l'encontre des magasins de proximité et augmente l'étalement urbain). Cela dit, nous ne sommes pas non plus pour frapper au portefeuille les salarié(e)s qui n’ont que la voiture pour se déplacer, d’autant plus que les politiques d’austérité ordonnées par le MEDEF et mises en place par le gouvernement PS‐EELV grignotent largement ce portefeuille. À ce compte là, seuls les plus riches auraient bientôt les droit et privilège de stationner dans le centreville. Avant tout, il faut étendre et intensifier les moyens de transports alternatifs, en particulier publics, réduire l’étalement urbain (et rurbain !), développer le commerce de proximité, insuffler une véritable vie dans les quartiers populaires. Selon nous, cela passe par les transformations écosocialistes évoquées plus haut.

 

Les déplacements « domicile / travail » représentent une part importantes des flux quotidiens dans la ville. Pour inciter les « pendulaires » (c'est-à-dire ceux qui vont chaque jour sur leur lieu de travail) à se déplacer autrement qu’avec leur voiture individuelle, nous avons veillé, au cours de ce mandat, à :

- Inciter les salariés à utiliser de manière plus raisonnée leur véhicule (via la refonte de la politique de stationnement, qui a – notamment - permis d’aligner le coût des forfaits mensuels de stationnement avec lui des transports en commun)

- Encourager l’utilisation des transports en commun (via la mise à disposition de solutions innovantes de déplacements – vélocité, autocité, etc. voir question 2).

- Inciter, plus généralement, les habitant-e-s à réfléchir à leurs propres habitudes de déplacements en reconsidérant l’espace public comme un lieu de vie (et non comme un lieu de transit). Le code de la rue, conjointement élaboré avec les habitants de plusieurs quartiers de la ville, a de ce point de vue permis d’améliorer la mixité des usages mais également d’améliorer la sécurité du plus grand nombre.

 

Nous poursuivrons ces actions au cours du prochain mandat.

 

oui en lien avec les entreprises et administrations

 

 

Et ne pas réaliser de parcs de stationnement en centre ville/gare supplémentaire ?


L’aménagement du secteur gare est pour nous une priorité. A la clé : l’attractivité du pôle d’activité Gare Plus mais également l’ancrage de notre desserte ferroviaire (dont la pérennité est directement fragilisée par la concurrence exacerbée qui s’exerce entre les Villes de la Région). En réponse à ces enjeux, nous avons souhaité, au cours de ce mandat, renforcé la qualité et l’offre de stationnement à proximité de la gare (via la rénovation du parking Marengo et l’ouverture du parking Saint Laud 2). C’est désormais chose faite ! Rien ne devrait justifier de construire de nouvelles infrastructures à proximité de la gare au cours du prochain mandat.

Dans le centre ville, la situation est en différente. L’offre de stationnement étant déjà suffisante, notre priorité sera d’étudier la possibilité d’exploiter les « réservoirs » de stationnements inexploités et d’optimiser les infrastructures existantes.

 

oui

 

Il nous semble important de développer avec les entreprises une vraie politique de déplacement. La création d'un logiciel inter-intra entreprises, qui sera élaboré par une société Angevine, aura pour objet. Gare+ dispose déjà d'un grand parc de stationnement, il est donc inutile de refaire des grands parcs de stationnements.
 

 

3 – Gare et infrastructure ferroviaire

Comment comptez-vous renforcer l’attractivité de la gare de ANGERS
 

Nous ne comptons pas renforcer « l’attractivité » de la gare d’Angers si ce mot renvoie à une langue de bois qui le manie aux côtés de « compétitivité » ou « concurrence des territoires » pour mieux faire passer tous les mauvais coups contre les services publics, leur égalité d’accès sur tout le territoire, et le monde du travail. En revanche, si « attractivité » signifie ici « utilité », « fonctionnalité » et « intermodalité » (au sens donné à la question1.2.), il est évident qu’il la faut renforcer. Il faut en particulier améliorer la desserte régionale vers Cholet et Saumur. Hélas, la ligne vers Segré a été démantelée il y a des lustres au seul profit d’une voie automobile rapide. À terme, peut‐être faudra‐t‐il envisager un tram‐train dans cette direction là. Ce sera de toutes façons préférable à la course perpétuelle aux LGV et autres « virgules » qui, au nom du gain de quelques minutes entre points de départ et d’arrivée, ont conduit, parfois, à accroître l’éloignement moyen du point d’arrivée et du domicile du voyageur (cf. Valence ou le projet de LGV passant loin d’Angers) et, toujours, à l’augmentation du prix du billet de train.

 

Cf. question précédente. Le renforcement du pôle d’attractivité de la gare reposera sur :

- Un développement de l’offre de stationnement (y compris pour les vélos)

- La création d’une double desserte par le Tram (d’où la nécessité, pour notre équipe, de faire passer la 2ème ligne de Tram par la Gare)

- La création d’une sortie Sud à la Gare (en complément du Hall Nord)

- Le développement du pôle d’affaire Gare +

 

Durant ce mandat une deuxième ligne allant de la gare au Parc expo sera réalisée, des bus à haut niveau de service seront mis en place à partir de Belle Beille. Nous souhaitons également ouvrir l’entrée sud de la gare pour le dépose minute et mettre en place une sortie gare à partir de la rocade. 

 

L'attractivité de la gare est important, c'est le noyau central du Département et non d'Angers, elle doit être ouverte. Notre programme sur ce lieu emblématique s'articule autour de déplacements multimodaux (tram, vélo, piéton). Tout d'abord, une sortie Sud pour vélos et piétons est nécessaire afin d'ouvrir la gare, elle doit être en relation directe avec le quartier Gare+.
 

 

4 -- Démocratie participative
4.1 Seriez-vous favorable à la participation des associations en amont des projets pour les intégrées à la conception même des projets ?

 

Il y a plusieurs niveaux de participation possible : au niveaux des quartiers, de la ville et de l’agglomération. Au niveau des quartiers, nous nous proposons de rendre possible et d’encourager des assemblées et des conseils de quartiers autogérés ayant un réel pouvoir décisionnel, un budget conséquent et un droit de représentation et d’intervention au conseil municipal. Ces conseils de quartier pourraient évidemment travailler avec les associations concernées pour tout projet en matière de transport qui leur serait soumis. Pour les deux niveaux supérieurs, il est évident que l’avis des associations doit être pris en compte de manière interactive.

 

Bien sur. La concertation avec les associations fait partie de notre « ADN ». L’ensemble des projets / infrastructures créés au cours de ce mandat ont ainsi fait l’objet d’une étroite concertation avec les associations.

 

Oui

 

 

4.2  Êtes vous favorable à la création d'un comité des usagers ?

 

Bien sûr, à condition qu’il soient indépendants et démocratiques. S’il s’agit de les faire chapeauter par des élus de l’agglomération, on retombera fatalement dans la caricature que sont par exemple les Conseils consultatifs de quartier à Angers.

 

Quant à l’idée de créer un comité des usagers des transports en commun, nous y sommes sensibles. Nous étudierons cette possibilité au cours d’un prochain mandat.

 

C’est inscrit dans notre programme

 

La participation des associations d'usagers, mais aussi des habitants est indispensable. Nous regrettons d'ailleurs que la municipalité actuelle n'a pas été capable de mettre autour de la table les associations comme Place au Vélo pour l'aménagement des pistes cyclables. Nous sommes donc favorable à la création d'un comité d'usagers.
 

 

5 – Solidarité
Seriez vous favorable à ce que les plus pauvres puissent bénéficier d’un tarif gratuit ?
 

 

Comme indiqué plus haut, nous sommes pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération. S’arrêter aux seuls « plus pauvres » est certes un premier pas, mais il s’apparente plus à une oeuvre de bienfaisance (avec des effets de seuil sources de frustrations) qu’au produit d’une réflexion sur le rôle des transports publics telle que celle que nous avons développée en introduction. La gratuité « partielle » est un contresens.

C’est l’impôt qui doit financer le transport public, et donc tous les citoyens (y compris ceux qui peuvent se permettre de ne pas l’utiliser). Bien sûr, il faut que cet impôt soit réellement progressif. Or, les impôts locaux le sont très peu. Quant à l’impôt sur le revenu, sa progressivité n’a cessé de se réduire depuis trois décennies au moins. Au début de l’année, le gouvernement PS‐EELV a même choisi d’augmenter la TVA – l’impôt le plus injuste socialement‐ pour favoriser les actionnaires des entreprises aux dépens des salarié‐e‐s (alors que ce sont les seuls producteurs de richesses !). Il faut une révolution fiscale. Mais de toutes façons, comme nous l’avons indiqué plus haut, le coût de la gratuité s’élèverait à 4% du budget de l’agglomération et est donc possible dès aujourd’hui.


C’est (presque) déjà le cas, puisque nous engageons à proposer aux étudiants boursiers et aux jeunes travailleurs un tarif mensuel de 5€ pour les transports en commun. Ce tarif « préférentiel » s’inscrit dans la continuité de la politique de tarification sociale mis en place au cours de ce mandat. Il permettra de simplifier les déplacements de tous ceux qui en ont le plus besoin.

 

Nous travaillerons à la meilleure tarification sociale et solidaire

 

Comme indiqué dans ce courrier, notre proposition des transports en communs gratuits les weekend (expérimentation sur 2 ans) est accessible à toutes et à tous. C'est une proposition positive pour l'ensemble des Angevin(e)s.
Seul, en couple, avec ou sans enfants, vous avez la possibilité de prendre les transports en communs gratuits les weekend.
Pour les étudiant(e)s, 32 000 à Angers, il nous semble indispensable de mettre des mesures concrètes pour eux, nous savons que les étudiants ont des moyens contraints (650€/mois), c'est à nous, élu(e)s, de faire en sorte d'avoir une politique efficace pour les plus démunis. C'est pourquoi nous proposons le ticket de transport à 1€/journée pour tous les étudiants.
La grille tarifaire sera remise à plat notamment pour les plus démunis et les personnes âgées.
 


6 – Numérique
Êtes vous favorables à la publication des données concernant les transports en commun ? #open DATA
 

Évidemment. La transparence doit être totale, dans ce domaine comme dans tous les autres.

 

La collectivité réalise chaque année un certain nombre d’études pour mieux connaître les habitudes de déplacements des angevins. Les données collectées dans le cadre de ces études restent néanmoins confidentielles : elles relèvent du respect de la vie privée.

 

oui

 

Nous sommes favorables à la publication des données en "Open DATA" concernant les transports en commun , car elles permettront de communiquer sur la progression de la fréquentation, ceci en toute transparence afin de confirmer ou non les choix des élus. Notre charte éthique prévoit d’ailleurs que chaque adjoint présente le bilan chiffré des actions engagées. Par exemple, nous avons prévu la gratuité des transports en commun le weekend, cet outil nous permettra à la fois d'envisager la pertinence des choix.
La liste Servir Angers formulera des recommandations sur l'Open Data dans le domaine des transports en s'appuyant sur le dernier rapport d'avril 2013 de l'Agence Française pour l'Information Multimodale et la Billettique (AFIMB). Un état des lieux de qualité de ses données sur tous les transports (vélo, covoiturage, transports collectifs et innovants, navettes fluviales... ) disponible sur l'Agglomération Angevine et son territoire proche sera réalisé et rendu accessible en Open Data au monde économique et aux usagers pour favoriser l'intermodalité et les bonnes pratiques.
 


7 – Développement des transports en commun
7.1 Êtes vous favorable à l’idée de créer un syndicat mixte dédier à la mise en place d'un réseau de transport en commun sur l’aire urbaine d’Angers # transition énergétique

 

Nous sommes pour le retour des transports publics en régie directe par l’agglomération, comme indiqué plus haut. Bien sûr, ce retour doit se faire avec des objectifs de minimisation du coût énergétique et de production d’énergies renouvelables.

 

La gestion du réseau de transport en commun fait actuellement l’objet d’une Délégation de Service Publique (DSP) à l’entreprise Kéolis. Faute de disposer des compétences requises pour la gestion et l’exploitation d’un réseau de transport en commun, il ne nous semble pas judicieux d’attribuer à la Ville, via un « syndicat mixte », la (lourde) responsabilité de cette tâche. 

 

Nous ne sommes pas favorable à la réalisation d’un mille feuilles administratif mais toutes les initiatives qui permettent d’améliorer le travail en commun au niveau du département, l’aire urbaine, etc, seront étudiées et mises en place 

 

Angers Loire Métropole aura pour mission de fédérer les autres structures voisines, afin d'imaginer une extension du réseau de transport en commun sur une zone urbaine plus importante.
 

 

7.2 Êtes vous favorable à la transformation de la ligne 5 en ligne majeur pour lui permettre de rouler la nuit et le dimanche ? et ce dès le début de mandat?
 

 

Oui. Cette ligne n°5 assure en effet un rôle de petite ceinture éminemment utile pour les liaisons entre quartiers.

 

Pourquoi pas ! Nous sommes ouverts à cette hypothèse en cas d’élection. 

 

A étudier 

 

Bien évidemment cette option sera examinée en priorité en concertation avec les usagers ainsi que les Conseils Consultatifs de Quartiers.
 

 

 

7.3  Vous engagez-vous à réaliser/développer/pérenniser des Plans de déplacements d’Administration (PDA) pour les administrations sous votre responsabilité?

 

Nous sommes favorables à tout projet visant au niveau d’une administration ou d’une entreprise à réduire l'usage de la voiture individuelle au profit d'autres modes de transport moins polluants. Cela passe par une extension et une intensification des transports publics ou des pistes cyclables. Mais il faut aussi repenser le tissu urbain de manière à ce que la séparation spatiale entre lieu de travail et lieu d’habitation soit réduite au minimum. Dans cette optique, la relance du logement vraiment social (PLUS et PLAI) dans tous les quartiers de la ville nous semble indispensable.

 

oui

 

 

Quelles mesures de sensibilisation/information/incitation prendrez-vous pour la mise en place d’autres PDA ou de Plans de Déplacements d’Entreprise (PDE).

 

Nous les travaillerons avec toutes les entreprises angevines


Ce sujet a été abordé dans les chapitre précédents. La pédagogie et la communication doivent être un préalable à l’incitation.

 


8 – Divers
- En tant qu’élu quel engagement personnel compter vous prendre pour donner l’exemple dans vos déplacements?
 

 

Nous sommes 55 sur la liste. Beaucoup d’entre nous utilisent le vélo dans leurs déplacements quotidiens (en commençant par la tête de liste !), beaucoup les transports en commun, certains sont contraints d’utiliser la voiture pour des raisons d’accessibilité. Mais, toutes et tous, nous partageons les objectifs définis précédemment de réduction du trafic automobile et d’extension/intensification du réseau de transports publics 

 

Réponse de la future adjointe déplacements : j’utilise soit le vélo soit les transports en commun pour aller dans le centre ville. Il n’est pas question pour moi de modifier mes habitudes.

 

Nous comptons prendre l’ensemble des transports publics, en privilégiant pour les courtes distances le vélo, dans la mesure ou des pistes cyclables sécurisées sont mises en place, ce qui est d’ailleurs prévu dans notre programme, de manière progressive.

 

 

 

Réponses de la liste Résister, Construire à gauche

Frédéric Béatse,

Maire d’Angers,

  Jean-Luc ROTUREAU

  Pour Servir Angers,
Alexis LAGARDE
Nicolas COCUAUD

 

logo udi

nouveau-logo-pgNPALOGO-PCps logoimages eelv



Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Elections municipales 2014
commenter cet article

commentaires

fnaut 24/03/2014 10:01


Il manque le programme de M. Bechu pour avoir un aperçu...

fnaut 24/03/2014 10:00


Pour avoir les résultats électoraux :


http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-municipales-2014/maine-et-loire/angers/

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques