Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 10:45

 

LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE,
L’ASSOCIATION DES RÉGIONS DE FRANCE,
TRANSPORT PUBLIC ET MOBILICITÉS
 
ORGANISENT UN COLLOQUE LE

 

JEUDI 2 JUILLET 2015

 

HÔTEL DE RÉGION
1, RUE DE LA LOIRE
À NANTES
9H00 À 16H00
 
9h00 : ACCUEIL CAFÉ
 

LE PROGRAMME

 
9h30 : INTRODUCTION DE LA JOURNÉE
 
Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire, Président de la Commission Transport de l'ARF
• Philippe Duron, Président de l'AFITF, Député du Calvados, en qualité de Grand témoin

 

10h00/11h30  TABLE-RONDE 1 :
QUELLES MOBILITÉS POUR L’URBANISME DE DEMAIN ?
 
À l’heure de la libéralisation du transport par autocars et de l’essor du covoiturage, quel sera le visage des villes de demain ? Alors que l’urbanisme privilégie depuis près de 40 ans le développement des modes doux et des transports collectifs en ville, les évolutions du secteur de la mobilité signifient-elles le retour des autoroutes urbaines et des 2x2 voies en ville ?
Quelle place pour les transports collectifs ? Comment mieux coordonner les politiques de mobilité et d’urbanisme : retour d’expérience des contrats d’axe.
Accompagnement des projets d’urbanisme par les transports.

 

Les intervenants envisagés
• Jean-Yves Petit, Vice-Président Transport de la Région PACA
• Bertrand Affile,Vice-Président Transport de l’Agglomération de Nantes
• Valérie Mancret-Taylor, Directrice de l’Agence d’Urbanisme d’IDF
Valerie Jousseaume, Enseignant-Chercheur à l'Université de Nantes
Francis Beaucire, Chercheur à l’Université Paris 1
• Un exemple Européen : les Pays-Bas

 

11h30/13h00  :  TABLE-RONDE 2 :
L’INNOVATION : UN LEVIER NÉCESSAIRE AU DÉVELOPPEMENT DU TRANSPORT FERROVIAIRE
 
L’innovation est nécessaire au développement de l’offre ferroviaire et à l’amélioration de la performance du système ferroviaire. Comment l’encourager, quelles coordinations mettre en place avec les acteurs du secteur, quelles illustrations concrètes, quelle stratégie des entreprises en faveur de l’innovation ? Leviers d’innovation technologique (ERTMS, maintenance des trains, maintenance des infrastructures, etc.) et d’innovation en termes de fonctionnement / exploitation (opérateurs de proximité par exemple)
 
Les intervenants envisagés
• Jacques Rapoport, Président de SNCF Réseau
• Ana Giros, Directrice Générale d'Alstom Transport France
• Jean Bergé, Président de Bombardier Transport France
• Nicolas Jachiet, Président Directeur Général d'Egis, Président de Fer de France
• Gilles Bontemps, Vice-Président de la Région des Pays de la Loire
• Philippe Citroen, Directeur Général de l'UNIFE
• André Marcon, Président de CCI France
• Jean-Marc Delion, Délégué Général de Railenium

 

13h00/14h15 : DÉJEUNER (cocktail)

 

14h15/15h45 :  TABLE-RONDE 3:
AUTORITÉS ORGANISATRICES DE TRANSPORTS ET OPÉRATEURS : QUI FAIT QUOI ?
 
Le contour des territoires et des compétences change, une clarification des rôles s’impose.
 
Les intervenants envisagés
• Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire, Président de la Commission Transport de l'ARF
• Elisabeth Borne, PDG de la RATP
• Jean-Marc Janaillac, PDG de Transdev
• Sophie Mougard, Directrice Générale du STIF
• Guillaume Pepy, Président de SNCF Mobilités
• Dominique Bussereau, Président du Département de Charente-Maritime
• Un représentant d’une Autorité Organisatrice des Transports non française

 

15h45/16h00 : CLÔTURE DU COLLOQUE
 
• Philippe Duron, Président de l'AFITF, Député du Calvados, en qualité de Grand témoin
• Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire, Président de la Commission Transport de l'ARF
 
*Sous réserve de modifications
 
Pour plus d’informations :
Pierre Lancien :
p.lancien@impub.fr
Fabienne Guigue : f.guigue@impub.fr

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 02:07
La FNAUT nationale a un nouveau président

 

La FNAUT : un nouveau président, des objectifs confirmés

 

Lors de la 38ème assemblée générale de la FNAUT, qui s’est tenue à Paris le samedi 11 avril 2015, Bruno Gazeau, auparavant conseiller du bureau, a été élu président. Il succède à Jean Sivardière, à qui il a rendu un hommage appuyé et qui conservera un rôle actif au sein de la fédération.

 

Un nouveau président

Ancien professionnel des transports, Bruno Gazeau connait parfaitement tous les aspects techniques, institutionnels ou sociaux de ce secteur complexe.

Au cours de sa carrière, il a toujours été très attentif au sort quotidien des usagers des transports publics et très préoccupé par l’impact environnemental de la mobilité.

 

Des objectifs confirmés

Le secteur des transports est en pleine mutation, qu’il s’agisse de son contexte institutionnel, de ses techniques ou de ses équilibres économiques. Dans ce contexte incertain, sous l’impulsion du nouveau président, la FNAUT  poursuivra son travail collégial avec des objectifs confirmés :

  • accès au transport public pour tous, offre améliorée, défense individuelle et collective des usagers de tous les modes ; facilitation des déplacements des piétons, cyclistes et personnes handicapées ; intermodalité ;
  • protection du cadre de vie et de la santé publique ;
  • prise en compte des grands enjeux écologiques (énergie, climat).

 

Une politique publique à réorienter

Une politique des transports doit se construire dans la durée et s’inscrire dans la transition énergétique. Il est indispensable de maintenir et de développer le transport public, urbain, routier et ferroviaire, pour répondre à la demande croissante du public et provoquer des reports modaux.

Au moment où le prix du pétrole s’est effondré, la FNAUT continuera à plaider pour la mise en place d’une fiscalité écologique dont le produit permettrait de relancer les investissements de transport public, de renforcer l’offre et de diminuer (de 10 % à 5,5 %) le taux excessif de TVA aujourd’hui appliqué à ce secteur.

La FNAUT invite les associations et collectifs concernés par l’organisation des transports à la rejoindre, afin de renforcer sa représentativité, ses compétences et le poids de ses interventions face à des responsables politiques souvent peu soucieux des difficultés rencontrées par les usagers et des conséquences sociales et écologiques de leurs décisions.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 07:38
copyright Astus

copyright Astus

 

 

La FNAUT Pays de la Loire vous souhaite de passer d'excellentes fêtes de Pâques.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 07:07

La FNAUT publie la Tribune parue dans la Gazette présentant le point de vue des élus pc et républicain au sujet de la Loi Macron et de son application dans les transports...

 

Publié le 19/02/2015

 

Tribune des parlementaires et élus régionaux PCF et apparentés

 

La loi « Macron » prévoit, parmi les nombreux sujets traités, la libéralisation totale du transport par autocar. Ce qui permettraient aux grands groupes de transport, dont la SNCF, avec sa filiale ID Bus, d’ouvrir librement des lignes de transports collectifs réguliers non urbains par autocar, en concurrence avec des services existants, qu’il s’agisse des TER, des TET ou des TGV.

 

Un projet qui ne doit rien au hasard. Il accompagne celui de réduire le service public de transport ferroviaire de voyageurs en supprimant des lignes, des dessertes, au mépris de l’aménagement du territoire, aggravant ainsi la situation des petites villes, des villes moyennes, de départements déjà fortement pénalisés par la fuite en avant dans la mise en concurrence des territoires. Ainsi les dessertes assurées par les Trains d’Equilibre du Territoire (trains Intercités, TEOZ et trains de nuit) sur 35 lignes pourraient être réduites à 12 et celles restantes pourraient ne plus desservir les gares des petites et moyennes villes. Les TGV desservant actuellement 240 gares sur l’ensemble du pays pourraient, au regard de ceux pour qui la rentabilité est devenu la seule référence, ne plus en desservir que 40.

Par ailleurs, le budget 2015 du nouveau groupe public SNCF, avec ses conséquences négatives sur l’emploi et les services aux usagers, s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’ouvrir totalement le ferroviaire à la concurrence et cela malgré les engagements du précédent ministre des transports.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette fuite en avant illustre le renoncement gouvernemental à donner au système ferroviaire les moyens financiers de son fonctionnement et de son développement pour le transport des personnes et des marchandises. Une fuite en avant en totale contradiction avec l’urgente nécessité de réduire les émissions de gaz à effets de serre, de réduire la pollution avec les effets nocifs sur la santé, d’engager concrètement la transition énergétique. Drôle de façon pour notre pays de préparer l’accueil de la Conférence sur le Climat en décembre 2015 !

Nous sommes déterminés à ne pas laisser faire. Nous demandons l’arrêt immédiat de nouvelles remises en cause de dessertes, d’arrêts dans les gares pour le prochain service 2016. Sinon où est la crédibilité du gouvernement qui a missionné des parlementaires, un représentant de l’Association des Régions de France, des experts qui doivent remettre d’ici la fin juin un rapport sur l’avenir des TET. Nous demandons dans la même cohérence le retrait de l’article de la loi Macron qui prévoit la libéralisation totale du transport par autocar.

De nombreuses voix s’élèvent à travers le pays pour dénoncer cette attaque contre le rail. De multiples actions se mènent face à l’entreprise de casse qui s’accélère tant pour les voyageurs que pour le fret. Le moment est venu d’engager un front commun pour le service public, pour l’aménagement du territoire, pour la sauvegarde de l’environnement.

C’est le sens de l’adresse que nous faisons parvenir, dans le respect de leur diversité, aux différentes associations d’usagers, de défense du service public, de l’environnement, aux élus locaux, départementaux, régionaux, nationaux, associations représentants les maires des petites et moyennes villes de France, les organisations syndicales : face à l’urgence et à l’ampleur du démantèlement en cours, face à ceux qui veulent tuer le train, conjuguons et fédérons nos actions, donnons-nous les moyens de gagner cette » nouvelle bataille du rail «.

 

Liste des signataires :

Députés : CHASSAIGNE Andre, CARVALHO Patrice

Sénateurs : ASSASSI Eliane, DIDIER Evelyne, COHEN Laurence (Administrateur STIF), FAVIER Christian (Administrateur STIF)

Vice-présidents des Régions chargés des transports :

MATHIEU Pierre, BODIN Jean Michel, MARZIANI Charles, BOURDUGE Luc, HATZIG Patrick, BEURDELEY Daniel, BONTEMPS Gilles, MOURARET Pierre, PINAUD Jean Paul, LEVILLAIN Noel, LAHELEC Gérard

Administrateur STIF : BAUDRIER Jacques

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 07:08

http://imgrp.mesopinions.com/34/charlie2.jpg

 

 

 

logofnaut2012

 

Paris 9 janvier 2015

 

Communiqué

 

Soutien aux hommages des opérateurs de transport aux victimes de l'attentat

 

 

La FNAUT se félicite de l’initiative qu’ont pris les réseaux de transport collectif d’observer ce midi une minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat d’hier contre Charlie Hebdo.
 
Elle demande à toutes les personnes qui utilisent les transports collectifs de rester ensemble attentifs et solidaires vis-à-vis des agissements d’une minorité d’individus aveuglés et fanatisés.

Ces actes criminels ne sauraient entamer la volonté de tout un peuple de garantir la liberté d’expression et le droit de vivre et de se déplacer en toute sécurité.
 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs réseaux dans l'Ouest ont interrompu leur trafic sur l'ensemble de leurs réseaux durant une minute, à midi, "pour rendre hommage aux victimes" de l'attentat contre Charlie Hebdo hier.

 

Comme à la RATP où "des messages ont été diffusés toute la matinée, par annonces sonores et par voie d'affichage, sur l'ensemble du réseau" pour avertir les voyageurs de l'interruption de trafic décidée afin de "respecter une minute de silence".

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 02:00

https://s3.amazonaws.com/avaaz_images/13732_je_suis_charlie_1_460x230.jpg

 

 

Les tueurs n’ont pas seulement ôté la vie de Wolinski, Charb, Cabu, Tignous et Honoré, tous dessinateurs à Charlie Hebdo, ils ont exécutés également des collaborateurs : l'économiste Bernard Maris dit,"Oncle Bernard" quand il écrivait pour le journal, Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse, Moustapha Ourrad un correcteur et un invité Michel Renaud, organisateur du Rendez-vous du carnet de voyage, tous assistaient à la conférence de rédaction de l'hebdomadaire ce jour là.

Enfin un agent d'entretien, Frédéric Boisseau, employé de la Sodexo et les 2 policiers Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet ont été tués dans l'exercice de leur fonction ...

 

Le lâche attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo n’a pas seulement enlevé la vie de 12 personnes et faits de nombreux blessés : il ciblait les fondements de notre démocratie, notre liberté d'expression, nos droits, nos valeurs et notre humanité.


C'est la liberté de la Presse que ces fanatiques voulaient assassinées... Ils ont échoué même s'ils ont reussi à meurtrir tous les coeurs des proches, des ami(e)s, des lecteurs inconnu(e)s et du public.

Ce crime ne restera pas impuni... La justice devra faire son office...

 

Comme simple hommage cette planche extraite du journal pilote, réalisé dans les années 60, Cabu commençait à dessiner le Grand Duduche ... Au soir du 7 janvier le grand Duduche est orphelin et avec lui toute la génération Pilote ... 

 

gr-ve-CABU149.jpg

gr-ve-CABU150.jpg

 

 

 

En savoir plus sur

 

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo/quatre-dessinateurs-de-charlie-hebdo-cabu-charb-tignous-et-wolinski-sont-morts-dans-l-attaque-du-journal_790585.html

 

http://www.lefigaro.fr/culture/2015/01/07/03004-20150107ARTFIG00317-plantu-zep-vidberg-les-dessins-en-hommage-aux-victimes-de-charlie-hebdo.php

 

http://www.lexpress.fr/culture/cabu-tignous-wolinski-charb-4-dessinateurs-victimes-du-terrorisme_1638367.html

 

http://www.sudouest.fr/2015/01/07/les-images-de-charb-cabu-tignous-et-wolinski-en-charente-et-charente-maritime-1788852-1368.php

 

http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0204060084698-charlie-hebdo-ces-dessinateurs-morts-lors-de-lattaque-1081040.php?IzGtI3Fdyp6rJlkE.99

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 07:30

A cette question Jean Sivardière apporte quelques élèments de réponses...

 

logofnaut2012

 

 

L'assouplissement du transport par car peut-il mettre en péril le ferroviaire ? Quelques élèments de réponses par la FNAUT.

 

 

Monsieur Macron ne connaît pas le secteur des transports. Contrairement à ce qu'il affirme, le train n'est pas huit à dix fois plus cher pour le voyageur que le car mais deux fois en moyenne, et un "pauvre" peut souvent trouver des tarifs TGV, intercités ou TER compétitifs avec ceux du car et du covoiturage s'il accepte des contraintes horaires. Cette erreur est regrettable, elle accrédite l'idée fausse que le train est toujours cher, donc fait pour les riches, et que l'autocar est le transport des "pauvres".

Des liaisons routières sont nécessaires sur les itinéraires à courte distance actuellement non desservis par le train. Mais, c'est la deuxième erreur du ministre de l'Économie, l'autocar n'est pas fait pour assurer des déplacements longue distance. Il offre un confort très inférieur à celui du train : l'espace intérieur disponible est de O,5 mètre carré par voyageur, deux fois moins que dans le train. Sa capacité limitée ne lui permet pas d'absorber les pointes de trafic. Il est soumis aux aléas de la circulation routière en zones urbaines.

  autocar3

 

Enfin, troisième erreur du ministre, la libéralisation du transport par car va menacer la pérennité des services ferroviaires existants, déjà fragilisés par la concurrence de l'avion à bas coût, de l'autocar caboteur (Eurolines, iDBus) et du covoiturage. Or, lors des transferts sur route de services TER ou Intercités, on observe un retour d'une partie des voyageurs à la voiture, évidemment contraire aux objectifs de la loi sur la transition énergétique. La libéralisation du transport par car est prématurée : elle doit être précédée d'une forte amélioration de la qualité de service et de la productivité du système ferroviaire. Il ne s'agit pas de limiter l'offre à quelques axes à fort trafic mais de valoriser tout le réseau ferré classique.

La libéralisation du transport par car doit être régulée par l'État et les régions afin d'éviter une concurrence train-car stérile : et il faut introduire auparavant la concurrence dans

le secteur ferroviaire, sous forme de délégation de service public comme en transport urbain ou départemental, afin de provoquer une amélioration des services et une baisse des coûts de production et des prix du train.

 

 


Jean Sivardière, président de la FNAUT

(Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports)

 

Communiqué de Presse

 

 

Autocar modèle "Macron" pour "pauvres et Sans Dents ?  source

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 07:18

Ce que prévoit la loi Macron en matière de transport : Autocars et autoroutes... Une politique Auto... centrée !

Le texte vise à libéraliser le transport par autocar jusqu’ici réglementé à l’extrême, pour permettre de relier plus facilement les grandes villes de l’Hexagone.

 

Des transports pour "les sans dents"

 

Ces nouvelles dessertes par autocar auront, estime le gouvernement, un prix inférieur à celui du train et permettront à des publics jeunes ou démunis de se déplacer plus facilement.

 

autocar3


Toujours dans le domaine des transports, le projet de loi prévoit d’élargir les compétences de l’Araf (autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) en matière de fixation des tarifs de péages autoroutiers et de travaux sur les autoroutes.

 

Voir le dossier du journal : Les Echos  La nouvelle jeunesse de l’autocar

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:10

Voici une rapide rétrospective pour ceux qui n'ont pu être là de la manifestation devant la Cité des Congrès à Nantes le 24 novembre à 13h30.


http://dd44.blogs.apf.asso.fr/media/00/00/1274408672.jpg

 

" Non à la politique d'inaccessibilité, Oui à l'accessibilité universelle "


Une immense colère s'est élevée au cœur de la cité nantaise lorsque les 200 manifestants du Collectif "Pour une France accessible pour tous " en Pays de la Loire ont accueilli sous les huées, sifflets et slogans, Ségolène Neuville, Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion, auprès de la ministre des Affaires Sociales : Personnes en situation de handicap, personnes âgées, personnes retraitées, usagers des transports publics, usagers de la voirie, parents avec poussettes, familles nombreuses, cyclistes, étaient mobilisés à l'initiative du Collectif qui réunit une vingtaine d'associations.

             
" Non à la politique d'inaccessibilité " clamaient les manifestants. En effet, la loi handicap de 2005 qui prévoyait l’accessibilité au 1er janvier 2015 n’a pas été respectée et des délais supplémentaires sont aujourd’hui proposés pour rendre la France accessible. Inadmissible !  Et d'ajouter "Madame la Ministre, l'Ordonnance du 26 septembre 2014 ne peut pas être ratifiée en l'état". Les militants ont témoigné, regroupés derrière les grilles protégés des conséquences catastrophiques de cette ordonnance pour la société en général.


QUAND L'INJUSTICE DEVIENT LOI, LA RÉSISTANCE EST UN DEVOIR, comme le dit notre banderole, apportée par l'APF de Vendée.


DSC_8952.JPG

 

" Oui à l'accessibilité universelle " 

          
" Madame la Ministre, l'accessibilité universelle n'est pas une revendication catégorielle mais concerne l'accès de tous à tout. C'est une question de droit de l'Homme. Nous voulons circuler librement et participer à la vie sociale avec tous. "

Le slogan " Liberté, égalité, accessibilité " a été scandé alors que flottait la banderole à l'effigie de Marianne en fauteuil roulant.


La Ministre s'est entretenue avec les manifestants avant de rejoindre, sous la colère du Collectif, l'intérieur de la Cité des Congrès où se déroulait le Forum Régional sur l'Accessibilité pour préparer la Conférence Nationale du Handicap qui aura lieu le 11 décembre à l'Elysée. 


Johanna Rolland, actuelle Maire de Nantes et Jean-Marc Ayrault, ancien Premier Ministre et Maire de Nantes sont venus à la rencontre des militants avec lesquels ils ont échangé aux cris de "On a pas tous la chance d'être nantais".


En effet, si toutes les communes de France avaient suivi, depuis 2005, l'exemple de Nantes ( qui a une politique volontariste sur l'accessibilité universelle) nous n'en serions pas là. Le Collectif les a sollicité pour qu'ils interviennent pour la non ratification de cette ordonnance catastrophique pour la vie quotidienne des personnes.   


DSC_9108.JPG

 

Le Collectif en Pays de la Loire, renforcé des militants de Mayenne, de Sarthe, de Vendée, de Maine-et-Loire  a souligné la participation des manifestants d'autres collectifs du Grand Ouest - renforcée par la venue des militants des Pays de la Loire - notamment celui du Loiret, région Centre et ceux de Bretagne.

Les " Bonnets gris  du Loiret " ont fait entendre leur voix et Francine PONSON-LIGER, maman d'une jeune femme en situation de handicap a témoigné de la mobilisation sur Orléans. Louis Le GUERN, du Collectif en Bretagne a martelé l'indignation et la colère face à ces mesures d'inaccessibilité.

 

 Tout l'après-midi de 13h30 à 19h, sans relâche et avec détermination, les associations ont crié leur colère et en tractant également auprès de la population passante et par des prises de parole multiples des responsables associatifs du Collectif.


NDLR : Nous publierons les interventions sur des billets à venir.


André AUTESERRE, de Droits des Piétons a exprimé la nécessité d'une "Vraie "possibilité pour tous de circuler sur les trottoirs, sans obstacle, de quelque nature que ce soit.

Jean-Bernard LUGADET, de la FNAUT, a insisté sur l'accessibilité des transports à tous et sur le sabotage de la politique des transports avec la nouvelle Ordonnance.

Madeleine PUAUD de la FMH 44 a apporté tout son soutien au mouvement ainsi que Sésame Autisme 44. Jean-Pierre HURTAUD, Président du CCAPH 44 a témoigné du recul grave pour ceux qui avaient connu les combats depuis 1975.

Jean-Pierre BLAIN de l'APF est sorti furieux de la Cité des Congrès en insistant sur "l'enfumage" de nos gouvernants sur cette question.

Lionel ROULLET  de l'AFM a mis en avant tout le détricotage de la Loi de2005 dans les textes règlementaires actuels notamment sur les normes concernant le logement ou les ERP.

Patrick MARTIN, de l'URIOPSS, a souligné l'importance de ce Collectif pluriel et diversifié pour porter haut et fort les nombreuses initiatives qui ont été présentées lors du forum de l'après-midi. Et d'autres interventions...

 

Une journée marquante de militance.


A 16h, les militants ont reçu la visite d'Axelle LEMAIRE, Secrétaire d'État chargée du Numérique, auprès du ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique, qui ont témoigné de l'urgence de rattraper les pays tels que le Canada, en matière d'accessibilité numérique.


Le Collectif lui a répliqué " On n'a pas tous la chance d'être Canadien comme vous " (Madame la Ministre est franco-canadienne) et a insisté sur les efforts d'accessibilité à faire dans tous les domaines pour rattraper le retard de la France.


Des représentants nationaux comme Jean-Luc SIMON du GHPH, Pascale RIBES, Vice-Présidente de l'APF ont félicité le Collectif des Pays de la Loire pour la réussite de sa mobilisation et l'importance de continuer le combat. Les médias de la région se sont fortement mobilisés.

 

Les manifestants bravant le froid ont attendu jusqu'à 19h la sortie de Ségolène NEUVILLE dans sa berline noire sous les huées et les cris "Madame la Ministre, pour une France accessible pour tous ! ".

Deux liens ( FR3 et Télé Nantes du 24 novembre au soir) sur les reportages effectués  lors de la manifestation

Replay visible ce jour

http://www.telenantes.com/actualite/le-18h-info/article/le-18h-info-du-24-novembre

http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/emissions/jt-local-1920-estuaire



Coordination en Pays de la Loire pour le Collectif  "POUR UNE FRANCE ACCESSIBLE POUR TOUS"
 

 

 tel 06 87 69 30 45 /

accesspourtous.pdll@free.fr

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 11:00

 

19 novembre 2014

Communiqué de Presse

 


Transport scolaire : des agglomérations pas si urbaines que ça !



L'ANATEEP a présenté au Sénat, le 19 novembre 2014, les résultats de son enquête sur le transport des scolaires en agglomération. Menée de février à juin 2014, cette étude a permis de remettre en cause certaines idées reçues en ce domaine tout en confirmant la forte spécificité des transports d'élèves.

 

P1010784.JPG

Laval

 

Non, le transport en agglomération ne se limite pas aux bus et aux tramways !

 

Pour 80 % des communautés d'agglomération, plus de la moitié de leurs communes membres sont rurales. L'extension des périmètres de transport urbain, confirmée par l'étude (il y a un fort accroissement du nombre d'agglomérations dont la superficie excède désormais les 600 km²), s'accompagne d'une augmentation sensible du nombre d'effectifs transportés : +13, 2 % en cinq ans, pour une moyenne quotidienne par agglomération de 8023 élèves. Le transport scolaire « urbain » concerne au premier chef les lycéens (44 % du total pour les communautés urbaines et 38 % pour les communautés d'agglomération).

 

Le transport scolaire en agglomération n'est pas intégré au réseau urbain

 

Non, le transport scolaire en agglomération n'est pas forcément intégré au réseau de transport urbain. Une vraie spécificité scolaire s'affirme. 40% des communautés d'agglomération transportent plus de la moitié de leurs élèves sur des services dédiés et, pour 32 % d'entre elles, cette proportion monte à plus de 75 % ! Cette spécificité se traduit par une attention croissante des agglomérations pour la sécurité des enfants transportés. A titre d'exemple, entre 2009 et 2013, la part des agglomérations imposant l'accompagnement des élèves, notamment de maternelle, est passée de 40 % à 66 %.
 P1070948

Châteaubriant

 

Le coût du transport scolaire n'augmente pas


Non, le coût du transport scolaire n'augmente pas mécaniquement avec la croissance des effectifs transportés. Entre 2009 et 2013, le coût annuel moyen par élève transporté dans les communautés d'agglomération s'est tassé de -6%, pour une moyenne s'établissant à 733 euros.

Ce coût « sous contrôle » s'explique par les économies d'échelle réalisées et par une meilleure capacité d'expertise des services « transport » qui permet une meilleure gestion des contrats avec les opérateurs.

L'étude a enfin permis d'établir des projections nationales. Ainsi, hors Ile-de-France, 1 132 000 élèves sont transportés chaque jour par les agglomérations (dont 965 000 par les communautés d'agglomération) pour un coût global de l'ordre de 780 millions d'euros par an (dont 708 millions pour les communautés d'agglomération).

 

 

*ANATEEP - Association Nationale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public

www.anateep.fr


Contact presse : Éric Breton ou Christophe Trébosc –

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques