Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 08:00

 

"Un projet d'aéroport au nord de Nantes - C'est quoi c'tarmac ? Profits, mensonges et résistances"

 

Les auteurs du livre C'est quoi c'tarmac ?  qui vient de sortir cet été, ont écrit un ouvrage critique et en toute connaissance de cause sur le Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. 

 

"Le collectif SUDAV (composé d’indigènes ruraux et métropolitains)  [mais il paraitrait que les auteurs soient en fait des journalistes opposés] invite le lecteur à une extension des échelles d’analyse (de la destruction d’une communauté rurale péri-urbaine à la question des inégalités sociables et environnementales dans une grande agglomération) et à une critique honnête du médiocre et répétitif argumentaire pro-aéroport (des petits arrangements entre amis à l’escroquerie d’un greenwashing généralisé)."


P1010998.jpg

 

Le "projet obsolète de la technocratie des années 70, l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n’existe toujours pas. Nantes possède en effet déjà un aéroport international de taille suffisante, fonctionnel et modulable. Réactivé par une gauche municipale en panne de projet social et écologique, ce projet de deuxième aéroport est devenu aujourd’hui le symbole magique d’une improbable « voie nantaise du développement »".

 

Cet ouvrage n'est pas une somme de slogans mais est solide argumentaire. Les auteurs mettent en avant les motivations à géométrie variable des défenseurs du nouvel aéroport qui devait d'abord permettre au Concorde de s'y poser ; puis ce fut la capacité d'accueil insuffisante ; avant que la sécurité avec le danger du survol de Nantes ne s'impose comme raison... Mais si c'était tout simplement la volonté de Jean-Marc Ayrault d'aménager l'île de Nantes...

 

couv 2437.jpg

 

Ce livre donne la parole aux militants anti-aéroport et aux paysans expropriés et dénonce également la multinationale du BTP Vinci, qui a obtenu la concession... Alors ... No passaran !

 

Retrouvez des extrait du livre : http://s3.archive-host.com/membres/up/1442068266/cest_quoi_ctarmac.pdf


C'est quoi c'tarmac ?, aux éditions No Pa-saran, 208 pages, 10€. 

 

Pour en savoir plus sur l'opposition à l'aéroport :

http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/textescontributions/cest-quoi-ctarmac/

 

et l'actualité de la FNAUT sur ce dossier... (voir).

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 08:00

!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

 

Communiqué de presse du collectif des associations du 27/07/11

Ce 27 juillet, à l’aéroport de Nantes-Atlantique, plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées pour une manifestation festive contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les expulsions qui y sont liées.(voir)
 
Banderoles, slogans, plantation de légumes, sandalettes, défilé d’avions par une compagnie de clowns, etc. Ambiance champêtre et bruyante dans le hall 1 ! (voir)

 
Des personnes qui chantaient devant les bureaux d’AGO (Aéroport Grand Ouest) ont alors été chargées, gazées, piétinées, frappées au sol par les forces de l’ordre, provoquant la colère et renforçant la détermination des opposant-e-s au projet d’aéroport.



P1060533 
Plusieurs interpellations ont eu lieu, ainsi que de nombreux-ses blessé-e-s dont trois hospitalisé-e-s qui mettront plusieurs mois à se rétablir.
 
Nous, collectifs et individu-e-s qui appelions à ce rassemblement, dénonçons la violence inouïe déployée à l’occasion de cette manifestation commune et exigeons la libération et l’arrêt des poursuites visant les interpellé-e-s.

 

 

Signataires : des occupant-e-s de la ZAD, Coordination des associations et mouvements politiques opposés au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Acipa...

 

 

 voir le site de ouest france internet et ses vidéos

Fresque 2006 06 25 07

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 08:00

Affiche JPEG

 

 

L'aéroport Notre Dame des Landes : enjeu électoral futur ?

 

C'est ce que l'on pourrait conclure après la décision d'Europe Ecologie-Les Verts de faire de la non réalisation de ce nouvel aéroport un point de discussion incontournable pour les accords électoraux en vue des présidentielles... 

 

Le conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts à voté à l'unanimité la motion présentée contre le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, lors de sa réunion à Nantes samedi 9 juillet. Cent vingt participants étaient rassemblés à l'occasion de cette réunion dont  Cécile Duflot et Eva Joly.

 

images eelv

 

Notre Dame des Landes comme l'ex centrale Nucléaire du Carnet  : même destin post électoral ?

 

L'ancien Conseiller Général de Loire Atlantique, GIlles Denigot. a bien résumé les enjeux  : «Dans cette motion nous faisons aussi de l’abandon du projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, un élément incontournable de l’accord avec le Parti Socialiste pour les élections présidentielles de 2012» .

 

Tout dépendra du poids des écologistes à l'occasion des élections ...

 

 

 

!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 12:00

 Affiche JPEG

 

Pour un autre choix de société !

Energie/Climat - Souveraineté alimentaire - Justice sociale

 

A l'invitation de la coordination des associations et mouvements politiques opposés au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, 3 jours de manifestations sont organisées sur le terrain...

 

 

Près de Nantes, à Notre Dame des Landes, un projet d'aéroport gigantesque menace 2000 ha de terres agricoles bocagères d'une biodiversité exceptionnelle.

Le projet date des années 60, pour le Concorde, et les raisons affichées pour sa construction ont beaucoup changé au fil des années et des contre arguments des opposants.

Aujourd'hui, alors qu'il n'y a aucun problème de saturation ni de sécurité à l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique et que le contexte ne favorise pas la croissance du secteur aérien, l’État (UMP) et les collectivités territoriales (PS) ont désigné ensemble le géant du BTP Vinci pour construire une plateforme aéroportuaire soit disant HQE sur ce site.

Paradoxalement, le besoin de cette nouvelle construction n'est en rien avéré et aucune optimisation de la plateforme existante n'a été étudiée...

De plus en plus de voix s'élèvent contre ce scandale écologique et économique.

Plus de cent personnalités, une coordination forte de plus de 40 associations, collectifs et mouvements politiques, représentant plusieurs dizaines de milliers de personnes, appellent à 3 jours de rassemblement sur le site menacé, les 8, 9 et 10 juillet 2011, autour des thèmes Climat/Énergies, Terres agricoles/Souveraineté alimentaire et Justice sociale.

 

Voir le site internet

 

Fresque 2006 06 25 07

 

Programme du samedi 9 juillet 2011 : Journée politique nationale

 

Forum et débats

Avec : Frédéric Amiel, Sylvain Angerand, Clémentine Autain, Christian Berdot, Martine Billard, Benoit Borrits, Emmanuel Boutet, Xavier Bouziat, José Bové, Thierry Brulavoine, Michel Buisson, Alain Cambi, Nicolas Charbonneau, Evgenia Chirikova , Geneviève Coiffard, Maxime Combes, Thomas Couderette, François de Rugy, Mathieu Doray, Cécile Duflot, Charles Esmenjaud, Jonathan Guillaume, Jean-Marie Harribey, Nicolas Hulot, Yannick Jadot, Damien Joliton, Eva Joly, Louis Le Pape, Pierre Leparoux, Jean-Yves le Therizien, Isabelle Loirat, René Louail, Jean Philippe Magnen, Myriam Martin, Corinne Morel-Darleux, Fabrice Nicolino, Patrick Piro, Jean François Pelissier, Xavier Pétillon, Pascaline Pin, Annie Pourre, Philippe Poutou, Rémy Querbouet, Josie Riffaud, Dominique Romann, John Stewart, Christian Sunt, Marie Pierre Toubhans, Claire Turlot, Elodie Vaxelaire, Françoise Verchère, Elodie Vieille-Blanchard, Bertrand Vrain, …et

de nombreuses associations représentées dans les débats et dans des stands sur le site dont la FNAUT

 

 

P1060784

 

Matin - 10h

Chapiteau 1 : Les services publics de l'énergie et des transports

Chapiteau 2 : Gaz de schistes

 

Barnum 3 : Vinci dans ses œuvres au niveau mondial

Barnum 4 : Enjeux des négociations climatiques internationales

Barnum 5 : Diaporama : Virage/Énergie/Climat - Plan Climat Energie Territoriaux

Barnum 6 : Diaporama sur le thème de la réduction de l'empreinte écologique

Après-midi - 14h à 17 h

Chapiteau 1 : Climat/Énergies (dont nucléaire) et Transition

Chapiteau 2 : Terres agricoles et Souveraineté alimentaire

 

Barnum 3 : Reconversion écologique de l'économie

Barnum 4 : Notre Dame des Landes dans un monde en crise

Barnum 5 : Diaporama : Lutte contre le projet de Notre-Dame-des-Landes + débat

Barnum 6 : Aménagement des territoires et transports

 

 

17h-19h : Introduction : Interventions de représentants d'autres luttes

 

Khimki, Larzac, Cévènnes, messages de luttes Vinci Turquie et Burkina

 

 

puis

Meeting politique national

 

Avec Clémentine Autain (FASE) - Martine Billard (PG) - Thierry Brulavoine (MOC) - Cécile Duflot (EELV) - Jonathan Guillaume (Breizhistance) - Isabelle Loirat (MODEM) Myriam Martin (NPA) - Marie Pierre Toubhans (GU) - Elodie Vieille Blanchard (Les Alternatifs).


 

P1060533

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 11:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

Voici notre contribution à l'opposition au projet de Notre Dame des Landes 

 

 

Priorité au ferroviaire pour diminuer le nombre de vols et rendre encore plus inutile Notre Dame des Landes.

 

Pour les liaisons à moyenne distance, sans franchissement maritime, de nombreuses liaisons aériennes sont déjà concurrencées par les modes terrestres, le fer étant le mode le plus adapté pour un transport collectif de masse confortable.

A l’aéroport de Nantes, la moitié des vols (près de 40 000 mouvements/an pour les vols commerciaux, 56 000 au total) sont des vols réguliers à destination de la France métropolitaine. Les possibilités de report sur le fer sont donc intéressantes à examiner pour réduire la gêne de l’aéroport (en plus des améliorations sur les aéronefs, les trajectoires, …).


P1010998.jpg

 

Les éléments de comparaison avion/train sont la fréquence et le temps de trajet en n’oubliant pas les temps liés à l’enregistrement, à la sécurité, à l’éloignement des aéroports, qui font qu’il faut généralement prévoir de 1 à 2 h en supplément à la durée du vol avion ; pour le coût, les offres spécifiques, les cartes de réduction ne permettent pas de comparer clairement les offres avion et train.

 

Rappelons que le carburant aérien est toujours détaxé, qu’il ne paye pas les dégâts environnementaux qu’il cause, ce qui ne sera pas toujours le cas (taxe carbone ?). Malgré cela l’énergie représente un tiers du coût du billet aérien, contre 5% pour le fer ; l’augmentation du coût de l’énergie sera favorable au fer.

 

L’analyse des fluxs où les 2 modes sont en concurrence montre que l’avion n’assure que 10% du trafic sur des trajets en train de 2h. Pour un parcours en train de 3 h, le train prend 60% du trafic, pour 5 h , il assure encore 30%, pour 7 h, 15%. (Cité par Rail et Transport fin 2004). D’où l’intérêt de liaisons ferroviaires rapides, qui nécessitent des investissements, en LGV, mais aussi en modernisant des lignes existantes.


Affiche-JPEG.jpg

 Voir le site de l'ACIPA

 

Bases : service aérien début 2011, service fer mi 2011. Ont été éliminés pour les trajets intervilles de province les trajets fer via Paris, souvent plus coûteux quand ils rallongent le trajet. Nombre et Pourcentage de mouvements d’avion approximatifs en l’absence d’accès direct aux données.

 

 

 

 

Offre aérienne

Offre ferroviaire

Conclusions

Liaisons courte distance

(moins de 400 km)

 

7300 mouvements/an

 sur

Nantes Atlantique, soit 13 %

du trafic

Les lignes aériennes vers Limoges et Brest (fermé en 2008) et Limoges, malgré une offre ferroviaire mauvaise n’ont pas survécu.

 

La liaison vers Bordeaux (3 AR/J) ne survit que parce que l’offre fer est handicapée par une faible fréquence (3 trains/jour), et sa lenteur (4h15).

 

 

 

 

Les liaisons aériennes Air France vers Orly (réouverte en 2010  pour reconquérir la clientèle vers les DOM TOM) et Roissy (4 AR /j pour

chaque aéroport).

Offre ferroviaire qui devrait s’améliorer vers Brest (en fréquence et vitesse). Nantes Limoges direct nécessite de  réouvrir Nantes Poitiers

 

Les collectivités semblent prendre les choses en main, souhaitant ramener la durée à 3h30 au moins. Budget à réunir 200 à 300 millions € pour moderniser la ligne. Un 4ème AR/j est annoncé à court terme.

 

Les TGV intersecteurs (de province à province) passent à Massy (11 AR/j depuis Nantes) près d’Orly et à Roissy (4 AR /j). L’interconnexion Sud des lignes TGV va desservir directement Orly et améliorer (horizon 2020) le passage des TGV. Le débat public vient de se terminer. Solutions variant de 1,5 à 3 milliards €

 

Les lignes aériennes sur cette distance ne survivent qu’à cause de la carence du ferroviaire, lié aux choix de financement des infrastructures par l’Etat et les collectivités et par l’intérêt d’Air France, qui veut alimenter ses vols longs courriers, se dit insatisfaite du service SNCF, qui est son concurrent principal en France.

 

Des compagnies aériennes utilisent le TGV comme mode de rabattement vers l’avion (Corsairtfly avec navette car Massy Orly).

L’interconnexion Sud, l’augmentation du coût des carburants, leur taxation, devraient rendre les liaisons aériennes courtes non concurrentielles.

 

 

Liaisons

moyenne

distance courte

400 à 650 km

4700 mouvements/an, soit 8 %

Liaisons aériennes vers Lille et Toulouse (3 AR /j) et vers Clermont (2 AR /j).

 

 

A noter l’ouverture récente d’un Nantes Dijon (1 AR /j en turbo propulseur petite capacité)

L’offre ferroviaire vers Lille (4 AR/j en trajet direct de 4h10 en bonne part sur LGV) parvient à être concurrentielle, ce qui n’est pas le cas vers Toulouse (même fréquence, mais avec changement en général et 7h de trajet). Un temps de trajet, réduit à 5h est possible avec des investissements.

Pour Clermont, 3 AR /j en 6 à 7 h avec 2 changements. L’électrification en cours de Bourges Saincaize permettrait des trains directs en 4h 50. A plus long terme une nouvelle LGV Paris Clermont permettrait de réduire ce temps de trajet.

 

Les LGV (vers Lille) et les lignes rapides (offre à créer vers Clermont) permettent d’offrir des alternatives crédibles à l’avion, sans investissement, ce qui n’est pas le cas vers Toulouse.

 

Il est possible sur ces destinations d’offrir des liaisons ferroviaires en 4h ou 5h, avec ou sans nouveaux investissements, qui ne seront pas pénalisées par les augmentations du coût du baril.

 

 

Liaisons

moyenne

distance longue 650 à 1000 km

16 000

 mouvements/an

soit 29 %

 

Plusieurs lignes importantes :

 

Vers Lyon (jusqu’à 10 A/R/j), vers Marseille (7AR /j), Montpellier (3AR/j),

 

 

Genève (2 AR/j), Mulhouse/Bâle (1 AR/j),

 

 

 

Strasbourg (3 AR /j)

 

4 AR/j direct pour Lyon en 4h30, 2 AR/j direct pour Lyon en 6h, 1 AR/j pour Montpellier en 6h20, sans compter de nombreuses autres possibilités avec changement.

 

5 AR /j en 6h15 pour Genève, 13 AR/j en 6h30 pour Mulhouse, avec changement à Paris.

 

2 AR/j en 5h 10 pour Strasbourg + nombreux autres, avec changement à Paris

 

 

L’offre fer est de qualité grâce aux LGV et prend une part du trafic. Elle pourrait être meilleure avec la LGV Nîmes Montpellier prévue, une liaison rapide Est Ouest par le centre de la France, l’achèvement de la LGV Est, etc….

 

 

L’offre TGV devrait être complétée par des trains de nuit permettant d’arriver aux aurores.

 

Liaisons longue distance

1500 mvts/an,

soit 3 %

 

Nice (2 AR/j)

 

Nombreux AR possibles avec 1 changement et en 9h

 

Le fer est peu compétitif, du fait de la durée de trajet, de l’absence de train direct. Le retour des trains de nuit serait une bonne solution.

 




 

 

On constate donc qu’une diminution de 20 % du trafic (par suppression ou diminution de vols courte distance principalement) pourrait être envisagée à moyen terme, plus à long terme, sans diminuer notre capacité à nous déplacer, en investissant sur le réseau ferré et son exploitation, en taxant, comme il devrait l’être le carburant aérien, etc…

La raréfaction du carburant aura peut être comme résultat de hâter les évolutions.

 

P1020600

La gare du Mans en travaux

 

Les investissements ferroviaires ne sont pas négligeables, mais rappelons qu’ils bénéficieront, au contraire de l’avion, à beaucoup de villes (en particulier Angers, le Mans, la Roche sur Yon dans la région) et de départements intermédiaires, qu’ils permettront aussi un fort report du trafic routier et qu’ils entraîneront une baisse des émissions de gaz à effet de serre.

 

D'autres contributions

et aussi 

 

Fnaut Pays de la Loire


Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 08:00

Les 8 , 9 et 10 juillet à La Pâquelais, 44 360 Vigneux-de-Bretagne  !

 

Notre Dame des Landes, un choix énergétique, un choix de société : Résistance au projet de nouvel aéroport !

 

Affiche-Ete-2011_Gris.jpg

 

 

Alors que le modèle énergétique devient une question politique centrale, que s’impose la nécessaire sortie du nucléaire, que les énergies fossiles voient leur exploitation s’orienter vers des extractions moins conventionnelles et encore plus destructrices tels que les gaz ou huiles de schiste, le développement du transport aérien grand consommateur d’énergie, apparaît comme une aberration.


Le combat précurseur contre le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, près de Nantes (44), mené depuis plus de quarante ans par les populations concernées et soutenu par de nombreuses associations, syndicats, partis, élus, citoyens de Nantes et d’ailleurs, illustre l’urgente nécessité de mesurer toute décision de « développement » à l’aune de cette nouvelle donne énergétique.

 

Fresque 2006 06 25 07

Un projet de nouvel aéroport est aujourd’hui en contradiction totale avec une politique d’économie d’énergie et avec les conclusions du Grenelle de l'environnement. Alors que les porteurs eux-mêmes reconnaissent qu'il est un 'pari sur l'avenir', nous ne pouvons que considérer que c’est un projet du siècle passé : dévoreur de terres agricoles indispensables pour assurer la souveraineté alimentaire, destructeur de modes de vie, de solidarités, de pratiques culturelles et sociales.


Ce projet apparaît de plus en plus décalé par rapport à des réalités de moins en moins contestables : stagnation du trafic aérien à Nantes, nécessité de réduire les émissions de gaz à effets de serre, raréfaction inéluctable des ressources pétrolières, coût pharaonique (en constante augmentation) à la charge collectivités publiques déjà exsangues quand tant de besoins sociaux sont insatisfaits.


Il existe déjà un aéroport international sur Nantes bien loin de la saturation, et répondant aux meilleurs critères de sécurité. Cet aéroport est déjà doté des infrastructures nécessaires : périphérique auto-routier, voie ferrée, tramway proche. La sécurité et le confort des populations de Nantes doivent être améliorés par des solutions techniques alternatives, jamais prises en compte jusqu’à ce jour.


Image 11-2

Alors que les collectivités locales, et Vinci, concessionnaire pour 55 ans récemment désigné pour la construction et l'exploitation future, font tout pour faire avancer le projet à marche forcée, la résistance se poursuit sur le terrain, les recours s'organisent, la mobilisation grandit au niveau national.


L’appel au rassemblement national de résistance au projet d’aéroport les 8, 9 et 10 juillet 2011 à Notre Dame des Landes (44)est lancé . Il est possible de le rejoindre. La poursuite des signatures se fera par mail à l'adresse:

soutien_lutte_ndl_07_2011@orange.fr


 

Contacts Nantes : Dominique Fresneau : 06.71.00.73.69, Karine Plantier : 06.26.96.17.67
Contact Paris : Gilles Monsillon : 06.73.68.86.33
Sites de référence : http://acipa.free.fr et http://ete-2011-resistance-ndl.blogspot.com


!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:30

Document

 

Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : Réponse à l'article du Monde du 15 février 2011

 

Suite à la publication dans le journal Le Monde d'une tribune intitulé "Déménager l'aéroport de Nantes : un choix raisonné et responsable" de cinq responsables socialistes de l'Ouest présidents de région, de conseil général ou de communauté urbaine à propos du projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes en Loire Atlantique, les opposants ont désiré exercer un droit de réponse pour le motif suivant :

 

Alors que jusqu'à maintenant le différent qui existait à propos de ce projet s'était cantonné à un débat courtois d'arguments pour ou contre, les cinq auteurs de cette tribune se sont crus autorisés à introduire dans le débat, la mauvaise foi, la déformation des propos, idées et propositions que les opposants défendent. Certaines remarques sont même proches de l'insulte. La coordination des 34 associations ou partis politiques demande au journal le Monde de bien vouloir publier la réponse ci-dessous.

 

Les opposants qui sont-ils ?

 

Une coordination de 34 association ou partis politiques comprenant environ 12 000 adhérents et représentant un éventail très large d'opinions et d'objets : Du Modem au NPA en passant par les Alternatifs le Parti de Gauche ou Europe Ecologie et des associations à vocation sociale, économique, environnementale ou syndicale.


La FNAUT Pays de la Loire (voir) fait partie de cette coordination ainsi que l'ANDE.

 

!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

 

 

Réponse à la tribune publiée dans le Monde du 15/02/2011


de Messieurs Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire,

Jean-Marc Ayrault député-maire de Nantes, président de Nantes-Métropole,

Daniel Delaveau maire de Rennes, président de Rennes-Métropole,

Jean-Yves Le Drian président de la région Bretagne,

Patrick Mareschal président du conseil général de Loire-Atlantique.

 

 

 

C’est avec consternation que la coordination des associations opposées au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes a pris connaissance du communiqué de presse en faveur de cet équipement, publié dans Le Monde du 15/02/2011 et signé par cinq élus socialistes de l’Ouest, président de région, de conseil général ou de communauté urbaine. Le plus insupportable dans ce texte est sans doute le mépris qui transpire de ces lignes pour ceux dont on nie jusqu’au droit d’avoir une opinion différente de la doxa dans laquelle se sont englués ces élus.


P1010998.jpg

 

Ils accusent ceux qui ne partagent pas leur enthousiasme démesuré d’être des «partisans de l’immobilisme» de « promouvoir un modèle social basé sur le refus de toute forme de forme de progrès et le repli sur soi» et les confinent dans «une logique de régression qui pénaliserait les régions ou nous vivons, leurs habitants, leurs entreprises, leur avenir et celui de notre pays». Ces élus ont-ils conscience qu’ils se placent eux-mêmes dans un schéma de développement complètement dépassé du toujours plus et du jetable comme si les ressources de notre planète étaient inépuisables et alors que tous les exégètes lucides nous encouragent à les économiser et à exploiter au mieux ce qui existe en l’améliorant si nécessaire.

 

Exploiter au mieux ce qui existe, c’est justement le choix que nous proposons

 

+ Réalisations de quelques aménagements et adaptations pour l’aéroport existant de Nantes Atlantique afin d’éviter le survol de zones urbanisées ou adoption de nouvelles procédures d’atterrissage pour plus de sécurité.

Cet équipement est déjà relié au réseau ferré, au périphérique nantais et à moins d’un kilomètre du terminus d’une ligne de tramway qui pourrait aisément être prolongée pour compléter l’offre de liaisons avec le centre de Nantes et les voies de toute nature régionales ou nationales qui y aboutissent.

A Notre Dame des Landes, située à 25 km au nord de Nantes, toutes les infrastructures de liaison sont à réaliser avec des coûts pharaoniques par rapport à celui des aménagements à réaliser pour améliorer l’aéroport existant que la Direction Générale de l’Aviation Civile classe dans son état actuel parmi les aéroport sûrs, sans risque particulier.

 

P1060782

Le site de Nantes Atlantiques

 

+ Extension in situ de l’aérogare existante pour augmenter sa capacité d’accueil, ce qui ne sera sans doute pas nécessaire avant une vingtaine d’années si on tient compte du taux d’augmentation actuel de passagers et si on adopte notre proposition de mise en réseau des aéroports de l’Ouest pour répartir le trafic, avec les liaisons ferroviaires inter-cités existantes ou à créer.

 

+ Promotion de l’offre, dans le cadre national et européen, d’une palette de transports adaptés aux longueurs des trajets prenant en compte leurs coûts, leur efficacité vitesse-durée et leur bilan économique, social et environnemental

 

Avec le projet de Notre Dame des Landes on nous fait miroiter l’espoir d’un essor économique et la création d’emplois alors qu’il ne s’agira sans doute que de transferts d’emplois existants.

Ce qui est sûr actuellement c’est qu’en détruisant une cinquantaine d’exploitations agricoles sur le site de Notre Dame Landes, on va aussi détruire plus de 600 emplois qui leur sont liés.

La France perd l'équivalent d'un département de terres agricoles - terres nourricières - tous les 10 ans.

Est-il opportun d’en détruire plus de 2000 hectares pour l’implantation de ce projet coûteux et parfaitement inutile qui va aussi dévaster l’environnement et la bio-diversité de cette zone bocagère ?

 

 

Manif_Acipa_2003_11_22_011.jpg

Une des nombreuses manifestations contre  Notre Dame des Landes

 

Il ne suffit pas d’utiliser le mot vert ou d’ajouter les labels «développement durable» ou «haute qualité environnementale» pour qualifier d’écologiste n’importe quel projet même les plus propices au développement de nuisances de tous ordres.

Est-il acceptable de se transformer en donneurs de leçon méprisants pour apostropher les opposants en les accusant de «porter un jugement sommaire […] sans prendre la mesure des enjeux» alors qu’en plus de 10 ans de lutte contre ce projet, s’est développé chez beaucoup d’entre eux une expertise dans tous les domaines liés au projet : environnement, aménagement du territoire, énergie, navigation aérienne, économie, emploi, législation, agriculture, urbanisme, géophysique.

Peu d’élus peuvent revendiquer une telle connaissance du dossier et de ses aspects annexes. Ils ont pourtant émis des votes favorables en sa faveur bien que certains d’entre eux en ignorent presque tout comme nous avons pu le constater en les rencontrant.

 

La coordination des associations et mouvements politiques opposés au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes n’a pas vocation à soutenir tel ou tel candidat aux élections qui doivent avoir lieu en 2011 et 2012, mais elle sera dans son rôle en interpellant les candidats qui s’aligneront sur le discours méprisant, autoritaire et aventureux de ces cinq responsables socialistes


 

Pierre Giroire

Secrétariat de la coordination par l’ACIPA

Association Citoyenne Intercommunale des Populations

concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes

 

 

 

Fresque 2006 06 25 07

 

B.P. 5 – 44130 NOTRE DAME DES LANDES  Tél : 06 71 00 73 69  Site web : acipa.free.fr

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 09:10

...   est donné à Jean Marc AYRAULT, le promoteur de l'aéroport du grand Ouest, Notre Dame des Landes ...

 

Un ticket rouge multiple car dispensé à 3 autres élus ou administrations qui se sont distingués par une politique des transports archaîque ou inadaptée.

 

P1010998.jpg

 

Jean Marc AYRAULT, Député-Maire de Nantes  hérite seul de ce titre. De quoi faire des jaloux dans les collectivités territoriales voisines...


L'Aéroport est souvent appelé avec dérision par les opposants : "l'Ayrauport", tout un symbole...

 

!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 09:00

!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

Le Projet fou d’Aéroport à Notre Dame des Landes en Loire Atlantique succite toujours une forte mobilisation citoyenne :

 

Vendredi 2 juillet : Festival Musical militant,

Samedi 3 juillet : conférences débats,

Dimanche 4 juillet  : Pique-nique avec producteurs locaux.

 

 

A noter que cette année les événements auront lieu sous un grand chapiteau, en prévision d’un éventuel mauvais temps !

Des stands grillades, crêpes, producteurs locaux et une buvette seront également à votre disposition pour vous restaurer.


P1060784 Rassemblement lors de la journée bilan de la Tracto Vélo

 

Vendredi 2 juillet à partir de 20h :


3ème FESTVAL MUSICAL MILITANT "le plancher des vaches"avec 

BRED’IRIE – reggae dub

LE GOURBI – rock et textes militants

POSITIV YOUNG LYON – reggae dub

HUNGRY FREAKS DADDY – rock

 

Participation de soutien lors des concerts : 8 € (gratuit pour les moins de 14 ans)

 

image002arton17.gifarton80

 

Samedi 3 juillet  :


- Conférences – Débats :


10H : Miguel Garcia de l’association Eaux et Rivières de Bretagne

14H : Europe-Ecologie/Les Verts : effet de serre et transport aérien

16H : Daniel Vuillon, initiateur des AMAP en France

18H : « Etat d’élue » film de Luc Decaster avec Françoise Verchère ; présence du Parti de Gauche

21H : diaporama de l’ACIPA et Solidarités Ecologie sur l’historique et la pertinence du projet d'aéroport, ses conséquences et les alternatives possibles.


 

P1060779

 

Dimanche 4 juillet :

 

- Pique nique géant et familial ; animation pour les enfants

- Prises de parole - forum des associations et mouvements politiques de la coordination ;

présence de Maggie Thorburn,  

de ” HACAN” l’une des associations ayant combattu l’extension d’Heathrow (Londres) avec succès !

- Après midi musical avec : Jakez, Mathieu Hamon, Camping Cats, Louise et les autres…

 

BAR ET RESTAURATION POSSIBLE SUR PLACE AVEC DES PRODUCTEURS LOCAUX

 Fresque 2006 06 25 07

 

Attention, nous serons sur une zone d'élevage et de plus il y aura des jeunes enfants. Pour ces raisons, nos amis les chiens ne seront pas acceptés sur le site du rassemblement.


Les bénévoles pour la bonne réussite de ces 3 jours sont toujours les bienvenus; contactez Agnès Belaud au 02 40 57 39 13 ou par mail : a.belaud@sfr.fr en précisant vos dates et heures de disponibilité

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 16:00

 

image002-copie-1.gif

 

 

Séisme aéroportuaire :Jean Marc Ayrault dit NON à l’aéroport de Notre Dame des Landes !

 

Alors que le résultat de l’appel d’offres pour la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes doit être annoncé dans quelques jours, Jean Marc Ayrault a envoyé un communiqué à l’ensemble de la presse pour informer les Français de son revirement à propos de ce projet.


Nous en reproduisons les principaux passages : “… informé du probable et important dépassement des coûts de construction de la plate forme aéroportuaire de Notre Dame des Landes, j’ai décidé de retirer mon soutien à ce projet. Les offres des entreprises sont très proches de l’estimation qui en avait été faite - 581 millions d’euros – Ces offres précisent qu’elles concernent une implantation sur des terrains ne nécessitant aucune adaptation particulière.

Elles laissent entendre qu’en raison de travaux supplémentaires liés à la structure géologique et hydrologique très défavorable à ce type d’implantation à Notre Dame des Landes, ce coût pourrait être au minimum doublé et pourrait atteindre 1 milliard 500 millions d’euros (…) La décision des collectivités locales de pallier aux insuffisances de financement du projet et le probable désengagement de l’état dont la participation sera très réduite, pourraient entraîner des augmentations des impôts locaux de l’ordre de 50%.

Une telle augmentation serait bien sûr insupportable pour les ménages, notamment pour les plus fragiles et catastrophique pour les entreprises qu’elle entraînerait dans le cycle infernal - récession – faillite - suppressions d’emplois - Dans ces conditions à titre personnel, je ne soutiendrai plus ce projet…”


Cette annonce a suscité des réactions contrastées dans la classe politique et l’espoir de voir le projet définitivement abandonné chez ses adversaires.


Un état des lieux connu depuis longtemps


La nature des terrains sur lesquels doit être implanté l’aéroport est connu depuis longtemps.

On peut la ‘’résumer’’ à une épaisse couche d’argile reposant sur un socle granitique. C’est un support mouvant qui demande des adaptations de mise en oeuvre et l’utilisation de matériaux spécifiques particulièrement coûteux. On sait aussi que le plateau de Notre Dame des Landes est le ‘’château d’eau’’ qui, par l’intermédiaire de nombreux ruisseaux alimente plusieurs cours d’eau : l’Isac dont le canal de Nantes à Brest emprunte le lit, ainsi que le Gesvres et le Hocmard qui vont se jeterdans l’Erdre.


L’imperméabilisation du plateau par la construction des pistes, des bâtiments et des voies d’accès provoquerait automatiquement une augmentation des débits et une accélération des flux en aval avec des risques d’aggravation des inondations là où elles se produisent déjà (Périphérique nord de Nantes, vallée de l’Isac, confluent avec la Vilaine à Redon) et la création de nouvelles zones inondables (rives de l’Erdre à Nantes) La géologie et l’hydrographie particulière du secteur conduiraient à des pollutions constantes plus ou moins importantes quelles que soient les performances des systèmes d’assainissement installés.


Dans l’hypothèse extrême de précipitations abondantes conjuguées avec une panne des installations aéroportuaires d’assainissement, des milliers d’hectares de terres agricoles pourraient être polluées pour plusieurs années aux abords de la plate forme.


Cette nature des lieux et les accidents mineurs ou majeurs qui pourraient en être les conséquences sont parfaitement connus depuis très longtemps, jusque dans les rangs des plus chauds partisans du projet : Notre Dame des Landes est sans doute le pire endroit pour construire un aéroport.

 

]....[

image009.jpg

 

Un projet structurant pour le grand Ouest ?

 

Pascal Bolo grand argentier de la ville de Nantes “très proche collaborateur” de Jean Marc Ayrault a fait une proposition étrange pour remplacer le projet d’aéroport défini depuis des années comme un projet structurant pour le Grand Ouest . Reprenant un des slogans des opposants à l’aéroport “des tritons pas des avions l’élu nantais, soudain conscient que l’abandon du projet allait sauver le triton crêté, batracien rare et menacé d’une disparition quasi certaine sur le plateau de Notre Dame des Landes, propose d’en faire un symbole de tous les canulars de la planète.

 

Ce symbole “le triton d’Avril” fabriqué dans les usines de notre région pourra être exporté dans le monde entier à partir de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Etonnant non ? comme concluait le regretté Pierre Desproges à la fin de chacune de ses émissions de télé “Monsieur Cyclopède”

 

Vrai ? Faux ? aucune importance ! Dans une société où quelques-uns usent de leur pouvoir, de leurs diplômes, de leur fortune, de leur culture ou de leur position sociale pour imposer à la masse des autres leurs désirs ou leurs fantasmes au lieu d’accepter un débat contradictoire honnête et ouvert, c’est le 1er avril tous les jours…

 

La Vigie,  Le 1er avril 2010  

 

 

c313.gif

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques