Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 12:00

C'est dans ce contexte que les associations environnementales et les naturalistes souhaitent donner une information en contradiction avec le discours édulcoré des promoteurs de NDDL ...

 

 

  http://img.over-blog-kiwi.com/0/33/38/80/ob_f1fc44_bandeau.png

 

 

Le collectif des Naturalistes en lutte, avec le soutien de la coordination des opposants propose une soirée exceptionnelle sur la nature à Notre-Dame-des-Landes animée par Denis Cheissoux.


Après un an de travail sur le terrain et d’étude des dossiers réalisés, les experts des naturalistes en lutte mettront en évidence les incroyables insuffisances des dossiers officiels et les perspectives de la lutte contre le projet d’aéroport.


Lundi 27 janvier 20h30


Salle de la Manufacture de Nantes 10 boulevard de Stalingrad

 


Cette conférence sera suivie d'une sortie sur le terrain dans le cadre de la journée mondiale des zones humides.
  

 

Rendez-vous le dimanche 2 février 2014 à 14h  à la Vacherie, lieu-dit les Domaine, Notre-Dame-des-Landes.

 


                                                                            Contacts :

Yves Riou 06 02 23 36 04
Guy Bourlès 06 20 70 11 37
François de Beaulieu 06 16 20 30 93

 

Site internet : naturaliste en lutte

 

 

P1060788

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 09:00

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Notre-Dame-des-Landes : l’État franchit la ligne rouge

 

Le préfet de Loire-Atlantique a annoncé ce lundi 16 décembre qu’il s’apprête à accorder aux porteurs de projet les autorisations rendues nécessaires au titre de la « loi sur l’eau ». Les autorisations « espèces protégées » suivront quelques semaines plus tard. Au vu de la non-conformité manifeste des dossiers sur ces aspects, l’État va porter un coup très sérieux au droit de l’environnement, ce que nos associations ne pourront pas accepter. Nous contesterons en justice ces autorisations.

 

Une méthode de compensation environnementale invalidée

 

La réalisation du projet suppose la destruction de plus de 1200 hectares de zones humides, secteurs écologiquement très sensibles. Pour procéder à leur destruction, les porteurs de projet doivent démontrer qu’ils ont les moyens de compenser ces atteintes.

 

L’État avait à l’automne 2012 nommé un collège d’experts scientifiques chargés de valider la méthode de compensation proposée : en avril 2013, les experts ont invalidé cette méthode, soulignant son incompatibilité avec la législation applicable. Les autorisations « loi sur l’eau » seront donc accordées en dépit de cette invalidation, qui n’a aucunement été levée par les experts. « Le Ministre de l’Écologie n’a d’ailleurs pas répondu à notre demande visant à soumettre de nouveau le dossier aux experts » rappelle Yves Lepage, président de FNE Pays de la Loire.


Fresque 2006 06 25 07

 

Des inventaires naturalistes à refaire entièrement

 

Plusieurs centaines d’espèces protégées différentes devraient être détruites lors des travaux de construction de l’aéroport. De la même manière, cette destruction devrait légalement, s’il était démontré qu’elle est inévitable, donner lieu à une compensation.

 

Pour y procéder, les porteurs de projet doivent en premier lieu avoir réalisé un état des lieux complet de l’environnement du site. Or, le Conseil National de Protection de la Nature a alerté en avril 2013 les porteurs de projet sur le fait que les inventaires initiaux étaient très incomplets et devaient être complétés pendant une période d’au moins deux ans. Ceci ne pourra évidemment pas être fait d’ici quelques semaines. Hervé Le Strat, vice-président de Bretagne Vivante, explique : « C’est un passage en force d’autant plus inacceptable que plusieurs espèces « oubliées » ont été identifiées par les Naturalistes en Lutte sur le terrain. Le constat et la prise en compte de ces espèces dans le dossier est une formalité incontournable. En tout état de cause, les transferts d'espèces protégées et d'habitats ne permettront pas de sauvegarder ni de reproduire à l'identique les milieux avec toutes leurs fonctionnalités ».

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

L’État se met hors la loi

 

L’État a décidé sur ce dossier de passer en force et d’imposer ce projet anachronique par tous les moyens. Pour Michel Dubromel, pilote du réseau Transports de FNE, « toute atteinte aux milieux naturels est empêchée légalement par l’existence d’une alternative : le réaménagement de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique, reconnu possible par les derniers travaux de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Pour peu que l’on prenne des hypothèses de travail similaires, on s’apercevra d’ailleurs que ce réaménagement sera moins couteux que la construction d’un nouvel aéroport ».

 

Les autorisations qui vont être accordées de façon imminente seront nécessairement annulées par les tribunaux, que nos associations saisiront dans les semaines qui viennent. Il est à craindre que l’État et la société AGO ne commencent très prochainement des travaux qui auront un impact irréversible sur les milieux. Ce faisant, l’État s’enfoncerait encore davantage dans l’illégalité.

 

 

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 09:00

 

http://www.pascalcanfin.fr/wp-content/uploads/2013/09/Canfin-Europe-11.jpeg

pascalcanfin.fr

 

C'est en quelques mots le résumé des propos de Pascal Canfin, le ministre délégué au Développement, à l'occasion de son interview sur Europe 1, le jeudi 02/01/2014. L'écologiste d'EELV,  a été questionné sur la question de NDDL par les journalistes après avoir abordé les sujets sur la Centrafrique, la transition énergétique et la participation des écologistes au gouvernement socialiste. Pour en savoir plus, écoutez l'intégralité.

 

Extrait de l'interview d'après le site Europe 1

 

D'accord, alors autre question qui vous concerne, et qui sera un sujet test pour 2014 : l'aéroport de Notre-Dame des Landes, sa construction. Irez-vous manifester en février contre sa construction ?

"Vous savez, nos désaccords sont connus, entre socialistes et écologistes. Nous considérons qu'il est possible de réaménager l'aéroport actuel de Nantes. Mais construire un nouvel aéroport alors que, par ailleurs, nous allons accueillir la grande conférence internationale sur le climat en décembre 2015 à Paris, et que nous devrons y trouver un accord international sur le climat, c'est un peu contradictoire."


Oui mais la question, c'est de savoir si vous irez manifester en février.

"Je n'irai pas manifester en tant que ministre, ça va de soi. En revanche..."

 

"Puisque l'argent public est rare, il doit être bien utilisé et nous pensons aujourd'hui qu'il peut être mieux utilisé que pour faire un nouvel aéroport alors qu'il en existe déjà un"

 

Vous en avez envie ?

"En revanche, il y a un soutien d'Europe Ecologie Les Verts à tous ceux qui aujourd'hui s'opposent à la construction de cet aéroport, parce que c'est un choix de développement. L'argent public est rare, ça ne vous aura pas échappé. Et quand il est rare, il doit être bien utilisé. Nous pensons qu'aujourd'hui, il peut être mieux utilisé qu'à la construction d'un nouvel aéroport, alors qu'il en existe déjà un dans l'agglomération de Nantes."

 

L'approche des élections municipales devrait décourager Jean-Marc Ayrault de lancer la construction de NDDL

 

Si cet aéroport est construit, c'est la fin du contrat ?

"Je ne fais pas de politique-fiction mais je ne pense pas qu'aujourd'hui, à quelques semaines des élections municipales, le Premier ministre se lance dans la construction de cet aéroport."

 

Il y a une dizaine de jours, Najat Vallaud-Belkacem, invitée sur Europe 1, confirmait que l'aéroport de Notre-Dame des Landes serait réalisé.

"C'est le point de vue de Najat Vallaud-Belkacem et c'est le point de vue du gouvernement. Mais sur ce sujet, nous ne sommes pas d'accord. Ce n'était d'ailleurs pas dans l'accord que nous avons passé avant de rentrer au gouvernement, donc nous avons sur ce sujet une liberté de parole totale."

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

images eelv

 

Communiqué de l'agence Reuters

 

http://www.lepoint.fr/politique/notre-dame-des-landes-une-depense-inutile-une-bevue-politique-selon-canfin-02-01-2014-1776139_20.php

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 07:00

 

La FNAUT vient seulement de recevoir le communiqué du Collectif des Avocats et Juristes, qui réagissait à l'offensive médiatique des pro-NDDL... 

 

 

P1100691

 

Communiqué du Collectif des Avocats et Juristes

Le 16 décembre 2013 



Notre Dame des Landes :

pour le Collectif des Avocats et Juristes et les grévistes de la faim,

l’accord politique du 12 mai 2012 est bien toujours en vigueur

 

 

Par un communiqué en date du 13 décembre 2013, le Président du Conseil Régional des Pays de la Loire et du syndicat mixte aéroportuaire (SMA) a fait un point sur la situation de l’aéroport du Grand Ouest, suite à la réunion du Comité de Suivi des Engagements de l’Etat et des Collectivités.

 

A cette occasion, il a notamment abordé la question des recours ayant été jugés au cours de l’année 2013, et l’impact des décisions rendues sur l’accord politique du 8 mai 2012. Cet accord, intervenu suite à une grève de la faim d’opposants pendant plusieurs semaines, garantit l’absence d’expulsion des exploitants et habitants avant que les juridictions administratives et judiciaires ne statuent sur un certain nombre de recours.


Si la Cour de Cassation a décidé le 29 janvier 2013 (et non le 6 février) de radier les pourvois introduits par plusieurs opposants contre les ordonnances procédant à leur expropriation, cette radiation est une simple mesure administrative. Elle est présentée à tort par le Président du Conseil Régional comme un rejet du recours.


En réalité, ce n’est qu’une fois que toutes les voies de recours auront été épuisées concernant les arrêtés de cessibilité que la Cour de Cassation sera amenée à se prononcer sur le fond de ce recours, sans qu’il soit nécessaire d’introduire une nouvelle requête. En effet, une procédure est actuellement devant la Cour Administrative d’Appel de Nantes contre ces arrêtés de cessibilité. Le Président de la juridiction a d’ailleurs décidé de rouvrir l’instruction de l’affaire le 12 décembre suite à la communication de mémoires en réplique par les requérants.


En second lieu, le rejet par le Conseil d’Etat le 17 octobre 2013 de la demande d’abrogation de la déclaration d’utilité publique, malheureusement prévisible, ne clôt aucunement le débat sur l’utilité publique du projet. L’instance devant la Cour Administrative d’Appel de Nantes concerne fondamentalement l’utilité publique du projet, les opposants remettant en cause la légalité de la DUP, fondement des arrêtés de cessibilité, et exigeant une expertise indépendante sur les bases économiques et environnementales de cette dernière.

 

Dès lors, l’accord politique du 8 mai 2012 ne peut être caduc et est bel et bien toujours en vigueur !


P1100686

Photo prise du campement des campeurs-grévistes de la faim à Nantes courant mai 2012


En troisième lieu, la Commission Européenne a assuré, le 17 septembre dernier, que la procédure de vigilance à l’égard du projet d’aéroport du Grand Ouest était toujours ouverte, refusant de se prononcer définitivement sur un projet pour lequel toutes les autorisations n’avaient pas encore été délivrées. Elle n’a donc aucunement validé le projet sur le plan du droit européen. A ce titre, la Commission est rendue destinatrice des derniers éléments relatifs aux procédures « loi sur l’eau » et « espèces protégées », qui lui permettront de se prononcer sur le respect des directives environnementales.


Au regard de ces éléments, nous invitons le Président du Conseil Régional et du SMA à prendre connaissance en détail des décisions de justice ou d’organes politiques auxquelles il fait référence, au risque de travestir une réalité bien plus complexe qu’il n’y paraît, le projet d’aéroport du Grand Ouest ne devant sa survie qu’à une scission des procédures opportunément agencée par les maîtres d’ouvrages et dont les juridictions peinent pour l’instant à tirer toutes les conséquences.


Pour les arrêtés « loi sur l’eau » et « espèces protégées » dont la parution est dite imminente, nous les soumettrons à l’examen du juge dans les meilleurs et les plus brefs délais les enjeux entourant le respect de ces procédures environnementales dépassant de loin le simple cadre du projet d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.


La grève de la faim de plusieurs opposants et l’accord politique en ayant découlé ne sauraient être méprisés de la sorte. Le respect de l’État de Droit, que le Président du Conseil Régional appelle si souvent de ses voeux, passe avant tout par un respect des procédures engagées légalement par les opposants, et par la délivrance d’une information objective sur ces dernières aux citoyens.

 

P1100692

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 08:30

logo_udi.png

 

Chantal Jouanno (UDI) ancienne secrétaire d’Etat à l’Ecologie de Nicolas Sarkozy, réclame l'abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes

Plusieurs défenseurs de l'écologie, parmi lesquels la sénatrice Chantal Jouanno, vice-présidente de l'UDI, Laurence Vichnievsky, ex-porte-parole d'EELV, Yann Wehrling, porte-parole du Modem et ex-secrétaire national des Verts, Franck Laval, cofondateur du Grenelle de l’environnement et Gilles Lacan, président d’Ecologie sans frontière ont appelé, lundi 23 décembre 2013 dans un communiqué, le gouvernement à abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

Les défenseurs de l'écologie appelle le gouvernement à abandonné NDDL


"Si vous n'y renoncez pas pour la biodiversité, renoncez-y pour préserver l'argent public", écrivent les signataires du texte.

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes
 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 11:00
ndl presse ocean

 

 ... vous pouvez déjà donner votre avis sur le Projet de Notre Dame des Landes ! C'est  ici .

 

Il suffira de répondre à la question du sondage réalisé par le site "mes opinions.com"  : Que pensez-vous du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ?

 

+ C’est un projet d’utilité publique.


+ C’est un projet nécessaire pour cette région.


+ C’est un projet trop coûteux.


+ C’est un projet désastreux pour l’environnement.


+ Sans opinion.

 

carte ndl nw

 

http://www.mesopinions.com/sondage/politique/pensez-projet-aeroport-dame-landes/1287

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 17:00

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Notre Dame des Landes : Toutes et tous à Nantes le 22 février !
L'Etat et les pro-aéroports menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l'aéroport.
Une nouvelle vague d'expulsion pourrait survenir. 
Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !
Sur place, le mouvement est plus vivant encore qu'à l'automne 2012, les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux. Au delà, plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité avec la lutte et pour la faire essaimer par chez eux.
Nous appelons toutes les forces anti-aéroport à se joindre à la manifestation du 22 février 2014 à Nantes pour leur montrer qu'il n'est pas question qu'ils touchent au bocage.


Appel lancé par la coordination des opposants (50 associations, syndicats, mouvements politiques et collectifs) – le COPAIN 44 – Les Naturalistes en lutte - Des habitant-e-s de la ZAD

 

 

2012 03 24 Manif Nantes Affiche 200x282Affiche JPEGATT00002

MANIF 20121208 web2012 11 24 5emeManifMensuelleNantes-cnca


Partager cet article
Repost0
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 08:30

  images eelv

 

NDDL : beaucoup de bruit pour rien !

 

Le préfet de Loire-Atlantique, Christian de Lavernée, concluait ce matin l’année de « concertation » avec les associations mobilisées contre le projet de Notre-Dame-des-Landes. Il devait pour se faire annoncer un calendrier ainsi que la signature de deux arrêtés préalables aux travaux. Il n’en a rien été ce matin : aucun calendrier pour les travaux n’est avancé, les arrêtés ne sont pas signés.

 

Les élu-e-s écologistes dénoncent la communication dont les partisans du projet ont fait preuve dès vendredi.

 

« Les promoteurs du projet doivent arrêter de prendre leurs désirs pour la réalité » expliquent les écologistes. « C’est de l’intox : une vaste opération de communication a été orchestrée pour prétendre une nouvelle fois que le projet avance, alors qu’il n’en est rien. Cela fait des mois que le préfet doit signer les arrêtés et annoncer un calendrier. Nous constatons simplement et objectivement que ce n’est toujours pas le cas »


le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

 

Les réserves de la commission de dialogue n’ont pas été levées. Malgré la main tendue par les opposants dont il faut souligner la qualité du travail technique et la participation active à cette commission, l’État a clairement refusé de rouvrir le dossier et de travailler sérieusement sur les objections précises qui lui ont été soumises. En refusant d’intégrer l’arrivée d’avions moins bruyants ou en restant sur des chiffres absurdes sur les mouvements prévisibles (décollages et atterrissages en baisse en 2013 sur Nantes-Atlantiques), la DGAC a, de fait, confirmé par la faiblesse de son propre dossier, son parti pris en faveur du projet de Notre-Dame des Landes et sa vision idéologique du transport aérien et du développement du territoire.

 

Malgré ses affirmations, l’État a démontré son incapacité à accepter les contre-expertises : un projet d’Etat reste expertisé par les services de… l’Etat. C’est contraire à l’esprit de la commission de dialogue et à ses préconisations. Nous le regrettons profondément. Les élus écologistes tiennent donc à réaffirmer leur soutien aux associations (ACIPA – CDEPA – COPAIN) menant la lutte sur le site, dans un esprit de non-violence et de respect des personnes.

 

Mascarade de communication, mascarade de contre-expertise, les écologistes en appellent au Président de la République pour que soient respectées les préconisations des commissions de dialogue et d’experts scientifiques et que soit enfin engagées les études indépendantes nécessaires.

 

 

Jean-Philippe Magnen, Président du groupe EELV conseil régional des Pays de la Loire

 

Ronan Dantec, Sénateur EELV de Loire Atlantique

 

Pascale Chiron, Présidente du groupe EELV à Nantes et Nantes Métropole, tête de liste écologiste pour les élections municipales à Nantes

 

Yannick Jadot, Député européen du Grand Ouest

 

Sandrine Belier, Députée européenne

 

Gaëlle Rougier, Conseillère régionale de Bretagne

 

François de Rugy, Président du groupe écologiste à l’Assemblée nationale

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:30

  Fresque 2006 06 25 07

 

Les fêtes approchent : les travaux de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes aussi. L’Etat s’apprête, cette semaine, à publier les autorisations de destruction d’espèces protégées et de zone humides et à engager les travaux. Nous, juristes en droit de l’environnement, avons décidé de lancer un dernier appel. Elus, citoyens : il faut agir aujourd’hui. Maintenant. Demain, il sera trop tard. Demandons au gouvernement de ne pas signer les autorisations de destruction qu’il s’apprête à délivrer.

Ce projet est une horreur écologique.
Des hectares de terres agricoles, de zones humides et des espèces vivantes sont sur le point d’être détruits de manière irréversible. Tenter d’accroître le trafic aérien et ses émissions de gaz à effet de serre à la veille de la conférence de Paris sur le climat de 2015 : est-ce vraiment une bonne idée ?

Ce projet est une horreur économique.
Conçu dans les années 1960, ce projet n’apportera rien aux territoires qu’il massacre. Qui pense qu’Orly et Roissy (les aéroports) ont permis le développement d’Orly et Roissy (les villes, les citoyens) ? Le pays de Notre-Dame des Landes ne gagnera rien avec des avions. A l’heure du développement durable, pourquoi prétendre que le développement économique passerait par… un aéroport, du goudron, du kérosène et du dioxyde de carbone ?

Ce projet est une horreur juridique.
L’Etat se prévaut sans cesse du droit pour justifier son projet. Mais le droit a été « modernisé » pour précisément permettre ce projet. En réalité, il est devenu bien plus difficile de construire une éolienne qu’un aéroport. Et insistons : aucune concertation sincère n’a été organisée. Qui peut croire qu’un débat a un sens lorsque la décision a été prise par avance ?

Nous lançons un appel solennel aux Français et aux Françaises.
Laisser passer Notre-Dame-des-Landes, c’est laisser passer l’idée que notre avenir puisse être celui du développement durable. Laisser passer Notre-Dame-des-Landes, c’est faire passer l’idée terrible que l’écologie ne sert à rien sauf à des beaux discours. Laisser passer Notre-Dame-des-Landes, c’est faire une croix sur la transition écologique et énergétique de ce pays.
A la veille d’échéances électorales importantes, lançons tous un appel au gouvernement pour qu’il arrête ce projet fou. Chacun peut agir : écrire, lire, informer, signer, tweeter, voter… Chacun peut demander au gouvernement de ne pas signer les arrêtés de destruction et d’arrêter les convois de police et de pelleteuses !

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

 

Tribune co-signée par : Gaëlle Audrain-Demey (Doctorante en Droit Public, Faculté de droit de Nantes), William Azan (Avocat), Gérard Brovelli (Maître de conférences, Faculté de droit de Nantes), David Deharbe (Avocat, Maître de conférences, Faculté de droit de Lille), Maylis Desrousseaux, (Doctorante, Institut de droit de l'environnement, Université Lyon 3), Thomas Dubreuil (Avocat), Béatrice Hagège (Maître de conférences, Faculté de droit Paris XIII), Romain Ecorchard (Juriste pour une ONG nationale), Arnaud Gossement (Avocat), Manuel Gros, (Professeur à l’Université de Lille 2, Doyen honoraire de la faculté de droit de Douai,  Avocat),  Carole Hermon, (Maître de conférences, Université Toulouse 1 Capitole), Héloïse Hicter (Avocat), René Hostiou (Professeur émérite, Faculté de droit de Nantes), Marie-Laure Lambert (Maître de conférences en droit, Faculté de droit d’Aix-Marseille), Sébastien Le Briéro (Avocat), Patrick Le Louarn (Professeur de droit, Faculté de droit de Nantes), Blanche Lormeteau (ATER Droit, faculté de droit de Nantes), Sébastien Mabile (Avocat), André-Hubert Mesnard (Professeur émérite à la Faculté de droit de Nantes), Benoît Petit, (avocat et Maître de conférences à l'université de Versailles Saint – Quentin), Dorian Piette  (Professeur à l'IUT de Nantes),  Michel Prieur (Professeur de droit, Doyen honoraire de la faculté de droit et des sciences économiques de Limoges), Raphaël Romi (Professeur de droit, Doyen honoraire de la faculté de droit de Nantes), Sandrine Rousseaux (Chargée de recherche CNRS), Thibault Soleilhac (Avocat, Maître de conférences associé).

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 08:30

badge

Collectif d'élus Doutant de la pertinence de l'aéroport de  
Notre-Dame-des-Landes

 

Communiqué de Presse du 13 décembre 2013

 

 

Nous voulons une expertise indépendante !

 

 
Au moment où le Préfet de Région réunit le comité de suivi des engagements de l’État, et va peut-être annoncer la sortie des arrêtés au titre de la loi sur l’eau et des espèces protégées, nous voulons rappeler, par notre présence devant la préfecture ce vendredi 13 décembre, notre mécontentement sur la méthode qui aura présidé au « dialogue » de ces derniers mois :


1) Alors que la commission scientifique mise en place à la demande des commissaires enquêteurs (loi sur l’eau) a invalidé la méthode de compensation proposée par AGO et l’État et énoncé douze réserves, alors que le CNPN a demandé,  lui, la reprise de l’état des lieux initial, c’est bien la même méthode fondée sur le même état initial qui a été présentée au Coderst récemment et qui sera donc le fondement des arrêtés. Il y est certes prévu quelques mares de plus et quelques hectares supplémentaires, mais cette augmentation quantitative n’est pas à la hauteur des enjeux.

 

D’ailleurs le Préfet ne redemandera pas à la commission scientifique d’émettre un nouvel avis mais à un nouveau groupe d’experts de «suivre la réalisation des travaux de compensation», habile manière de contourner ce qui est bien le problème principal du dossier. Nous le redisons à nouveau : si l’on peut faire un aéroport et toutes ses infrastructures associées sur une zone humide comme l’est le bocage de Notre Dame des Landes, alors on peut dire qu’il n’y a plus de loi sur l’eau ni de protection des zones humides dans notre pays, sauf dans les discours.

 

http://img.over-blog-kiwi.com/300x300/0/33/38/80/201311/ob_5e2fa379824f67bbff17b0dd8a9d774b_l1030958.jpgPhoto : http://naturalistesenlutte.overblog.com/

 

2) Les études complémentaires demandées par la commission du dialogue ont été menées par la DGAC c'est-à-dire par un service de l’État à la fois juge et partie et qui ne peut ni ne veut se déjuger puisqu’il a déjà justifié hier le projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes. Nos craintes, exprimées en juin dernier étaient malheureusement bien fondées : en effet, la contre-expertise du CéDpa tant sur le plan d’exposition au bruit que sur la possibilité de réaménager Nantes-Atlantique a été balayée de la main, alors qu’étaient avancés des chiffres et des faits vérifiables. Il y a eu certes des réunions (4) mais pas de travail commun de recherche de la vérité. Cela interpelle évidemment sur la manière dont se prennent les décisions au plus haut niveau. C’est pourquoi nous demandons une expertise indépendante qui, seule, pourrait permettre de démêler le vrai du faux dans un dossier où nous avons levé beaucoup d’approximations et de mensonges.


Nous voulons aussi redire notre totale détermination et appelons à résister sur tous les  terrains, politique, juridique et citoyen, sur la ZAD et ailleurs. Nous appelons tous ceux qui sont convaincus comme nous de l’inutilité de ce projet coûteux et destructeur à manifester à nos côtés leur refus de l’aéroport de Notre Dame des Landes, devenu LE symbole de tous les Grands Projets Inutiles et Imposés.

 

Les Français interrogés récemment viennent de réaffirmer majoritairement la nécessité de protéger l’environnement, même en temps de crise. Quand les élus entendront-ils enfin leur voix ?

 

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

 

 

 

 

Dernière nouvelle (qui n'en est pas une !)

 

Le CeDpa est toujours dans l'attente de son rendez-vous avec Philippe Martin, Ministre de l'écologie...

 

Rendez-vous dont le CeDpa a plusieurs fois reçu l'assurance, par M Cuvillier, Ministre des transports, et par le préfet des Pays de la Loire...

 

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques