Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 10:30

Cyber @ction N° 581 : NDDL Exprimez-vous sur la demande de dérogation "espèces protégées" 

 

Le dossier de demande de dérogation "espèces protégées" pour la création d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes a été mis en ligne lundi 7 octobre sur le site internet de la préfecture.

Cette mise en ligne consiste à laisser pendant trois semaines les dossiers de dérogation et à laisser une petite case pour déposer un avis.

 

Lien pour lire les dossiers


http://www.loire-atlantique.equipement-agriculture.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Dossier-en-cours/Derogation-especes-protegees-aeroport-du-grand-ouest 


Lien pour déposer votre avis :


http://www.loire-atlantique.equipement-agriculture.gouv.fr/Enquetes/Participation-du-public-sur-la-derogation-au-titre-des-especes-protegees-Aeroport-du-grand-Ouest-et-sa-desserte-routiere

 

Nous proposons aux plus courageux (et ou aux plus experts en maniement électronique) de déposer un avis circonstancié sur le site de la Préfecture. Mais nous proposons à tous de participer à la cyber @ction qui permettra de faire masse pour réclamer une prolongation de la consultation.

 

 

 Alain Uguen

Association Cyber @cteurs

 


Nous comptons sur vous pour déposer votre avis sur cette consultation au plus vite !

 

 

 

 

Cyber @ction N° 581 : NDDL Exprimez-vous sur la demande de dérogation "espèces protégées"


COMMENT AGIR ?
 

sur le site

La cyber @ction est signable en ligne

 
 

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/nddl-exprimez-demande-derogation-quot-especes-protegees-quot-684.html
 
par copier-coller

  

C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :
  1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############
  2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
  3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville
  4- Rajouter l'objet de votre  choix :  Pour une vraie enquête publique !
  5- Adressez votre message aux  adresses suivantes :

cyberacteurs@wanadoo.fr


ddpp@loire-atlantique.gouv.fr

 

 

Cliquer ici : <mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr,ddpp@loire-atlantique.gouv.fr>


ou ici selon votre logiciel de messagerie


  mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr;ddpp@loire-atlantique.gouv.fr>

 

Vérifiez que les 2 adresses apparaissent bien

 

  6- Envoyez le message

 

Par cette action, vous ferez connaître votre opinion au Préfet de Loire Atlantique  et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.


Prénom NOM
adresse
code postal commune :


Monsieur le Préfet,Les dossiers que vous mettez à l'enquête qui aurait du être une enquête publique comportent plus de 2000 pages, de nombreuses cartes, des tableaux et des annexes. Il est tout à fait anormal que le public ne dispose que de 3 semaines pour en faire l'analyse et vous la communiquer. Je vous demande donc une prolongation de la durée de cette consultation. Par ailleurs vous voudrez bien mettre en ligne l'avis rendu par le CNPN qui peut utilement éclairer le public.Dans cette attente, recevez l'expression de ma mobilisation citoyenne.

 


Vous pouvez vous inspirer de ce texte pour une déposition à minima :

« Les dossiers que vous mettez à l'enquête comportent plus de 2000 pages, de nombreuses cartes, des tableaux et des annexes. Il est tout à fait anormal que le public ne dispose que de 3 semaines pour en faire l'analyse et vous la communiquer. Je vous demande donc une prolongation de la durée de cette consultation. Par ailleurs vous voudrez bien mettre en ligne l'avis rendu par le CNPN qui peut utilement éclairer le public. »

Il est aussi important de dénoncer cette transparence de façade (consultation non obligatoire !) et le peu de cas qui est fait des recommandations de la commission d'expertise car sur le fond rien n'a  changé.

Il faut aussi profiter de cette consultation pour :
1 - constater l'incohérence de la procédure espèces protégées car nous ne connaissons pas les mesures compensatoires eau
2 - indiquer qu'il fallait joindre la « consultation espèces protégées » avec l'enquête publique eau sur les mesures compensatoires,
3 - regretter qu'il s'agisse d'une simple « consultation » entreprise sous le régime de l'ordonnance du 5 juillet 2013.

Deux raisons :
a) une consultation ne présente pas les mêmes garanties qu'une enquête publique (pas de commissaire enquêteur, pas de rapport réalisé et questions posées au pétitionnaire),
b) si le préfet a choisi la procédure de consultation, rien ne lui interdisait d'engager une enquête publique

4 - demander à ce que l'arrêté de dérogation ne sorte pas avant l'arrêté eau.

Vous pouvez aussi citer les conclusions du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) visibles sur le blog des Naturalistes en lutte : http://naturalistesenlutte.overblog.com/le-comit%C3%A9-permanent-du-cnpn-donne-le-coup-de-gr%C3%A2ce-cnpn

 

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 09:00

Le détail de l'intervention de Michel Perrier, Conseiller Régional EELV contre une ligne budgétaire... de trop !

 

images eelv

Monsieur le 1er vice-président,

 

Mes chers collègues,

 

Cette DM2 propose dans son rapport Commission infrastructures, transports et déplacements, un investissement ambitieux pour l’aménagement du territoire et la mobilité des ligériens. En effet, un peu plus de 200 Millions d’euros sont consacrés à la modernisation du matériel roulant par l’achat de 13 automotrices électriques Régio2N. Achat que nous approuvons tant le développement, la sécurisation du réseau ferroviaire et la qualité de services pour les usagers sont des préoccupations réelles pour les écologistes et nous l’espérons, pour tous les groupes de cette assemblée. Dans la période budgétairement difficile  que chacun connaît, nous nous reconnaissons dans ce volontarisme politique qui représente aussi un volume d’heures de travail conséquent pour l’industrie ferroviaire. La région mêle ainsi, concrètement, mobilité durable et développement économique, Bombardier produisant son matériel dans l’hexagone

.

Mais – provocation ou simple obstination entêtée – une autre ligne budgétaire, et non des moindres, propose une autorisation de programme de 40 Millions d’euros pour l’achat de 9 trams-trains fléchés expressément pour la desserte ferroviaire entre Nantes et le très éventuel Aéroport du Grand Ouest !


Ce montant en fait résonner deux autres :


+ D’une part, l’avance remboursable de 40 Millions consacrée au l’aéroport à NDDL que nous avions combattue en 2011.  Pour nous, au vu de la convention entre l’Etat et Vinci, c’était déjà une subvention déguisée, qui ne sera pas remboursée.  Et là, clairement, c’est encore la Région qui va payer pour cette éventuelle desserte… Chacun peut ainsi constater que le coût pour la Région ne sera pas négligeable ! Et je n’ose même pas évoquer le coût d’une nouvelle ligne ferroviaire entre Nantes et Rennes et celui d’un nouveau franchissement routier de la Loire,


+ Ensuite, le montant dérisoire - 4 000 euros - pour un projet de documentaire que le président Auxiette n’a pas souhaité faire voter en Commission Permanente parce que ce film avait le défaut de donner une parole libre aux habitants de NDDL opposés au projet d’aéroport…Mon collègue et ami Daniel Ramponi a d’ailleurs démissionné de son poste de Président du comité technique cinéma, et de nombreux professionnels de l’audiovisuel et du cinéma ont interpellé  publiquement la Région sur la liberté de création


tram train 055

Dès qu’il s’agit de Notre Dame des Landes, la raison semble s’égarer…

 

Pour le groupe EELV, il est totalement aberrant de pouvoir proposer au vote, un achat par anticipation pour les dessertes d’un aéroport dont on ne connaît objectivement ni le calendrier ni l’issue…


Si l’aéroport ne se fait pas – et nous nous battons et nous nous battrons toujours et sans relâche pour cela dans cet hémicycle et sur le terrain- vous nous indiquerez sans doute que l’option d’achat pourrait être abandonnée ou que ces 9 nouveaux trams-trains pourraient être utiles pour des nouvelles dessertes périurbaines…


Mais dans ce cas,  il aurait été bien préférable de surseoir et de faire un choix en toute connaissance de cause !

 

Une proposition pour terminer. Une partie de ces 40 Millions pourrait être utilisée dans la création de dessertes entre la gare de Nantes et un aéroport de Nantes Atlantique optimisé et au service des usagers.

 

Ainsi, le groupe EELV votera pour les 13 Régio2N et contre les 9 Trams-Trains

 

Merci

Michel Perrier



M PERRIER laval 17 03 2012

Michel Perrier à l'occasion d'une intervention lors d'un débat sur les transports organisé par la FNAUT

 


http://elus-pdl.eelv.fr/dm2-intervention-de-michel-perrier-sur-les-transports-et-lachat-de-materiel-roulant/

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 07:29

Réponse à la question posée : il semble que la cohérence finit par s'imposer !

  images eelv

 

La délibération sur les tram-trains pour NDDL est rejetée!

 

Aujourd’hui une délibération concernant l’achat de matériel ferroviaire était soumis au Conseil régional, réuni en assemblée plénière. Une ligne concernait 200 millions d’euros affectés à l’achat de 13 automotrices électriques Régio2N, l’autre 40 millions pour 9 tram-trains visant à desservir l’hypothétique aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

L’assemblée a rejeté à 47 voix contre 46 la ligne concernant les tram-train. Elle s’est toutefois prononcée favorablement à l’achat du matériel devant rouler sur des lignes existantes.

 

« Nous nous réjouissons de la cohérence des décisions prises », se félicite Jean-Philippe Magnen, président du groupe Europe Ecologie Les Verts au Conseil régional des Pays de la Loire. Son collègue Michel Perrier, Conseiller régional EELV membre de la Commission transport, avait en effet rappelé l’absurdité de voter par anticipation « un achat pour les dessertes d’un aéroport dont on ne connaît objectivement ni le calendrier ni l’issue… »

 

P1100634

 

 

Voir aussi ici et le détail de l'intervention de Michel Perrier

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 07:30

badge

 

Communiqué de presse du CéDpa (Collectif d’élu-e-s)

 

 

Plan d’Exposition au Bruit : encore un argument qui tombe !

 

Le CéDpa a fait réaliser une étude de Plans d’exposition au bruit (PEB) prévisionnels sur Nantes Atlantique par un cabinet spécialisé européen indépendant, Adecs Airinfra.

 

Le résultat est sans équivoque : l’argument du bruit qui deviendrait insupportable et empêcherait l’urbanisation sur Nantes est un mensonge. (Un de plus ?)

 

Les PEB calculés à 10 et 20 ans (2022 et de 2032) couvrent une superficie moindre que le PEB en vigueur aujourd’hui. L’Ile de Nantes et la Zac des Iles à Rezé restent en dehors de la zone C du PEB, celle qui empêche de construire des nouveaux logements. En effet, il faudrait entre 160 000 et 230 000 mouvements d’avions (14 à 19 millions de passagers… contre 3,6 aujourd’hui) pour que cette zone C atteigne l’Ile de Nantes.

 

Pour accueillir davantage d’habitants, l’agglomération n’a pas besoin de déménager son aéroport !

 

Indirectement, l’étude montre que le PEB en vigueur actuellement sur Nantes Atlantique est totalement surestimé : il a été basé sur 110 000 mouvements (!) et a pris en compte des avions déjà anciens pour l’époque, donc bruyants. Dans 20 ans, on estime qu’il y aura plus de mouvements d’avion qu’aujourd’hui mais des avions moins bruyants. Pour ne pas être accusé d’optimisme, le cabinet d’étude a aussi fait les calculs en gardant les mêmes types d’avions qu’en 2012 : les PEB restent inférieurs à celui en vigueur actuellement.

 

 

Les conclusions de cette étude confortent les conclusions relatives au maintien de l’aéroport de Toulouse : des avions plus gros, mais moins bruyants et mieux remplis ; moins de mouvements que prévu. C’est une tendance générale ; à Nantes, sur les huit premiers mois de 2013, le nombre de mouvements baisse de 1,4 % alors que le nombre de passagers augmente (9%)... A Toulouse, l’Etat conclut à l’inutilité d’un déplacement ; à Nantes, on conclut à l’inverse. Comprenne qui pourra …

 

La commission du dialogue avait souhaité une étude complémentaire sur le PEB. Le Ministre des transports a réaffirmé son attachement à une totale transparence. Nous attendons désormais sereinement la confrontation de l’étude Adecs Airinfra avec celle de la DGAC qui a curieusement présenté à Bruxelles un PEB couvrant une grande partie de l’agglomération…

 

Vous trouverez tous les documents nécessaires sur le site du CéDpa :

http://aeroportnddl.fr/articles.php?lng=fr&pg=624

 

Montage sonore de la conférence de presse du jeudi 26 septembre : ici


 

P1010998.jpgIl n'y a pas de Boing 747 à Nantes Atlantique mais la flotte est plus récente

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 16:01

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

 

Discrètement les tenants du projet de Notre Dame des Landes arrivent par de nombreux artifices (achat de campagnes publicitaires dans les Médias, subventions régionales à FR3...) a museler la presse ou tout du moins à la rendre neutre, sacrifiant au passage la liberté d'expression et surtout le droit à l'information...contradictoire.

 

Ce qui vient de se produire au Monde, en est une nouvelle illustration... Alors que l'urgence écologique est partout ce grand quotidien du soir se prive d'un journaliste spécialisé dans ce domaine... et perd aussi un peu plus d'indépendance...

 

Le Monde : bientôt la voie de son maître ?

 

C'est le média "arrêt sur images" qui a donné l'information... dont voici le début de l'article... que vous pouvez retrouver dans son intégralité sur le site .

 

 

17 ans. C'est le nombre d'années passées par Hervé Kempf au Monde. Et pourtant, le journaliste - spécialiste des questions d'environnement - s'en va. Il ira bientôt rejoindre le site Reporterre, avec lequel il collaborait déjà. S'il quitte Le Monde, ce n'est pas par envie, mais bel et bien pour cause de divergence avec la direction du journal sur différents dossiers et notamment sur le traitement de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes (NDDL). Sur ce sujet, Kempf considère qu'il a été censuré par la direction...

 

 

Voir aussi le dossier sur NDDL sur le site. 

Sur le Blog de la FNAUT 

 

pubndl les echos net

NDDL a bénéficié de l'argent public pour  faire sa promotion dans les médias nationaux (ici les Echos)

Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 08:00

 

image002badge

 

Le Ministre des Transports Fréderic Cuvillier va  recevoir le 10 septembre les opposants à l'Aéroport Notre Dame des Landes.

 

Suite aux manifestations et après le dernier rassemblement du 3-4 août, la demande de rencontre faite par l’ACIPA et le CéDpa au ministre des Transports a été entendue. Cette rencontre a été fixée au 10 septembre.

 

Les mêmes organisations attendent également une réponse des services du ministère de l’Environnement à qui une demande identique avait été formulée.

 

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Partager cet article
Repost0
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 17:50

nv logo fnaut

 

 

jeudi 1er août 2013

 

Communiqué de presse :

 

La FNAUT dit non à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes mais refuse tout amalgame avec d’autres projets d’infrastructures de transport.

 

 

Le projet de nouvel aéroport nantais est totalement contradictoire avec la « transition écologique et énergétique » préconisée par le gouvernement et doit être abandonné. Mais ce n’est pas le cas de tous les grands projets d’infrastructures de transport.

 

Un projet irrationnel

À l’occasion du rassemblement des opposants au projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des- Landes (NDDL), la FNAUT rappelle son opposition de longue date à ce projet bâti sur :


des arguments fallacieux (« l’aéroport existant de Nantes-Atlantique est dangereux, il est saturé, on ne peut pas réduire ses nuisances sonores ; NDDL sera un aéroport HQE ») ;


des rêveries (« NDDL ouvrira le Grand Ouest sur le monde, il sera desservi par une LGV Rennes-Nantes, il permettra d’enrayer l’étalement urbain »).

 


Non à l’amalgame avec d’autres projets

Les grands projets d’infrastructures de transport ne sont pas tous de même nature : ils doivent être examinés au cas par cas.


+ Les autoroutes, la LGV Poitiers-Limoges, le canal Seine-Nord sont, comme NDDL, inutiles, ruineux et nocifs pour l’environnement : ils doivent être éliminés sans regret.


+ Par contre certains projets de LGV et le projet Lyon-Turin sont pertinents, en complément de la rénovation du réseau ferré classique. Ils permettent de réduire les trafics aérien et routier et d’éviter ainsi de nouveaux aéroports (Toulouse) et de grands travaux routiers dans les Alpes1.

 

Leur financement peut être assuré, comme en Suisse, par la fiscalité écologique (taxe poids lourds, taxation du kérosène et du diesel, taxes sur les sociétés autoroutières). Pendant que leurs opposants diabolisaient les LGV, la commission Mobilité 21 a dédiabolisé la route, le gouvernement a adopté 8 projets autoroutiers et les élus poussent bien d’autres projets : il ne faut pas se tromper d’adversaire2.

 


Contact presse : Jean Sivardière, président de la FNAUT.

 

 

Fresque 2006 06 25 07

 

 

1 : Doublement de l’A43, rocade autoroutière de Chambéry, doublement du tunnel du Mont-Blanc après celui du Fréjus, en cours dans l’indifférence.

 

2 : Les dépenses en infrastructures de transport ont été de 20,9 milliards d’euros en 2012, dont 12 pour les routes contre 4,4 pour le rail (source : Commission des Comptes Transports de la Nation).

 

Télécharger le communiqué


Partager cet article
Repost0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 07:00

L'Europe apparaît comme le cauchemar des pro-Notre-Dame-des-Landes car elle ne s'affranchit pas des règles et de la législation aussi facilement que certaines collectivités et certains élus le voudraient ...

 

Le communiqué de Presse de l'eurodéputée EELV Sandrine Bélier rappelle à l'évidence qu'il ne faut "vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué": Notre Dame des Landes n'est pas encore construis... 

 

  indeximages eelv

 

 

Notre-Dame-des-Landes plus que jamais sous l’œil européen

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE 

Bruxelles, mercredi 19 juin 2013

 

Dans la cadre de la procédure d’enquête d'instruction pré-contentieuse dite EU Pilot sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la Commission européenne a demandé à la France des informations complémentaires. Les autorités françaises se sont vues accorder un délai afin de répondre à cette nouvelle série de questions.

Les conclusions de cette enquête devraient donc être présentées en septembre avant l'envoi d'une mission parlementaire sur le terrain.

 

Pour Sandrine Bélier, députée européenne EELV : « Nous espérions pouvoir évoquer à nouveau le dossier du projet d'aéroport de Notre Dame Des Landes, sur la base des conclusions de la Commission Européenne, au Parlement européen dès ce mois de juin. Cette audition est reportée à la rentrée parlementaire en raison d'une demande de complément d'information à la France qui a demandé un délai supplémentaire pour y répondre. »

 

N D d L : Bruxelles demande plus d'informations à la France

 

L'eurodéputée ajoute : « A ce stade de la procédure, la demande de la Commission européenne nous donne raison sur le fait que la première réponse de la France n’était pas satisfaisante pour exclure toutes infractions au droit européen.

 

Ce document que la France avait communiqué à la Présidence de la Commission parlementaire des pétitions et aux eurodéputés français y siégeant n'incluait pas les conclusions des 3 commissions mises en place par le Premier Ministre. J'avais exprimé qu'elle comportait, de facto, des lacunes et imprécisions juridiques qui auraient dues conduire la Commission européenne à conclure à l'infraction du projet avec plusieurs directives et règlements européens.

 

Dans sa première réponse, l'État français fait référence à un projet toujours en instruction alors même que les pro-aéroports ne cessent d'affirmer que toutes les procédures sont terminées et ont été respectées et que les travaux commençaient. Il semblerait que le gouvernement français cherche à gagner du temps sur ce dossier dont il ne sait comment se défaire. »

 

"J'appelle les autorités locales et nationales à ne pas commettre l'irréparable"

 

Sandrine Bélier conclut : « Paradoxalement, quelques élus locaux, dont le président du Conseil Régional M. Auxiette, affichent une détermination à ignorer la procédure européenne en annonçant le début des travaux pour l'automne.

 

J'appelle les autorités locales et nationales à ne pas commettre l'irréparable. J'appelle les autorités nationales et régionales à accorder leurs discours et leurs actes. Une nouvelle audition au Parlement européen aura lieu en septembre ainsi qu’une mission d’enquête parlementaire qui est désormais préparée pour le mois d'octobre.

 

J'appelle encore les autorités françaises à attendre les conclusions des instances européennes et à en tirer les leçons. Si une seule décision devait être aujourd'hui prise, c'est celle de l'abandon du projet en l'état. »

 

voir le précèdent communiqué de presse

 

élus eelv ndl 17 11 12Quelques personnalités écologistes à l'occasion d'un des grands rassemblement à NDDL

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 07:07
Lettre ouverte à François Hollande

Le Collectif d’élu-e-s vient d’envoyer une lettre ouverte à François Hollande  pour lui demander un rendez-vous suite aux déclarations récente du Préfet de Région dans Presse Océan  et pour lui faire part de ses sérieuses inquiétudes sur un possible passage en force des porteurs du projet, concernant notamment les obligations de la « Loi sur l’Eau ».

Un courrier a été également envoyé au Préfet de Région par le CéDpa, pour lui signifier son refus de poursuivre les discussions entamées suite au rendu des 3 commissions fin mars. Le CéDpa refuse de servir de caution morale pour l’Etat et AGO/Vinci.
Les réactions politiques n'ont pas tardé comme celle d'Europe Écologie Les Verts Pays-de-la-Loire...

images eelv

NDdL: Non au passage en force du préfet et de l'état, on ne pioche pas

dans les conclusions des commissions.

 

Le Préfet et l'État ne peuvent choisir dans les conclusions des commissions ce qui les arrange pour un passage en force.

 

Hier, le CEDPA a donc logiquement fait savoir qu’il suspendait toute participation aux groupes de travail mis en place par le Préfet de Région sur le dossier Notre-Dame-des-Landes pour mettre en œuvre les préconisations de la commission du dialogue, la mission agricole et le comité des experts scientifiques. Europe Écologie - Les Verts apporte tout son soutien à la décision du CEDPA.

 

En effet, c’est avec stupeur que nous avons découvert dans la presse locale les propos du Préfet annonçant de possibles travaux sur le site dès l’automne 2013. Les commissions mises en place par le Premier Ministre avaient souligné les faiblesses du projet et demandaient plusieurs études complémentaires. Le Préfet fait de toute évidence peu de cas de ces recommandations, malgré les engagements pris par le Président de la République sur l’application des propositions de la commission du dialogue.

 

L’État n’est respectable que s’il respecte lui-même les contrats qu’il propose. Il est irresponsable de rompre le fragile processus de reprise du dialogue accepté par les associations.

 

Europe Écologie Les Verts Pays-de-la-Loire continuera de soutenir un processus qui ouvrirait de réelles perspectives pour sortir de la crise. Ce processus doit être fondé sur le développement d’expertises pluralistes sur les questions posées à l’issue des auditions et enquêtes des commissions.

 

Europe Écologie Les Verts Pays-de-la-Loire en appelle au Président de la République pour qu’il réponde à l’interpellation du CEDPA et qu’il réaffirme sa volonté de créer les conditions d’un débat apaisé. Il doit dissiper clairement la menace de reprise précipitée des travaux sans avoir levé les interrogations émises par la commission du dialogue, la mission agricole ainsi que le comité des experts scientifiques.

 

Europe Écologie Les Verts - Pays de la Loire

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:00

 

fnaut logo pdl

Mai  juin  2013

 

 

Notre Dame des Landes, la fuite en avant continue : l’exemple des accès

 

 

Desservir par un réseau lourd un aéroport isolé, au trafic moyen, relève de la gageure. Les Collectivités, faisant leurs comptes, étalaient leurs divergences : le Département proposait une ligne de bus, la Région rechignant à un tram train coûteux et à faible fréquentation envisagé pendant longtemps, s’orientait vers un arrêt sur une future ligne rapide Nantes Rennes.

 

Plus d’hésitations maintenant que des élus tentent de faire le forcing pour sauver un projet mal conçu. Tout est promis !


P1100634

Dans un deuxième temps le tram train via la Chapelle sur Erdre Treillières

 

Dans un premier temps le bus, qui serait évidemment à « haut niveau de service ».

 

Dans un deuxième temps le tram train via la Chapelle sur Erdre Treillières, annoncé sans étude de faisabilité connue : quel coût (on annonce près de 200 millions €), quelle fréquence ?, quel prix du billet ? quelle subvention de fonctionnement ? Le tracé pour desservir NDlL a déjà soulevé des oppositions fortes de riverains, si bien que plusieurs tracés ont été évoqués. En 2006, après diverses tentatives en 1995 et 1997, l’ouverture de Nantes Chateaubriant sur un tracé existant non remis en cause, était promise en 2010 ; on espère maintenant 2014, soit le double du délai initial !

Autant dire qu’un tram train, qui devrait être très subventionné serait un éléphant blanc de plus, avec peu de voyageurs par rame, les voyageurs arrivant de tous côtés.

 

carte ndl nw

 

Dans un troisième temps, un arrêt sur une ligne rapide nouvelle Nantes Rennes, qui coûterait dans les 10 fois le montant du tram train.

Actuellement tous les projets de financement de ligne nouvelle, au-delà des projets engagés (le Mans Sablé Rennes, Tours Bordeaux, prolongement LGV Est, ….) sont bloqués pour longtemps vu la situation financière de Réseau Ferré de France, le Maître d’Ouvrage, et de l’Etat. Et il y aura ensuite des priorités nationales plus évidentes que Rennes Nantes, tronçon isolé entre Nantes Bordeaux et Rennes Caen, voies lentes pour lesquelles aucun projet d’avenir n’est actuellement étudié.

 

Dans cette avalanche de centaines de millions €, on ne trouve évidemment nulle mention d’un nouveau pont à construire sur l’Estuaire et ses raccordements (500 millions en plus ?) fortement demandé par les « Sudistes », mais toujours aussi peu compatible avec un projet « vert » exemplaire, décidément très tourné vers l’automobile et les hydrocarbures.

 

La démarche des collectivités est toujours aussi opaque pour le citoyen et aussi peu justifiée. Les collectivités veulent par des effets d’annonce, tenter de sauver un projet mal conçu et mal géré. C’est l’ensemble du dossier qui doit être annulé.

 

 

2005-voie-ferree-nantes-vers-bordeaux-1v.jpg

N D d L et de sa desserte viendraient se substituer à la modernisation de Nantes Bordeaux,

 

Les projets de Notre Dame des Landes et de sa desserte viendraient se substituer à, ou retarder des projets locaux ou nationaux dont les remises en état des axes ferroviaires Nantes Pornic St Gilles, de Saumur la Roche sur Yon, la modernisation de Nantes Bordeaux, l’amélioration des étoiles ferroviaires des grandes villes, etc…..qui eux sont exemplaires pour amorcer la transition énergétique et écologique.

 

La modernisation de l’aéroport actuel, Nantes Atlantique, a un bien meilleur bilan économique et écologique que la construction d’un nouvel aéroport en pleine zone agricole.

 

 

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques