Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 17:01
En cette rentrée 2006, soyons fous et osons demander des choses...

Les navettes TER Nantes Vertou sont un succès incontestable, mais avec un phénomène de contre pointe. Le matin, les TER circulent bondés vers Nantes alors que les TER vers Vertou sont presque vides.

Le soir, c'est l'inverse.


Une suggestion : diamétraliser tout ou partie des services jusqu'à Coueron. Cela désengorgerait les quais de Nantes, où les navettes stationnent parfois plusieurs dizaines de minutes.

Et en diamétralisant l'offre, certains navetteurs de l'Ouest pourraient être tentés de délaisser la voiture pour atteindre des emplois sur le Sud ouest de l'agglomération.
Partager cet article
Repost0
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 20:43
Devant les habitants de Couëron, en Loire Atlantique, C. Mauras et F. Maitre de la FNAUT Paysd de la Loire ont dressé un premier bilan du Comité de ligne qui s'est déroulé le 16 mai 2006.

C'est quoi un comité de ligne ?

Il ont tout d'abord expliqué la démarche de concertation engagée avec le comité de ligne engageant la région, la SNCF, RFF, les collectivités et les usagers et l'ambiance studieuse et l'intéret des débats qui s'y déroulent, ainsi que l'engagement fort de
la région pour améliorer les transports collectifs.

Modifications de desserte en soirée, nouveaux arrêts le matin

Puis ils ont rapidement annoncé les modifications proposées à savoir une redisposition des trains extrêmes et en échange la création de nouveaux arrêts entre 8h et 9h vers Nantes (à partir de décembre 2006) ainsi qu'une desserte vers le Croisic le dimanche par l'Interloire de 10h03 et un retour par le TER de 16h52 (à partir de juillet 2007). Ils précisent que ces nouvelles dessertes répondent à plusieurs des demandes qu'ils ont formulées au 1er comité de ligne d'octobre 2005.

Le rôle des mairies

Les questions des usagers ont porté aussitot sur l'heure des nouvelles dessertes du matin qui sont fortement attendues. En attendant un cadencement plus régulier, la question est de savoir s'il y a aura une desserte permettant d'arriver à Nantes vers 8h45 ou 2 respectivement vers 8h30 et 9h. La demande est d'en être informés au plus tot : un usager suggère à la mairie d'en faire part dès que les horaires seront connus via le magazine municipal.

Les dessertes proposées pour le week-end recueillent l'assentiment général.

Encore des "trous" horaires à combler

Concernant les retours de l'après midi de Nantes vers Couëron, plusieurs usagers signalent une demande de départ de Nantes peu après 16h (rien la semaine entre 13h55 et 17h05).

A propos des redispositions, les inquiètudes apparaissent quand il s'agit de savoir les trains qui seront concernés. (Départs de Nantes de 4h55 et 5h37).

Conserver la correspondance depûis Nantes en soirée : pas gagné ?

Le départ de Nantes à 22h18 est emprunté régulièrement pour les retours de Paris par le TGV qui arrive à Nantes à 22h08. Sa disparition facherait de nombreux usagers. Pour le départ de 23h23, sa fréquentation parait plus faible et irrégulière. Le problème est évoqué en parallèle avec l'absence de service de nuit par la TAN vers Couëron, pour chercher quel service demander (service à la demande ?) pour avoir une possibilité de retour nocturne.

La gare de Couëron (44) : un air de campagne, un trafic périrubain aux portes de Nantes

Présence des agents SNCF dans les "petites" gare : horaires bizarres !

Concernant la gare de Couëron, les usagers sont unanimes dans leur attachement au service en gare à la fois pour acheter leurs forfaits et leurs billets grande ligne pour les déplacements professionnels et les vacances. Est demandée la possibilité d'acheter des billets et abonnements TAN au guichet de la gare. Le changement d'horaire de la gare a surpris plusieurs usagers par sa précipitation. L'ouverture dès
6h15 semble inutile, le trafic le plus important ayant lieu entre 7h et 8h.

Présence humaine = sécurité, donc régularité

Il est remarqué que la présence en gare apporte un supplément de sécurité fort appéciable : en effet quand l'employé sort sur le quai au moment de l'arrivée du train, plus aucun lycéen n'ose traverser par les voies (ce qu'ils faisaient hélas trop fréquemment).

La gare ouverte ... pendant la sieste !

L'ouverture du samedi matin est regrettée ; personne ne comprend pourquoi l'horaire du samedi est maintenant 14h05 - 16h05. Une plus grande amplitude d'ouverture est souhaitée, mais à défaut il est suggéré d'afficher en gare de Couëron les horaires des gares de Basse Indre et St Etienne de Montluc.

Abri vélo à Couëron

D'autres questions relatives aux aménagements des abords de la gare ont été abordées. La FNAUT Pays de la Loire renouvellera ce genre de réunions, très appréciées des habitants.
Partager cet article
Repost0
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 21:49
La naïveté de Jean Bernard LUGADET, secrétaire de Fnaut Pays de la Loire est bien connue des adhérents de l’association. Depuis qu’il s’est installé à St Sébastien sur Loire il y a trois ans, il vante à ses connaissances et à ses concitoyens les mérites du service périurbain Nantes-Vertou qui l’amène en cinq minutes au centre de l’agglomération.

Plus militant depuis un an, il s’agite pour dénoncer les perturbations des travaux de la ligne 4 sur la vie des usagers de la TAN, selon lui plus injustement piégés par les ralentissements que les automobilistes ou les commerçants si prompts à crier leur misère dans les quotidiens et les magazines. Tout ça sans trop de hargne, comme s’il était seulement responsable des budgets réunis de la SNCF et de Nantes Métropole. Le 17 avril à 20h17, notre quidam a pu vérifier qu’il avait du chemin à faire avant de voir ses espérances "fnautesques" réalisées et qu’il était temps de s’endurcir un peu dans sa vie revendicative.
Débarquant en gare de Nantes à 19h40 après avoir arpenté, sac au dos, les chemins creux de Bretagne, il découvrit avec ravissement sur le télépancartage que le tram train (appellation populaire quelque peu futuriste de notre autorail X 73 500) l’attendait à l’heure dite ci-dessus et au quai habituel (sans pente pour les vélos soit dit en passant).

Un vrai tram - train, ça existe déjà en France, à Sarreguemines. L'OVNI en question circule même le dimanche, les jours féries vers Saarbrücken, ville ... allemande !

Peu désireux d’affronter les services de la Tan un soir de fête (un tram toutes les 20 minutes, un bus n°26 aléatoire et un bus n°29 détourné les jours de fête à Pirmil), il s’en fut, quai 7, peu curieux d’un lieu inhabituellement vide, tant ce service est désormais un must ferroviaire. D’autant plus qu’un haut-parleur suave confirma plusieurs fois ses espérances et son admiration de la SNCF si dénigrée dans son entourage

Quand le système informatique veut, mais pas la SNCF...

Train de banlieue un soir de fête. Comme au temps de Nogent. Comme au temps du vin blanc. Ou heure trouble comme dans un film noir…
Il déchanta bien vite. Repoussé sans guère de ménagement du train arrivant au bon quai à 8h10 au cri « Ce train ne va pas à Vertou ». Ne trouvant guère de consolation auprès du personnel affecté au train sur l’autre voie, totalement ignorant de la situation. Découvrant avec effarement l’effacement de l’affichage du train fantôme. Recevant après deux intermédiaires à l’accueil la confirmation de son hallucination (le train ayant été affiché par erreur probablement comme un lundi non férié) et invité un peu rudement à s’adresser à un bureau d’Amiens. Ce qu’il fera non sans s’être aussi adressé à la direction régionale ne serait ce que pour poser la question de l’existence du train le ……5 juin. Ce qu’il fera non sans rappeler le cri du cœur lors de notre réunion du 11 mars à Couëron : il y a aussi des usagers potentiels pour la SNCF les Dimanche et jours de fête sur les petites distances.

La pénitence de Pâques : abonné tu marcheras !
Solution certes un peu masochiste (il a tout de même auto et chauffeur à la maison), qui lui permis toutefois de vérifier au passage quelques unes de ses convictions. La bonne coordination TAN SNCF avec par exemple à « Duchesse Anne » un passage du bus 26 les Dimanches à 8h17 : on vous le jure . La prise en compte des demandes de la Fnaut en faveur des piétons et des cyclistes . Essayez de trouver des passages zébrés provisoires du côté de Beaulieu . Quant au côté sud du pont Clémenceau, trouvez la piste réservée….. Mais cessons de radoter : le paradis du « busway » approche.
La prochaine fois notre randonneur veillera à apporter dans son sac de nomade le guide TAN avec tous ses jours coloré et plusieurs fiches horaires TER voire quelques extraits du site Deutsche Bahn. Cela lui apprendra à croire à l’affichage électronique. Pour se consoler, il déclare à qui veut l’entendre qu’il est probablement arrivé chez lui à pied plus vite qu’en utilisant le bus de nuit . Mais on sait que la douleur égare et on lui conseillera plutôt de jouer le 20 et le 17 dans un jeu de hasard et en lui rappelant qu'abonné, il ne saurait évaluer son préjudice financier.
Partager cet article
Repost0
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 23:42
La ligne 4 de Trasnport en Commun en Site Propre (TCSP) de Nantes ne sera pas un tramway, mais un bus en site propre, baptisé "busway" par les élus. Les travaux d'aménagement de cette ligne battent leur plein actuellement.

Economie de passerelle : les piétons marcheront plus !

Contrairement à ce qui avait été envisagé, pour la ligne 4, on ne parle plus de la passerelle au dessus du canal St Felix. Celle-ci présentait l'intérêt d'assurer une liaison directe entre d'une part la Gare Sud et la future gare routière, et d'autre part la Cité des Congrès et le futur arrêt Carnot Bonduelle de la ligne 4. (300 m en direct contre 500 m si on doit passer le long du chemin de fer).

Les travaux de la "busway" 4 à Nantes, fin 2005, Avenue Bonduelle

La passerelle aurait permis une liaison piétonne entre la gare sud et la ligne 4 de "busway"

Cette passerelle (qui devrait être aussi accessible aux vélos, valises à roulette, poussettes, handicapés, etc...) est primordiale pour une bonne interconnection entre la ligne 4 et la gare. Cette liaison serait complémentaire de celle possible par l'arrêt St Anne, à 400 m de la gare Nord, qui permet de prendre la ligne 1 déjà surchargée.
Partager cet article
Repost0
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 21:24
Entre Nantes et St Nazaire, un service densifié est assuré sous le nom de Métrocéane. Accompagné d'une offre tarifaire particulière, qui permet de combiner train et réseaux de transports urbains, Métrocéane rencontre de plus en plus de succès, congestion automobile, pétrole cher et précarité obligent...
L'INTERLOIRE à St Nazaire : les voitures sont en cours de modernisation, ce qui permettra l'accueil
 des vélos avec des modalités de chargement facilités


Contrairement à d'autres régions, on ne peut pas dire que l'offre "matérielle" soit homogène entre Nantes et St Nazaire : Z2, rames tractées (bientôt TGV pour les abonnés TER), ZTER se partagent le côté ... électrique de la desserte. On a aussi droit régulièrement à de vieux autorails diesel ou à des rames tractées par des diesels quadragénaires.

Difficile, avec une telle hétérogénéité, de savoir si le train est accessible ou non aux personnes à mobilité réduite sans une enquête préalable, où si le vélo sera accepté et dans quelles conditions.
Un autorail diesel en gare de St Nazaire : une capacité limitée circulant sous caténaire, à l'heure  de pointe ; pas top !

Un partie de ces désagréments provient du fait que certains trains sont "diamétralisés" à l'heure de pointe, effectuant des parcours St Nazaire La Roche sur Yon par exemple (donc, diesel  tant que la ligne de La Roche ne sera pas électrifiée...)

Une rame diesel sous caténaire en fin d'après midi à St Nazaire...L'effet "diamétralisation" conjugué au manque de matériel ?

Gageons et espérons que fin 2008, avec l'électrification de Nantes - Les Sables et la livraison de nouveaux matériels, Métrocéane et l'étoile nantaise disposeront de matériels au confort et services homogènes.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2006 4 02 /03 /mars /2006 07:00
Tous les matins, les bus qui vont de la gare SNCF de Saint Nazaire vers l'Université se rassemblent en tremblant de peur vers 8h30 devant la gare. Puis ils s'échappent un à un, le 40 à 8h32, le 30  à 8h33 puis le 60 à 8h34, échappant ainsi de justesse ... au train de Nantes qui arrive à 8h34 et à son flot de voyageurs.

La "mode" du multimodal n'est pas arrivée à St Nazaire...

Les passagers attendent pendant que les
bus hésitent à revenir à cet arrêt si fréquenté. Finalement, les bus reviennent groupés puis repartent ensemble vers l'Université, le 30 et le 40 à 8h53, puis le 60 à 8h55... Ouf pour ceux qui attendent mais...

Rebelotte !

... juste à temps avant l'arrivée du
train de Nantes de 8h56 ! Bravo pour la coordination des horaires entre la STRAN et la SNCF.

Christophe Mauras, enseignant à l'Université à Gavy
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2005 2 25 /10 /octobre /2005 00:00

Depuis la rentrée scolaire de l'automne 2005 déjà, mais encore plus depuis la rentrée universitaire, le succès des TER ne se dément pas dans notre région.


Si sur certaines lignes, la suppression des voitures fumeur (sous utilisées) a permis de mieux répartir le remplissage des trains, sur d'autres lignes, c'est serré, voire très serré.


Après Nantes Vertou (qu'il a fallu réclamer des années...), c'est sur Nantes Clisson (prolongement de la ligne de Nantes à Bordeaux au delà de Vertou) que les usagers râlent. Sur Nantes Pornic, réouverte toute l'année aux voyageurs après des années de combat associatif, la grogne des usagers monte aussi.

 

Des efforts sont réalisés tant du côté de la région, qui programme des achats de nouvelles rames, que de la SNCF, qui cherche à augmenter la disponibilité du matériel.



Deux générations de matériel : les années 50-70, à gauche, en version modernisée et le dernier cri : la ZTER, apte à 200 km/h

 

La FNAUT Pays de la Loire invite les élus :


- à faire pression sur la SNCF pour disposer de rames anciennes disponibles, dans l'attente de ces nouveaux matériels ("on" envoie à la casse des remorques d'autorails XR6000 des années 80, ce qui est très jeune pour du matériel ferroviaire...)


- à accélérer les études de modernisation des lignes de l'étoile ferroviaire nantaise (des trains qui roulent plus vite font plus d'allers retours dans une journée)


- à faire monter aussi la pression pour la mise en oeuvre à court terme d'un véritable cadencement des circulations, qui permet là encore de mieux faire tourner le matériel et mieux répartir les usagers dans les trains (quand il n'y a pas de train pendant deux ou trois heures sur une ligne, le premier train à circuler est plus facilement bondé).

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques