Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 14:00

 

C'est écrit en tout petit sur le site TER Pays de la Loire et ces modalités favorables aux usagers ne peuvent être trouvées qu'après une recherche sur les différentes pages du site (voir).

 

Il faut reconnaître tout de même que la Région Pays de la Loire est bien une des rares régions à avoir inscrite cette mesure dans sa convention TER. Toutes les Régions sont donc loin de l'avoir fait ce qui serait pourtant une mesure de ... base...

 

 

images

 

Modalités de réclamation et d’indemnisation des voyageurs TER Pays de la Loire en cas de retards ou de suppressions de train ou car TER

 

Qui peut demander une indemnisation :
Le titulaire d’un abonnement TER Pays de la Loire (s’il en fait la demande) (cas 1)
Le voyageur en correspondance avec un train national (TGV, TEOZ, Intercités,…) (s’il en fait la demande) (cas 2)
P1040294


Cas 1 : Conditions de l’indemnisation pour un abonné TER :


Un même train ou un même car TER ayant subi plus de cinq suppressions ou retards supérieurs à 14 minutes au cours d'un mois calendaire ou une période de 4 semaines consécutives, pourra faire l'objet, sur demande d'un abonné, d’une indemnisation de 20% du montant de l'abonnement relatif au parcours habituel de l'abonné, sous forme de “Bon Voyage”.


Les retards ou suppressions pris en considération concernent les tranches horaires suivantes : 6h-9h et 17h-19h, et uniquement pour des causes imputables à la SNCF.

 

La liste des causes exonératoires est :

 

+ Ralentissement imposé pour travaux (réfection de voie, activités RFF).
+ Accidents de personnes.
+ Suicide.
+ Acte de malveillance (dégradation du matériel, jet de projectile …).
+ Obstacles sur les voies.
+ Accident à un passage à niveau.
+ Divagations d'animaux.
+ Divagations de personnes le long des voies.
+ Occupations des voies par des manifestants extérieurs à la SNCF.
+ Arrêt de service sur injonction des agents de la force publique.
+ Actes de terrorisme ou assimilés (alerte à la bombe,…).
+ Phénomènes climatiques exceptionnels.
+ Menaces nécessitant une vigilance particulière (plan vigipirate…).
+ Incidents voyageurs (signal d'alarme, voyageurs malades,…).
+ Attente de correspondance d’un TER sur un autre train ayant un retard acquis à l’extérieur de la Région.
+ Retards provoqués par une autre entreprise ferroviaire.
+ Retards acquis sur une autre région.
+ Crise d’approvisionnement en matière énergétique.
+ Travaux de voie inopinés nécessaires à la continuité du service.
+ Pandémies (grippe aviaire..).

 

tcm 28-23524 28-332-64

 

Cas 2 : Retard TER entraînant une rupture de correspondance avec un train national


Dans le cas du retard d'un train ou car TER entraînant une rupture de correspondance sur un train national (TGV ou Corail Intercités), le voyageur sera indemnisé si les deux conditions suivantes sont réunies :


+ retard d'au moins 30 minutes,
+ cause du retard imputable à la SNCF (liste des causes exonératoires ci-dessus)

 

Le montant de l'indemnisation versé sous forme de “Bon Voyage” représente un tiers du montant du parcours total.
En cas de retard d’un TGV entraînant une rupture de correspondance avec une desserte régionale, la SNCF prend en charge les modalités d’acheminement des voyageurs jusqu’à leur destination finale par le mode le plus rapide et le mieux adapté (taxi, autocars…) et les indemnise dans les conditions prévues par ailleurs dans l’«Engagement Horaire Garanti ».

 

SNCF logoHD

 

Modalités de demande :


+ le demandeur a deux mois à compter du mois échu pour effectuer sa réclamation ;
+ le dossier de réclamation est traité dans les vingt jours qui suivent le dépôt de la demande à la SNCF.


Cette indemnisation n’est pas grevée de coûts de transaction financière tels que redevances, frais de téléphone ou timbres.


 fnaut logo pdl

 

Cette mesure compensatoire a le mérite d'exister. En tant qu'associations d'usagers, nous avons le devoir de la faire connaître autour de nous et dans nos réseaux.


Même si nous pouvons également, nous demander si les causes exonératoires à première vue laissent encore des moyens aux usagers de faire valoir leurs droits ... car les signataires ont bien balayé "large" les conditions qui donnent des droits ... De même la restriction fixée à 2 tranches horaires dans la journée, même si ce sont les plus chargées, ne représentant qu'une amplitude horaire totale de 5 heures ...

Hors de ces horaires point de salut usager tu auras ...


Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 08:03

 

logofnaut2012

 

 

Si l'année 2011 a été marquée par de nombreux retards, avec des "bugs", les cafouillages à répétitions sur certaines lignes, le début de l'année nouvelle pouvait laisser penser qu'il en serait de même pour 2012.

Mais il se pourrait bien qu'elle prenne une autre tournure avec la création de l'Autorité de la qualité de service dans les transports.

 

Son site internet  qui sera accessible au public dès le lundi 20 février sera très utile pour les usagers qui pourront comparer les retards dans les transports.

 

C'est  jeudi 15 février  que la ministre de l'Ecologie et des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet, a lancé officiellement l'Autorité de la qualité de service dans les transports chargée de veiller à une meilleure ponctualité des lignes ferroviaires et aériennes.

Cette structure aura pour vocation de mieux informer les voyageurs en particulier par l'intermédiaire de son site qui permettra aux usagers de repérer les lignes les moins ponctuelles.


transport_actu49935_photo.jpg 

La création de l’Autorité de la Qualité de Service dans les Transports par le ministère des Transports répond en priorité à 2 objectifs :

 

+ inciter les opérateurs à améliorer la qualité de service dans les transports par la publication d’indicateurs fiables sur la régularité, la ponctualité et la qualité de l’information diffusée aux voyageurs ;

 

+ informer les voyageurs, de manière claire et transparente, sur leurs droits et sur les démarches à accomplir pour les faire valoir.

 

 

Un site internet qui recense les statistiques sur les retards

 

Ce site :  www.qualitetransports.gouv.fr. recense toutes les statistiques sur les retards et annulations de 120 liaisons aériennes et 100 lignes TGV en France.


Dans sa présentation la ministre a précisé "L'idée est d'offrir aux usagers une information validée et officielle pour leur donner les moyens d'exercer leur jugement et leur choix pour voyager. C'est également, pour les pouvoirs publics, un moyen d'exercer une pression amicale sur les opérateurs de transport pour qu'ils améliorent la fiabilité de leur service. Eux-mêmes sont demandeurs pour montrer que beaucoup de trains ou d'avions arrivent aussi à l'heure."


A la fin de l'année, les informations sur la ponctualité des TER, du RER, des liaisons longues distances par car et les transports urbains dans les villes de plus de 500 000 habitants viendront enrichir le site.

 

Le principe d'utilisation se rapproche de l'usage des sites de réservation de voyages ou de recherche d'itinéraires. Après avoir définit son itinéraire (départ et d'arrivée), l'usager  découvre des statistiques très précises sur l'offre de transport (desserte en nombre de trains),  la qualité du service (nombres de retards et d'annulations)  et enfin le temps de transport. 

2006_retard_annulation.jpg

 

Notre Fédération (la FNAUT) se félicite de ce lancement. 

 

Alors que les litiges liés aux voyages augmentent et que le besoin d’information des passagers sur leurs droits se fait plus pressant, ce site unique en Europe met à la disposition du public plus de 27 000 données relatives à la ponctualité des transports aériens et ferroviaires longue distance .

 

Cet accès à des statistiques objectives et publiques est essentiel notamment pour des gens en recherche d'emploi ou mutés dans une autre région.

 

La FNAUT qui comme association de consommateurs saisit les instances de médiation,  ne peut qu'apprécier cette création d'autant que le site propose également un guide des droits et démarches des voyageurs en cas d'incidents, perte de bagages, retards, remboursements.(voir aussi)


Pour mémoire le médiateur de la SNCF a ainsi reçu 3400 réclamations en 2010 et la Direction générale de l’Aviation civile 3500 en 2011.

 

 

Pour en savoir plus sur  : la FNAUT association de consommateur 

 

Voir le site national de la FNAUT

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 09:00

 

bloc emissions semaine 3

 

Non à la privatisation de 60 Millions de consommateurs !

 

Indépendant, sans publicité, 60 Millions de consommateurs informe les consommateurs et défend leurs droits depuis plus de quarante ans. Mais il fait plus que cela : il remplit avant tout une mission de service public et c’est bien pour cette raison qu’il fait partie intégrante de l’Institut national de la consommation (INC).


Aujourd’hui, son indépendance et sa spécificité sont gravement remises en question : la direction de l’INC envisage « d’adosser les activités presse au secteur privé ». Un audit remis fin août estime qu’un apport massif de capitaux est la seule solution pour répondre aux difficultés financières que connaît actuellement la revue et pour la pérenniser. Comme l’INC ne possède pas cet argent, il serait donc nécessaire de faire appel à un acteur privé qui deviendrait actionnaire majoritaire, voire propriétaire unique et seul maître à bord.

 

Une décision inacceptable ! Car elle conduirait inévitablement à un démantèlement de l’INC et, à plus ou moins long terme, à la perte d’indépendance de « 60 », autrement dit à sa mort.


h1_logo_60millions.gif

Selon nous, cette option relève davantage d’une volonté politique que d’une nécessité économique. « 60 » est un journal qui dérange : flambée des prix, baisse du pouvoir d’achat, inefficacité des politiques publiques... Sa voix diverge des voix officielles.

 

Habituellement, « 60 » défend les consommateurs. Aujourd’hui, il a besoin des consommateurs pour le défendre.

 

Si vous souhaitez, tout comme nous, défendre l’âme de ce journal pas comme les autres et préserver son indépendance et sa liberté de ton, signez notre pétition. Merci !

 

 

billets_sncf_la_chasse_aux_petits_prix_detail.png

Plusieurs dizaines de trains étudiés à la loupe : 60 s'est plongé dans la complexité des tarifs du TGV. La multiplication des promotions réserve des surprises. Et pas que des bonnes.
Couverture du n°461 de 60 millions de consommateurs (juin 2011).

 

Si vous êtes conscient de l'importance de l'indépendance de ce journal, rejoignez les signataires de la pétition ...

 


 
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 08:00

image006.jpg

 

Voici le Compte-rendu des échanges dans le dadre de l'Atelier Technique CIVINET Francophone « Information voyageurs » qui s'est déroulé le 31 mars 2011 à  Paris au CNAM.

 

Cette Journée d’échanges était organisée dans le cadre du réseau CiViNET Francophone, le réseau des villes CiViTAS pour la mobilité durable.  Ce réseau, crée en février 2010 vise à approfondir les échanges entre les autorités organisatrices de transport francophones, en partageant particulièrement les pratiques innovantes mises en place par le programme européen CIVITAS.

 

Les participants et intervenants de cet atelier sur "l’amélioration de l’information voyageurs" avaient la possibilité  de présenter leurs expériences dans le domaines ou leurs attentes.

 

C'était le cas pour la FNAUT,  qui était représentée par Aymeric GILLAIZEAU de la FNAUT Pays de la Loire.


 

  logo FNAUT

 

 

« Du point de vue des usagers », Aymeric GILLAIZEAU, Fédération Nationale des Association d’Usagers des Transports (FNAUT)

 

"Aymeric GILLAIZEAU précise que la FNAUT est une fédération d’associations locales créée en 1978 et comprenant environ 65000 adhérents.


Du point de vue de l’usager l’information doit avant tout être lisible, cohérente, simple et fiable. A ce titre, il donne quelques exemples de situations critiquées par les usagers. L’offre de transport multimodale, existante par ailleurs, n’est pas présente sur les plans et la fréquentation des transports souffre de ce manque d’intégration des modes sur un seul support.


AYMERIC GILAIZEAUP1080393

L’usager n’a pas besoin de connaître l’opérateur de chaque mode de transport qu’il utilise, il cherche la simplicité et la cohérence des offres permettant la fluidité de son trajet. Aujourd’hui l’usager doit encore faire ses recherches sur différentes sources d’informations. Aymeric GILLAIZEAU appelle à se rapprocher du modèle allemand (AOT unique) et freiner la multiplication des sources d’information.


En termes de services fournissant de l’information, Aymeric GILLAIZEAU explique que les différents supports se doivent d’être complémentaires, sans favoriser par exemple l’usage des réseaux sociaux au détriment des autres moyens. En effet, ces moyens délivrent différents niveaux d’information qui se complètent pour aboutir à une information fiable. L’ouverture des données est un pas de plus vers la multimodalité en facilitant la convergence des réseaux d’information.


Il prévient également que si l’utilisation de la réalité augmentée3 par exemple est certainement un facteur d’attractivité pour l’utilisation des transports en commun, il ne faut pas tomber dans la gadgétisation. Et, s’il est primordial que l’information parvienne facilement aux voyageurs, il est également important que l’usager puisse remonter de l’information à l’organisation compétente, ce qui n’est pas facilité par tous. Enfin, Aymeric GILLAIZEAU appelle à une information homogène pour tous, internaute ou non."

 

2006_retard_annulation.jpg 

 

Voir le diaporama présenté par la FNAUT. 

 

Il faut rappeler que le réseau CiViNET s’adresse aux Autorités Organisatrices de Transport et qu’il organise des ateliers techniques et politiques à la demande de ses membres.

 

Le réseau CIVINET Francophone sera présent au stand du GART et organisera une rencontre de ses membres ouverte à tous, lors des Rencontres Nationales du Transport Public à Strasbourg du 12 au 14 octobre 2011...

 


Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 15:30

logo-FNAUT.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué de Presse du 17 juin 2011

 

 

Favorable à une politique de fermeté, la FNAUT refuse le populisme automobile.

 

 

La FNAUT reconnaît l’utilité de la formation et de la sensibilisation des conducteurs, de l’équipement des véhicules et des aménagements de voirie pour améliorer la sécurité routière. Elle constate cependant que des mesures de fermeté renforçant la réglementation, les contrôles et les sanctions ont été indispensables pour obtenir des progrès décisifs.

 

Mesures chocs, résultats immédiats


Les mesures les plus efficaces (généralement impopulaires) ont été celles qui ont créé des chocs psychologiques : les premières lois contre l’alcoolémie au volant puis les limitations générales de la vitesse (1973), la création du permis à points (1992), enfin l’introduction des radars automatiques (2003) qui a permis à elle seule de réduire de 8 km/h la vitesse moyenne et de 30% le nombre annuel des tués, aujourd’hui voisin de 4000.

PENSEUR

Dans ces conditions, et alors qu’il s’agit de vies humaines, il est indigne de dénoncer, comme le fait l’Union des Usagers de la Route, une politique « répressive et inadaptée », un « harcèlement moral et financier des conducteurs », un « racket permanent ». Il est abusif d’assimiler fermeté et « répression » : les règles édictées par l’Etat doivent être respectées, les conducteurs qui les respectent n’ont rien à craindre des forces de l’ordre et des radars.

 

panneau-controles-radars

 

Démagogie politique et décisions illisibles


La FNAUT regrette le comportement de certains parlementaires démagogues et irresponsables, qui ont «assoupli» le permis à points en accréditant l’idée perverse que les petites infractions sont sans danger.

 

Elle regrette aussi la cacophonie qui a suivi la décision plus récente – entièrement justifiée – de supprimer les panneaux signalant les radars fixes et d’interdire les détecteurs de radars : même l’ancien secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a dénoncé les atermoiements du gouvernement…

 

P1030911


La FNAUT estime au contraire que les mesures de fermeté doivent être renforcées, afin que l’objectif fixé par le chef de l’Etat - ramener le nombre annuel des tués à 3 000 dès 2012 (soit 47 tués par million d’habitants comme aujourd’hui en Suède, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne) puisse être atteint.

 

Elle préconise en particulier :


+ d’interdire strictement de téléphoner en conduisant (un automobiliste sur six le faisait en 2004, un sur trois aujourd’hui) ;


+ de ramener à 0,2 g par litre de sang, comme en Suède, le taux maximum autorisé d’alcoolémie, en commençant par les professionnels de la route et les jeunes conducteurs;


+ d’abaisser de 10 km/h, comme en Espagne, la vitesse maximale autorisée sur les routes et autoroutes : quand la vitesse diminue de 1%, le nombre des tués diminue de 4% et, en prime, la consommation de carburant et les émissions de CO2 sont réduites.

 

 


 Jean Sivardière et Jean Lenoir

  président et vice-président de la FNAUT

 

 

Voir aussi la réaction de la FNAUT Pays de la Loire


Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 08:00

index

 

Autocars en retard : les voyageurs seront indemnisés

 

Les passagers sur des lignes d'autocars de plus de 250 kilomètres à l'intérieur des frontières de l'Union européenne auront bientôt les mêmes droits que ceux de l'aérien ou du train : ils seront indemnisés s'ils sont victimes d'un retard excessif ou d'une annulation.


B27a.gifDe nouvelles obligations pourles autocar..istes

 

Usagers du train, de l'avion et de l'autocar : vous avez les mêmes droits au sein de l'Union

 

Les eurodéputés ont adopté mi-fevrier 2011 la réglementation sur les droits des passagers en autocar.

Cette mesure, définitivement adoptée le 15 février 2011 par le Parlement européen, permettra aux voyageurs des transports en autocar longue distance de bénéficier de droits similaires à ceux déjà accordés aux passagers des lignes aériennes et ferroviaires.

 

banner left

 

Satisfait ou remboursé .... en autocar

 

Les autocaristes exploitant des lignes régulières devront donc proposer le remboursement intégral du billet ou un réacheminement en cas d'annulation ou de retard supérieur à deux heures, sauf motivation par des circonstances exceptionnelles.

 

Si le remboursement est la seule option offerte, il devra être majoré de 50% à titre de compensation.

Les voyageurs circulant sur des lignes de moins de 250 kilomètres ne seront pas couverts par ces mesures, dont les Etats membres pourront exempter leurs autocaristes pendant une période maximale de huit ans.

 

 

BUS-AFRICAIN.jpg

Pour le moment les droits ne concernent que les voyageurs au sein de l'union européenne...

 

En savoir plus : ici.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 08:00
index
La Commission européenne a organisé une campagne d'information intitulée : "Vos droits de passager en main" au début de l'année.
Son objectif est d'informer les passagers aériens et ferroviaires sur les droits dont ils jouissent en vertu de la législation européenne et de savoir comment utiliser ces droits.

Alors que la période des "grandes" vacances  approchent, il n'est pas inutile de rappeler les droits des usagers.

Vous trouverez à la suite l'information transmise par la Commission européenne.

 

Refus d'embarquement ? Annulation ? Retard ? Bagages perdus ? Personnes à mobilité réduite ? Voici vos droits.

 

"L'affluence dans les aéroports et les gares à la période des vacances scolaires entraine souvent des perturbations. Cependant, même lors de situations exceptionnelles, les passagers des compagnies aériennes et ferroviaires ont le droit d'obtenir une gratification. Les droits les plus importants sont :

 

+ Le refus d'embarquement

Vous avez droit à une indemnisation qui varie entre 125 et 600 euros en fonction de la distance du vol et du retard subis avant le réacheminement.

 

Retard excessifs

Vous pouvez demander un remboursement de votre billet si le retard dépasse cinq heures, mais seulement si vous décidez de ne pas voyager. Dans certains cas, les passagers ont également droit à une indemnité lorsque le train est en retard.

 

affiche-5.jpg

 

+  Annulation

Vous avez droit à une compensation identique à celle qui vous est offerte lorsque vous êtes refusé à l'embarquement sauf si vous avez été informés au moins 14 jours avant le vol, ou si vous avez été réacheminé en arrivant à destination finale à une heure proche de l'heure d'arrivée prévue, ou si la compagnie aérienne peut prouver que l'annulation était due à des circonstances extraordinaires.


+  Assistance des compagnies aériennes

Selon les circonstances, si vous êtes refusés à l'embarquement ou si le vol est annulé ou retardé, vous avez droit à une prise en charge par la compagnie aérienne. En cas de refus d'embarquement ou d'annulation, vous pouvez poursuivre votre voyage ou être remboursé de votre billet.

 

+ Personnes handicapées et personnes à mobilité réduite

Conformément à la législation européenne, les personnes handicapées et/ou à mobilité réduite sont protégées contre la discrimination pendant la réservation et au moment de l'embarquement. Elles ont également le droit de recevoir une assistance dans les aéroports (au départ, en transit et à l'arrivée) ainsi qu'à bord des avions. Pour faciliter cette assistance, il est recommandé de signaler vos besoins à l’avance. Pour en savoir plus.

 

Pourquoi cette mobilisation de Bruxelles sur ce sujet ?

"La sensibilisation dans le domaine des droits des passagers pourrait être une étape importante vers l'amélioration de la qualité des transports dans l'Union européenne" répond la Commission.

 

Plus d'informations sur le site internet de la campagne :

 

http://ec.europa.eu/transport/passenger-rights/fr/index.html

 

banner_left.jpg

 


Partager cet article
Repost0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 10:20

P1020831.jpg

 

La FNAUT tient à réagir vivement aux réactions suscitées par la suppression prochaine des panneaux  annonce des radars.

 

La FNAUT considère que les réactions de la part des automobilistes indignés après l'information de la suppression des panneaux annonçant les radars est scandaleuse.

 

En effet, la FNAUT ne voit pas en quoi ces mesures posent problèmes.


panneau-controles-radars.jpg

 

Ne pas dépasser une vitesse qui est limitée est une règle. Chaque citoyen doit savoir la respecter qu'il soit d'accord ou non. Les personnes qui respectent les règles n'ont aucun problème à l'évidence !

 

En outre, la FNAUT doit  rappeler que les limitations de vitesses font parties du code la route depuis 40 ans et que ce délai a été suffisant pour que les français puissent les intégrer comme norme de référence.  

 

Ce n'est pas les prendre à revers que d'installer des radars automatiques et qu'ils ne soient plus signalés.

 

De plus ce n'est pas l'État qu'il faut blâmer pour la mise en place de ces mesures coûteuses, ce sont ces personnes qui ne respectent pas la loi et elles sont les premières responsables car elles mettent en danger les autres usagers puisqu'elles ne se sentent pas concernés par ces règles qui s'appliquent pourtant à tout le monde.

 

Dans beaucoup de pays les radars n'ont jamais été signalés, ce qui paraît logique pour une mesure visant à faire respecter la loi sur l'ensemble d'un territoire.

 

Dans certains pays européens, les radars sont invisibles car minuscules et intégrés dans l'épaisseur des glissières de sécurité sur le bord des routes.

 

Qui n'a jamais constaté la vitesse excessive de certains conducteurs au volant d'une grosse cyllindrée roulant à tombeau ouvert dans les rues étroites d'un centre-ville pourtant limitées à 50 km/h ? 


P1030911

 

L'argument qui consiste à dire que les automobilistes risquent de dépasser la limitation de vitesse de quelques km/h et d'être interpellé ne tient pas pour la bonne et simple raison que le panneau dit de limitation de vitesse porte clairement son nom : il s'agit de la vitesse limite MAXIMALE autorisée ce qui signifie que pour ne pas être inquiété il suffit de rouler en dessous de cette vitesse et il n'y aura pas de risque de dépassement.

L'argument qui consiste à comparer l'exemple des autoroutes en France et en Allemagne n'est pas recevable:

 

+ d'une part parce que l'infrastructure autoroutière allemande est différente de celle en France, la vitesse y est certes illimitée mais sur certaine portions seulement,

 

+ et que d'autre part les allemands sont plus disciplinés : ils respectent scrupuleusement les règles et la limitation de vitesse en dehors des voies rapides ce qui est loin d'être le cas des français.

 

 

Enfin, pour les contrevenants qui protestent contre l'augmentation du prix et du nombre de procès verbaux pour le non paiement du stationnement, il s'agit là d'un manque de civisme et surtout d'un comportement indigne d'un  vrai citoyen car ceux qui payent leur stationnement ne sont pas verbalisés!


S'ils ne veulent pas payer, ils peuvent toujours aller à pieds, prendre les transports en commun ou même utiliser une bicyclette, c'est bon pour la santé !

Les transports en commun peuvent être moins rapides que l'usage d'un véhicule personnel certes, mais les automobilistes oublient souvent de prendre en compte dans leur temps de déplacement les temps annexes (recherche d'une place stationnement...) temps en général qui compensent largement la vitesse inférieure des transports collectifs.

Le prix du trajet aller-retour est également beaucoup moins cher que le prix du stationnement, auquel il est possible également de rajouter le coût du carburant, de l'assurance, des frais d'entretien qui ne sont pas comptabilisés non plus ...


Autocar TER Hôtel de Région

 

Enfin avec moins de véhicules, les transports en communs seront plus rapides et plus nombreux, donc plus performants. L'usage de la bicyclette sera également plus sûr. A vélo on va même parfois plus vite que les autos!

 

En France il est dommage qu'il soit nécessaire de mettre en place des mesures coercitives pénalisantes pour tout le monde afin de pouvoir responsabiliser un certain nombre de personnes.

 

 

Aymeric GILLAIZEAU

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 10:00

 

 

logoapf

 

 

L'APF vous donne également rendez-vous en vendée.

 

Les résultats de la seconde édition du Baromètre de l'Accessibilité 2010 sont disponibles !

 

Retrouvez le dossier de presse et tous les résultats en cliquant ici :

 

http://dd85.blogs.apf.asso.fr/media/00/00/327246859.pdf

 

P1040727.jpg

 

Retrouvez l'article de la Délégation APF Vendée en cliquant ici :

 

http://dd85.blogs.apf.asso.fr/archive/2011/02/09/barometre-de-l-accessibilite-resultats-2010.html

 

 

Rendez-vous Jeudi 17 février à 14h00 Place Napoléon à La Roche sur Yon - En savoir plus en cliquant ici :

 

http://dd85.blogs.apf.asso.fr/archive/2011/02/04/semaine-interdepartementale-pour-une-france-accessible-rende.html

 
 
 
 
Association des Paralysés de France - Appt. 80 - Rés Les Terrasses- 40 rue de Wagram - 85000 LA ROCHE SUR YON - Tél. 02 51 37 03 47 - Fax 02 51 47 97 21
Blog : http://dd85.blogs.apf.asso.fr - Courriel dd.85@apf.asso.fr - www.apf.asso.fr
Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 07:50

 

    logoapf

 

 

L'APF lance une action concernant l'accessibilité ouverte à tous... à Laval. Pour connaître le classement de cette ville dans le baromètre de l'accessibilité ..

 

image002.gif

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques