Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 09:15

index

 

L'Union européenne  applique le règlement 181/2011 à compter du 1er mars

 

Le règlement 181/2011 a été publié le 28 février 2011 et ses dispositions s'appliquent à partir du 1er mars 2013.

Ce règlement s'applique dans sa totalité aux services à longue distance (c'est-à-dire sur plus de 250 km) et seulement en partie à tous les services indépendamment de la distance parcourue.

 

Nouveaux droits pour les passagers des autocars : merci l'Europe

 

Le règlement européen donne de nouveaux droits pour les passagers dans le transport par autobus et autocar.

+ une assistance adéquate en cas d'annulation ou de retard supérieur à 90 minutes...
+ un remboursement ou un réacheminement en cas de surréservation, d'annulation ou de retard ...
+ une indemnisation à hauteur de 50 % du prix du billet en cas de retard...
+ des informations en cas d'annulation ou de retard ...
+ la protection en cas de décès, blessure, perte ou détérioration...
+ une assistance gratuite spécifique pour les personnes handicapées et les personnes à mobilité réduite...
Pour voir le détail des mesures :  ici

 

banner left

Les consommateurs  apprécieront

 

Ce règlement impose dorénavant aux transporteurs de rembourser intégralement le billet ou de réacheminer les passagers en cas d’overbooking, d’annulation ou de retard de plus de 2 heures à compter de l’heure de départ prévue sur les trajets de plus de 250 km.

 

Il fixe en outre des règles d’information, d’assistance gratuite pour les personnes à mobilité réduite ou encore de non-discrimination liée à la nationalité sur les tarifs.


Ces « droits » devront être affichés dans les gares routières et sur Internet. En attendant, ils sont répertoriés sur le site

 


Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:04

 

B0000017.JPG

Un TER Centre en gare du Mans, assurant la ligne Le Mans - Paris MP  par Chartres

 

La Cour de cassation se prononce concernant le remboursement des frais de transports par un employeur.

 

C'est à l'occasion d'une affaire portée devant la justice par un salarié demeurant à Chartres et travaillant à Paris, que  la Cour de cassation a fait un rappel  des obligations de l''employeur. Ce dernier avait limité le remboursement des frais de transports publics à hauteur de 50 % de l'abonnement Ile-de-France.

 

Dans son rapport la cour énonce que l'employeur devait rembourser la moitié du coût du transport public sur toute la distance entre Chartes et Paris.

 

Frais de transport en commun : l’employeur doit rembourser 50 %, quelle que soit la distance.

 

La Cour de cassation rappelle que l'article L. 3261-2 du code du travail impose aux employeurs la prise en charge partielle du prix des titres d'abonnements souscrits par leurs salariés pour leurs déplacements accomplis au moyen de transports publics entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail, sans distinguer selon la situation géographique de cette résidence (Voir Cass. soc., 12 déc. 2012, n° 11-25089)

 

 

Information provenant du site :

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 08:00

nv logo fnaut

 

Décembre 2012

 

Le Coûts d'usage des différents modes de transport

 

Une étude de la FNAUT

 

Le choix du consommateur entre les différents modes de transport disponibles dépend de deux paramètres principaux :


+ l’offre (infrastructures routières, qualité de service du transport collectif) ;


+ le prix (coût d’usage de la voiture, tarification du transport collectif).


A la demande de la FNAUT, l’économiste Jean-Marie Beauvais a actualisé son étude des coûts d’usage de la voiture et du transport collectif pour le consommateur lors des déplacements de proximité (cf notre conférence de presse du 16 mars 2012).


Puis il a étendu l’étude aux déplacements à longue distance, en considérant tous les modes de transport disponibles : autocar, TGV et trains Intercités, avion classique et à bas coût, voiture, covoiturage et auto-train. Cette étude a été financée par le GART, l’UTP, la SNCF et les autocaristes (Eurolines, Réunir, iDBus).

 

tgvrhone


Pour les déplacements à longue distance, les parts de marché de l’autocar, du train Intercités, du TGV, de l’avion classique, de l’avion à bas coût et de la voiture sont respectivement de 8%, 3%, 20%, 8%, 4% et 57%. D’où la question : quel rôle joue le prix dans le choix du consommateur ?


Il ne s’agit pas ici des coûts économiques (coûts de construction et d’entretien de la voirie et de gestion de la circulation, coûts de production du service de transport collectif), ou encore moins des coûts sociaux et écologiques des transports, mais de la dépense supportée directement par le consommateur suivant le mode de transport qu’il utilise.


Nous résumons les résultats de cette recherche puis nous présentons les recommandations que la FNAUT a pu en tirer à l’intention des voyageurs, des transporteurs et de l’Etat (information, tarification et fiscalité).

 

 

Voir le site de la FNAUT

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 08:00

logo2

 

Les résultats de l'enquête de satisfaction du journal consumièriste UFC-Que choisir indique que le taux de satisfaction des clients de la SNCF est passé de 73% en 2006 à 63% en 2012. Deux dossiers focalisent les critiques : la ponctualité des trains et la politique tarifaire.

 

La SNCF sous les feux médiatiques

 

Avec l'annonce faite par les quatre principaux syndicats de l'entreprise, de déposer un appel à la grève pour le mercredi soir, la baisse de popularité et de satisfaction de la SNCF, en chute libre depuis peu, ne va pas calmer la grogne chez les usagers !

 

Baisse du capital de sympathie de 10 points sur 6 ans.

 

L'opinion sur l'opérateur historique ferroviaire s'est vraiment dégradée ces dernières années. L'enquête révèle que le taux est passé de  73% en 2006 à 63% aujourd'hui, soit une chute de 10 points en six ans.

 

La chute est plus importante encore en matière de ponctualité, des trains puisque 49% des sondés se disent satisfaits contre 71% il y a six ans. Les personnes sondées critiquent également la politique tarifaire, jugée trop complexe.

 

b logo-sncf

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 10:00

clcv

 

L'association de consommateurs CLCV (Consommation logement cadre de vie) a enquêté auprès de centaines d'usagers. Pour constater in fine que les "griefs" : Tarifs élevés, retards nombreux, information déficiente est le même que l'an passé à quelques détails prêt .

 

Pour les voyageurs, la SNCF "peut mieux faire"

 

La CLCV a donné les résultats de sa deuxième enquête, réalisé pour la première fois en 2011, qui donne un «instantané» des appréciations des voyageurs sur les services de la SNCF. Enquête réalisée à bord des trains, sur plus de 135 lignes à travers toute la France ce qui a permis d'interroger quelques 676 personnes.


P1010635

 

Prix élevés, informations opaques.

 

Principale plainte : les tarifs élevés car 88 % des sondés estiment que les prix sont trop chers ou chers (ils étaient déjà 87 % en 2011). Et seulement 10,7 % des sondés trouvent les tarifs «corrects». La CLCV note que «le sentiment de cherté», qui transparaît dans cette enquête, «semble bien peu incitatif à laisser sa voiture».

 

Autre point négatif pointé, en plus du prix, c'est l'information tarifaire qui déçoit puisque 40,2 % des enquêtés (40,8 % en 2011) la trouvent insuffisante.

Mais il y a du mieux la CLCV note une évolution positive puisqu'ils sont 1 quart ( 25,6%) à la trouver claire aujourd'hui, contre 19,3 % en 2011.


2006_retard_annulation.jpg

 

Trop de perturbations, pas assez d'indemnisations.

 

Les retards sont devenus ... réguliers mais cette régularité ne satisfait pas les voyageurs !

Plus de la moitié des sondés (54,6 %) déclarent en subir régulièrement. Même si près de 65 % des sondés trouvent que les retards sont « parfois » justifiés, contre seulement 14 % pour qui ils ne le sont pas du tout.

 

Le déficit d'information en temps réel est sévérement jugé par 54,2 % qui la jugent insuffisante lors des perturbations. La CLCV tempère ce jugement précisant que « des incidents fortement médiatisés relatifs à des voyageurs bloqués pendant plusieurs heures [...] ont pu influer sur le sentiment des voyageurs questionnés ».

 

Les questions indemnisations rassemblent une quasi unanimité puisque 82 % des sondés souhaitent qu'elles le deviennent à partir de quinze minutes alors qu'à l'heure actuelle, elles sont déclenchées une fois le délai de trente minutes de retard dépassé.

tcm 28-23524 28-332-64

Peut mieux faire pour la SNCF car tout, ou presque, est à améliorer.Que ce soit en matière de : Baisse des prix (48 %), de ponctualité (27,3 %), où d'amélioration des fréquences (8,4 %).

Pour les consommateurs et les usagers les améliorations attendues devront se porter sur ce trio !          

 

Mais que la SNCF se console : l'accueil en gare est jugé satisfaisant ou très satisfaisant, par 80 % des usagers. C'est un début...

 

 

Partager cet article
Repost0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 08:30

 

fnaut logo pdl

 

Toute l'année la FNAUT est saisie de dysfonctionnement des services de transport...

 

La FNAUT a ainsi reçu, tout récemment, un courriel faisant part du mécontentement d'un usager concernant les points de vente des billets Métrocéane.

 

"Je souhaite vous faire part d'un dysfonctionnement quant à l'obtention des billets métrocéan.

 

En effet ces derniers ne sont disponible qu'aux bornes automatiques et aux guichets. Or certaines gares telle que celle des Moutiers en Retz ne dispose ni de l'un ni de l'autre.


L'usager ne pouvant se déplacer, est alors dans l'obligation de s'adresser au controleur du train.

Ainsi une journée Les Moutiers en Retz - Nantes lui revient au minimum à : 9€/ trajet + 2 billets tan 2.60 soit 20.60€. Un billet métrocéan quotidien est à 14.70€ ( tan et TER illimité)"

 

metroceane

 

Comme on peut le constater la comparaison des tarifs est suffisamment éloquente pour qu'il y soit remédié...

Même si sur le site internet, il est indiqué que ces billets sont également disponibles à l'achat via internet ... encore faut-il  disposer d'une connexion et avoir une carte de crédit...

 

La FNAUT comme association de consommateurs peut, courriels et courriers à l'appui, appuyer les démarches des usagers pour l'amélioration de l'information et de la qualité du service public des transports.


En effet, des témoignages, permettent à la fois d'illustrer les revendications auprès des autorités organisatrices des transports et de légitimer les différents recours que la FNAUT engage.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 09:00

"Tout voyageur doit impérativement monter à bord au plus tard 2 minutes avant l’heure de départ  du train...."

 

C'est en ces termes que commencent le communiqué de Presse de la CLCV sur la nouvelle politique commerciale de la SNCF ou il ne fera pas bon d'être retardataire...

 

Reste à savoir si cette nouvelle politique s'appliquera également à la SNCF dont les trains connaissent fréquemment des retards ... Car enfin pointer du doigt les retardataires voyageurs mais oublier de parler de ceux récurent de l'entreprise cela ressemble étrangement à un joli escamotage...

clcv-60-ans.png

 

  http://www.clcv.org/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&file=fileadmin/templates/clcv/images/logo.gif&t=1338072782&hash=8c828c7ad2c4ec5169217a4d4570644dCommuniqué de Presse 

du 23 mai 2012

 

Quand la SNCF ferme la porte au nez des voyageurs….

 

 

« Pour assurer le départ à l’heure des TGV, Téoz et Lunéa, tout voyageur doit impérativement monter à bord au plus tard 2 minutes avant l’heure de départ. Au-delà de ce délai, l’accès au train n’est plus garanti ».

Tel est le message imprimé au dos des billets. Mais la mise en œuvre systématique de ces dispositions ne se fait pas toujours sans désagrément pour les voyageurs.

 

Ainsi, les cas se multiplient de voyageurs qui arrivent sur le quai, portières de leur train fermées avec impossibilité de monter à bord. Et lorsqu’ils interpellent les agents de la SNCF présents sur les quais, ils s’entendent dire, pas toujours aimablement « adressez-vous à l’accueil ».

 

Nous pouvons tout à fait comprendre qu’une des conditions pour arriver à l’heure est … de partir à l’heure. Afin d’éviter ces incidents navrants, et pour habituer les voyageurs à ces dispositions, nous demandons que l’heure limite d’embarquement soit indiquée de façon visible sur le recto du billet, ou au minimum, l’obligation de monter à bord deux minutes avant le départ, et qu’une information soit délivrée aux guichets.

 

Par ailleurs, au verso sont précisées les sanctions applicables aux voyageurs ayant un billet à régulariser à bord des trains (d’un montant pouvant aller de 10 € en se présentant spontanément au contrôleur, à 128 € en cas de fraude). Alors que de plus en plus de gares ferment ou sont fermées à certains horaires, que souvent les automates dysfonctionnent et que l’émission des billets avec une machine portable par le contrôleur ne doit pas très onéreuse, le montant demandé pour l’édition d’un billet par le contrôleur, ne nous parait pas justifié.

 

 

Thierry Saniez

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 10:00

nv logo fnaut

 

Communiqué de Presse

 

Paris, le 23 avril 2012


Un scandale ferroviaire



Les billets pour les Intercités de nuit Strasbourg – Port-Bou/Nice devant circuler les vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 avril, trains faisant partie du service public conventionné, n’étaient toujours pas mis en vente sur le site voyages-sncf.com de la SNCF le 20 avril au matin.

 

Les voyageurs se sont vu proposer sur ce site des voyages à près de 200 euros avec des TGV jusqu’à Paris puis les Intercités de nuit pour Port-Bou ou Nice sans la moindre information ou explication.

 

Des affiches dans les gares avaient certes annoncé la suppression de ces trains les 20, 21 et 22 avril… dates qui se situent au début des vacances scolaires de l’Académie de Strasbourg, période où la demande est importante !

 

La FNAUT a déjà constaté de nombreuses difficultés de commercialisation des Intercités de jour comme de nuit, par exemple à l’été 2011 pour les trains de nuit vers l’Espagne et en décembre pour les trains de nuit vers les Alpes. L’été dernier, les trains de jour pour Royan ont circulé à vide car ils ont été mis en vente 24 h seulement avant leur départ…

corail luçon dec 2010

Train Corail en gare de Luçon en 2010

 

A plusieurs reprises, la FNAUT a fait état de ces problèmes à la SNCF et par écrit à RFF en juillet 2011. Si la situation actuelle est moins pire qu'il y a quelques mois, elle reste inacceptable. Allié à l’absence d’information sur voyages-sncf.com, le choix, dans ce cas particulier du Strasbourg –  Port-Bou/Nice, de supprimer ces trains en période de fort trafic est scandaleux et relève de la provocation. Il est impératif que RFF, avec la contribution de la SNCF, améliore fortement et rapidement le processus et la logique d’attribution des sillons.


La FNAUT demande la création immédiate d’une commission d’enquête pour que toute la lumière soit faite sur ce dysfonctionnement.


Elle demande également que la nouvelle gouvernance ferroviaire en cours d’étude attribue un rôle fort à l’Etat et veille à transformer en actes la priorité décidée pour le redressement des dessertes ferroviaires, particulièrement sur les transversales et le réseau classique, avant même de s’investir dans le développement des services routiers.

 

Contact presse :
Jean Lenoir, vice-président : 01 48 73 84 81
Jean Sivardière, président : 04 76 75 23 31


Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 08:00

fnaut logo pdl

 

 

La FNAUT, est une association de consommateurs

 … sauf pour la SNCF !

 

 

La FNAUT Pays de la Loire a été invitée par la Direction régionale d’EDF à assister le jeudi 3 mai à la réunion entre le service clientèle de l’entreprise publique et les associations de consommateurs.


Notre représentant en Loire Atlantique assistera à cette réunion même si l’ordre du jour (évolution des contrats «bleu ciel», nouvelle facture EDF etc..) ne le passionne à priori guère. Il en profitera pour interroger l’entreprise sur ses rapports aux véhicules électriques : le tram comme l’automobile.


b logo-sncf

  La SNCF devrait nous éclairer davantage car elle nous doit plus que la lumière... l'information !

 

 

Il s’agit bien entendu de conserver à notre association son statut d’association agréée dans le domaine de la consommation.

 

Qui nous servirait peut être plus si la SNCF se décidait à relancer sur le plan régional les rencontres avec les représentants des usagers.

 

Cette instance n’a pas été réunie depuis 2009 soit trois ans qui ont vu (entre autres) la disparition des trains de nuit, la complexification de l’offre tarifaire, le « big bang » de décembre 2011 etc… Et alors que s’annoncent dans notre région de grands changements : réouverture de Nantes-Chateaubriant, ligne à grande vitesse Le Mans-Rennes, cadencement, fermeture de services, travaux…


Il est de bon ton, dans les temps qui courent, de se gausser des « corps intermédiaires ».


A la FNAUT nous prétendons que le débat préalable, l’échange loyal et réciproque d’information vaut mieux que le traitement des situations de crise. Mais peut être que le traitement de ces dernières finit par être un argument de compétence !


Partager cet article
Repost0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 12:00

h1 logo 60millions

 

Les salariés de l’Institut national de la consommation (INC, qui édite 60 Millions de consommateurs) vous invitent à les rejoindre ce jeudi 29 mars 2012 pour un rassemblement contre le projet de filialisation du magazine. Rendez-vous à 14h30 sur le parvis du ministère de l’économie (à la sortie du métro Bercy).

 

 

60-millions-manif.jpg

 

Voir le site de soutien

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques