Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 09:00

"Tout voyageur doit impérativement monter à bord au plus tard 2 minutes avant l’heure de départ  du train...."

 

C'est en ces termes que commencent le communiqué de Presse de la CLCV sur la nouvelle politique commerciale de la SNCF ou il ne fera pas bon d'être retardataire...

 

Reste à savoir si cette nouvelle politique s'appliquera également à la SNCF dont les trains connaissent fréquemment des retards ... Car enfin pointer du doigt les retardataires voyageurs mais oublier de parler de ceux récurent de l'entreprise cela ressemble étrangement à un joli escamotage...

clcv-60-ans.png

 

  http://www.clcv.org/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&file=fileadmin/templates/clcv/images/logo.gif&t=1338072782&hash=8c828c7ad2c4ec5169217a4d4570644dCommuniqué de Presse 

du 23 mai 2012

 

Quand la SNCF ferme la porte au nez des voyageurs….

 

 

« Pour assurer le départ à l’heure des TGV, Téoz et Lunéa, tout voyageur doit impérativement monter à bord au plus tard 2 minutes avant l’heure de départ. Au-delà de ce délai, l’accès au train n’est plus garanti ».

Tel est le message imprimé au dos des billets. Mais la mise en œuvre systématique de ces dispositions ne se fait pas toujours sans désagrément pour les voyageurs.

 

Ainsi, les cas se multiplient de voyageurs qui arrivent sur le quai, portières de leur train fermées avec impossibilité de monter à bord. Et lorsqu’ils interpellent les agents de la SNCF présents sur les quais, ils s’entendent dire, pas toujours aimablement « adressez-vous à l’accueil ».

 

Nous pouvons tout à fait comprendre qu’une des conditions pour arriver à l’heure est … de partir à l’heure. Afin d’éviter ces incidents navrants, et pour habituer les voyageurs à ces dispositions, nous demandons que l’heure limite d’embarquement soit indiquée de façon visible sur le recto du billet, ou au minimum, l’obligation de monter à bord deux minutes avant le départ, et qu’une information soit délivrée aux guichets.

 

Par ailleurs, au verso sont précisées les sanctions applicables aux voyageurs ayant un billet à régulariser à bord des trains (d’un montant pouvant aller de 10 € en se présentant spontanément au contrôleur, à 128 € en cas de fraude). Alors que de plus en plus de gares ferment ou sont fermées à certains horaires, que souvent les automates dysfonctionnent et que l’émission des billets avec une machine portable par le contrôleur ne doit pas très onéreuse, le montant demandé pour l’édition d’un billet par le contrôleur, ne nous parait pas justifié.

 

 

Thierry Saniez

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article

commentaires

Jacques 29/05/2012 06:24


Bien sûr.


Mais il faut aussi noter que les sillons au départ des gare de Paris sont de plus en plus étroits, et qu'un retard au démarrage a des impacts façon dominos sur le départ des trains suivants.. Le
même phénomène se produit sur les convergences de traffic avec encore plus de sensibilité.


"Faire l'heure" était autrefois le principal objectif d'un mécanicien.

Jacques 28/05/2012 20:59


Je pense qu'il y a là un double probleme culturel et social.


1. Les voyageurs raisonnent à leur manière en partant le plus tard possible de leur domicile, de leur lieu de travail, ou de quelque autre endroit, pour des prétextes souvent très contestables.
Il y a une tradition centenaire.


Je me souviens que dans ma jeunesse la pendule en façade de certaines gares était 2 mn en avance sur l'heure réelle pour faire presser les voyageurs. On en est au même point aujourd'hui


2. La SNCF refuse de reconnaître ses propres retards et effectivement rejette la responsabilité sur le voyageur in,délicat qui s'engage dans la portière au moment de sa fermeture sachant qu'elle
réouvrira (sous réserve que le dispositif de détection d'obstacle soit opérant). Certains de ces dispositifs ont été supprimés intentionnellement par la SNCF pour assurer le départ des trains au
détriment de la sécurité des voyageurs.


Enfin pourquoi les quais de la SNCF sont-ils "ouverts" à tous les vents ? Dans d'autres pays l'accès aux quais n'est permis que quelques minutes avant l'horaire du départ par la simple ouverture
d'une porte, et interdit 2 à 3 minuites avant par la fermeture de la même porte.


Encore sans doute un aspect culturel et historique à combattre.

Fnaut Pays de la Loire 28/05/2012 23:35


Tout à fait mais pour que cette mesure soit acceptée par les usagers : il faut que les trains soient à l'heure... car il ne serait pas accepté une tolérance pour les retards des trains du fait de
l'exploitation et un refus du retard du voyageur... Faut-il rappeler que les temps de parcours sont susceptibles d'avoir des temps tampons sur lesquels le train peut rattraper son retard...


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques