Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 16:30

Sur Nantes / Le Croizic : les usagers en ont raz le bol !

 

Paroles d'usagers (en bleu) de la ligne Nantes / Le Croisic qui en ont raz la casquette (du contrôleur)...

 

Quelques nouvelles du cadencement sur la ligne Nantes / Le Croisic

"Comme prévu c'est la cata sur les horaires retour du soir (17h04 et 18h04 au départ de Nantes). Les trains sont bondés tous les soirs et on ne parle pas du week-end (des voyageurs ne peuvent monter dans les trains)! C'est une régression notoire!"

Plusieurs personnes ont envoyé des messages à La Région... car les conditions de transport provoquent de l'agressivité entre voyageurs ... ce qui n'arrange rien !

Mail envoyé ce jour sur la boîte "contacts" de la Région :

"Bonjour,

Abonnée travail depuis 19 ans sur la ligne TER Nantes / Le Croisic, je ne peux que déplorer les conditions de circulation sur les TER "nouveaux horaires cadencés" de 17h04 et 18h04 au départ de Nantes tous les soirs, depuis la rentrée : trains bondés, à tel point le vendredi que la totalité des voyageurs ne peuvent les prendre! C'est une régression manifeste et lamentable du service aux usagers, inédite depuis 19 ans!
Je vous invite très rapidement à faire une première évaluation de ces nouveaux horaires, qui étaient censés apporter du mieux... J'invite également les personnes qui ont pris ces décisions "hors sol" à venir sur les quais à ces horaires constater de visu."

Et les usagers de proposer des solutions de l'ordre du possible : "proposer très vite des trains avec plus de places" et / ou  "supprimer l'arrêt à Savenay sur les  horaires du 17h04 et du 18h04" car l'offre pour desservir cette gare est pléthorique depuis le cadencement ; les savenaisiens peuvent facilement se reporter sur un autre train.

 

La Région interpelée : "Jusqu'à quand la Région laissera-t-elle la situation se dégrader?"

Trop régulièrement les trains sont "ultra bondé à 17h04 au départ de Nantes" et le surnombre  d'usagers a même entrainé un retard de 13 minutes le 13 octobre ! Une situation incompréhensible  car les deux vendredis précédents  le train à cet horaire était plus long !

 

Fautes de places assises suffisantes dans le train, la SNCF propose une nouvelle version de la chaise musicale aux usagers?

Mais situation incroyable c'est l'agent de train du 17h04 qui joue au "père fouettard" passant plusieurs fois le message que "le train ne partirait pas si des personnes pour Savenay ne se reportaient pas sur un autre train qui partait 10 minutes plus tard".

Peine perdu l'appel a fait un quasi flop... les savenaisiens souhaitent rentrer chez eux au plus vite et comme ce train dessert leur ville. Quant à la méthode utilisée par la SNCF, celle la même qui nous vante qu'elle va nous faire aimer le train, ce n'est pas en culpabilisant ou en stigmatisant les usagers qu'elle va résoudre le problème. Peut être faut-il lui souffler aux oreilles qu'en faisant des horaires plus adaptés, elle serait sur la bonne piste?

 

Les usagers ne se sentent plus respectés en tant qu'usagers d'un service public !

Non seulement la Région ne réponds pas aux messages, ce qui est frustrant mais laisse encore planer le doute sur l’intérêt (supposé ou non) qu'elle porte aux conditions de transport des usagers ligériens.
D'ou une sourde colère "ils attendent quoi? Qu'on se couche sur les voies en appelant les télés? Qu'on casse la gare et qu'ils envoient les CRS?"

 

"Habiter en bout de ligne et travailler à Nantes équivaut désormais à une punition ... à qui profite vraiment le cadencement?"

"Régression des conditions de voyage, conditions actuelles déplorables, baisse de convivialité, tensions parmi les voyageurs..." tout cela ne se mesure pas avec des statistiques mais ce sont des marqueurs objectifs de réelle perte de qualité de transport et renforce "l'impression pour les usagers très désagréable d'être pris pour du bétail !"

 

Vous l'aurez compris, beaucoup de lassitude s'exprime à travers les témoignages convergeant de tous les voyageurs réguliers. Il ne faudrait pas qu'elle se transforme en résignation, voir en colère car il en va de la crédibilité des élus et de la SNCF !

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 08:00

 

Initialement programmé le jeudi 09/11 à 18h15, le Comité de lignes n°8 « Angers – Le Mans – Nogent le Rotrou », est reporté au  :

 

Mercredi 15 Novembre 2017 à 18 h 30

 

Le lieu reste inchangé. Il se déroulera à  Étriché, dans le Maine et Loire (49330)  à la salle de l’Alerte – place Victor Humeau.

 

Il y sera question des nouveaux horaires, des fermetures des gares, de la desserte, des attentes des usagers... Des dossiers d'actualités...

 

N'hésitez pas à faire remonter les informations ...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 16:00
 
Un témoignage du quotidien des usagers sur Angers -- Cholet
 

Angers -- Cholet : fiabilité en berne

 

Comme le présente le tableau du relevé des retards/suppressions sur la ligne Angers-Cholet, la fiabilité de la ligne n'est pas bonne. Pour le mois de septembre on dénombre 6 suppressions de trains. Une remarque importante doit être prise en compte car seules sont référencés dans la tableau les retards ou suppressions ayant fait l'objet d'un bulletin sur le site TER-Pays de la Loire.

Une usagère de la ligne nous a transmis ce relevé à titre indicatif.

De plus il ne s'agit que de l'horaire d'un TER sur la ligne. Ce n'est pas un tableau exhaustif. Le décompte indique quand même 1h05 de retards. C'est le vécu de l'usager. Mais c'est aussi une mesure qualitative du service rendu à l'usager... Une notion importante quand les élus entendent faire contribuer davantage les abonnés du train au coût de fonctionnement du service TER !
 

Même les retards minimes sont des retards à part entière...

 

Car les horaires figurant sur la fiche horaires ne sont pas tenus non plus ! Même s'il s'agit de petits retards ...ils se cumulent. "Ainsi le train Cholet--Angers (TER 859304) n'est jamais arrivé à 8h37 comme prévu. Il arrive généralement à 8h40/8h41".

Avec comme conséquence de rater la correspondance avec le Tram qui passe à la gare justement vers 8h40. Ce qui génère un retard supplémentaire.

 

La SNCF ne sait plus faire l'heure !

 

Et les usagers s'adaptent pour faire face aux désagréments !

"Pour compenser, il m'arrive de prendre le train précédent (859354). Mais je ne trouve pas normal de devoir prendre le train de 7h14 alors que celui de 7h49 me permettrait d'arriver à l'heure au boulot s'il était ponctuel "

 

S'il n'y avait que les retards...

 

Car les usagers déplorent des conditions de transport déplorables qui s'ajoutent aux retards. Comme témoigne un usagère de la ligne:

"Il est fréquent qu'une seule rame soit proposée. Le train est alors bondé, on s'entasse comme on peut, l'atmosphère est étouffante et le trajet insécure. Ça a notamment été le cas vendredi dernier (29/09/17) dans le sens Angers-Cholet à 17h22".

 

Un bilan franchement pas bon, avec une absence de fiabilité qui ne peut qu'engendrer du mécontentement chez les usagers. D'autant que le passage au  cadencement a été mal vécu car les nouveaux horaires ne répondent pas aux besoins. Ainsi des horaires sont jugés inadaptés le soir, pour cette usagère "car ne concordant pas le mode de garde des mes enfants. "

 

Relevé des retards du mois de septembre

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 21:00

 

Communiqué de Presse  du 2 octobre 2017

 

Alerte enlèvement en Pays de la Loire   : une gare a encore disparu !

 

Et une de plus ! Couëron : dernière victime collatérale de la politique régionale des transports co-pilotée par la Région et orchestrée par la SNCF. En Pays de la Loire, la disparition des gares est devenue une grande spécialité de la SNCF et peu importe pour elle que la gare soit fréquentée, qu’elle ait bénéficié d’investissements de la part de la collectivité, c’est la SNCF qui tranche et elle ne fait pas dans la délicatesse car elle a décidé de l’inutilité de conserver ces petites et moyennes gares ouvertes aux voyageurs ! 

Le 1er octobre 2017, c’est le guichet de la gare de Couëron (Loire Atlantique) que la direction de la SNCF de Nantes a fermé définitivement, décision prise dans le cadre des recherches « d'économie sur les charges de distribution demandées par le Conseil Régional des Pays de la Loire ».  

 

Couëron : dernière victime collatérale de la politique régionale des transports co-piloté par la Région et orchestrée par la SNCF

 

Couëron n’est pas une petite gare. Situé sur l’axe St Nazaire –Nantes, à 16 kilomètres en distance et à moins de 15 minutes en temps et en train de la capitale régionale, la commune accueille plus de 20000 habitants et se situe dans l’aire de l’agglomération nantaise et son périurbain. Elle est de  plus en plus utilisée et bien au-delà de la population locale, des usagers TER, des scolaires et des usagers du Sud Loire.

 

La maire de Couëron, Carole Grelaud, l’a d’ailleurs bien compris  en précisant lors d’une réunion publique que la commune avait « la chance d'avoir un équipement extraordinaire ». La gare a consolidé son rôle de pôle multimodal et son attrait et sa fréquentation sortent renforcés par les documents de planification des déplacements (PDU, PCDD, SCOT…). Ainsi l’offre TER est passée de 25 à 33 circulations dans chaque sens (+32% de croissance de l’offre).

 

Une ville qui investit dans sa gare, mais des efforts « vains » ?

 

A défaut que cela soit la SNCF,  c’est la commune, comme pour bien d’autres gares en Pays de la Loire    qui la rénove et aménage ses parkings et assure la sécurité des cheminements piétons et vélos tout en assurant la promotion de sa gare. L'offre de parking complétement remaniée devrait atteindre  120 places en 2020 contre 60 aujourd'hui !  

 

Pour la FNAUT Pays de la Loire

Fabrice EYMON

Voir article sur la disparition des gares

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 20:30

Laval, le 02/10/2017

Communiqué de Presse 

 

Alerte enlèvement en Pays de la Loire  : une gare a encore disparu !

 

Et une de plus ! Couëron : dernière victime collatérale de la politique régionale des transports co-pilotée par la Région et orchestrée par la SNCF. En Pays de la Loire, la disparition des gares est devenue une grande spécialité de la SNCF et peu importe pour elle que la gare soit fréquentée, qu’elle ait bénéficié d’investissements de la part de la collectivité, c’est la SNCF qui tranche et elle ne fait pas dans la délicatesse car elle a décidé de l’inutilité de conserver ces petites et moyennes gares ouvertes aux voyageurs ! 

Le 1er octobre 2017, c’est le guichet de la gare de Couëron (Loire Atlantique) que la direction de la SNCF de Nantes a fermé définitivement, décision prise dans le cadre des recherches « d'économie sur les charges de distribution demandées par le Conseil Régional des Pays de la Loire ». 

 

Économies = fermetures des gares

Pour la SNCF,  les 100 millions d’économies demandées par la Région dans le cadre de sa future convention TER, est une véritable aubaine. Elle n’attendait que cela pour s’engouffrer dans cette voie : la Région lui ouvre une autoroute. 

 

La digitalisation en marche !

 

Fin 2016, les ventes dites « physiques » (guichets, agences de voyages et groupes, automates) représentaient 71,2% des ventes TER Pays de la Loire contre 28,6% de ventes dites « digitales » (internet TER et Voyages, abonnements annuels). Mais l’objectif de porter  la digitalisation à un taux à hauteur de 50% dans la future convention TER semble dresser un sort funeste aux gares régionales (plus que 5 gares en Sarthe, 2 gares en Mayenne …).

 

Dès 2012, la SNCF a supprimé 20 000 heures d'ouverture de guichets dans les Pays de la Loire. Des réductions ont été effectuées  à Pontchâteau, Le Pallet, Château-du-Loir ou Écommoy. Cela faisait suite à aux fermetures des guichets gare sud au Mans, les modifications des horaires en gare de Sillé-le-Guillaume, la fermeture de la gare de Château-Gontier, des boutiques en ville comme dans l'agglomération de Nantes ou dans les grandes surfaces comme Auchan au Mans.

 

Pour 2017 : la SNCF n’a pas hésité à fermer purement et simplement les gares de Segré, la Suze, Arnage, Ecommoy, Mayenne, et Connerré-Beillé.

Elle a imposé le passage en journée de Château-du-Loir, Evron et la Ferté-Bernard. Cela se traduit par des réductions d'horaires en journée ou des fermetures complètes le samedi et le dimanche.

 

La Gare de Château du Loir fait partie des gares dont l'amplitude d'ouverture des guichets a été réduite

 

Pour imposer le i-billet et l'achat des titres de transports par internet, la SNCF ferme ses points de vente !

 

Que ce soit la fermeture des gares ou la réduction des horaires, il n’existe pas de concertations, pas de dialogues (ou alambiqué comme à la Ferté Bernard !) et même la Région n’est quelque fois pas informée à temps (comme pour Mayenne !). Les syndicats précisent également qu’ils manquent des postes de réserve non couverts en Maine et Loire,  en Loire Atlantique. 

 

De fait les changements d’ouverture des bureaux de ventes, la suppression des guichets contraignent  d’office les usagers au digital. Dans ce contexte, l’autorité organisatrice, le Conseil Régional, devrait confirmer les objectifs ainsi que la future gamme tarifaire TER orientée vers le digital et la dématérialisation des titres de transport.

 

Comment la Région va telle pouvoir lancer sa politique d'intermodalité ?

 

Alors qu'en Suisse des gares périurbaines sont un pilier des politiques intermodales et des transports ferroviaires car elles sont desservies par un nombre conséquent d'arrêts avec des aménagements adaptés. En Pays de la Loire, que ce soit la faiblesse de la fréquentation liée à des aménagements inadaptés (cheminement piétons défaillant, arrêts et correspondance TC mal coordonnés, services et informations absents, confort inexistant [abris, toilettes...], automates défaillants...) ou que ce soit une fréquentation importante comme à Couëron, le sort des gares est déjà scellé : c’est la fermeture !

Comment la Région va telle pouvoir lancer sa politique d'intermodalité sans pouvoir s'appuyer sur des points d'appui sur l’ensemble du territoire ligérien, sauf à avoir un réseau « morpion » ? Pourtant cela ne semble pas être l’ambition régionale.

La Région en effet gère officiellement depuis le 1er septembre,  les réseaux d'autocars ex départementaux.  Comment peut-elle, même si les relais existent au niveau des services des transports des départements, transmettre, communiquer, faire la publicité de sa politique alors que bien souvent la SNCF s'oppose à mettre de l'information multimodale dans les gares !  

 

Au Pays d’UBU, la SNCF est reine !

 

Pour la SNCF il s'agit d'adapter l'offre à la demande, en invoquant le fait que de plus en plus de voyageurs font leurs achats sur le web, ou sur les distributeurs de billets... en gare ! Mais que faire d'autre quand les guichets sont fermés! Que peut bien faire un usager quand la SNCF ferme elle-même les gares, que de se tourner vers internet!

La SNCF adopte une politique très nihiliste. Elle prépare le choc de la concurrence en faisant le grand vide. Et le service public en pâti une nouvelle fois car la société national dont l’actionnaire majoritaire est l’Etat, ne se soucie ni de la fracture numérique dans les territoires ni des populations en difficulté. Elle ponctionne sans difficulté le budget des ménages pour mettre en place une politique de désertification des services dans les territoires quand bien même la demande existe. Elle contribue à se couper de la population et à perdre son lien de proximité, à complexifier l’usage du train, à déshumaniser son usage, à en faire un usage « hors sol ». Si le train a perdu de son attrait auprès de la population française, on le doit à l’entreprise « qui devait nous faire préférer le train ».

 

Pourquoi garder les gares propriétés de la SNCF ?

 

La FNAUT se demande bien dans ces conditions, pourquoi la SNCF conserve  les gares  dans son giron puisqu’elle n’en fait rien. Dans combien d’endroit, les « clients » de la SNCF attendent dehors sous les intempéries, leurs trains alors que les gares sont abandonnées et fermées.  Autant que l’Etat rétrocède les gares aux collectivités, agglomérations…

Pourtant des solutions existent, la FNAUT en a mis en avant et elle aura prochainement l’occasion de les présenter.    

Fabrice EYMON

Pour la FNAUT Pays de la Loire 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 00:49

 

Le cadencement vécu au quotidien

Depuis la mise en place du cadencement en juillet 2017, les conditions de voyage, en heure de pointe, sur la ligne Ancenis - Nantes se sont fortement détériorées. Même si les trains sont plus nombreux, ils sont totalement sous-dimensionnés.

 

Avant le cadencement, les trains circulaient en unités multiples (rames jumelées). Depuis juillet les trains ne circulent plus qu'en unité simple. Le hic c'est que le nombre de voyageurs lui, n'a pas changé !

 

Illustration de ces conditions de transport dégradées

Un cas concret , est la situation du TER n° 857303 (Départ d'Ancenis vers Nantes  à 7h58).

Les conditions sont telles qu'il est impossible à un usager d'Ancenis de trouver une place assise à bord.

 

Les voyageurs d'Ancenis sont entassés dans les couloirs, serrés comme des sardines et piétinent debout sans rien pour se tenir et cela du lundi au vendredi.

Quand aux personnes enceintes, malades ou ayant un vélo... elles n'ont pas de traitement de faveur et n'échappent pas à la règle.

 
Une situation qui dure ...

 

Malgré les demandes réitérées des agents et des usagers, rien ne change.  Un courrier a été adressé à la Région des Pays de la Loire pour signaler le sous-dimensionnement de certains trains...

Une réponse est attendue et espérée prochainement...

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 05:46

Trouvez facilement votre fiche horaire en Pays de la Loire grâce à la recherche par ligne ou par gare.

 

Téléchargez les fiches horaires de toutes vos lignes TER Pays de la Loire avec les dernières mises à jour en allant sur le site :

 

https://www.ter.sncf.com/pays-de-la-loire/depliant/recherche

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:27

Les TER des Pays de Loire lancent une tarification spéciale à 6 €.

A l'occasion des journées du Patrimoine 2017, TER Pays de la Loire propose une offre exceptionnelle pour bénéficier, le 16 ou le 17 septembre, des journées patrimoines et  découvrir des lieux culturels de la région.

Les billets sont valables une journée (le samedi 16 ou le dimanche 17 septembre), pour des trajets TER en 2e classe dans la région des Pays de la Loire. Ils sont non échangeables et non remboursables et le Tarif est unique.

Les billets sont en vente jusqu’au 17 septembre. Mais revers de la médaille uniquement sur internet sur les sites www.paysdelaloire/ter/sncf.com ou www.voyages-sncf.com ou sur les applications mobiles ce qui limite la diffusion et l'accessibilité fracture numérique oblige...

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 07:09

 

 

Quelques usagers de la ligne de TER Le Mans - Tours sont inquiets par les futures changements d'horaires. Regroupés sous forme d'un collectif, ils ont fait des propositions d'améliorations.  

 

Les propositions de modifications des horaires de TER

de la ligne 25 Le Mans - Tours.

 

il y si peu de trains en circulation sur cette ligne que le moindre changement d'horaire peut avoir des conséquences dramatiques sur le quotidien. des usagers. Pour les lycéens et collégiens, les nouveaux horaires semblent acceptables mais il n'y a pas eu d'échos négatifs. En revanche, pour les personnes travaillant au Mans ou bien prenant le TGV pour aller à Paris, les modifications sont beaucoup plus problématiques. Il est d'ailleurs à noter que, contrairement à ce qu'affirment la Région et la SNCF, les correspondances avec le TGV (en gare du Mans) sont dégradées avec les nouveaux horaires de notre ligne de TER...

 

Voici donc les propositions:

 

1) Dans le sens Tours vers Le Mans

- Avancer le TER arrivant au Mans à 7h49, afin d'assurer la correspondance avec le TGV partant vers Paris à 7h51. Nous proposons que ce TER soit avancé d'au moins 3 minutes et arrive au Mans à 7h46 au plus tard, ce qui laisserait 5 minutes de correspondance.

- Avancer le TER arrivant au Mans à 8h56, afin de permettre aux personnes embauchant entre 9h00 et 9h30 de ne pas être en retard au travail. Nous proposons que ce TER soit avancé d'au moins 6 minutes et arrive à 8h50 au plus tard.

 

2) Dans le sens Le Mans vers Tours

- Ajouter un TER entre celui de 17h17 (au départ du Mans) et 18h17. C'est un horaire de pointe : 1 train toutes les heures n'est pas suffisant. Pour respecter le cadencement, nous demandons donc un TER au départ du Mans à 17h51 et qui irait jusqu'à Tours. Il pourrait être semi-direct en ne s'arrêtant qu'à Ecommoy et Chateau-du-Loir.

- Faire circuler le samedi le TER de 18h17 (au départ du Mans). Pour les personnes travaillant le samedi, il n'y a aujourd'hui aucun TER au départ du Mans entre 16h50 et 19h17 !!!

- Avancer le TER de 19h17 au départ du Mans à 19h07, comme aujourd'hui. Pour les personnes sortant du travail à 18h00, le TER omnibus précédant est trop tôt (il est à 18h17). Il n'y a aucune raison de les faire attendre le TER suivant 10 minutes de plus qu'aujourd'hui.

- Remettre un TER après 20h (au départ du Mans) et omnibus jusqu'à Tours. D'une part pour assurer la correspondance avec le TGV qui arrive de Paris à 20h09 mais aussi pour tous les étudiants, lycéens et autres qui empruntent beaucoup ce train. Aujourd'hui nous avons un dernier TER omnibus jusqu'à Château-du-Loir à 20h17 et ce train est très utilisé. Nous ne comprenons pas les raisons de sa suppression ! Celle-ci est d'autant plus pénalisante que, dans les nouveaux horaires, le dernier TER omnibus jusqu'à Château-du-Loir sera à 19h17, soit 1 heure plus tôt qu'aujourd'hui !! C'est absurde...

Dossier présenté par Pascal Gaulin.

Pour le collectif

 

Plus d'informations sur le blog historique: http://tertourscaen.blogspot.fr/ et, plus récemment, sur la page Facebook: https://www.facebook.com/TERLeMansTours/

 

En document joint la feuille Excel présentant les propositions :

En rouge ce qui ne convient pas, en vert ce qui est proposé en échange.

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 06:45

18 JUIN 2017

En introduction  :

 

Vous avez été nombreux à nous contacter du fait de problèmes de fonctionnement du TER et encore plus du fait de désaccords avec les nouveaux horaires annoncés, liés à la mise en place du cadencement, début juillet.

 

Nous rencontrons habituellement la Région tous les semestres, ce qui ne donne pas lieu à des prises de décision spectaculaires, mais permet au moins de faire remonter les inquiétudes, des demandes, et d’être mieux informé.

 

Grâce à vos interventions directes, à la transmission de vos messages à la Région, grâce aussi à Ouest France, qui a fait paraître un long entretien de notre président régional (pièce jointe), la Région nous a reçu dans l’urgence, vendredi 16 juin. Deux « correspondants » (non adhérents à la Fnaut, mais voisins de Nantes) ont pu se joindre à nous.

 

Vous lirez le compte rendu de la réunion. Une réunion a été demandée pour cet automne, qui permettra de tirer les premières leçons de la mise en place du cadencement. La Région compte tirer un bilan d’étape après 6 mois, correspondant au 2ème semestre 2017.

 

Notre position est la suivante :

 

Le cadencement engagé est plus une rationalisation des horaires qu’un vrai cadencement qui exige une grande régularité et une bonne fréquence. Or celle-ci est généralement faible, les moyens manquent, les irrégularités restent nombreuses, tout comme les trous horaires de desserte. Dans les conditions actuelles, un changement d’horaire important ou un train, une correspondance loupée entraînent du stress et perturbent les conditions de vie.

 

Cette réorganisation a été basée d’abord sur les horaires TGV. Or les voyageurs en correspondance sont très minoritaires dans le TER par rapport aux usagers de proximité et du quotidien, d’où les problèmes rencontrés et les nombreuses manifestations de rejet de ces horaires.

 

Si l’on doit admettre étant donné la rigidité du système ferroviaire (disponibilité des sillons, des places à quai, contraintes de rotation du matériel, structures pyramidales, etc…), qu’il va être difficile de modifier à court terme substantiellement les horaires, des aménagements immédiats sont possibles : ajouts de cars, arrêts nouveaux, horaires modifiés sur des voies peu encombrées, etc… Nous allons transmettre à la Région les cas que vous avez soumis, ce qui ne doit pas vous empêcher d’insister de votre côté. Plus la pression est forte, émanant de nombreuses personnes regroupées, plus il sera possible de faire évoluer les choses

 

 

A terme, la Région doit être ambitieuse pour aboutir à un vrai cadencement avec une fréquence au moins horaire, et à la demie heure en heure de pointe sur les grands axes et étoiles ferroviaires des grandes villes, comme cela a déjà été fait sur Nantes Nort sur Erdre (ligne de Châteaubriant) et Nantes - Clisson, que cela se fasse en TER ou en tram-train. C’est à cette condition que le ferroviaire pourra être une alternative à la voiture, aux embouteillages et pollutions induites, tout en sauvegardant le budget des ménages.

 

Pour cela, la pression doit rester forte. La pression au niveau Région doit être complétée par vos relances, et de préférence la constitution de collectifs ou d’associations locales, ligne par ligne, qui peuvent agréger les demandes et les relayer auprès des élus et média locaux. Vous pouvez également adhérer à la FNAUT Pays de la Loire. Nous avons besoins de relais pour avoir l’information la plus précise et nous pouvons mettre en relation les uns et les autres pour une plus grande efficacité et engager des actions communes.

 

 

F. Eymon, président            D. Romann, secrétaire             J.B Lugadet, trésorier

 

 

 

Bref Compte Rendu de l’entrevue avec la Région

16 juin 2016Durée 2h

 

Région : Roch Brancour, Vice Président en charge du ferroviaire, (qui est longuement intervenu) assisté de M. Legris, (Directeur Transport et Mobilité) + Mme Colombo (TM), M. Gareau (Attaché)

Fnaut : F. Eymon, président, D. Romann, secrétaire, J.B Lugadet, trésorier, Gérard Gautier, ancien président Fnaut PL, et deux usagers qui s’étaient manifestés du fait des nouveaux horaires, Patrick Pithon sur l’axe Nantes la Roche sur Yon, Cyril Fleury, représentant de salariés utilisant l’axe Nantes St Nazaire (travail à STX, MAN, Airbus).

 

Du fait du temps disponible, il a fallu se concentrer sur les thèmes généraux, que l’on s’est efforcé d’illustrer à partir des informations reçues.

 

Qualité du service

La Région attend beaucoup de la nouvelle convention en négociation avec la SNCF, qui devrait être opérationnelle avant la fin de l’année.

  • Niveau d’exigence relevé, grâce à l’amélioration des compétences à la Région et à plus d’information obtenues, difficilement, de la SNCF (coûts, organisation, etc…)

  • Amélioration du plan de transport, grâce à une meilleure productivité (obtenue partiellement par le cadencement). Mise en place d’un terminus technique à Ancenis.

  • Amélioration de la qualité, par un renforcement des pénalités (sans exclure les conditions climatiques habituelles – cf problème des patinages dus aux feuilles l’automne), la réintégration des trains supprimés dans la qualité de service (mise en place d’un indice de « conformité »), qualité des relations avec les usagers…

 

Des échanges ont eu lieu sur différents sujets à la demande des représentants Fnaut et usagers:

 

Cadencement

Le cadencement, efficace dans les réseaux les plus dynamiques en Europe, sera mis en œuvre en même temps que les mises en services des LGV Sud Ouest et Ouest, qui permettra aussi avec la virgule de Sablé, de nouvelles liaisons Rennes, Laval, Sablé, Angers, Nantes.

La nouvelle équipe régionale a signé dès son arrivée, sans pouvoir analyser tous les sillons. Le cadencement avait été proposé par la SNCF en 2013 et aurait fait l’objet de 9 réunions en 2015, en présence des collectivités locales et des associations. Les territoires qui se sont mobilisés auraient obtenu des modifications. La Fnaut a souvenir d’avoir assisté à une réunion au Mans.

Pour la Fnaut, il s’agissait plus de réunions de présentation que de concertation (pas de fourniture de documents préalables, pas de documents écrits à amender). La Région Bretagne avait mis en place par contre un système de concertation performant en direction des voyageurs. Mais il est vrai que la Fnaut, par insuffisance de militants actifs, ne peut être présente partout. D’où notre appel à des correspondants de ligne, à des collectifs/associations locales.

Des échanges ont eu lieu sur :

  • L’information nouveaux horaires, actuellement mal référencée. La Région regarde, mais signale que les nouveaux horaires devraient bientôt arriver en gare. Des horaires auraient encore été modifiés récemment, ce qui expliquerait une publication tardive, très dommageable du fait de l’ampleur des changements.

  • L’information sur les Comités de ligne. Les abonnés qui laissent leurs coordonnés téléphoniques à la SNCF ne sont pas informés. La Région devrait en parler à la SNCF. (Rappel Fnaut : CL 9 pour Sud Vendée à Fontenay le Comte le 14 sept., CL 8 pour Angers le Mans Nogent le Rotrou à Etriché (49) le 9 nov., CL 6 pour Nantes la Roche, les Sables Bressuire à Olonne sur Mer le 21 déc – Voir site de la Région).

  • L’accès au TGV pour les abonnés régionaux. Il est actuellement possible dans quelques cas limités. La Région aurait la volonté d’étendre l’accès, mais doit négocier avec la SNCF la compensation. La Fnaut redemande un accès général et fait valoir que ceci permettrait d’accroître l’offre et le nombre de clients potentiels, car l’offre régionale est bien souvent insuffisante. Elle remet à la Région la présentation de l’abonnement combiné UZUEL + TGV breton (avec 2 tarifs adultes et jeunes), très simple (accès à tous les TGV au-delà de Rennes), moyennant un abonnement complémentaire.

  • Les modifications d’horaire : La Région va examiner toutes les demandes, mais il est probable que rien ne bougera même à la rentrée du 28 août. Grâce à une forte mobilisation pour le maintien d’un train, des angevins ont obtenu la mise en place d’un car direct Angers Cholet (en essai sur 6 mois), en plus du service train futur mais sans pour autant avoir le retour du collectif concerné par la situation. La Fnaut transmet à la Région l’ensemble des requêtes reçues.

  • Interloire. Les nouveaux matériels (automoteurs) arriveront dans un an. De plancher plus bas, des places seront libérées en été pour les vélos. La Fnaut attire l’attention sur la nécessité d’élargir considérablement (au moins à partir de mai) ce dispositif.

 

fnaut Pays de la Loire : Association Régionale des Usagers des Transports

Siège social : Maison des Associations 1 rue d’Auvours 44000 NANTES

Site internet : http://www.fnaut-paysdelaloire.org/

entretien paru dans O. F. du 14 06 2017 du président régional de la FNAUT

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques