Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 08:05

Le 17 novembre 2007 , le tramway va faire sa réapparition commerciale et en exploitation au Mans mais  l'aventure du tramway commence en 1886 . il y a plus d'un siècle ...

A travers une serie d'articles, nous allons rappeler l'historique des transports collectifs au Mans en commençant par le tramway car c'est avec lui que l'aventure commence...

P1010344.JPG
L'avenue Jean Jaurès qui a toujours été fréquentée par les transports collectifs et notamment les tramways depuis les origines 


La matière est extraite de la Maitrise de Géographie (Université du Maine) de M.  EYMON sur les transports collectifs de l'Agglomération Mancelle  (accord de l'auteur pour la FNAUT).

 

Les origines de 1865 à 1975

    1) Les Précurseurs (1865 - 1895)
 
Au début était le cheval...                             
L'apparition d'un transport en commun au Mans date de 1865. Jusque là seuls les fiacres assuraient un service à la course pour les citadins.  
Ce service organisé depuis 1845 ne disparaîtra du paysage quotidien des manceaux que le 20 mars 1931, date à laquelle les 2 derniers "sapins" arrêtent leur service. Les taxis qui se sont développés avec l'essor de l'automobile prendront progressivement la suite et se substitueront aux transports hippomobiles mais ce n'est plus tout à fait un transport public. 

Tous les 10 ans ...
En 1865 apparait sous l'impulsion d'un certain Mr. Noël un service de na­vettes d'omnibus à chevaux entre le passage à niveau de l'avenue de Pontlieue (le PN 107, remplacé en 1890 par un viaduc métallique) et la future place Adrien Tironneau (la lune de Pontlieue).
Dix ans plus tard  l'ingénieur ci­vil Jacquelin propose un  projet de transport public. Ce dernier préconi­se  l'établissement d'un réseau ferré de tram­way à traction hippo­mobile. Il est vrai que le "tramway américain" est trés en vogue à l'époque...

L'année décisive ...
Mais il fau­dra at­tendre 1885 pour qu'un nou­veau projet soit présenté et se réalise.
 
Deux principaux entrepreneurs, M. Routiou et M. Lenoir sont en concurrence.
 
Ces derniers conjuguent bientôt leurs ef­forts et proposent un pro­jet qui cette fois est jugé plus raisonnable par le Conseil Munici­pal et fait l'objet d'une conven­tion, avec une pé­riode d'observation de 2 an­nées... Il  s'agit  d'un réseau de transport basé sur un service d'omnibus à chevaux. 

carte-r--seau-le-mans-19eme139.jpg


L'exploitation débute le 10 juin 1886...
Le 10 juin 1886, le service d'omnibus à chevaux commence réellement son exploitation officielle. 
L'exploitation est prometteuse car b
ientôt le réseau connait une extension rapide... La navette Noël est rapidement intégrée au réseau Routiou... (voir carte). 

Mais dès 1891 M. Routiou est la cible de violentes attaques au Conseil Munici­pal liées pour la plupart à son métier (il est entrepreneur de pompes funèbres) et aux problèmes de gestion de son réseau, conséquence de l'accroissement des charges consécu­tives notamment aux mau­vaises conditions cli­matiques.
 

photo-tram-hippo121.jpg

Omnibus sans impériale à plates-formes extrêmes dénommé "Car Rippert", très répandu jusqu'en 1900  sur les réseaux des grandes villes de France à  traction  hippomobile. L'exemplaire présenté appartient aux collections de l'AMTUIR  et anciennement  conservé au Musée de St Mandé. Cet exemplaire provient du réseau de la ville de Toulouse



Une  initiative privée qui péréclite...
Incapable de résoudre le déficit commercial sans le soutien finan­cier de la ville, M. Routiou ne peut empê­cher  que son ré­seau ne tombe en désuétude. 

Sa mort en 1893 pré­cipite la fin du ser­vice des omnibus. Seule la ligne Hôpital - Pontlieue sera main­tenu en 1894 par le successeur de l'infortuné entre­preneur  : M. Sarcé.


 
Cette fin de siècle est marquée par l'importance des inno­vations technologiques dans le domaine des transports. La 1ère ligne de tramways électriques Français est mise  en service dès 1890 à Clermont-Ferrand.
 
La France se couvre d'un important réseau maillé de lignes de Chemin de Fer. Les départements se dotent d'une infra­structure de réseaux ferrés secondaires et l'opinion publique est très at­tentive à cette nouvelle révolution des transports qui com­bine le progrès technique et une amélioration notable dans le confort de l'usager.
 
Le tramway électrique par sa modernité apparaît comme le successeur tout désigné aux omnibus hippomobiles sur de nombreux réseaux urbains Français...
 
Le Mans, dont le Maire Anselme Rubillard est résolu­ment favorable à ce nouveau mode de transport, n'attendra pas l'expiration de la concession suite à la période d'observation de 2 ans (les tramways hippomobiles de Routiou n'ayant pas donné pleine satisfaction) pour favoriser l'implantation d'un réseau de tramways électriques.
 
 
Le cheval comme mode de traction était défini­tivement révolu... au Mans, dès 1895.
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans histoire des transports du Mans
commenter cet article

commentaires

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques