Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 07:10
Les élections : l'occasion de définir une politique plus soutenable?
Une partie de l'article suivant est paru dans le courrier des lecteurs de la revue la vie du Rail du 27 mars dernier.
  
"Lors d'une visite dans les Ardennes le 18 décembre dernier, le Ministre-Candidat de l'UMP Nicolas SARKOZY, exprimait son soutien à la réouverture de la ligne ferroviaire Givet / Dinant. La remise en service de cette voie ferrée permettrait de rétablir une liaison par train avec la Belgique voisine.
Droite, gauche même combat ?
D'ordinaire, ce sont plutôt les élus de Gauche, et notamment ceux du PC et des Verts, qui œuvrent en faveur de la remise en service de voies ferrées.
Une nouvelle politique.
La mise en place d'une politique soutenable des transports, compatible avec nos engagements en matière de lutte contre le dérèglement climatique, impose de développer fortement le transport ferroviaire, mode le moins agressif pour l'environnement avec le transport fluvial. Et cette politique en faveur de la reconquête du rail que devra mener le futur Président de la République et son gouvernement devra passer par des réouvertures de lignes, souvent fermées à tort dans les années 1970.
La gare de Mayenne en 1992 (photo Luc Chanteloup)
Immobilisme actuel.
Le Gouvernement actuel ne semble pas convaincu de la pertinence de réactiver certaines lignes, puisqu'il a engagé une réforme de la procédure de déclassement visant à accélérer leur démantèlement. Ceci se fait d'ailleurs en l'absence de transparence (suppression de nombreuses consultations, aucune enquête publique…), sans étude d'impact socio-économique. Surtout, l'établissement public Réseau Ferré de France qui instruit les dossiers, ne tient pas compte des avis des Conseils Régionaux qui émettent des avis défavorables à la suppression de lignes. La Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) mène de longue date une importante action en faveur de la préservation de ce patrimoine ferroviaire et formule de nombreuses propositions. Elle doit être entendue par nos futurs responsables.
A la reconquête du rail !
Au titre de l’urgence écologique, l'Etat devrait lancer un programme national exceptionnel de réouverture de lignes ferroviaires, permettant d'aider financièrement les Régions ayant fait le choix judicieux de s'engager dans cette voie.
Retour du train sur l'axe Sablé-Château Gontier-Segré- Chateaubriant
Nous pourrions ainsi voir se concrétiser des projets réclamés depuis longtemps par des associations, des syndicats et certains élus.
Citons la réouverture de la ligne Pau-Canfranc en Aquitaine, la petite ceinture en Ile de France, Bully-Bruay et Dunkerque-Adinkerque dans le Nord Pas de Calais, Caen-Flers, Briouze-Bagnoles et la ligne de Honfleur en Basse-Normandie, Serqueux-Dieppe et Rouen-Evreux en Haute-Normandie, Gardanne-Carnoules et Carpentras-Sorgues en PACA, Auray-Saint-Brieuc en Bretagne, Laval-Mayenne et Sablé-Château Gontier-Segré en Pays de la Loire."
 
Marc LE ROCHAIS
Paris
Les intertitres sont de la FNAUT
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

commentaires

PAM 24/04/2007 00:28

Le service public quand je dois payer le prix fort le TGV, je me emande où il est.

michou 21/04/2007 09:27

Commentaire fnaut Il faut être bien naïf pour prétendre qu’ouverture à la concurrence ne signifie pas privatisation ! L’actualité tous les jours nous prouve le contraire. Bien sûr il est commode pour certains de crier haro sur l’opérateur historique qu’est la SNCF en dénonçant certains dysfonctionnements réels ou supposés. Pour ma part, je considère qu’une entreprise unique opérant et organisant son activité sur un territoire à l’échelle du pays est la chose la plus cohérente. Que l’entreprise soit publique ou privée a peu d’importance si le service rendu est équivalent ou meilleur. Le problème c’est qu’aucune entreprise privée n’a les reins assez solides pour relever ce défi dans les conditions d’aujourd’hui. Cela ne peut se faire dans des conditions équivalentes. Dire le contraire c’est faire de la désinformation. Qu’on ne vienne pas dire qu’il y a une différence entre la délégation de service public confiée à une entreprise privée et une gestion directe par la même entreprise privée. Il n’y en a en réalité aucune. Dans le domaine du TER, les subventions d’équilibre sont bien versées par la Région alors qu’auparavant elles étaient versées au plan national par l’Etat. Il y a donc simplement transfert du financement. La Région est en quelque sorte le client de la SNCF et c’est elle qui paie un prestataire de service. Cela est prévu par la loi qui a confié à la SNCF exclusivement le soin d’assurer le service TER pour les Régions. L’Europe a le projet « d’ouvrir à la concurrence » ce service. Il suffira de modifier la loi française. Est-il utile de rappeler que les compagnies privées de chemin de fer étaient toutes déficitaires et que pour cette raison nos prédécesseurs ont créé la SNCF. Dans le domaine du Fret, les nouveaux entrants n’ont qu’un but : assurer leurs propres transports (Seco-rail) ou capter les trafics les plus rentables, ceux-là mêmes qui sont assurés par la SNCF. Le plus rentable ce sont les trains entiers, ce que l’on désigne sous le terme de « trains-blocs » aux USA. Il ne s’agit donc pas donc d’une offre généraliste. Mais continuons la comparaison. Les sociétés privées ne peuvent faire rouler leurs trains que grâce à des mesures extérieures : création de différents organismes nationaux en matière d’attribution de sillons, de sécurité des circulations, de formation des conducteurs, mise à disposition gratuite du personnel SNCF pour assurer la circulation des trains privés. J’ajoute que la plupart des trains de Fret privés circulent la nuit, période où il n’y a pas ou peu de TGV ou de TER donc pas de cohabitation de trains différents, ce qui, le jour, entraîne des difficultés considérables au moindre incident. Je ne commente pas les propos de jacques Durand sur le transport des matières dangereuses, chacun étant à même de colporter des rumeurs invérifiables sur des problèmes particuliers. Quant au monopole du transport public ferroviaire, il est de notoriété que la SNCF n’a jamais été en situation de monopole, étant au contraire l’un des rares services publics confronté de tous temps à la concurrence de tous les autres modes et en particulier du mode routier qui est, et de loin, le plus subventionné, à l’inverse par exemple d’EDF et de la Poste mais ceci est une autre histoire. On pourrait disserter indéfiniment sur les mérites comparés du public et du privé sans arriver à s’entendre. Il s’agit le plus souvent d’opinions politiques n’ayant que peu de relations avec la défense des consommateurs. Je veux ajouter une remarque sur le commentaire de « quelqu’un du privé » : pourquoi des autorails plus lourds en France qu’en Allemagne, réponse : sans doute parce qu’au moment de l’appel d’offres les constructeurs n’avaient que ces matériels à mettre sur le marché. D’ailleurs les X72500 et X73500 ont eu de multiples pannes et incidents à leurs débuts, entraînant des conséquences désastreuses quant à la régularité des circulations. Simplement vous oubliez de dire que ce sont les Régions qui ont acheté ces matériels, ce sont donc elles qui ont mis les constructeurs en demeure de remédier aux dysfonctionnements, et non la SNCF qui n’y est pour rien. C’est tout pour aujourd’hui. A +

Fnaut Pays de la Loire 23/04/2007 23:34

Réponse : Le Transport public urbain est ouvert à la concurrence et toutes les entreprises ne sont pas privées (ex RATP qui va pouvoir partir à la conquête d'autres réseaux, la RTM (régie des Transports Marseillais) etc). L'opérateur historique SNCF en absorbant un des deux groupes de transport public a elle aussi profité des régles du marché. 
Concernant les capacités financières des entreprises privées seraient moins capables qu'une entreprise publique c'est aller vite en besogne. C'est oublier que l'on doit aux compagnies le soin d'avoir construit les réseaux ferrés du monde. Ce qui ne constitue pas un effort considérable à vos yeux !
Maintenant je vous invite à lire les differents types de contrats qui lient les entreprises avec une AO. Dans ce cadre le matériel appartient à une collectivité qui rétribue un prestataire pour sa prise de risque. Le donneur d'ordre c'est l'AO.
Concernant les TER, la Région n'est pas le client de la SNCF mais le décideur, le donneur d'ordre, celui qui fixe le service. La SNCF est un executant et son rôle reste sans doute plus important car les régions n'ont pas d'expertise indépendante.
Concernant le déficit des compagnies,  dois-je rappeler qu'elles étaient victime de la concurrence routière avec des coûts fixes importants, des trais de main d'oeuvre élevés. Il suffit de lire certains témoignage de l'époque.
Concernant le FRET il ne fallait pas la citer car c'est une activité soumise à la ...concurrence. Il n'y a jamais eu de service public du fret ! La SNCF a montrer son désinterêt pour les wagons isolés incitant les industriels à fercamiser.
Vous oubliez de préciser que si les entrants ont besoin des services de la SNCF c'est que l'entreprise s'impose comme "l'expert " auprès de l'Etat pour les homologations de matériels. Quelle entreprise pourrait être juge et partie sans favoriser ou protégeant sa place.
Quand à la défense du consommateur, je ne suis pas sûr que vous payer vos billets de trains M. Michou pour vous permettre ce genre d'observation , mais un consommateur regarde son porte monnaie   et la concurrence en matière de "consommation" à toujours été saine elle évite les positions de monopole et permet de comparer. 

Quelqu'un de chez le privé 19/04/2007 21:12

Je rajouterais avoir entendu Guy hascoet, ancien vice-président de la région Nord, dire ne pas s'opposeraux sociétés privées.

Quelqu'un de chez le privé 19/04/2007 21:10

Bonjour,
Je ne nie pas que les exploitants privés préparent l'ouverture à la concurence, au contraire ils y sont même très bien préparés (ils ne la cachent pas d'ailleurs il me semble). Mais il y a ce réglement européen : la venue des compagnies privées semblait possible il y a quelques mois mais les exigences de Jacques Barrot (sous la pression des syndicats) fait tout simplement que cela semble plus pour demain que pour après demain.
M. Michou, il ne faut pas confondre privatisation des compagnies ferroviaires et privatisation de l'infra. Voyez les réseaux en Allemagne, ce n'est pas trop mal.
Veolia, Arriva et Keolis ont des lignes en Allemagne, National Express a aussi une expérience dans le ferroviaire et ils joueront un rôle demain.
Petite question pour les défenseurs de la SNCF : pourquoi la SNCF fait rouler des autorails qui consomment 90L/100km (X73500) et 200L/100km (X72500) alors que des trains plus légers ont une conso de 70L/100km comme certains autorails bi-caisses en Allemagne ?

Jacques Durand 19/04/2007 10:35

Sans vouloir rajouter de l'huile sur le feu et désespérer Michou, je veux simplement aujourd'hui vous informer d'une situation dont tout écologiste devrait pouvoir se servir.
Sujet semsible s'il en est, le transport des matières radioactives par chemin de fer existe grâce a des wagons spéciaux. Ces wagons très rebustes et lourd (on peut parler de véritable blindage) et très reconnaissables permettent de livrer à La Hague les produits à retraiter.
J'ai personnellement rencontre un responsable d'Areva cette semaine qui s'interresse à l'ouverture au privé du fret. Il s'agirait de confier à un opérateur privé l'acheminement de ces wagons qui sont souvent.... égarés par la SNCF. Si cela s'avérait vrai (et je crois mon interlocuteur) cela pourrait être un scandale!

michou 17/04/2007 09:07

C'est bien. Je m'étonne toujours de voir le nombre de personnes qui détiennent des secrets d'Etat que tout le monde ignore. Ceci dit, continuez à porter aux nues la privatisation des services publics. Vous aurez toutes les chances de voir vos commentaires publiés par la FNAUT Pays de Loire qui pratique une censure savamment dosée envers ceux qui osent ne pas être d'accord avec elle. Au fait, mise à part les opinions politiques exprimées ici ou là, où est la défense des consommateurs dans tout cela ?

Fnaut Pays de la Loire 18/04/2007 11:04

Tout le monde n'est pas d'accord avec vous et ce n'est pas une raison pour stigmatiser vos contradicteur. Maintenant il parait que vous etes victime de la censure de la FNAUT ! QUE DIABLE ! Pourtant voulez vous que je comptabilise le nombre de vos interventions sur ce BLOG ? On pourra à ce moment disserter sur la "prétendu" censure dont vous seriez victime! En la matière il serait bon que vous mesuriez vos propos ! Sinon vous risquerez de  connaître un "black out" total de la part du webmaster.
Je crois que vous avez du mal à comprendre que la concurrence n'a jamais été la privatisation. Pour progresser (et éviter de rétrograder) il est bon de se mesurer à d'autres. Dans plusieurs régions, les AO sont obligées de taper du poing sur la table du fait de l'attitude de la SNCF qui ne fait pas son boulot comme elle devrait le faire selon les conventions (PAYS DE LA LOIRE, BASSE NORMANDIE, HAUTE NORMANDIE... pour les réactions récentes) . C'est scandaleux !!!
Libre à vous de soutenir l'attitude de l'opérateur historique mais ce n'est pas la position de la FNAUT. Nous sommes là pour défendre les usagers et non pour défendre une entreprise (même si elle a 70 ans) ou des intérêts corporatistes.
F. EYMON
webmaster

Jacques 14/04/2007 21:53

Mon commentaire est en quelque sorte une reponse a celui de  "quelqu'un chez un exploitant prive" enregistre le 30 mars.
J'ai pour des raisons professionnelles acces a plus d'information que vous pouvez le penser. Plusieurs operateurs prives preparent des "business case", c'est a dire se preparent a concurrencer l'operateur historique sur le terrain qu'il ne sait plus bien gerer. Comme le repond la FNAUT a votre message, il y a des freins invraisemblables a la biberalisation de l'exploitation. Aujourd'hui c'est le fret apres demain (je n'ose pas dire demain) ce sera le trafic voyageur.
Les freins sont historiques et politiques. Pourtant Veolia (ne seriez vous pas de Veolia?) est deja exploitant de tramways, de lignes de fret et de voyageurs. Le rubicon sera bientot franchi par Veolia ou par d'autres !

Mesnard 05/04/2007 23:17

Bonjour
Il faut absolument redonner toute sa place au train. C'est le mode de transport qui respecte le plus l'environnement. Le tout voiture, il faut le reduire au maximum. C'est très dommage que certaines lignes aient été déferrées dans les années cinquantes. A cause de cela, pour certaines petites villes, il n'y a plus que la voiture pour se déplacer. Et avec toutes les conséquences que l'on connait aujourd'hui: pollution et réchauffement climatique.
 

Fnaut Pays de la Loire 06/04/2007 09:37

Nous partageons votre point de vue. Alors que les scientifiques confirment  les menaces climatiques et la raréfaction des ressources pétrolières, que la population est consciente de la situation, une partie du monde politique n'a toujours pas intégré ce futur proche qui affectera pourtant toutes les décisions et les choix de société.  La classe politique apparait décallé et fonctionne encore avec des vieux schémas de "développement". Combien de parking en centre ville, combien d'aménagements de routes en 2 x2 voies, combien d'autoroutes seront construites avant qu'elle ne constate l'impasse de son mode de réflexion qui est basé sur le court terme?

quelqu'un chez un exploitant privé 30/03/2007 19:50

Je peux vous assurer qu'aucun exploitant privé ne peut aujourd'hui assurer des services TER et la modifcation du réglement sur les obligations de ervice public (OSP) va dans le sens d'un statut quo. Chaque pays a abtenu ce qu'il voulait et le ministre français (sous la pression des syndicats). Ce réglement OSP ne changera qu'une seule chose : la concurence à Paris (c'est sans doute pour cela que la RATP vient d'acquérir les cars Giraux et prendre des positions fortes dans l'ouest du bassin parisien).
Pour le fret, j'ai entendu hier, un homme plutôt de gauche et ancien vice-président d'un conseil régional nous dire ne rien avoir contre le privé car quand la SNCF ne sait pas au est passé un train de fret, cela fait mauvai genre.
Pour les trains de cérales gérées maintenant par EWS pour Le Gouessant entre la Beauce et Lamballe et Pontivy, la presse écrite citait ce chiffre fantastique de 400m par heure pour faire arriver le train ( il fallait des jours entiers, je ne sais plus exctement pour elier la Beauce à la Bretagne).

Fnaut Pays de la Loire 31/03/2007 10:36

il est évident qu'il existe des freins pour "ouvrir" le marché du fret, alors envisager ouvrir à la concurrence (oh le gros mot !) pour les TER cela est du domaine du voeu pieu !

Jacques Durand 30/03/2007 09:41

Effectivement, je suis tout à fait d'accord avec vous. Vous aurez d'ailleurs note que je n'avait pas parle ni de droite ni de gauche a propos du gouvernement.
La FNAUT doit continuer ses actions. Vous avez deja fait beaucoup, mais la route reste longue. Merci.
Je resterai "en ligne" et commenterai encore sur le blogue.

Fnaut Pays de la Loire 30/03/2007 12:34

Merci de vos commentaires et de vos précisions qui donnent des éclairages complémentaires et necessaires sur les differents dossiers.
Ce BLOG est aussi le vôtre et il sera toujours un lieu d'expression pour tout ceux qui militent,  qui vivent ou qui travaillent dans le "monde" des  transports publics.
merci encore.
F. EYMON  (WEB MASTER  par intérim)

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques