Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 08:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

La nouvelle grille horaire sur ces deux lignes et leur tronc commun Nantes-Sainte Pazanne a créé cet hiver de nombreux mécontentements qui ont entraîné plusieurs interventions de Gilles Bontemps, vice-président du Conseil régional chargé des transports : rencontre avec les usagers, intervention auprès de la SNCF…

 

P1060384

 

 

Mais en ce printemps ensoleillé les usagers sont surtout excédés par les nombreux retards qui enlèvent toute fiabilité à la desserte, se retournent contre les salariés et pourraient entraîner le report modal que nous n’aimons pas à la FNAUT : … du train vers l’automobile.

Pour la première fois depuis dix ans on a un sentiment pénible de régression déclarent ces usagers pourtant attachés au service public et reconnaissant les efforts de la région (renouvellement du matériel, comité de lignes…)

 

Un usager de Sainte Pazanne a ainsi relevé en moins d’un mois les incidents suivants :


+  Mardi 26 avril soir : arrêt du service à Ste Pazanne et transfert en car Lila jusqu’à Pornic

+  Mercredi 27 avril : arrêt à Bouaye de 15 minutes

+  Lundi 2 mai : retard de 12 minutes le matin, retard de 15 minutes le soir

+  Mardi 3 mai matin : retard de 5 minutes

+  Vendredi 6 mai matin : retard de 5 minutes

+  Samedi 7 mai matin : retard de 20 minutes à Rezé (problème de passage à niveau)

+  Mercredi 11 mai : plusieurs trains supprimés

+  Vendredi 13 mai soir : 15 minutes de retard (16h44)


P1060377 

Une rencontre a été organisé à Challans le samedi 14 mai où une cinquantaine d’usagers organisés en comité ont exprimé leur ras le bol face à cette situation qui leur fait douter de la fiabilité du chemin de fer en insistant notamment sur les faiblesses de la communication en situation perturbée.

 

Le Mercredi 18 mai c’est le Comité des cheminots CGT du Pays de Retz et une délégation de la FNAUT Pays de la Loire avec à sa tête Jacques Michaux qui rencontraient à Sainte Pazanne certains de ces usagers excédés mais porteurs de propositions positives.

Durant cette réunion les participants , très remontés, se sont accordés pour dénoncer :


+ le mauvais état de l’infrastructure entre Ste Pazanne et Pornic dû à la longue période de marginalisation du chemin de fer régional de 1970 à 2000,

+ l’exploitation médiocre de cette voie unique malgré la modernisation récente de sa signalisation,

+ l’inadaptation du management de la SNCF à ce type de desserte

+  le manque de respect aux usagers sous informés,

 

 

P1040082.JPG

 

La FNAUT Pays de la Loire réclame des mesures d’urgence pour cette ligne :


+ réunion anticipée du comité de ligne prévu à l’automne

+ accélération des travaux programmés en 2014,

+ meilleures pratiques d’information

 

Au-delà notre association demande une réelle concertation de tous les acteurs concernés (Etat et parlementaires, autorités organisatrices, entreprises prestataires, représentants des usagers et des acteurs économiques concernés par les dessertes) sur l’optimisation de l’étoile ferroviaire nantaise au service de la population et d’une mobilité durable.

 

Elle s’étonne à ce sujet que le Comité régional des partenaires du chemin de fer comme les Réunions consommateurs-SNCF soient désormais aux oubliettes nous laissant penser que les responsables préfèrent le traitement à chaud de problèmes toujours plus vifs à leur inventaire serein au sein des institutions prévues pour cela …

Partager cet article

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Loire Atlantique
commenter cet article

commentaires

Jacques 27/05/2011 07:16



La SNCF perd ses avantages techniques progressivement. Bientot elle ne pourra plus verrouiller les solutions à son avantage. 


La reconnaissance mutuelle des matériels, c'est à dire le fait qu'un matéiel roulant homologué en Allemagne par exemple puisse être accpeté par l'Etablisseemnt Public de Sécurité Ferroviaire
(EPSF) française, est le talon d'Achile de la SNCF qui fait effectivement tout pour imposer ses règles en abusant de sa position.



DJAMENT A. 26/05/2011 17:54



"Qui vous parle de rentabilité ?" : croyez-vous que les exploitants privés vont gérer une ligne si cela n'est
pas rentable, au sens capitaliste du terme (qui n'est pas le même que le sens que "rentabilité" peut avoir en terme social ou écologique) ? Cela veut donc dire, si l'activité de départ n'est pas
rentable (TER ou transport urbain ou autre), que l'autorité organisatrice publique finance les profits d'une société privée. Alors que ceux-ci pourraient être réinvestis dans le transport
collectif s'ils étaient gérés par un organisme public, par exemple.


  Vous parlez du fret : bonne idée. Malgré l'ouverture à la concurrence, la part du fer dans le
transport de marchandises ne cesse de s'effondrer en France. Comment l'expliquez-vous si la concurrence est la solution à l'incurie de la SNCF et des pouvoirs publics ?



Fnaut Pays de la Loire 27/05/2011 00:25


les sociétés de transports assurent des missions de service publique sous la forme de "délégation de service publique" qui sont régulièrement soumise à des appels d'offre. Et la France a des
réseaux de transport public urbain honnêtes et qui tiennent la comparaison avec les pays étrangers. Le transport n'est pas une activité rentable en soi sauf quand il y a monopôle. C'est d'abord un
service qui assure pour la collectivité des économies pour la collectivité dans les domaines aussi variés que l'environnement, le social... Et la collectivité paye pour cela. Elle paye des
entreprises pour son savoir faire...Kéolis (groupe SNCF) comme Véolia gére des réseaux ferroviaires régionaux à l'étranger. Serait-il incapable d'en faire autant en France ? La situation actuelle
n'est pas bonne! Ce n'est pas la faute du privée il n'y en a pas ! Si la part de fret s'effondre c'est la faute de la sncf qui ne conserve pas ses clients! Elle les décourage ! La FERCAMISATION
vous connaissez c'est une idée géniale de la SNCF pour transporter les marchandises par la route ...Pour le fret, la SNCF est en concurrence directe avec les transporteurs...et c'est bien la SNCF
qui n'a pas de stratégie offensive alors qu'elle est aussi le 1er transporteur routier ! Le problème est que la SNCF a toujours une certaine maitrise des aspects technique et verrouille aussi à son
avantage les évolutions...


DJAMENT A. 25/05/2011 17:49



Je ne vois pas bien en quoi un changement d'exploitant résoudrait le problème principal qui vient de l'infrastructure réseau hors d'âge, qui relève de RFF.


Plutôt que de contribuer à démembrer encore plus le service ferroviaire, alors qu'on en mesure les effets pervers chaque jour, il vaudrait mieux réclamer le retour à un service public national
gérant l'ensemble des activités ferroviaires (en coopérations avec les opérateurs étrangers pour les liaisons transfrontalières, évidemment) sans obligation de rentabilité capitaliste...



fnaut pays de la loire 26/05/2011 00:09


Qui vous parle de rentabilité ? Est ce qu'un réseau urbain est rentable ? Dans ce domaine les entreprises assurent des missions de service public aussi bien qu'une Régie ! Est-ce que l'opérateur
historique apporte un plus! Il a contribué à démembrer son réseau en désorganisant les correspondances et détruisant physiquement le réseau ferré (plus de 12 000 km de lignes depuis 40 à 50 ans !)
Ne parlons pas du fret ! Et l'intermodalité c'est pitoyable ! Allez en Suisse, au japon les entreprises privées font aussi bien que les publiques !Il faut un bon coup de pied à la SNCF et son
orgueil !Les entreprises du groupe SNCF ont les moyens de faire quelque chose mais faudrait qu'elles se décident... Peut être que l'exploitant nouveau ne pourrait rien faire mais dans le cadre de
la gestion de crise, le groupe pourrait mieux faire. Regardez la pagaille des retards, l'absence de méthode, la désorganisation... Les TER doivent aussi être mis en concurrence c'est une nécessité
pour connaître enfin les coûts. EDF vient de se faire rappeler à l'ordre sur le sujet de la transparence...


Jacques 25/05/2011 11:22



Il y a même des annonces par l'exploitant italien (Trenitalia) pour des trajets vers Paris en concurrence avec la SNCF, mais 30% moins chers.


Vous imaginez bien que la SNCF va tout faire pour étouffer cette initiative. Nous sommes encore en situation de monopole malgré les règles d'ouverture des marchés. Tant que le matériel sera
choisi par la SNCF et conservé sous sa proriété, il en sera de même.


Les coûts de structure de la SNCF sont vraiment trop élevés.



Usager 24/05/2011 23:02



Le rapport Grignon rendu ces jours-ci va-t-il changer les choses ?


J'ai entendu dire que certaines régions auront dans les deux prochaines années à prendre des choix drastiques face à l'augmentation des coûts de la SNCF : soit diminuer l'offre, soit faire
appel à un autre exploitant...


En Allemagne, hors péage, les TER coûtent 1,5 fois moins chers qu'en France au km.



Jacques 24/05/2011 06:30



Je note que le mauvais management de la SNCF pour la section Ste Pazanne-Pornic a été reproché lors de votre réunion.


J'ai craint que ce soit toujours le cas pour de telles lignes dites "secondaires". Pourquoi ne pas rechercher une autre solution avec un autre exploitant (Veolia, ou autre...) qui obtiendrait une
licence d'exploitation pour la région et qui s'occuperait totalement de l'exploitation entre Nantes, Pornic, et Croix-de-Vie.


La region est propriétaire de ses rames TER et en confie actuellement l'exploitation à la SNCF. Il faut changer cela !



Fnaut Pays de la Loire 24/05/2011 12:25


C'est ce que la FNAUT préconise pour les lignes dites secondaires à l'image de la ligne Carhaix /Paimpol assuré CFTA (Véolia) et ce depuis le congrès de Tours. En ce qui concerne les rames : la
Région les achète mais c'est la SNCF qui en est propriétaire ! Magique ! C'est à ne rien y comprendre...


N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques