Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 06:49

COMMUNIQUE DE PRESSE

13 février 2016

Un référendum sur Notre-Dame-des-Landes ?
                                                                                 Une initiative improvisée et inadaptée

Le Chef de l’Etat vient de proposer un « référendum local » sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La FNAUT approuve le principe d’une consultation des citoyens, mais estime que la consultation prévue dans ce cas particulier est une fausse bonne idée.

Une initiative improvisée

L’organisation d’un tel référendum se heurte à de multiples difficultés qui n’ont pas été examinées.
- Quelle sera la question posée ? S’agira-t-il seulement de dire oui ou non au projet ? Un choix sera-t-il proposé entre la construction d’un nouvel aéroport, l’optimisation de l’aéroport existant, ou encore l’affectation de l’argent public (local, régional et national) à d’autres projets de transport ?
- Quel sera le périmètre de l’opération : l’agglomération nantaise ? le Grand Ouest ? la France entière ?
- Les informations fournies au public (en particulier sur les coûts du nouvel aéroport et de ses accès routiers et ferroviaires, et sur les prévisions de trafic) seront-elles objectives ?
- Les promoteurs du projet et les opposants disposeront-ils des mêmes moyens financiers pour diffuser leurs points de vue, et des mêmes accès aux médias ? Un garant neutre sera-t-il désigné ?
- Un seuil minimal de participation du public sera-t-il fixé ?
- Qui décidera des modalités de la consultation ? L’Etat et les collectivités locales, promoteurs du projet, ne peuvent être juge et partie.

Une initiative inadaptée

Bien que le nouvel aéroport international ne s’inscrive dans le cadre d’aucune politique aéroportuaire cohérente et que le schéma national des mobilités prévu par la loi du 4 août 2014 soit toujours attendu, le projet concerne la collectivité nationale.
- L’Etat en est le maître d’ouvrage et s’est engagé financièrement.
- Sa réalisation éventuelle entraînerait inévitablement une croissance du trafic aérien et des émissions de gaz à effet de serre : il intéresse tous les citoyens, et non les seuls habitants directement concernés.
- Comment éviter que ce référendum ne soit l’occasion d’exprimer un soutien, ou au contraire, une hostilité politique au gouvernement ou aux élus locaux ?

La FNAUT souhaite que le gouvernement mette fin sans violences à un débat qui aurait dû être tranché depuis longtemps, et assume son rôle : la décision finale relève de sa responsabilité, ce n’est pas aux régions de décider des grands investissements nationaux.

La FNAUT rappelle son hostilité au projet de Notre-Dame-des-Landes pour des raisons à la fois écologiques et économiques (voir ci-dessous son communiqué du 10 juillet 2015).

Contacts presse :
• Bruno Gazeau, président, tél. 06 76 73 31 09
• Jean Sivardière, vice-président, tél. 04 76 75 23 31


http://www.fnaut.fr/actualite/communiques-de-presse/422-un-referendum-sur-notre-dame-des-landes-une-initiative-improvisee-et-inadaptee

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans L'avis de la FNAUT sur N.D. Des Landes
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 05:22

Communiqué du 10 juillet 2015

 

 

La confirmation du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes

serait une grave erreur économique, financière et écologique

 

Comme les professionnels de l’aviation civile et les environnementalistes, la FNAUT a dénoncé de longue date le projet de nouvel aéroport nantais. Elle déplore le soutien obstiné du gouvernement à ce projet, contradictoire avec toutes ses déclarations sur la biodiversité, la transition énergétique, le réchauffement climatique et la nécessité d’économiser l’argent public.

 

Un investissement inutile

Le projet, approuvé par des grands élus locaux et régionaux, repose sur une illusion : la zone d’achalandise du Grand Ouest est bien trop limitée pour justifier des liaisons aériennes fréquentes avec les métropoles internationales (USA, Chine,…).

Le bon choix consiste à faire face à la hausse de trafic court et moyen-courrier en modernisant l’aéroport existant (en particulier ses accès et son aérogare) et en améliorant les pré et post acheminements des passagers aériens par TGV entre le Grand Ouest et les aéroports parisiens, où les dessertes longs-courriers sont fréquentes et diversifiées.

Moderniser et accélérer les grandes relations entre métropoles par TGV et Intercités (dont Nantes-Bordeaux) fournirait à une partie des voyageurs à moyenne distance une alternative à l’avion.

 

Un gaspillage d’argent public

Le choix d’un nouvel aéroport constituerait un regrettable gaspillage d’argent public, d’autant que la présence d’une usine Airbus implique le maintien de l’aéroport actuel.

Ce choix serait particulièrement choquant alors que l’Etat comme les collectivités territoriales manquent de ressources pour maintenir des transports collectifs, urbains et régionaux, de qualité.

 

Un choix anti-écologique

Une confirmation du projet par le gouvernement serait incohérente : comment justifier le lancement d’un investissement qui détruirait un espace naturel et agricole précieux et favoriserait le trafic aérien, le plus nocif pour l’environnement, et dans le même temps faire voter des lois sur la transition énergétique et la biodiversité, et organiser une conférence internationale sur le climat ?

 

Contacts presse

Bruno Gazeau, président de la FNAUT, tél. 06 76 73 31 09

Jean Sivardière, vice-président de la FNAUT, tél. 04 76 75 23 31

Fabrice Eymon, président de la FNAUT Pays de la Loire, tél. 02 43 53 15 54

Dominique Romann, vice-président de la FNAUT Pays de la Loire, tél. 02 40 38 01 06

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans L'avis de la FNAUT sur N.D. Des Landes
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques