Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

    Antenne de la Mayenne

 

Comme la FNAUT s'y était engagée, nous publions les réponses qui nous sont parvenues à la date du 09 mars 2010.

Deux réponses pour le moment, celle de la liste d'Auxiette et celle d'Europe Ecologie. Cette première publication va peut être inciter les autres listes à nous  transmettre leurs réponses ...

 

 

Réponses des candidats-tête de liste pour les régionale sur la circonscription de la Mayenne :
 

LISTE DES CANDIDATS   circonscription  de la Mayenne 

 

 

titulaire

 

Réponse et date

 

Elisabeth DOINEAU


UMP / Alliance Centriste


 

Jean-Pierre LE SCORNET

PS MRC PC 

Le 7 mars 2010

 

Laurent THORAVAL

Front de  Gauche  NPA

 

 

 Martine AMELIN

LO

 

 

Michel  PERRIER

Europe Ecologie

 Le 9 mars 2010

 

Michel PRIGENT

Bretagne - Régionaliste

 

 

Paul LE MORVAN

FN

 

 

Pierrick TRANCHEVENT

MODEM

 

 
Questionnaire

Aux têtes de listes départementales aux élections régionales:

Département de la Mayenne


Cela fait des années que la FNAUT, à chaque échéance électorale sonde les candidats aux différentes élections  (municipale, cantonale, législative, régionale voir le site internet de la Fnaut Pays de la Loire).

Les réponses des différentes listes et en particulier celles qui remportent les élections sont toujours riches de projets et de bonnes intentions pour les transports collectifs (TC). Mais ces projets ne se concrétisent pas toujours une fois l’élection faite en effet les TC sont souvent pénalisés par un certain « immobilisme décisionnel» qui se révèle être un handicap dans le cadre d’une véritable politique « durable » des transports.

Aussi plutôt que de décliner uniquement un catalogue de vos projets, nous vous demandons de nous donnez un échéancier de la réalisation de votre programme.

 

1/ Politique régionale des transports en Mayenne

 

Quelles sont selon vous les avancées ou les retards de la politique régionale en matière de transports collectifs en Mayenne  depuis 2004 ?

 

La majorité régionale de la gauche et des écologistes, en responsabilité au Conseil Régional depuis 2004, n’a pas oublié la Mayenne en ce qui concerne les déplacements et la mobilité, bien au contraire.

 

L’étude pour la réouverture de la ligne ferroviaire Laval – Mayenne au trafic voyageurs a été menée. Ses résultats sont actuellement à l’étude par les services régionaux.

 

Par ailleurs, le soutien du Conseil Régional à la réalisation de la LGV Bretagne – Pays de la Loire s’inscrit dans la volonté d’améliorer la qualité de la desserte rapide de Laval et de la Mayenne, par un gain de temps de 20 minutes pour la liaison avec Paris. la Région prend ainsi la mesure de ses responsabilités en matière d’aménagement du territoire, de la nécessité d’établir une solidarité entre les territoires et compte tenu des retards du département de la Mayenne en termes de liaisons ferroviaires.

 

Le portage fort de notre majorité auprès des représentants de l’Etat de l’inscription du projet dit « virgule de Sablé » dans le cadre des procédures liées à la réalisation de la LGV s’inscrit également dans cet esprit. Ce raccordement, par un barreau ferroviaire d’environ 4 km, des deux lignes LGV Le Mans – Laval – Rennes et Le Mans – Angers – Nantes à hauteur de Sablé-sur-Sarthe)permettra de désenclaver ferroviairement la Mayenne et de mettre Laval à environ 35 mn d’Angers (contre 1H45 actuellement) et à 1H00 de Nantes (contre 2H30 actuellement).

 

Dans un souci de solidarité et d’équilibre entre les territoires, de complémentarité entre les différents modes de transports, l’action régionale n’est pas exclusivement tournée vers le ferroviaire. La majorité de rassemblement de la gauche et des écologistes a ainsi souhaité poursuivre le financement de projets routiers structurants quelle que soit la maîtrise d’ouvrage concernée. Les projets financés par la Région concernent ainsi des axes routiers qui visent à la fois au désenclavement des secteurs les moins irrigués par les infrastructures routières et ferroviaires ainsi qu’à l’amélioration de la compétitivité du territoire ligérien au regard de l’accessibilité depuis les régions limitrophes.

 

Au regard de ces objectifs, un effort conséquent a été consenti par la collectivité régionale en faveur de la Mayenne qui vise à rattraper le retard de ce territoire en matière d’infrastructures routières, et ainsi contribuer à favoriser son désenclavement et par là même à améliorer son accessibilité. 8 M € par an sont ainsi apportés par le Conseil Régional des Pays de la Loire, sur la période 2008 – 2013, soit un total de plus de 47 M €.

 

La région Pays de la Loire se disperse sur des compétences qui ne sont pas les siennes (routes, aéroport, réseau TGV). Pour la Mayenne, un des problèmes est le financement dans le cadre du CTU avec Laval Agglo de la modernisation de l'aéroport d'Entrammes.

Le projet de réouverture de la ligne Laval/Mayenne, souvent discuté, et pour lequel des études ont été effectuées, pourrait être une avancée. Mais il prend du retard...et ne semble même plus être repris dans les objectifs régionaux !

 

 

2 / Le transport ferroviaire

 

Comment expliquez-vous qu’en janvier 2010, la Mayenne qui est sous équipée en voie ferrée puisse perdre une voie ferrée (Château-Gontier / Segré) alors que le discours du Grenelle de l’Environnement, le sommet  de Copenhague mettent en avant les alternatives aux transports routiers pour lutter contre l’effet de réchauffement climatique ?

 

Vous pointez là les incohérences entre le discours du Président de la République et ses actes. En ce qui concerne la majorité de gauche du Conseil Régional des Pays de la Loire, lorsque nous sommes sollicités par Réseau Ferré de France à propos du projet de fermeture, voire de déclassement d’une voie ferrée, nous formulons toujours un avis négatif et soutenons le maintien de ces lignes dans le réseau ferré national. Vous n’êtes cependant pas sans savoir que ces décisions ne sont pas du ressort du Conseil Régional, dont l’avis, s’il est pris, n’est pas obligé d’être suivi.

 

C’est l’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire… D’autant que ce n’est pas simplement le tronçon Château Gontier/Segré (deux sous-préfectures aujourd’hui sans transport ferroviaire) qui est remis en cause, c’est toute la possibilité de réactiver un itinéraire « bis » entre Sablé et Nantes ! Pourtant avec la saturation prévisible de la ligne actuelle Sablé/Nantes, conserver l’emprise aurait été une mesure de simple bon sens.

Le CESR avait évoqué explicitement cette possibilité dans son rapport sur les transports en Mayenne. Il est incompréhensible que la majorité des élus locaux ait passé outre pour une construction de rocade possible ailleurs, et que la région ait cautionné par son engagement financier.

 

 

Que pensez-vous de l’offre de transport ferroviaire entre Le Mans / Laval / Rennes ? La FNAUT la juge non  satisfaisante et pour pallier cette situation, elle souhaite  que l’accès aux T.G.V. soit possible aux titulaires de l’abonnement de travail régional lorsque l’offre TER n’est pas satisfaisante  (TGV de fin de soirée…). Partagez–vous cette analyse ? Si oui vous engagerez-vous en particulier à intervenir dans ce dossier ?

 

Notre majorité au Conseil Régional est effectivement déjà intervenue auprès de la SNCF pour que les TGV soient ouverts aux abonnés TER, sur certaines lignes, dans certaines conditions. Si nous sommes à nouveau en situation de responsabilité à partir du 26 mars prochain, soyez assuré que nous étudierons avec la SNCF la pertinence et les modalités de proposer cette possibilité aux usagers de la ligne Le Mans – Laval – Rennes. Il peut en effet s’agir d’une solution intéressante pour nos usagers, dans l’attente de la réalisation de la virgule de Sablé, qui permettra la mise en service de TER rapides sur cette ligne.

 

L’offre de transport ferroviaire entre Le Mans / Laval / Rennes n’est pas satisfaisante. Il ressort que l’offre TER est réduite au seul usage du déplacement de travail ou d'étude. Il faut une offre TER élargie, et répartie y compris le week-end. Actuellement des plages horaires sont ignorées (fin de matinée, début d’après midi), Ce qui suppose de mener une politique de réouverture des gares également.


Pour les déplacements, notre priorité sera de moderniser la ligne Nantes/Rennes et la ligne Rennes/Laval et d’offrir de nouvelles correspondances adaptées. En modernisant ces lignes et en cadençant les TER, nous aurons une offre ferroviaire beaucoup plus rapide et attractive en terme de qualité de service.

Cette modernisation de ces lignes permettra en outre d’offrir de meilleures conditions de transport pour le fret marchandises.


Votre proposition d’utiliser les TGV pour en faire profiter les usagers est à étudier sérieusement. En effet, pourquoi ne pas éviter une «concurrence» d’un TGV et d’un TER sur le même parcours, répondant à la logique SNCF d’une part et à une commande de la Région d’autre part ? Il me semble que la SNCF a déjà accepté ponctuellement ce principe en Pays de la Loire (Nantes/Le Croisic). J’appuierai ce dossier, sachant aussi que c’est un moyen pour la Région d’économiser des trains afin de les redistribuer ailleurs…

 

 

3/ Intermodalité

 

Avez-vous l'intention de favoriser l’intermodalité ? Si oui comment ?

 

Depuis 2004, notre équipe de rassemblement de la gauche et des écologistes cherche à favoriser le plus possible l’intermodalité entre les différents types de transport. C’est pourquoi nous soutenons la réalisation de Pôles d’Echanges Mulitmodaux autour des gares, en y intégrant notamment un volet important en termes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

 

Par ailleurs, suite aux nombreux débats qui se sont tenus sur les territoires de la région lors des Assises Régionales 2008 et qui ont conduit à l’adoption de l’Agenda 21 Régional, cette question a été très fréquemment abordée. C’est pourquoi l’Agenda 21 Régional propose des modalités nouvelles de soutien du Conseil Régional aux projets portés par les territoires pour faciliter l’accès aux réseaux de transports collectifs, tout particulièrement au réseau régional, ainsi qu’aux projets de développement de services de transports adaptés aux particularités et besoins des territoires.

 

Oui, tout à fait … C’est la base de toute politique durable des transport si l’on veut concurrencer l’usage de la voiture et réaliser les transferts des usagers vers les modes de transport collectif (train, autobus, autocar…).

 

La priorité sera d’aménager, en partenariat avec les autres collectivités, responsable des transports la halte routière de LAVAL à côté de la gare SNCF pour réaliser un Pôle d’Echange Multimodal fonctionnel. Actuellement, c’est à l’évidence ce qui n’est pas fait : une halte déconnectée des autres modes de transport, éloignée, un repoussoir et au final vidée de ses voyageurs.

 

Nous mènerons aussi une politique d’aménagement de site d’échange dans les autres communes où les transports régionaux arrivent (Château Gontier, Evron, Ernée…) où devraient pouvoir arriver (Mayenne).

 


4/ Rapprochement avec la Nantes, virgule de Sablé

 

Le fuseau de la future ligne TGV, passant au voisinage de Sablé, peut permettre grâce à l’aménagement d’un raccordement province/province de recréer à partir de Laval une liaison directe avec Angers / Nantes, et permettre enfin de raccorder notre département à la Région. Cet aménagement mineur (moins de 4 km), a été  proposé par la FNAUT. Ce dossier est en cours actuellement. Quel est votre opinion sur ce dossier ?  Y êtes vous favorable ?

 

Cf. notre réponse à la question n° 1, nous sommes bien évidemment très favorables à la réalisation de la virgule de Sablé, c’est pourquoi le Conseil Régional des Pays de la Loire a insisté et obtenu  que ce projet soit inclus dans le dossier de consultation transmis aux candidats au contrat de partenariat pour la LGV.

 

En cas de construction de la ligne LGV, nous sommes complètement favorables à cette « virgule » que les Verts mayennais défendent depuis longtemps. Ce serait effectivement un outil nécessaire pour favoriser les liens du département avec Angers et Nantes.

Pour une réelle efficacité, et permettre des modifications de comportement, cette « virgule » doit être en service en même temps que la LGV.

 


5/ Démocratie participative

 

Dans de nombreux dossiers (virgule de Sablé, Comité de suivi réouverture de Laval / Mayenne…) les représentants d’usagers sont écartés et ne sont même pas associés à ces projets se rapportant aux transports et aux déplacements alors qu’elles sont à l’origine de la réflexion. Qu’en pensez-vous et comment y remédiez–vous?

 

La majorité de la gauche et des écologistes a, depuis 2004, fait de la démocratie participative un élément de chacune des politiques publiques régionales. C’est le cas dans les transports, avec tout à la fois la relance du Comité Régional des Partenaires du Transports Publics, et la mise en œuvre de Comités de Lignes sur l’ensemble du réseau régional de transport de voyageurs (incluant lignes ferroviaires et lignes routières).

 

Nous considérons cependant qu’il y a un temps pour la discussion avec les usagers (actuels ou potentiels), et un temps, parfois préalable, avec les partenaires éventuels du Conseil Régional sur des projets en cours d’élaboration. C’est le cas pour les projets que vous citez, pour lesquels nous considérons que la discussion doit se faire dans un 1er temps avec les éventuels co-financeurs de ces projets, afin de préciser ces projets et d’en garantir, autant que faire se peut, une réalisation, avant d’en discuter avec les bénéficiaires potentiels.

 

Ce n’est pas normal ! La démocratie participative, la concertation avec les associations concernées, la prise en compte des avis du CESR, …, sont des éléments importants d’une démocratie régionale rénovée que nous souhaitons mettre en place.

 

Comment qualifiez-vous les comités de ligne mis en place par la Région ? La FNAUT trouve qu’ils pourraient être plus efficaces, ils servent principalement de chambre d’enregistrement… Cet outil vous satisfait-il ?

 

Les Comités de Lignes sont un élément particulièrement utile et efficace pour l’amélioration du service public régional de transports de voyageurs. L’association de l’ensemble des partenaires et usagers des lignes régionales permet de faire un point régulier de la situation des différentes lignes régionales, de pointer les éventuels dysfonctionnements, et de proposer des solutions.

 

Les comités de lignes sont une avancée pour une démocratie participative, mais une impulsion politique forte est indispensable pour un bon fonctionnement. Les débats dans les comités de lignes devraient pouvoir alimenter la réflexion en amont des décisions. Les ordres du jour pourraient être modifiés en conséquence. La participation des collectivités locales pourrait aussi être améliorée.

 

6/ Questions orientées

 

Pourquoi la réouverture de Laval / Mayenne ne figure t-il plus dans le programme de votre liste comme un objectif à court terme ? Plus généralement quelle est votre position par rapport aux réouvertures de lignes ?

 

La réouverture de la ligne Laval – Mayenne figure en bonne place dans le programme de la liste de rassemblement de la gauche et des écologistes, aux côtés des études de réouvertures également en cours sur Fontenay-le-Comte – Niort (en Vendée) et Le Mans – La Flèche (en Sarthe), et de la mise en œuvre des travaux opérationnels pour la réouverture de la ligne Nantes – Châteaubriant (en Loire – Atlantique).

 

Vous n’êtes, néanmoins, pas sans savoir qu’il est beaucoup plus facile de fermer une ligne que de la rouvrir, et qu’une réouverture de ligne prend beaucoup de temps (cf. sur Nantes – Châteaubriant en Loire – Atlantique, où l’ensemble de l’opération devrait prendre près de 10ans).

 

L’équipe menée par Jacques AUXIETTE fait le maximum en la matière, et cherche en permanence les meilleures solutions pour faire aboutir ces projets, tout en tenant compte des contraintes économiques et réglementaires incontournables. A cet égard, la décision prise par le Gouvernement de n’autoriser des réouvertures de lignes qu’à la condition que l’ensemble des passages à niveaux existants soient fermés ne facilitent pas les choses. Tout comme les faibles ressources financières dont dispose Réseau Ferré de France, qui est pourtant un acteur central en la matière (en ce qui concerne Nantes – Châteaubriant, la participation financière de RFF est de … 0 €).

 

 

Comment peut-on être favorable à la réouverture de Laval / Mayenne localement et l’oublier dans la profession de foi régionale  alors que la réouverture de la Suze / La Flèche y figure ? Plus généralement quelle est votre position par rapport aux réouvertures de lignes ? 


7/ Questions ouvertes

 

Quelles sont vos propositions en matière de Transport collectif ou de mobilité ? Quel est l’échéancier prévu pour cette prochaine mandature ? Vos priorités ?

 

Je me permettrais de reprendre les réponses de Jean Philippe Magnen à la FNAUT régionale : Les premiers besoins des mayennais sont d'avoir une offre de transport collectif de qualité vers l'intérieur du département (ex : réouverture urgente de la ligne Laval/Mayenne, Château Gontier/Sablé), et vers les métropoles les plus proches : en premier lieu Rennes, ensuite Angers et Le Mans

Nous proposons la création d'une agence régionale de la mobilité. Cette agence regrouperait l'ensemble des partenaires du transport collectif et devrait permettre une coordination efficace des services régionaux, départementaux, mais aussi urbains tant au niveau des correspondances, des liens entre les cars et les TER, la définition de politique de mobilité sur tout le territoire régional en évitant de laisser les territoires vierges de tout transport collectif. Cette création peut s'effectuer très rapidement...


Merci d’avoir pris le temps de répondre à ce questionnaire. 


logo-gauche-en-actionarton80
Partager cet article
Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 08:10
logo-fnaut-pdl195.jpgDeuxième partie des réponses aux questions, déjà publiées dans : "Régionales 2010 : De nouvelles réponses au questionnaire régional de la FNAUT " ( 2 )
 
Comme la FNAUT s'y était engagée, nous publions les réponses des questions 9 à 17 qui nous sont parvenues le 7 mars.

A noter que les derniers de la classe sont les 2 listes UMP et PS-PC-RG d'une part qui comme a leurs habitudes n'ont que faire de la démocratie participative et des questionnements de la socièté civile et d'autre part les 2 listes "idéologiques " que sont le FN et LO qui ne répondent jamais à nos questionnaires.

Leurs programmes pourtant necessiteraient de sérieuses précisions car la démagogie n'y est pas absente et pour celles des grosses formations politiques, il faut noter que ce sont celles qui ont le plus de moyens.... Cherchez l'erreur...

A noter tout de même que les réponses des autres listes (3 sur 4) montrent que le sujet à été travaillé et il n'est pas sur que les réponses des 2 listes UMP et PS-PC-RG auraient été aussi précises...

Nous attendons quand même avec impatience les réponses des 4 dernières listes...bien entendu...

 

 CANDIDATS TETES DE  LISTE  : Région des Pays de la Loire

 

 

 

titulaire

 

Réponse et date

 



 

Christophe BECHU

UMP / Alliance Centriste


 

Jacques AUXIETTE


PS MRC PC 


 

Marc GICQUEL

Tous ensemble la gauche vraiment

Front de  Gauche  NPA


Le 24 fevrier 2010

 

 

Eddy LE BELLER


LO

 

 

Jean-Philippe MAGNEN

Europe Ecologie

  Le 2 mars 2010

 

Jacky FLIPPOT

Bretagne - Régionaliste

Le 21 fevrier 2010
(incomplète)

 

Brigitte NEVEUX


FN

 

 

Patricia GALLERNEAU

MODEM

 

Le 5 mars 2010

 


 

 


 NB:  Les réponses aux questionnaires seront fluotées et en italique (voir le tableau ci-dessus).

 

logo-phpbb.gif

QUESTIONNAIRE AUX CANDIDATS AUX ELECTIONS REGIONALES

 

suite ...

 

 

9/ Quelle doit être la politique de la Région envers l’Etat, responsable de la politique nationale des transports et actionnaire de RFF et de la SNCF pour lui faire renforcer dans notre région les dessertes inter cités Nantes-Bordeaux, Nantes-Vierzon-Lyon, Tours-Le Mans-Caen, Nantes-Poitiers, Brest-Quimper-Nantes et au-delà ?

 

Ce n'est pas à la Région de se substituer à l'Etat. Les usagers sont aussi des contribuables. Si la Région investit dans les infrastructures (dont ce n'est pas la compétence) cela se fera au détriment de l'augmentation de l'offre ou alors la Région augmentera d'une manière importante les impôts.

 

Dans les nouveaux contrats de projets Etat Région, les priorités théoriques demandaient la régénération des lignes ferroviaires.

Pourquoi la majorité sortante n’a pas saisi cette nouvelle orientation ?

Elle a malheureusement préféré poursuivre de vieux projets qui sont aujourd’hui dépassés : Aéroport, Donges Est (aujourd’hui abandonné), nouvelles routes et autoroutes. Quant à l’Etat, les choix sont les mêmes. Il privilégie les vieux projets (Aéroport, 4 voies…) et les lignes à grande vitesse, laissant le réseau ferroviaire classique poursuivre son déclin (comme l’a démontré l’audit technique Rivier de 2005)

Nous souhaitons donc inscrire le renforcement des lignes de dessertes inter cités comme une priorité du prochain contrat de projet Etat Région. Nous devons également faire en sorte que la modernisation de ces axes permette d’offrir des temps de parcours concurrentiel, par rapport à la voiture.

De manière plus générale, notre priorité en matière d’infrastructure ferroviaire est la modernisation de l’existant.

 

Malgré un budget très faible comparé à celui d'un département ou même d'une agglomération comme Nantes-Métropole, la Région des Pays de la Loire, 5ème de France en terme de population

et de PIB, peut mettre en avant ses investissements dans les projets d'état et les bloquer si nécessaires pour faire pression.

Elle doit surtout être force de proposition car le développement d'un réseau ferré moderne et efficace est demandé par de grandes sociétés françaises et étrangères pour venir s'implanter dans notre région. L'activité économique apportée est source de revenu pour l'état comme pour la Région.


Nous parlons de développement équilibré, harmonieux de notre territoire – pas seulement des métropoles-ceci suppose bien une adaptation des infrastructures locales, dont les gares. 

 

 

10/ Quel est votre programme de rénovation des gares ?


Y compris pour résoudre les difficultés d’accessibilité depuis les voiries locales.

 

La Région a défini un programme de modernisation des gares pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduites, en application de la loi, pour 2015. L'Etat s'il a décidé une échéance n'a pas, une nouvelle fois, prévu le financement avec les conséquences sur le budget de la Région.

Nous pensons que nous devons pas en rester là : nous devons aussi faire en sorte que ces gares aient du personnel à statut pouvant répondre au différents besoins des usagers. Nous devons aussi rendre les PANG (point d'arrêt non géré) accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Enfin les gares doivent aussi devenir des pôles multimodaux afin de permettre une meilleure complémentarité en créant notamment de grands abris à vélos sécurisés.

 

Nous voulons rouvrir d’anciennes gares et améliorer l’accueil des gares actuelles, pour remailler et faciliter l’accessibilité du train sur l’ensemble des territoires. Dans les contrats territoriaux uniques, nous en faisons une priorité : un plan climat y sera intégré. Nous voulons développer les cheminements doux et les bus de rabattement vers les gares. Toutes les gares (petites comme grandes) doivent offrir des dessertes intermodales (les plateformes d’échanges modales doivent être généralisées).


Le vélo reste également le grand oublié des aménagements actuels alors qu’il est le complément parfait avec la desserte train. Nous voulons donc une démultiplication de l’offre vélo (parking sécurisé vélo, service location vélo, places plus nombreuses pour le vélo dans les TER).

 

Nous pensons que la région doit être le « facilitateur » de l’inter modalité et contribuer à la synergie des différentes AOT. Nous pensons qu’il faut suivre l’exemple de la région Nord pas de calais, qui vient de créer un syndicat mixte de l’inter modalité à l’échelle régionale.

 

Nous ne l'avons pas étudié directement, mais via la mise ne place du "Pass Transport" ou de la création et modernisation de lignes.

Il est nécessaire de cesser les réalisations coûteuses et grandioses, et surtout ne pas réitérer les erreurs faites encore récemment. Les utilisateurs attendent un service efficace, et donc des trains en nombre et à l'heure, et non de belles grosses gares neuves.

Des réalisations doivent être faites pour adapter des parcs à vélo ou à co-voiturage sécurisés.

 

Oui, mais priorité à la réalisation de plateforme d'échange multimodale avec les transports en communs routiers.

 

11/ Quelle est votre position sur le financement des infrastructures routières par le Conseil régional ? Quelle est votre position sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes ?

 

Nous sommes pour l'abandon du projet d'aéroport de Notre Dame des Landes. Nous demandons la réouverture du débat public, une étude indépendante sur le réaménagement de Nantes Atlantique incluant la mise en service de sa desserte ferroviaire.

Nous ne considérons pas qu'une ligne tgv entre Nantes et Rennes soit une priorité. Nous nous opposons à ce que la Région participe aux financements des infrastructures routières.

 

Europe Ecologie s’est engagé fermement sur le principe suivant : aucun financement régional vers les projets d’aéroport, de nouvelles routes et de lignes à grande vitesse. En matière d’infrastructures ferroviaires, notre priorité est la modernisation de l’existant et la réouverture des lignes non exploitées. Le financement des lignes à grande vitesse est du ressort de l’Etat et de RFF. Le barreau sud de Massy Valenton et la LGV Tours/Bordeaux sont également prioritaires et nous y sommes favorables. Quant à la saturation proche pour la ligne Nantes Angers, nous sommes en accord avec la Fnaut Mayenne et le CESR pour privilégier la solution de la réouverture de la ligne Châteaubriant/Segré/Château Gontier/Sablé car elle permettrait :

- de supprimer le désert ferroviaire de ces territoires et de les raccorder au réseau existant (en permettant des nouvelles désertes de proximité et de dynamiser les bassins de vie de ces territoires)

- d’avoir une ligne bis pour le fret (notamment un nouveau « débouché » pour le port de St Nazaire)


La région devrait également faire une nouvelle offre de TER à double niveau pour cette ligne très empruntée.

D’une façon plus générale, un autre axe politique est peu utilisé pour combattre « la fuite en avance » qui est l’expansion des déplacements. Pour une meilleure qualité de vie et répondre aux défis environnementaux, nous devons mettre en place une nouvelle politique d’aménagement du territoire.


Le constat que nous pouvons tous faire aujourd’hui est le suivant :

- les activités économiques se concentrent vers les grandes métropoles (une métropolisation des territoires qui se poursuit)

- Les villes moyennes et des territoires ruraux sont en dépression économique

- Les zones résidentielles sont de plus en plus éloignées des centre villes (augmentant ainsi la durée des trajets domicile-travail, tout en durcissant les conditions de vie des ménages les plus modestes)

Par ses différentes missions, la région peut développer une nouvelle politique d’aménagement du territoire visant à dynamiser les villes moyennes et leurs bassins de vie, et à réduire les déplacements vers les métropoles ou grandes villes.

 

Nous ne somme pas pour un investissement important dans la création de réseaux routiers nouveaux ou de participations dans des contournements de zones urbanisées.


Nous mettrons à l'étude la réouverture de la ligne Nantes-Sainte Pazanne-Paimboeuf et l'étude d'un nouveau franchissement Rail/Route de la Loire aux alentours de Paimboeuf.


Autant nous sommes contre un nouveau franchissement dans le cadre du projet de grand périphérique nantais pour l'aéroport de Notre Dame des Landes, autant, même avec une baisse du trafic routier, un nouveau franchissement routier nous paraît nécessaire.


Il faut envisager dès maintenant un engorgement de l'étoile ferroviaire de Nantes. Il y a déjà un problème de sécurité avec le passage important d'hydrocarbures par le tunnel de Chantenay, et il faut apporter le fret sud Loire vers le port. Allié à la nécessité d'un service TER sud Vendée vers nord Loire Atlantique sans passer par Nantes à terme.


Il est donc pertinent de mettre à l'étude un franchissement rail/route passant sous la Loire. En effet l'association rail/route rend l'investissement plus abordable à tous les points de vue, le tunnel routier servant de tunnel d'accès service et secours au tunnel ferré.

 

Nous avons développé se point plus haut et dans notre programme.

Nous ne sommes pas pour. Les associations de riverains l'argumentent bien mieux que nous.

Il n’est pas pertinent dans un projet déplacement cohérent. C'est pourquoi nous avons étudié, à partir du travail d'un consultant transport, une utilisation plus pertinente et efficace des deniers de la Région et de l'état vers des infrastructures ferrées modernes maillantes bénéfiques à tous les territoires ligériens.


Le projet de Notre Dame des Landes n'est bénéfique qu'à Nantes et sa soif de croissance et de concentration au détriment des zones rurales et est la chronique de la mort annoncée de l'aéroport de Rennes.

 

Nous sommes opposés au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes , pour l’organisation harmonisée des transports aériens en utilisant l’existant ; et le développement des communications ferroviaires de liaison.(comme vous le préconisez vous-même).

 

La Région doit elle participer au financement de cet aéroport et/ou des infrastructures d’accès, ou réserver ses financements aux infrastructures ferroviaires, en particulier à celles qui favoriseraient un report modal de l’avion sur les TGV (barreau Sud en Région parisienne, gain en vitesse sur Nantes Bordeaux, accès à la LGV Tours Bordeaux, doublement LGV de Nantes Angers, qui serait proche de la saturation et très difficile à doubler en site existant, développement progressif d’une liaison directe et rapide vers Lyon) ?

 

La modernisation, de bout en bout, de la ligne classique Nantes Lyon permettrait un gain de temps considérable, se rapprochant ainsi des temps de parcours des tgv mais aurait un atout supplémentaire d'aménagement du territoire pour desservir des villes avec correspondances comme Limoges, Clermont Ferrand et St Étienne.

 

Le barreau sud en région parisienne est nécessaire ne serait-ce que pour l'Ile de France elle même. Il sera bénéfique très rapidement pour la Région. Il est normale qu'elle y participe dans une certaine mesure, mais doit obtenir une Ligne Grande Vitesse Sud Loire avant la mise en oeuvre du barreau "centre" vers Lyon.

Cette ligne favorisera effectivement un report modal vers l'avion sur les aéroports parisiens permettant des vols long-courriers avec des avions plus gros, moins bruyants, moins énergivores

et plus écologiques, limitant encore plus l'éventuelle saturation annoncée de Nantes Atlantique.


Les Lignes à Grande Vitesse sont des décisions d'état. Les régions ont tout a y gagner en terme de développement et d'emploi. Elles doivent donc participer financièrement au développement de ces infrastructures. Mais elles doivent pour cela obtenir plus d'autonomie financière lors de la réforme des collectivités locales.

 

Coordination

 

12/ Quelle sera votre politique en matière de coordination des services régionaux et départementaux (coordination des horaires et correspondances, coordination tarifaire, politique de maillage coordonné du territoire) ?


Pour la coordination voir les remarques plus haut.

 

Nous proposons la création d’une Agence Régionale de la Mobilité. Cette Agence, regroupera l’ensemble des partenaires du transport collectif et devra permettre une coordination efficace des services régionaux, départementaux mais aussi urbains tant au niveau des correspondances, des liens entre les cars et les TER, la définition de politique de mobilité sur tout le territoire régional en évitant de laisser des territoires vierges de tout transport collectif.

 

C’est un point très important pour nous, voir notre proposition de mise en place de billetterie (billettique) commune et centralisée et de "Pass Transport".

 

Dans le cadre d’une région forte , la coordination sera de notre responsabilité.

 

13/ Quelle sera votre politique face à l’accroissement des usages de la bicyclette?

 

Pour les usagers à Bicyclette, il faut distingues deux situations :

- Pour le trafic pendulaire, le train ne peut pas devenir un transport de vélos : il faut donc offrir aux usagers la possibilité de stationner les vélos aux deux extrémités de leur trajet en train voire d'en louer à prix modique ou avec un abonnement.

Pour les vacanciers et voyageurs occasionnels, chaque train doit offrir un compartiment spécifique pour mettre leurs vélos.


La complémentarité Train-Vélo est une alternative crédible à la voiture. Les cyclistes ont toute leur place dans la chaine du transport. La mise à disposition de vélo dans les gares régionales doit permettre de développer la pratique du vélo et sa complémentarité avec le train. Nous proposons donc la création de parkings sécurisés dans les gares afin de sécuriser le stationnement des vélos et renforcer la multimodalité. 


Participation à la réalisation de parc à vélo sécurisé, et de matériel permettant le transport aisé et sécurisé rail et route. La remise en service de certaines voies abandonnées peut aussi permettre la création de pistes cyclables.


Favoriser l’usage de la bicyclette est dans l’ordre du développement que nous voulons pour la Bretagne.


 14/ Comment voyez-vous l’évolution du service « Destineo »?

 

L’évolution de DESTINEO doit passer par sa généralisation : la Région incitera toutes les Autorités organisatrices à adhérer à ce programme. Elle reprendra la maîtrise du système en liaison avec son propre système d'information géographique : il n'est en effet pas acceptable, qu'à cause de l'externalisation de la réalisation de Destineo, la Région n'ait pas la maîtrise des lieux qui y sont référencés.

 


Le principe du service Destineo est intéressant mais sa mise en oeuvre n’est pas satisfaisante. Il doit être visible dans les lieux publics. Ce service doit être mis à la disposition des voyageurs dans les gares ferroviaires et routières par la mise à disposition de borne intéractive, par exemple. Il doit également permettre d’optimiser les correspondances entre TER, TGV, cars région et départemental. 

 

Voir notre proposition de mise en place de billetterie (billettique) commune et centralisée et de "Pass Transport".

 

 

 Tarifs et information

 

15/ Sur quels tarifs pensez vous qu’il est prioritaire d’agir ?


Sur les billets plein tarifs : les abonnements et la tarification sociale permettent des prix très attractifs. En revanche pour l’achat de billets ponctuels, les prix restent élevés.

Nous proposons donc une réduction jusqu’à 50 % pour le billet plein tarif, des cartes de fidélité pour 2,3 4 personnes à des prix faibles permettant également l’abandon de la voiture.

 

Nous déplorons les propositions démagogiques des listes PS et UMP, mais sommes persuadés que des ajustements sont à faire, certains tarifs restant vraisemblablement décourageants pour un usager hésitant… Un effort devra d’ailleurs être fait pour que la politique de tarification TGV (compliquée et finalement souvent coûteuse pour l’usager) ne soit pas étendue, voir revue.

 

Les tarifs : globalement : harmonisation en allant vers le moindre coût des transports en commun et même gratuité, particulièrement pour les étudiants, et évidemment les personnes à faibles ressources .


16/ Etes-vous favorable à la réciprocité des tarifs régionaux sur les lignes interrégionales (Centre-Pays de la Loire, Bretagne.) ?

 

Oui. Cette réciprocité est impérative pour favoriser les échanges entre les régions. Cette réciprocité doit également s’appliquer partout en France.

 

Oui, c'est nécessaire pour un développement des liaisons inter-région et donc un meilleur attrait et taux de remplissage.

 


17/ Que pensez vous de la « balkanisation » de l’information horaire ( fiches horaires différentes, services TGV présents ou non) ?

Quelle-doit être la politique en matière de points de vente impulsée par la région ?

 

Sur les tarifs : Instauration de la gratuité des transports pour les jeunes en formation, les chômeurs et les précaires. Il s’agit d’un premier pas vers la gratuité des transports.

Nous sommes pour la réciprocité des tarifs avec les régions limitrophes.

Nous devons travailler avec l’ensemble des régions à une harmonisation des  tarifications TER, dans le sens de l’équité pour l’usager.

Un programme  de co-élaboration doit s’engager entre les régions au lieu de développer des compétitions.

L’information sur les tgv n'est pas du ressort de la région même si nous déplorons son manque de clarté sur les tgv de pointe par exemple.

 

Chaque gare doit être ouverte, Nous sommes pour la ré-humanisation des gares régionales (information, billettique, la sécurité ferroviaire).

 

Oui, l’information est segmentée ; Nous proposons essentiellement deux pistes :

- revoir le système Destinéo

- créer des espaces mobilités dans les grandes gares où toute l’information serait centralisée. Il nous semble que le contact humain est indispensable dans la diffusion de l’information (ces espaces seraient en quelques sortes des « guichets » uniques sur l’intermodalité des modes de transport, à l’image des espaces info sur les énergies renouvelables). Ces espaces mobilités seraient indépendants des différents opérateurs transports, pour apporter une meilleure information objective et plus inter modale. Les outils d’information (comme les

fiches horaires) doivent être plus lisibles et pratiques.


La présence humaine pour l’information et la vente de billet est essentielle (notamment dans les petites gares).


Nous sommes donc favorables au développement de points multi services dans les gares (pour l’activité «information» et « vente de billet », mais aussi des services de proximité comme la presse, l’activité bistrot, les paniers Amap, etc.…). La présence humaine est également indispensable pour les problèmes de sécurité.


Notre proposition billetterie commune a été justement construite pour apporter une solution moderne au problème.

Idem (2ème question)

 

 


Commentaire éventuel :

 

Le transport Public Régional, doit se développer et s'améliorer pour répondre aux besoins, aux attentes et aux préoccupations des usagers en matière d’offre, d’équité territoriale (dessertes et tarifications), et de développement durable.

 

Même si l’offre s’est développée et le matériel modernisé, le développement reste inégal sur le territoire régional. Le schéma régional des transports axe ses priorités sur la carte économique. Nous le réorienterons en faveur de l'aménagement et du besoin de désenclavement des territoires. 

Il existe trop de disparité sur la région Pays de la Loire.

Le transport public ferroviaire doit pouvoir répondre à l’ensemble des besoins de transport aussi bien fret et voyageurs.

Nous sommes contre toute ouverture à la concurrence pour les trafics voyageurs et fret.

 


Fin des réponses


icone-tousensemble
arton80













logo-modem-carre-blanc

Bandeau-blog-ntfb





 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 08:00
logo-fnaut-pdl195.jpgC'est au tour du MODEM de répondre à son tour au questionnaire régional, alors que  la liste de Jacky FLIPPOT, "Nous te ferons Bretagne" nous a adressé une réponse incomplete que nous mettons en ligne.
 
Comme la FNAUT s'y était engagée, nous publions en 2 parties les réponses des listes qui nous sont parvenues le 7 mars. Première partie les réponses aux questions de 1 à 8. La suite sera publiée dans "Régionales 2010 : De nouvelles réponses au questionnaire régional de la FNAUT suite (3)"

A noter que les derniers de la classe sont les 2 listes UMP et PS-PC-RG d'une part qui comme a leurs habitudes n'ont que faire de la démocratie participative et des questionnements de la socièté civile et d'autre part les 2 listes "idéologiques " que sont le FN et LO qui ne répondent jamais à nos questionnaires.

Leurs programmes pourtant necessiteraient de sérieuses précisions car la démagogie n'y est pas absente et pour celles des grosses formations politiques, il faut noter que ce sont celles qui ont le plus de moyens.... Cherchez l'erreur...

A noter tout de même que les réponses des autres listes (3 sur 4) montrent que le sujet à été travaillé et il n'est pas sur que les réponses des 2 listes UMP et PS-PC-RG auraient été aussi précises...

Nous attendons quand même avec impatience les réponses des 4 dernières listes...bien entendu...
 

 CANDIDATS TETES DE  LISTE  : Région des Pays de la Loire

 

 

 

titulaire

 

Réponse et date

 



 

Christophe BECHU

UMP / Alliance Centriste


 

Jacques AUXIETTE


PS MRC PC 


 

Marc GICQUEL

Tous ensemble la gauche vraiment

Front de  Gauche  NPA


Le 24 fevrier 2010

 

 

Eddy LE BELLER


LO

 

 

Jean-Philippe MAGNEN

Europe Ecologie

  Le 2 mars 2010

 

Jacky FLIPPOT

Bretagne - Régionaliste

Le 21 fevrier 2010
(incomplète)

 

Brigitte NEVEUX


FN

 

 

Patricia GALLERNEAU

MODEM

 

Le 5 mars 2010

 


 

 


 NB:  Les réponses aux questionnaires seront fluotées et en italique (voir le tableau ci-dessus).

 

logo-phpbb.gif

QUESTIONNAIRE AUX CANDIDATS AUX ELECTIONS REGIONALES

 

Dans le prolongement de notre courrier du 3 février, vous trouverez ci-dessous nos réponses aux questions posées par votre association.

Nous pensons que ces éléments répondent – et complètent – vos revendications en faveur d’un transport public:

- plus juste

- plus écologique

- plus proche des citoyens

Nous sommes convaincus de la nécessité de défendre la multimodalité sur notre territoire. Dans cette perspective, nous souhaiterions pouvoir vous associer – dès notre élection – à la recherche de solutions innovantes en faveur d’une révolution verte dans notre région.

Ecologiquement vôtre,

 

 

L’ensemble des propositions de notre projet a été travaillé avec nos élus sortants et un consultant transport pour optimiser l’efficacité des investissements financiers de la région.

 

Ce projet est très axé « rail », à moyen et long terme pour l’avenir, mais dans une logique multimodale de mise en relation et synergie de tous les modes de transport (rail-air-mer-rivièreroute), en privilégiant le plus écologiquement adapté à chaque besoin et surtout avec les infrastructures actuelles.


Notre projet à été étudié sur une évolution jusqu'à 2050 pour faire un parallèle avec le projet de plateforme aéroportuaire de notre Dame des Landes et la soit-disant saturation de Nantes Atlantique, qui déjà remise en cause, sera d’autant moins probable compte-tenu du transfert sur le rail, puisque notre projet met 60 gares à moins d'une heure de l'aéroport de Nantes Atlantique et Paris à moins d'1h30. La réalisation vers 2020-25 d'une Ligne de Train à Grande Vitesse qui passerait par l'aéroport récent d'Angers Marcé, qui n'a pas eu l'attrait commercial escompté, devrait encore renforcer cet état de fait. Cet aéroport pourrait être mis en réseau avec ceux de Nantes et Rennes, qui sont des villes connectées au réseau ferré à grande vitesse.

 

Nous te ferons Bretagne que j’ai l’honneur de conduire en Pays de la Loire , est une liste dont le programme est identique pour les cinq départements de Bretagne.

Vous comprenez que notre programme est l’expression de notre volonté politique bretonne dans le cadre de la Bretagne réunifiée.

Pour autant , nos analyses et propositions concernant l’aménagement du territoire, bonnes pour la Bretagne, le sont aussi pour les autres territoires régionaux.

En cela elles rejoignent votre combat multi-décennal et s’inscrivent aussi bien pour la région Pays de la Loire dans la même politique de développement des transports en commun – particulièrement de proximité et ferroviaire.


Services TER


1/ Le TER ne capte que 10% du trafic pendulaire sur les axes desservis par le rail. Que proposez-vous pour augmenter cette part de marché ?

Pensez-vous que la contribution de votre région au fonctionnement du TER doit augmenter ? Comment ?

 

Les raisons de la faible pénétration de l'usage des trains ou autocars régionaux sont multiples :

- une faible densité du Réseau ferré sur les Pays de la Loire.

- le manque de cadencement des TER.

- l'absence de diamétralisation

- la concurrence tarifaires et des offres de transport entre les TER et les cars départementaux.

- La non application par les employeurs du décret permettant le financement à 50% de l’abonnement salarié.

Nous proposons de renforcer le nombre de dessertes pour permettre dans un premier temps de mettre en place le cadencement.

Nous proposons la négociation d'un nouveau plan de déplacement Régional incluant les tarifs et les cars départementaux afin de mettre en place une vraie complémentarité et développer le rabattement vers les trains régionaux.

 

La Région participe aux infrastructures ferroviaires (Cholet La Poissonnière, électrification de Nantes Les Sables d'Olonne, modernisation Nantes Pornic et Croix de Vie, Nantes Châteaubriant) se substituant à l'Etat qui se désengage et n'assume pas ses responsabilités.

Nous pensons que pour mettre en place nos propositions, il faudra de fait augmenter notre contribution financière.

 

Les transports alternatifs au « tout voiture » et l’aménagement du territoire sont la clef de voûte pour une transformation écologique de nos sociétés. Face aux urgences sociale et environnementale, notre objectif est le report modal du « tout voiture » à des modes de transports peu émetteurs de gaz à effet de serre.

C’est pourquoi nos priorités seront :

- de réorienter les investissements prévus à des projets qui sont contraires à la conversion écologique (Aéroport, 4 voies, ….) vers les TER ;

- d’avoir une politique volontariste en matière d’investissement sur les infrastructures ferroviaires existantes (qui est normalement de compétence RFF et de l’Etat);

- d’améliorer la qualité du service TER (cadencement, ponctualité et fiabilité) donc allouer des crédits de fonctionnement supplémentaires pour les TER.


Pour atteindre cet objectif du report modal du « tout voiture » vers des transports alternatifs, nous voulons :

- démultiplier l’offre TER (cadencement mettant en place le principe d’un train toutes les demi-heure ou toutes les heures sur une amplitude horaire la plus large possible et sur l’ensemble de la semaine)

- remettre en cause l’actuelle convention SNCF et pays de la loire : exiger une plus grande transparence des coûts d’exploitation des trains régionaux (référence Cour des Comptes),

exiger une grande qualité de service (ponctualité, des trains moins bondés pendant les heures de pointe, ….)

- développer l’intermodalité (nous voulons que la région soit le facilitateur de la mise en réseau et du remaillage des différents modes de transport. L’expérience de la région du Nord pas Calais d’avoir créé un syndicat mixte des AOT sur l’ensemble de la région nous parait un exemple à suivre).

 

 

Notre proposition de "Billétique Centralisée" et "Pass Transport" a été élaboré dans ce but.

 

Nous proposons que la Région soit le pilote de la création du "PASS TRANSPORT" outil moderne de billetterie électronique (billettique) centralisant toutes les offres de déplacements proposées par toutes les couches de collectivités ainsi que les offres privées, (principalement le covoiturage), et qui couvrent tout le territoire des Pays de la Loire. Les moyens et la puissance informatique actuelle le permettent.


+ Cet outil permet en très peu de temps via une borne, un guichet, ou internet (à la maison téléphone etc…) à un voyageur de définir rapidement le trajet qu’il doit réaliser, en connaître le prix, payer et n’avoir qu’un seul billet pour sa journée, sa semaine de vacance, son mois : son  « Pass Transport » classique ou à la carte.

 

+ Cet outil permet à la fois un service à la carte, mais aussi pouvant bénéficier de politique de prix dégressifs en fonction des besoins…

 

+ Cet outil permettra de mieux adapter les correspondances, et surtout faire attendre 80 secondes de plus si nécessaire un tram ou un car pour une correspondance qui arrive avec 1 minute de retard car le chauffeur sera prévenu par le système centralisé.

 

+ Cet outil permettra de mieux cerner les besoins et les offres de déplacement pour adapter les politiques de chaque collectivité, et donc les abonnements hebdomadaires, mensuels ou annuels

entre autre grâce à des statistiques en temps réel. La région saura immédiatement si une nouvelle politique de participation tarifaire a de l’effet, et donc s’il est pertinent de la poursuivre.


Exemple : J’habite Quilly (entre Nantes et Saint-Nazaire en Loire atlantique) et je vais travailler à la Chapelle sur Erdre (au dessus de Nantes) tous les jours. Le Lundi je fais mes courses et du sport à Trignac près de Saint Nazaire.

 

J’achète un « Pass Transport » annuel payé mensuellement que je peux modifier ou suspendre pendant mes congés ou un arrêt maladie qui inclue mes jours habituels de travail et loisirs.

J’achète un accès illimité aux bus de Saint Nazaire, aux bus et tram de Nantes et aux trains entre Savenay et Nantes et Savenay-Saint-Nazaire et j’offre ou je choisi une offre co-voiturage entre Quilly et la gare de Savenay à toutes heures ou sur des périodes pouvant être moins cher en adaptant , si mon poste ou la politique de mon employeur le permet, d’adapter mes horaires.

J’ai des tarifs préférentiels pour aller en vacances à Laval voir ma famille en achetant un « Pass » vacances sur mon compte d’utilisateur "Pass Transport".


Un autre point simple répond à votre question : cesser la concurrence rail (TER)-route(CAR) de certaines dessertes. Les 2 services existant, mais le car subventionné par le département est moins coûteux que le TER de la région.

La réouverture et mise en service de nouvelles liaisons comme Nantes-Saintes Pazanne-Paimbeuf.

 

C’est un choix politique qui est nettement exprimé dans notre programme : donner les moyens de l’organisation des transports ferroviaires transversaux, avec les plates-formes modales, concentrer les financements de la région sur ceux-ci, et laisser à l’Etat les financements des TGV.


Suivant le palmarès TER dressé fin 2009 par Ville Rail et Transport, la Région consacre moins de 59 € par habitant au TER, ce qui est loin des régions les plus performantes (Bourgogne, Picardie, haute Normandie) qui y consacrent le double. Les fonds alloués aux infrastructures (en 2008, il est vrai, sans doute avant les financements pour l’électrification Nantes la Roche) étaient particulièrement limité.

 

 

Nous ne pensons pas que le montant investit par habitants pour le service TER soit la meilleure manière de dire avec certitude que le service rendu aux ligériens est moins bon qu'en Bourgogne qui dépense plus. Le réseau et la configuration des deux régions diffèrent, et nous ne savons pas si les choix d'investissement en service TER sont plus pertinent ou coûteux en Bourgogne par rapport aux pays de Loire pour un service que l'on ne peut comparer.

 

Nous n'avons pas eu connaissance d'un audit du réseau et des besoins en Pays de la Loire sur ce point par la majorité sortante qui a pris en charge ce dossier il y a 6 ans. Si cette étude existe, elle ne nous a pas été transmise. Nous avons donc travaillé notre projet avec les données disponibles.

En tout état de cause, un audit sera nécessaire pour définir ou obtenir un meilleur service pour un coup moindre. Il sera nécessaire de travailler avec les professionnels et associations du secteur dont la FNAUT.

Notre proposition d'un système de billetterie et d'offre transport centralisé aidera à transférer des moyens vers la mise en service de nouvelles lignes actuellement abandonnées.

 

Nous reverrons également le chantier du tram train Nantes/ Châteaubriant, pour qu'un service TER jusqu'à Châteaubriant soit mis en place. Le service attendu par les utilisateurs est d'être transporté (projeté) rapidement. Il faut rénover la voie pour du service lourd qui permettrait un Nantes-Châteaubriant-Rennes rapide, et non un omnibus lent avec une barrière et un changement

de matériel à Châteaubriant pour poursuivre sur Rennes. Cela permettrait également le service fret et secours.

Il n'y aurai plus besoin d'envisager une hypothétique Ligne de Trains à Grande Vitesse entre Nantes et Rennes pour desservir un aéroport neuf et démesuré pour Nantes ne faisant gagner que quelques minutes sur un Nantes-Rennes via Châteaubriant.


2/ Laval est le seul chef lieu de département de la Région très mal relié à Nantes en transport collectif. Quelles solutions proposez-vous pour améliorer la situation ?


-Sur le sujet particulier de Nantes Laval, ces 2 villes sont très mal reliées par les TER, nous devons pouvoir créer des circulations de cars permettant de faire l'aller et retour dans la journée entre ces 2 villes. A moyen terme la mise en place de la "virgule de Sablé" devrait permettre de créer une desserte ferroviaire Laval-Angers pouvant être prolongée vers - ou en correspondance avec - Nantes.

 

-Nous devons aussi permettre aux porteurs de cartes tarifaires des Pays de la Loire, passant par Rennes de ne pas être pénalisés au niveau des tarifs suivant certaines périodes de la semaine. A l'ouverture de la ligne Nantes Châteaubriant, un renforcement de la desserte entre Laval et Châteaubriant doit être faite pour mettre les cars en correspondance avec les trains.

Les premiers besoins des Lavallois et des Mayennais sont d’avoir une offre de transport collectif de qualité vers l’intérieur du département (ex : réouverture urgente de la ligne Laval /Mayenne,Château-Gontier/Sablé) et vers les métropoles les plus proches : en premier Rennes, ensuite Angers et Le Mans, …La grande majorité des déplacements pour des raisons de travail, d’études, de loisirs ou autres se font vers les lieux précédemment cités. Les déplacements ne connaissent pas les limites administratives des régions.


Pour les déplacements vers Nantes, notre priorité sera de moderniser la ligne Nantes/Rennes et la ligne Rennes/Laval et d’offrir de nouvelles correspondances adaptées. En modernisant ces lignes et en cadençant les Ter, nous aurions une offre ferroviaire beaucoup plus rapide et attractive en terme de qualité de service. Cette modernisation de ces lignes permettra d’offrir de meilleures conditions de transport pour le fret marchandises reliant le port de Saint Nazaire et le futur port sec de la gare de triage du Mans. Le passage par le futur port sec du Mans permettra au port de ST Nazaire d’avoir en autre des liaisons avec la région parisienne et d’être embranché sur les flux nord sud (vers le Nord de l’Europe et vers l’Espagne).

 

Dans notre projet de maillage rail du territoire, nous mettrons une priorité à désenclaver les territoires de Vendée, de Sarthe et de Mayenne en remettant en service des dessertes Nord/Sud quasi inexistantes avec du matériel moderne et rapide car d'autres chefs lieu et communes plus petites sont mal desservies.

Laval est encore mal desservi, et le service car entre Laval-Nantes et Laval-Angers insuffisant. La seule desserte ferrée et la voie Laval-Le Mans pour ce qui concerne l'accès à notre Région. Une priorité sera donné à l'ouverture d'une ligne Nord-Sud Angers-Laval via Château-Gontier-Segré (création nécessaire jusqu'à la Possonnière) pour descendre sur Saumur.

 

3/ Quels sont vos projets pour les relations TER entre notre région et les régions limitrophes, pour développer des lignes mal exploitées actuellement ? :

 

Le projet que nous proposons tient compte d'une priorité indispensable, rétablir l'étoile ferroviaire

de Nantes afin d'arriver à l'attractivité et à la rentabilité d'un tel service TER.

Nous déplorons de voir que malgré la gestion par des majorités socialistes, un investissement inter-région indispensable n'a pas été réellement engagé, chaque région ayant privilégié des investissements "nombrilistes". Même lorsque les collectivités municipalités, communautés de communes ou agglomérations, Conseil Général et Région sont détenues par la même couleur politique, les majorités n'ont pu se mettre d'accord sur des priorités de transports écologiques qui

auraient évité les concentrations problématiques de populations dans les grandes métropoles, politique malheureusement toujours soutenue par ces dernières.

 

Avec Poitou-Charentes pour :

1) Saumur Thouars Bressuire la Roche sur Yon les Sables d’Olonne. La région fait déjà des efforts importants pour assurer des dessertes Bressuire Saumur, qui mériteraient d’être prolongées vers la Roche pour augmenter le trafic et mailler le réseau

2) Nantes la Rochelle : la desserte régionale actuelle est de fait limitée à la Roche sur Yon, avec une prolongation par car peu attractive vers Luçon ; une desserte Nantes la Rochelle serait autrement plus attractive (avec correspondance à Luçon pour Fontenay et Niort)

3) Nantes Poitiers Limoges : à noter que sur Poitiers Limoges il est prévu, maintenant que la ligne a été améliorée, de passer de 5 à 7 AR par jour, alors que Nantes Poitiers reste à un AR jour par car peu pratique pour les nantais.

 
Le projet que nous portons est en accord avec ces propositions, et incluse également une desserte Nantes-Pornic-Saint Gilles.

 


Avec la Région Centre, pour développer des liaisons Tours les Sables d’Olonne via Saumur la Roche sur Yon

 

Oui, c'est dans notre projet. Le choix du tram train exposé plus haut est une grave erreur pour l'avenir et le service attendu. (Voir développement plus haut).


Avec la région Bretagne,

1) pour renforcer le service prévu Nantes Brest dû à l’action de la Région Bretagne

2) pour créer une vraie desserte Nantes Châteaubriant Rennes, alors que le projet actuel prévoit une desserte lente et tronçonnée avec un transfert obligatoire à Châteaubriant

3) pour ouvrir une liaison ferrée directe presqu’île guérandaise Saint Nazaire Rennes par Montoir Pontchateau

 

Oui, c'est dans notre projet également, à plus long terme dans le cadre d'un axe Nord/Sud avec le franchissement de la Loire, car en cohérence pour le développement du fret

 

 

  Nous considérons que la Loi SRU a permis que les décisions sur les TER se prennent au plus près des usagers. Toutefois cette régionalisation  a pu faire que chaque Région travaille indépendamment des autres : il suffit de voir la mauvaise qualité de l'offre de transport sur l'axe Caen Le Mans Tours, chaque région n'en faisant pas une priorité : ce sont les usagers qui en font les frais.


Pour la Bretagne, nous considérons que desservir Châteaubriant avec un Tram Train est une erreur : si la pertinence de ce type de matériel n'est pas contestable jusqu'à Nort sur Erdre, il est inadapté au-delà et ne permet pas de faire des relations directes Nantes Rennes via Châteaubriant. Nous proposons de modifier cette situation.

Pour les autres relations:

L'électrification entre Quimper et Brest n'étant pas réalisée, seules les trains diésel peuvent assurer ce type de desserte.

 

Pour la desserte de St Malo nous pensons qu'une demande existe et que nous devons améliorer au moins les correspondances.

Nous devons aussi permettre d'aller vers la Normandie en passant par Rennes y compris tôt le matin et ce tous les jours de la semaine.

Nous devons aussi avoir des trains plus tard le soir entre Nantes et Rennes afin de pouvoir passer la soirée dans l'une des 2 villes.


Pour le Poitou Charente, cette Région a peu de relations avec les Pays de Loire et cela se traduit par  des dessertes médiocres tant avec la Rochelle qu'avec Niort et Poitiers, nous pensons que l'augmentation de l'offre doit faire partie des axes de travail pour les 2 Régions.


Pour la Région centre même si l'InterLoire a été un des premiers exemples de coopération interrégionale, ses dessertes sont trop peu fréquentes. En témoigne le nombre de liaisons quotidiennes entre Angers et Tours qui est beaucoup trop faible pour 2 villes de cette importance, si proches géographiquement.


Pour nous, il n’y a pas de « lignes déficitaires » mais des lignes mal exploitées. Le remaillage du Grand Ouest nous parait essentiel pour atteindre l’objectif du report modal. Dans le bilan des présidences socialistes à la tête de 20 régions, nous avons eu 20 politiques différentes et cloisonnées. Europe Ecologie veut mettre en place des politiques de coordinations et de synergie entre les régions. Les transports fonctionnent en réseaux et ne connaissent pas les « frontières » administratives des régions.

Nous sommes donc d’accord avec l’ensemble des propositions touchant les régions Centre, Bretagne, Poitou Charentes, Basse Normandie, Haute Normandie….

 

Je ne détaille pas nos projets dans ce cadre du questionnement : il est évident que les liaisons ferroviaires Bretagne-Poitou , Bretagne- Pays de la Loire – permettent ainsi de relier la Bretagne à Poitiers et Lyon par ex ; et , évidemment de créer la liaison Nantes-Chateaubriant-Rennes sont des priorités, la dernière citée, une « absolue priorité ! ».  

 

Plus généralement, comment envisagez-vous de raccorder la région à la Ligne à Grande Vitesse Tours Bordeaux, qui donnera accès à la péninsule ibérique et à la Méditerranée occidentale via Toulouse ?

 

Même si une LGV se crée entre Tours et Bordeaux, les habitants de la Loire Atlantique et de la Vendée ne se sentent pas particulièrement concernés. Ils demandent une modernisation de l'axe Nantes La Rochelle, Saintes Bordeaux afin de diminuer le temps de parcours et de renforcer la desserte des trains corail pour avoir un train toutes les 2 heures. Mais ces travaux sont du ressort de l'Etat, de RFF et de la SNCF.

 

Concernant la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, nous pensons effectivement qu’il est important d’optimiser et de développer des dessertes Nantes-Tours pour profiter de cet axe majeur.

Le butoir de châteaubriant doit être enlevé, permettant une liaison directe Rennes-Nantes. Nous sommes également pour une liaison par Montoir et Pontchâteau.

 

 

Oui, voir notre projet. C'est au programme des discussions du Grenelle II. Nous nous battrons d'abord pour obtenir une ligne grande vitesse sud Loire Le Mans-Angers -Nantes afin de désengorger le tronçon actuel et permettre un meilleur service TER et le passage de lignes nouvelle et du fret.

Cette LGV mettra aussi Nantes à 1h30 de Paris et fera gagner 1/2 heure à toutes les destinations concernées de maillage du territoire. C'est important pour l'activité économique, le tourisme et le  transport des "étudiants".

 

 

4/ Avez-vous des projets de création de services périurbains nouveaux?

 

Les prémices d'un service périurbain se font jour dans les Pays de la Loire. Toutes les étoiles ferroviaires autour des Villes de Nantes, Angers et Le Mans doivent voir cette offre proposée dans les années à venir afin de permettre aux habitants d'avoir des offres de transport en commun concurrentielles à la voiture.

Toutefois nous devons aussi être très prudents afin de na pas favoriser l'étalement urbain par la renforcement des capacités de transport. Cela passe par une collaboration étroite entre les diverses autorités organisatrice. (Région, Départements, Agglomérations) notamment pour aller vers une billettique unique.

 

Oui, nous voulons développer des désertes de trains périurbains sur les étoiles ferroviaires de nos métropoles régionales (Nantes, Angers, Le Mans). L’actuel projet sur Le Mans est insuffisant. La desserte périurbaine qui est prévue ne portera que sur l’axe Alençon Le Mans Tours ; alors que le projet devrait porter sur l’ensemble de l’étoile ferroviaire.

 

Aucun projet n’est élaboré pour l’instant, mais le suivi des transports auquel nous nous engageons nous conduira peut-être à en concevoir un ou plusieurs.

 

Le TER à grande vitesse doit-il être mis en place dans notre région ?

 

Nous ne voyons pas dans un proche avenir l'utilité de ce type d'offre ferroviaire, nous préférons avoir une offre plus large pour tous les usagers plutôt que de mobiliser des fonds importants seulement pour une minorité.

 

Le projet de TERGV Rennes-Laval-Sablé-Angers, nous parait intéressant car il permet de créer de nouvelles liaisons inter régionales et intra régionale. Cependant, nous n’oublions pas les contraintes (faisabilité technique, surcout de matériel, le rapport service aux territoires/coût/et potentiel voyageurs qui ne serait pas favorable). Des études indépendantes et approfondies doivent donc être menées. 

 

 

 

Oui, mais, dans le cadre d’un projet global de rénovation et extension du réseau ferré. C’est du long terme et d’une forte compétence de l’état et non de la région. Ce n’est donc pas une priorité

pour le mandat à venir.

Notre projet est construit sur le moyen et long terme autour de la ligne LGV Sud Loire désenclavant la Vendée et le Choletais et reliant Nantes et Angers au réseau européen eurocareix de transport fret grande vitesse. Une baise des tarifs TGV serait préférable dans l'immédiat.

Pour nous, une grave erreur stratégique d'avenir a été faite par les majorités actuelles et passées, en défendant un nouvel aéroport, au nom d'un projet aux résultats hypothétiques, ce qui a conduit à rater l'occasion d'obtenir une infrastructure d'avenirRennes a empoché la "Grande Vitesse" et en tirera un bénéfice de développement économique bien plus important qu'un nouvel aéroport permettra de le faire vu que l'aéroport international actuel n'y parvient pas.

 

 

Modalités d’exploitation


5/ Notre région doit-elle favoriser l¹émergence d¹opérateurs fret de proximité ?

 

Nous ne sommes pas pour une libéralisation des chemins de fer, l'exploitation de trains est complexe et nous considérons que si des capitaux sont disponibles, cela doit être pour développer le fer et non pour rémunérer des actionnaires. Nous devons par contre être exigeants avec l'entreprise d'Etat qu'est la SNCF.

 

Oui, nous pensons que la région doit être « le facilitateur » pour l’émergence d’opérateurs fret de proximité. Même si le fret ferroviaire n’est pas de la compétence régionale, le désengagement de l’Etat doit conduire la région à investir dans le fret ferroviaire de marchandises de proximité et dans l’intermodalité du fret (interconnexion entre les autoroutes de la mer, le port de St Nazaire, et les lignes ferroviaires).


Au niveau des transports marchandises pour le département de Loire Atlantique, le potentiel de transport est principalement axé autour du « grand port » de Nantes St Nazaire. Le développement du port doit se faire dans le respect des enjeux environnementaux de l’estuaire et des zones d’activité. Il conviendra donc d’inscrire l’environnement au coeur du schéma de gouvernance de ce port, au même titre que la performance économique et la responsabilité sociale. Nous pourrions ainsi imaginer la création d’un observatoire environnemental présidé par une personne indépendante du Port.

 

Le projet de l’autoroute de la mer entre l’Espagne et St Nazaire doit enfin voir le jour. Il conviendra de veiller à ce que les navires utilisées correspondent à des normes environnementales satisfaisantes. Parallèlement des lignes de cabotage entre les principaux ports français doivent être soutenues et crées.

L’acheminement des marchandises au départ et à l’arrivée par les modes de transports alternatifs constitue donc une priorité.

 

Nous sommes ainsi favorable :

- Au développement du transport fluvial entre St Nazaire et Nantes (grâce à la remise en oeuvre des différentes expérimentations…)

- Au développement du transport ferroviaire :

+ En facilitant la desserte ferroviaire des terminaux portuaires

+ grâce à la réactivation des liaisons de transports combinés abandonnées depuis plusieurs années

+ grâce au lancement d’une étude permettant d’évaluer la faisabilité d’une liaison d’autoroute ferroviaire entre Saint Nazaire et le Sud Est

+ grâce à la réouverture de la ligne St Nazaire –Pontchâteau pour faciliter les acheminements sur la Bretagne.


La région doit donc donner l’impulsion et :

- Réactiver les dessertes ferroviaires des zones industrielles et logistiques reliées au réseau ferré national (y compris MIN de Nantes)

- Maintenir en activité les terminaux des gares actuelles, il conviendra en particulier de traîter l’avenir à Nantes des zones de Blottereau et Nantes Etat en gardant en perspective le développement des dessertes urbaines de marchandises.

- Ne soutenir que les implantations industrielles et logistiques pouvant être reliées à un mode alternatif.

- Sauver le fret par des mesures conservatoires (pression urbaine sur les gares de triage)


La question d’itinéraires alternatifs pour le fret ferroviaire doit être également posée. Nous sommes ainsi favorables – réserves techniques mises à part :

- A la réhabilitation St Nazaire –Châteaubriant- Sablé (qui aurait l’avantage d’éviter la traversée de Nantes par des milliers de tonnes de marchandises dangereuses)

- A la modernisation de Nantes-Angers par Cholet.

 

Oui, c'est nécessaire d'un point de vue écologique et pour la rentabilité de la remise en service de lignes passagers. Le Développement Durable, c'est avoir cette vision à long terme.

 

 

6/ Etes-vous favorable à une expérimentation de la libéralisation du TER ?


En particulier sur les lignes à trafic moyen hors grands itinéraires (par exemple Nantes Pornic, Saumur la Roche sur Yon, ou les lignes à rouvrir).

 

L'ouverture à la concurrence du fret ferroviaire ou du trafic voyageurs, ouvrirait la porte au dumping social que nous dénonçons. Celui-ci existe déjà fortement sur la route avec les conséquences sociales et écologiques qui en découlent. Nous ne devons pas le transposer dans le domaine ferroviaire.

 

Non, nous refusons la privatisation pour l’exploitation des lignes TER. Les TER doivent rester un service public. Pour une meilleure exploitation de nos lignes, nous demanderons plus à l’opérateur national la SNCF : la transparence de ces comptes charges, le relevé du taux de ponctualité, la création de « chèque retard » pour les usagers pénalisés par des trains en retard….).

 

 

Pas dans l'immédiat, sauf à ce qu'un opérateur privé souhaite prendre en charge la remise en service d'une ligne, sa gestion et entretien sans intervention de fonds publics.

 

Une expérimentation de la libéralisation, oui ; mais surtout ce qui importe c’est de développer les transports fret.


Investissements


7/ Etes-vous favorable à un engagement financier de votre région dans les investissements ferroviaires sur les lignes régionales en service ou consacrés à des réouvertures de lignes ?

 

Nous sommes fermement opposés à tout financement régional concernant les modes de transport non écologiques (aéroport, 4 voies, etc.…). Nous voulons réorienter les investissements sur l’exploitation des TER et l’infrastructure (pour améliorer le cadencement des TER et revitaliser le fret de proximité, il faut une remise à niveau de nos lignes existantes).

 

Oui, voir notre projet. Nous avons déjà abordé ce sujet plus haut.


Quelles priorités donnerez-vous à la réouverture de lignes étudiée par la région : Fontenay le Comte-Niort, Laval-Mayenne, Le Mans-La Flèche?

 

Les réouvertures de lignes ferroviaires sont une partie importante de notre programme.

Tout d'abord nous devons obliger l'Etat à revoir sa copie sur sa politique de blocage vis-à-vis des passages à niveau. Aucune loi ne permet à l'Etat aujourd'hui d'en faire un préalable.


Il existe sur certains territoires de vrais déserts ferroviaires, c’est le cas pour le nord et le sud de la Mayenne le Segréen, une partie de l’Est vendéen… Pour atteindre notre objectif de report modal, nous devons remailler ces territoires de lignes ferroviaires (actuellement non exploitées). Parmi nos premières priorités de réouvertures sont celles de Fontenay le Comte-Niort, Laval-Mayenne, Le Mans-La Flèche, Paimboeuf-Nantes, Château Gontier-Sablé.

 

 

 

Les études sont en cours, ces lignes sont une bonne chose pour le maillage de ces territoires. Le Nantes-Châteaubriant-Rennes et le Laval-Angers nous semble plus pertinent dans les priorités d'investissement.


8/ Quelles solutions proposez-vous pour que soit assurée la pérennité des emprises ferroviaires alors que se sont multipliées ces dernières années les tentatives de déferrement, déclassement, aliénation des voies ferrées ? (voir)


Nous devons interdire tout retranchement et donc tout déferrement existant. Nous devons aussi prendre les mesures administratives et informer les riverains des lignes ferroviaires que la situation actuelle est réversible : lorsqu'une plate forme ferroviaire existe, même sans rail, elle peut être remise en service. C'est dans cette esprit là que nous irons auprès de la population par exemple sur Pontchâteau Montoir ou Nantes Blain.

 

 

Nous voulons des mesures conservatoires à la fois pour les lignes fermées mais aussi pour toutes plateformes ferroviaires (gares de triage).

 

Une politique volontariste d'attrait vers les transports en commun rapides et donc ferrés, intercommunale.

Voir proposition "Pass Transport" et "billetterie commune". Démontrer le coût réel du transport routier. L'augmentation des carburants y contribuera très vite selon nous.

En raison de la spéculation immobilière dans les grandes villes, nos concitoyens ont dû s'éloigner de leur lieu de travail. D'où la nécessité d'anticiper ces besoins de maillage de nos territoires en moyens économes pour le budget des ménages et le maintien de leur pouvoir d'achat.

 

 

Les déferrements, déclassements, aliénations de voies ferrées sont une catastrophe, la résultante d’un manque de vision quant à l’aménagement du territoire.

Nous vivons, précisément dans notre région, ces gravissimes erreurs , avec la nécessité de racheter des terrains, vendus il y a trente ans !!

 

 

 

A suivre ....  dans "Régionales 2010 : De nouvelles réponses au questionnaire régional de la FNAUT (3)"

 


icone-tousensemble
arton80













logo-modem-carre-blanc

Bandeau-blog-ntfb





 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 18:00


LOGO-FNAUT192.jpg


Les dates des échéances se rapprochent et la FNAUT a récolté des réponses des listes à son questionnaire régional ... Vous trouverez les réponses demain, lundi 8 mars dès 8 heures... A bientôt ...


icone-tousensemble
arton80













logo-modem-carre-blanc

Bandeau-blog-ntfb





 



Partager cet article
Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 08:01
logo-fnaut-pdl195.jpgEurope Ecologie vient de répondre à son tour ce qui permet de corriger la présentation de leurs propositions sur le site. Leur programme est beaucoup plus complet que la lettre (voir) qu'il nous avait transmis en attente de leurs réponses au questionnaire.
 
Comme la FNAUT s'y était engagée, nous publions les réponses qui nous sont parvenues à ce jour.
Premier liste a nous répondre, la liste  Tous Ensemble La Gauche Vraiment  a déjà bénéficié d'une "première"  le vendredi 26 février...  Pour inciter les autres à nous faire parvenir les leurs.  
Nous attendons avec impatience les réponses des dernières listes...bien entendu...
 

 CANDIDATS TETES DE  LISTE  : Région des Pays de la Loire

 

 

 

titulaire

 

Réponse et date

 



 

Christophe BECHU

UMP / Alliance Centriste


 

Jacques AUXIETTE


PS MRC PC 


 

Marc GICQUEL

Tous ensemble la gauche vraiment

Front de  Gauche  NPA


Le 24 fevrier 2010

 

 

Eddy LE BELLER


LO

 

 

Jean-Philippe MAGNEN

Europe Ecologie

  Le 2 mars 2010

 

Jacky FLIPPOT

Bretagne - Régionaliste

 

 

Brigitte NEVEUX


FN

 

 

Patricia GALLERNEAU

MODEM

 


 


 

 


 NB:  Les réponses aux questionnaires seront fluotées et en italique (voir le tableau ci-dessus).

 

logo-phpbb.gif

QUESTIONNAIRE AUX CANDIDATS AUX ELECTIONS REGIONALES

 

Dans le prolongement de notre courrier du 3 février, vous trouverez ci-dessous nos réponses aux questions posées par votre association.

Nous pensons que ces éléments répondent – et complètent – vos revendications en faveur d’un transport public :

- plus juste

- plus écologique

- plus proche des citoyens

Nous sommes convaincus de la nécessité de défendre la multimodalité sur notre territoire. Dans cette perspective, nous souhaiterions pouvoir vous associer – dès notre élection – à la recherche de solutions innovantes en faveur d’une révolution verte dans notre région.

Ecologiquement vôtre,

 

Services TER


1/ Le TER ne capte que 10% du trafic pendulaire sur les axes desservis par le rail. Que proposez-vous pour augmenter cette part de marché ?

Pensez-vous que la contribution de votre région au fonctionnement du TER doit augmenter ? Comment ?

 

Les raisons de la faible pénétration de l'usage des trains ou autocars régionaux sont multiples :

- une faible densité du Réseau ferré sur les Pays de la Loire.

- le manque de cadencement des TER.

- l'absence de diamétralisation

- la concurrence tarifaires et des offres de transport entre les TER et les cars départementaux.

- La non application par les employeurs du décret permettant le financement à 50% de l’abonnement salarié.

Nous proposons de renforcer le nombre de dessertes pour permettre dans un premier temps de mettre en place le cadencement.

Nous proposons la négociation d'un nouveau plan de déplacement Régional incluant les tarifs et les cars départementaux afin de mettre en place une vraie complémentarité et développer le rabattement vers les trains régionaux.

 

La Région participe aux infrastructures ferroviaires (Cholet La Poissonnière, électrification de Nantes Les Sables d'Olonne, modernisation Nantes Pornic et Croix de Vie, Nantes Châteaubriant) se substituant à l'Etat qui se désengage et n'assume pas ses responsabilités.

Nous pensons que pour mettre en place nos propositions, il faudra de fait augmenter notre contribution financière.

 

Les transports alternatifs au « tout voiture » et l’aménagement du territoire sont la clef de voûte pour une transformation écologique de nos sociétés. Face aux urgences sociale et environnementale, notre objectif est le report modal du « tout voiture » à des modes de transports peu émetteurs de gaz à effet de serre.

C’est pourquoi nos priorités seront :

- de réorienter les investissements prévus à des projets qui sont contraires à la conversion écologique (Aéroport, 4 voies, ….) vers les TER ;

- d’avoir une politique volontariste en matière d’investissement sur les infrastructures ferroviaires existantes (qui est normalement de compétence RFF et de l’Etat);

- d’améliorer la qualité du service TER (cadencement, ponctualité et fiabilité) donc allouer des crédits de fonctionnement supplémentaires pour les TER.


Pour atteindre cet objectif du report modal du « tout voiture » vers des transports alternatifs, nous voulons :

- démultiplier l’offre TER (cadencement mettant en place le principe d’un train toutes les demi-heure ou toutes les heures sur une amplitude horaire la plus large possible et sur l’ensemble de la semaine)

- remettre en cause l’actuelle convention SNCF et pays de la loire : exiger une plus grande transparence des coûts d’exploitation des trains régionaux (référence Cour des Comptes),

exiger une grande qualité de service (ponctualité, des trains moins bondés pendant les heures de pointe, ….)

- développer l’intermodalité (nous voulons que la région soit le facilitateur de la mise en réseau et du remaillage des différents modes de transport. L’expérience de la région du Nord pas Calais d’avoir créé un syndicat mixte des AOT sur l’ensemble de la région nous parait un exemple à suivre).



Suivant le palmarès TER dressé fin 2009 par Ville Rail et Transport, la Région consacre moins de 59 € par habitant au TER, ce qui est loin des régions les plus performantes (Bourgogne, Picardie, haute Normandie) qui y consacrent le double. Les fonds alloués aux infrastructures (en 2008, il est vrai, sans doute avant les financements pour l’électrification Nantes la Roche) étaient particulièrement limité.

 

2/ Laval est le seul chef lieu de département de la Région très mal relié à Nantes en transport collectif. Quelles solutions proposez-vous pour améliorer la situation ?


-Sur le sujet particulier de Nantes Laval, ces 2 villes sont très mal reliées par les TER, nous devons pouvoir créer des circulations de cars permettant de faire l'aller et retour dans la journée entre ces 2 villes. A moyen terme la mise en place de la "virgule de Sablé" devrait permettre de créer une desserte ferroviaire Laval-Angers pouvant être prolongée vers - ou en correspondance avec - Nantes.

 

-Nous devons aussi permettre aux porteurs de cartes tarifaires des Pays de la Loire, passant par Rennes de ne pas être pénalisés au niveau des tarifs suivant certaines périodes de la semaine. A l'ouverture de la ligne Nantes Châteaubriant, un renforcement de la desserte entre Laval et Châteaubriant doit être faite pour mettre les cars en correspondance avec les trains.

Les premiers besoins des Lavallois et des Mayennais sont d’avoir une offre de transport collectif de qualité vers l’intérieur du département (ex : réouverture urgente de la ligne Laval /Mayenne,Château-Gontier/Sablé) et vers les métropoles les plus proches : en premier Rennes, ensuite Angers et Le Mans, …La grande majorité des déplacements pour des raisons de travail, d’études, de loisirs ou autres se font vers les lieux précédemment cités. Les déplacements ne connaissent pas les limites administratives des régions.


Pour les déplacements vers Nantes, notre priorité sera de moderniser la ligne Nantes/Rennes et la ligne Rennes/Laval et d’offrir de nouvelles correspondances adaptées. En modernisant ces lignes et en cadençant les Ter, nous aurions une offre ferroviaire beaucoup plus rapide et attractive en terme de qualité de service. Cette modernisation de ces lignes permettra d’offrir de meilleures conditions de transport pour le fret marchandises reliant le port de Saint Nazaire et le futur port sec de la gare de triage du Mans. Le passage par le futur port sec du Mans permettra au port de ST Nazaire d’avoir en autre des liaisons avec la région parisienne et d’être embranché sur les flux nord sud (vers le Nord de l’Europe et vers l’Espagne).

 

 

3/ Quels sont vos projets pour les relations TER entre notre région et les régions limitrophes, pour développer des lignes mal exploitées actuellement ? :


Avec Poitou-Charentes pour :

1) Saumur Thouars Bressuire la Roche sur Yon les Sables d’Olonne. La région fait déjà des efforts importants pour assurer des dessertes Bressuire Saumur, qui mériteraient d’être prolongées vers la Roche pour augmenter le trafic et mailler le réseau

2) Nantes la Rochelle : la desserte régionale actuelle est de fait limitée à la Roche sur Yon, avec une prolongation par car peu attractive vers Luçon ; une desserte Nantes la Rochelle serait autrement plus attractive (avec correspondance à Luçon pour Fontenay et Niort)

3) Nantes Poitiers Limoges : à noter que sur Poitiers Limoges il est prévu, maintenant que la ligne a été améliorée, de passer de 5 à 7 AR par jour, alors que Nantes Poitiers reste à un AR jour par car peu pratique pour les nantais.


Avec la Région Centre, pour développer des liaisons Tours les Sables d’Olonne via Saumur la Roche sur Yon


Avec la région Bretagne,

1) pour renforcer le service prévu Nantes Brest dû à l’action de la Région Bretagne

2) pour créer une vraie desserte Nantes Châteaubriant Rennes, alors que le projet actuel prévoit une desserte lente et tronçonnée avec un transfert obligatoire à Châteaubriant

3) pour ouvrir une liaison ferrée directe presqu’île guérandaise Saint Nazaire Rennes par Montoir Pontchateau


  Nous considérons que la Loi SRU a permis que les décisions sur les TER se prennent au plus près des usagers. Toutefois cette régionalisation  a pu faire que chaque Région travaille indépendamment des autres : il suffit de voir la mauvaise qualité de l'offre de transport sur l'axe Caen Le Mans Tours, chaque région n'en faisant pas une priorité : ce sont les usagers qui en font les frais.


Pour la Bretagne, nous considérons que desservir Châteaubriant avec un Tram Train est une erreur : si la pertinence de ce type de matériel n'est pas contestable jusqu'à Nort sur Erdre, il est inadapté au-delà et ne permet pas de faire des relations directes Nantes Rennes via Châteaubriant. Nous proposons de modifier cette situation.

Pour les autres relations:

L'électrification entre Quimper et Brest n'étant pas réalisée, seules les trains diésel peuvent assurer ce type de desserte.

 

Pour la desserte de St Malo nous pensons qu'une demande existe et que nous devons améliorer au moins les correspondances.

Nous devons aussi permettre d'aller vers la Normandie en passant par Rennes y compris tôt le matin et ce tous les jours de la semaine.

Nous devons aussi avoir des trains plus tard le soir entre Nantes et Rennes afin de pouvoir passer la soirée dans l'une des 2 villes.


Pour le Poitou Charente, cette Région a peu de relations avec les Pays de Loire et cela se traduit par  des dessertes médiocres tant avec la Rochelle qu'avec Niort et Poitiers, nous pensons que l'augmentation de l'offre doit faire partie des axes de travail pour les 2 Régions.


Pour la Région centre même si l'InterLoire a été un des premiers exemples de coopération interrégionale, ses dessertes sont trop peu fréquentes. En témoigne le nombre de liaisons quotidiennes entre Angers et Tours qui est beaucoup trop faible pour 2 villes de cette importance, si proches géographiquement.


Pour nous, il n’y a pas de « lignes déficitaires » mais des lignes mal exploitées. Le remaillage du Grand Ouest nous parait essentiel pour atteindre l’objectif du report modal. Dans le bilan des présidences socialistes à la tête de 20 régions, nous avons eu 20 politiques différentes et cloisonnées. Europe Ecologie veut mettre en place des politiques de coordinations et de synergie entre les régions. Les transports fonctionnent en réseaux et ne connaissent pas les « frontières » administratives des régions.

Nous sommes donc d’accord avec l’ensemble des propositions touchant les régions Centre, Bretagne, Poitou Charentes, Basse Normandie, Haute Normandie….

 

 

Plus généralement, comment envisagez-vous de raccorder la région à la Ligne à Grande Vitesse Tours Bordeaux, qui donnera accès à la péninsule ibérique et à la Méditerranée occidentale via Toulouse ?

 

Même si une LGV se crée entre Tours et Bordeaux, les habitants de la Loire Atlantique et de la Vendée ne se sentent pas particulièrement concernés. Ils demandent une modernisation de l'axe Nantes La Rochelle, Saintes Bordeaux afin de diminuer le temps de parcours et de renforcer la desserte des trains corail pour avoir un train toutes les 2 heures. Mais ces travaux sont du ressort de l'Etat, de RFF et de la SNCF.

 

Concernant la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, nous pensons effectivement qu’il est important d’optimiser et de développer des dessertes Nantes-Tours pour profiter de cet axe majeur.

Le butoir de châteaubriant doit être enlevé, permettant une liaison directe Rennes-Nantes. Nous sommes également pour une liaison par Montoir et Pontchâteau.

 

4/ Avez-vous des projets de création de services périurbains nouveaux?

 

Les prémices d'un service périurbain se font jour dans les Pays de la Loire. Toutes les étoiles ferroviaires autour des Villes de Nantes, Angers et Le Mans doivent voir cette offre proposée dans les années à venir afin de permettre aux habitants d'avoir des offres de transport en commun concurrentielles à la voiture.

Toutefois nous devons aussi être très prudents afin de na pas favoriser l'étalement urbain par la renforcement des capacités de transport. Cela passe par une collaboration étroite entre les diverses autorités organisatrice. (Région, Départements, Agglomérations) notamment pour aller vers une billettique unique.

 

Oui, nous voulons développer des désertes de trains périurbains sur les étoiles ferroviaires de nos métropoles régionales (Nantes, Angers, Le Mans). L’actuel projet sur Le Mans est insuffisant. La desserte périurbaine qui est prévue ne portera que sur l’axe Alençon Le Mans Tours ; alors que le projet devrait porter sur l’ensemble de l’étoile ferroviaire.

 

Le TER à grande vitesse doit-il être mis en place dans notre région ?

 

Nous ne voyons pas dans un proche avenir l'utilité de ce type d'offre ferroviaire, nous préférons avoir une offre plus large pour tous les usagers plutôt que de mobiliser des fonds importants seulement pour une minorité.

 

Le projet de TERGV Rennes-Laval-Sablé-Angers, nous parait intéressant car il permet de créer de nouvelles liaisons inter régionales et intra régionale. Cependant, nous n’oublions pas les contraintes (faisabilité technique, surcout de matériel, le rapport service aux territoires/coût/et potentiel voyageurs qui ne serait pas favorable). Des études indépendantes et approfondies doivent donc être menées. 

 

Modalités d’exploitation


5/ Notre région doit-elle favoriser l¹émergence d¹opérateurs fret de proximité ?

 

Nous ne sommes pas pour une libéralisation des chemins de fer, l'exploitation de trains est complexe et nous considérons que si des capitaux sont disponibles, cela doit être pour développer le fer et non pour rémunérer des actionnaires. Nous devons par contre être exigeants avec l'entreprise d'Etat qu'est la SNCF.

 

Oui, nous pensons que la région doit être « le facilitateur » pour l’émergence d’opérateurs fret de proximité. Même si le fret ferroviaire n’est pas de la compétence régionale, le désengagement de l’Etat doit conduire la région à investir dans le fret ferroviaire de marchandises de proximité et dans l’intermodalité du fret (interconnexion entre les autoroutes de la mer, le port de St Nazaire, et les lignes ferroviaires).


Au niveau des transports marchandises pour le département de Loire Atlantique, le potentiel de transport est principalement axé autour du « grand port » de Nantes St Nazaire. Le développement du port doit se faire dans le respect des enjeux environnementaux de l’estuaire et des zones d’activité. Il conviendra donc d’inscrire l’environnement au coeur du schéma de gouvernance de ce port, au même titre que la performance économique et la responsabilité sociale. Nous pourrions ainsi imaginer la création d’un observatoire environnemental présidé par une personne indépendante du Port.

 

Le projet de l’autoroute de la mer entre l’Espagne et St Nazaire doit enfin voir le jour. Il conviendra de veiller à ce que les navires utilisées correspondent à des normes environnementales satisfaisantes. Parallèlement des lignes de cabotage entre les principaux ports français doivent être soutenues et crées.

L’acheminement des marchandises au départ et à l’arrivée par les modes de transports alternatifs constitue donc une priorité.

 

Nous sommes ainsi favorable :

- Au développement du transport fluvial entre St Nazaire et Nantes (grâce à la remise en oeuvre des différentes expérimentations…)

- Au développement du transport ferroviaire :

+ En facilitant la desserte ferroviaire des terminaux portuaires

+ grâce à la réactivation des liaisons de transports combinés abandonnées depuis plusieurs années

+ grâce au lancement d’une étude permettant d’évaluer la faisabilité d’une liaison d’autoroute ferroviaire entre Saint Nazaire et le Sud Est

+ grâce à la réouverture de la ligne St Nazaire –Pontchâteau pour faciliter les acheminements sur la Bretagne.


La région doit donc donner l’impulsion et :

- Réactiver les dessertes ferroviaires des zones industrielles et logistiques reliées au réseau ferré national (y compris MIN de Nantes)

- Maintenir en activité les terminaux des gares actuelles, il conviendra en particulier de traîter l’avenir à Nantes des zones de Blottereau et Nantes Etat en gardant en perspective le développement des dessertes urbaines de marchandises.

- Ne soutenir que les implantations industrielles et logistiques pouvant être reliées à un mode alternatif.

- Sauver le fret par des mesures conservatoires (pression urbaine sur les gares de triage)


La question d’itinéraires alternatifs pour le fret ferroviaire doit être également posée. Nous sommes ainsi favorables – réserves techniques mises à part :

- A la réhabilitation St Nazaire –Châteaubriant- Sablé (qui aurait l’avantage d’éviter la traversée de Nantes par des milliers de tonnes de marchandises dangereuses)

- A la modernisation de Nantes-Angers par Cholet.

 

6/ Etes-vous favorable à une expérimentation de la libéralisation du TER ?


En particulier sur les lignes à trafic moyen hors grands itinéraires (par exemple Nantes Pornic, Saumur la Roche sur Yon, ou les lignes à rouvrir).

 

L'ouverture à la concurrence du fret ferroviaire ou du trafic voyageurs, ouvrirait la porte au dumping social que nous dénonçons. Celui-ci existe déjà fortement sur la route avec les conséquences sociales et écologiques qui en découlent. Nous ne devons pas le transposer dans le domaine ferroviaire.

 

Non, nous refusons la privatisation pour l’exploitation des lignes TER. Les TER doivent rester un service public. Pour une meilleure exploitation de nos lignes, nous demanderons plus à l’opérateur national la SNCF : la transparence de ces comptes charges, le relevé du taux de ponctualité, la création de « chèque retard » pour les usagers pénalisés par des trains en retard….).


Investissements


7/ Etes-vous favorable à un engagement financier de votre région dans les investissements ferroviaires sur les lignes régionales en service ou consacrés à des réouvertures de lignes ?

 

Nous sommes fermement opposés à tout financement régional concernant les modes de transport non écologiques (aéroport, 4 voies, etc.…). Nous voulons réorienter les investissements sur l’exploitation des TER et l’infrastructure (pour améliorer le cadencement des TER et revitaliser le fret de proximité, il faut une remise à niveau de nos lignes existantes).


Quelles priorités donnerez-vous à la réouverture de lignes étudiée par la région : Fontenay le Comte-Niort, Laval-Mayenne, Le Mans-La Flèche?

 

Les réouvertures de lignes ferroviaires sont une partie importante de notre programme.

Tout d'abord nous devons obliger l'Etat à revoir sa copie sur sa politique de blocage vis-à-vis des passages à niveau. Aucune loi ne permet à l'Etat aujourd'hui d'en faire un préalable.


Il existe sur certains territoires de vrais déserts ferroviaires, c’est le cas pour le nord et le sud de la Mayenne le Segréen, une partie de l’Est vendéen… Pour atteindre notre objectif de report modal, nous devons remailler ces territoires de lignes ferroviaires (actuellement non exploitées). Parmi nos premières priorités de réouvertures sont celles de Fontenay le Comte-Niort, Laval-Mayenne, Le Mans-La Flèche, Paimboeuf-Nantes, Château Gontier-Sablé.


8/ Quelles solutions proposez-vous pour que soit assurée la pérennité des emprises ferroviaires alors que se sont multipliées ces dernières années les tentatives de déferrement, déclassement, aliénation des voies ferrées ? (voir)


Nous devons interdire tout retranchement et donc tout déferrement existant. Nous devons aussi prendre les mesures administratives et informer les riverains des lignes ferroviaires que la situation actuelle est réversible : lorsqu'une plate forme ferroviaire existe, même sans rail, elle peut être remise en service. C'est dans cette esprit là que nous irons auprès de la population par exemple sur Pontchâteau Montoir ou Nantes Blain.

 

 

Nous voulons des mesures conservatoires à la fois pour les lignes fermées mais aussi pour toutes plateformes ferroviaires (gares de triage).

 

9/ Quelle doit être la politique de la Région envers l’Etat, responsable de la politique nationale des transports et actionnaire de RFF et de la SNCF pour lui faire renforcer dans notre région les dessertes inter cités Nantes-Bordeaux, Nantes-Vierzon-Lyon, Tours-Le Mans-Caen, Nantes-Poitiers, Brest-Quimper-Nantes et au-delà ?

 

Ce n'est pas à la Région de se substituer à l'Etat. Les usagers sont aussi des contribuables. Si la Région investit dans les infrastructures (dont ce n'est pas la compétence) cela se fera au détriment de l'augmentation de l'offre ou alors la Région augmentera d'une manière importante les impôts.

 

Dans les nouveaux contrats de projets Etat Région, les priorités théoriques demandaient la régénération des lignes ferroviaires.

Pourquoi la majorité sortante n’a pas saisi cette nouvelle orientation ?

Elle a malheureusement préféré poursuivre de vieux projets qui sont aujourd’hui dépassés : Aéroport, Donges Est (aujourd’hui abandonné), nouvelles routes et autoroutes. Quant à l’Etat, les choix sont les mêmes. Il privilégie les vieux projets (Aéroport, 4 voies…) et les lignes à grande vitesse, laissant le réseau ferroviaire classique poursuivre son déclin (comme l’a démontré l’audit technique Rivier de 2005)

Nous souhaitons donc inscrire le renforcement des lignes de dessertes inter cités comme une priorité du prochain contrat de projet Etat Région. Nous devons également faire en sorte que la modernisation de ces axes permette d’offrir des temps de parcours concurrentiel, par rapport à la voiture.

De manière plus générale, notre priorité en matière d’infrastructure ferroviaire est la modernisation de l’existant.

 

10/ Quel est votre programme de rénovation des gares ?


Y compris pour résoudre les difficultés d’accessibilité depuis les voiries locales.

 

La Région a défini un programme de modernisation des gares pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduites, en application de la loi, pour 2015. L'Etat s'il a décidé une échéance n'a pas, une nouvelle fois, prévu le financement avec les conséquences sur le budget de la Région.

Nous pensons que nous devons pas en rester là : nous devons aussi faire en sorte que ces gares aient du personnel à statut pouvant répondre au différents besoins des usagers. Nous devons aussi rendre les PANG (point d'arrêt non géré) accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Enfin les gares doivent aussi devenir des pôles multimodaux afin de permettre une meilleure complémentarité en créant notamment de grands abris à vélos sécurisés.

 

Nous voulons rouvrir d’anciennes gares et améliorer l’accueil des gares actuelles, pour remailler et faciliter l’accessibilité du train sur l’ensemble des territoires. Dans les contrats territoriaux uniques, nous en faisons une priorité : un plan climat y sera intégré. Nous voulons développer les cheminements doux et les bus de rabattement vers les gares. Toutes les gares (petites comme grandes) doivent offrir des dessertes intermodales (les plateformes d’échanges modales doivent être généralisées).


Le vélo reste également le grand oublié des aménagements actuels alors qu’il est le complément parfait avec la desserte train. Nous voulons donc une démultiplication de l’offre vélo (parking sécurisé vélo, service location vélo, places plus nombreuses pour le vélo dans les TER).

 

Nous pensons que la région doit être le « facilitateur » de l’inter modalité et contribuer à la synergie des différentes AOT. Nous pensons qu’il faut suivre l’exemple de la région Nord pas de calais, qui vient de créer un syndicat mixte de l’inter modalité à l’échelle régionale.

 

11/ Quelle est votre position sur le financement des infrastructures routières par le Conseil régional ? Quelle est votre position sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes ?

 

Nous sommes pour l'abandon du projet d'aéroport de Notre Dame des Landes. Nous demandons la réouverture du débat public, une étude indépendante sur le réaménagement de Nantes Atlantique incluant la mise en service de sa desserte ferroviaire.

Nous ne considérons pas qu'une ligne tgv entre Nantes et Rennes soit une priorité. Nous nous opposons à ce que la Région participe aux financements des infrastructures routières.

 

Europe Ecologie s’est engagé fermement sur le principe suivant : aucun financement régional vers les projets d’aéroport, de nouvelles routes et de lignes à grande vitesse. En matière d’infrastructures ferroviaires, notre priorité est la modernisation de l’existant et la réouverture des lignes non exploitées. Le financement des lignes à grande vitesse est du ressort de l’Etat et de RFF. Le barreau sud de Massy Valenton et la LGV Tours/Bordeaux sont également prioritaires et nous y sommes favorables. Quant à la saturation proche pour la ligne Nantes Angers, nous sommes en accord avec la Fnaut Mayenne et le CESR pour privilégier la solution de la réouverture de la ligne Châteaubriant/Segré/Château Gonthier/Sablé car elle permettrait :

- de supprimer le désert ferroviaire de ces territoires et de les raccorder au réseau existant (en permettant des nouvelles désertes de proximité et de dynamiser les bassins de vie de ces territoires)

- d’avoir une ligne bis pour le fret (notamment un nouveau « débouché » pour le port de St Nazaire)


La région devrait également faire une nouvelle offre de TER à double niveau pour cette ligne très empruntée.

D’une façon plus générale, un autre axe politique est peu utilisé pour combattre « la fuite en avance » qui est l’expansion des déplacements. Pour une meilleure qualité de vie et répondre aux défis environnementaux, nous devons mettre en place une nouvelle politique d’aménagement du territoire.


Le constat que nous pouvons tous faire aujourd’hui est le suivant :

- les activités économiques se concentrent vers les grandes métropoles (une métropolisation des territoires qui se poursuit)

- Les villes moyennes et des territoires ruraux sont en dépression économique

- Les zones résidentielles sont de plus en plus éloignées des centre villes (augmentant ainsi la durée des trajets domicile-travail, tout en durcissant les conditions de vie des ménages les plus modestes)

Par ses différentes missions, la région peut développer une nouvelle politique d’aménagement du territoire visant à dynamiser les villes moyennes et leurs bassins de vie, et à réduire les déplacements vers les métropoles ou grandes villes.

 

La Région doit elle participer au financement de cet aéroport et/ou des infrastructures d’accès, ou réserver ses financements aux infrastructures ferroviaires, en particulier à celles qui favoriseraient un report modal de l’avion sur les TGV (barreau Sud en Région parisienne, gain en vitesse sur Nantes Bordeaux, accès à la LGV Tours Bordeaux, doublement LGV de Nantes Angers, qui serait proche de la saturation et très difficile à doubler en site existant, développement progressif d’une liaison directe et rapide vers Lyon) ?

 

La modernisation, de bout en bout, de la ligne classique Nantes Lyon permettrait un gain de temps considérable, se rapprochant ainsi des temps de parcours des tgv mais aurait un atout supplémentaire d'aménagement du territoire pour desservir des villes avec correspondances comme Limoges, Clermont Ferrand et St Étienne.

 

Coordination

 

12/ Quelle sera votre politique en matière de coordination des services régionaux et départementaux (coordination des horaires et correspondances, coordination tarifaire, politique de maillage coordonné du territoire) ?


Pour la coordination voir les remarques plus haut.

 

Nous proposons la création d’une Agence Régionale de la Mobilité. Cette Agence, regroupera l’ensemble des partenaires du transport collectif et devra permettre une coordination efficace des services régionaux, départementaux mais aussi urbains tant au niveau des correspondances, des liens entre les cars et les TER, la définition de politique de mobilité sur tout le territoire régional en évitant de laisser des territoires vierges de tout transport collectif.

 

13/ Quelle sera votre politique face à l’accroissement des usages de la bicyclette?

 

Pour les usagers à Bicyclette, il faut distingues deux situations :

- Pour le trafic pendulaire, le train ne peut pas devenir un transport de vélos : il faut donc offrir aux usagers la possibilité de stationner les vélos aux deux extrémités de leur trajet en train voire d'en louer à prix modique ou avec un abonnement.

Pour les vacanciers et voyageurs occasionnels, chaque train doit offrir un compartiment spécifique pour mettre leurs vélos.


La complémentarité Train-Vélo est une alternative crédible à la voiture. Les cyclistes ont toute leur place dans la chaine du transport. La mise à disposition de vélo dans les gares régionales doit permettre de développer la pratique du vélo et sa complémentarité avec le train. Nous proposons donc la création de parkings sécurisés dans les gares afin de sécuriser le stationnement des vélos et renforcer la multimodalité. 

 

14/ Comment voyez-vous l’évolution du service « Destineo »?

 

L’évolution de DESTINEO doit passer par sa généralisation : la Région incitera toutes les Autorités organisatrices à adhérer à ce programme. Elle reprendra la maîtrise du système en liaison avec son propre système d'information géographique : il n'est en effet pas acceptable, qu'à cause de l'externalisation de la réalisation de Destineo, la Région n'ait pas la maîtrise des lieux qui y sont référencés.


Le principe du service Destineo est intéressant mais sa mise en oeuvre n’est pas satisfaisante. Il doit être visible dans les lieux publics. Ce service doit être mis à la disposition des voyageurs dans les gares ferroviaires et routières par la mise à disposition de borne intéractive, par exemple. Il doit également permettre d’optimiser les correspondances entre TER, TGV, cars région et départemental. 

 

 Tarifs et information

 

15/ Sur quels tarifs pensez vous qu’il est prioritaire d’agir ?


Sur les billets plein tarifs : les abonnements et la tarification sociale permettent des prix très attractifs. En revanche pour l’achat de billets ponctuels, les prix restent élevés.

Nous proposons donc une réduction jusqu’à 50 % pour le billet plein tarif, des cartes de fidélité pour 2,3 4 personnes à des prix faibles permettant également l’abandon de la voiture.

 

16/ Etes-vous favorable à la réciprocité des tarifs régionaux sur les lignes interrégionales (Centre-Pays de la Loire, Bretagne.) ?

 

Oui. Cette réciprocité est impérative pour favoriser les échanges entre les régions. Cette réciprocité doit également s’appliquer partout en France.


17/ Que pensez vous de la « balkanisation » de l’information horaire ( fiches horaires différentes, services TGV présents ou non) ?

Quelle-doit être la politique en matière de points de vente impulsée par la région ?

 

Sur les tarifs : Instauration de la gratuité des transports pour les jeunes en formation, les chômeurs et les précaires. Il s’agit d’un premier pas vers la gratuité des transports.

Nous sommes pour la réciprocité des tarifs avec les régions limitrophes.

Nous devons travailler avec l’ensemble des régions à une harmonisation des  tarifications TER, dans le sens de l’équité pour l’usager.

Un programme  de co-élaboration doit s’engager entre les régions au lieu de développer des compétitions.

L’information sur les tgv n'est pas du ressort de la région même si nous déplorons son manque de clarté sur les tgv de pointe par exemple.

 

Chaque gare doit être ouverte, Nous sommes pour la ré-humanisation des gares régionales (information, billettique, la sécurité ferroviaire).

 

Oui, l’information est segmentée ; Nous proposons essentiellement deux pistes :

- revoir le système Destinéo

- créer des espaces mobilités dans les grandes gares où toute l’information serait centralisée. Il nous semble que le contact humain est indispensable dans la diffusion de l’information (ces espaces seraient en quelques sortes des « guichets » uniques sur l’intermodalité des modes de transport, à l’image des espaces info sur les énergies renouvelables). Ces espaces mobilités seraient indépendants des différents opérateurs transports, pour apporter une meilleure information objective et plus inter modale. Les outils d’information (comme les

fiches horaires) doivent être plus lisibles et pratiques.


La présence humaine pour l’information et la vente de billet est essentielle (notamment dans les petites gares).


Nous sommes donc favorables au développement de points multi services dans les gares (pour l’activité «information» et « vente de billet », mais aussi des services de proximité comme la presse, l’activité bistrot, les paniers Amap, etc.…). La présence humaine est également indispensable pour les problèmes de sécurité.

 

Commentaire éventuel :

 

Le transport Public Régional, doit se développer et s'améliorer pour répondre aux besoins, aux attentes et aux préoccupations des usagers en matière d’offre, d’équité territoriale (dessertes et tarifications), et de développement durable.

 

Même si l’offre s’est développée et le matériel modernisé, le développement reste inégal sur le territoire régional. Le schéma régional des transports axe ses priorités sur la carte économique. Nous le réorienterons en faveur de l'aménagement et du besoin de désenclavement des territoires. 

Il existe trop de disparité sur la région Pays de la Loire.

Le transport public ferroviaire doit pouvoir répondre à l’ensemble des besoins de transport aussi bien fret et voyageurs.

Nous sommes contre toute ouverture à la concurrence pour les trafics voyageurs et fret.

 

 

 

 

icone-tousensemblearton80

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 10:05

logo-fnaut-pdl195.jpg  

Laval, le 27 février 2010

                                                                                               

Aux têtes de listes départementales aux élections régionales:

Département de la Mayenne

Nos questions


Cela fait des années que la FNAUT, à chaque échéance électorale sonde les candidats aux différentes élections  (municipale, cantonale, législative, régionale voir le site internet de la Fnaut Pays de la Loire).


 

Les réponses des différentes listes et en particulier celles qui remportent les élections sont toujours riches de projets et de bonnes intentions pour les transports collectifs (TC). Mais ces projets ne se concrétisent pas toujours une fois l’élection faite en effet les TC sont souvent pénalisés par un certain « immobilisme décisionnel» qui se révèle être un handicap dans le cadre d’une véritable politique « durable » des transports.


 

Aussi plutôt que de décliner uniquement un catalogue de vos projets, nous vous demandons de nous donnez un échéancier de la réalisation de votre programme.

 

1/ Politique régionale des transports en Mayenne

 

Quelles sont selon vous les avancées ou les retards de la politique régionale en matière de transports collectifs en Mayenne  depuis 2004 ?


w Ch G 25012010 Rail et PELETEUSE354

Le démontage de la voie ferrée de Château Gontier


2 / Le transport ferroviaire

 

Comment expliquez-vous qu’en janvier 2010, la Mayenne qui est sous équipée en voie ferrée puisse perdre une voie ferrée (Château-Gontier / Segré) alors que le discours du Grenelle de l’Environnement, le sommet  de Copenhague mettent en avant les alternatives aux transports routiers pour lutter contre l’effet de réchauffement climatique ?


 

Que pensez-vous de l’offre de transport ferroviaire entre Le Mans / Laval / Rennes ? La FNAUT la juge non  satisfaisante et pour pallier cette situation, elle souhaite  que l’accès aux T.G.V. soit possible aux titulaires de l’abonnement de travail régional lorsque l’offre TER n’est pas satisfaisante  (TGV de fin de soirée…). Partagez–vous cette analyse ? Si oui vous engagerez-vous en particulier à intervenir dans ce dossier ?

 

P1040439.jpgL'intermodalité à la mode lavalloise : la halte routière

 

3/ Intermodalité

 

Avez-vous l'intention de favoriser l’intermodalité ? Si oui comment ?


 

4/ Rapprochement avec la Nantes, virgule de Sablé

 

Le fuseau de la future ligne TGV, passant au voisinage de Sablé, peut permettre grâce à l’aménagement d’un raccordement province/province de recréer à partir de Laval une liaison directe avec Angers / Nantes, et permettre enfin de raccorder notre département à la Région. Cet aménagement mineur (moins de 4 km), a été  proposé par la FNAUT. Ce dossier est en cours actuellement. Quel est votre opinion sur ce dossier ?  Y êtes vous favorable ?

 

 

5/ Démocratie participative

 

Dans de nombreux dossiers (virgule de Sablé, Comité de suivi réouverture de Laval / Mayenne…) les représentants d’usagers sont écartés et ne sont même pas associés à ces projets se rapportant aux transports et aux déplacements alors qu’elles sont à l’origine de la réflexion. Qu’en pensez-vous et comment y remédiez–vous?


 

Comment qualifiez-vous les comités de ligne mis en place par la Région ? La FNAUT trouve qu’ils pourraient être plus efficaces, ils servent principalement de chambre d’enregistrement… Cet outil vous satisfait-il ?


imm010-11a.jpg

La réouverture de la ligne la Suze / La Flèche : un autre projet soutenu par la FNAUT


6/ Questions orientées

 

Pourquoi la réouverture de Laval / Mayenne ne figure t-il plus dans le programme de votre liste comme un objectif à court terme ? Plus généralement quelle est votre position par rapport aux réouvertures de lignes ?


Comment peut-on être favorable à la réouverture de Laval / Mayenne localement et l’oublier dans la profession de foi régionale  alors que la réouverture de la Suze / La Flèche y figure ? Plus généralement quelle est votre position par rapport aux réouvertures de lignes ?


 

7/ Questions ouvertes


Quelles sont vos propositions en matière de Transport collectif ou de mobilité ? Quel est l’échéancier prévu pour cette prochaine mandature ? Vos priorités ?


Merci d’avoir pris le temps de répondre à ce questionnaire.  

 


FNAUT Antenne de la Mayenne

Le Vice Président

Fabrice Eymon

 


Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 09:05

logo-fnaut-pdl195.jpg

    Antenne Mayennaise

 


Aux têtes de listes départementales aux élections régionales :

Département de la Mayenne

 

 

Madame, Monsieur,

 

Vous êtes candidat(e) aux prochaines élections régionales et il semble important que différents sujets concernant la vie de la cité puissent faire l'objet d'un examen attentif de votre part. Vous aurez à vous prononcer sur la qualité des transports ferroviaires et routiers régionaux qui est une des préoccupations des habitants des Pays de la Loire puisqu’il s’agit là depuis la décentralisation d’une compétence régionale.


Depuis les élections régionales de 1998, la FNAUT, en Mayenne adresse aux candidats un questionnaire sur leurs programmes et les attentes des usagers.


Vos réponses (ou votre abstention) permettront d'enrichir le débat public. Elles seront examinées avec soins par les représentants de la FNAUT Régionale. Les réponses seront publiées sur le site internet de la FNAUT Pays de la Loire, qui est un blog :

Site Internet :http://www.fnaut-paysdelaloire.org/

et localement par la presse et l’information aux adhérents.


Les réponses sont à adresser dans les meilleurs délais à M. Fabrice EYMON :

par courrier électronique : feymon@wanadoo.fr.


En vous remerciant de la disponibilité que vous prendrez pour nous faire connaître votre point de vue sur ces questions difficiles mais qui engagent l'avenir.


Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, en l'assurance de nos salutations distinguées.


Pour la FNAUT

F. EYMON

 

 

 


fnaut Pays de la Loire : Association Régionale des Usagers des Transports

Antenne mayennaise de la FNAUT : Fabrice EYMON / 40 Avenue Chanzy 53000 LAVAL /  02 43 53 15 54

Siège social : Maison des Associations 8 rue d’Auvours 44000 NANTES

Site Internet de La FNAUT Pays de la Loire http://www.fnaut-paysdelaloire.org/

Site Internet : Courriel : fnautpl@gmail.com

 

 

P1060008.jpg

 


 

 

LISTE DES CANDIDATS   circonscription  de la Mayenne

 

 

 

 

titulaire

 

 

Réponse et date

 

Elisabeth DOINEAU

 

UMP / Alliance Centriste

 


 

Jean-Pierre LE SCORNET

PS MRC PC 

 


 

Laurent THORAVAL

Tous-ensemble-la-gauche-vraiment

(Front de  Gauche  NPA)

 

 

 

 Martine AMELIN

 

LO

 

 

 

Michel  PERRIER

Europe Ecologie

 

 

 

Michel PRIGENT

Bretagne - Régionaliste

   

 

Paul LE MORVAN

FN

 

 

 

Pierrick TRANCHEVENT

MODEM

 

 




 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 08:05

LOGO-FNAUT192.jpg

 

 

 

C’est maintenant une habitude, à l’occasion des élections, l'antenne mayennaise de la F.N.A.U.T. Pays de la Loire, qui est membre de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports adresse un questionnaire aux candidats têtes de liste  aux régionales.


Notre Association est vivement préoccupée par les problèmes de transport qui se posent dans notre département ainsi que par les problèmes d’environnement qui leur sont liés.


Les candidats aux élections de mars 2010, seront amenés à prendre dans le cadre de l’Assemblée des décisions importantes en matière de transport.


La F.N.A.U.T. souhaite connaître leurs positions et leurs propositions concernant le sujet. Et leur demande de bien vouloir répondre aux questions sachant que les réponses ou, éventuellement l’absence de réponses seront transmises aux adhérents et aux associations partenaires et feront l’objet d’une communication locale, régionale et nationale.


Dès que les réponses des différents candidats parviendront à l’association, elles seront analysées. Les résultats de cette consultation seront accessibles sur nos pages web Site Internet de La FNAUT Pays de la Loire http://fnautpl.over-blog.com.




P1000983.JPG
Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 14:00
logo-fnaut-pdl195.jpg


Madame, Monsieur,



Vous êtes candidat(e) aux élections régionales du 14 et du 21 mars 2010 et à ce titre vous aspirez à assurer des fonctions dans une autorité organisatrice des transports.


Notre association adhérente à la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports soutient le transport public qui est plus économe en espace et en énergie, plus respectueux de l’environnement et plus juste socialement.


La FNAUT vous a adressé depuis plusieurs semaines un questionnaire que vous trouverez en pièce jointe.


A ce jour aucune réponse de votre part ne nous est arrivée.


Merci de prêter attention à ce document.


Pour le Président

Fabrice EYMON



 


LISTE DES CANDIDATS   circonscription  Pays de la Loire 

 

 

titulaire et site

 

Réponse et Date / Contact

relance

 

Christophe BECHU

www.bechu-regionales.fr

UMP / Alliance Centriste

 


 

Jacques AUXIETTE

http://www.auxiette2010.fr/

PS MRC PC 

 

 


Le 28/02

 

Marc GICQUEL

http://www.tous-ensemble-la-gauche-vraiment.fr/

Front de  Gauche  NPA

 Réponse rendue

Le 24 février 2010

 

 

Eddy LE BELLER

http://www.lutte-ouvriere.org/regionales-2010/

LO

Message sur le site

   Le 28/02

 

Jean-Philippe MAGNEN

http://pays-de-la-loire.regions-europe-ecologie.fr/

Europe Ecologie


 

 

  Le 28/02

 

Jacky FLIPPOT

http://nousteferonsbretagne.blogspot.com/

Bretagne - Régionaliste


  Le 28/02

 

Brigitte NEVEUX

http://neveux2010.fr

FN

 

  Le 28/02

 

Patricia GALLERNEAU

http://paysdelaloiredemocrate.fr/

MODEM


   Le 28/02

logo-phpbb.gif

Partager cet article
Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 14:00
logo-fnaut-pdl195.jpg

Comme la FNAUT s'y était engagée, nous publions les réponses qui nous sont parvenues.

Premier liste a nous répondre, la liste  Tous Ensemble La Gauche Vraiment nous a adressé ses réponses le mercredi 24 février... Et pour inciter les autres à le faire, nous publions leurs réponses en exclusivité...   

Nous attendons avec impatience les réponses des autres listes...bien entendu...
 

 CANDIDATS TETES DE  LISTE  : Région des Pays de la Loire

 

 

 

titulaire

 

Réponse et date

 



 

Christophe BECHU

UMP / Alliance Centriste


 

Jacques AUXIETTE


PS MRC PC 


 

Marc GICQUEL

Tous ensemble la gauche vraiment

Front de  Gauche  NPA


Le 24 fevrier 2010

 

 

Eddy LE BELLER


LO

 

 

Jean-Philippe MAGNEN

Europe Ecologie

 

 

Jacky FLIPPOT

Bretagne - Régionaliste

 

 

Brigitte NEVEUX


FN

 

 

Patricia GALLERNEAU

MODEM

 


 


 

 


 NB:  Les réponses aux questionnaires seront fluotées et en italique (voir le tableau ci-dessus).

 

logo-phpbb.gif

QUESTIONNAIRE AUX CANDIDATS AUX ELECTIONS REGIONALES


Services TER


Le TER ne capte que 10% du trafic pendulaire sur les axes desservis par le rail. Que proposez-vous pour augmenter cette part de marché ?


 

Les raisons de la faible pénétration de l'usage des trains ou autocars régionaux sont multiples :

- une faible densité du Réseau ferré sur les Pays de la Loire.

- le manque de cadencement des TER.

- l'absence de diamétralisation

- la concurrence tarifaires et des offres de transport entre les TER et les cars départementaux.

- La non application par les employeurs du décret permettant le financement à 50% de l’abonnement salarié.

Nous proposons de renforcer le nombre de dessertes pour permettre dans un premier temps de mettre en place le cadencement.

Nous proposons la négociation d'un nouveau plan de déplacement Régional incluant les tarifs et les cars départementaux afin de mettre en place une vraie complémentarité et développer le rabattement vers les trains régionaux.



Pensez-vous que la contribution de votre région au fonctionnement du TER doit augmenter ? Comment ?

 

 

La Région participe aux infrastructures ferroviaires (Cholet La Poissonnière, électrification de Nantes Les Sables d'Olonne, modernisation Nantes Pornic et Croix de Vie, Nantes Châteaubriant) se substituant à l'Etat qui se désengage et n'assume pas ses responsabilités.

Nous pensons que pour mettre en place nos propositions, il faudra de fait augmenter notre contribution financière.


Suivant le palmarès TER dressé fin 2009 par Ville Rail et Transport, la Région consacre moins de 59 € par habitant au TER, ce qui est loin des régions les plus performantes (Bourgogne, Picardie, haute Normandie) qui y consacrent le double. Les fonds alloués aux infrastructures (en 2008, il est vrai, sans doute avant les financements pour l’électrification Nantes la Roche) étaient particulièrement limité.

 

Laval est le seul chef lieu de département de la Région très mal relié à Nantes en transport collectif. Quelles solutions proposez-vous pour améliorer la situation ?


-Sur le sujet particulier de Nantes Laval, ces 2 villes sont très mal reliées par les TER, nous devons pouvoir créer des circulations de cars permettant de faire l'aller et retour dans la journée entre ces 2 villes. A moyen terme la mise en place de la "virgule de Sablé" devrait permettre de créer une desserte ferroviaire Laval-Angers pouvant être prolongée vers - ou en correspondance avec - Nantes.

 

-Nous devons aussi permettre aux porteurs de cartes tarifaires des Pays de la Loire, passant par Rennes de ne pas être pénalisés au niveau des tarifs suivant certaines périodes de la semaine. A l'ouverture de la ligne Nantes Châteaubriant, un renforcement de la desserte entre Laval et Châteaubriant doit être faite pour mettre les cars en correspondance avec les trains.


 

Quels sont vos projets pour les relations TER entre notre région et les régions limitrophes, pour développer des lignes mal exploitées actuellement ? :


Avec Poitou-Charentes pour :

1) Saumur Thouars Bressuire la Roche sur Yon les Sables d’Olonne. La région fait déjà des efforts importants pour assurer des dessertes Bressuire Saumur, qui mériteraient d’être prolongées vers la Roche pour augmenter le trafic et mailler le réseau

2) Nantes la Rochelle : la desserte régionale actuelle est de fait limitée à la Roche sur Yon, avec une prolongation par car peu attractive vers Luçon ; une desserte Nantes la Rochelle serait autrement plus attractive (avec correspondance à Luçon pour Fontenay et Niort)

3) Nantes Poitiers Limoges : à noter que sur Poitiers Limoges il est prévu, maintenant que la ligne a été améliorée, de passer de 5 à 7 AR par jour, alors que Nantes Poitiers reste à un AR jour par car peu pratique pour les nantais.


Avec la Région Centre, pour développer des liaisons Tours les Sables d’Olonne via Saumur la Roche sur Yon


Avec la région Bretagne,

1) pour renforcer le service prévu Nantes Brest dû à l’action de la Région Bretagne

2) pour créer une vraie desserte Nantes Châteaubriant Rennes, alors que le projet actuel prévoit une desserte lente et tronçonnée avec un transfert obligatoire à Châteaubriant

3) pour ouvrir une liaison ferrée directe presqu’île guérandaise Saint Nazaire Rennes par Montoir Pontchateau


 

Nous considérons que la Loi SRU a permis que les décisions sur les TER se prennent au plus près des usagers. Toutefois cette régionalisation  a pu faire que chaque Région travaille indépendamment des autres : il suffit de voir la mauvaise qualité de l'offre de transport sur l'axe Caen Le Mans Tours, chaque région n'en faisant pas une priorité : ce sont les usagers qui en font les frais.


Pour la Bretagne, nous considérons que desservir Châteaubriant avec un Tram Train est une erreur : si la pertinence de ce type de matériel n'est pas contestable jusqu'à Nort sur Erdre, il est inadapté au-delà et ne permet pas de faire des relations directes Nantes Rennes via Châteaubriant. Nous proposons de modifier cette situation.

Pour les autres relations:

L'électrification entre Quimper et Brest n'étant pas réalisée, seules les trains diésel peuvent assurer ce type de desserte.

 

Pour la desserte de St Malo nous pensons qu'une demande existe et que nous devons améliorer au moins les correspondances.

Nous devons aussi permettre d'aller vers la Normandie en passant par Rennes y compris tôt le matin et ce tous les jours de la semaine.

Nous devons aussi avoir des trains plus tard le soir entre Nantes et Rennes afin de pouvoir passer la soirée dans l'une des 2 villes.


Pour le Poitou Charente, cette Région a peu de relations avec les Pays de Loire et cela se traduit par  des dessertes médiocres tant avec la Rochelle qu'avec Niort et Poitiers, nous pensons que l'augmentation de l'offre doit faire partie des axes de travail pour les 2 Régions.


Pour la Région centre même si l'InterLoire a été un des premiers exemples de coopération interrégionale, ses dessertes sont trop peu fréquentes. En témoigne le nombre de liaisons quotidiennes entre Angers et Tours qui est beaucoup trop faible pour 2 villes de cette importance, si proches géographiquement.


 

Plus généralement, comment envisagez-vous de raccorder la région à la Ligne à Grande Vitesse Tours Bordeaux, qui donnera accès à la péninsule ibérique et à la Méditerranée occidentale via Toulouse ?


 

Même si une LGV se crée entre Tours et Bordeaux, les habitants de la Loire Atlantique et de la Vendée ne se sentent pas particulièrement concernés. Ils demandent une modernisation de l'axe Nantes La Rochelle, Saintes Bordeaux afin de diminuer le temps de parcours et de renforcer la desserte des trains corail pour avoir un train toutes les 2 heures. Mais ces travaux sont du ressort de l'Etat, de RFF et de la SNCF.

 

Avez-vous des projets de création de services périurbains nouveaux?

 

 

Les prémices d'un service périurbain se font jour dans les Pays de la Loire. Toutes les étoiles ferroviaires autour des Villes de Nantes, Angers et Le Mans doivent voir cette offre proposée dans les années à venir afin de permettre aux habitants d'avoir des offres de transport en commun concurrentielles à la voiture.

Toutefois nous devons aussi être très prudents afin de na pas favoriser l'étalement urbain par la renforcement des capacités de transport. Cela passe par une collaboration étroite entre les diverses autorités organisatrice. (Région, Départements, Agglomérations) notamment pour aller vers une billettique unique.

 


Le TER à grande vitesse doit-il être mis en place dans notre région ?

 

Nous ne voyons pas dans un proche avenir l'utilité de ce type d'offre ferroviaire, nous préférons avoir une offre plus large pour tous les usagers plutôt que de mobiliser des fonds importants seulement pour une minorité.

 

 

 

Modalités d’exploitation


Notre région doit-elle favoriser l¹émergence d¹opérateurs fret de proximité ?

 

 

Nous ne sommes pas pour une libéralisation des chemins de fer, l'exploitation de trains est complexe et nous considérons que si des capitaux sont disponibles, cela doit être pour développer le fer et non pour rémunérer des actionnaires. Nous devons par contre être exigeants avec l'entreprise d'Etat qu'est la SNCF.



Etes-vous favorable à une expérimentation de la libéralisation du TER ?


En particulier sur les lignes à trafic moyen hors grands itinéraires (par exemple Nantes Pornic, Saumur la Roche sur Yon, ou les lignes à rouvrir).

 

L'ouverture à la concurrence du fret ferroviaire ou du trafic voyageurs, ouvrirait la porte au dumping social que nous dénonçons. Celui-ci existe déjà fortement sur la route avec les conséquences sociales et écologiques qui en découlent. Nous ne devons pas le transposer dans le domaine ferroviaire.

 


Investissements


Etes-vous favorable à un engagement financier de votre région dans les investissements ferroviaires sur les lignes régionales en service ou consacrés à des réouvertures de lignes ?


Quelles priorités donnerez-vous à la réouverture de lignes étudiée par la région : Fontenay le Comte-Niort, Laval-Mayenne, Le Mans-La Flèche?

 

Quelles solutions proposez-vous pour que soit assurée la pérennité des emprises ferroviaires alors que se sont multipliées ces dernières années les tentatives de déferrement, déclassement, aliénation des voies ferrées ? (voir)

 

Quelle doit être la politique de la Région envers l’Etat, responsable de la politique nationale des transports et actionnaire de RFF et de la SNCF pour lui faire renforcer dans notre région les dessertes inter cités Nantes-Bordeaux, Nantes-Vierzon-Lyon, Tours-Le Mans-Caen, Nantes-Poitiers, Brest-Quimper-Nantes et au-delà ?

 

Ce n'est pas à la Région de se substituer à l'Etat. Les usagers sont aussi des contribuables. Si la Région investit dans les infrastructures (dont ce n'est pas la compétence) cela se fera au détriment de l'augmentation de l'offre ou alors la Région augmentera d'une manière importante les impôts.

 

Les réouvertures de lignes ferroviaires sont une partie importante de notre programme.

Tout d'abord nous devons obliger l'Etat à revoir sa copie sur sa politique de blocage vis-à-vis des passages à niveau. Aucune loi ne permet à l'Etat aujourd'hui d'en faire un préalable. Nous devons interdire tout retranchement et donc tout déferrement existant. Nous devons aussi prendre les mesures administratives et informer les riverains des lignes ferroviaires que la situation actuelle est réversible : lorsqu'une plate forme ferroviaire existe, même sans rail, elle peut être remise en service. C'est dans cette esprit là que nous irons auprès de la population par exemple sur Pontchâteau Montoir ou Nantes Blain.


 

Quel est votre programme de rénovation des gares ?


Y compris pour résoudre les difficultés d’accessibilité depuis les voiries locales.

 

 

La Région a défini un programme de modernisation des gares pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduites, en application de la loi, pour 2015. L'Etat s'il a décidé une échéance n'a pas, une nouvelle fois, prévu le financement avec les conséquences sur le budget de la Région.

Nous pensons que nous devons pas en rester là : nous devons aussi faire en sorte que ces gares aient du personnel à statut pouvant répondre au différents besoins des usagers. Nous devons aussi rendre les PANG (point d'arrêt non géré) accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Enfin les gares doivent aussi devenir des pôles multimodaux afin de permettre une meilleure complémentarité en créant notamment de grands abris à vélos sécurisés.

 

 

Quelle est votre position sur le financement des infrastructures routières par le Conseil régional ? Quelle est votre position sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes ?

 

 

Nous sommes pour l'abandon du projet d'aéroport de Notre Dame des Landes. Nous demandons la réouverture du débat public, une étude indépendante sur le réaménagement de Nantes Atlantique incluant la mise en service de sa desserte ferroviaire.

Nous ne considérons pas qu'une ligne tgv entre Nantes et Rennes soit une priorité. Nous nous opposons à ce que la Région participe aux financements des infrastructures routières.

 


La Région doit elle participer au financement de cet aéroport et/ou des infrastructures d’accès, ou réserver ses financements aux infrastructures ferroviaires, en particulier à celles qui favoriseraient un report modal de l’avion sur les TGV (barreau Sud en Région parisienne, gain en vitesse sur Nantes Bordeaux, accès à la LGV Tours Bordeaux, doublement LGV de Nantes Angers, qui serait proche de la saturation et très difficile à doubler en site existant, développement progressif d’une liaison directe et rapide vers Lyon) ?

 

 

La modernisation, de bout en bout, de la ligne classique Nantes Lyon permettrait un gain de temps considérable, se rapprochant ainsi des temps de parcours des tgv mais aurait un atout supplémentaire d'aménagement du territoire pour desservir des villes avec correspondances comme Limoges, Clermont Ferrand et St Étienne.

 

 



Coordination


Quelle sera votre politique en matière de coordination des services régionaux et départementaux (coordination des horaires et correspondances, coordination tarifaire, politique de maillage coordonné du territoire) ?


Pour la coordination voir les remarques plus haut.

 

Quelle sera votre politique face à l’accroissement des usages de la bicyclette?

 

Pour les usagers à Bicyclette, il faut distingues deux situations :

- Pour le trafic pendulaire, le train ne peut pas devenir un transport de vélos : il faut donc offrir aux usagers la possibilité de stationner les vélos aux deux extrémités de leur trajet en train voire d'en louer à prix modique ou avec un abonnement.

Pour les vacanciers et voyageurs occasionnels, chaque train doit offrir un compartiment spécifique pour mettre leurs vélos.

 

 

Comment voyez-vous l’évolution du service « Destineo »?


 

L’évolution de DESTINEO doit passer par sa généralisation : la Région incitera toutes les Autorités organisatrices à adhérer à ce programme. Elle reprendra la maîtrise du système en liaison avec son propre système d'information géographique : il n'est en effet pas acceptable, qu'à cause de l'externalisation de la réalisation de Destineo, la Région n'ait pas la maîtrise des lieux qui y sont référencés.

 

 


Tarifs et information


Sur quels tarifs pensez vous qu’il est prioritaire d’agir ?

 

Etes-vous favorable à la réciprocité des tarifs régionaux sur les lignes interrégionales (Centre-Pays de la Loire, Bretagne.) ?

 

Que pensez vous de la « balkanisation » de l’information horaire ( fiches horaires différentes, services TGV présents ou non) ?

 

Quelle-doit être la politique en matière de points de vente impulsée par la région ?

 

 

Sur les tarifs : Instauration de la gratuité des transports pour les jeunes en formation, les chômeurs et les précaires. Il s’agit d’un premier pas vers la gratuité des transports.

Nous sommes pour la réciprocité des tarifs avec les régions limitrophes.

Nous devons travailler avec l’ensemble des régions à une harmonisation des  tarifications TER, dans le sens de l’équité pour l’usager.

Un programme  de co-élaboration doit s’engager entre les régions au lieu de développer des compétitions.

L’information sur les tgv n'est pas du ressort de la région même si nous déplorons son manque de clarté sur les tgv de pointe par exemple.

 

Chaque gare doit être ouverte, Nous sommes pour la ré-humanisation des gares régionales (information, billettique, la sécurité ferroviaire).

 

 


Commentaire éventuel :

 

 

Le transport Public Régional, doit se développer et s'améliorer pour répondre aux besoins, aux attentes et aux préoccupations des usagers en matière d’offre, d’équité territoriale (dessertes et tarifications), et de développement durable.

Même si l’offre s’est développée et le matériel modernisé, le développement reste inégal sur le territoire régional. Le schéma régional des transports axe ses priorités sur la carte économique. Nous le réorienterons en faveur de l'aménagement et du besoin de désenclavement des territoires. 

Il existe trop de disparité sur la région Pays de la Loire.

Le transport public ferroviaire doit pouvoir répondre à l’ensemble des besoins de transport aussi bien fret et voyageurs.

Nous sommes contre toute ouverture à la concurrence pour les trafics voyageurs et fret.

 

 

 

 

icone-tousensemble

 


     
       
       
       
       
       
       
       
       
Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques