Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:09

Image-LVDR-.png

 

Le Jury 2012 des Grands Prix des Régions du magazine Ville, Rail & Transports prime à deux reprises la Région des Pays de la Loire...

 

 

Communiqué de Presse de la Région des Pays de la Loire du 4 avril 2012

 

Le Jury 2012 des Grands Prix des Régions du magazine Ville, Rail & Transports vient de décerner 2 prix thématiques à la Région Pays de La Loire :

+ le Prix « Matériel Roulant »

+ et le Prix « TER Routier ».

 

Ce classement de la qualité de l'exploitation ferroviaire et routière dans les régions françaises a été créé en 2002. En 2012, pour la deuxième année consécutive, Ville, Rail et Transports avec le concours de l’Association des Régions de France a fait de ce classement un événement à part entière baptisé Les Grands Prix des Régions et distingue les meilleures initiatives des autorités organisatrices en matière de développement des transports régionaux.

 

 

La cérémonie de remise des Prix a eu lieu au Conseil Economique, Social et Environnemental à Paris, en présence de tous les acteurs du transport en régions publics et privés.

C’est Gilles Bontemps, Vice-président en charge des infrastructures, transports et déplacements, qui représentait la Région des Pays de la Loire et a reçu les deux Prix. Ce doublé constitue une première pour une collectivité dont le dynamisme et l’engagement pour un service public régional de transport a été salué.

 

les-grands-prix-des-regions-2012.JPG

Crédit Photo Région Pays de la Loire

 

Le Prix « Matériel Roulant » pour le Tram-train Dualis

 

Choisi en avril 2007 dans le cadre d’un appel d’offres lancé par SNCF pour le compte des Régions, construit par Alstom à Valenciennes, le Tram-train Citadis Dualis a effectué son voyage inaugural, à l’occasion de sa 1ère circulation commerciale, en juin 2011, entre Nantes et Clisson, en Pays de la Loire. Il s’agissait de la 1ère circulation commerciale de ce tram-train en France.

 

Fruit de la collaboration entre la Région des Pays de Loire, Alstom et la SNCF, son arrivée constitue une véritable alternative à la voiture en péri-urbain : il témoigne de la volonté partagée de développer l’offre ferroviaire au service des voyageurs, en disposant des matériels les plus innovants pour faciliter les trajets péri-urbains notamment mais également interurbains. 24 rames ont été commandées par les Pays de la Loire pour une enveloppe globales de 88 M€.

 

«Nous sommes une région pionnière, nous sommes un territoire d’innovation, et ce prix en témoigne » s’est réjoui Gilles Bontemps, vice-président de la Région des Pays de la Loire.

 

Jacques Auxiette, président de la Région souhaite «que cette initiative des Pays de la Loire puisse être utile à l’ensemble des territoires français et d’autres Régions sont d’ailleurs inscrites dans le processus de commandes. En tant que Président de la commission des Infrastructures et des Transports de l’Association des Régions de France, j’entends défendre avec fermeté et responsabilité une vision décentralisée, exigeante et innovante du transport de voyageur, via une régionalisation du système : il s’agit de notre quotidien à tous, voyageurs de demain sur le réseau ferré, de l’avenir d’une profession, du maillage et de l’équilibre entre nos territoires».

 

Autocar TER Hôtel de Région

 

Le Prix « TER Routier » pour le renouvellement des marchés

 

La Région s’est également vue décerner le Prix « TER routier » saluant la mise en œuvre de sa politique ambitieuse en ayant été la première dès 2002 à décider de prendre la gestion des lignes routières jusque-là assurée par la SNCF pour mieux la maîtriser puis de choisir, lors du renouvellement des appels d’offre de ses principales lignes en matière de fréquentation fin 2010 le mode de la Délégation de Services Publics (DSP) afin de plus responsabiliser les exploitants à l’augmentation du trafic.

 

images-copie-1

Partager cet article
Repost0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 08:00
Voici la réponse qui a été faite par l’équipe Destineo aux différentes remarques que vous pouvez lire là.

2006_destineo_logo_w.jpg
Bonjour,
 
Tout d’abord nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour notre délai de réponse. Pour une meilleure réactivité, nous vous invitons à nous contacter à partir du formulaire de contact de Destineo.
 
Nous vous remercions pour votre retour sur l’utilisation du site et regrettons les problèmes que vous nous avez soumis.
En effet, les recherches d’itinéraires avec les réseaux départementaux de la Sarthe (TIS), de Mayenne (Pégase) et de Vendée (Cap Vendée) sont non fructueuses car nous ne disposons pas des bases horaires de ces partenaires, et ce depuis septembre 2011.
Un message sur la page d’accueil est d’ailleurs affiché depuis le 12/09/11 pour en informer les internautes.
  2006_tis_le_mans.jpg
Nous sommes conscients de l’impact que cela génère sur la pertinence des itinéraires proposés par le calculateur et vous prions de bien vouloir nous en excuser.
A ce jour, nous n’avons malheureusement pas de délai à vous communiquer quant à la fourniture de ces bases et nous vous remercions pour votre compréhension.
 
S’agissant de votre remarque sur les POI Lieux Publics, ceux-ci sont classés en différentes catégories (Enseignement, administrations, bibliothèques, santé, lieu de culte et maisons de quartier). Dans le cas d’une recherche d’itinéraires, le système propose les solutions les plus pertinentes en fonction des lieux publics listés dans la base de données utilisée ainsi que la classification y afférente. Les lieux publics ne sont proposés qu’à partir de la page de levée d’ambigüité. Ensuite le nombre de solutions obtenu est lié aux paramétrages de la recherche phonétique. Le fonctionnement sur la cartographie est différent, en fonction des cases « Lieux publics » cochées, ils apparaissent sur le périmètre géographique défini par le niveau de zoom.
 
Nous espérons avoir répondu à vos interrogations.
 
Soyez assuré de tous nos efforts pour améliorer le système et vous offrir le service d’information régionale le plus complet.
Vous remerciant de l’intérêt que vous portez à Destineo,
Bon déplacement sur nos lignes !
  L’équipe Destineo
 
Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 08:00
Bonjour
 
Je voulais vous soumettre une série de problèmes concernant le fonctionnement du calcul d'itinéraires sur Destineo.
 
Si je fais une recherche Gare de Sablé vers La Flèche, Destineo ne proposera jamais un trajet avec la ligne TIS 3 vers La Flèche, mais systématiquement un trajet avec une correspondance TER soit en gare du Mans puis TER 26) soit Angers (puis AnjouBus 2) !
 P1020453.JPGA Malicorne...
Mais idem, si je fais une recherche Angers gare vers Malicorne dans la Sarthe, Destineo ne trouve rien et propose du covoiturage, pourtant il y a la ligne TIS 8 au départ de sablé à 12H. Idem, rien n'est proposé sur un trajet Mamers - Le Mans pour lequel il y a 3 solutions : soit le TIS 12 qui n'est même pas proposé, soit par la ligne Cap Orne 71 avec changement par le TER à Alençon ou Nogent le Rotrou … La ligne 71 de Cap Orne participe à la desserte et au désenclavement du nord-Sarthe. Même constat avec la ligne Cap Orne 20 qui desserte Alençon - Pré en Pail (53) - La Ferté Macé.
 
Les lignes départementales ne fonctionnent pas non plus ni en Mayenne, ni en Vendée ! Par exemple, pas de résultat pour Laval - Olivet (Pégase 7) ou Laval - Châteaubriant (Pégase 40) en Mayenne, Pour la Vendée, Saint-Jean de Mont les Herbiers (Cap Vendée 171 ou 172 puis Cap Vendée 110) ou Chantonnay - Montaigu (Cap Vendée 290).

LE-MANS-PEM-1186.jpg
Le PEM du Mans
Les recherches sont effectuées sur une journée complète avec comme paramètre, départ après 5H00.
 
Il y a clairement un dysfonctionnement total avec les lignes départementales dans plusieurs départements où elles ne sont jamais prises en compte !
 
Par ailleurs, les trajets vers les POI que j'avais soumis il y a 1 an ne semblent toujours pas avoir été corrigés, par exemple un trajet Nantes Gare vers Nantes Université ou Nantes Hôpital qui ne propose rien au lieu de lister Hotel Dieu, Hopital Laenec, Cliniques nantaises, etc ou pour Université, les arrêts Facultés, Morhonnière, Audencia etc).
 
Cordialement
 
A.G.
Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 09:00

Le ton monte entre la Région des Pays de la Loire et RFF / l'Etat  à propos des retards cumulés sur la rénovation du réseau ferré. La situation ne fait que se dégrader depuis que la première phase des travaux s'est achevée...

 

Les analystes ne manqueront pas de faire observer que jacques AUXIETTE pointe du doigt "les conséquences d’une réforme libérale du système ferroviaire morcelé", dans le cadre de la campagne électorale cela prend une résonnance toute particulière.


C'est oublier également un peu vite que cette situation n'est que le bilan de 40 ans de politique des transports en France, qui n'a fait que favoriser la route au rail, les camions au train... Que cette politique a été menée indistinctivement par la droite comme par la gauche y compris lorsqu'il y avait des Ministres communistes au Transport...

 

Enfin plus récemment, si le rail n'a pas les crédits suffisant pourquoi la Région finance -t-elle un aéroport à Notre Dame Des Landes ? Pourquoi se soutient indéfectible au mode routier de la part d'une collectivité qui n'a même pas cette compétence ? Et les financements apportés aux routes, rocades, déviations et autres rubans bitumés sont nombreux...

La FNAUT a réagi en publiant un communiqué de presse .

 

P1060393

Les rails déposés en provence des chantiers de rénovation de la ligne Nantes / Ste Pazanne

 

images

 

 

 

 

 

 

Communiqué de Presse de la Région Pays de la Loire                                                   10/02/2012

 

 

Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie : trop, c’est trop !


 

La Région avait prévenu : l’état des infrastructures ne permet plus d’assurer le service correctement

 

L’annonce par RFF d’une diminution très importante de la vitesse de circulation (abaissée à 60km/h sur un tronçon de 20 km) est un nouveau coup porté aux usagers de la ligne Nantes-Sant Gilles Croix de Vie, victimes une nouvelle fois des carences des opérateurs du réseau. Sur 18 circulations quotidiennes, 8 seront en effet directement impactées dont 4 totalement supprimées : une décision qui s’impose à la fois aux usagers, à l’exploitant qu’est la SNCF et à l’autorité organisatrice des transports qu’est la Région. Celle-ci tire la sonnette d’alarme depuis plusieurs années.

 

Des investissements retardés jusqu’à ce qu’il soit TROP TARD !

 

 « Nous sommes aujourd’hui au pied du mur » s’indignent ensemble Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire et Gilles Bontemps, vice-président en charge des transports. « Le pire des scénarios est en train de devenir réalité : la qualité du service rendu aux usagers est aujourd’hui moins bonne qu’avant la 1ère phase travaux, d’un coût de 51 M€ dont 17 financés par la Région ! C’est inadmissible ! Et nous sommes au regret de constater que nous avions raison en exigeant depuis des années que la totalité de la réfection de la voie soit réalisée au plus vite pour maintenir et développer l’offre de transport».

  P1060388

Au delà les ennuis commencent ...

 

 Après de multiples interventions, propositions, demandes réitérées, la Région avait en juin 2011 été contrainte de boycotter l’inauguration de la 1ère phase des travaux pour exprimer sa colère face à la dégradation du service malgré l’investissement engagé. Elle exigeait que les travaux d’infrastructures indispensables soient prévus dès 2012, voire 2013. Il a finalement été décidé par RFF que cela pouvait attendre 2014.

 

La preuve est faite aujourd’hui que c’était malheureusement FAUX !

 

L’urgence est à géométrie variable : il y a celle des usagers qui subissent tous les jours des dysfonctionnements intolérables. Il y a celle de l’Etat qui attend 7 mois pour organiser une table-ronde demandée par la Région en juin 2011 (et qui a été réunie le 16 janvier dernier) et il y a enfin celle de RFF qui ne prévoit pas avant 2014 des travaux exigés pour 2012 et manifestement nécessaires !

 

« Il est inacceptable pour nous de voir les usagers ainsi pris en otage du fait des choix de RFF : cette ligne est malheureusement l’illustration locale des conséquences d’une réforme libérale du système ferroviaire morcelé entre RFF, SNCF, Gares et Connexions etc… au niveau national» regrette Jacques Auxiette, également président de la Commission Transport de l’Association des Régions de France (ARF).

 

Face à cette situation ancienne et intolérable pour les usagers, la Région exige une nouvelle fois que la seconde phase de travaux (estimés de 80 à 100 M€) soit engagée au plus vite, après les études qui s’achèveront à l’été 2012 et sans attendre la signature du prochain Contrat de projet Etat-Région en 2014.

 

Enfin, dès aujourd’hui, les services de la Région sont à pied d’œuvre pour mettre en place toutes les solutions nécessaires afin de minimiser le plus possible la gêne occasionnée dans le quotidien des usagers.

Partager cet article
Repost0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 09:00

 

A l'occasion de la seconde journée de session budgétaire de la région Pays de la Loire, l'Assemblé Régionale a voté la réalisation de projets à long terme.

 

images

 

Transports: 1€ pour un trajet domicile-travail

 

4 000 usagers du réseau TER ayant un abonnement de travail bénéficieront d'une mesure qui ramènera à 1 Euro le coût de leur trajet domicile-travail. Cette décision sera effective en septembre 2012.

 

Les usagers ne paieront jamais plus d'1 Euro pour un trajet.

 

A l'origine c'était une promesse électorale de la Gauche aux dernières élections régionales pour provoquer une incitation à utiliser les transports collectifs en contribuant à l'amélioration du pouvoir d'achat...

 

 

Une petite réaction à chaud...

 

Cette offre va donc se mettre en place en septembre... mais si sur la question du coût du transport cette politique semble justifiée, le faible coût laissé à la charge de l'usager va reporter sur les finances de la collectivité la différence.


Autre aspect non négligeable c'est le déséquilibre territorial qui va se mettre en place entre les populations qui auront des trains et celles qui n'en ont pas. Ce clivage existait certes mais là il s'en trouve renforcé par l'aspect financier du coût du déplacement...

 

Enfin est-ce bien ce que demandent les usagers ? La mise en place des nouveaux horaires et "le big bang" est assez révélateur sur ce point. Les usagers ne se plaignent pas du tarif mais plutôt de l'absence des trains aux horaires correspondant à leur rythme de vie ...  Peut importe le coût (cela fait parti de l'acceptation sociale) pour peu que l'horaire soit pertinent...

 

A une époque, les usagers réclamaient de la place dans des trains même s'il s'agissait "d'antique" train plutôt que d'avoir un train neuf mais bondé... Il est vrai que dans ces conditions le confort s'apprécie difficilement...


 

P1010635

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 08:00

 

LOGO-FNAUT192.jpg

 

Retour en "grâce" du PEM de Laval

 

Laval, jusqu'à une période récente ne faisait plus partie des villes qui allaient profiter d'un aménagement de la gare. Même les documents de RFF et de la Région, alors que la LGV était annoncée, ne l'indiquaient  plus dans la liste des futures PEM.

Il faut dire que le précédent projet qui a vu sa première étape se réaliser avec la création d'un parking souterrain de 400 places environ, construit dans le cadre d'une ZAC a pas laissé que des bons souvenirs aux Lavallois.

 

Un déficit de 5 millions pour le projet et une abrogation de la ZAC par la nouvelle municipalité qui avait emporté les  élections ... et un constat quelques temps après la mise en service du parking qu'il y avait des malfaçons provoquant des fuites d'eau, rendant de faites de nombreuses places de parking inutilisables...

  P1060608

Un parking qui prend l'eau

 

Ce parking avait malheureusement fait une victime collatérale, dans la mesure où la deuxième étape avec la gare routière associée à la gare SNCF était suspendue du faite de l'absence d'argent et également de la suppression de la ZAC... 

 

Course contre la montre pour que Laval ne passe pas à coté de l'effet TGV.

 

Cela faisait des mois que l'on attendait le redemarrage de l'aménagement de la gare de Laval. Le chantier a commencé cet été, au mois d'août lorsque les travaux ont débuté pour sortir la halte routière SNCF de sa relégation du no man's land innommable où elle avait été reléguée deux ans  auparavant. Il faut dire que c'était devenu une urgence... Le retour des autocars est crucial pour l'intermodalité.

 

garelavalvoie1et5ser0905.jpg

Pour accroître la capacité de la gare, la FNAUT suggère de récuperer une des 2 voies ex Sernam

 

Un nouveau PEM en Pays de la Loire

 

L'information a été annoncée par l'intermédiaire d'un communiqué de Presse datée du 3 novembre reprenant une décision de la Commission permanente du Lundi 3 octobre 2011 !

Comme vous pouvez le constater c'est une nouvelle qui n'est pas d'une fraicheur médiatique mais l'actualité a été chargée. Dans la mesure où l'annonce régionale démontre maintenant que c'est de nouveau redevenu un dossier  qui compte ... une information s'imposait d'autant que la FNAUT sera très vigilante...

 

Reste à savoir si les associations pourront participer à la réflexion sur ce projet ... Dans les années 2000, la FNAUT avait déjà des propositions....

 

 

images

 

La Commission permanente du Conseil régional des Pays de la Loire réunie sous la présidence de Jacques Auxiette, le lundi 3 octobre 2011 à l’Hôtel de Région à Nantes a voté une enveloppe de 75 250 € pour des études couvrant les différents périmètres du futur pôle d’échanges multimodal (PEM) de Laval.


P1010711.JPG

 

A l’approche de la mise en service de la Ligne Grande Vitesse (LGV) entre Le Mans et Rennes, qui portera le temps de parcours entre Paris et Laval à 1h10, plusieurs études sont lancées simultanément pour l’aménagement du futur pôle d’échanges multimodal en gare de Laval.

 

L’étude d’organisation générale du pôle d’échanges multimodal de Laval, conduite sous maîtrise d’ouvrage de la Ville de Laval :

 

+ Définir les aménagements et équipements à prévoir

 

+ Estimer les coûts, préciser le montage opérationnel et financier du projet et son phasage


P1040854.jpg

 

L’étude de flux, conduite sous maîtrise d’ouvrage de SNCF Gares & Connexions :

 

+ Apprécier les conditions d’accès à la gare par tous les modes

 

+ Etudier les flux des voyageurs en gare et en gare routière dans le centre-ville

 

+ Analyser le stationnement dans le secteur de la gare

 

+ Réaliser une projection des flux et des répartitions modales à l’horizon 2020 et 2030

 

P1010176.JPG

 

Les études préliminaires du Bâtiment Voyageurs, conduite sous maîtrise d’ouvrage de SNCF Gares & Connexions :

 

Elaborer un état des lieux sur le périmètre suivant : hall, services aux voyageurs, liaisons avec le bâtiment voyageur, équipements sur les quais

 

+ Définir le programme fonctionnel, l’estimation financière et le planning des travaux

 

L’étude préliminaire de mise en accessibilité des installations ferroviaires, conduite sous maîtrise d’ouvrage de Réseau Ferré de France

 

L'Etat, la Région des Pays de la Loire, le Département de la Mayenne, Laval Agglomération, la Ville de Laval, SNCF Gares & Connexions et RFF ont convenu d'œuvrer collectivement à la réalisation du Pôle d’Echange Multimodal en gare de Laval.

 

La Région s’engage à participer à hauteur de 75 250 € au financement de ces quatre études couvrant les différents périmètres du futur PEM de Laval.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 18:00

 

images

 

A l'occasion de la séance du Conseil régional du vendredi 21 octobre 2011, un bilan des TER a été présenté aux élus.

 

Bilan TER 2010 : Stabilité dans un contexte difficile pour le réseau régional et 3ème rejet du compte TER présenté par la SNCF.

 

En investissant 30 milliards d'euros pour le matériel roulant, les gares, le réseau et les services (hors IdF), en transportant aujourd’hui 800 000 voyageurs quotidiennement, représentant au total une augmentation du trafic de plus de 40% depuis 2002, les Régions françaises ont prouvé leur succès en matière de transport régional.

 

Cette réussite a légitimé leur compétence d’autorité organisatrices de transport et elles sont devenues un acteur central et incontournable du système ferroviaire français, porteuse d’ambitions dans le contexte de réforme du système ferroviaire français.


P1010635

 

Un Bilan encourageant pour l'usage des TER  malgré un contexte difficile

 

Aujourd’hui, lors de sa séance budgétaire, le Conseil régional présente le bilan 2010 de l'exploitation du réseau de transport régional, année au cours de laquelle 15 300 014 voyages ont étés réalisés dont 14 815 783 sur le réseau conventionnée avec la SNCF, et 484 231 sur les lignes autocars gérées par la Région. « Par rapport à l'année 2009, le nombre de voyages est quasi-stable (-0,8 %) et ce, malgré 3 facteurs pénalisants en 2010 : les effets des mouvements sociaux, l'atonie de la croissance économique et les travaux importants entre Savenay et Redon qui ont conduit à la fermeture totale de la ligne sur la majeure partie du premier semestre 2010 a expliqué Gilles Bontemps, vice-président de la Région en charge des Transports.

 

Région / SNCF : les bons compte font les bons amis !

 

Par ailleurs et pour la 3ème année consécutive le Conseil Régional décide de ne pas approuver le bilan financier présenté par la SNCF pour l’exploitation du réseau TER en 2010. Il intègre en effet 3,2 M de charges supplémentaires liées à :


+ la réforme du régime des cheminots (2,23 M€) décidée par l’Etat : la Région considére que ce montant n’est pas justifiée et en contradiction avec les dispositions de la convention Région/SNCF signée en 2008. Le différend sur les retraites est aujourd’hui port devant le tribunal administratif de Nantes après que les procédures de conciliation prévues dans la convention ont échoués; 


+ La suppression de la taxe professionnelle décidée par le gouvernement et son remplacement par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) et l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau.


P1060737

 

Chiffres clés (selon bilan établi par la Région) :

 

+ Charges et compte TER en 2010 : 151 800 000 € HT

 

+ Recettes exploitation : 50 700 000 €

 

+ Contribution d’équilibre du réseau TER versée par la Région à la SNCF pour 2010 : 101 100 000€ TTC

 

De plus à l'occasion de cette séance, il a été voté la Décision modificative n°2 au budget 2011 « Inventons ensemble les Pays de la Loire de demain » dont des schémas régionaux pour des politiques publiques innovantes.

 

Egalement , il a été approuvé dans le compte  :

 

Infrastructures, Transports et Déplacements :


+ 2,26 M€ d’investissement au titre de la modernisation du parc de matériel roulant régional et 0,7 M€ pour le soutien aux TCSP (extension ligne 1 Nantes, projet Helys Saint Nazaire).


+ 1,27 M€ pour le fonctionnement du réseau de transport régional notamment pour financer les Etats généraux de l’ARF et les nouvelles tarifications régionales et 1,27 M€ en crédits de paiement (dépenses supplémentaires sur les tarifications compensées par des recettes).


MANIFESTE DES REGIONS 2011472

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 08:05

 

Le rail fait débat et plus exactement les nouveaux horaires. La situation et telle que la Région a voté un amendement sur les nouveaux horaires de train lors de sa Session du 21 octobre 2011.

Sera t-elle entendue ? La FNAUT a recencé et transmis au service transport toutes les doléances dont elle avait été destinataire.

Elle a sollicité un rendez-vous auprès de Monsieur BONTEMPS, le président de la commission transport ... 

Commentaire de la FNAUT


P1010743.JPGMonsieur BONTEMPS, en compagnie de Jacques MICHAUX  (à droite) à l'occasion d'une rencontre à Ancenis


images

 

La Région, solidaire des usagers, interpelle RFF, l’Etat et la SNCF.

 

Le cadencement voulu par RFF et l’Etat, contre l’avis initial de la SNCF et des Régions, vient bouleverser la vie quotidienne de nombreux Ligériens.

 

L’Etat et Réseau Ferré de France (RFF) ont décidé d’engager au niveau national une démarche de cadencement à marche forcée du réseau au 11 décembre prochain, malgré les réserves initiales de la SNCF et contre l’avis des Régions.


Le cadencement est une démarche dont l’objectif est de construire des grilles horaires systématiques et plus lisibles pour les voyageurs. Les trains sont alors cadencés selon des « horloges » (départ des trains à une minute précise : 6h01, 7h01, 8h01…) : «Les acteurs sont globalement favorables aux principes du cadencement, dans cet objectif louable de lisibilité, explique Jacques Auxiette, mais pas à marche forcée dans un calendrier trop contraint qui ne permet ni anticipation, ni concertation ».


P1090919

Une Z TER en gare de Laval

 

La Région Pays de la Loire est l’une des quatre Régions françaises qui a pris la décision de remettre à plus tard le cadencement de son réseau ferroviaire pour attendre la mise en service, en 2017, de la LGV sur son territoire. « Il n’est pas envisageable pour nous de désorganiser le service horaire deux fois en quatre ans » explique Gilles Bontemps, vice-président en charge des transports.

 

Malgré cette décision, les usagers des Pays de la Loire sont lourdement impactés par le cadencement national : les contraintes en cascade d’une région à l’autre aboutissent au repositionnement horaire de 1 à 30 minutes, de 80 % des trains au 11 décembre prochain.

 

 

La Région Pays de la Loire cherche toutes les solutions possibles pour aider les usagers


La mise en place de ces nouveaux horaires suscitent inquiétude et mécontentement de certains usagers qui se tournent vers la Région : plus de 150 mails et courriers et 2 pétitions lui ont été adressées concernant principalement les axes Caen-Le Mans-Tours / Nantes-Angers-Saumur / Angers-Le Mans-Nogent / Laval-Le Mans. Les récriminations viennent à 80% d’abonnés ayant des contraintes horaires impératives (début des cours, horaire d’embauche non flexible…) qu’ils ne seront plus en mesure de respecter compte tenu du bouleversement, sans préavis et dans le courant de l’année scolaire, des modalités de leur vie quotidienne.


La Région des Pays de la Loire cherche donc par tous les moyens possibles à minimiser au maximum les conséquences négatives pour les Ligériens.

Elle a décidé d’agir concrètement en créant 15 trains régionaux supplémentaires et plus de 100 nouveaux arrêts quotidiens mis en place dans les gares et haltes régionales pour un financement régional de 2,6 M€.

« Les efforts importants entrepris par la Région ne sauraient couvrir complètement les besoins nouveaux liés à cette situation, compte tenu de la situation financière tendue dans laquelle la place la politique d’austérité budgétaire de l’Etat et le gel de ses dotations » souligne Jacques Auxiette.


DOC REGION SEPT2011471

Une partie des moyens supplémentaires engagés par la Région (plus de 700 000 €) sert à limiter et compenser les effets du cadencement.

Par exemple, le train Tours (6h39) - Angers (7h44) – Nantes (8h26) doit être décalé pour s’inscrire dans l’horloge de cadencement de Tours à 7h14 – Angers (8h19) – Nantes (9h01). Afin de maintenir une arrivée à Nantes avant 9h, la Région a donc créé expressément un train Angers (7h51) – Nantes (8h33) pour pallier aux conséquences du cadencement.


Le Conseil régional discutera également, lors de sa séance de vendredi 21 octobre 2011, un amendement pour :


+ solliciter l’Etat pour dégager une enveloppe financière d’urgence afin de permettre aux Régions, en lien avec la SNCF, d’aller encore plus loin dans l’effort qu’elles ont entrepris pour pallier les effets négatifs du cadencement ;


+ demander à RFF de donner une suite favorable aux demandes de modifications d’horaires afin de corriger les décisions les plus impactantes pour la vie quotidienne des voyageurs, en lien avec la Région et la SNCF ;


+ demander à la SNCF de clarifier sa communication sur le changement d’horaires pour bien intégrer le double message des effets des travaux de modernisation du réseau, mais aussi du cadencement, ainsi que des responsabilités qui incombent à chacun dans ces bouleversements ;


+ solliciter concomitamment l’Etat et RFF pour préparer sereinement les modalités d’organisation des horaires pour 2017, à l’échéance de la mise en service de la LGV Bretagne Pays de la Loire et de la Virgule de Sablé.

 

 

Communiqué de la Région des Pays de la Loire du 21 octobre 2011 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 08:00

 

Suite aux Etats Généraux du transport ferroviaire régional  qui a été organisé  mercredi 28 septembre 2011 à Nantes, l'ARF dont le président est Jacques AUXIETTE a fait parvenir ce communiqué "institutionnel" qui résume les analyses, les enjeux et les propositions des Régions en matière de TER.

 

 

image002-copie-1

 

Avenir du transport régional : conviction, ambition et propositions des Régions

 

La régionalisation du transport ferroviaire de voyageurs a été un véritable succès. En une décennie, les Régions ont d’abord sauvé, modernisé puis développé de façon spectaculaire les TER (Train express régional), en investissant 30 milliards d'euros pour le matériel roulant, les gares, le réseau et les services (hors IdF), en transportant aujourd’hui 800 000 voyageurs quotidiennement, représentant au total une augmentation du trafic de plus de 40% depuis 2002.


Cette réussite a légitimé leur compétence d’autorités organisatrices de transport et elles sont devenues un acteur central et incontournable du système ferroviaire français. Ce qui est confirmé par l’enquête d’opinion IPSOS/ARF sur «Les usagers, le grand public français et les transports ferroviaires régionaux» présentéeaujourd’hui.


Désormais, le TER constitue un enjeu clé de mobilité et d’accessibilité pour nombre de citoyens. Face à la « crise de croissance » traversée, une réforme du système ferroviaire français est à l’évidence nécessaire : la France souffre en effet d’un réseau inadapté et d’un modèle de financement à bout de souffle qui ne permettent plus d’envisager l’augmentation de l’offre à la hauteur des besoins exprimés sur les territoires.


Première contribution forte des Régions aux Assises du ferroviaire lancées par Nathalie Kosciusko-Morizet, un Manifeste des Régions est présenté lors de ces Etats généraux, qui ont été aussi l’occasion de confronter les points de vue avec les 300 acteurs du secteur présents et notamment, des Présidents de Région, Guillaume PEPY Président de la SNCF, Hubert DU MESNIL, Président de RFF, Roland RIES, Président du GART, Jean SIRVADIERE, Président de la FNAUT, Francis GRIGNON, sénateur et auteur du récent rapport commandé par le Gouvernement et Gilbert GARREL, Secrétaire Général de la fédération CGT cheminot .

MANIFESTE-DES-REGIONS-2011472.jpg

Un Manifeste des Régions : le fruit de l’expérience et d’un travail d’expertise …


Les Régions françaises prennent date aujourd’hui : « le mode ferroviaire a un avenir : les Régions en ont la conviction et la volonté » expliquent Alain ROUSSET, président de l’ARF et Jacques AUXIETTE, président de la Commission Transport de l’ARF « Au-delà des simples lamentations sur la qualité du service offert, les régions esquissent des propositions concrètes d’actions publiques et tracent des perspectives afin que le secteur ferroviaire retrouve de l’ambition et un nouveau destin au service des voyageurs à l’échelle régionale, nationale et européenne ».


Socle de travail pour l’avenir, le manifeste s’articule autour de 6 points :

+ Une régionalisation accrue qui leur confère le rôle de chefs de file de la mobilité durable à l’échelon régional

+ L’assainissement financier du système ferroviaire

+ La clarification du rôle de chacun des acteurs

+ Un réengagement de l’Etat dans le transport ferroviaire

+ Le renforcement de l’industrie ferroviaire comme domaine d’excellence

+ La relance d’une politique européenne du rail solide, performante et efficace


« Pour les Régions, la séquence politique qui s’ouvre en 2012 doit être l’occasion d’offrir de nouvelles perspectives à l’avenir du rail afin de redonner à ce secteur une ambition et un nouveau destin au service des voyageurs à l’échelle régionale, nationale et européenne. L’objectif de ces Etats généraux est d’y contribuer. » concluent Alain ROUSSET et Jacques AUXIETTE.


 

Contacts presse : ARF : Johanna O’Byrne – Marie d'Ouince Consultant - 01 56 64 00 44/ 06 72 05 07 17

Région Pays de la Loire : Laurence Guimard – 02 28 20 60 61/ 06 83 50 10 83

 

 

P1040293.jpg

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 08:00

images

La Région finance encore les routes en Mayenne puisque 2,9 millions vont alimenter les finances départementales pour payer les routes mayennaises.

C'est la suite logique de la signature du protocolele 6 juin 2006 entre la Région et le département de la Mayenne pour  un montant de 136,3 millions d'Euros pour la période 2008 / 2013 !


P1080928

Un très prochain ruban bleu à 2 x 2 voies pour 9000 véhicules / jour 5avant la déviation de la Baconnière.

En Mayenne c'est le grand luxe !


L'enveloppe allouée par la Région au désenclavement routier de la Mayenne n'est pas négligeable et elle n'est pas prête de se tarir car le financement se poursuivra jusqu'en 2018 !


Un véritable train de sénateur ! Ce qui n'est pas pour déplaire à Jean Arthuis, le Président du Conseil Général de la Mayenne, qui n'a de cesse de se plaindre de l'absence des finances régionales liées aux TER ... du fait de l'absence d'un réseau ferré...Alors que ce même président réclame à RFF le déclassement des voies ferrées de son département pour faire des pistes vertes pour les chevaux...

Le projet de rocade sud à Château Gontier sur la voie ferrée Sablé / châteaubriant c'est lui, le rachat en toute illégalité de Laval / Mayenne  c'est encore lui...l   

 w Ch G 25012010 Rail et PELETEUSE354

La voie ferrée de Château-Gontier vit ses derniers instants avec le soutient financier de la Région ou sa complicité...

 

L'enveloppe allouée par la Région au désenclavement routier, de la Mayenne,  s'élève à 2,9 millions cette année.

 

Sur ce montant  2 035 000 €  vont à la réalisation de la dernière tranche de la déviation de La Baconnière, dite de " l'échangeur de Chailland ",

et 865 000 €  à des études et acquisitions pour les contournements de Cossé-le-Vivien, Meslay-du-Maine, Ernée, Evron-Châtres La Forêt et Château-Gontier nord-ouest.

  P1060297.JPG

La région finance les routes... en Mayenne

 

Des projets routiers...  dont le coût total de certaines réalisations est bien souvent supérieur au financemant du retour du train sur Laval / Mayenne !

L'exemple de la déviation de la Baconnière qui pour satisfaire les 9000 véhicules/ jour, est longue de 7km en 2 x 2 voies et est construite en 2 étapes pour un montant total de 42,6 millions d'€ ( 1ère phase : 32,6 millions d'€, la deuxième phase estimée à 10 millions d'€... ). Son coût annoncé dépasse celle de la reconstruction des 20km de voies ferrées entre La Chapelle Anthenaise et Mayenne .....

 

P1080918.JPG La 2ème phase de la déviation de la Baconnière dit « échangeur de Chailland » consistera à réaménager l’échangeur existant...

pour les 9000 véhicules / jours

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques