Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 12:15
C'est ce qui ressort d'un sondage internet organisé par le journal le Figaro qui demande l'avis des internautes.
A la question : "approuvez-vous la suppression d'Écotaxe ?" la réponse est non à 73% des sondés ...
ATT00298
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:45

Quel est le lien entre voiture électrique et le nucléaire. C'est une question à laquelle cette contribution répond.  Il s'agit du point de vue d'une association anti-nucléaire sur la voiture électrique... A l'heure ou le gouvernement alloue un bonus de 10 000€ pour l'achat d'un véhicule électrique et au moment ou la loi de transition énergétique est discutée... Cet éclairage "orienté" s'imposait....

 

  https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSwQUPfUm03uaH2sE7bhsHTt548VY5Xg7Q7sEHFC6EAw41dyLT0cQ

 


Vendredi 12 septembre 2014

 

Loi de transition énergétique : le carambolage de la voiture électrique... et nucléaire

 

 


  La voiture électrique n'est même pas efficace contre le co2

 

Le développement de la voiture électrique est un des axes majeurs du projet de loi dite de "Transition énergétique". Or, il suffit de se pencher quelques minutes sur ce dossier pour constater qu'il s'agit non seulement d'une impasse mais aussi d'un échec programmé concernant les objectifs écologiques : une étude de l'Ademe montre que, contre toute attente, la voiture électrique n'est même pas efficace contre les émissions de co2.

 

 Les constructeurs avouent : la voiture électrique n'est pas écologique

 

Avant tout, il faut rappeler que l'Observatoire du nucléaire a contraint ces derniers mois les principaux constructeurs - Renault, Citroën, Nissan, Mitsubishi, Opel, Bolloré et ses déclinaisons (Bluecar, Autolib, Bluely, Bluecub) - à retirer de leurs publicités pour voitures électriques les termes "propre", "verte" ou "écologique" (cf Le Monde.fr, 26 juin 2014, http://bit.ly/1lguS6q ).


En effet, il faut bien comprendre que, si elle ne pollue pas au moment où elle roule, la voiture électrique pollue avant, après, et ailleurs : matières premières et énergie pour la construction, pneus et batteries à l'usage, déchets en fin de vie, et bien sûr énergie pour mouvoir le véhicule.

 

En France, la voiture électrique est surtout… la voiture nucléaire


A ce sujet, les plans de développement des voitures électriques en France prévoient que le rechargement des batteries se fera quasi exclusivement sur le réseau électrique ordinaire, c'est-à-dire à 75% par le nucléaire.


La voiture électrique sera alors co-responsable des tares de l'atome, et l'on peut même parler d'une véritable délocalisation de la pollution : contamination du Niger par les mines d'uranium d'Areva, rejets radioactifs dans l'environnement et production de déchets radioactifs par les centrales nucléaires d'EDF, etc, sans oublier les mines de lithium (par exemple en Amérique du Sud) pour les batteries. Et tout ça pour permettre à des urbains privilégiés de rouler prétendument "propre"…

 

La voiture électrique n'est même pas efficace contre les émissions de co2


Mais, ce qui est probablement le plus notable, c'est que la voiture électrique n'est même pas efficace contre les émissions de co2. En effet, une récente étude de l'ADEME a montré que, compte tenu des pollutions citées ci-dessus, il faut avoir roulé de 50 000 à 100 000 kilomètres en voiture électrique avant de commencer à émettre moins de co2 qu'avec une voiture thermique (cf La Tribune.fr, 4 décembre 2013, http://bit.ly/WELjVz ).


Or, sachant que le trajet moyen en voiture électrique est très court, il est probable que la plupart des propriétaires de ces véhicules n'atteignent même pas le nombre de kilomètres requis : il faudrait rouler de 15 km à 30 km par jour, 365 jours par an, et ce pendant 10 ans.

 

Voiture électrique : des aides pour les ménages aisés


Les autorités publiques subventionnent déjà de façon indécente les acheteurs de voitures électriques - qui sont quasi exclusivement des ménages aisés - par des bonus abusivement dits "écologiques" pouvant dépasser 11 000 euros par le cumul d'aides d'Etat et d'aides régionales (cf 76actu.fr, 4 avril 2014, http://bit.ly/1uluDQ0 )


Sans ces subventions, le prix modéré du rechargement des batteries - mais pour combien de temps encore, vu l'explosion du coût de l'électricité nucléaire ? (cf Le Monde, 27 mai 2014, http://bit.ly/TPibtR ) - serait totalement contrecarré par le prix du véhicule à l'achat. A ce compte, n'importe quelle activité ruineuse peut devenir "rentable" à condition de la faire payer par l'argent public.

 

Bornes de rechargement : une facture de 100 milliards !


Non content de ces dépenses insensées, le gouvernement prévoit aussi l'installation en France de 7 millions de bornes de rechargement pour voitures électriques (projet de loi de transition énergétique). Le coût d'une telle borne est à ce jour d'environ 20 000 euros, pose comprise. En prenant 15 000 euros pour tenir compte de l'effet de masse, cela signifie une dépense d'environ… 100 milliards d'euros. Si par miracle les prix baissaient de moitié, cela ferait encore 50 milliards d'euros.


On se demande déjà où cette somme inouïe pourra bien être trouvée et, dans ce cas bien improbable, qui pourrait justifier une telle dépense dans un projet finalement anti-social et anti-écologique, alors que l'argent public manque pour l'éducation, la santé, les énergies renouvelables, etc ?

 

Objectif 2 millions de voitures électriques… sur 40 millions !


Qui plus est, les entreprises d'Etat - à commencer par La Poste, pionnière dans cette voie de garage - et les Collectivités territoriales sont fortement incitées à acheter elles-mêmes les voitures électriques dont, jusqu'à preuve du contraire, les citoyens ne veulent pas : à peine 0,4% du total de voitures vendues en France.


Le gouvernement espère, en dépensant ainsi sans compter l'argent public, que 2 millions de voitures électriques rouleront en France en 2020. Un chiffre totalement improbable mais, même s'il se concrétisait, qui ne concernerait qu'une voiture sur 20 : autant dire une "niche" aussi inutile que ruineuse.

 

Les voitures électrique françaises rechargées par les centrales allemandes au   charbon


Par ailleurs, que dire du rechargement de centaines de milliers de voitures électriques qui seraient branchées au même moment, le soir vers 18 heures lorsque leurs propriétaires rentreront du travail ? D'ores et déjà, la surconsommation française d'électricité, en particulier l'hiver avec l'option absurde du chauffage électrique, fait que la France est massivement alimentée… par les centrales électriques allemandes fonctionnant au charbon (Le Monde, 22 janvier 2013, http://bit.ly/YwStMY ).


Il est de bon ton de critiquer ces centrales et leurs émissions de co2 mais, sans elles, la France serait frappée de pénurie tous les soirs d'hiver. Le projet absurde de développement des voitures électriques ne ferait qu'aggraver encore cette situation. Et ce n'est pas le déploiement tout aussi absurde de compteurs électriques abusivement dits "intelligents" - c'est en réalité un autre projet ruineux et inefficace, mais aussi très dangereux pour les libertés publiques, nous y reviendrons dans un autre texte - qui y changera quelque chose.

 

L'argent public : ni pour la voiture thermique, ni pour la voiture électrique


Bien sûr, il ne s'agit pas pour nous de faire la promotion de la voiture thermique (essence ou diesel) qui est elle-même très polluante. Mais, justement, personne ne se hasarderait à offrir l'argent public aux propriétaires de voitures essence ou diesel, leur permettre de se garer gratuitement sur des places réservées, de recharger leurs réservoirs aux frais de la collectivité, etc : alors pourquoi le faire pour des voitures nucléaires ?

 

On ne sauve pas le Titanic en lui envoyant le Costa Concordia


L'argent public doit être affecté aux transports en commun, aux transports alternatifs, ou à tout autre projet d'intérêt général, mais certainement pas gaspillé dans la voie de garage qu'est la voiture électrique. L'objectif de la Loi dite de transition énergétique semble être de développer la voiture électrique pour doper la consommation d'électricité, en baisse depuis plusieurs années, et tenter ainsi de sauver l'industrie nucléaire, en totale déconfiture. Mais on ne sauve pas le Titanic en lui envoyant le Costa Concordia


Stéphane Lhomme
Directeur de l'Observatoire du nucléaire
http://www.observatoire-du-nucleaire.org



http://observ.nucleaire.free.fr/voiturelec-racket.jpg

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 08:30

index

 

Notre prochain Commissaire au climat: un baron du pétrole?

 

C'est avec un titre aussi, accrocheur qu'Avazz lance une pétition qui vise à faire barrage à la nomination à un poste clé d'un homme qui entretient des liens étroits avec l’industrie pétrolière.

 

L’UE est sur le point de confier les plus hautes responsabilités sur le climat à un champion des énergies polluantes. Il n’y a qu’une seule manière d’annuler cette nomination insensée: persuader les députés européens clés d’abandonner Cañete et de proposer un champion de la lutte pour le climat. Nous avons seulement 24 heures -- signez la pétition et partagez tout autour de vous:

 

Cañete est un homme qui entretient des liens étroits avec l’industrie pétrolière.

 

Le nouveau Commissaire à l'action pour le climat et à l'énergie sera responsable de la mise en place de l’ambitieux programme de réduction des émissions et devra mener l’UE vers une économie verte et décarbonnée.

 

cliquez pour dire NON à Arias Cañete et avertissez tout le monde autour de vous -- notre pétition sera directement remise aux députés européens:

https://secure.avaaz.org/fr/canete_climate_pa_fr/?bCrqIab&v=47200

 

https://s3.amazonaws.com/avaaz_images/12770_By3eOvZIQAAeO44_1_460x230.jpg

 

Pour en savoir plus voir Le Monde.fr du 30.09.2014 qui publie un texte d'un Collectif de députés européens écologistes dénonçant un conflit d'intérêt à la commission si le Député Espagnol Miguel Cañete était nommé Commissaire Européen en charge du climat et de l'Energie alors qu'il est proche du lobby pétrolier ...

 

Conflits d'intérêt à la commission : Miguel Cañete ne doit pas devenir Commissaire européen !

 

L'éthique en politique est une exigence de chaque instant. L'Europe n'y échappe pas. Le résultat de l'extrême droite et de certains populismes dans plusieurs pays européens ne dit rien d'autre. La crise démocratique s'accentue et nous risquons d'échouer à redonner espoir à des millions de femmes et d'hommes...]...[

 

Un coup de semonce

 

]...[C'est dans ce contexte que la proposition de nommer Monsieur Miguel Arias Cañete au poste de Commissaire en charge du climat et de l'énergie sonne comme un coup de semonce. La lettre des traités européens est pourtant claire : «Les membres de la Commission sont choisis en raison de leurs compétences générales, de leur engagement européen et parmi des personnalités offrant toutes les garanties d'indépendance».

 

Mais que reproche-t-on à cet ancien ministre et poids lourd de la droite espagnole ? Au-delà de propos sexistes inacceptables et de sa participation à l'un des gouvernements européens les plus hostiles aux énergies renouvelables, la candidature de M. Cañete soulève de possibles et très sérieux conflits d'intérêts....]...[

 

Voir la suite de l'article ici

 

Collectif de députés européens composé de

 

Les signataires de ce texte sont : José Bové, Karima Delli, Pascal Durand, Yannick Jadot, Eva Joly, Michèle Rivasi, députés européens, ainsi que Florent Marcellesi, porte-parole du parti écologiste espagnol au Parlement

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 07:23

 

L'échangeur autoroutier de Connerré Beillé a fait l'objet récemment d'une nouvelle réunion publique. Cofiroute comme promoteur et maître d'ouvrage du projet a présenté le dossier de ce "futur échangeur qui se trouve à mi-chemin entre La Ferté-Bernard et Le Mans et qui s'inscrit dans un programme global avec le barreau de liaison à la RD 323 réalisé sous maîtrise d'ouvrage du conseil général de la Sarthe.


Sa mise en service est prévue en 2018.


2006--a28-berce-v1.jpg

Une politique qui vise encore et toujours à renforcer le réseau autoroutier avec l'aide de l'argent public

 

Et comme tout projet routier, ce dernier selon ses promoteurs va contribuer à  :

  • développer l'économie et le tourisme;
  •  améliorer l'accessibilité du secteur;
  • mais aussi délester le trafic de la RD 323 afin d'améliorer le cadre de vie des riverains ...
  • améliorer la sécurité... Car  " l'autoroute reste la voie routière la plus sûre avec cinq fois moins d'accidents que sur les routes nationales et départementales."

Et l'effet de serre dans tout celà ? 

 

dscn5614.jpg

La Région a autre chose à faire que de financer le mode routier en particulier dans la Sarthe où l'axe Le Mans -

Connerré - Chartres - Paris MP aurait bien besoin d'investissement ...

 

La où ça grince c'est le coût du projet ...  "Le coût total des travaux s'élève à 13 397 000 EUR hors taxe. Cofiroute en prend en charge le tiers soit 4 466 000 EUR et le conseil général prend le reste en charge en partenariat avec le conseil régional soit 8 931 000 EUR."

 

Pour la route, on élargit, pour le rail on réfléchit...

 
Même si la convention de financement a été signée avec le conseil général le 13 juin 2013, il n'en demeure pas moins que les financements publics seraient plus utiles dans les transports publics surtout depuis que les sociétés, d'après l’Autorité de la concurrence, bénéficient d’une véritable « rente autoroutière».  Elles «affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20 % et 24 %, nourrie par l’augmentation continue des tarifs des péages. Et cette rentabilité n’apparaît justifiée ni par leurs coûts ni par les risques auxquels elles sont exposées» affirme le rapport réalisé suite à la saisie par la commission des Finances de l'Assemblée nationale.


Un rapport de la cour des Comptes de juillet 2013 précise que " le modèle économique est construit de telle sorte que tout investissement est compensé par une hausse de tarifs. Les bénéfices des sociétés concessionnaires n'ont pas à être réinvestis dans des investissements nouveaux ou dans des diminutions de tarifs. Par construction, ce modèle ne peut qu'aboutir à une hausse constante et continue des tarifs", résumait déjà la Cour des Comptes dans son rapport.

 

n138122470568_2871.jpg

 

Le modèle autoroutier ne peut qu'aboutir à une hausse constante et continue des tarifs 

 

Dans ces conditions on voit mal comment la Région dont la compétence n'est pas routière et qui va devoir gérer un domaine du transports élargie en 2017 devrait participer aux financements de dossiers qui ne sont pas de sa compétence ...

 

Avant de financer un échangeur à Connerré,  n'y a-t-il pas des investissements plus urgents, plus prioritaires ? Il y a encore une réforme dans la tête de nos élus à faire... Le changement c'est demain !

 

 

Consulter l'intégralité de l'avis 14-A-13 du 17 septembre 2014 sur le secteur des autoroutes après la privatisation des sociétés concessionnaires

voir le site :

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 10:40

fnaut logo pdl

 

 

La SNCF coupe la voie ferrée touristique du Chemin de fer de la Vendée  lors de travaux routiers

 

 

Alerte sur des travaux organisés par la SNCF

 

Emotion dans le monde du chemin de fer  touristique de la Vendée, la voie ferrée joignant Mortagne sur Sévre à St Christophe du Bois, vient d'être deposée sur le PN 33 ( ligne Clisson - Cholet ).

 

Pourtant cette portion de voie est simplement "neutralisée" mais en aucun cas retranchée. Sollicité par les administrateurs de l'association du Chemin de fer de la Vendée, il y a quelques mois, le President de Region, ainsi que celui de RFF ont certifié le maintien de la ligne, documents à l'appui. Annonce qui tenait compte des travaux qui allaient avoir lieu sur le passage à niveau sur la commune de St Christophe du Bois dans le Maine et Loire (49).  


PN-33-SCDB-006.JPG

Les rails du train touristique sont déposés sur le côté...

 

Le mode routier a toujours le dernier mot ?

 

Ces travaux visent à ameliorer un passage à niveau, par réfection du revêtement routier. Il est apparu rapidement que les travaux diligentés par la SNCF prévoient d'enlever la voie ferrée utile au train touristique.

 

En effet la voie ferrée joignant Mortagne sur Sévre à St Christophe du Bois est contigüe à la ligne TER Clisson - Cholet à cet endroit.

 

Malgré l'alerte précoce et l'information sur les travaux auprès de M. Le President de Region et M le President de Reseau Ferré de France et la confirmation, par retour du courrier, de la préservation et de la continuité de la ligne de St Christophe du Bois à Les Herbiers utile au train touristique, la voie a été déposée et les rails sont toujours sur place mais posés à côté du passage à niveau concerné.

 

PN-33-SCDB-004.JPG

Dites 33 ou tousser un bon coup ... Le rail est toujours malade...

 

L'erreur est humaine ? 

 

Il doit trés probablement s'agir d'une erreur ou d'une omission de communication entre les services de RFF et ceux de l'Infra SNCF, il n'est cependant pas trop tard, pour maintenir la continuité de la ligne pour une activité ferroviaire ... touristique... Le bitume étant encore tout frais.

 

Il n'en reste pas moins que la pratique est courante de couper les voies ferrées aux passages à niveau ou de réduire le nombre de traversées ferrées. Cela a déjà été constaté à Bonchamp (53), Châteaubriant (44) ... à l'occasion de travaux routiers sur PN ... Sans doute l'objectif d'améliorer le confort des automobilistes... de la part de SNCF Infra,  tant de sollicitude pour le mode routier est ... consternant.

 

 

coupure--vf-par-n171-_-tgv-nantes-pornic-20-06-03-2-.jpg

L'axe Rennes -St Nazaire coupé depuis une trentaine d'année à la création de la voie rapide N171. La voie ferrée était déjà neutralisée...

Partager cet article
Repost0
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 09:00

logofnaut2012

 

La SNCF réduit la durée de la validité des billets des TER et des Intercités de soixante et un jours à une semaine

 

La SNCF a annoncé le 26 août qu'à partir du 2 septembre 2014, la validité des billets sans réservation sera réduite a seulement une semaine.

 

C'est la lutte contre la fraude qui motive ce changement selon la SNCF puisque un billet à la validité de plusieurs semaines non validé peut permettre à un resquilleur de ne payer que l'amende pour absence de compostage s'il est contrôlé (25€) somme bien inférieur au montant d'une amende pour absence de billet....

 

La Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports critique cette modification car elle est vécu comme une contrainte supplémentaire pour le voyageur ce que refute la SNCF qui estime au contraire que cette mesure sera sans impact.

 

 

2005-angers-gare-sncf-nouveaux-distributeurs-v.jpg

Partager cet article
Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:00

C'est tout récent (juillet 2014) et nous venons d'en prendre connaissance, le tout nouveau maire de Fontenay-Le-Comte, Jean-Michel Lalère, élu en 2014, pense que la réouverture d'un train Niort-Fontenay reste très improbable mais il suggère plutôt de réutiliser l'emprise de la voie ferrée pour en faire une voie directe routière de gare à gare utilisée par les autocars.

  plan-r-gion-85233.jpg

Quand la Région Pays de la Loire inscrivait la réouverture sur ses cartes

 

La réouverture de la ligne de chemin de fer Niort-Fontenay-le-Comte n'est plus d'actualité actuellement, surtout depuis que les exigences de RFF liées à la réouverture (Remplacement des rails DC, suppression des PN...) ont contribué a gonfler le montant des travaux qui sont depuis suspendues à des financements des régions Poitou-Charentes et Pays-de-la-Loire.Mais l'emprise donne des idées aupoint que lors d'une rencontre entre le maire de Niort et le maire de Fontenay-le-Comte, ce dernier a lancé une idée "alternative" :

 « Faire revenir le train, c'est impensable. Mais on peut imaginer un autre usage de la voie ferrée : la réaménager pour en faire une route directe pour les bus entre Niort et Fontenay-le-Comte, de gare à gare. Évidemment, l'idée ne pourrait pas aboutir sans la participation de la Ville de Niort. »

 

Après le Tram-Train pour remplacer le TER , voici le TCSP sur emprise ferroviaire pour remplacer le train !

 

D'après les élus,  cette voie ferrée métamorphosée en couloir d'autocars est une des pistes de coopération possibles pour approfondir leurs liens.


Même si Niort, et ses 60.000 habitants, et  Fontenay-Le-Comte forte de 15 000 habitants  ne sont pas situées dans la même catégorie urbaine, la distance de 28 kilomètres qui les séparent et les 300 habitants de l'agglomération fontenaisienne qui font le trajet quotidien pour travailler à Niort invite à la mise en place de transport collectif performant....


Image Schéma de la ligne

 

Retour vers ... des fausses bonnes idées


Démonstration concrête de la régression dans les choix des nouveaux élus sortis des urnes en 2014. Après des années, des années d'engagement associatif pour la réouverture de la voie, la solution préconisée par les élus reposent sur une solution routière... qui pourrait être plus couteuse au final...

 

Le  trafic marchandise qui circulait sur la voie ferrée a été arrêté du fait de travaux sur la déviation de Niort...Des travaux qui opportunément durent mais le trafic reprendra -t-il un jour ? D'autant que la ligne n'est plus classée VUTR voie unique à trafic restreint depuis au moins mars 2014. Les circulations sont interdites ! La route a encore tué le rail ...

 

Puisque l'élu a de bonnes "idées", on pourrait le sollicité sur l''A 831 ?

 

Par exemple :  pour la A 831 Monsieur le Maire préconise t-il de la transformer en LGV ?

 

Pour l'intégralité de l'interview : ici

Partager cet article
Repost0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 07:30

 

http://www.paysdelaloire.fr/typo3temp/pics/6e52873815.jpg

 

 

Les trains des plages "Le Mans - Le Croisic" s'annoncent d'ores et déjà comme des succès de l'été...

 

Ce qui va l'être beaucoup moins ... ce sont les fiches horaires associées...

 

En effet on connaissait jusqu'à présent les fiches horaires réalisées par la SNCF conçus par et pour des polytechniciens et qui alignaient une liste de renvois interminables au point de se demander si l'exception n'était pas la régle...

 

Des fiches totalement illisibles

 

Voici que le Conseil Régional propose une fiche totalement illisible pour le train des plages Le Mans - Le Croisic.

 

Jugez par vous même : si la colonnes de droite présente un rangement alphabétique autant l'ordonnancement de la seconde colonne parait bien alléatoire... et déroutant au point de se perdre un peu plus dans la géographie régionale...

 Et Cerise sur le gâteau la Région nous offre une nouvelle gare appelée "null" et une autre "undefined" à moins que cela ne soit  l'horaire qui soit indéfini. Le chemin de fer sombre un peu plus, après l'histoire des quais trop larges ...

  traindesplages.png

  Une gare entre Nantes et Pornichet et qui s'appelerait "Null"... A part "nul par ailleurs", j'avoue vraiment ne pas connaître...

 

C'est déjà compliqué pour le "quidam" de prendre le train mais si en plus l'AOT référente pour les transports ferroviaires régionaux en rajoute... Savent-ils seulement à la région que concevoir des fiches horaires ce n'est pas de l'improvisation et que c'est même un métier ?

 

Voir site régional : http://www.paysdelaloire.fr/no_cache/actualites/actu-detaillee/n/offrez-vous-des-vacances-en-pays-de-la-loire-le-temps-dun-week-end-avec-le-train-des-plages/

Partager cet article
Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 09:00

 

APF

Dans toute la France, l'APF se mobilise pour l'accessibilité !

Après avoir lancé une pétition pour dire OUI à l'accessibilité qui a récolté près de 190 000 signatures en quelques semaines, l'APF amplifie ce mouvement en organisant un grand rassemblement national, mardi 13 mai de 11h à 15h, place de la République à Paris : « Liberté - Égalité - Accessibilité : l'appel des 100 ! »

Ce rassemblement, c'est l'occasion de donner la parole à 100 représentants de l'APF, venus de toute la France pour témoigner de la colère des personnes en situation de handicap face au manque d'accessibilité et aux nouveaux délais annoncés.

Ce message est aussi porté par plus de 20 délégations départementales de l'APF partout en France. Découvrez la carte de la mobilisation en France !

Si vous ne pouvez pas prendre part à la manifestation, sachez que celle-ci sera retransmise en direct sur www.necoutezpasleslobbies.org et sur www.apf.asso.fr.

 

Suivez-nous le 13 !

Suivez dès le 13 Mai, 11 heures, le live de la manifestation et découvrez plus d'informations sur cette manifestation.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 08:30

 

"Le plus bas niveau de tués" depuis que des statistiques sont officiellement comptabilisés

 

Le ministre de l'Intérieur a annoncé une baisse record de 11% des morts sur les routes en 2013 en présentant le bilan annuel des accidents de la route. Ce chiffre marque déjà un niveau seuil historique.

 

Cela correspond tout de même à 3250 personnes tuées. C'est "le plus bas niveau de tués" d'après le Ministre depuis qu'une comptabilité enregistre officiellement comptabilisés en 1948...  http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT8y7-Kh91mKPFngo1n1CJQJmDwhXWWSBOpHlViGXy1vOeYfiEmMA

On est loin des 18 000 morts enregistrés il y a 40 ans !

 

La baisse de 2012 avait déjà enregistré un -8%. Alors que le pic de mortalité routière avait été atteint il ya 40 ans en 1972 avec 18.000 personnes tuées !

 

Autre constat enregistré la mortalité des 18-24 ans qui "suit la tendance générale" avec un recul de 10% en 2013. C'était une des priorités fixées par la Ministère. Même chez les motocyclistes, le nombre de morts baisse mais pas dans ces proportions pour atteindre 3 %...

 


Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques