Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 07:54

Planification de la disparition du talus. 

Les travaux sur l’échangeur « du MESNIL » de la déviation de MAYENNE ont continué pendant les vacances, là même où les associations Tracès et FNAUT avaient indiqué que le projet en l’état allait menacé le retour du train si une nouvelle configuration de l’ouvrage n’était pas étudiée. (voir les autres pages du BLOG)  

P1000871.JPG
 
Cela est d’autant plus regrettable car les travaux se sont traduit par la disparition du talus ferroviaire qui aurait permis à peu de frais le chevauchement de la voie ferrée par la déviation et assurant une protection phonique et de sécurité pour les usagers de la voie verte.
Actuellement la pénétrante routière et voie verte se trouvent au même niveau ce qui ne donne pas de perspectives agréables aux usagers de ce lieu d’autant que le Conseil Général a financé cet aménagement avec l’aide du Conseil Régional . 


P1000868.JPG

Des travaux qui ne menacent pas encore totalement l'ex voie ferrée. Mais l'ancien talus a vécu...
 
En d’autre terme, ce qu’une collectivité aménage, l’Etat sans égard et sans aucun sens de l’adaptation le détruit. Les consommateurs et les usagers ne peuvent que désapprouver la méthode car cela s’apparentent à du gaspillage de l’argent public. 

P1000873-copie-1.JPG

La bretelle d'accès du giratoire du Mesnil...au même niveau que la plateforme de la voie
 
Car le retour du train est devenu possible suite à la décision du Conseil d’Etat au mois de juillet de prononcer l'annulation du décret de retranchement du réseau ferré national de la section de ligne de chemin de fer : Laval / Mayenne.
 
 

P1000480.JPG

A l’occasion de la venue du président de la Région des Pays de la Loire jeudi 6 septembre en MAYENNE, la FNAUT espère que la région précisera ses intentions d’une manière claire et sans ambiguïté sur le retour du train entre Laval et Mayenne et qu’elle donnera une réponse aux services de l’Etat.

En effet si la continuité physique de l’ex voie ferrée n’est pas menacée actuellement, il en sera autrement dans la 2ème tranche des travaux et où les conditions du retour du train seront compromises. Pour éviter cela il faut qu’un Avant Projet Sommaire Modificatif soit établi à la mi 2008.  Pour ce faire le Conseil Régional doit afficher clairement ses projets par rapport à la ligne Mayenne - Laval.
 


P1000875.JPG


echangeur2.jpgUn plan pour localiser les terrassements

La réouverture de la ligne ferroviaire Laval / Mayenne dont le potentiel actuel est déjà comparable à celui de la ligne Le Mans / Alençon (750 à 900 usagers par jours), est conforme aux engagements de la Région. Cette réouverture a fait l’objet de déclarations d’intention et figure dans le SRIT avec un objectif à moyen terme. Une étude du cabinet SYSTRA chiffre à 25 millions d’€ la pose des 20 KM de voies.
Partager cet article
Repost0
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 10:00

Pendant les vacances les travaux ont  continué sur la déviation de Mayenne... Pour preuve, ces photos qui illustrent l'avancée des travaux...

Cette pelleteuse a déjà entamé le talus qui masquait l'emprise de la voie ferrée (à droite sur la photo). La terre végétale a déjà été décapée... pour aménager la bretelle de l'échangeur qui viendra se greffer sur la route existente .

P1000870.JPG

                                    Etat des travaux en août 2007

Prise à l'opposé, la vue ci dessous montre le décapage et surtout l'emprise des travaux routiers. Au premier plan on observe  les travaux du giratoire Nord (à droite), alors qu'au premier plan se situe la future bretelle d'entrée Nord Est qui ne sera en service qu'au moment où sera réalisé la tranche sud de la déviation (à gauche sur la photo). 
Tous ces ouvrages sont réalisés au niveau de la voie ferrée. Au fond la pénétrante qui suit la voie ferrée et qui à l'origine utilisait l'emprise ferroviaire.
Ce fut la première victoire des associations d'obtenir le déplacement de l'échangeur dans le cadre de l'Enquête Publique et d'obtenir la préservation de  la continuité ferroviaire.

P1000871.JPG

                              vue du dessus du talus encore en place

Pour comparer, il suffit de voir la photo ci-dessous prise avant les travaux, lorsque les associations (FNAUT et Tracès) , avant l'été, ont interpelé les élus et les candidats aux législatives, par l'intermédiaire des médias pour annoncer le gachis...   
En contrebas se trouve la voie verte ex voie ferrée, qui se trouvera suite aux travaux au même niveau que la pénétrante qui rentre dans Mayenne. Adieu la tranquilité des promeneurs, qui seront au même niveau que les pôts d'échappement...
Cette photo tourne le dos à Mayenne, dont la gare se trouve à un kilomètre environ,  en face se situe la direction de Laval. La photo précédente a été prise au niveau des arbres...

P1000481.JPG


Le maintien du talus permettrait le franchissement par un pont route de la voie ferrée, mais les plans n'ont pas été modifiés. 
Le projet final fait traverser 3 fois la voie ferrée, 2 par des bretelles d'accès (Nord Est et Sud Est) coupant à niveau la voie verte [seule la première est en cours de réalisation] et la dernière se fera en hauteur pour le passage de la voie rapide mais aucun ouvrage n'est envisagée pour le passage de l'emprise. Les deux derniers franchissements seront réalisés avec la partie sud de la déviation  qui sera à 4 voies alors que le trafic ne le justifie pas.

De toute manière  cette situation conduit à un énorme gachis financier car le retour du train imposera la construction d'un nouvel ouvrage d'art et le rétablissement du talus... afin de ne pas .. interrompre la déviation.

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 07:09

 
C'est ce que la FNAUT peut dire concernant la nouvelle de cette victoire juridique qui vient de nous parvenir.

le Conseil d’Etat annule le décret de retranchement de la voie ferrée : 
La Chapelle Anthenaise / Ambrières

Jamais deux sans trois
Cette nouvelle victoire de la FNAUT était attendue depuis le 26 avril dernier. Mais il n’en demeure pas moins que ce nouveau résultat porte à 3 le nombre des décrets de retranchement annulés par le Conseil D’Etat et à porter au crédit de la FNAUT.
 
Autant de voies ferrées juridiquement préservées…
 
Les conclusions du commissaire du Gouvernement ont été suivies par le Conseil d’Etat qui vient de notifier à la FNAUT son arrêt dans un courrier daté du 4 juillet. Il prononce l'annulation du décret de retranchement du réseau ferré national de la section de ligne de chemin de fer : Laval / Mayenne (La Chapelle Anthenaise / Ambrières) et il enjoint le Premier ministre d’abroger le Décret du 22 mars 2000 dans un délai de 3 mois, sous astreinte de 300 euros par jour de retard.
 
La décision du Conseil d'Etat, est motivée par le motif que le retrait de la fermeture par RFF prive de base légale le retranchement. Les conclusions de RFF sont rejetées. De fait cette décision va faire jurisprudence. Les incidences sur d'autres dossiers sont importantes (notamment dans le sud Mayenne)  car les conséquences juridiques des retraits ne seront plus ignorées. Dorénavant le retrait d'une fermeture d'une ligne condamne le retranchement qui suit.
 
Le déclassement et la vente des terrains n’ont plus aucune base légale d’autant que cette vente s’était produite alors que la fermeture avait été déjà retirée. La voie est désormais libre à l'annulation du déclassement puis de la vente des terrains.
 
Cette décision conforte l’association dans son objectif de la réouverture de la ligne. Avec cette décision Laval /Mayenne est juridiquement une voie ferrée, ce qui était indispensable pour la réouverture.
 
L’association souhaite profiter de ce temps pour conforter l’usage des transports publics entre Laval et Mayenne. La FNAUT souhaite que la région s’approprie davantage le dossier en créant une ligne TER rapide Laval / Mayenne (transfert à la région de l’ancienne ligne de car né du transfert sur route de la ligne SNCF ou en diamétralisant la ligne régionale d’Autocar assurant en service rapide la liaison Laval / Angers) afin d’une part d’anticiper :
  •          La réouverture de la ligne ferroviaire Laval / Mayenne dont le potentiel actuel est déjà comparable à celui de la ligne Le Mans / Alençon (750 à 900 usagers par jours), conformément aux engagements de la Région. Cette réouverture a fait l’objet de déclarations d’intention et figure dans le SRIT avec un objectif à moyen terme. Une étude du cabinet SYSTRA chiffre à 25 millions d’€ la pose des 20 KM de voies.
  •          La réalisation de la virgule de Sablé associée au dossier du TGV Ouest, dont la réalisation est envisagée pour 2012- 2015 et qui permettrait de relier Laval à Angers par le train et dont le principe est admis par tous. La région Pays de la Loire vient d’ailleurs de lancer un Appel d’Offre - étude de faisabilité économique de la liaison rapide Angers - Laval - Rennes. 
  •          L’intégration du Nord Mayenne dans l’espace régional et son réseau des transports collectifs TER afin de permettre à tous les Mayennais d’avoir un égal accès aux territoires.
                                                                                                                                  Pour la FNAUT

                                                                                                                               Fabrice EYMON

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 07:07

A l'occasion du salon planète en Fête, à Commer,  une pétition a été lancée qui  a recueilli en l'espace du week end plus de 500 noms... de citoyens lambdas mais également d'élu(e)s... 
Si vous n'avez pas signé vous en avez l'occasion maintenant ...

Merci d'avance pour votre autographe et votre soutien .

                                                                                                                         Fabrice EYMON
                                                                                                                        FNAUT Mayenne

LAVAL -- MAYENNE
POUR UNE SOLUTION FERROVIAIRE !
 
Fermée seulement en 1992, la ligne de chemin de fer Laval / Mayenne (section sud de la ligne Laval / Caen) est la seule possibilité pour le Nord Mayenne et le sud du département de l’Orne d’être connecté au réseau TGV.
 
En Pays de la Loire, la réouverture en 2010, de la voie ferrée Nantes / Châteaubriant démontre qu’il est essentiel de préserver les lignes de chemin de fer de toute destruction irrémédiable.
 
Car dans un contexte constant de hausse du prix des carburants, le train est la seule alternative à la route capable d’améliorer l’accessibilité, l’attractivité d’un territoire, et favoriser la mobilité de tous pour le travail, le tourisme et la formation. 
 
Il faut le …fer !!!
 

 

 

mayenne-73500.jpg

NOM
Prénom
ADRESSE
signature
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 07:30

Dans le cadre du SRIT, une réflexion sur les réouvertures de ligne a été menée, étayée par une étude du cabinet SISTRA qui dresse un bilan trés positif du dossier .

Etat des lieues du projet :
La ligne Laval / Mayenne c’est un itinéraire de 32 km. Mais la longueur à rouvrir n’est que de 20 km car il existe un tronc commun de 12 km avec la ligne Le Mans / Laval (Paris / Brest).

garechapelleanthenaise6.jpgL'embranchement de la Chapelle Anthenaise (à droite TGV sur la ligne Paris / Brest)
Equipements et aménagements :
Le coût de la réouverture sans électrification est fixé à 25 millions d’Euro (posage d’une voie ballastée et équipement des passages à niveau)
Le coût de la réouverture avec électrification est chiffrée à 40 millions d’Euro (posage d’une voie ballastée, équipement des passages à niveau et électrification)
Les ouvrages d’art de la ligne (9 Ponts Route et 11 Ponts Rail) sont apparemment en bon état.
Le point dur et délicat réside dans l’entrée de Mayenne (voir)

echangeur2.jpgLa voie ferrée (en vert) menacée par la déviation de Mayenne
 
 
Le potentiel des déplacements domicile / travail a été mesurée par un cabinet d’étude:
En avril 2007, une étude menée par le cabinet SYSTRA (cabinet d’étude ferroviaire), pour le compte de la Région a mis en évidence un potentiel de 900 à 1100 passagers par jour ouvré sur la ligne Mayenne / Laval, ce qui correspond à une fréquentation supérieure à la ligne Alençon / Le Mans. Le potentiel de trafic par jour ouvré en 2020 a été établi à 900 - 1100 passagers ! Ce qui place cette ligne au niveau d’une ligne comparable à Le Mans / Alençon.
 
 imm007-8.jpg
                                                                   Un ouvrage d'art parmi d'autres 

Cette  ligne répond à plusieurs fonctionnalités :
Elle permet un temps de parcours de bonne qualité pour les villes de Laval (+ ou – 20 minutes), Le Mans, Rennes et Paris (- de 2 heures).C’est le principal axe de circulation en Mayenne. Elle sert au désenclavement du Nord Mayenne. La connexion avec Rennes, Le Mans et Paris est aisée. Elle remplit la fonction de desserte périurbaine du secteur Nord-est de la Communauté d’Agglomération de Laval.


Les  conclusions du cabinet SYSTRA très favorables
Les principales conclusions du cabinet d'études SYSTRA sur la réouverture de la ligne Mayenne / Laval datent d’avril 2007 (étude commandée par le Conseil régional des Pays de la Loire)
Avec 11 600 véhicules/jour (source comptage DDE 2001) sans compter les usagers des 5 lignes d’autocars des 2 compagnies (STAO et EFFIA respectivement 71 924 et 32 816 voyageurs, soit près de 105 000 voyageurs), entre les zones de Peuplement Industriels et Urbains (ZPIU) de Laval et de Mayenne, l’axe qui relie les deux aires urbaines, fortes respectivement de 102 575 et 25268 habitants constitue le plus fort potentiel de voyages pour le département de la Mayenne.
Lors d’une enquête réalisée sur ce type de déplacements et présentée dans le dossier TGV APS automne 2004, il a été enregistré 725 mouvements de ce type dans le sens Mayenne - Laval et 587 dans le sens Laval - Mayenne, ce qui place cet axe, en terme de déplacements domicile-travail au même niveau que l’axe Sablé-sur-Sarthe / Le Mans (719 déplacements dans le sens aller et 402 dans le sens retour).
Ces échanges ont même augmenté de 50% sur la période 1990-1999, selon l’Observatoire Régional des Transports (ORT).
 

pn-n-2-lieu-dit-la-brosse-sur-voirie-communale-pk293-992.jpg

                                                       Peu avant le démantèlement 

Conjugaison de plusieurs facteurs favorable aux déplacements quotidiens

L’étude des déplacements quotidiens de type pendulaire entre les aires urbaines placent quantitativement ceux entre Laval / Mayenne au même niveau que ceux entre Nantes / Rennes, Angers / Saumur et Nantes / La Roche-Sur-Yon. L’aire urbaine de Laval attire vers elle l’ensemble du département et en particulier les flux en provenance de Château-Gontier et de Mayenne. Ce phénomène de polarisation est renforcé par la présence d’une gare desservie par les TGV (la seule gare TGV du département Mayenne) et par le développement de pôles tertiaires et universitaires.

Une comparaison avec Niort / Fontenay-le-Comte  judicieuse.
Une comparaison avec Niort / Fontenay-le-Comte n’est pas inutile car la fréquentation de la ligne 2A-17 Mayenne / Laval du réseau Pégase est supérieure à celle de la ligne de car TER Niort / Fontenay-le-Comte, axe sur lequel la réouverture de la voie ferrée au trafic voyageurs est programmée pour 2009 et qui a enregistré un trafic de 39.000 passagers en 2003. (source des données : Variantes d’amélioration et d’organisation de la ligne TER Fontenay / Niort, ORT Pays de la Loire 1998).
 
Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 07:43
 

Rail et aménagement du territoire : des héritages aux nouveaux défis. Mayenne / Laval en train utopie ou réalité ?

C'est la deuxième conférence à laquelle la FNAUT et  Tracès vous convient dans le cadre de Planète  en Fête le dimanche 8 juillet 2007 à 16h30 à Commer en MAYENNE
 
Le contexte environnemental et les questions de mobilité aidant, la remise en service de la voie ferrée entre Laval / Mayenne solution considérée comme « utopique » il y a quelques années s’impose progressivement dans l’opinion publique et dans le discours politique.

Cette voie ferrée fermée seulement depuis 1992, aurait disparu,s'il n'y avait  pas eu les différentes actions en contentieux administratifs  lancés par la FNAUT pour préserver son emprise. 

Les trois conférenciers spécialistes dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’économie des transports, du droit administratif et de l’environnement, intervenants dans cette table ronde feront le point des différents aspects de ce dossier qui loin d’être unique,
illustre parfaitement les problématiques actuelles et les préoccupations liées aux questions d’aménagement du territoire, d’environnement et de développement soutenable.
 


pk-296-908-pont-route-n-6-les-touches.jpg
La voie ferrée avant son démantellement en 2003.
Les intervenants :
 
Marc LE ROCHAIS : Ancien chargé de mission du Réseau Transports et Mobilité durables de la Fédération France Nature Environnement, il est président du Réseau Vert de Basse-Normandie, association affiliée à la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT). A ce sujet, il a pris part aux études menées par le Conseil régional de Basse-Normandie en vue d’une réouverture de la ligne Caen / Flers.
 
 
Xavier BRAUD est juriste au sein de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports, chargé des différents contentieux relatifs aux fermetures et déclassements de lignes ou atteintes illicites aux lignes désaffectées non déclassées. Il est l'auteur d'un guide "Protection de l'environnement, guide juridique à l'usage des associations" (Ed. Yves Michel 2002). Il est par ailleurs Maître de conférences en droit public à l'université de Rouen.

 
 Pierre-Henri EMANGARD est géographe. Il est également expert en économie des transports, docteur en aménagement et urbanisme de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et directeur du pôle Transport et Déplacement du CNFPT (Centre National de la Fonction Territoriale) de la Rochelle. Il est l’un des principaux auteurs de l’ouvrage collectif de référence intitulé : « Des Omnibus aux Ter (1949 –2002)» (éditions La vie du Rail) qui retrace l’évolution des dessertes régionales en France depuis 50 ans.




5garedemayenne.jpg
La gare de Mayenne en 1988, quand seule l'activité FRET faisait vivre la ligne (Photo Luc Chanteloup)  

Partager cet article
Repost0
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 07:44

 

Alors que le secteur des transports en FRANCE contribue pour 26 % des émissions de gaz à effet de serre et que le transport routier y contribue pour l'essentiel, les associations sont encore obligées d'interpeller les élus et l'opinion publique sur les projets d'aménagement car même si beaucoup d'hommes politiques se découvrent une fibre "écolos", il semble qu'il reste encore beaucoup  de chemin à parcourir pour avoir une démarche des administrations et des décisions politiques cohérentes avec une politique "soutenable" des transports.

"Le dire c'est bien, le "FER" c'est mieux..." 

mayenne-73500.jpg

La FNAUT et l'association Tracés appellent à la réouverture de la ligne ferroviaire Laval-Mayenne
                Le ministre des transports s’est déclaré prêt à demander « à RFF d’en étudier les modalités ». 
                Le Président de la Région a écrit que « la réouverture aux voyageurs de certaines lignes, notamment dans  le département de la Mayenne, sera examinée avec soin par la Région des Pays de la Loire ». 
               Le Conseil d’Etat devrait prononcer prochainement la réintégration de cette ligne dans le réseau ferré national, annulant le retranchement. 
               Une étude récente commanditée par la Région et menée par le cabinet SYSTRA pour juger de l’opportunité de lancer des études de réouverture place Mayenne-Laval nettement en–tête des lignes étudiées.

                echangeur2.jpg     echangeur-mesnil--4-1.jpg
En bleu l'infrastructure routière et en vert l'emprise ferroviaire traversée par la route (phase 1 puis par une deuxième et la 4 voies  phase 2) . Mayenne est en basLes terrassements correspondent au deuxième rond point en partant du bas.

Tout irait pour le mieux si l'implantation de l'échangeur de la future déviation ne venait annihiler toutes perspectives de réouverture. 

C'est pour alerter le public et les élus sur cette grave incohérence que la Fnaut et Tracés ont décidé de matérialiser le point d'achoppement des deux voies. Les membres des associations ont posé, le jeudi 24 mai 2007 à 18 H, au point d’intersection, un panneau danger

Ils ont présenté à cette occasion  le
questionnaire envoyé aux candidats aux législatives dans la circonscription du Nord Mayenne.


                                                                                        communiqué de Presse FNAUT et Tracés

Partager cet article
Repost0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 07:55

Pour la réouverture de la ligne ferroviaire Laval - Mayenne...

"L'association Tracés et la Fnaut continuent de militer pour la réouverture de la ligne ferroviaire Laval - Mayenne. A quelques jours du premier tour des Législatives, elles ont envoyé un questionnaire aux onze candidats de la troisième circonscription pour prendre leur avis. Elles sont allées aussi hier soir poser des panneaux d'information là où la déviation de Mayenne doit traverser l'ancienne voie ferrée (devenue voie verte)."

Ecoutez la suite  du journal de 8h du vendredi 25 mai 2007 :
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?nr=5dbc4efe5d6454babb1a06f4efb7fed7&2c6083c3458cddb033ae9c47b7863df9

 Sujet complet entre 2 minutes 42 secondes  et 4' 45.

Partager cet article
Repost0
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 07:49
Les conclusions du commissaire du Gouvernement transmises lors de l'audience du 26 avril dernier sont trés favorables à la FNAUT  puisqu'elles prononcent l'annulation du décret de retranchement du réseau ferré national de la section de ligne de chemin de fer : Laval / Mayenne (La Chapelle Anthenaise / Ambrières).

La décision est actuellement en délibérée mais les arrêts suivent dans 90% des cas les conclusions du commissaire.

 Un retranchement qui datait de mars 2000.
La FNAUT  demandait l'annulation du refus du ministre d'abroger le décret de retranchement.
En effet, ce retranchement est intervenu le 22 mars mars 2000,  le délai de recours était expiré mais l'annulation par RFF de la fermeture de la ligne, le 18 novembre 2004 a permis de relancer le dossier.

Les conclusions.
La Commissaire a conclu à l'annulation du refus du ministre, et surtout à l'injonction d'abroger le décret dans un délai de 3 mois sous astreinte de 300 euros par jour de retard.

Pour le Conseil d'Etat, le motif est le suivant : le retrait de la fermeture par RFF prive de base légale le retranchement.


Un des nombreux ouvrages d'art  en bon état sur le parcours de la voie ferrée.(photo prise avant deferrement)
A quand une étude régionale de potentiel pour la réouverture de la ligne?

Un arrêt du Conseil d'Etat qui est suivi dans 90% des cas .
Reste à attendre l'arrêt du Conseil d'Etat, mais des conclusions aussi affirmatives laissent peu de place au doute et l'avis sera suivi dans tous les cas .


Les perspectives suite à l'examen par le Conseil d'Etat du recours de l'Association régionale des usagers des transports des Pays-de-la-Loire (FNAUT Pays-de-la-Loire) sont trés prometteuses pour l'avenir de la ligne car ce serait :
  • une nouvelle victoire  essentielle  : un arrêt en faveur de la ligne venant du Conseil d'Etat aura un fort impact sur le devenir de la ligne Laval-Mayenne.
  •  le retrait d'une fermeture d'une ligne condamne le retranchement qui suit (décision qui va faire jurisprudence). 
  • la voie est désormais libre à l'annulation du déclassement puis à la vente des terrains, puisque la fermeture a été retirée et le retranchement sera abrogé.
  • Enfin les collectivités ne pourront plus ignorer les décisions de justice. 

L'Association Régionale des Usagers des transports des Pays-de-la-Loire constate qu'un  nouveau contentieux va être règlé en faveur de la FNAUT. 

Les incidences sur d'autres dossiers sont importantes (notamment dans le sud mayenne)  car les conséquences juridiques des retraits ne seront plus ignorées.

Pour la FNAUT
Fabrice EYMON
Partager cet article
Repost0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 11:13

Jeudi dernier , le 26 avril 2007 : la FNAUT assistait à une audience au conseil d'Etat.

L'objet du contentieux concernait le Réseau ferré et en particulier  une voie ferrée . En effet, la FNAUT Pays-de-la-Loire demandait l'abrogation d'un décret retranchant la ligne Laval-Mayenne (décret du 22 mars 2000).


Mars  2003, arrachage de la voie ferrée Laval / Mayenne (PN de la Brosse)

Le Conseil d'Etat  examinait le recours de l'Association régionale des usagers des transports des Pays-de-la-Loire (FNAUT Pays-de-la-Loire).

Objectif :
l'annulation du décret du 22 mars 2000

En portant l'affaire devant le Conseil d'Etat, l'association demandait à la justice administrative suprème, l'annulation de "la décision implicite de rejet du Premier ministre d'abroger le décret du 22 mars 2000" portant retranchement du réseau ferré national de sections de lignes de chemin de fer.

En effet, RFF en novembre 2004 avait retiré la fermeture concernant cette ligne, supprimant par la même toute base juridique légale au retranchement: la fermeture étant le point de départ de toute la procédure menant à la disparition de la ligne et à sa vente.

Une nouvelle action en justice de la FNAUT pour qu'un jour il soit possible de se déplacer  en train entre Laval et Mayenne

Cette action a pour objectif d'enjoindre au Premier ministre d'abroger ledit décret qui retranche du réseau ferré national la ligne Laval-Mayenne (La Chapelle Anthenaise-Ambrières) .

Rencontre au ministère des Transports entre d'une délégation des Associations  FNAUT et  Tracès et Dominique PERBEN  pour défendre le dossier de réouverture de la ligne.

Aucune décision n'ayant été prise par
le Premier ministre, le Conseil d'Etat pouvait être saisi du dossier, chose que la FNAUT a fait pour l'intérêt général.

Châlons du Maine : emprise de la voie ferrée Laval / Mayenne


En attendant la décision n'est pas immédiate, le Conseil d'Etat rendra son "jugement" qu'après un délibéré.

Fabrice EYMON
Fnaut Mayenne
















Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques