Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 08:07

Logo-FNE-web-little.jpglogo-phpbb.giflogoLES AMIS DE LA TERRE Logo-WWF_reference.jpgLogoAPE1.jpg rac.gif

  

 

Le 14 décembre 2010 un représentant du gouvernement et les principaux élus aquitains inaugureront une nouvelle autoroute, l’A65 reliant Langon (33) à Pau (64).

 

Ces 150 kilomètres d’infrastructure s’ajoutent aux 10.950 kilomètres d’autoroutes et au 1.027.154 de kilomètres de routes déjà existants en France [1], aux 5,1 millions d’hectares de sol déjà artificialisés (soit 9,4% du territoire national) [2] .

Ils annoncent également les 1.092 nouveaux kilomètres d’autoroutes inscrits dans le projet 2010 de Schéma National des Infrastructures de Transport [3] ou ayant récemment fait l’objet de déclaration d’utilité publique.

 

Nous sommes atterrés de constater que, non contents d’œuvrer à leur construction, nos élus locaux et nationaux célèbrent l’inauguration de ces équipements dédiés à la gloire du moteur à explosion.

 

Nous savons, et ils savent pourtant que :

 

+ L’Agence Internationale de l’Energie, dans son dernier rapport, confirme que le « pic pétrolier » a été atteint en 2006 et que la production de pétrole conventionnel ne dépassera donc plus jamais ce niveau [4]. Le krach pétrolier est pour demain et, comme ils célébraient l’euphorie financière il y a trois ans, ils inaugurent aujourd’hui une autoroute.

 

La décennie 2000-2009 a été la plus chaude jamais enregistrée [5] et malgré la crise mondiale, les émissions de CO2 devraient marquer un nouveau record en 2010 [6]. L’urgence climatique est là, et ils inaugurent une autoroute.

 

Le trafic automobile diminue depuis 2003 en France [7] et ils inaugurent une autoroute qui parie financièrement sur un doublement de ce trafic à l’horizon 2020.

 

La dette publique explose, les services publics sont sacrifiés, et ils inaugurent une autoroute dont le coût d’1,5 milliards d’euros retombera inévitablement (contractuellement) sur la collectivité [8].

 

+  La crise sociale s’aggrave et ils inaugurent l’autoroute la plus chère de province, qui coûtera aux usagers 19,70 € pour 150 kilomètres [9].

 

Aucune « mesure de compensation » ni aucun maquillage sémantique sur le registre de « l’autoroute verte » ne pourra occulter ces réalités ni l’outrage que fait subir cette infrastructure aux territoires qu’elle a traversés et aux individus qu’elle a impactés.

 

Cette célébration est indécente.

 

Un rassemblement sur le lieu de l’inauguration a eu lieu sur l’échangeur de Thèze le mardi 14 décembre au matin.

 

Contact presse : Julien Milanesi 

   

Communiqué de presse commun du 10 12 2010

RAC-F, FNE, APE, FNAUT, WWF, ARLP, AIAA, SEPANSO, Stop-Autoroutes, CADE, Les Amis de la Terre, AA, LEA, Coclipau, LEA, Code Béarn, Chiche, Europe Ecologie les Verts, Parti de Gauche, NPA, PCF 64, Attac 33, 64 et Landes

Source: http://www.rac-f.org/

 

Notes

[1] La documentation Française, 2008, Les transports en France, Dossier n°8068.

[2] http://www.stats.environnement.deve…

[3] http://www.developpement-durable.go…

[4] http://petrole.blog.lemonde.fr/2010…

[5] http://www.france-info.com/sciences…

[6] http://www.lsce.ipsl.fr/Phocea/Vie_…

[7] http://www.statistiques.equipement….

[8] Par avenant au contrat de concession ( décret en Conseil d’Etat du 1er septembre 2010) l’Etat doit par ailleurs verser une « indemnité pécuniaire » de 90 millions d’euros.

[9] Pour un véhicule de classe 1 (JORF n°0281 du 4 décembre 2010 page 21344, texte n° 11)

 

bandeau

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 08:07

LogoAPE1.jpg

L'Association Agir pour l'environnement lance une campagne citoyenne estimant nécessaire de sensibiliser sénateurs et sénatrices sur les risques qu’il y aurait à faire abstraction des contraintes climatiques et énergétiques dans le débat actuel.

En effet 879 kilomètres de voies nouvelles sont programmés si le SNIT est adopté tel que (voir).

 

Mercredi 06 octobre 2010, à 16h, le ministre de l’Ecologie sera auditionné par les sénateurs et sénatrices de la Commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire sur la question controversée du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT).  Ce SNIT fait une grande place aux infrastructures routières et autoroutières en projetant de relancer un vaste programme autoroutier long de plus de 1000 kilomètres pour un coût dépassant les 10 milliards d’euros.

 

2006--a28-berce-v1.jpg

 

Au beau milieu de l'été, le ministre de l'Ecologie a présenté un Schéma National des Infrastructures de Transport qui fait la part belle à dix-neuf projets autoroutiers représentant 879 kilomètres de voies nouvelles, soit une augmentation linéaire du réseau existant de plus de 8 % !

Sous couvert d'intérêt local, de congestions ou de problèmes de sécurité, l'Etat entend ainsi relancer massivement une politique autoroutière ; et ce en contradiction évidente avec les enjeux écologiques qui imposent, a contrario, de stopper net ce type d'infrastructures énergivores et climaticides.

L'écriture diplomatique du Grenelle autorise ainsi le Gouvernement français à relancer en catimini un programme autoroutier pharaonique que nous n'avions pas connu depuis les années 1960.

 

 

 

Le Fret ferroviaire… en plan !


Malgré les beaux engagements et discours du Grenelle, ces nouvelles autoroutes vont encore accroître la suprématie du fret routier sur le fret ferroviaire qui ne représente plus que 12 % du trafic fret (contre 14 % il y a trois ans !), alors que la loi Grenelle1 fixe un objectif de 17,5 % d'ici 2012.

Mais parce qu'en matière de fretroutier, Noël a lieu tous les jours, le chef de l'Etat a autorisé la circulation des mégacamions de 44 tonnes sur les routes françaises ainsi que le report de la Taxe Poids Lourds censée financer les infrastructures ferroviaires !

Enfin, le groupe SNCF, tenté par une « concurrence libre et non faussée »... de son activité « fret » a adopté un plan Fret et l'abandon de certaines activités jugées « non rentables » à court terme qui se traduiraient par le report vers la route d'environ 1 200 000 camions chaque année !

Priorité doit être donnée à une mobilité durable afin que le Schéma national des infrastructures de transport ne soit pas une voie éco-prédatrice sans issue !

 

P1040917.jpg

 

Que disent les accords du Grenelle ?


« La capacité routière globale du pays ne doit plus augmenter, sauf pour éliminer des points de congestion et des problèmes de sécurité, ou d’intérêt local. Ce principe s’appliquera avec bon sens ». Nous payons aujourd’hui comptant l’écriture diplomatique du Grenelle qui autorise ainsi à un ministre un affichage écologiste et une action éco-prédatrice… Ou quand le double discours devient une seconde nature !

 

Que dit la loi Grenelle1 ?


Le Schéma national des infrastructures de transport, « réalisé d’ici mars 2008 » (engagement n°14 du Grenelle de l’environnement) inscrit à l’article17 de la loi Grenelle1 précisant que « le schéma national des infrastructures de transport […] sera élaboré en 2009 en concertation avec les parties prenantes du Grenelle. »

Diffusé au coeur de l’Eté 2010, l’avant-projet de SNIT n’a toujours pas été adopté officiellement. Il devrait faire l’objet d’un débat parlementaire (sans vote !) au second semestre 2010.

 

n138122470568_2871.jpg

 

Une concertation cosmétique ?

Concernant la concertation évoquée dans la loi Grenelle1, elle se résume pour l’heure à prendre connaissance du SNIT quelques heures avant sa diffusion officielle! Pire, les projets autoroutiers inscrits dans le SNIT doivent normalement faire l’objet d’une évaluation rigoureuse à l’aune de critères écologiques et climatiques, avant toute décision définitive.

Or, nombre de projets diffusés ont déjà fait l’objet d’un débat public officiel, voire même d’une déclaration d’utilité publique (DUP)… Est-il raisonnable de penser qu’un projet qui aurait fait l’objet d’un débat public ou d’une DUP ne serait pas retenu in fine ?

La suite  ici

 

D'après les informations des sites Agir pour l'environnement (voir)

et   CARFREE France (voir)

Partager cet article
Repost0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 10:00

Il n'y a pas que le patrimoine ferroviaire de menacé, les lignes actuelles et leurs trains sont aussi en péril.

 

L'exemple du train "Le Cévenol" en est un parmi d'autres...

 

Alors un petit clic ... pour signer la pétition ... ( ici ).  La FNAUT soutient à 100 % ...

 

  tervoyage.jpg

 

Il faut sauver... "Le Cévenol" 

 

Je soutiens les démarches de l’Association des élus pour la Défense du "Cévenol" et de la ligne Paris / Clermont-Ferrand / Nîmes et demande :

 

1) Que soient accélérés les travaux pour rétablir les vitesses nominales que permet le tracé entre Langeac et Langogne (ralentissement à 30 km/h imposé sur 42 km depuis décembre 2008 !) afin de ramener le temps de parcours à 1h entre les deux villes (contre 2h actuellement).

 

2) Que soient rétablies des correspondances rapides à Clermont-Ferrand entre les trains "Téoz" Paris / Clermont-Ferrand et "Le Cévenol" Clermont-Ferrand / Marseille ainsi que les TER Clermont-Ferrand / Nîmes.

 

3) Que soit maintenu le caractère national de la liaison ferroviaire entre Paris et Nîmes par la Ligne des Cévennes et par conséquent que la recherche d’itinéraires et horaires via Internet pour l’ensemble des gares du parcours prenne en compte clairement l’existence de cette liaison ferroviaire ! Actuellement l’édition d’un billet en ligne est problématique voire impossible....

 

4) Que cessent les suppressions et/ou retards de trains, trop nombreux sur l’axe Clermont-Ferrand / Nîmes et que des moyens soient mis en place pour respecter les horaires !

 

5) Que soit de nouveau permise la réservation des places assises à bord du train Grandes Lignes et que soit renforcée la composition de la rame Corail les jours de pointes !

 

 

Pour en savoir plus :

 

http://traincevenol.free.fr/pages/sommaire.htm

 

 

http://www.francevuedutrain.net/Photos/Trains/FRANCE_VUE_DU_TRAIN/LE_CEVENOL_NIMES_CLERMONT_FERRAND/LE_CEVENOL_NIMES_CLERMONT_FERRAND.html

 


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 08:00

L’équipe du Collectif « Un Tramway pour l’Agglomération Toulonnaise » continue de travailler afin de défendre ce mode de transport collectif remis en cause au profit d'un bus (BHNS/ Bus à Haut Niveau de Service / ) inadapté, ce qui serait une grave erreur pour l'agglomération toulonnaise.

A ce titre, le collectif rencontre les décideurs pour leur présenter en toute objectivité ses arguments le conduisant à préférer le tramway sur rails à tout autre type de transport en commun en site propre.

 

Le Tramway de Bordeaux

 

 

Le tramway sur rails est le moyen de transport permettant de transporter très confortablement dans notre agglomération, un maximum de gens en un minimum de temps. C’est aussi le moyen de libérer l’espace urbain du « tout auto » et de lutter contre la pollution de l’air.

 

Le tramway du Mans (la rame Bollée), un des derniers réseaux de tram à avoir été mis en service et dont le succés pousse à la création d'une vrai deuxième ligne.

 

 

 

Afin de voir enfin ce projet de tramway aboutir, nous vous invitons à diffuser largement cet email à vos parents, amis et connaissances, de manière à ce qu'ils signent à leur tour la pétition ( ici ).


Comme pour Le Mans, l'action des associations et des collectifs est importante pour agir et influer sur les choix. Carte pétition réalisée par le Collectif  de l'agglomération Mancelle.

 

Sur ce site ( ici ), vous trouverez également des informations et des exemples de tramway et de BHNS déjà en circulation. Nous vous remercions par avance pour votre aide.

Pour toute question ou suggestion, vous pouvez nous contacter aux coordonnées suivantes :

 

Collectif « Un Tramway pour l’Agglomération Toulonnaise »
Le Bellevue 3 - 35 avenue Colonel Fabien - 83 000 Toulon

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 17:00

Non aux méga-camions !

 

 

La campagne "Non aux méga-camions"est lancée, vous trouverez la pétition en ligne à l'adresse ci-dessous.  Précipitez-vous pour signer... sans modération...
 

 

Pourquoi s'opposer aux  Méga-camions :


France Nature Environnement a lancé l’alerte depuis quelques mois, sur une possible mise en circulation de méga-camions sur nos routes. Face à une forte opposition à ce projet, Dominique Bussereau s’y est dit défavorable. FNE s’en félicite et rappelle que la partie se joue aussi au nouveau européen.


Première victoire contre les méga-camions en France

France Nature Environnement se félicite de la prise de position du Secrétaire d’Etat aux Transports contre la mise en circulation des méga camions sur le sol français, mais espère toutefois que cela ne restera pas qu’une déclaration d’intention.

Michel Dubromel, responsable transports à FNE commente : « Tout le monde est défavorable à ce projet. 81% des français y sont défavorables, la majorité des chauffeurs routiers y sont défavorables, les sociétés d’autoroutes y sont défavorables, etc. Tout s’accorde pour dire que ces monstres roulants sont une véritable arnaque environnementale et sociétale. Nous nous félicitons donc de ce premier pas de Monsieur Bussereau contre ces engins. En espérant qu’il ne s’agisse pas d’un effet d’annonce. »

 


La partie européenne est loin d’être gagnée

Le Secrétaire d’Etat aux Transports propose de renvoyer à l’Observatoire Energie Environnement Transport (où FNE siège) l’étude d’une possible mise en circulation. France Nature Environnement reste sur ses gardes.

Michel Dubromel poursuit : « Nous rappelons que nous sommes totalement défavorables à toute mise en circulation de ces engins aussi bien en Europe qu’en France. Des études d’impact menées par l’OEET seraient un moyen de rendre plus transparents les problèmes sociétaux et environnementaux que posent les méga-camions. Ne l’oublions pas, la partie se joue au niveau européen. La France doit se positionner clairement contre ces camions de la taille d’un avion ! »

France Nature Environnement continue de se battre au niveau européen pour empêcher une révision de directive qui permettrait l’autorisation de ces véhicules gigantesques partout en Europe. Elle participera aux travaux de l’OEET et veillera à ce que certains industriels ne phagocytent pas les débats.

France Nature Environnement reste mobilisée et invite à signer la pétition contre les méga camions.


Pour en savoir plus sur les méga-camions, consultez notre dossier de presse :
http://www.fne.asso.fr/documents/PDF/dp_fne_megascamions_060709.pdf

 

extrait du communiqué de presse : Méga-camions : bien négocier le virage européen du jeudi 9 juillet

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 11:30

Sauvons la Vallée d'Aspe !
Le samedi 19 juillet : Fête pour la réouverture totale de la voie ferrée internationale Pau--Saragosse !

[x] Fermer

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques