Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 09:00
logo_1trmwaypourtoulon.jpg
 La pétition en faveur du tramway a été remise à Toulon Provence Méditerranée

 

Le Collectif Tramway a remis Mardi 27 Mars, les 10000 signatures recueillies auprès des habitants de l'agglomération toulonnaise et sur internet. Nous vous remercions vivement d'avoir participé à ce mouvement citoyen de grande ampleur !

 

 

10 000 signatures ! 


Nous aurions souhaité remettre ces signatures plus tôt à l'occasion d'un Conseil Communautaire débattant de l'avenir du tramway. M. Chenevard, vice-président de TPM en charge des transports et M. Falco, Président de TPM avaient en effet promis un débat sur cette question début 2011, avant que celui-ci ne soit repoussé à Juin 2011 puis à début 2012, avant d'être finalement abandonné.

 

Devant le refus du débat démocratique, nous avons décidé de déposer ces pétitions auprès de TPM conformément à l'engagement que nous avions pris auprès de vous tous. C'est chose faite.

 

 

Un Tramway pour Toulon

 

Devant le besoin impératif d'un tramway pour assurer le développement économique et social de Toulon et de son agglomération, nous continuerons à nous battre : en particulier, 3 recours au tribunal administratif sont en cours contre le projet actuel de Bus BHNS. Nous vous tiendrons régulièrement informés sur l'avancement de ce dossier.

 

L'équipe du Collectif Tramway

 

http://www.tramwaytoulon.com

 

contact@tramwaytoulon.com

 

2006_07_03_valenciennes_tram_w.jpgDSC04260.JPG

P1080575tram train 055

 

Valencienne, Le Mans, Angers et Nantes et combien d'autres villes ont choisi la solution tramway... Pourquoi pas Toulon ?

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 09:15

Les voies ferrées sont menacées partout en France et cette problématique existe aux quatre coins de l'héxagone avec les Conseils Généraux en embuscade et RFF comme exécutant des basses oeuvres et liquidateur du réseau ferré ... et tout cela malgré les discours lénifiant du Grenelle de l'Environnement ...

 

 

TOUS ENSEMBLE POUR LES GARES

logo-3x3cm.jpg

logo-3x3cm.jpg   

  

Siège social : Hotel de ville de 46300 Gourdon

 

Site internet : www.bataildurail.com / contact : ca@bataildurail.com


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Ligne Cahors-Capdenac :

Le 15 Février 2012

 

 

Courrier envoyé à Monsieur le Président du Conseil Général du Lot

 

 

Monsieur,


Au moment des derniers ajustements du prochain budget du Conseil Général, vous permettrez que l’Association Tous Ensemble Pour Les Gares porte à votre connaissance sa position au sujet du projet d’investissement lourd sur la voie ferrée Cahors-Capdenac.


Si elle se préoccupe prioritairement de la desserte ferroviaire des gares de Souillac et Gourdon et de la modernisation de la grande ligne nationale POLT, notre association est aussi très attentive à l’ensemble du maillage ferroviaire de notre département. C’est pourquoi elle s’est engagée énergiquement sur la desserte TER des gares de Dégagnac et de Gignac-Cressensac.


C’est pourquoi, aussi, elle tient à vous faire part de sa vive inquiétude quant à la ligne Cahors-Capdenac. Un démantèlement des installations de cette ligne au profit d’une hypothétique « voie verte cyclable » porterait une atteinte irrémédiable au patrimoine ferroviaire local sans ouvrir la perspective d’une activité touristique supplémentaire suffisant à justifier les investissements.


En effet, le cyclotourisme a des exigences qui le réservent à une fraction limitée de la population locale ou touristique : Personnes à mobilité réduite, personnes âgées, jeunes enfants (…..et donc jeunes familles !) en sont exclues, de même que – dans une moindre mesure - les groupes qui devront résoudre les difficultés logistiques d’un parc de vélos ! Les amateurs de ce type de déplacements disposent déjà, par vos soins et ceux de différentes collectivités, d’espaces adaptés variés.


La période actuelle étant particulièrement marquée par l’absence de visibilité tant sur les axes de développement porteurs d’avenir que sur les moyens susceptibles d’y être affectés, il nous semble absolument nécessaire de ménager tous les possibles en renonçant à la casse définitive d’un outil , certes malade, mais, sans doute, pas incurable.


Il semble inconcevable, en ces temps où notre pays tout entier doit se repositionner dans le cadre d’un développement durable, que vous preniez l’initiative de détruire une possibilité de transport moins polluant.


A court terme, une navette légère sur tout ou partie de la ligne permettrait de limiter l’engorgement automobile de l’est cadurcien ; parallèlement, un « train touristique » inspiré de feu Quercy-Rail aurait le soutien de plusieurs collectivités riveraines. Il n’est même pas utopique d’envisager, sur ce site, l’exploitation d’engins mus par l’énergie solaire, projet qui démontrerait magistralement l’intérêt de notre département pour un développement durable.


Pour préparer à notre territoire un avenir équilibré, nous vous prions instamment de réorienter l’investissement des contribuables lotois vers un projet plus adapté à leurs préoccupations.


Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.

 

Le CA de TEPLG

Gourdon, le 12 Février 2012

 

capdenac.jpg

4223206608.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte provenant du site http://jlcalmettes.blogspirit.com/ 

 

 

Pour en savoir plus sur la ligne Cahors-Capdenac

Quelques vues sur la ligne

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 09:00

  Il faut sauver le chemin de fer de la Mure !

sglm-abde-4-1.4-n--1---b-5-et-3-ex-nstcm-sur-le-viaduc-de-l.jpg

 Automotrice ABDe 4.4 n° 1 et les voitures B 5 et 3 sur le viaduc de la Rivoire (Photo : AEDTF/Roland KALLMANN)

 

Un éboulement important est survenu le 26 octobre 2010 sur la ligne du chemin de fer de La Mure (Isère). Un autre éboulement est survenu au même endroit en mars 2011 et rend très périlleux l’état des lieux par les géologues chargés de l’expertise.

 

Devant les coûts élevés de remise en état et, surtout, de sécurisation de la zone sinistrée, les élus du Département de l’Isère (le département étant propriétaire de la ligne) ne semblent guère empressés de résoudre le problème. Le classement en catastrophe naturelle n’a même pas été demandé.

 

C’est un véritable SOS que nous lançons pour ce chemin de fer qui est l’un des fleurons touristiques du Dauphiné est qui mériterait un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO comme ses lignes soeurs suisses de l’Albula et de la Bernina, lignes qui ont déjà obtenues ce classement en juillet 2008.

 

Le Chemin de fer de La Mure transportait 90000 voyageurs par an et pourrait en transporter bien plus avec du matériel panoramique moderne.

 

C’est pourquoi, l’AEDTF (Association Européenne pour le Développement du Transport Ferroviaire) et l’ARDSL (Association Rail Dauphiné Savoie Léman) lancent une pétition pour sa sauvegarde.

 

Cette pétition a déjà été signée par plus de 9000 personnes dont des élus locaux et des parlementaires.

 

Pour sauver le Chemin de fer de La Mure : signez la pétition !

 

 

Les Usagers des trains entre Alpes et Léman

 

 

Voir les sites des 2 associations : www.aedtf.org et www.ardsl.org

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 08:15

Logo-FNE-web-little.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE
Lutte contre la pollution de l’air au pied du Mont-Blanc : ne nous privons pas d’alternatives au tout routier

RFF (Réseau Ferré de France) vient d’annoncer que le développement de la ligne ferroviaire "Mont-Blanc Express" qui dessert la vallée de Chamonix et qui relie le réseau ferroviaire français au réseau suisse (Valais) n'était plus une priorité.


Les travaux de modernisation seraient reportés, privant ainsi la vallée d’une vraie alternative ferroviaire, malgré l’urgence de la situation. La région souffre en effet d'une dégradation de la qualité de son air qui lui vaut l'application prochaine d'un Plan de Protection de l'Atmosphère (PPA).

 

Leblanc_bordered.jpg

Alors que les élus de la vallée de Chamonix conduisent depuis plusieurs années une politique très volontariste de développement des transports en commun (rail et bus), pour un meilleur respect de l'environnement et de la santé publique, l'annonce de RFF apparaît comme un véritable couteau planté dans le dos.

 

La modernisation de la ligne Mont-Blanc Express avait pourtant été annoncée très publiquement le 29 janvier dernier par de nombreuses personnalités, dont Jean-Jack Queyranne, le Président de la Région Rhône-Alpes[1].


La vallée de Chamonix et toute la région voisine (vallée de l'Arve) font aujourd'hui l'objet d'une procédure de mise en place d'un PPA, une première en France en dehors d'une agglomération de plus de 250 000 habitants, tant la qualité de l'air y est préoccupante pour plusieurs polluants.

 

Les dioxydes d'azote, émis sur ce territoire à 80% par les transports, ont dépassé les seuils autorisés par la loi et le PPA préconise l'amélioration très significative de l'offre ferroviaire pour l'accès à cette partie de la Haute-Savoie et à ses nombreuses stations alpines.

 


dsc00576.jpeg

Le Mont-Blanc Express ( crédit photo FNE)

 

 

Dans un tel contexte, le revirement de la part de RFF est inconcevable. Il est, au contraire, indispensable de respecter le calendrier fixé pour les travaux de la ligne, qui devaient débuter en mars 2012, mais aussi d'aller beaucoup plus loin afin d'offrir un service amélioré dans une région française de plus en plus délaissée par le ferroviaire.

 

La réduction du trafic routier via une alternative ferroviaire efficace est, sans aucun doute, une des nécessités incontournables pour l'amélioration de la qualité de l'air au Pays du Mont-Blanc.

 

FNE

 


Lien vers l'actu : La vallée de Chamonix engagée pour la mobilité durable, mais impuissante face au trafic poids lourds

 

[1] Signature de la convention tram train avec tous les partenaires, dont RFF :

http://www.chamonix-mont-blanc.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=533&Itemid=405

13.10.2011

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 08:30

 

800px-Logo_AMVS.jpg

 

A l'attention de l'Etat Français et de la SNCF

 

La SNCF et l'ETAT suppriment à partir du 11 décembre 2011, 4 allers-retours reliant le territoire du Val de Sambre à la Capitale. Cette ligne corail-intercités relie notamment les villes de Maubeuge et d'Aulnoye-Aymeries à Paris.

 

Pour le territoire du Val de Sambre cette décision sonne comme l'abandon de l'Etat en matière de transport public... Et les exemples sont nombreux :


+  La RN2 un dossier vieux comme Hérode... toujours pas abouti...

+  La Sambre toujours fermée à la navigation... après l'écroulement d'un Pont à Vadencourt

+  Notre arrondissement est seul de France (avec une population de 230 000 habitants) qui ne bénéficie ni d'autoroute ni d'aéroport...

 

b logo-sncf

 

A l'heure du développement durable, il est impératif de maintenir l'offre de transport ferroviaire voire de l'améliorer en terme de desserte, d'accessibilité et de qualité.

 

Rappelons que le taux de chômage le plus élevé de France est malheureusement celui de l'arrondissement de Sambre Avesnois (17,1%), et que l'accès aux transports est un des leviers contre le chômage.

 

Merci de signer cette pétition. Une manifestation est prévue le 15 octobre à 10h00 en gare d'Aulnoye Aymeries, venez nombreux !

 

Voir le site suivant pour en savoir plus !

 pas de train

 

Signez la pétition !

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 08:00

lhomme t

 

La FNAUT est à la fois une association de consommateurs, agréée par l’Etat, et une association de défense de l’environnement. Elle s’intéresse à tous les modes de transport, et en particulier à l’automobile.

 

Pour la FNAUT, l’automobile devra jouer à l’avenir un rôle bien plus modeste qu’aujourd’hui. Cependant, même si les autres modes de transport se développent largement, elle n’est pas appelée à disparaître, car elle restera utile non seulement à la campagne mais aussi, pour certains déplacements non répétitifs, en milieu urbain.

 

Il est donc très important que les caractéristiques techniques de l’automobile évoluent de manière profonde afin d’en limiter l’impact environnemental : pollution de l’air, bruit, consommation d’énergie et émission de gaz à effet de serre.

 

Les constructeurs automobiles ne sont pas tous des anges...

 

C'est la raison pour laquelle, notre Blog relaie l'initiative de Greenpeace pour dénoncer la marque Allemande Volkswagen (VW) qui est loin d'avoir des pratiques "vertes" (mais quel constructeur automobile peut-il se prévaloir de cela ?). La FNAUT a déjà assigné en justice auprès des tribunaux Administratifs, plusieurs constructeurs (dont AUDI et SAAB) pour publicité mensongère... Pour avoir un aperçu, il suffit d'aller sur le site nationale de la FNAUT .

 

 

image-greenpeace.jpg

 

 

Pour GREENPEACE : le côté obscur, c'est Volkswagen !

 

GREENPEACE  s'attaque à la multinationale de l'automobile en parodiant le célèbre film de Georges LUCAS :  La Guerre des Etoiles et en détournant la publicité de VW où un petit Dark Vador essaye de faire démarrer une grosse berline.

Coup de publicité assuré pour le constructeur et activité médiatico-militante pour l'association écologiste qui a besoin de se montrer, voilà ce que certains pourront penser mais aux dernières nouvelles des concessions de la marque ont été envahis par les "rebelles"... Pour vous faire une idée de ce qui est reprochée à VW, le texte suivant vient du site officiel de l'Association...

 

"Manifeste de la Rébellion

 

Notre planète – la Terre – est en danger. Volkswagen s’oppose à deux lois européennes stratégiques pour la protection du climat : la revalorisation de l’objectif de réduction des émissions, et l’adoption de normes plus strictes en matière de performance énergétique des véhicules. Sans ces mesures, la Terre connaîtra le même sort que la planète Aldérande : elle sera détruite par l’Étoile Noire. Mais tout n’est pas perdu. Nous sentons que la force accompagne Volkswagen.

 

Nous, membres de l’Alliance rebelle, appelons Volkswagen à s’éloigner du côté obscur. Pour donner une chance de survie à notre planète, Volkswagen doit :


1-4326a4ae04.jpg

 

1/ Soutenir des réductions d’émissions plus ambitieuses

Le constructeur s’efforce de verdir son image, mais il dépense des millions d’euros chaque année pour financer des groupes de pression qui, dans l’ombre, œuvrent pour empêcher l’Europe de passer à un objectif de 20 à 30 % de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, d’ici à 2020.

D’autres entreprises - comme Google, Ikea, Sony, Axa ou Philips - apportent déjà leur soutien à un objectif de réduction de 30 %. Volkswagen ne doit pas rester à la traîne.

 

2/ Encourager l’adoption de normes de performance énergétique plus strictes

Des voitures moins énergivores consomment moins de carburant et émettent moins de CO2. Volkswagen fait pression contre un renforcement des normes énergétiques européennes.

En tant que premier constructeur automobile européen, Volkswagen a de lourdes responsabilités. Il doit être le moteur du changement et apporter son soutien à des normes d’efficacité énergétique plus strictes.

 

3/ Joindre l’acte à la parole en matière de technologies vertes

Volkswagen affirme vouloir devenir le constructeur automobile « qui respecte le plus l’environnement ». Mais en 2010, ses modèles les plus économes en carburant ne représentaient que 6 % de ses ventes ! Volkswagen dispose des technologies qui lui permettraient d’améliorer ses performances. Il doit établir un plan d’action pour que l’ensemble de son parc de véhicules roule sans pétrole d’ici à 2040. (Lire le rapport pour en savoir plus.)

 

En n'aidant pas l'Europe a réduire ses émissions de CO2, VW menace notre planète : Rejoignez la rébellion " http://www.vwdarkside.com/

Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 07:45

LogoAPE1.jpg

 

Autoroutes : le gouvernement en remet une louche

 

Le ministère de l’Ecologie vient de publier une nouvelle mouture de l’avant-projet du SNIT (Schéma national des infrastructures de transport). Les autoroutes y gardent la vedette.

 

Le SNIT : un nouveau schéma de relance autoroutier


En publiant une seconde mouture du Schéma National des Infrastructures de Transport, la ministre de l’Ecologie poursuit le lent mais constant et patient travail politique visant à organiser une vaste relance du programme autoroutier hexagonal.


2006--a28-berce-v1.jpg

Pas moins de 18 projets autoroutiers, auxquels il faudrait ajouter une dizaine de projets (A45, A831…) pour être complet, sont inscrits au SNIT. Alors qu’un avant-projet de SNIT évoquait un coût de 7,4 milliards d’euros hors taxe pour 19 projets, l’avant projet consolidé prévoit un investissement voisin de 8,4 milliards pour 18 projets… soit un coût net TTC dépassant désormais les 10 milliards d’euros pour la route. En y incluant l’ensemble des projets, soit une trentaine, le Gouvernement s’apprête à mobiliser une quinzaine de milliards d’euros en faveur des autoroutes.

 

Réseau autoroutier : 10 % d'augmentation !


Le projet du gouvernement prévoit la construction de plus de 1019 kms de nouvelles voies autoroutières soit une augmentation de plus de 10% du réseau autoroutier existant. Pour Agir pour l’Environnement, les grands discours grenelliens affirmant que le réseau routier n’augmenterait plus «significativement» viennent à nouveau de connaître un démenti cinglant.


P1060179

P1060177

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que l’Etat français s’acharne à démanteler le fret ferroviaire, autorise la circulation des camions de 44 tonnes, détourne les recettes de l’écotaxe, la présentation faussement favorable au rail et au mode de transport alternatif du SNIT ne saurait faire illusion très longtemps.

 

Consultation confétis pour un schéma engageant les 20 ou 30 prochaines années


Parallèlement à la présentation du SNIT, la ministre de l’Ecologie a également annoncé que ce document serait en consultation durant un mois afin que les citoyens français puissent faire des remarques sur le texte. Alors que le SNIT engage la France pour les 20 à 30 prochaines années, la durée de cette consultation expresse est un passage en force mâtiné d’une petite couche de concertation cosmétique !


D’après la loi Grenelle 1, le SNIT aurait du être adopté avant la fin de l’année 2009 (courant 2008 d’après les engagements du Grenelle). Les raisons de ces multiples retards tiennent au fait que nombre d’élus locaux font actuellement pression pour inscrire LEUR infrastructure routière ou autoroutière. A la lecture de l’avant-projet consolidé de SNIT, force est de constater que ces élus-bitumes ont encore une fois obtenu gain de cause !

 

Source : Agir pour l’environnement

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 07:37

LOGO-FNAUT192.jpg

Communiqués de presse

 

La FNAUT demande aux sénateurs de renoncer à tout « assouplissement » du permis à points.

 

Assouplissement du permis à points, pour la FNAUT c'est non !

Le 18 janvier 2011, le Sénat a examiné, en deuxième lecture, le projet de loi LOPPSI 2 sur la sécurité intérieure, déjà adopté par l’assemblée Nationale, qui traite en particulier de la sécurité routière.


De manière très regrettable, les députés ont retenu un « assouplissement » de la réglementation du permis à points consistant à réduire de 3 à 2 ans le délai de récupération des 12 points du permis en l’absence de nouvelle infraction, dans l’espoir de réduire le nombre des conducteurs privés de leur permis après avoir épuisé leur capital de points suite à une répétition de petites infractions, petits excès de vitesse en particulier.

 

P1030911

 

Des effets contraires ...

Une telle mesure n’aurait pas l’effet attendu. En effet, le nombre des conducteurs qui, à un moment donné, sont privés de permis faute de points est marginal (50 000 sur 37 millions, soit 0,13%), et ces conducteurs ont, dans leur quasi-totalité, commis des infractions graves qui doivent être sanctionnées avec fermeté (environ 300 000 conducteurs conduisent sans permis mais, parmi eux, 200 000 ne l’ont jamais passé et 50 000 en sont privés durablement suite à une condamnation pénale).


Par contre cette mesure accréditerait inévitablement l’idée que les petites infractions sont sans réel danger. Or, si chacune d’entre elles ne présente qu’une faible probabilité de provoquer un accident grave, ces infractions sont extrêmement nombreuses et c’est leur répétition qui renforce le risque d’accident. Si la sécurité routière s’est améliorée depuis 2002, c’est précisément parce que les petites infractions sont mieux sanctionnées grâce aux radars automatiques.


bus_vide_dans_embouteillage.jpg

En confirmant le choix des députés, les Sénateurs incite au relâchement du comportement des conducteurs qui est à craindre, l’objectif fixé par le chef de l’Etat - moins de 3000 tués par an dès 2012 (contre 4273 en 2009 et 4000 en 2010), soit 47 tués par an et par million d’habitant contre 40 aujourd’hui en Suède, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne – sera remis en cause.


    Communiqué de presse

Mardi, 18 Janvier 2011


 Jean Sivardière, président

 Jean Lenoir, vice-président


SINGRODZ t 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 12:00

Tous ensemble pour les gares...

 

Les différentes associations engagées pour des services ferroviaires de qualité – pour l'amélioration des lignes existantes (POLLT-TER...) et les collectifs non LGV du Poitou Charentes et du Limousin ont le plaisir de vous inviter à participer à la journée organisée le samedi 22 janvier en Gare de Limoges.

 

Ce jour là vont se rassembler outre les associations des deux Régions, les représentants des gares menacées le long de la ligne POLLT, des syndicalistes concernés, des élus Régionaux, Départementaux et locaux des deux Régions Poitou-Charentes et Limousin. (la direction du Poitou Charentes sera bien sur présente).

  NON LGV PL

 

Samedi 22 janvier, les différentes associations vont s'adresser aux voyageurs, usagers, citoyens, contribuables qui ont constaté les retards à répétitions des transports ferroviaires,


+ qui déplorent la dégradation de l'outil ferroviaire : suppressions d’arrêts, réductions des dessertes, suppressions des relations transversales et des correspondances, matériel usagé et mal entretenu,


+ qui veulent le "train pour tous" avec une tarification raisonnée du billet, des délais et des temps de parcours réalistes et raisonnables et du matériel adapté aux conditions de confort de notre époque,


+ qui souhaitent des trains qui arrivent à l'heure dans des gares «ouvertes et humaines», maintenues en nombre suffisant pour ne pas délaisser, négliger, voire désertifier certains territoires.

 

Or, la mise en place (imposée) d’une ligne nouvelle entre Poitiers et Limoges, financée en partie par l'Etat et les collectivités locales, dont la gestion profitera essentiellement au «privé» (Vinci, Véolia, Bouygues...), dans une réalité "socio-économique" de plus en plus contestable, nous éloigne tous profondément de la notion de "service rendu" profitable à tous, dans l’intérêt des usagers et des populations.


Les  associations s'interrogent sur le bien fondé des grands projets comme celui-là qui accaparent l'argent public au détriment de l'entretien nécessaire du réseau et du matériel comme l'ont cruellement montré les derniers évènements survenus à la SNCF.

 

 

P1080225.JPG

   
 carre meca  
     

 

 

 

 

                              

SAMEDI 22 JANVIER 2011

DEUX RENDEZ-VOUS !!!!

10h30 :

Gare des Bénédictins à Limoges

Pour défendre la ligne POLT en partenariat avec d’autres associations de la Creuse, de la Haute-Vienne et de la Vienne.

Bus au départ de Gourdon (devant la gare) à 7h45 et de Souillac (place du Foirail) à 8h30.

Réservez votre place au 05 65 32 73 82.

 

 

18h :

Sur les quais de la gare de Gourdon

 

Pour exiger le rétablissement des 5 arrêts manquants.

 

Des tarifs cohérents.

 

La mise en service de matériels roulants modernes sur une ligne POLT adaptée.

 

Nous ferons respecter l’Arrêt Public aux trains 3641 et 3690.

 

 

 

Contact : Yvan Tricart   président de Barrage :  05 55 35 63 65

Philippe Richert responsable syndical Cheminot : 06 09 31 14 59

 

 

 

"Tous ensemble pour les gares" : Siège social : Hôtel de ville, 46300 Gourdon

  P   Pour en savoir plus : site Internet : bataildurail.com

 

 

Gare-de-limoges-la-nuit-88

 

 


Partager cet article
Repost0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 11:05

LOGO-FNAUT192.jpg

 

 

 

A l’occasion d’une manifestation organisée le samedi 22 janvier à Limoges par plusieurs associations de défense de l’environnement, la FNAUT rappelle son opposition au projet de LGV Poitiers-Limoges.

 

Si la FNAUT est généralement favorable à l’extension du réseau des lignes ferroviaires à grande vitesse, elle désapprouve le projet de LGV Poitiers-Limoges, inutile, très coûteux et contraire à un aménagement équilibré du territoire.

 NON-LGV-PL-.png

 

 

Alors que la LGV Tours-Bordeaux améliorera de manière décisive les dessertes de nombreuses agglomérations dont les métropoles de Bordeaux et Toulouse, assurera une liaison indispensable avec l’Espagne, permettra au rail de capter un trafic aérien très important et désengorgera la ligne classique au bénéfice des trains régionaux et de fret, la LGV Poitiers-Limoges ne concernerait qu’un bassin de population bien plus restreint et n’aurait aucune retombée positive sur les trafics régionaux et de fret.


poitiers

La gare de Poitiers

 

Sa mise en service contribuerait par ailleurs à surcharger la LGV Atlantique, à assécher la ligne classique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse et, par suite, à en fragiliser l’exploitation, alors que ses performances peuvent encore être améliorées par des investissements bien moins coûteux que la LGV, et que le train classique est accessible à des tarifs moins élevés que ceux du TGV.

 

Une desserte LGV de Limoges peut se faire dans de meilleures conditions que par Poitiers, par une antenne d'une nouvelle LGV Paris-Lyon passant par le Centre, qu'elle contribuerait à rentabiliser.


 

Gare-de-limoges-la-nuit-88

La gare de Limoges

 

Le financement de l’extension du réseau des LGV est suffisamment difficile pour que l’Etat, Réseau Ferré de France et les régions se concentrent sur des projets ferroviaires bien conçus économiquement et réellement bénéfiques à l’aménagement du territoire.


 

Communiqué de Presse de la FNAUT Nationale

  • Jean Sivardière, président de la FNAUT
  • Jean-François Troin, vice-président de la FNAUT

 

 

Liens avec les propositions de la FNAUT Pays de la Loire

  

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques