Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 07:30

Projet de cadencement d’horaires Nantes – Cholet : la FNAUT constate une avancée,

mais attend beaucoup mieux pour Cholet

 

images

 

La région Pays de la Loire a lancé la consultation sur le projet d'horaires des TER des lignes Nantes - Clisson, Nantes - Cholet, et Nantes - La Roche-sur-Yon - Les Sables d'Olonne.

La FNAUT se devait de prendre part au débat, afin de faire valoir l'intérêt des usagers.

 

Le cadencement une avancée importante pour les usagers 


Il faut tout d'abord noter que la mise en place du cadencement est une avancée importante pour les usagers. En mettant en place des départs à des minutes fixes à chaque heure, les horaires deviennent beaucoup plus lisibles, et sont aisément mémorisables par tout un chacun.


Du côté des dessertes proposées, elles sont globalement satisfaisantes en terme quantitatif, la consultation devant déterminer si l'ensemble des départs sont bien positionnés (nota : il aurait été souhaitable que la mise en ligne soit mieux faite, avec des grilles téléchargeables et plus faciles à consulter).  

Cependant, un défaut est récurrent dans les grilles proposées, et peut être facilement corrigé : il y a beaucoup de mouvements à vide de matériel, qui devraient être transformés en services commerciaux.

 

Poitiers

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

 

 

 

xx

Cholet

06:24

06:44

07:24

10:24

12:44

16:24

16:44

17:24

17:44

18:24

 

19:24

20:14

Clisson

07:00

-

08:00

-

-

17:00

-

-

-

19:21

19:26

20:00

-

Nantes

07:19

07:49

08:19

11:26

13:49

17:19

17:49

18:29

18:49

 

19:42

20:19

21:11

 

Nantes

06:12

07:12

08:12

08:32

11:12

13:12

16:12

17:12

17:32

18:12

18:32

19:12

Clisson

-

-

08:29

-

-

13:29

-

17:29

-

18:29

-

-

Cholet

07:12

08:12

09:03

09:32

12:12

14:03

17:12

18:03

18:47

19:03

19:47

20:12

Poitiers

 

 

 

xx

 

 

 

 

xx

 

 

 

 

Le projet d’horaires Nantes – Cholet : les services assurés en train sont surlignés en gras

 

Si on se concentre sur l'axe Nantes - Cholet, ce défaut est particulièrement criant : alors que l'offre de trains TER est assez faible avec 4 allers-retours quotidiens, on pourrait gagner un aller-retour supplémentaire en utilisant ces mouvements à vide de matériel.


carte-PDL-TER-2008239.jpg

 

Du côté des autocars, la grille est elle aussi assez mal taillée, avec des rotations qui ne s’enchaînent pas toujours très bien, et un départ de Cholet au terminus de Clisson, alors qu’aller jusqu’à Nantes prend le même temps.

 

Poitiers

 

 

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

 

 

xx

Cholet

05:44

06:24

06:44

07:24

08:24

10:24

12:24

13:24

16:24

17:14

17:44

18:24

19:24

20:14

Clisson

-

07:00

-

08:00

-

-

13:00

-

17:00

-

-

-

20:00

-

Nantes

06:49

07:19

07:49

08:19

09:29

11:26

13:19

14:29

17:19

18:19

18:49

19:24

20:19

21:11

 

Nantes

06:02

07:02

07:42

08:32

10:12

12:12

13:12

16:12

17:12

17:32

18:12

18:32

19:12

20:42

Clisson

-

-

08:00

-

-

-

13:29

-

17:29

-

18:29

-

-

20:59

Cholet

07:02

08:02

08:33

09:32

11:12

13:12

14:03

17:12

18:03

18:47

19:03

19:47

20:12

21:33

Poitiers

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

xx

 

 

 

 

 

La proposition d’horaires de la FNAUT : un meilleur service, avec moins de matériel


La grille proposée ici comporte une offre optimisée, utilisant au mieux les mouvements de matériels. Pour les TER, un départ est créé de Cholet à 12h24, un autre de Nantes à 20h42. Le départ de Nantes vers Cholet est avancé d’une demi-heure, pour arriver à 08h33, horaire susceptible de mieux convenir aux besoin.

 

fnaut logo pdl

 

En ce qui concerne les autocars, la grille est exploitée avec 2 véhicules, plus un qui assure des services scolaires sur Cholet la journée et est réutilisé en dehors de ces créneaux (Cholet 18h24 – Nantes 19h24 ; Nantes 06h02 – Cholet 07h02). Le principal inconvénient est la disparition d’un départ de Cholet le soir, mais l’offre sur ce créneau reste de toute façon meilleure qu’aujourd’hui. Et est en plus largement compensée par l’amélioration de l’offre le midi, ainsi qu’en flanc de pointe vers Nantes.

 

Enfin, en regardant ces horaires de plus près, on se rend compte d’un autre avantage du cadencement : une simple modernisation de la ligne couplée à la création d’un croisement à Torfou permettrait de faire circuler un TER toutes les demi-heures dans chaque sens.

Sans cela, il faudrait créer plusieurs points de croisements pour faire face à tous les scenarii possibles, renchérissant d’autant l’amélioration de la desserte.


Partager cet article

Repost0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 13:45

fnaut logo pdl

 

La prochaine réunion du conseil d' administration de notre association aura lieu le samedi 26 octobre à 14h30 au café "Le Royal", Place de l' Académie à Angers.

 

Il se déroulera dans le lieu habituel, à savoir le petit café situé près de la gare, comme à chaque fois à Angers.

 

L' ordre du jour sera le suivant:

 

+ Suivi de l' organisation du congrès de 2014 à Nantes.
+ Actions dans les départements
+ Organisation de l'association

+ Questions diverses.

 

Capture d’écran 2012-06-12 à 12.34.28

Le château est derrière le photographe et la direction de la gare est devant

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 07:30

 

Le Comité d’Etablissement Régional (CER) de Nantes de la SNCF avait organisé un colloque le 4 Octobre à Nantes autour de 2 tables rondes, la première sur le recensement des besoins, avec en particulier Gilles Bontemps, Président de la Commission Transports et Infrastructures de la Région, la seconde sur les Perspectives de Développement et de Financements, avec Jacques Auxiette, Président de Région, de Rugy, élu EELV.

Les syndicats étaient évidemment très bien représentés que ce soit parmi les participants à la table ronde, ou dans l’assistance et le dialogue a été principalement entre eux, partisans du Service Public assuré par la SNCF, et les politiques.

Le CER avait préparé un document (diapositives) rappelant la situation du ferroviaire, très mauvaise pour le fret. Et citant des propositions FNAUT (franchissement de la Loire au bout de l’île de Nantes, ….)

La FNAUT a pu rappeler ses positions : le manque de cohérence dans les investissements publics (du matériel moderne sur des voies hors d’âge, des lignes structurantes comme Nantes Bordeaux abandonnées, etc…), un éclatement du secteur entre de trop nombreux acteurs (état, région, département, agglos ), le succès de la régionalisation, mais ses limites : un coût de fonctionnement plus élevé qu’ailleurs, la nécessité d’investir dans la modernisation des lignes et d’en rouvrir, pour que la majorité de la Région ait accès au transport ferroviaire.

La Région a confirmé sa volonté d’engager les travaux entre Ste Pazanne et Pornic St Gilles, son abandon de la ligne Niort Fontenay au coût indiqué par RFF, a indiqué que 65 % de ses investissements iraient au ferroviaire, mais n’a pas répondu quand elle a été questionnée sur son intérêt pour la A 831 Fontenay la Rochelle traversant le marais poitevin, alors qu’elle ne se manifeste pas pour la modernisation de la voie ferrée Nantes Bordeaux, qui coûterait trois fois moins chère, pour un linéaire beaucoup plus important.

Les Verts ont confirmé leur demande de recettes pérennes pour le ferroviaire régional (Versement Transport, taxes poids lourds, ….)

Au final, peu de révélations, des inquiétudes persistantes du fait de moyens insuffisants, et insuffisamment orientés vers le les besoins des usagers et du développement durable, la confirmation qu’une bonne part des syndicats ne remet guère en question le fonctionnement de l’institution SNCF.

 

http://www.cer-sncf-regionnantes.com/le-cer/colloque-cer-13-juin-2013

 


Partager cet article

Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 11:00

fnaut logo pdl

 

La FNAUT absente au Comité de Ligne : Le Mans-Nogent / Le Mans-Angers à cause ... de la poste !

L'explication : c'est la Poste qui a fauté complètement !

 

Le facteur n'a pas trouvé le destinataire ... et a retourné le courrier à la Région !!! Cool !!!

 

Pourtant l'adresse est bien identifiée car nous recevons d'autres invitations sans problèmes et à la même adresse !

 

Et du courrier de la Région sans qu'il soit retourné à l'expéditeur !

 

Les trains n'arrivent pas à l'heure, le courrier ne parvient plus au destinataire et bientôt il n'y aura plus d'abonné au numéro  demandé - existant ? Remboursé !

 

L'adresse de la FNAUT Pays de la Loire :

 1 rue d'Auvours

 44 000  Nantes

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 10:00

L'Association NEXUS adresse une lettre ouverte à la FNAUT au sujet de problématiques sur lesquelles nous avons déjà travaillé...

 

nexus.gif

 

 

Mercredi 2 Janvier 2013

 

Lettre ouverte                                     à                                                  Monsieur Jacques Michaux

Président de la FNAUT PdL

Objet - Réouverture St Hilaire-Paimboeuf,

- Pont ferroviaire Ile-de-Nantes Chantenay,

- Modification de la gare de Nantes,

- Nos divers échanges de vues.

           

 

Monsieur,

 

Le franchissement de la Loire par un pont ferroviaire depuis l'île-de-Nantes vers Chantenay et le maintien d'un nombre de voies ferrées à la pointe Ouest de cette même île prennent véritablement du sens sous condition (entre autres) qu'on puisse y proposer un nombre suffisant de circulations ferroviaires et des itinéraires viables.

De même une réouverture du tronçon Saint Hilaire-Paimboeuf deviendra hypothèse envisageable le jour où nous disposerons d'un axe relativement dense depuis Sainte Pazanne vers Nantes et au-delà. Ce qui serait possible par une diamétralisation des lignes Nord et Sud dans Nantes.

 

Le projet actuel de modification de la gare de Nantes ne favorise en rien à la fois l'afflux de circulations sur l'Ile de Nantes qui argumenterait le projet de pont sur la Loire et une diamétralisation des lignes qui permettrait alors la disponibilité d'un axe relativement dense jusqu'à Sainte Pazanne.

 

Nous considérons que le choix de modification de gare de Nantes pourrait être déterminant pour une avancée naturelle vers les projets cités en début de notre courrier. Il y a en conséquence et à notre avis

une réflexion urgente à mener sur le type de modification à faire en gare de Nantes pour améliorer le trafic ferroviaire non seulement dans la gare, mais dans le département et la région toute entière, voire au-delà. La modification de la gare de Nantes peut de surcroît impacter la desserte de la zone de Nantes-Atlantique et influer positivement des choix très discutables en matière de desserte aérienne.

 

Pour facilité de compréhension, nous vous adressons les documents NEXUS suivants:

+ plan TER/RER 44 et au delà,

+ plan combinaison quais gare centrale (Nantes-Orléans/Malakoff)

 

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.

 

Bernard Fourage                                                                   Annie Le Gal La Salle

Département Études                                                                  Vice-Présidente

Association NEXUS                                                                 Association NEXUS

   06 88 72 01 72 lgvjusquanantes@nexus-asso.fr                                   06 68 09 74 38 terrennesstgilles@nexus-asso.fr

 

 

PJ

+ plan TER/RER 44 et au delà,

+ plan combinaison quais gare centrale (Nantes-Orléans/Malakoff)

copie

+ M. Jean Sivardière Fnaut National et Fnaut Région PdL

 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 12:00

nv logo fnaut

 

 

La fnaut Pays de la Loire en "prime time"

 

 

Le mardi 16 octobre, Gérard GAUTIER et Jacques MICHAUX étaient interviewés par une équipe de TF1.

 

Leur interview est annoncée pour lundi 29 octobre au journal de 20 heures.

 

Un grand moment de télévision !  Tous à vos magnétos !

 

bureau fnaut 303 17 03 3012Jacques Michaux (au centre) est le Président de la FNAUT Pays de la Loire

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 08:00

nv logo fnaut

 

 

Le tram-train Nantes - Châteaubriant ne doit pas oublier les relations intervilles

 

 

Grâce, en bonne partie, à la Région Pays de la Loire, au département de Loire-Atlantique et à Nantes Métropole, un tram-train circulera mi-2013 sur les 64 km de la ligne Nantes- Châteaubriant, partie reconstruite et électrifiée de l'ancienne ligne Nantes - Rennes toujours exploitée de Châteaubriant à Rennes.


tram train 051

 

Fréquente jusqu'à Nort-sur-Erdre, à 30 km de Nantes, la desserte a été conçue d'abord comme péri-urbaine, ce qui explique le choix du tram-train.

 

Si la fréquence est plus réduite mais suffisante au-delà de Nort-sur-Erdre, le temps de trajet, plus d'une heure de Nantes à Châteaubriant, sera peu attractif, la vitesse du tram-train étant limitée à 100 km/h.

 

Les relations intervilles n'ont pas été prises en compte: il y aurait seulement cinq TER Rennes -Châteaubriant par jour, pour sept trams-trains Châteaubriant -Nantes, les deux tronçons de la ligne devant être isolés par des butoirs!


P1110048 (2)

 

Une desserte interrégionale directe par Châteaubriant intéresserait pourtant les nombreux banlieusards du nord-est de Nantes et du sud-est de Rennes qui n'ont pas intérêt à passer par les gares centrales de ces deux villes pour prendre des trains Nantes - Rennes via Redon.

 

Peut-on espérer que les Régions vont enfin se parier, mettre en place des correspondances systématiques et rapides à Châteaubriant, puis améliorer les relations Nantes - Rennes par cet itinéraire bis nettement plus court (125 km contre 152 km par Redon) ?

 

La perspective encore lointaine d'une ligne rapide Nantes -Rennes ne doit pas dispenser de mieux utiliser l'existant.

 

Dominique Romann

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 07:32

logofnaut2012

Paris, le 27 septembre 2012


 

 

 

 

 

Gouvernance du secteur ferroviaire : la FNAUT est opposée à une réunification

 

 

La FNAUT s’inquiète des intentions manifestées par le gouvernement de réunifier le secteur ferroviaire dans le cadre d’une formule de holding qui serait pilotée par la SNCF, avant même que les idées directrices d’un indispensable « plan rail » aient été formulées par l’Etat.

 

Un triple constat

 

+ Avant la loi Pons-Idrac de 1997, la SNCF disposait de tous les pouvoirs pour exploiter le rail. Mais sa gestion, qui s’est révélée à court terme, s’est traduite par l’absence de réforme interne, un manque d’entretien du réseau classique, la négligence du fret et des services voyageurs hors TGV.

 

+ La création de RFF a permis l’émergence d’idées nouvelles, inspirées des bonnes pratiques européennes, telles que la régénération du réseau classique, le cadencement des services voyageurs et la desserte fret des ports.

 

+ Les succès de la Deutsche Bahn (DB) ne sont pas dus à la formule de holding qui rassemble la DB et le gestionnaire de l’infrastructure (DB Netz) : la dette ferroviaire a été reprise par l’Etat allemand en 1994 ; le réseau est en bon état ; la DB a été stimulée par la concurrence d’autres opérateurs, qui a eu un impact très favorable sur la fréquentation et a permis de maintenir l’emploi cheminot.


SNCF logoHD

Les risques d’une réunification

 

+ Une réunification rétablirait un monopole de pensée ferroviaire au détriment de l’innovation.

 

+ La stratégie de la SNCF s’imposerait alors qu’elle consiste, en contradiction avec les objectifs du Grenelle de l’environnement et de la récente Conférence environnementale, à supprimer les services non rentables sans chercher à les valoriser (wagon isolé, services TER et Intercités peu fréquentés, trains de nuit, autotrain, TGV «intersecteurs » et parcours terminaux des TGV sur lignes classiques).

 

+ La SNCF recherche une croissance externe par diverses initiatives telles que la création d’iDBus, alors que c’est un recentrage de ses activités sur le rail, qui correspond le mieux aux attentes des voyageurs et des chargeurs et doit impérativement constituer sa mission première.

 

La FNAUT demande à l’Etat et aux régions un gel immédiat des transferts sur route.

 

 

 

Une proposition irréaliste

 

La SNCF vient de proposer un partage de la dette ferroviaire entre l’Etat, la SNCF elle-même, les régions et les usagers du TER. Si la SNCF estime en avoir la capacité financière (mais au « prix » de quelles suppressions de services ferroviaires?), ce n’est le cas ni de l’Etat, déjà lourdement endetté, ni des régions qui peinent à financer le TER (mais refusent, pour la plupart, toute ouverture du TER à la concurrence alors qu’elle permettrait une réduction sensible des coûts d’exploitation).

 

Quant à augmenter fortement les tarifs des TER, la FNAUT refuse cette perspective. Pour dégager des ressources nouvelles pour les transports collectifs, il faut en priorité :

 

+ faire payer les coûts économiques et écologiques engendrés par les déplacements automobiles de proximité, particulièrement élevés dans les zones denses ;

 

+ supprimer les niches fiscales anti-environnementales.

 

 

• Jean Sivardière, président de la FNAUT,

• Jean Lenoir, vice-président,

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 08:00

 

fnaut logo pdl

 

 

Communiqué de Presse du 12 / 09 / 2012

 

 

Des taxes régionales pour préparer les déplacements du futur

 

 

L’UMP demande au Conseil régional de diminuer la taxe régionale sur le carburant, qui est d’un montant de l’ordre de 4 centimes le litre. Cette position est d’ailleurs partagée par des élus qui ne sont pas de ce parti. L’impact de cette baisse de taxes sur le prix du carburant serait très limité.


Au lieu de se focaliser sur le très court terme, les élus devraient avoir une vision courageuse et visionnaire ; inutile de tenter de laisser croire que le pouvoir politique pourra limiter les hausses qui risquent d’atteindre bientôt plusieurs dizaines de centimes par litre. Ce n’est pas le moment de limiter les moyens mais au contraire d’investir pour le futur des déplacements.


Le Conseil Régional, responsable des TER (Transports Express Régionaux) doit continuer à mobiliser des financements et même accentuer son effort pour :

 

+ Répondre au défi de la périurbanisation : après le tram train Nantes Clisson et la réouverture de Nantes Châteaubriant, il doit développer d’autres dessertes sur les étoiles ferroviaires des chefs lieux de départements.

 

Haute résolutionLe Conseil Régional doit accentuer son effort dans la périurbanisation

 

+ Mieux coordonner l’action des différentes Autorités Organisatrices de Transport, AOT (pôles transport, covoiturage, complémentarité réseaux urbains, départementaux et TER, vélo et train, etc…).


+  Irriguer tous les territoires sans négliger les territoires aux frontières de la Région, dont une part ne bénéficie pas de bonnes liaisons avec les Régions voisines : après le lancement en 2017 d’une liaison à grande vitesse Rennes Laval Sablé Angers Nantes (une idée de la Fnaut), il faut continuer à développer les liaisons interrégionales : réactivation de la ligne Saumur Thouars la Roche sur Yon, création et renforcement de lignes TER comme Nantes la Rochelle ou la Roche sur Yon Fontenay Niort, Angers Tours, Nantes Brest.

P1110281allégée

Début des travaux sur la jonction de Sablé et la "virgule"


Les actions publiques ne doivent pas conforter l’urbanisation peu dense, maintenir tous les usages actuels de la voiture, mais doivent multiplier les centres urbains bien desservis, et faciliter le passage vers d’autres modes de transport moins polluants et moins sensibles au prix des hydrocarbures : trop de territoires sont encore mal desservis en transport collectif.

 

 


Partager cet article

Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 08:00

nv logo fnaut

 

 

Pour terminer : un point de vue sur les positions générales de la FNAUT :

 

 

L’ouverture à la concurrence :


Je rappelle mon opposition totale à cette pratique qui, dans tous les services publics, n'a causé que dégradation du service, aggravation des conditions de travail des employés, suppressions de postes massives sans faire baisser les tarifs.

Surtout que la concurrence dans les transports, on connaît hélas depuis longtemps, et c'est l'une des causes du déclin du rail, le "dumping" social étant beaucoup plus facile et développé pour les travailleurs de la route:


+ introduire ces mêmes principes néfastes qui tirent tout ce qui est utile vers le bas et ne tirent vers le haut que les revenus des actionnaires qui touchent les dividendes (ce qu'on commence à voir d'ailleurs avec la SNCF qui donne à l'État des dividendes, alors que la situation est loin d'être brillante à tous points de vue) au sein même du rail ne fera que lui nuire (l'exemple du fret, où la concurrence est effective depuis plusieurs années, est édifiant), qu'il s'agisse du TER, des grandes lignes ou autres.

 

+ "Encadrer" la concurrence et ne pas la mettre en place sur toutes les lignes comme le propose la direction nationale de la FNAUT permettrait peut-être de limiter les dégâts, mais c'est le principe même de la concurrence qui est nuisible pour l'exploitation du chemin de fer qui a au contraire grand besoin de redevenir ce sans quoi il ne peut pas bien fonctionner, un système hautement socialisé et intégré à tous niveaux, aux antipodes de la balkanisation que l'ouverture à la concurrence, même limitée à certaines lignes TER, ne ferait qu'aggraver.

 

Les trains de nuit :


Là nous sommes tous d'accord sur le diagnostic, mais je crois qu'il faudrait appuyer plus fort (et si possible de manière globale, pour ne pas s'épuiser ligne par ligne séparément) y compris pour demander le rétablissement des liaisons supprimées - Nantes/Nice devant être une des priorités de l'APNB à mon avis, par exemple.

 

P1070669

Partager cet article

Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques