Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 07:50

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

Une belle unanimité à très peu d'exceptions ...

 

 La FNAUT Pays de la Loire a été associée au débat-public sur l’interconnexion sud (projet de liaison dédiée en région parisienne qui permettrait aux TGV venus de l’ouest et du sud-ouest de rejoindre à grande vitesse les autres lignes interconnectées).

 

Nous avons ainsi rencontré M. Perdrizet (président de la commission spécialisée) et son équipe le 10 février. Gérard Gautier a présenté (en 6 minutes !) nos positions lors de la séance publique du 17 février en soirée au Centre de Communication de l’Ouest à Nantes.

  cpdp interconnexion sud

L'équipe de la CNDP à Nantes 

 

Cette séance publique a été un moment d’unanimité quasi touchante au niveau des décideurs, élus, représentants des chambres consulaires et du CESR, cadres de RFF et de la SNCF qui se sont exprimés presque sans nuances en faveur de l’équipement en marquant parfois leur préférence pour telle ou telle variante.

 

Visiblement la séance avait été répétée à huis-clos le matin lors de la réunion au Sénat de l’association Interconnexion sud qui depuis vingt ans ferraille pour ce chantier. Et la question essentielle du financement (avec la part des collectivités locales pertinemment soulignée par Gilles Bontemps) a été prudemment renvoyée à d’autres étapes.

 

image002

L’ode à « l’effet TGV » était sous-jacente dans la plupart des interventions qui soulignait l’unanimisme de la demande en région et le caractère national et européen de cette interconnexion. A la fin de la séance, terminée par une remarquable synthèse François Perdrizet était presque touché de la réussite de la séance décentralisée à Nantes lui qui doit certainement affronter en région parisienne les longues doléances des « pas ça dans mon jardin ».Perdrizet

Seules quelques interventions dans la salle ont montré qu’il y a encore des « provinciaux » (terme très utilisé ce soir là !) qui restent lucides face aux effets d’annonce et à la magie des grands équipements. Retenons parmi elles :

 

+ Celle de l’ACIPA, association opposée au projet de Notre Dame des Landes (et membre de la Fnaut Pays de la Loire) qui a démontré la contradiction entre l’interconnexion sud qui favorisera les dessertes des « plate formes » d’Orly et de Roissy et « l’aéroport inutile » de l’ouest,

+ Celle du représentant nantais d’ALTRO (association favorable à une LGV Nantes-Poitiers-Limoges-Lyon que la Fnaut juge prématurée) qui s’est insurgé contre la concentration des flux ferroviaires vers le bassin parisien,

+ Celle d’un membre du conseil de développement de Nantes Métropole soulignant le temps perdu dans ce dossier et la négligence de la SNCF vis-à-vis des lignes classiques transversales

+ Celle d’une dame dans la salle insistant sur l’énorme place faite aux tunnels dans le projet (pour amadouer les riverains) qui transformeront les usagers de la ligne en « taupes »

 

Pour la FNAUT un appui mesuré au projet


Nous présenterons en détail l’intervention de Gérard Gautier dans la prochaine sortie du blog de la Fnaut Pays de la Loire. Notre représentant a donné un appui mesuré au projet en posant surtout les questions de l’intégration du reste du réseau, du financement et de sa répercussion sur les usagers sans oublier de rappeler les occasions perdues.

 

Dès ce second volet du dossier nous vous indiquerons nos intentions sur la réalisation du « cahier d’acteurs » à fournir dans le mois qui suit à la commission nationale du débat public.


cndp tgv sud interconex

 

Nous souhaitons que nos propositions soient l’occasion d’un bel et beau dialogue via notre blog.


 

Jean  Bernard  Lugadet

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 07:00

 

SNCF : cela ne s'arrange pas ...

 

Voici le témoignage d'un usager qui prenait le TER de 17h06 lundi 3 janvier au Mans à destination de Nantes.

 

"La voie n'est pas indiquée dans un premier temps et ne s'affiche qu'au dernier moment. Bizarrement le train rentre en gare sur la voie 3 contrairement à son habitude ou il s'arrête  ordinairement sur la voie 4 ou 5. C' est après que je comprendrai le pourquoi du changement.

 

A peine arrivée le TER est déjà affiché en retard pour le départ...

 

Dès le début le TER est affiché avec un départ en retard de 5 minutes : Incompréhension totale puisqu'il arrive à l'heure !

 

je m'engage près de la porte comme les autres voyageurs et laisser descendre les voyageurs arrivés en gare du Mans.

tgv-rennes-170709-20h00-P1050200.JPG 

C'est là que l'histoire commence.


Le TER était bondé comme je ne l'avais jamais vu ! Il a mis près de 15 minutes à se vider.

Les gens descendaient sans cesse ! Vous savez comme le magicien qui arrive à sortir de son chapeau tout un tas d'objets dont on se demande comment ils faisaient pour tous tenir dedans.

 

Comme un magicien la SNCF escamote un TGV !


En fait, le TGV de 15h17 à destination de Strasbourg et au départ de Nantes avait été supprimé pour je ne sais quelle raison.

Sur le même quai mais sur la voie paire attendait en fait un TGV en provenance de Rennes  et à destination de Paris. La raison du changement de quai et le retard d'affichage prenaient ici tout son sens. Voilà pourquoi le TER était indiqué avec 5 minutes de retard au départ ...

 

Transfert d'usagers : le TER au secours du TGV !


Tous ces voyageurs descendus du TER on été "casés" tant bien que mal dans le TGV qui attendait et a été retardé, il était plein a craquer à son tour ... Mais la galère des usagers n'était pas terminée pour autant puisque les voyageurs à destination de Strasbourg devaient à l'arrivée à Paris Montparnasse rejoindre la gare de l'Est pour prendre une correspondance...

 

P1040471.JPG

 

Finalement l'option proposée aux voyageurs n'aura rien coûté à la SNCF!


C'est la région qui paye les TER et le mécanicien aurait assuré le service de toute façon. Mais, malgré l'afflux assez exceptionnel de passager dans ce TER à cette heure, c'était une rame standard, même pas en unité mixte, même pas une rame 2 niveaux !

 

La SNCF s'en tire a bon compte ...

 

Cela n'a absolument rien coûté à la SNCF et les voyageurs ont encore une fois, été traité comme du bétail ...

 

Je ne connais pas la raison de la suppression du TGV au départ de Nantes.

 

La SNCF confrontée à des situations d'exploitation difficile (pannes, retards...)  n'hésite pas  comme le montre cet exemple à utiliser le potentiel TER pour gérer une situation difficile et sortir d'une crise. Par contre, à l'inverse dépanner des usagers du TER pour leur faire prendre le TGV c'est loin d'être le cas... pourtant les suppressions de TER sont plus fréquentes... et souvent sans solutions de rechange ...

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 08:00

Les transports ferroviaires dans l'Union Européenne 

 

La Maison de l'Europe de Loire Atlantique, en partenariat avec la FNAUT organisent le jeudi 2 décembre 2010, une conférence-table ronde entre différents intervenants, suivie d'un débat, sur la problématique des transports ferroviaires dans l'Union européenne.  siteon0

Il s'agit d'exposer aux citoyens un "état des lieux - diagnostic" des transports ferrés dans l'Union, un bilan des objectifs politiques de la Commission et du Conseil (et des propositions du Parlement si elles existent) puis de mener un débat avec la salle avec l'intervention d'un représentant de la DG Transports de la Commission et d'autres intervenants (SNCF, RFF, la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transport)....).


imm020-21a.jpg

Gare de Fribourg-en-Brisgau ( Freiburg) en Allemagne

 

Un état des lieux des transports ferroviaires dans l'Union qui devrait aborder les éléments suivants :

 

+ Quelles sont aujourd'hui les grandes liaisons ferroviaires permettant de relier les capitales des 27 pays de l'Union ? Sont-elles des liaisons à grande vitesse ou non ? Y-a t'il des problèmes de ruptures du transport (nombreuses correspondances, attentes etc.) ou bien encore de normalisation des voies ferrées (écartement, normes de sécurité ...) ou des trains eux-même ?

 

+ Existe-t'il également des liaisons ferroviaires normalisées entre agglomérations de l'EU de + de 600.000 habitants ? Quels problèmes se posent aujourd'hui pour faciliter les transports par train entre ces villes ?

 

+ Existe-t'il des liaisons ferroviaires permettant de relier les grands ports européens et donc d'améliorer le transport des personnes mais surtout des marchandises ("ferroutage" : transport de containers par train puis bateau ...). Quels problèmes sont posés aujourd'hui ?

 

P1050018.jpg

Existe-t'il une politique commune visant à favoriser le transport par rail de personnes comme de marchandises ?

 

+ Quelles sont les préconisation de la Commission (et/ou de l'Europarlement) dans ces 2 domaines cités ci-dessus ? Existe-t'il une politique commune visant à favoriser le transport par rail de personnes comme de marchandises ? Cette politique cherche-t'elle à favoriser les liaisons ferroviaires entre les grands ports d' Europe ?

+ Quel est le rôle de la Commission dans la régulation de la concurrence entre les différents modes de transports : dans quelle mesure permet-elle de rendre le transport des personnes et des marchandises attractives par le rail ?

 

+ Dans quelle mesure l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire régional, national et international, d'une part, d'autre part la séparation de gestion entre les infrastructures ferroviaires (gares et rails) et l'activité de transport, peuvent-elles favoriser l'offre de transport ferroviaire au sein de l'Union ?

 

+ Existe t'il des mesures qui permettent aux Etats-membres de l'Union Européenne de développer de manière volontaire le transport combiné rail-route notamment pour les marchandises?

 

P1070477Quelles sont aujourd'hui les grandes liaisons ferroviaires Européennes?


Après avoir abordé la question de l'état des lieux physique des infrastructures ferroviaires et du fonctionnement de ce mode de transport dans l'Union, la deuxième partie devrait traiter plutôt des aspects plus politiques et les propositions de la Commission ...

 

Tout un programme (voir) ... que vous pourrez suivre au  Centre de Communication de l'Ouest ,

 

Tour de Bretagne place de Bretagne BP 72423

44000 NANTES

 

le jeudi 2 décembre à 20h00

 

 

 

LOGO-FNAUT192.jpg

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 08:00

logo-phpbb.gif

siteon0.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les transports ferroviaires dans l’Union européenne. Enjeux et perspectives. 

 

Cette table ronde est proposée par la Maison de l’Europe à Nantes, en partenariat avec la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports .

 

Le thème abordé : Les transports ferroviaires dans l’Union européenne. Enjeux et perspectives.

 

Cette conférence débat se déroulera au Centre de Communication de l'Ouest,

 

le jeudi 2 décembre à 20h00

 

 

L'objectif de cette conférence est double :

 

+ Informer les citoyens de Nantes et sa région sur les enjeux liés aux transports ferroviaires en Europe.

 

+ Créer les conditions du débat entre les différentes parties prenantes en France, dans une approche européenne.

 

Il a été fait le choix d’aborder dans cette même soirée les thématique « fret » et « voyageurs ».

 

Le public attendu à cette rencontre sera composé de personnes déjà averties sur les problématiques ferroviaires mais également d’un public intéressé par les questions européennes, pas forcément experte des questions de transport.

 

P1030414Rome : gare centrale

 

 

Les intervenants qui participeront à cette table ronde :

 

  

Pour la Commission Européenne

 

+ M. Patrick ROUSSEAUX, Administrateur principal, Direction Générale des Transports - Commission Européenne

 

index.jpg

 

Pour la FNAUT :

 

+ M. Jean-Bernard LUGADET, Secrétaire de FNAUT Pays de la Loire, (en remplacement de Mr Jean-Paul JACQUOT, Vice-président national de la FNAUT, chargé des relations européennes).

 

logo-phpbb.gif

 

Pour la SNCF (A tour de rôle, à différents moments du débat):

 

+ M. Antoine ROTHEY, Représentation permanente de la SNCF à Bruxelles 

 

+ M. David BOROT, Directeur des affaires territoriales - Direction régionale de la SNCF

 

+ Mme Marie-Laure VIALA, Directrice des affaires européennes – SNCF Geodis

 

SNCF logoHD

 

Pour RFF

 

+ M. Xavier RHONE, Directeur régional du Réseau Ferré de France – Bretagne/ Pays de la Loire. 

rff-grand.jpg

Le débat sera animé par Mr Christophe TURGIS, Journaliste à France 3, spécialiste des questions de transport et correspondant « Europe » au sein de la rédaction régionale.

 

logo_france3.png

 

 

L'organisation de la soirée

 

 

19h30 – 20h : Accueil du public

 

20h10 : Présentation - Introduction

 

20h15 : Etat des lieux général sur les enjeux européens des transports ferroviaires (Fret + voyageurs) (P. Rousseaux)

 

20h30 : Débat avec les intervenants (puis avec la salle) sur les questions liées au fret.

 

21h15 : Débat avec les intervenants (puis avec la salle) sur les questions liées au transport de personnes

 

22h : Conclusions

 

 

 

Lien vers la page de présentation de la conférence sur le site de la Maison de l’Europe : http://www.maisoneurope-nantes.eu/spip.php?article161

 

Pour en savoir plus ICI

 

Accès Centre de Communication de l'Ouest: Place Bretagne à Nantes /  Accès Tram Ligne  3 - Arrêt Bretagne

 

P1050107.jpg

Partager cet article

Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:01

Un blog trés suivi

 

Le blog de la FNAUT Pays de la Loire  (http://www.fnaut-paysdelaloire.org)  figure en 802ème position dans le classement OVER BLOG !

 

Il est donc visible sur le portail d'OverBlog, au moins jusqu'au prochain classement, dans 15 jours, sur ces pages : http://www.over-blog.com/top.html

 

Encore bravo pour votre fidélité  ! Continuez à participer et à échanger sur les sujets ferroviaires sur notre site ...

 


Et vous avez la possibilité également de visiter les sites de la FNAUT sur la Communauté "FNAUT, usagers consommateurs" (voir) ou en cliquant sur nos liens .


 

image001

Partager cet article

Repost0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 08:10

 

Compte rendu du Comite de ligne : Angers / Le Mans / Nogent Le Rotrou du 11 février à Angers


La qualité du service se dégrade...

Approche difficile pour ce comite de ligne, les usagers et les élus reprochent la mauvaise qualité du service surtout depuis le mois d'octobre aux heures de pointe domicile travail.


2006_destineo_logo_w.jpg


DESTINEO fait le plein... ou presque.

La région a abordé le problème de l’information par DESTINEO, les réseaux urbains de le MANS METROPOLE (SETRAM) et SABLE ont rejoint le réseau au 1er janvier 2010, les réseaux de Vendée devraient rejoindre au mois de septembre : Fontenay Le Comte, les Sables d’Olonne, l’ile d’Yeu.

 

schema-virgule-de-sable088.jpg

La Virgule une idée de la FNAUT , menée suite à une réflexion sur les déplacements et l'aménagement du territoire

 


La "Virgule de Sablé" plus que toujours d'actualité...  

La virgule de Sablé (voir) a été abordé, l’étude de faisabilité est terminée, une étude sur le matériel du futur compatible avec la signalisation LGV est en cours.

La Région espère que l’enquête publique sur les 4 Kms du raccordement puisse se faire à l’automne et que le dossier soit inclus dans la concession Publique Privée.



La région a insisté sur la rénovation des gares fermées et l’aide régionale pour la réhabilitation des locaux en particulier pour les locaux pour vélo. Une étude Train + Vélo est en cours.

 

P1020741.jpg

De nombreuses gares sont abandonnées ... et se dégradent (ex : La gare de Vaas )

 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 13:05
Peu de retard important mais constant....
Constat d'un usager prenant régulièrement la ligne  : Aucun retard vraiment important, mais de très nombreux petits retards (entre 5 et 20 minutes).
Autre symptôme, le constat récent que les horaires ont été retardés de trois minutes à l'arrivée dans le sens Nantes/Paris (depuis début novembre ?), sur tous les trains  vus sur le site internet voyages-sncf.com.

 

 

Est-ce une mesure transitoire ou le fait que la SNCF prend acte qu'elle n'est pas capable de faire arriver ses trains complètement à l'heure sur cet axe... ?


 

 

Depuis plus de deux ans, même si la ponctualité n'a jamais été parfaite, il  semble que le constat d'une vraie détérioration puisse être fait.

Et encore il n'est pas pris en compte les incidents lourds impliquant de gros retards depuis septembre.

 

Témoignage recueillis sur notre site internet

Est-ce votre avis ?

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 08:11


Déjà 20 ans...

Cela fait maintenant 20 ans que le TGV Atlantique sillonne l’Ouest de la France du finistère de la Bretagne au Val de Loire. Vingt ans que ce Train à Grande Vitesse parcourt les territoires de Pays de la Loire et de la Région Bretagne régulièrement grâce au cadencement. Cet anniversaire est l’occasion pour les associations d’usagers et la FNAUT Régionale de tirer un bilan du « TGV ».



Prouesse technologique, réussite nationale, train révolutionnaire les qualificatifs décrivant le TGV sont réels.

Le TGV a été aussi, en combinant vitesse et confort, le sauveur de la SNCF et du déplacement des voyageurs par le rail.


Le TGV sauveur du rail

En effet où en serait le transport ferroviaire sans le TGV ? Concurrencer par la route et l’avion, le rail, grâce au TGV a pu ainsi maintenir sa part modale (nombre de déplacements par type de transport) et convaincre de nouveaux usagers. Les avantages intrinsèques du mode ferroviaire (consommation d’espace moindre, nuisances plus faibles…) et la crise de l’énergie, les menaces climatiques qui se profilent ne peuvent que confirmer le mode ferroviaire comme le plus écologique des transports terrestres motorisés. Depuis 1981, des millions de m3 de Gaz à Effet de Serre ont été épargnés… pour la planète !

 

Mais paradoxalement le TGV a marqué aussi le début d’un nouveau système ferroviaire que les associations d’usagers ont bien souvent combattu.


Le TGV : une technologie ferroviaire et une exploitation aérienne 

Le TGV s’est d’abord un mode d’exploitation copié sur l’avion, imposé par le logiciel SOCRATE provenant du secteur aérien. C’est avant tout l’obligation de la réservation de sa place pour accéder au train. Avant le TGV, les trains étaient classifiés en 3 grandes catégories liées à la vitesse : les Rapides, les Express et les « Omnibus ».

Les Rapides n’étaient accessibles qu’avec une réservation obligatoire. Ils se démarquaient des Express où la réservation était facultative. Les omnibus se rapprochaient plutôt des TER même si aujourd’hui les trains régionaux ne sont plus exclusivement des trains lents.

 

Un TGV "Révolutionnaire"?

On le voit la Révolution TGV a bousculé la traditionnelle répartition basée sur l’accès à la vitesse, en la démocratisant ? Fini l’accès libre au train, le départ de dernière minute n’est plus autorisé sans sa RESA, son sésame mais contrepartie non négligeable chaque usager doit payer une réservation. Ce changement non prévu à l’origine a été imposé par la SNCF malgré l’opposition des associations.


 

Le "tout" TGV

Autre constat l’arrivée du TGV a provoqué la suppression de tous les « corails » intercités libres d’accès ainsi que de tous les trains de nuit. L’offre TGV s’est substitué aux trains classiques, renchérissant du même coup le prix du billet TGV de plusieurs euros, notamment pour ceux circulant hors LGV (ligne à grande vitesse) du fait de la réservation obligatoire. Pourtant, sur ces tronçons les TGV roulent à la même vitesse que les trains classiques.


La mise en place d’un calendrier voyageur (blanc bleu) avec ses périodes de pointe contribue au renchérissement du prix du billet alors que l’offre régionale n’est pas suffisamment développée (de nombreux trous de desserte subsistent). Cette mesure va de paire avec l’adoption d’une politique commerciale privilégiant le taux de remplissage en adoptant des offres tarifaires qui empêchent une lisibilité du prix pour les usagers et exclut une part importante de la clientèle non professionnelle, en particulier les voyageurs ne pouvant profiter des tarifs promotionnels et par les familles.

 


A l’occasion de cet anniversaire la FNAUT rappelle que le réseau TGV ne doit pas se juxtaposer au réseau classique mais qu’il doit être complémentaire. La FNAUT rappelle qu’elle réclame :

  • + / La fin de la réservation obligatoire pour les parcours hors LGV.
  • + / L’accessibilité des TGV aux abonnés régionaux sur les créneaux non pourvus de desserte par TER comme cela ait en Bretagne avec la carte Uzuel.
  • + / La fin de la politique du tout TGV, avec le retour des corails sur certaines relations et le maintien des transversales véritable alternative au passage systématique par Paris (par exemple : Nantes / Lyon par Orléans) et réduire ainsi la facture pour l’usager.
  • + / Le développement des TER-GV (grande vitesse) afin de faire profiter les dessertes régionales des meilleurs temps de parcours lors de la construction de la nouvelle LGV et la réalisation de la « virgule de Sablé » projet initié par la FNAUT.

FNAUT Pays de la Loire

F. EYMON

 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 08:00
Cette étude a été adoptée à la session du 13 octobre 2008 après présentation par Patrick GENIN, au nom de la commission n°4 "Transports, télécommunications et énergie"
Il a été voté par 96 conseillers et adopté par 93 votes favorables et 3 abstentions. Ce  rapport a fait l'objet d'un tiré à part qui a été  publié courant janvier 2009.
Les documents présentés sont extraits de cette plaquette et les textes entre parenthèses sont extraits du rapport.




Concernant la Mayenne les flux quotidiens s'organisent sur 2 axes principaux : un axe nord sud et un axe est ouest.
Si les besoins de déplacements en transport collectif  sur le premier axe est couvert par  le mode routier de type autocar , l'autre  est ferroviaire.

Les chiffres qui confirment l'importance de l'axe Nord / Sud et l'importance du trafic entre Laval et Mayenne.
Le rapport traite des infrastructures routières et ferroviaires.

En ce qui concerne  les liaisons ferroviaires le CESR distingue plusieurs projets qui correspondent tous (ce n'est pas la FNAUT qui s'en plaindrait) à des dossiers qu'elle a initié, présenté, proposé et bien souvent défendu. La FNAUT ne peut qu'apprécier le fait qu'une Assemblée regroupant la société civile les mettent en avant.


 

Pour la Mayenne
"Un consensus se dégage pour considérer que la virgule de Sablé est la priorité en mesure de faire basculer les comportements d’usagers de la route Laval-Angers, Laval Nantes. Une liaison TER mettrait Laval environ 30 minutes d’Angers et une heure dix de Nantes. A signaler l’anticipation du Conseil Régional qui marque sa volonté d’utiliser la LGV pour le TER par sa commande de rames à signalisation embarquée, seul matériel autorisé à circuler sur ce type d’infrastructures".

Pour le Nord Mayenne et l'axe Laval / Mayenne

Extrait de la plaquette du Conseil Régional sur les projets de la Région

"La réouverture de la ligne Laval - Mayenne est comme une priorité complémentaire dont les études doivent être impérativement engagées. La mise en place d'une offre de car en service cadencé pour fidéliser la clientèle et mesurer son volume et les perspectives de développement permettrait déjà d’agir en faveur du développement durable et apporterait une économie financière sensible aux utilisateurs. Dans l’attente du résultat des études et la réalisation des travaux, l’emprise foncière et les ouvrages d’art doivent être maintenus et entretenus."


Pour le Sud Mayenne et Château-Gontier
La gare de Château Gontier comme neuve ... qui n'accueille plus que des ... autocars

"Enfin, la réouverture à l'horizon 2013 de la ligne Nantes - Châteaubriant pour un service tram-train desservant aussi l'aéroport de Notre Dame des Landes doit trouver un prolongement par des liaisons routières en direction de Laval pour garantir un transport collectif fiable et performant.

Dans une perspective de long terme la réactivation de la ligne Châteaubriant - Segré - Château-Gontier - Sablé mériterait d'être étudiée dans des logiques d’aménagement du territoire, de desserte locale passagers et de transit fret en lien avec la saturation prévisible de la voie actuelle Nantes - Angers."


Le rapport énonce des priorités dans lesquelles ont retrouvent toutes les actions et les revendications de la FNAUT en matière ferroviaire.

"Dans une perspective de développement durable, les priorités pour la Mayenne doivent marier dans un juste équilibre le ferroviaire et l'autoroutier selon deux échéances : le court-moyen terme (autour de 2013 - 2018) c'est-à-dire le terme des programmations déjà arrêtées et une perspective à plus long terme (autour de 2023 - 2028). Elles doivent être en nombre limité pour éviter au maximum le saupoudrage à l'origine de la situation actuelle. L'effort important demandé en matière routière, en contravention avec les orientations du Grenelle de l'environnement se justifient par un impératif de rattrapage du grave retard de la Mayenne en la matière."


Les préconisations du CESR pour le désenclavement de la Mayenne sont les suivantes :


Prioritairement

+ / La mise à 2x2 voies en intégral de la N162 Mayenne - Laval - Château-Gontier - Le Lion d'Angers - Angers

+ / La virgule ferroviaire de Sablé et la réouverture de la voie ferrée Laval-Mayenne

+ / Les travaux de contournements de Cossé le Vivien, Craon, Mayenne et Ernée


A l'horizon de vingt ans

+ / Les aménagements de sécurité de la D771 et de la N12 (contournements - créneaux de dépassement)

+ / La renaissance de la liaison ferroviaire Châteaubriant - Segré - Château-Gontier - Sablé

 


En savoir plus :
http://cesr.paysdelaloire.fr/uploads/media/2008_10_rapport__desenclavement_Mayenne.pdf


Partager cet article

Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 08:01

Jean-Louis Borloo, le ministre du Développement durable a dévoilé les 50 projets de transports urbains durables (hors Île-de-France) : tramways, bus en site propre et métros qui seront soutenus par l'État d'ici 2011. 

Les projets de transports collectifs urbains des villes de France aidés

Jean-Louis Borloo a annoncé, le 30 avril, que tous les projets de TCSP de province prêts à démarrer avant 2012 étaient retenus, soit 50 projets répartis dans 36 agglomérations : métro (Lyon et Marseille), tramway (215 km), BNHS (150 km) et même funiculaire (Grasse). Le montant total des subventions ayant été relevé de 720 à 800 millions d’euros, le taux moyen de subventionnement est de 13% (l’ensemble des travaux représente environ 6 milliards d’investissements). Un “coup de pouce” a été donné aux projets concernant des quartiers sensibles.

 

La FNAUT sollicité pour donner son avis

Les critères de sélection définis par la FNAUT n’ont pas été utilisés mais ils pourront servir lors d’un deuxième appel d’offres, qui sera lancé par l’Etat en 2010.
La conférence de presse de Jean-Louis Borloo et tous les détails peuvent être consultés sur le site du MEEDDAT :

 


Dans l'ouest  l'Etat va aider à hauteur de 53 millions le tramway de Brest, 30,5 pour celui d'Angers et 10,8 pour la deuxième ligne de tram du Mans.
Les lignes de Bus performants seront aidés à Rennes  (La Poterie / Chantepie) pour un montant de  3,5 millions d'euros,  à St Brieuc  (3,4 millions ) et Saint Nazaire  pour 3,2 millions.

 

Dans les Pays de la Loire, deux projets de tramways ont été retenus pour bénéficier de l'aide de l'Etat.

 

Angers dans peu de temps


Le Mans actuellement


Partager cet article

Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques