Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 09:00

 

A l'exemple du Collectif Mayennais qui va adresser ses voeux aux élus ...

 

voeux-NDDL-Mayenne-2013.png

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 08:00

Alors que l'année 2013 va être placé sous le signe de l'air, des études scientifiques tendent à prouver que les effets de la mauvaise qualité de l'air sont bien réels...

 

http://carfree.free.fr/images/happy-new-air.jpg

 

La pollution de l’air due aux transports a des effets sur la santé estimés entre 7 et 20 milliards d’euros par an.

 

L’OMS a mené à la fin des années 90 une étude pluridisciplinaire pour estimer l’importance des effets de long terme et les coûts sanitaires relatifs à la pollution de l’air, et notamment la part attribuable aux transports (voir). Elle se base sur des études réalisées dans 3 pays (France, Suisse, Autriche) qui combinent économie, épidémiologie et modélisation de la pollution atmosphérique.

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 10:00

L'Association NEXUS adresse une lettre ouverte à la FNAUT au sujet de problématiques sur lesquelles nous avons déjà travaillé...

 

nexus.gif

 

 

Mercredi 2 Janvier 2013

 

Lettre ouverte                                     à                                                  Monsieur Jacques Michaux

Président de la FNAUT PdL

Objet - Réouverture St Hilaire-Paimboeuf,

- Pont ferroviaire Ile-de-Nantes Chantenay,

- Modification de la gare de Nantes,

- Nos divers échanges de vues.

           

 

Monsieur,

 

Le franchissement de la Loire par un pont ferroviaire depuis l'île-de-Nantes vers Chantenay et le maintien d'un nombre de voies ferrées à la pointe Ouest de cette même île prennent véritablement du sens sous condition (entre autres) qu'on puisse y proposer un nombre suffisant de circulations ferroviaires et des itinéraires viables.

De même une réouverture du tronçon Saint Hilaire-Paimboeuf deviendra hypothèse envisageable le jour où nous disposerons d'un axe relativement dense depuis Sainte Pazanne vers Nantes et au-delà. Ce qui serait possible par une diamétralisation des lignes Nord et Sud dans Nantes.

 

Le projet actuel de modification de la gare de Nantes ne favorise en rien à la fois l'afflux de circulations sur l'Ile de Nantes qui argumenterait le projet de pont sur la Loire et une diamétralisation des lignes qui permettrait alors la disponibilité d'un axe relativement dense jusqu'à Sainte Pazanne.

 

Nous considérons que le choix de modification de gare de Nantes pourrait être déterminant pour une avancée naturelle vers les projets cités en début de notre courrier. Il y a en conséquence et à notre avis

une réflexion urgente à mener sur le type de modification à faire en gare de Nantes pour améliorer le trafic ferroviaire non seulement dans la gare, mais dans le département et la région toute entière, voire au-delà. La modification de la gare de Nantes peut de surcroît impacter la desserte de la zone de Nantes-Atlantique et influer positivement des choix très discutables en matière de desserte aérienne.

 

Pour facilité de compréhension, nous vous adressons les documents NEXUS suivants:

+ plan TER/RER 44 et au delà,

+ plan combinaison quais gare centrale (Nantes-Orléans/Malakoff)

 

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.

 

Bernard Fourage                                                                   Annie Le Gal La Salle

Département Études                                                                  Vice-Présidente

Association NEXUS                                                                 Association NEXUS

   06 88 72 01 72 lgvjusquanantes@nexus-asso.fr                                   06 68 09 74 38 terrennesstgilles@nexus-asso.fr

 

 

PJ

+ plan TER/RER 44 et au delà,

+ plan combinaison quais gare centrale (Nantes-Orléans/Malakoff)

copie

+ M. Jean Sivardière Fnaut National et Fnaut Région PdL

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Pays de la Loire
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 08:00

 P1020411.JPG

Le guichet SNCF en gare de la Flèche en sursis pour quelques mois...

 

Les usagers, une nouvelle fois "les dindons de la farce" ?

 

Tout récemment la FNAUT indiquait sur ce Blog, combien les "grands projets inutiles", fruit de l'imagination de certains élus allaient pénaliser les usagers en absorbant les ressources nécessaires au maintien voir aux investissements dans les transports de proximités répondant pourtant aux besoins et aux attentes des usagers !

 

Voilà encore un exemple ... venant du terrain pour illustrer cet état de fait !

 

Fermeture du guichet de la gare de la Flèche annoncée le 1er juillet !

 

En décembre 2012, la direction de la SNCF annonçait la fermeture du guichet de la gare de la Flèche à la date du 1er juillet 2013. Cette menace existait depuis près de deux ans.

 

Alors qu'une étude récente de l'INSEE indique que les périphéries des villes manquent de services, cette information tombe particulièrement bien pour démontrer la paupérisation que subissent des populations de ces territoires. La disparition de tous les services publics depuis les années 80, à commencer par les bureaux de postes, les services de santé ... et les quelques gares ouvertes au public (voir) ... et tout cela sans que la Région pourtant à Gauche lève le petit doigt pour arrêter l'hémorragie...

 

Mais les usagers ne se laissent pas faire

A La Flèche, un collectif de défense des services publics s'est constitué, avec pour objectif le maintien du guichet. Les membres du Collectif multiplient les actions. Parmi ces actions, l'élaboration d'un questionnaire qui a recueilli plus de 400 réponses à l'occasion des distributions sur
les marchés du mois de décembre.

 

Le dépouillement de ce questionnaire a mis en évidence une attente d'usagers pour la réouverture de la ligne entre La Flèche et Le Mans via La Suze et une opposition sans ambiguïté à la fermeture du guichet.


Haute résolution 

 

La Région incapable de garder un réseau de gare ouverte au public ?

 

Le Collectif a obtenu un rendez-vous le 22 janvier avec le vice-président de la région en charge des transports, Gilles Bontemps. Les conclusions de ce sondage lui seront présentées par une délégation du collectif. En fonction de la réponse de la Région on pourra mesurer la réelle volonté politique de maintenir un réseau de gare ouverte au public. La Région se rangera t'elle à l'argument de la SNCF, au prétexte que la gare n'est pas conventionnée ? Ce ne serait pas la première fois...

 

Quant à la réouverture de la ligne La Flèche - Le Mans via La Suze, la question devra être abordée car ce n'est pas lorsque Nantes-Châteaubriant sera en service, qu'il faudra se demander quelle ligne ré-ouvrir... 

 

Pour contacter le Collectif : collectifflechoisdedefensedesservicespublics@laposte.net

La prochaine réunion du Collectif est fixée au mardi 8 janvier à 18h15 à la maison des associations au premier étage, à la Flèche.

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 10:00
le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes
Nous, les anciens du Larzac…

«Nous ne nous laisserons pas dicter une vision du monde qui n’est pas la nôtre», dites-vous, Monsieur le Premier ministre. Nous non plus, Monsieur le Premier ministre !

Car ce qui se joue autour du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes engage localement un choix qui concerne l’avenir de tous. Exactement comme ce fut le cas, dans les années 70, autour de la volonté d’extension du camp militaire du Larzac. Nous, paysans du Larzac, qui en fûmes les acteurs, pouvons en témoigner.

Nous disions à l’époque : «Le blé fait vivre, les armes font mourir.» Nos ami(e)s de Notre-Dame-des-Landes disent aujourd’hui : «Des légumes, pas du bitume.» Comme nous refusions la destruction de nos bergeries et pâturages, ils refusent la destruction de leur bocage et de leurs fermes.

Comme vous, Monsieur le Premier ministre, les décideurs du moment, Michel Debré en tête, vantaient les effets «bénéfiques» de l’extension du camp militaire pour l’économie et l’emploi. Ils croyaient dur comme fer à la revitalisation des territoires par des grands équipements structurants, moteurs économiques artificiels imposés d’en haut par des élus en mal de créativité. Comme vous, Monsieur le Premier ministre, ils fantasmaient un aménagement du territoire basé sur de grosses machineries, toujours plus coûteuses et mégalomaniaques, sacrifiant l’activité et l’environnement des populations locales. C’était bien une «vision», celle d’un progrès arrivant dans le sillon des tanks. La même que celle qui préside à l’aveuglement des promoteurs politiques de Notre-Dame-des-Landes et qui veut installer l’avenir sur l’aile des avions, à coups de compagnies low-cost, de kérosène détaxé, de bétonnage, de stérilisation des terres, et d’effet de serre renforcé.
Qui se plaint aujourd’hui que le président François Mitterrand ait mis fin à l’illusion de l’extension du camp militaire ? Le Larzac n’est pas mort. Au contraire, sa population s’est élargie, son agriculture s’est renforcée, ses activités se sont diversifiées. Même l’armée française n’en a pas souffert, sinon peut-être dans son orgueil.

Nous nous sommes battus pacifiquement, urbains et ruraux réunis, locaux et «squatters» mélangés, contre une idée destructrice du progrès. Comme ceux de Notre-Dame-des-Landes se battent aujourd’hui. Nous avons milité pour une stratégie douce de développement, respectueuse de la nature et des hommes, fondée sur la mise en réseau de ressources locales écologiques, économiques et humaines. Comme ceux de Notre-Dame-des-Landes militent aujourd’hui.

Nous nous réjouissons de l’amorce du dialogue que le gouvernement a enfin accepté de nouer avec ceux et celles de Notre-Dame-des-Landes. Mais, comme il y a trente-six ans, nous nous rappelons le piège de la concertation pour la «mini-extension». Et nous espérons que les leçons du passé seront intégrées.

Sinon quoi ? Faudra-t-il que nous, les paysans du Larzac, envisagions de participer activement à un combat qui est le nôtre en entamant par exemple une grève de la faim ?

 

 

José Bové, Christiane et Pierre Burguière, Michel Courtin, Léon Maillé, Christian Roqueirol, Marizette Tarlier et Michèle Vincent Paysans du Larzac


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 08:00

  logofnaut2012

 

 

Non ce n'est pas une lubie de la FNAUT, mais bien un constat que les associations d'usagers des transports de la Fédération font aux quatre coins de l'hexagone et même au delà.

 

Le plus connu est le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, qui est une parfaite caricature des projets inutiles mais à la Réunion c'est le projet de nouvelle route du Littoral qui menace la réalisation du plan départemental des transports. Que dire également des rocades en tout genre comme par exemple le projet de "Rocade Nord" à Château Gontier en Mayenne qui à l'échelle de cette collectivité est une parfaite illustration que "l'effet papillon" existe bel et bien et que les financements pour les "transports publics" seront pénalisés et privés de ressources alors qu'ils ont déjà un retard à combler. En effet le Maire de cette ville trouve la mise en place d'un réseau de transport collectif trop coûteux ... On croit rêver !


Des projets inutiles et coûteux, voir tout simplement mégalos, lancés et soutenus par des élus peu regardant sur les financements, vont mettre à mal, s'ils se font dans les années à venir, des réalisations nécessaires et essentielles pour le déplacement des usagers au quotidien (voir). Car ces projets décalés avec la demande réelle, d'infrastructures routières et aériennes pour l'essentiel, sont de véritables aspirateurs des finances locales et régionales.

 

ndl presse ocean 

Ces projets même si seules les élus les ont qualifié "d'utilité publique" absorberont des financements astronomiques, sur une période où chaque citoyen est pourtant appelé à faire des économies et à consommer moins d'énergie, moins de ressources... pour le bien être de la planète...

L'argent sera bel et bien prélevé chez le contribuable, même si le privé apporte le financement  au cours d'une première étape, partenariat public privée oblige. Les ressources en effet ne sont pas exponentielles, les budgets sont contraints et comme il n'y a qu'une source où l'argent peut être prélevé.

 

Car ces élus adeptes de la "production d'infrastructures à tout va pour le bien de la croissance" n'ont pas pris la mesure de la situation qui n'est pas "dépenser plus" mais "dépenser mieux et plus efficacement "! Les élus de cette tendance ont beaucoup de faciliter pour dépenser surtout lorsqu'il s'agit de projets routiers... C'est d'autant plus facile que c'est l'argent des autres...

 

Il y a "belle lurette" que ce ne sont plus les infrastructures qui font la croissance. La Chine par exemple a eu des taux de croissance à 2 chiffres avant de construire ses infrastructures qu'elle réalise maintenant (LGV, Autoroutes...  ) alors que son taux de croissance, autour de 7,5% marque le pas...

Il y a des mythes qui ont la vie dure comme celui du désenclavement par les transports également...

 

2013 Année du changement... C'est à voir... maintenant ?  

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:01

fnaut logo pdl

 

 

A nos lecteurs ... Recevez nos ...

 

 

Meilleurs Vœux pour 2013

 

Bonne Année  !



 

En attendant les vœux officiels de la FNAUT Pays de la Loire...


P1100434
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Vie associative
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 20:30

 

La FNAUT est partout même à la Réunion !

 

nv logo fnaut

 

30 décembre 2012

Communiqué de Presse de l'ATR Fnaut

 

 

L’adoption du Plan départemental des transports par le conseil général réuni en assemblée plénière le 13 décembre dernier, est une étape importante pour l’amélioration des transports en commun à La Réunion.


L’ATR-Fnaut note avec satisfaction les efforts de la collectivité départementale pour construire des partenariats avec toutes les Autorités Organisatrices de Transport (AOT) et soutient cette démarche de dialogue, dans l’intérêt de tous les usagers. Notre organisation accueille avec intérêt la nouvelle grille tarifaire, parce qu’elle unifie les prix des déplacements indépendamment de la distance parcourue. Cependant, le tarif de 2 euros par déplacement occasionnel paraît élevé pour les trajets les plus courts, en particulier pour les plus démunis.

D’autre part, l’incitation à aller vers une offre d’abonnements diversifiés ne peut porter ses fruits que si un effort particulier est fait pour ajuster la fréquence des passages des bus et améliorer le parc des véhicules roulants pour le rendre mieux adapté au réseau routier et à la géographie de l’île.

 

 

4a-route-littoral.jpg

 

L’ATR-Fnaut regrette néanmoins que la subvention régionale n’aille pas à une amélioration du système existant et qu’elle fragilise le Plan Départemental des Transports par l’intégration du Trans Eco Express. Surdimensionné, ce dernier projet est inapproprié à l’île (engorgement routier, carburant coûteux, énergie fossile) et remet à plus tard un transport sur rail en site propre.

L’ATR-fnaut s’inquiète de voir que la Nouvelle Route Littorale (NRL) absorbe la quasi-totalité des investissements de la Région, compromettant ainsi la contribution régionale au Plan Départemental des Transports. Les contribuables et usagers des transports en commun ne peuvent être que lésés par le renoncement à des projets utiles.

Enfin, l’ATR-fnaut exprime le vœu que soient consultés les représentants des associations d’usagers des transports publics, aux côtés des représentants des collectivités et de l’ensemble des AOT, pour la définition d’un système de transport en commun performant, non fossile et accessible au plus grand nombre.

 

Pour en savoir plus sur l'Association Alternative Transport Réunion

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 16:00

 

 

Il ne vous reste plus beaucoup de temps pour signer la pétition sur la desserte de Laval par la SNCF...

Pour commencer l'année, rien ne vaut mieux qu'un petit geste citoyen... A vos plumes citoyens ! Vous avez jusqu'au 31 décembre...

 

Voir le texte en ligne sur le site Mes Opinions.com

 

nv logo fnaut

12 novembre 2012

 

À l'attention de Monsieur le Président de la SNCF

 

 

Monsieur le Président,

 

 

La nouvelle desserte 2013 de Laval, présentée par la SNCF, le 22 octobre dernier se concrétise par la suppression d'un train le dimanche soir et par un changement significatif d'horaire le vendredi soir en partance de Laval.
Alors que la LGV Ouest et la « virgule de Sablé » sont en construction, annonçant pour 2017 de nouvelles possibilités de dessertes ferroviaires, la SNCF préfère supprimer des arrêts en Mayenne. Cette décision unilatérale est injustifiée.

Les usagers réclament le respect des engagements passés et notamment la « convention de garantie de desserte » qui a été signé le 30 janvier 2007, avec l’Etat, les 2 Conseils Régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire et RFF. Son texte prévoit « le maintien du nombre d’arrêts et la qualité de la desserte existante au service 2006, lors de la mise en service de la LGV ».
Il est urgent que le Comité de Suivi de cette convention, assurée par le Préfet de la Sarthe, se réunisse pour aborder la question de la desserte actuelle et prenne en compte la complexité de la situation annoncée pour 2013. De nombreux retards, des fermetures de lignes suite aux travaux sur les infrastructures et notamment sur la ligne Le Mans / Rennes vont pénaliser les usagers sans compensations financières pour service dégradé.

Enfin la FNAUT juge sévèrement la méthode du fait accompli qui consiste pour la SNCF à présenter des nouveaux horaires sans en informer les principaux intéressés à savoirs les usagers et leurs associations représentatives et a profiter de la durée de la construction de la nouvelle LGV pour réduire l’offre train. La SNCF n’a pas retenu les leçons du changement horaire de 2012 lors du non cadencement des circulations en Pays de la Loire qui s’était accompagné par de multiples mouvements de protestations et cela est regrettable.

Pour appuyer sa démarche la FNAUT lance cette pétition pour réclamer avec les signataires, usagers :

+ le maintien de la desserte de Laval en l’état et notamment le dimanche, jour où les circulations TER se font rares.
+ réaffirmer la nécessité que la desserte de Laval soit optimale et que les « trous de desserte » dans la grille horaire soient comblés.
+ la mise en place d’un dialogue véritable avec la SNCF.

Recevez, Monsieur le Président, nos salutations respectueuses.


 

TGV et TER en gare de Laval

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 10:00

badge

 

Communiqué de presse du

Collectif d'élus Doutant de la pertinence de l'aéroport

de Notre-Dame-des-Landes

du 17 décembre 2012 

 

 

Reconstruire l'aéroport sur lui-même


Le CéDpa vient d’écrire à la Direction Générale de l’Aviation Civile pour demander communication de sa note qui, d’après Presse-Océan du 8 décembre 2012, «démonte les conclusions » de l’étude CE Delft.

 

En effet, l’article ne répond précisément à aucune des critiques émises par le bureau d’études européen ; celui-ci avait en effet à la demande du CéDpa expertisé l’étude économique initiale de l’enquête publique de  2006 (faite par la DGAC ?) et avait conclu que les bénéfices de l’opération avaient été largement majorés pour prononcer l’utilité publique du projet.

Un an après la sortie de cette expertise, il était effectivement temps qu’il y ait une réponse ; mais elle paraît pour l’instant sans consistance aucune !


Les élus du CéDpa du sud-Loire de l’agglomération s’inquiètent aussi des conséquences d’un transfert de Nantes-Atlantique, sur l’emploi, les équilibres territoriaux, et les déplacements des habitants. Le Sud-Loire doit regagner des emplois.Comment cela pourrait-il se faire en déplaçant l’aéroport et en fragilisant sa zone d’activités associée ?


De même, ils s’étonnent que les porteurs de projet annoncent 15 000 nouveaux habitants au cœur de l’agglomération en cas de transfert de l’aéroport. Les zones actuellement gelées à cause du Plan d’Exposition au Bruit sur les PLU de Bouguenais et Rezé pourraient accueillir environ 3500 à 4000 nouveaux habitants, pas beaucoup plus.

Où met-on les autres ? A St-Aignan ? Ce n’est pas le cœur de l’agglomération, on en conviendra. Aux Couëts, dans une vaste opération de densification de l’existant ?

Si oui, les habitants en sont-ils informés et d’accord ? Sur la zone actuelle de l’aéroport, à  côté d’Airbus et  de la piste, qui restera ? Curieuse idée et même question : qu’en dit la population ? Quelle forme prendrait la ville dans ce secteur ? Bref, où sont les 600 ha désignés  comme formidable réserve d’urbanisation libérée par le transfert ?


Enfin, les élus du CéDpa affirment que si la ville doit se reconstruire sur elle-même en économisant l’espace, comme l’affirment désormais en cœur urbanistes et élus, elle n’a pas à sacrifier des milliers d’hectares naturels sur d’autres territoires mais doit aussi « reconstruire son aéroport sur lui-même »

 

 

P1010998.jpg

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques