Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 09:00

 

le-changement-passe-aussi-par-notre-dame-des-landes

Faites votre choix !!!

 

Signez notre pétition sur http://acipa.free.fr/Petition/petition.htm

 

Autres pétitions :

 

Pétition photo : http://www.flickr.com/photos/nddl/sets/72157632365364648/ 

 

Pétition de soutien Cyberacteurs : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/comite-soutien-grevistes-faim-projet-aeroport-dame-landes-467.html

 

Appel de syndicalistes opposé-e-s au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes ou ailleurs : http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N26982

 

156234 10150879358717661 86539967660 9562491 988057261 n

 

Pétition AVAAZ :

http://www.avaaz.org/fr/petition/Abandonnez_le_projet_dAeroport_a_NotreDamedesLandes/?fdnauab&pv=12

 

Pétition des contribuables associés :

http://www.contribuables.org/2012/12/05/non-au-projet-daeroport-a-notre-dame-des-landes-3/#formulaire-petition

 

ff1c9136f1bbd3da777e8163a00c27cb

 

Nantes capitale verte 2013

http://petition.avaaz.org/fr/petition/Non_Nantes_ne_peut_pas_etre_la_capitale_verte_de_lEurope_en_2013

 

Une pétition internationale a été créée : http://www.thepetitionsite.com/268/029/343/save-french-woodland-from-destructive-new-airport/

 

badge


Site des élus opposés au projet d’aéroport : http://aeroportnddl.fr/ 

 

Pour participer à l'opération "Citoyens Vigilants" inscrivez-vous à :  

 

citoyensvigilantsndlandes@orange.fr   ou au 02 40 57 64 33

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 09:00

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Le réseau santé environnement de FNE, la FRAPNA et URVN FNE PACA (Union Régionale Vie et Nature) vous invite à participer à une journée d'échange sur la qualité de l'air :

 

Journée d'échange sur la Qualité de l'air


Le 7 février 2013 à Lyon,

 

de 10h à 16h


à la Maison Rhodanienne de l'environnement

 

 P1100297

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 08:00

 P1020411.JPG

 

Le guichet SNCF de la Flèche pourrait être maintenu ...

 

Une délégation du Collectif de défense fléchois des services publics, composée de cinq de ses membres, a été reçue à Nantes par Gilles Bontemps, vice-président du Conseil Régional en charge des transports. La délégation était accompagnée par Grégory Ferrand qui est l'auteur d'un mémoire sur la réouverture de la ligne SNCF La Flèche-Le Mans.

 

Cette entrevue était attendu depuis mars 2012 par les membres du Collectif.  Pour donner du poids à leur démarche, une pétition de quelque cinq mille noms demandant à la SNCF de renoncer à la fermeture du guichet SNCF de la gare routière au 1er juillet prochain, a été remis à l'élu. Il semble que "sur ce point, on nous a laissé entrevoir la possibilité d'une solution pour maintenir une ouverture des bureaux. Il y a en tout cas de la part du conseil régional la volonté de trouver cette solution" déclarait Martial Chateau en sortant de l'entrevue.


Haute résolution

Z2  (Photo Luc Chanteloup)

 

L'horizon s'assombrit pour la ligne La Flèche - Le Mans via La Suze

 

Par contre, l'avenir du dossier de réouverture de la ligne La Flèche-Le Mans via La Suze est plus incertain. L'étude commandée par la Région n'est pas terminée et les quelques échanges avec la Région ne sont guères encourageant. Mais même si l'étude n'est pas finie, il parait clairement d'après le sondage du Collectif  que les demandes des usagers concernant un transport ferroviaire sont bien supérieures à la fréquentation actuelle des lignes de bus. Élémentaire, non ? La récente étude de la FNAUT ne le démontre-t-elle pas ?

 

Voir aussi le site de la Fnaut National : ici 

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 08:00

nv logo fnaut 

 

 

Chutes de neige : des interrogations sur les réponses

apportées par les réseaux de transports collectifs urbains

 

Face aux récentes chutes de neige qui ont fortement affecté les conditions de déplacement dans un certain nombre de villes, leurs réseaux de transports collectifs ont réagi de manières très diverses, depuis l'arrêt complet des services jusqu'au maintien intégral de leur fonctionnement, en passant par des services partiels.


Certes, il est difficile de formuler un jugement catégorique, les situations pouvant varier fortement : neiges plus ou moins abondantes, verglas plus ou moins marqué, pentes plus ou moins fortes. Ce qui ne nous empêche pas de formuler des interrogations, en partant de quelques considérations :

 

1. Les transports collectifs sont un élément essentiel au bon fonctionnement de la cité ; toute dégradation du service qu'ils assument perturbe gravement la vie de nombreux citoyens de tous âges, et a des répercussions sensibles sur l'économie locale.


2. Leur crédibilité sera d'autant plus forte qu'ils sauront prouver leur fiabilité, y compris et surtout dans les situations défavorables où l'usage du véhicule individuel est problématique.


3. Les progrès de la météo font que les intempéries sont très généralement prévisibles plusieurs jours à l'avance, ce qui donne aux services techniques le temps de s'organiser.


4. Les mêmes services ont à disposition toute une gamme de moyens préventifs et d'intervention : pneus neige, déneigement, sablage, salage, formation préalable des conducteurs etc.

 

 

100107104631162 15 001 apx 470

Circulation des bus de la SETRAM lors des fortes neiges 


Forts de ces considérations et au vu de ce c'est passé durant les trois jours de forte neige du 18 au 20 janvier, nous avons été amenés à nous poser un certain nombre de questions :


+ Pourquoi dans les mêmes conditions, à savoir quelques centimètres de neige au sol, on a pu constater : à Nantes, un arrêt complet des bus durant de longues heures, à Rennes, Angers, Le Mans ou Caen des perturbations certes, mais un service était assuré au mieux de ce qui était possible selon ces villes, à Saint-Nazaire et La Roche sur Yon pratiquement rien à signaler ? (Signalons aussi que les cars départementaux de Loire Atlantique ont, eux, assuré un service !)


120206062027382501

A Angers, un service était assuré au mieux de ce qui était possible


+ Pourquoi à Lille, ville située à une latitude où ce genre d'intempéries n'est pas rare, trois centimètres de neige ont-ils réussi à paralyser les bus sur une longue période, laissant des centaines d'usagers non prévenus grelottant un soir à 20h dans les abribus, sans moyen de rejoindre leur domicile ?


+ Pourquoi en Île-de-France tous les tramways de banlieue fonctionnaient-ils le 20 janvier, mais pas le T3 parisien ?


+ Pourquoi, à Chambéry, ville alpine habituée à la neige, le service a-t-il dû être considérablement réduit (un bus toutes les 30 minutes sur les lignes principales aux heures de pointe) parce qu'un bus sur trois seulement étaient équipés de pneus neige (à Lausanne, où il y a 200 mètres de dénivelés entre les villes haute et basse, le service est sauf exceptions normal en tous temps… mais tous les bus sont équipés de pneus neige).


+ Pourquoi, au contraire, une agglomération comme Dijon, moins habituée aux intempéries, a-t-elle bien su anticiper, si bien que son réseau a pu fonctionner avec à peine quelques retards (dus à une circulation automobile ralentie), malgré là aussi deux centimètres de neige ?


120205172317889 44 000 apx 470 Circulation des Trams au Mans


Force donc est de constater que le sens du service public n'est pas le même partout.

 

La FNAUT invite donc les services défaillants, qu'il s'agisse de l'autorité organisatrice des transports ou de la préfecture, à se montrer à la hauteur de leur mission et à suivre les exemples de pratique intelligente et solidaire qui existent ailleurs.

À Copenhague, on déneige en priorité les pistes cyclables, ensuite les axes de transports, et en dernier ressort les autres voies : un exemple européen parmi d'autres à méditer.

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 08:00

nv logo fnaut

Franche-Comté

 

La FNAUT Franche-Comté réagit au vote de subventions pour soutenir l'activité aérienne vers et à destination de Paris par le CG 39, alors qu'il existe une liaison ferroviaire déjà fragilisée...  

Stupeur et indignation !

Ainsi donc, le Conseil Général du Jura a voté hier, A L’UNANIMITE, une expérience de liaison aérienne entre Tavaux et Orly, à raison de 4 vols par jour, de fin mars à fin octobre 2013 !

 

La FNAUT Franche Comté ne peut pas taire sa stupeur et son indignation. Pendant toute l’année 2012, avec ses associations jurassiennes (APVFJ) et Transport 2000 elle a, plus que quiconque, (pas un élu jurassien ne pourra le démentir) organisé et développé la mobilisation pour sauver les dessertes ferroviaires LYRIA Paris – DOLE – Suisse et les arrêts des TGV à Mouchard et Dole.


Au niveau des ministères, des institutions territoriales de la SNCF, de Lyria, partout où une tribune lui était offerte (réunions, médias, audiences, etc…).

 

 

Même si les élus ont récupéré à leur seul profit la superbe manifestation en gare de Mouchard le dimanche 5 décembre 2012, nous nous réjouissions de cette démonstration sans précédent (même à Dole au début des années 80, on avait fait moins fort !).

 

 

Comment interpréter ce hara-kiri ferroviaire ? A qui fera-t-on croire que la SNCF va maintenir des dessertes TGV vers la Suisse par Dole dès lors que le Conseil Général subventionne lourdement un concurrent aérien ?

 

 

Il est incompréhensible que des élus de la montagne, en particulier, aient pu voter une pareille proposition qui sinistre tout le Haut Jura frontalier et une bonne partie du Haut Doubs ?


A la suite d’un conseil d’administration de la FNAUT Franche Comté, réuni le 25 janvier à Besançon, nous nous apprêtions à donner notre point de vue dans le débat en cours dans le Jura, au sujet de l’aéroport de Tavaux. La décision du Conseil Général nous fait reporter à plus tard la publication de notre analyse qui se veut globale et complète.

 

Dans l’urgence, nous tenons à dénoncer haut et fort cet incroyable mauvais coup.

Nous n’aurons aucun mal à démontrer que ces vols ne font pas gagner une seule minute à leurs passagers, que la clientèle ciblée est…très ciblée !

 

 Avec cette décision, le Conseil général du Jura, s’est bien tiré une balle dans le pied !

 


Voir la suite de l’article du journal "Le Progrès" sur son site :
Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:04

 

B0000017.JPG

Un TER Centre en gare du Mans, assurant la ligne Le Mans - Paris MP  par Chartres

 

La Cour de cassation se prononce concernant le remboursement des frais de transports par un employeur.

 

C'est à l'occasion d'une affaire portée devant la justice par un salarié demeurant à Chartres et travaillant à Paris, que  la Cour de cassation a fait un rappel  des obligations de l''employeur. Ce dernier avait limité le remboursement des frais de transports publics à hauteur de 50 % de l'abonnement Ile-de-France.

 

Dans son rapport la cour énonce que l'employeur devait rembourser la moitié du coût du transport public sur toute la distance entre Chartes et Paris.

 

Frais de transport en commun : l’employeur doit rembourser 50 %, quelle que soit la distance.

 

La Cour de cassation rappelle que l'article L. 3261-2 du code du travail impose aux employeurs la prise en charge partielle du prix des titres d'abonnements souscrits par leurs salariés pour leurs déplacements accomplis au moyen de transports publics entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail, sans distinguer selon la situation géographique de cette résidence (Voir Cass. soc., 12 déc. 2012, n° 11-25089)

 

 

Information provenant du site :

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 08:00

 

Nantes capitale verte ande-1.jpg

 

Nantes : l’ANDE vous mène en train, en tram et même en bateau

 

 

Dans le cadre de l’opération « Nantes, capitale verte » un projet de l’Association Nantaise Déplacements Environnement a été retenu par la communauté urbaine. Il s’agit de la :

 

« Balade intermodale de l’ANDE »


 

P10701182006_navibus_v1.jpg2006-08-22-vertou-73500-1w.jpg

 

 

L’ANDE propose pour tout groupe (à partir de 4 personnes) en faisant la demande (quelques jours à l’avance) d’organiser sur un circuit défini à l’avance un déplacement utilisant toutes les ressources du transport public collectif.

 

Et le tout au seul prix d’un titre de transport (7,50€ pour 4 personnes) puisque de St Aignan à Mauves, de La Chapelle sur Erdre à Vertou on peut se balader en train, tramway, autobus et bateau de la TAN, de la SNCF et du réseau LILA.

 

P1080676P1100225_0872.jpg

 

 

Cette opération vise à promouvoir un transport public plus respectueux de l’environnement, plus juste socialement et dépendant moins de ressources énergétiques lointaines et coûteuses.

 

Même si, Europe oblige, la balade est prévue en plusieurs langues pour des hôtes non francophones nous souhaiterions aussi la présenter à des groupes de la région souhaitant coopérer avec l’ANDE : associations d’insertion ou d’aide, structures s’adressant à des publics spécifiques, centres socio culturels, groupes de citoyens, adhérents de la FNAUT et des associations amies.

 

Pour tout renseignement complémentaire s’adresser à lugadet-stemler@orange.fr

 

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ANDE et Collectif Transport de Nantes
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 10:00

Petite exception à la règle de ce Blog, ce dimanche il ne sera pas question de transport bien que le sujet du dernier livre d'Hervé KEMPF, chroniqueur au monde, y  fasse indirectement référence. Intitulé  "fin de l'Occident, naissance du monde"  , ce livre affirme que nous sommes engagés dans une baisse de la consommation matérielle, inexorable et bénéfique. On la subit... ou on s'y adapte en la maîtrisant...

 

Pour retrouver Hervé KEMPF, consultez son site reporterre.

 

Fin de l'Occident, naissance du monde - Hervé Kempf

 

 

Cessons de nous raconter des histoires sur « la crise » !

 

Et regardons de face le coeur du problème qui se pose à la société humaine en ce début du XXIe siècle :

les contraintes écologiques interdisent que le niveau de vie occidental se généralise à l’échelle du monde. Il devra donc baisser pour que chacun ait sa juste part. Autrement dit, l’appauvrissement matériel de l’Occident est inéluctable.

Comment allons-nous vivre cette mutation : en changeant nos sociétés pour nous adapter au mieux à ce nouveau monde, ou en nous opposant au sens de l’histoire, au prix d’un déchaînement de la violence ?

Déjà en cours de traduction dans plusieurs langues, ce récit phosphorescent d’idées originales prend comme fil conducteur les tribulations de l’humanité depuis son apparition sur terre. Captivant et à rebours du discours dominant, il nous invite à une dérangeante lucidité. Mais ce livre est également habité par un optimisme communicatif : oui, un nouveau monde est possible.

 

Six idées fortes :

 

+ Appauvrissement matériel : les pays riches doivent s’organiser pour réduire leur consommation matérielle et énergétique.

+ Espace écologique : la clé géopolitique du XXIe siècle sera le partage de l’espace écologique planétaire.

+ Bio-économie : l’économie va se structurer en fonction de l’utilisation économe des ressources bio-écologiques.

+ La force paradoxale de l’Europe : l’Europe a l’avenir devant elle. Parce qu’elle est plus sobre, plus juste et moins agressive que les autres superpuissances. Sa faiblesse fait sa force.

+ Le retour des paysans : les paysans vont redevenir une des couches sociales les plus indispensables et les plus porteuses d’avenir – et d’abord pour créer de l’emploi.

+ Réduire les inégalités : une diminution drastique des inégalités, tant à l’échelle mondiale qu’au sein de chaque société, est indispensable pour parvenir à l’équilibre écologique.

 

 

La presse est élogieuse :

 

+ Laure Noualhat, France Inter : "Le propos est absolument limpide, ambiteux, logique".

 

+ Jean-Jacques Bourdin, RMC : "Un livre passionnant".

 

+ Jean-Marie Durand, Les Inrockuptibles : "Il faudra accomplir une mutation radicale, que l’auteur appelle ’le passage du néolithique au bolithique"

 

+ Weronika Zarachowicz, Télérama : "Tout la force d’Hervé Kempf est d’insister sur le fait que les leviers de commande ne sont pas individuels, mais fondamentalement politiques. Et surtout à notre portée".

 

+ Gérard Le Puill, L’Humanité : "Ce livre ravive le débat sur la société que veulent construire les citoyens".

 

+ Philippe Villard, La Côte (Suisse) : "Ni décliniste, ni utopiste, il nourrit une réflexion argumentée pour une approche différente, loin des formatages marchands et des pensées uniques".

 

+ Daniel Muraz, Le Courrier Picard : "Une nouvelle lumineuse réflexion d’écologie politique".

 

+ Marie-Pierre Grassi (Université populaire d’Arcueil) : "Vous avez su dire ce qui est en évitant de décourager et de céder au pessimisme. C’était une nourriture solide, durable, consistante, qui donne envie de se retrousser les manches."


  "fin de l'Occident, naissance du monde" au édition du Seuil par Hervé Kempf

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 11:00
fnaut logo pdl
vendredi 25 janvier 2013

 

 

 

 

 

Alors qu'un nouvel épisode neigeux est annoncé, la FNAUT réagit sur la réactivité de la SEMITAN face à la neige...

 


Le Plan Bus ... enneigé !

 

Au moment où la SEMITAN vient une nouvelle fois d'augmenter les tarifs en ne manquant pas de rappeler aux usagers « Vous ne payez qu'un tiers de votre trajet ! » (mais on se garde bien de préciser qu'un automobiliste n'en paye qu'un cinquième !) et au moment où Nantes Métropole et la SEMITAN nous souhaitent une bonne année, voilà que tous les bus ont été paralysés par 2 centimètres de neige le vendredi 18 janvier dès le démarrage du service.


Des centaines d'usagers grelottant sous les abri-bus se sont retrouvés sans moyen pour rejoindre leur travail !

Nantes Métropole n’avait pas non plus, anticipé le déneigement alors que la neige avait commencé à tomber dès 4h00 du matin. La météo l'avait déjà annoncé quant à elle depuis 3 jours !

 

La Bérézina des services aux usagers

 

Et pour accentuer la désorganisation même le site internet de la SEMITAN était complètement hors service jusqu’à 9h00 du matin. Le "service Allo Tan" répondait aux abonnés absents et l'application mobile était hors service également !


Capture d-e-cran 2013-01-18 a- 07.40.39

Le site internet de la SEMITAN était complètement hors service


Aucune information ne filtrait via les réseaux sociaux hormis ceux indépendants de la SEMITAN …


Et pour couronner le tout, alors que la journée avait été fortement perturbée par 2 centimètres d'une neige qui avaient largement fondu en milieu de matinée, la SEMITAN n’avait rien trouvé de mieux que de fermer plus tôt ses agences, pour cause de neige, 15h00 pour Pirmil et 17h00 pour Commerce alors même que c’était le moment où les usagers des transports avaient le plus besoin d’informations !


 

Et que les réseaux sociaux prenaient le relais...


Cette neige n’avait pourtant pas empêché ni les voitures ni les camions de livraison de circuler presque normalement...


1358492117mg1405.jpeg

A nantes ...

 

Le service public de transport en rade à Nantes ...

 

On ne peut que s'étonner que le service public de transport soit ainsi à la merci de quelques centimètres de neige largement prévisibles, vu les annonces de Météo France. Pourquoi aucun traitement préventif des axes de transport ? Pourquoi aucun équipement neige sur les bus ? Pourquoi laisser les usagers patauger dans la neige sans assistance ni information au moment des départs au travail ?

 

Partout les bus roulaient sauf à Nantes ...

 

100107104631162_15_001_apx_470_.jpg
Au Mans les bus circulaient sous la neige dès le matin...

120206062027382501.jpeg
De même qu'à Angers ...
Enfin, pourquoi aucun service alors que les autres villes de l’ouest avec plus de neige qu’à Nantes, telles que Angers, Laval, Le Mans, Rennes ou Caen, avec un service, certes perturbé, ont quand même assuré le service public dans la mesure du possible, des villes avec autant de neige qu’à Nantes, comme La Roche sur Yon, Saint-Nazaire, Lorient ont elles assuré un service normal.

120205172317889_44_000_apx_470_.jpg
Au Mans, les Trams assuraient le service....

 

Les plus démunis sont les plus touchés...

 

Comme d’habitude, ce sont encore une fois les plus démunis, les plus dépendants, non véhiculés qui n'ont pu se rendre au travail ce matin, et qui ont été les plus touchés comme d'habitude …


Ils ont perdu une demi-journée de travail voire même une journée et personne ne leur remboursera le manque à gagner et pourtant ce sont bien ces personnes qui ont les salaires les plus faibles …

 

Les voitures, elles, roulaient normalement...  R.A.S. donc....

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 10:00

La FNAUT Nationale vient de nous adresser ce Communiqué de Presse suite à l'annonce par la SNCF de developper l'offre routière iDBUS sur Paris - Lyon...

 

6h30 pour faire la distance Lyon - Paris !

Le retour de la diligence serait annoncé très prochainement ...

La SNCF serait -elle à court d'idée ? 

Et si elle proposait tout simplement  le Train ... classique !

 

 

nv logo fnaut

Communiqué de Presse

 

 

Paris, le 24 janvier 2013

 

 

iDBUS Paris-Lyon : la FNAUT craint un effet pervers sur l’offre ferroviaire à bas coût

 

 

La SNCF vient d’annoncer l’ouverture d’une ligne iDBUS sur la liaison Paris-Lyon. La FNAUT s’interroge sur l’orientation prise par l’opérateur ferroviaire.


Depuis la création d’iDBUS, la FNAUT a exprimé ses craintes que la SNCF cherche trop facilement à remplacer par des iDBUS certains services ferroviaires Intercités, voire à réduire ses offres à bas prix sur le TGV, car les marchés concernés ne sont pas les mêmes.


La FNAUT attend de la SNCF qu’elle consacre le même effort d’innovation et de recherche de qualité de service aux trains Intercités qu’à iDBUS et qu’elle mette en place au plus vite une offre alternative à bas coût :

 

+ un minimum de services ferroviaires Intercités, parallèlement aux lignes àgrande vitesse, aux tarifs plus accessibles que le TGV ;


+ une offre TGV low cost étendue à l'ensemble des lignes à grande vitesse ;

 

Sur les itinéraires où il est disponible, le train classique peut et doit être valorisé par des initiatives techniques (matériel moderne, aisément accessible), organisationnelles (trains à tranches multiples, personnel polyvalent) et commerciales (fréquences, services à bord, tarification simple et attractive).

 

 

 Jean Sivardière, président:

 Jean Lenoir, vice-président 

 

P1020580.jpg

Voiture Corail en gare de Tours

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques