Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 23:25
Voici la réaction officielle de la FNAUT avant l'annonce des précisions quant aux causes de l'accident...


 logofnaut2012
Communiqués de presse
le 13 juillet 2013
Accident ferroviaire de Brétigny : tout commentaire est prématuré

 

 

La FNAUT exprime toute sa solidarité aux victimes de l'accident ferroviaire du train Paris-Limoges survenu hier en gare de Brétigny-sur-Orge, ainsi qu’à leurs familles.

 

Elle estime que tout commentaire sur les causes de l'accident est prématuré : désigner dès maintenant des responsabilités est injustifié et inconvenant.


La FNAUT souhaite que les enquêtes diligentées par le Parquet d’Evry, le ministère des Transports et la SNCF fassent rapidement la lumière sur les causes de l’accident. Elle attendra les premiers résultats de ces enquêtes pour faire connaître son point de vue.

 


Contact presse :


Jean Sivardière, président de la FNAUT, tél. 04 76 75 23 31
Jean Lenoir, vice-président, tél. 06 19 09 78 89
 P1020580.jpg
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:27

nv logo fnaut

 

Communiqué :

10 juillet 2013

 

 

Composante Mobilité du programme «La France de demain» :

un scénario rationnel mais qui manque d’ambition

 

 

La FNAUT apprécie l’importance accordée au secteur des transports, comme à celui du logement et de la rénovation urbaine.


Elle approuve la priorité donnée à l’entretien, la désaturation et la modernisation des infrastructures existantes de transport collectif.


Elle approuve également l’effort de renouvellement des trains Intercités et la relance des autoroutes ferroviaires[1]. Le volet Mobilité des contrats de plan État-­régions favorisera les projets de proximité.

 

Cependant le gouvernement a retenu le scénario 2 proposé par la commission Mobilité 21. Ce scénario manque d’ambition, il s’agit davantage de rattrapage que de préparation de l’avenir.

 

Un recours à la fiscalité écologique permettrait pourtant,  suivant l’exemple de nos voisins suisses :

 

+ de corriger le sous-­‐investissement dont souffrent les transports collectifs urbains et le rail  depuis des décennies ;


+ de mettre rapidement en place les infrastructures nécessaires pour  répondre à la demande d’une population qui doit augmenter de 15% d’ici à 2040 selon l’INSEE;


+ de prendre en compte les enjeux européens, ignorés dans le scénario 2;


+ de limiter les risques liés à la pollution de l’air, à la dépendance pétrolière et au dérèglement climatique.

P1070477

D’autre part, le scénario 2 comporte la réalisation de 8 projets autoroutiers dont l'A45 et l’A31bis, en concurrence frontale avec des axes ferroviaires chargés.


Ces projets, pour certains en milieux urbains, sont nocifs pour l’environnement et totalement contradictoires avec la «transition écologique et énergétique» préconisée par le gouvernement.


Si les autoroutes existantes sont engorgées, c’est par un trafic de proximité qui ne pourra être absorbé que par

des transports collectifs ferroviaires et routiers efficaces.

 

Contact presse :

  Jean Sivardière, président de la FNAUT,

  Jean Lenoir, vice-­président,

 

 

[1] 6,5 milliards d’euros par an seront consacrés à la modernisation et au développement des infrastructures et services de transport, dont 1,5 milliard pour le Grand Paris. L’équilibre entre l’investissement sur les infrastructures existantes (2/3 des crédits disponibles) et le lancement de grands projets (1/3 des crédits) est rationnel. 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 08:30

A château Gontier, l'inauguration de la Rocade Sud très contestée se fera officiellement le vendredi 12 juillet mais tous les commentaires n'iront pas dans le même sens ... La "voix" ne sera pas unique sur le dossier tant nombreuses ont été les prises de position...opposées.  Les associations vont donner de la voix ... C'est le cas de l'association ROCAD... 

 

 

P1090990

 

 

Association ROCAD Azé, le 5 juillet 2013

 

 

Comme vous le savez peut-être, l'inauguration de la rocade est prévue officiellement Vendredi 12 juillet à partir de 14h30.

 

Des personnalités locales, du département et de la région seront présentes.

 

Les protections anti-bruits ne nous donnent pas satisfaction. Elles ont été réalisées à minima. Les choix techniques ne sont pas les plus judicieux (par exemple, le joint de dilatation du viaduc est de type à hyatus, type de joint dont l'inconfort est le plus important pour les usagers et les riverains (''clac-clac'' entendu lors du passage d'une voiture). Même éloignés, des habitants entendent clairement le passage des véhicules.

 

Sans notre présence, il ne sera fait que des éloges sur cette rocade et la presse s'en fera l'écho ; la rocade sera donc présentée comme un projet utile, indispensable, ne présentant que des avantages.

 

Par notre présence, nous pourrons rappeler, et la presse s'en fera aussi l'écho:

 

+ que les protections anti-bruits ne nous satisfont pas

 

+ que l'enquête d'utilité publique a suscité de nombreux débats

 

+ que de nombreux avis étaient divergents sur cette réalisation

 

Un article est paru dans le Haut-Anjou pour rappeler des conditions déplorables de chantier (travaux continuels l'été, cylindre-vibreur dès 7h du matin, sableuse à 21h du soir, absence d'entretien des espaces verts........etc) 

 


Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 07:30

 

image001logofnaut2012

 

Une réunion de concertation SNCF et Associations (FUB, FNAUT, AF3V, FFCT, 4M50, MDB) s’est déroulée le mardi 18 juin 2013 sous la direction de Brigitte Rabaud et animée par Alexandre Richardot, en présence de Dominique Lebrun, Coordinateur interministériel pour le développement de la politique vélo et Julie Gozlan du ministère des transports.

 

Train vélo Loire


Les régions Pays-de-Loire et Centre ont relancé l’opération Train vélo Loire dans les TER InterLoire qui circulent à 200 km/h reliant Orléans à Nantes et St-Nazaire. Un fourgon est accroché acceptant 40 vélos gratuitement. Il est servi par des personnels dédiés qui embarquent/débarquent les vélos. L’opération a été étendue de deux à trois mois (15 juin – 15 septembre). Ces trains ont accueilli 6 000 cyclistes en 2012.

Mais dans le même temps les vélos sont interdits dans les Intercités Paris-Blois-Tours.


P1090937

"Train vélo Loire" dans un TER InterLoire

 

REX  : Stationnement vélo dans les pôles d’échanges


L’objectif de cette étude effectuée par Altermodal est d’explorer les conditions du succès des services de stationnement vélos dans les pôles d’échanges au travers d’exemples concrets. Selon la SNCF, 50 % des gares disposent d’un tel stationnement (30 000 places). Un guide des préconisations pour un stationnement réussi sera réalisé.

12 régions ont été couvertes avec 27 pôles d’échanges de différentes natures.

L’étude a constaté que la plupart des stationnements étaient bien placés à proximité des quais. La tarification est peu variée et il n’y en a aucune pour les occasionnels. Les efforts de communication sont souvent effectués au début des mises en place mais ne sont pas poursuivies ensuite. Enfin il y a peu de services associés au stationnement.


Trois étapes clés ont été été repérées pour une offre adaptée à la clientèle vélo.


1- une appréciation du potentiel d’intermodalité (densité habita/emploi, coupures et accès facilités, dénivelés, concurrence marche/transports publics, etc.).


2 – détermination de l’offre en fonction du potentiel qui doit être suffisante sans être surdimensionnée (effets négatifs de réalisations sous-utilisées).


3 – définition de la qualité de service


Lors de cette étude à Rennes, un comparatif a été effectué sur les temps de parcours du vélo, métro, du tram et du bus. Le vélo est plus rapide que le métro jusqu’à 4 km, que le tram jusqu’à 7/8 km, le bus jusqu’à 12 km.

Cette étude se poursuivra jusqu’à l’automne par des tables rondes dans 4 gares (Chelles, Bordeaux, Grenoble, Bourgoin-Jallieux) avec des clients et des non-clients du train.

 P1060046

Le Mans

 

Evolution de la concertation vélo


La SNCF a enquêté auprès des associations dans le but de faire évoluer la concertation ou de la réduire selon les points de vue. Les associations ont apporté des réponses très proches sur l’ensemble des sujets. Elles estiment que cette concertation est globalement positive, qu’elle a permis des avancées et une meilleure connaissance des contraintes tant du côté de la SNCF que de celui des cyclistes.

 

Parmi les points positifs, il y a la généralisation des places vélos dans les TER, dans la plupart des TGV à un étage, l’aménagement futur des Duplex.

 

Les points négatifs sont la réduction de moitié des places dans les TGV-A, l’absence de réservation de places vélos sur le web, de places vélos en 1ère classe, l’information insuffisante et souvent contradictoire. Les associations ont apporté leur représentativité et leur expertise. Elles estiment que leur avis est entendu, parfois suivi, il est souvent non sollicité.

Or, la suppression des boutiques SNCF est en cours dans les régions, notamment en Midi-Pyrénées, mais aussi ailleurs comme en Pays de Loire ou Languedoc-Roussillon.

Au-delà de la dégradation du service au public pour les populations locales concernées, c'est une illustration supplémentaire de la totale incohérence de la prise en compte de la problématique vélo+train !

  

Les moyens de facilitation du tourisme à vélo mais aussi l'incitation à pratiquer l'intermodalité vélo+train sont mis à mal par ces fermetures de boutiques SNCF.


P1020194.JPG

Angers


Elles souhaitent une meilleure remontée au niveau national des questions soulevées, être plus associées aux projets concrets.

Cette concertation a débuté sous la présidence de Jacques Fournier au début des années 90. Les réunions ont lieu jusqu’ici trois fois par an.


L’objectif affiché par la SNCF est de faire évoluer cette concertation vers plus d’efficacité en l’insérant dans la concertation nationale entre la SNCF et les associations de consommateurs, de développer une activité plus ciblée sur les projets (services de stationnement vélo, embarquement des vélos, améngement des Duplex, développement des services de loueurs de vélos ...). Après avoir fait le tour des associations qui souhaitaient le maintien de la concertation, elle a maintenu une réunion plénière annuelle (au lieu de trois).


Cette concertation sur trois étages a été débattue. La concertation avec les associations de consommateurs agréées par l’Etat est régie avec la SNCF par un protocole signé en janvier 2013 avec les 15 organismes qui y participent. Un conseil consultatif se réunit deux fois par an sous la présidence de Guillaume Pépy, des commissions en réunion plénière se réunissent tous les mois sauf en été, des groupes de travail sont formés sur des sujets particuliers.


P1040465.jpg

 Station Bicloo en gare nord de Nantes

 

De toutes les fédérations et associations représentées dans la concertation vélo, seule la FNAUT dispose d’un agrément. Cela signifierait donc que les sujets vélos devraient être défendus via la FNAUT. Certaines fédérations en sont adhérentes (FUB, AF3V, MDB indirectement) mais pas d’autres (FFCT, UTAN, CIHM). Il a été évoqué l’idée que la FUB demande cet agrément consommateurs.


Des séances de travail sur des projets vélos précis seront organisées. Mais les thèmes seront décidés par la SNCF et elles seront à géométrie variable selon les sujets.

 

 

Plan vélo


Dominique Lebrun est intervenu sur l’avancement du Plan national pour les mobilités actives mis en place par le gouvernement. Les premiers groupes de travail se réuniront cet été. Un groupe de travail intermodalité a été créé qui intègrera la problématique train+vélo. Il est prévu que le Plan sera lancé à la fin de l’année 2013.

 

Erick Marchandise


 

P1040924.jpg

 

P1070984

A  Laval ... stationnements vélos devant la gare...

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 07:50

logo2 

Présentation de l'étude régionale sur la reprise d'activité voyageurs Nantes Paimboeuf

 

 le 3 juillet 2013

 

Le 2 juillet en mairie de Sainte Pazanne le Collectif, le SCOT, la députée du Pays de Retz ont eu droit à la communication de l'étude régionale sur la reprise d'activité voyageurs Nantes Paimboeuf. La conclusion livrée par le Vice-Président chargé de la commission régionale transports est catégorique : "la remise en service ne peut être envisagée que dans un délai de 2Oà 30ans! et il ajoute " nous ne savons pas quelle sera la situation à cette époque ! Nous nous opposerons à tout vente et retranchement de lignes ferroviaires sur le territoire des Pays de la Loire, il faut préserver l’avenir.

 

Dans le prochain colloque régional organiser par le CER SNCF des Pays de la Loire, le 4octobre prochain, il faudra vérifier si ce discours est celui du Vice-Président ou celui de la majorité du conseil régional.

 

L'étude régionale

 

Un jugement complet et précis doit s'appuyer sur la totalité des documents nous attendons d’avoir reçu le document.

 

Première partie l'évolution démographique

 

C'était pour Bontemps la raison primordiale. L'étude se limite aux communes riveraines (Paimboeuf, St Viaud, St Père en Retz, Chauvé, Chéméré, Arthon en Retz, St Hilaire de Chaléons et Ste Pazanne) cette dernière étant touché par l’augmentation de l’offre qui découlerait de la réouverture. En excluant les communes rabattantes largement aussi peuplées cette étude nous parait partielle. Nous arrivons ainsi en 2020 à une population évaluée à 36.000 individus. Les gares de la Sicaudais Frossay et la Feuillardais Vue ne prennent pas en compte les communes qu’elles desservent ! L'étude porte sur six communes pour le Collectif et le SCOT c'est douze !

 

Deuxième et troisième parties les coûts sociaux et économiques

 

Une cascade d'infos et de chiffres difficiles à enregistrer et à analyser sur le champ. Le nombre de voyageurs retenu : 365 soit 1% de la population considérée. Des recherches sur Challans et Saintes Pazanne devraient nous informer sur le % de la population utilisant le train. Apparemment ces données ne concernent que les départs de la ligne Paimboeuf Saint Hilaire.

 

Le temps de parcours moyen Paimboeuf Nantes 1h14’ ou 53' suivant le nombre d’arrêts desservis, comparable à celui des années 30 ! En 2011 dans un tract aux usagers le Collectif CGT des cheminots du Pays de Retz avait transposé l'exemple de Nantes Clisson aux liaisons Nantes Saint Gilles et Nantes Pornic et arrivait à une réduction de 40% du temps actuel !

 

Les coûts les variations sont stupéfiantes l'évaluation pour les P.N. vont de 1 à 10, la remise en état de 58MM€ à 124MM€.

 

Le bilan de production de CO2 est largement supérieur à celui d'un transport en commun routier ! ils ont pris comme référence le X 73500 d'Alstom qui a plus de 14 ans d'âge alors que pour le mode routier il a été pris le dernier autocar au norme 2012 !

 

P1040735.jpg

Le X TER 73500 qui ne figure plus au catalogue d'Alstom

 

Les réactions

 

Le maire de Paimboeuf : le report de réalisation c'est un coup dur pour la commune un risque d'évasion de population et des menaces sur les établissements scolaires, lycée professionnel et C.E.S. Il regrette la non prise en compte du fret.

 

Le Président du SCOT C'est une déception ! Il regrette la non prise en considération de la nécessité de désenclaver le Pays de Retz et conteste le temps donné pour une liaison en voiture Pays de Retz Nantes ; les bouchons ont été éliminés.

 

La députée du Pays de Retz : Elle admet les échéances, pense que certains des participants ont un attachement fort au chemin de fer, sous-entendu pas objectif, préconise d'organiser l'entretien de la voie par des travaux de débroussaillage confiés à un chantier d'insertion (trente ans de momification de cette voie inutilisée est-ce sérieux ? sans parler d'un coût évitable)

 

La maire de Corsept : Développer les services départementaux routiers. Ajoute l'expérience montre que l'on peut, par l'action, faire bouger les choses.

 

Le Collectif :

 

Daniel sur le maintien de l'appareil de voie d'accès à Paimboeuf Réponse de Bontemps "Pas question, la priorité c'est le renouvellement mais si RFF le prend en charge pas d'inconvénient

 

Jean conteste le temps de parcours, la comparaison énergie et pollution rail route.

 

Paul rappelle les critiques du collectif sur la première étude qualifiée de sommaire par Bontemps. Insiste sur la prise en considération des propositions syndicales et donne l'exemple de la réforme de la SNCF de 1997 et son traitement aujourd'hui. Estime nécessaire de se dégager de l'emprise financière.


P1060386

La gare de Ste Pazanne

 

Premières réflexions

 

Le report sans garantie tient pour nulles et non avenues toutes les prises de positions qui réclament des mesures urgentes de remise en service de cet embranchement. Elles sont nombreuses Citons le Conseil Général 44 unanime depuis 2004, la quasi-totalité des municipalités du Pays de Retz , le SCOT, le soutien au Collectif du Président de la République, du Premier Ministre, des Ministres des Transports, de l'Écologie.

 

Cette décision est en contradictions avec les engagements de la majorité régionale qui réaffirme sa volonté de réactiver les lignes oubliées..

 

Le renouvellement des lignes Sainte Pazanne Pornic Sainte Pazanne Saint Gilles

 

Le Vice-Président Bontemps a curieusement confirmé et justifié le discours du Collectif dès le début de ce projet : à ce jour le financement n'est pas assuré. Si la discussion sur le Contrat État Région n’est signé que fin 2014 cela reporterait les travaux d’au moins un an !!! mais plus grave ils nous a demandé de nous battre pour obtenir ce finance plutôt que se battre sur la réouverture , comme si les 2 combats étaient contradictoires.

 

Sur les 109MM€ une seule participation assurée celle de RFF 26,3MM€, la Région et les départements 44 et 85 un engagement circonstancié de 58MM€ ( dépend des dotations 2014 de l'État et d'une augmentation des charges de ces collectivités notamment sociales) reste la participation de l'État . Madame la Députée du Pays de Retz, qui devait interpeler le Ministre n'a pas, à ce jour, répondu à notre demande d'informations, nous apprenons par la presse aujourd'hui que le Ministre des Transports donnerait une réponse à l'automne!

 

Les conclusions

 

Elles seront tirées collectivement mercredi 10 juillet prochain où la présence de chacune et chacun est vivement souhaité, à défaut ne pas hésiter à une contribution par Mail.

 

Déjà nous devons apprécier correctement le rôle et la place du Collectif dans ce dossier. Le Collectif a été et reste le moteur de la défense et de la modernisation du service public ferroviaire du Pays de Retz. Si sa représentativité et sa pertinence son combattues elles sont incontestées, dans cette situation nouvelle son autorité est intacte voire renforcée.

 

L’obstacle à lever c'est à la fois l'opposition de la région et les effets d'une mauvaise politique des transports à un moment où des menaces sans précédent pèsent sur l'avenir de l'entreprise nationalisée. Notre combat est véritablement symbolique.

 

Nous n'avons pas le choix nous devons informer, sensibiliser, rassembler, mobiliser promouvoir des actions les plus massives possibles. Les députés du Pays de Retz (PS) du Nord Vendée (UMP) interpellés mis en face de leurs responsabilités et porteurs des revendications citoyennes de leurs mandants. Il y a urgence. Les échéances électorales sont des moments favorables à l'expression populaire. Nous allons renouveler nos demandes de rencontre avec les différents partis de la Gauche à ce jour sans réponse.

 

Le rassemblement ce sont les Cheminots actifs retraités, les usagers, les élus, le SCOT, la FNAUT (souvenons-nous des interventions musclées et judicieuses de Jacques Michau Président régional de cette association)

 

Ne sous estimons ni les enjeux ni nos atouts.

 

Nous possédons un riche arsenal d'arguments majeurs.

 

La question : allons disposer de suffisamment de femmes et d'hommes pour les utiliser ?

 

A chacun sa réponse.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 01:00

  https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRHnbBc-76frw576cYdFFumoyW1kvVZVvWzqRA6WLH7avy6EL8lzQ

 

Le salon du bio et du développement durable "Planète en fête" fait une place à la contestation de Notre Dame des Landes.

 

"Planète en fête"  c'est quoi ?


ifestation en Mayenne pour la protection de l’environnement. Les thèmes de l'environnement, de l'agriculture bio, du développement durable, de l'habitat sain, des énergies renouvelables, de la santé, du commerce équitable…

 

A Planète en fête des conférences permettent de faire le point sur les risques, les enjeux, les évolutions… et surtout des solutions pour faire mieux, pour faire autrement, pour mieux vivre en harmonie avec notre environnement sont proposées.

 Et enfin dernière caractéristique de ce salon c'est la présence de la fête avec animation musicale et bal fol :

 

Pour s'y rendre

http://www.planete-en-fete.fr/planete/planete/wp-content/uploads/2011/12/carte.jpg

 

Un stand sera organisée sur le salon pour informer les populations car avec NDDL ont est tous concernés...

 

La projection du film "Notre Dame des Landes", suivie d'un débat aura lieu le dimanche de 11h30 à 13 h.

 

 

http://www.planete-en-fete.fr/

 

 

Retrouvez tout le programme, la liste des conférences et les exposants2012 sur ce site !

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 08:00

site internet APRF la F la S

 

L'annonce par la Région de la non réouverture de la ligne La Suze / La Flèche a succité des réactions du Collectif  Fléchois. Si sur les aspects techniques le Collectif est critique, il l'est aussi sur le choix qui est fait d'une politique globale des transports à l’échelle régionale et même nationale.

Un constat qui va bien au delà de la simple remarque en rapport avec la décision de la Région. Il porte plus généralement sur les fondements de la politique des transports de la Région.

 

 

Une politique qui a toujours un train de retard

 

La politique actuelle d’aménagement du territoire ne fait qu’amplifier les difficultés : les moyens sont mis sur les axes les plus importants pour lutter contre la saturation dans les zones urbaines et périurbaines. Cela a pour conséquence une attractivité encore plus grande des grandes villes et une désertification des campagnes puisque l'accessibilité est améliorée, pour un temps. Les axes qui se trouvent ainsi renforcés sont très rapidement et de nouveaux saturés. Les conséquences sont désastreuses en terme d'aménagement du territoire.

 

Investir dans les zones "rurales" pour éviter la désertification


Il faudrait tout au contraire, essayer de développer les zones rurales, en y maintenant la population, les activités et les services publics tout en bénéficiant de relations de qualité avec les centres en utilisant des moyens de déplacement écologique. Cette recherche de l’équilibre doit permettre ainsi de limiter la saturation des axes et la métropolisation de l’espace et éviter aux campagnes d'être toujours plus désertées...

 

Résistez à la métropolisation de l’espace

 

Enfin  autre argument : quelles sont les priorités entre la LGV, un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes et les réouvertures des lignes ferroviaires interurbaines ? Dans le contexte actuel, il est clair que le choix ne se situe pas en rapport avec les besoins locaux des populations mais répond aux seules aspirations des lobbies de la croissance et des grandes infrastructures...


La commission 21 vient pourtant de donner un éclairage nouveau, en écartant des projets qui étaient jugés utiles par leurs promoteurs mais pas forcément par la population...    

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 08:30

La Commission Mobilité 21 vient de relancer le débat autour de l' A 831 puisque c'est par Communiqué de Presse interposé que les 2 parties se répondent... Aux arguments "pseudo" économiques : l'autoroute de l'emploi (comme si les autoroutes généraient des emplois...) s'opposent à la lettre et aux conclusions du rapport Duron qui préconise une vision plus responsable de la politique des transports....

 

images eelv

Communiqué de Presse

3 juillet 2013

A831 : un nouveau déni de réalité ?

 

Le 27 juin dernier Philippe Duron, Président de la Commission Mobilité 21, a remis son rapport au Ministre des Transports Frédéric Cuvillier. Chargée de réviser et de hiérarchiser les projets du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), elle a priorisé les 63 projets pour un montant évalué à 245 Milliards sur 25 ans.


Les conseillers régionaux EELV des Pays de Loire ont souligné les choix judicieux du rapport, inscrits dans une vision responsable de l’offre de transports : sur le plan budgétaire, social et environnemental.


Que les élus partisans de l’A831 reçus aujourd’hui par le Ministre des Transports pour défendre le projet se déclare « confiants » quant aux suites que donnera le Gouvernement au projet est stupéfiant !  Faut-il rappeler qu’à propos de l’A831,  le rapport Duron stipule « les éléments ne permettent pas de mettre en évidence une contribution élevée du projet aux grands objectifs de la politique des transports, ni de bonnes performances de ce dernier en matière  écologique et sociétale » et que la Commission classe ce projet d’autoroute dans la catégorie « Horizon lointain » ?!


Pour le groupe Europe Ecologie Les Verts du Conseil régional des Pays de la Loire « Les porteurs de ce projet écologiquement et économiquement aberrant font complètement abstraction du contexte économique et social! Sans même évoquer les atteintes au marais poitevin, camper sur de telles positions à propos d’un projet si daté est un manque de lucidité et de clairvoyance quant à l’état des finances publiques».

 


http://elus-pdl.eelv.fr/c_presse-a831-un-nouveau-deni-de-realite/

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 08:00

... on connaît la chanson et la FNAUT entend plutôt le même refrain  .... La chute est toujours la même... C'est " point possible mon brave monsieur .. ça coûte trop cher... Vous n'y pensez pas...et puis y'a pas assez d'usagers... Et puis ils prennent l'autocar ..."

 

Argument imparable puisque comme Laval / Mayenne, La Suze / La Flèche et la toute dernière Saint-Hilaire-de-Chaléons / Paimbœuf les trains ne circulent plus depuis les années 80 voir 90 (de 1900 ! ). Faut se faire une raison ... Avec une gestion "pépère" centrée sur l'archipel nanto-nantais, la politique des transports de la Région Pays de la Loire joue dans le conformisme...


Et ce n'est pas le "Tram Train" qui doit faire illusion car l'exploitation sur Nantes / Châteaubriant ne va pas se traduire par des avantages révolutionnaires : le temps de parcours sera le même que celui des années 1980 et les usagers pourront rester debout plus longtemps avec 32 % de places assises en moins que dans un TER classique ... c'est du moins grand confort assuré...


Est ce le prix du dumping social, le "cheval de Troie" pour faire plier la citadelle syndicale àla SNCF ? Car avec le "Tram Train" c'est sans contrôleurs assurés ... Assurément un choix politique mais pas un choix "ad hoc"...

A défaut de contrôleurs sur la ligne, certains usagers peu regardant pourront envisager de voyager sans titres de transport... ce que la FNAUT déconseille formellement...

 

pn-n-2-lieu-dit-la-brosse-sur-voirie-communale-pk293-992.jpg

 

Pour revenir à la notre sujet de départ la FNAUT préconise que la Région utilise le communiqué ci-après afin d'accompagner les décisions  sur les réouvertures de lignes...

 

Il convient de noter que l'usage en est très simple : il suffit de compléter tous les espaces à trous pour obtenir un communiqué performant et parfaitement adapté à chaque situation...  

 

 

Communiqué de Presse

 

La réouverture de la ligne ferroviaire ............................................................................. n'est, à court terme, pas financièrement envisageable.  

 

Selon les études réalisées, les frais de remise en état des infrastructures sont très conséquents : défrichage, renouvellement de la voie, suppression des passages à niveaux, travaux en gare de ....................... 

 

Les flux de déplacements évalués ne constituent pas aujourd'hui un volume justifiant les investissements très lourds d'infrastructures (entre  ...... et ...........M€ selon le scénario retenu).

 

Aujourd'hui, le secteur est desservi par le réseau ............................. entre .................... et .........................


La Région reste vigilante aux évolutions socio-économiques qui pourraient influer sur cette décision.

 

Etonnant non !

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 07:00

Une impression de déjà vue ....

 

Une voie ferrée rouverte dans le pays de Retz ?

 

Une "étude d'opportunité de réouverture" de la ligne Saint-Hilaire-de-Chaléons/Paimbœuf, fermée depuis 1998, a été  présentée mardi 2 juillet 2013 aux élus locaux par la région ...

 

Cela ne vous rappelle t-il pas quelque chose....

 

200px-A8

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques