Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2005 7 18 /09 /septembre /2005 00:00

Alors que la population, les usagers, les riverains prennent connaissance au compte goutte de l’évolution du dossier de la gare, La FNAUT Pays de la Loire, par son antenne mayennaise constate que cet important dossier n’a fait l’objet d’aucune réelle concertation.

 

Dans ce dossier le mot « concertation » a été très abusivement utilisée. La réaction du président du Conseil Général il y a quelques semaines et le vote de défiance des élus de la CAL sont très révélateurs du degré de communication sur ce dossier. La région qui est l’autre partenaire financier pour le projet de gare multimodale n’a semble t’il pas été mieux traitée.


Et que dire des associations (l’Amicale du quartier de la gare, les usagers, les personnes à mobilité réduite [APF…]…) qui ont obtenu des « bribes » d’informations sans jamais avoir été considéré comme des intervenants à part entière. Les associations ont souhaité, à plusieurs reprises, faire entendre des suggestions et propositions aux responsables municipaux à diverses occasions  (Commission Extra Municipale, Conseil de développement …) sans effet.


D’ailleurs le projet était semble t’il « bouclé » sans aucune possibilité de modifier « une virgule » au dossier. C’est d’autant plus regretable, que la gare du Mans a fait l’objet au mois de juin d’une enquête publique de type « Bouchardeau » pour son futur Pôle d’Echange Multimodale avec entre autre :

+ Création d’une gare routière, mise en place d’un parking public souterrain de 100 places, requalification urbaine de la place, création d’un parvis piétonnier, d’un parking de courte durée et dépose minute…


Un projet comparable donc à celui de Laval mais sur lequel l’avis du public et des usagers a été sollicité. Quelle est la justification de cette approche différente pour le dossier mayennais ?


S’il y a eu concertation préalable, elle s’est déroulée uniquement sur la création de la Zone d’Aménagement Concerté (Z.A.C) de la Gare et sur la modification du POS. La concertation qui se situe très en amont du processus décisionnel, s’applique à des opérations d’envergure moyenne et constitue un véritable échange de points de vue entre plusieurs intervenants en vue de parvenir à une décision la plus consensuelle possible. La FNAUT fait remarquer qu’il n’y a pas eu d’exposition et aucune réunion avec des associations agréée n’a eu lieu ce qu’exige pourtant la jurisprudence qui demande un minimum. Pourtant la municipalité avait évoqué une large concertation. Mais celle-ci s’est réduite à une enquête publique et des permanences d’un commissaire enquêteur sur un dossier faiblement élaboré (en cohérence avec le processus de concertation) et très peu détaillé (dec 2001 / janv 2002). La FNAUT rappelle qu’une réunion publique faisant la promotion du projet dans le seul but de faire partager le point de vue de son promoteur n’est absolument pas assimilée au débat public.


Le "trou" de la gare de Laval, début 2006


Si le dossier n’était pas techniquement élaboré à cette date, il n’en demeure pas moins que le cabinet d’Etude MTI avait remis un rapport d’étape sur l’aménagement du secteur de la gare et sur le Pôle d’échange !
 


Concernant le projet qui s’est construit autour du parking souterrain, la FNAUT tient à faire plusieurs observations dont :


+ La viabilité d’un parking de 435 places (alors que le parking actuel de 119 places n’était jamais plein avant les travaux et depuis qu’il était devenu payant), situé côté sud alors qu’il a toujours été démontré que Laval renforcerait sa place comme gare d’importance si l’accessibilité nord de la gare était améliorée. « Laval ne gardera sa gare que si l’accès nord est amélioré » disait l’ancien Conseiller Régional le Docteur Scheer qui s’appuyait sur une étude d’accessibilité à la gare. Hors ce parking situé au sud ne contribuera pas à désengorger le secteur, ni à améliorer l’accessibilité puisque le stationnement va progresser.


+ La capacité des voiries à absorber ce flux supplémentaire de véhicules sans provoquer une augmentation des nuisances pour les riverains (rue Auguste Beneux …).


Un parvis de la gare qui sera moins piétonnier paradoxalement avec un nouvel axe routier et des murs de soutènement en travers de la place.


Le coût de ce parking pour la collectivité car un parking souterrain de 400 places équivaut à 15 ans de politique cyclable pour une ville. Une place coûte 15 000 Euros. D’autant que ce parking en caisson est construit dans la roche naturelle sous le parvis alors qu’il était possible à moindre coût dans le remblais du XIXème siècle (celui qui borde la rue des trois régiments).


Ce parking aura une incidence sur l’usage du TUL. En 1996 une étude sur les voyageurs TGV précisait que la moitié des 55% des usagers résidant à Laval se rendait à pied ou en bus urbain à la gare. L’association doit–elle rappeler que les habitants du quartier de la gare et de la Pillerie ont du batailler pour préserver l’ancienne ligne de bus N°4 ? Que se passera-t-il quand la fréquentation baissera ? Quelles sont les garanties de maintien de la desserte du quartier en transport collectif ?


+  L’évacuation des déblais de chantiers et de la terre des terrassements se fera-t-il par le rail comme le souhaite l’association car la FNAUT redoute les conséquences sur la sécurité quant les arrêts des autobus et autocars seront confrontés au trafic incessant des poids lourds rue du Maréchal Leclerc ? La proposition de la FNAUT a été faite au cours de la dernière commission extra-municipale sera t’elle prise en compte pour soulager les riverains et réduire les nuisances ?


+ les modalités du stationnement doivent être cohérentes sur l’ensemble du quartier de part et d’autre de la gare. Il faut améliorer l’accès Nord de la gare en créant une zone d’accueil avec vente de billets, kiosque à journaux etc, au contact de la passerelle, comme toutes les gares qui ont des doubles accès (Le Mans, Rennes, Nantes …).


+ Quels sont les aménagements de la gare routière ? Sera-t-il préservé une des voies « sernam » au contact des futurs quais routiers afin d’assurer des correspondances TER / Car de quai à quai (le pendant du quai se trouvant côté Rennes) comme le préconise la FNAUT afin d’améliorer les échanges entre trains et autocars.


Enfin lorsque l’on souhaite favoriser l’intermodalité, n’aurait-il plus judicieux d’inverser les priorités et d’engager plus rapidement les travaux de la gare routière car la FNAUT craint que la précarité des transports collectifs ne durent encore… longtemps.


A L’instar du président du Conseil Général, la FNAUT souhaite que soit organisée une Table Ronde pour que les différents acteurs de ce dossier soient entendus. Alors que la région va mettre en place à la rentrée de septembre un comité de ligne sur la section de ligne Rennes / Le Mans pour entendre les doléances des usagers et établir le dialogue entre les différents acteurs, il est pour le moins curieux que la restructuration de la gare de Laval ne fasse pas l’objet d’une réelle concertation.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2005 7 18 /09 /septembre /2005 00:00

Yannick  FAVENNEC député  UMP du Nord Mayenne a été solicité pour déposer ne question écrite à l'intension du ministre Des transports concernant la ligne Laval / Mayenne, tronçon  Sud de la ligne Caen / Flers  que Réseau Ferré de France souhaite retirer du réseau ferré nationale.

La FNAUT a entrepris des actions en contencieux administratif  (T.A de Nantes et Conseil d'Etat).

Voici un nouvel élèment de défense de La ligne.

12ème législature

 

UMP 12 Pays-de-Loire

 

Question N° : 71187 

de M. Favennec Yannick ( Union pour un Mouvement Populaire - Mayenne )

QE

Ministère interrogé :

transports, équipement, tourisme et mer

Ministère attributaire :

transports, équipement, tourisme et me

 

Question publiée au JO le : 26/07/2005 page : 7338

 

 

Rubrique : 

transports ferroviaires 

Tête d'analyse 

ligne Laval Mayenne 

Analyse :

perspectives

Texte de la QUESTION :

 

 

 

 

M. Yannick Favennec attire l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur l'avenir de la ligne de chemin de fer Laval-Mayenne (La Chapelle-Anthenaise - Ambrières), section sud de la ligne Laval - Flers - Caen . Cette ligne qui est la seule à desservir le Nord-Mayenne ainsi qu'une partie du département de l'Orne pourrait être utilisée par 120 000 usagers et les incidences en terme de développement économique, d'emploi et de tourisme sont considérables. La section La Chapelle-Anthenaise - Ambrières avait été fermée par décision de Réseau ferré de France le 29 avril 1999 et retranchée du réseau par décret du 22 mars 2000. Toutefois, la situation juridique de cette ligne a changé puisque Réseau ferré de France a retiré, par une décision du 18 novembre 2004, sa décision de fermeture. L'article 49 du décret du 5 mai 1997 ne permet le retranchement de lignes que si celles-ci ont été préalablement fermées. Le retrait étant rétroactif, le retranchement manque désormais de base juridique et est devenu illégal. Compte tenu de l'importance de cette ligne pour le désenclavement du Nord-Mayenne, il lui demande de bien vouloir lui confirmer son intention d'abroger le décret du 22 mars 2000. 

Texte de a REPONSE :

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2005 6 17 /09 /septembre /2005 00:00

... mais les usagers attendront fin 2009 pour pouvoir circuler.

Sur l'ensemble de la future ligne de tramway, l'agglomération vient d'installer des totem matérialisant l'emplacement des futurs arrêts du tramway (notre photo).

On ne peut que se réjouir de cette opération symbolique, qui permet aux angevins de visualiser le tracé de la future ligne de tramway qui reliera Avrillé au quartier sud-angevin de La Roseraie.

A l'occasion de la semaine de la mobilité, la FNAUT Pays de la Loire aurait aussi espéré que le maire d'Angers annonce des actions moins symboliques en faveur du transport public et des modes de déplacement doux (marche à pied, vélo).

Refonte du réseau de bus, lignes (vraiment) directes entre la gare et l'université de Belle Beille en préfiguration de la ligne 2 du tramway, piétonnisation accrue du centre ville, multiplication des contresens cyclables... Les idées ne manquent pourtant pas et ne sont pas toutes synonymes de contraintes financière lourdes.

La FNAUT Pays de la Loire lance un défi à la COTRA : pour éviter le stationnement anarchique le dimanche, pendant les trois semaines de la foire St Martin, peut-on espérer un service de bus renforcé et médiatisé ? Réponse dans un peu plus d'un mois.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2005 5 16 /09 /septembre /2005 00:00

Alors que la FNAUT Pays de la Loire s'était inquiétée de la santé du totem horaire qui orne la gare SNCF d'Angers St Laud (notre photo), nous avons pu constater avec soulagement que l'oeuvre d'art avait recommencé à compter les secondes avec régularité. Quant à lire l'heure depuis la place de la gare... L'objet, pourtant monumental, demeure un excellent test de vision.


La FNAUT Pays de la Loire espère désormais que notre emblème horloger angevin passera un hiver sans grippe, aviaire ou non.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2005 4 15 /09 /septembre /2005 00:00

Bus en retard, correspondances loupées au "point de correspondance" Balzac (à l'écart du centre ville...), circuit scolaire qui laisse sur le carreau des élèves pour cause de bus surchargé ou, mieux, qui "oublie" carrément de desservir un arrêt où attendent les enfants, tel est le lot quotidien vécu par les usagers des transports de la Communauté d'Agglomération de Saumur, en cette rentrée de septembre 2005.

 

Alors que la nouvelle organisation du réseau de bus était testée depuis juillet et avait donné lieu à de multiples remarques des usagers dépités, rien ou presque n'a été fait pour corriger les défauts de conception du nouveau plan de transport. Remercions malgré tout les chauffeurs de bus, en première ligne pour capter la grogne des usagers : ils ont essayé d'orienter les usagers du mieux qu'il pouvaient. Mais quand la recette est mauvaise, le gâteau est loupé !

 

Malgré les demandes répétées de l'ADUTS, qui représente la FNAUT à Saumur, l'agglomération s'est enfermée dans un raisonnement technocratique qui doit sans aucun doute assimiler les voyageurs à des variables mathématiques.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2005 3 14 /09 /septembre /2005 00:00
Aujourd'hui, les élus régionaux ont pris le train CORAIL Nantes Lyon, pour maintenir la pression sur ce dossier sur lequel ils sentent un soutien populaire inhabituellement fort.

Les gens qui prennent le train sont en effet de tous bords politiques et, pour beaucoup, se passeraient bien d'avoir à faire de longues distances pour des voyages professionnels, domicile - travail ou domicile - étude. Et se voient mal être contraints de "passer à la route" en ces périodes de pétrole hors de prix.


La région (et ses TER, au premier plan), appelée à financer des
 grandes lignes (le Corail Nantes Lyon en gare de Nantes) ?


Jacques Auxiette profitait de ce voyage (et des caméras de France 3 Ouest) pour faire parler de sa pétition et faire témoigner et signer les usagers de la ligne. Et de mettre le Ministre des transports (Domonique Perben) devant les contradictions de la politique gouvernementale : d'un côté, l'annonce d'une volonté de renforcer les économies d'énergies et, de l'autre, la suppression des lignes CORAIL qui contribuent à l'aménagement du territoire et offrent une alternative à la voiture individuelle.

L'opposition régionale (qui a contribué à la relance des TER quand elle était aux commandes) a quant à elle fustigé cette "agitation médiatique".  Posons-lui la question : qui a lancé le projet de suppression des trains CORAIL en Pays de la Loire : la SNCF toute seule comme une grande ?  On y croit, pardi !

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2005 2 13 /09 /septembre /2005 00:00

Après les multiples pétitions spontanées, qui circulent depuis quelques semaines dans les trains des lignes concernées par les risques de suppressions de trains corail en décembre 2005, la Région des Pays de la Loire vient de lancer une pétition officielle sur un site géré par ses soins.

La FNAUT Pays de la Loire vous invite à vous rendre sur le site www.batailledurail.fr pour y signer la pétition "officielle".

Notons ceprendant que Dominique PERBEN, Ministre des transports, a annoncé la suspension de la procédure lancée par la SNCF. Espérons qu'il tienne parole. La pression populaire peut y aider.

 
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2005 2 13 /09 /septembre /2005 00:00
Un adhérent vendéen de la FNAUT a eu la bonne idée de mettre en ligne une revue de presse consacrée aux événements ferroviaires vendéens.

http://mapresse.free.fr/train-85/
Partager cet article
Repost0
12 septembre 2005 1 12 /09 /septembre /2005 00:00

Jean Moreau, président de l'AUT 85, vient d'avoir les honneurs de la revue "Ville et transports", édition professionnelle de La vie du Rail (N° 382).

Il y commente la révolte des usagers face aux projets de suppression de lignes corail que la SNCF a rendu déficitaire en les laissant délibérément péricliter.

La Vendée serait touchoée de plein fouet par les suppressions prévues, après avoir déjà "testé" une suppression partielle et partiale des certains services.

La FNAUT Pays de la Loire vous invite à vous rendre sur le site www.batailledurail.fr pour y signer la pétition "officielle".

 

 
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2005 7 11 /09 /septembre /2005 00:00

Alors que le festival angevin des "Accroche Coeurs" battait son plein, samedi 10 septembre, les piétons qui déambulaient en centre ville ont eu le droit à une vélodistribution publicitaire pour le moins déplacée.


Dans un centre ville envahi de piétons, maugréant contre les automobiles autorisées Place du Ralliement (quelle idée bizarre a eu le maire d'Angers ? ), une charmante cycliste distribuait un tract incitant les piétons "venus à pied" à ... "repartir en voiture !".


Ce slogan, pour le moins incongru à cet endroit et ce moment précis, vantait un jeu publicitaire du centre commercial Géant "Espace Anjou".


Alors qu'il est stupide de s'excrimer à vouloir accéder au centre d'Angers en période d'animations festives (il y a des parkings à proximité et les vélo, les bus et la marche à pied ...), voilà une initiative des plus déplacée.


Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques