Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 17:05
En ce moment, une exposition est visible dans le hall de la gare d'Angers St LMaud, sur le futur tramway qui roulera (sur des rails) en 2009 ou 2010 dans cette ville louée pour sa politique de développement durable.

L'expo consiste en une vidéo d'un trajet virtuel du futur tram, avec arguments distillés au fil des images.

 

Les commerçants angevins anticipent l'arrivée du tram. Pendant ce temps, le réseau de bus angevin végète et les automobiles s'entassent en centre ville...

 

Le virtuel, c'est bien, mais les étudiants attendent toujours des bus directs entre la gare et la fac de Belle Beille, à l'instar de ce qui se fait au Mans pendant les travaux du tram (des bus VRAIMENT directs : premier arrêt après la gare : la fac !).
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 21:08
Les régions se plaignent du mauvais état de certains lignes parcourues par les TER, qui empêche les matériels modernes de circuler à pleine vitesse alors qu’elles paient des péages plus élevés. Elles dénoncent la contradiction entre l’augmentation des péages et leur propre implication financière dans la rénovation de lignes ferroviaires.

Les régions acceptent donc de participer à des travaux de modernisation du réseau ferré dans le cadre des futurs contrats de projets (rectification de tracé, signalisation plus moderne) ou la création de lignes nouvelles : elles en ont les moyens (elles ont largement financé les routes dans le cadre des contrats de plan et continuent d’aider les départements à faire des routes). Mais elles estiment que l’entretien et la régénération du réseau ferré (objectif : empêcher le vieillissement) sont du ressort de l’Etat (RVB = renouvellement voie-ballast, remise en état d’ouvrages d’art).

Selon RFF, les lignes UIC 7 à 9 bénéficient d’une péréquation des péages avec les lignes plus circulées. Le gouvernement a lancé un programme intéressant de régénération, mais très étalé dans le temps, faute d'argent devant l'ampleur de la tâche délaissée de l'entretien du réseau "non TGV".

Une voie ferrée antédiluvienne, où circulent des TER (Auvergne) : si la région en paie
la rénovation, il lui faudra continuer de louer l'usage. Les élus commencent à réagir. Il y a de quoi !

Alors que les agglomérations sont naturellement propriétaires des infrastructures ferroviaires qu'elles paient de leur poche, comme le réseau de tramway de Nantes et bientôt ceux du Mans et d'Angers, c'est l'Etat, via Réseau Ferré de France (RFF) qui reste propriétaire des infrastructures ferroviaires rénovées à coup de fonds européens et régionaux, comme sur Angers Cholet. Avec, en punition supplémentaire pour les régions, une facturation par RFF à la région de la location de l'infrastructure rénovée, pour chaque TER qui y circule. Un comble !

Quand le locataire paie le ravalement !

Question : RFF doit-il conserver la propriété de la totalité du réseau ? Est-il souhaitable, au contraire, que les régions puissent devenir propriétaires de certaines lignes "d’intérêt local" (voyageurs, fret ou mixtes), telles que des antennes utilisées uniquement pour des trafics intrarégionaux, comme Nantes Pornic, La Possonnière Cholet,  ou Nantes Châteaubriant, lorsqu'elle sera remise en service ? La Collectivité Territoriale Corse est ainsi propriétaire de son réseau et, par ailleurs, elle peut lancer des appels d’offres pour l’exploitation (l’exploitant actuel est une filiale de la SNCF). Certains départements sont également propriétaires d’infrastructures ferroviaires.

L’avantage attendu d’une propriété régionale est l’espoir d’un entretien moins coûteux que celui effectué par la SNCF (actuellement en situation de monopole) grâce au jeu de la concurrence avec des entreprises privées locales, et effectué plus régulièrement, et une disparition des péages. 

Difficultés : le manque de compétences techniques des régions, la perte d’économies d’échelle pour les grands travaux.

D'après une note du Conseil national de la FNAUT

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 21:01

Le portefeuille des trains Corail intercités, produit de l’histoire (« ni TGV ni TER ») est hétéroclite, il comporte des liaisons courtes, intrarégionales ou entre régions adjacentes, et des liaisons à longue distance (Lyon-Nantes). Les volumes de clientèles (massifs dans le bassin parisien, parfois très faibles ailleurs), les fréquences et les déficits varient fortement d’une ligne à l’autre. Cette organisation (de transition ?) n’est pas lisible pour le public et les responsables politiques : Nantes-Orléans, Nantes-Rennes sont des TER ; Caen-Tours et Nantes Bordeaux sont des Corails ; la répartition confuse des trains entre TER et Corails ne favorise pas une gestion efficace.

Un Corail Nantes Bordeaux en gare de La Roche sur Yon (Vendée)

Les propositions de la FNAUT :

- Créer des comités de lignes comprenant la SNCF, RFF, le ministère des Transports, les régions, les usagers, les syndicats pour observer l’évolution de la fréquentation et des recettes ligne par ligne et étudier des améliorations.

- Ne serait-il pas plus logique que les liaisons courtes (régionales et entre deux régions adjacentes) soient confiées aux régions (avec une participation financière de l’Etat), et les liaisons longues (traversant deux ou plusieurs régions) soient gérées par la SNCF en même temps que les TEOZ et les TGV qui dégagent des bénéfices ? On aurait alors une répartition claire des responsabilités : un réseau grandes lignes structurant (radiales et transversales) placé sous la responsabilité de l’Etat, autorité organisatrice, et de la SNCF exploitant, et un réseau TER géré par les régions.

- L’arrivée de nouveaux exploitants dépend sans doute de l’état des infrastructures.

D'après une note de la FNAUT

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 07:03
Utilisateurs de vélos pour vous rendre de votre domicile à la gare, ou de la gare à votre lieu de travail ou d'études, la SNCF et la Région des Pays de la Loire ont pensé à vous : sur le site internet TER-SNCF,   une page vous propose la liste des gares équipées de garages à vélos.

 

L'abri à vélos de la gare de Couëron (Loire-Atlantique) ;
pas tout à fait hors eau en cas de pluies d'ouest, pas grand, pas sécurisé.

Reste à généraliser ces abris à vélos, et pas seulement le long de la Loire. Et en les sé-cu-ri-sant, comme l'Alsace le fait pour ses usagers du TER. Car ce qui pousse les usagers à embarquer leurs vélos dans les TER et non à les laisser en gare, c'est la plupart du temps par peur de ne pas retrouver le  vélo entier le lendemain matin, voire de ne pas le retrouver du tout...
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 06:49
Réunion décentralisée du Comité de Ligne de la Mayenne à Château-Gontier .
 
La deuxième réunion du Comité de ligne des axes "Le Mans-Laval-Vitré-Rennes / Laval-Angers / Laval-Nantes" présidée par M. Gilles BONTEMPS, Vice Président de la commission Transport, se déroulera le jeudi 19 octobre 2006 à Château-Gontier, à l'hôtel de Ville.
 
                La Mayenne est concernée par 1 ligne TER Ferroviaire et 3 lignes TER Routière dont celle de Laval / Fougères
  (Photo d'un autocar TER Bretagne) 
 
Cette réunion sera l'occasion de plonger dans l'actualité récente et de démontrer  combien la MAYENNE a besoin des TER et de tordre le cou aux déclarations anachroniques et aux réflexions hâtives de certains élus comme quoi "la Mayenne ne serait pas concernée par les TER" .
 
Plusieurs points seront abordés par  l'association :
- la desserte TER sur l'axe Le Mans / Laval / Rennes avec ses trous de desserte
- l'aménagement de la gare de Laval. (voir les propositions de la FNAUT sur le Blog)- La possibilité de desservir Mayenne à partir des Cars TER des axes Laval / Angers et Laval / Nantes
- La réouverture de la section de ligne Sablé / château-Gontier (déclaration de Jacques AUXIETTE) et son prolongement vers Segré suite à la toute dernière décision du Conseil d'Etat d'annuler de Décret de retranchement du 17 octobre 2001 (voir info sur le Blog).  

A Château-Gontier, même s'il n'y a plus de circulation de trains de voyageurs, les infrastructures
 
demeurent pour les accueillir comme ce pont rail sur la Nationale 162.
  
(commune de St Fort, sortie sud de Château-Gontier)

Quelques élèments qui permettront d'apprécier l'importance des TER pour le département des Pays de la Loire qui a le moins bénéficié de la Régionalisation des Transports. 

                                                                                                                  FNAUT Mayenne

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 01:16
Sur son site web, la SNCF vous propose depuis peu un éco-comparateur de voyages. cékoistruk ?

Vous entrez un point de départ et un point d'arrivée. Angers - Versailles par exemple, vous validez un jour et une date et voilà le résultat :


Non seulement le coût du voyage est affiché, mais aussi votre consommation de CO2 pour votre trajet.

Sous ces réponses, la SNCF vous propose d'acheter votre billet de train, tarif et horaires à l'appui.

Bravo pour cette initiavite. Et si vous voulez vous faire une "écolo-peur", testez le trajet Paris Amsterdam ... Curieusement, l'avion émet moins de CO2 que la voiture... Laquelle est laminée par le train,  50 fois moins émetteur de CO2...
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 08:34

Des crédits pour la "virgule" de Sablé


La FNAUT et en particulier l’antenne mayennaise de l’Association régionale des usagers des transports ne peut qu’être satisfaite suite à la décision que les conseillers généraux de la MAYENNE ont prise de voter un crédit de 13 400 € pour participer au financement de l’étude commanditée par la Région concernant la « virgule » de Sablé.
 
Après les avis favorables de plusieurs collectivités, des 2 Conseils Economiques et Sociaux Régionaux (Bretagne et Pays de la Loire) de certains conseils de développements et d’associations (FNAUT en tête et TRACES) au moment de l’Etude d’Avant Projet Sommaire (APS).
Il s’agit de la 1ère concrétisation pour la réalisation de cet aménagement. Plusieurs concertations ont eu lieu entre la Région Bretagne et Pays de la Loire concernant la faisabilité et la Région a déjà débloqué un crédit de 200 000 €.
 
  virgule-de-sable034.jpg
 
Des TGV entre Laval et Angers / Nantes. Ce sera une réalité avec la "virgule" de Sablé.  
 
La FNAUT reste confiante quant aux résultats de l’étude qui devraient démontrer la pertinence de ce projet, l’intérêt tant économique qu’humain. Ce serait surtout la possibilité pour la Mayenne de retrouver enfin le lien ferré avec Nantes, sa capitale régionale qu’elle a perdu. Avec la « virgule » Nantes et Paris se retrouveraient à la même distance « temps » de Laval (environ 1h13) lorsque le TGV Ouest sera réalisé.
 
La FNAUT a un seul regret tout de même, et non des moindres. Alors que l’idée de la « virgule » émane de l’antenne mayennaise de la FNAUT et qu’elle a été lancée dès 1999 (avant la définition des fuseaux et le choix du B4), que l’association a fait la promotion et a élaboré seule ce projet avant de réussir à convaincre élus et techniciens dont ceux de RFF et de la SNCF. Elle n’est actuellement absolument pas informée et encore moins associée à ce projet qu’elle a pourtant porté à bout de bras et mis … sur la bonne voie pour l’intérêt général.
 
 
communiqué de Presse du 9 /10 / 2006
 
Fabrice EYMON / Fnaut Mayenne
 
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 05:36
Alors que jusqu'à présent, pour préparer un déplacement entre deux villes, il fallait consulter de multiples sites INTERNET, un nouveau site vient d'être mis en ligne : itransports.fr.

Sur ce site, vous trouvez toutes les gares, les arrêts de tram, métro, bus de toutes les villes et villages de frances, avec les numéros de ligne, les noms des arrêts, les fréquences, ...

Les petites villes encore peu renseignées

Pour le moment, c'est encore incomplet dans certaines villes. En Pays de la Loire par exemple,  aucune ligne de bus n'est cartographiée à Laval (mais un lien existe vers le site des TUL). A Saumur , Cholet et La Roche sur Yon, c'est un peu mieux, mais seules les têtes de lignes sont cartographiées, avec affichage des fréquences par ligne pour La Roche et Cholet

97 % opérationnel sur Nantes, Angers et Le Mans

Par contre à Nantes, Angers, Le Mans, c'est plutôt réussi, même s'il persiste quelques problèmes d'ergonomie et quelques "bugs".

Sur Nantes, à certaines échelles, seuls quelques arrêts de tram sont visible, comme on peut le constater sur cette copie d'écran sur la zone de Nantes :



Il faut savoir qu'il  faut zoomer à l'échelle ("quartier" ou "rue") pour voir apparaître tous les arrêts dans la zone zoomée :


Il faut aussi deviner qu'en cliquant sur un arrêt, puis sur le nom de la ligne qui le dessert, on fait apparaître le tracé de la ligne considérée et dans un cartouche à droite, les jours de circulation et la fréquence mini/maxi de passage. Puissant, mais encore quelques bugs, comme cet affichage de la ligne 11 de bus au Mans, plutôt ... complexe :


Un bon début donc, à paufiner. Et un serveur informatique à doper, car les temps de réponse sont bien faibles.
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2006 6 14 /10 /octobre /2006 00:00
Le Conseil Régional des Pays de la Loire investit à fond dans le matériel ferroviaire TER.  Avec plus de 50 rames en commande, il va y avoir du TER sur les lignes d'ici à 2010.


Des AGC, comme sur cette photo ci-dessus prise à Rennes, sont commandés à hauteur de 35 exemplaires ; diesels, ils sont prévus pour circuler sur les lignes non électrifiées,  dès la mi 2007 pour les premiers exemplaires. En version électrique (ZGC), il est prévu d'en commander 29, de type quadricaisses d'une capacité de 220 passagers, dixit un article de Lavie du rail paru le 13 septembre dernier, d'où sont extraits tous ces chiffres)


Des TER 2N-NG (2N pour "2 niveaux", NG pour Nouvelle Génération), comme cette seconde photo prise lors d'essais à Angers, sont commandés en 10 exemplaires, dont la livraison débutera mi 2008. D'une capacité de 334 places en unité simple, ils circuleront d'Angers à St Nazaire, puis de Nantes à La Roche sur Yon, après électrification de cette ligne.

Enfin, 7 tram-trains sont prévus sur Nantes / Nort sur Erdre / Châteaubriant.
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 00:00
En raison d'inondations (c'est ce qui est noté sur les pancartes), les ascenseurs donnant accès aux voies B, C, D et E de la Gare d'Angers St Laud sont en panne jusqu'au 26 octobre prochain.

Dommage que sur le site TER-SNCF.COM, il n'y ait aucune rubrique qui permette  de connaître  les  pannes durables .

Soit dit en passant, il n'y a pas que les ascenseurs qui n'ont pas supporté l'eau : les bornes informatiques donnant les horaires des bus urbains sont aussi en rade, dont une, depuis des semaines, bien avant cet événement aqueux.

Notre écran fétiche d'annonce des bus urbains, sur le quai des voies B et C. Il est en panne chronique.

Enfin, l'horloge monumentale de la gare est aussi en panne.

Quant au buffet de la gare, c'est toujours une ... dent creuse dans le nouveau bâtiment...
Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques