Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 23:46
Avec une croissance du trafic TER de plus de 10 % en 2006, ça commence à coincer dur dans les trains TER de notre région.

Et 2007 risque d'être une année de "sardine en boîte" pour les usagers des lignes régionales. En effet, si notre région a passé une grosse commande de matériels, la livraison ne débutera que courant 2007, et au compte-gouttes, car d'autres régions ont dégainé plus rapidement leur chéquiers et se trouvent prioritaires pour la réception de matériels.

Un autorail 73500 en gare de St Gilles Croix de Vie. Couplables par 3 unités, ces appareils sont vite saturés au delà de Ste Pazanne, quand les rames sont scindées en un bloc de 2 vers St Gilles et une unité simple vers Pornic...

L'équation 2007 ? 1 ZGC - 1 X72500 + 1 USI vigule des poussières = +1 virgule des poussières

Pour nos lecteurs avides de "technique ferroviaire", quelques informations en provenance du Conseil régional et de la SNCF :

En 2007, le rapatriement de Rennes sur Nantes de l'entretien de rames USI (les vieux trains verts...) devrait permettre de remplacer quelques autorails par des rames tractées. Suivant le phénomène de vases communicants,  quelques autorails de type X4600 seraient ainsi libérés pour doubler des autorails à deux caisses, actuellement bondés, sur Angers Cholet notamment.

Durant 2007 aussi, un autorail X72500 sera en permanence indisponible, car cette série de  machines sera envoyée pour des opérations de fiabilisation à l'atelier de Nevers.  (avec des conséquences sur Angers Cholet, qui verra son service assuré par 2/3 de matériels anciens au lieu d'1/3 actuellement, avec léger allongement des temps de parcours dès le mois de décembbre 2007 et pour un an...).

L'unique rame neuve (automotrice électrique ZGC) reçue en 2007 servira à la formation des conducteurs, puis sera mise en service sur des trains actuellement assurés par des automotrices Z2, soit un peu partout au gré des roulements, soit de manière privilégiée sur Nantes Rennes Le Mans, avec des automotrice bretonnes de même type...

Bref, 2007 sera une année de jonglerie pour assurer une qualité de service correcte avant l'arrivée massive de matériels à partir de 2008.

On souhaite bon courage aux cheminots pour ce challenge et bon courage aux usagers.

En croisant les doigts pour que les matériels très sollicités, parfois anciens, tiennent le coup !

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 09:00

Que deviendront les bases travaux du TGV ouest ?

L’avis favorable de la Commission d’enquête publique concernant le TGV Ouest ouvre de nouvelles perspectives pour l'ouest de la FRANCE. En libérant la ligne classique de l'essentiel du trafic TGV, ce projet permet des aménagements et la concrétisation d'une politique ferroviaire pour le FRET.
 
Pour la FNAUT Pays de la Loire en effet, le rail ne se limite pas au transport des voyageurs.
 
Sur le territoire de la Mayenne et de la Sarthe, deux bases travaux sont envisagées sur les communes de St Berthevin et de Sablé-sur-Sarthe, pour alimenter l'ensemble du chantier TGV.  Ce sont dans les 2 cas des constructions ex-nihilo. La perspective de la réalisation du TGV  va donc se concrétiser par d’importants travaux de génie civil. 
 
La commune de St Berthevin en Mayenne, va accueillir la construction d’une base travaux TGV, pour les chantiers en Mayenne et en Ille-et-Vilaine.  Les trains de ballast et de matériaux y seront stockés et réceptionnés avant leur acheminement vers les zones de travaux.
 
 Un train de travaux : un convoi qui sera familier aux mayennais dans quelques années
 
Mais que deviendra cet espace qui aura été équipé de faisceaux de voies ferrées et d’infrastructures routières quand le TGV sera terminé ? Cette base travaux sera connectée à la voie ferrée Paris / Brest, dégagée du trafic TGV et située à proximité de l’autoroute.
 
Une étude de la Communauté d'Agglomération de Laval  de septembre 2002, intitulée  schéma directeur des futures zones d’activité de l’agglomération Lavalloise faisait le point des dossiers et St Berthevin figurait avec pertinence dans les projets comme espace  rail /  route.
D'autres espaces connectés avec le rail étaient analysés dans ce dossier (La Chapelle Anthenaise, Louverné, ...).

Ce n’était pas le cas du projet de parc logistique d’ARGENTRE, dont il est question depuis quelques mois en mayenne et qui n’était pas évoqué dans cette étude.  Son éloignement de la ligne classique, seule capable d’accueillir de trafic fret, parait un lourd handicap surtout quand le projet  affiche la volonté de faire du rail / route. 
 
Reste la question du financement et des subventions à partir des fonds publics qui ne sont pas extensifs. La communauté de Commune de LAVAL peut-elle se payer le luxe de multiplier les zones d’activités ?  Le Département de la Mayenne peut-il financer un projet  qui "ne tient pas la route" en terme durable ? Est -ce aux entreprises d'imposer le lieu d'implantation des zones d'activités (en l'occurence dans ce cas présent le groupe logistique). Les Collectivités ne doivent-elles pas conserver la maîtrise des politiques foncières et d'urbanisme dans le domaine industriel ? Autant de questions que ce projet met en évidence et qui ne sont pas sans incidences sur la problématique transport, la protection de l'environnement et la bonne affectation des finances publiques.
 
 
Fabrice EYMON
 FNAUT  Mayenne
 
 
 
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 18:20

Verra-t-on à nouveau le spectacle (comme ici en novembre 2005) de certains bus défavorisés du Sud-Loire, englués dans les embouteillages, le long de la ligne 4 ?

La voie du "busway" nantais étant réservée à des véhicules spécifiques, dûment agréés, il n'est pas rare de voir dès à présent leurs petits camarades de la ligne 42 (de vulgaires Heuliez ou Volvo) suivre la voie des automobiles entre Pirmil et Vertou.

Un réseau de bus à deux vitesses ?

Du coup, ces bus sont allègrement doublés au niveau du site propre par d'orgueilleux et efficaces Citaros-Mercedes au demeurant appréciés par 4000 nouveaux usagers quotidiens de la ligne.

Un réseau d'autobus à double vitesse ? Un paradoxe à Nantes....

Les militants de la FNAUT et de l'ANDE vont-ils devoir mener ici une bataille pour l'égalité d'accès au transport en commun ? (Bataille en voie d'être gagnée entre Nantes et St Nazaire pour l'accès des abonnés TER aux TGV ...) ?

Ils sont tellement imbus de l'idée de l'unicité du transport public qu'ils finiront par être désagréables ... En attendant de vrais photos du 42 parce que là c'est le 27 et il ne passe plus à Beaulieu ...

Il est vrai que l'auteur de ces lignes aurait préféré avoir un "tapis roulant" entre Gréneraie et Pirmil dès 2004 parce que le tramway en accès direct, c'est quand même mieux...

J B LUGADET

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 00:08
Dans un an, le tramway circulera à nouveau au Mans et offrira d'ici à 3 ans une ligne en Y. Avant de rêver à une autre ligne, il faudra se contenter de bus dans les villes d'Allonnes (au Sud) et Coulaines (au nord), dotées de grands ensembles d'immeubles.

Ces deux villes ont peu à espérer du tramway à court ou moyen terme, sauf à bénéficier d'un réserau de bus mis en qualité non seulement sur un axe Sud Est /  Nord, croisant le tramway au bas de la rue Gambetta, mais aussi d'une desserte circulaire interquartiers évitant le passage par le centre ville, où le tramway ne fera pas regagner les minutes perdues par les bus soumis aux aléas de circulation et la correspondance devenue obligatoire.

La FNAUT Pays de la Loire exhorte les élus à maintenir la ligne 19 qui rend actuellement un service de qualité entre le nord de l'agglomération et le secteur de l'Université, en plein développement. (sur sa partie ouest, il semblerait que la 19 soit maintenue aux dernières rumeurs ...)


Comme l'illustre la carte ci-dessus, une ligne circulaire sud permettrait une liaison rapide entre les quartiers, et offrirait des correspondances bus/bus de qualité sur des trajets comme Allonnes / Université, notamment aux heures de pointe où le tramway sera plein en centre ville.

Les lignes circulaires fleurissent à Angers, Nantes...

A Angers, une ligne circulaire (5A / 5B) est en train de devenir l'une des plus fortes lignes du réseau, malgré quelques détours et des fréquences en dent de scie. Là-bas, c'est décidé, l'arrivée du tram en 2009 sera l'occasion de renfocer encore cette ligne en lui conférant un statut de ligne "forte".

A Nantes, la mise en service des dernières lignes de tramwayet busway a systématiquement été accompagnée d'un renforcement des lignes transversales de bus.

Un bon tram + de mauvais bus = une bombe électorale...

Nos élus manceaux seraient-ils en train de perdre contact avec la réalité en n'ayant d'yeux que pour le tram ? A Orléans, un tel aveuglement s'est payé très cher aux élections municipales qui ont suivi la mise en service du tramway...

Frédéric Guimier - FNAUT Pays de la loire
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 08:00

Le TGV toujours plus à l'Ouest

La ligne nouvelle TGV a reçu, le mardi 21 novembre dernier, un avis favorable de la commission d'Enquête Publique. Si tout ce passe bien, la nouvelle ligne devrait entrer en fonctionnement en 2013. 

L’avis favorable de la Commission d’enquête publique concernant le TGV Ouest ouvre pour la Mayenne de nouvelles perspectives un siècle environ après la construction de la dernière ligne ferroviaire en Mayenne (LANDIVY / ST HILAIRE DU HARCOUET).

La récente décision de la commission d' Enquête permet au TGV de continuer à tisser sa toile

Pour la FNAUT, l’Association Régionale des Usagers des Transports, c’est un pas de plus vers l’aménagement de la virgule de SABLE SUR SARTHE, ce raccordement province / province que l’Association soutient depuis 2000 et qu’elle a initié. La Mayenne retrouverait ainsi une liaison ferroviaire et NANTES ne serait plus qu’à 1h15 de LAVAL.

Néanmoins la FNAUT réaffirme la nécessité d’améliorer la desserte de la gare de LAVAL  avec de nouveaux arrêts TGV, répondant en cela à l’élargissement du réseau TGV (TGV Est notamment) mais également, face à l’augmentation de la fréquentation dans les TER de la ligne de LE MANS à RENNES par la création par de nouveaux trains TER pour réduire les trous de desserte qui persistent dans la grille horaire (en début d’après midi notamment).

Cette croissance du nombre de passagers démontre une fois de plus la pertinence de toutes les politiques qui visent à augmenter le nombre de trains pour satisfaire les clients ou les usagers de la SNCF toujours plus nombreux. Le contexte actuel (réchauffement du climat…) ne peut que renforcer cette tendance et ne peut qu'améliorer les perspectives de réouvertures de ligne (LAVAL / MAYENNE, CHATEAU-GONTIER / SEGRE …) en Mayenne et dans les Pays de la Loire .

extrait du communiqué de Presse

 F. Eymon

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 19:09
Nos amis de la FNAUT Bressuire / (Poitou Charentes) nous font part de cette bonne nouvelle, en reprenant le communiqué de la Région Poitou Charentes :

"La Région Poitou-Charentes s’est engagée à faire le maximum pour relancer la liaison TER entre Bressuire et Saumur, via la gare de Thouars. L’expérimentation mise en place en 2006 pour évaluer les besoins en matière de transport ferroviaire sur cette ligne devait être close en décembre. Considérant qu’il convient de laisser le temps de s’habituer à reprendre le train aux habitants du Nord Deux Sèvres, Ségolène Royal a demandé à la SNCF de prolonger l’expérience en 2007, en accord avec le département des Deux-Sèvres qui contribue aussi au financement du service.

Dès le 1er décembre, l’offre actuelle sera renouvelée dans son ensemble, comme le souhaitait le Comité de bassin, organisme consultatif associant l’ensemble des partenaires et usagers. A leur demande, les horaires seront en outre adaptés.


Dès le 10 décembre 2006, les usagers de la ligne Bressuire Thouars bénéficieront
 à Saumur (notre photo) ou Tours de meilleures correspondances de/vers Paris.

Trois modifications ont été intégrées à la demande des usagers :
  • le TER assurant la correspondance avec la liaison TGV reliant Saumur à Paris voit ses horaires avancés de 10 minutes avec un départ de Bressuire à 6h25 et un passage à Thouars à 6h50 pour une arrivée à Paris à 9h25.
  • la mise en correspondance d’un TER avec la liaison TGV reliant Saumur à Lyon avec un départ de Thouars à 16h20.
  • nouvel horaire pour le bus-TER assurant la liaison Saumur – Bressuire afin, notamment, de permettre un meilleur accès aux étudiants venant de Tours-Angers-Nantes. Ce bus-TER partira de Saumur à 13h25 pour un passage à Thouars à 14h06 et une arrivée à Bressuire à 14h38."
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 23:13
Après notre article d'hier, consacré à ce qui va en Pays de Loire, petit coup de projecteur sur ce qui va moins bien chez nous.

Sur les 7 critères de classement de l'hebdomadaire "La vie du rail", notre région est au delà de la 10 eme place sur un seul critère : la régularité.

Avec un taux de 92,5 % de trains à l'heure, en régression de 0,6 point par rapport à 2004, ce n'est guère brillant alors que l'armature du réseau ferré régional est à double voie et que nous n'avons pas à subir ni les problèmes de correspondances internationales comme les régions frontalières, ni le climat de montagne, et, à la marge seulement, la saturation du réseau d'Île de France (Paris Chartres Le Mans).

Installations vieillissantes ? (postes d'aiguillages peu capacitaires à La Roche sur Yon, Clisson, Angers ..., voies antédiluviennes sur Nantes St Gilles, Nantes Cholet, Nantes Pornic, ...)

La régularité, c'est aussi une question d'infrastructures. Dans notre région comme dans beaucoup d'autres, elle aurait besoin d'un sérieux rajeunissement. Seul hic : ça coûte cher et ça se voit peu dans le paysage...

Cantonnements (1) sous dimensionnés ? (Angers Tours, Nantes La Roche, Nantes Ste Pazanne, ).

Problèmes de matériels ? (vieux autorails plus trop fiables et nouveaux pas toujours trop disponibles en temps et en heure, retards en cascade de matériels utilisés à flux trop "tendus"...)

Saturation des trains entrainant des retards à cause de la foule à monter / descendre à chaque arrêt ?

Sans doute un peu de tout cela et mêm un peu plus ... Pour corriger les défauts cités ci-dessus, il faut investir sur l'infrastructure. Et actuellement, personne ne sait trop qui, de l'Etat ou la Région, doit payer ce type de travaux... Rendez-vous après les élections ?


(1) : le cantonnement consiste à découper une ligne de chemin de fer en sections (les cantons) de longueur variable. Pour faire simple, quand un train occupe un canton, le train du canton suivant bute sur un feu rouge et celui du canton précédent trouve un feu jaune l'obligeant à ralentir.
Si le canton fait 12 km, un train occupant ce canton fait arrêter un train situé dans le canton suivant (un train situé entre 12 et 24 km), ou ralentir un train situé entre 24 et 36 km... Pas top pour la régularité... Sur les lignes prévues pour écouler un fort trafic avec une bonne régularité, les cantons peuvent être réduits à 1500 m, voire moins. De quoi faire passer TGV et TER avec souplesse et sécurité. Mais, vous l'avez compris, faire des cantons de 1500 m coûte cher et se voit moins qu'un beau train tout neuf, plus valorisant pour le "décideur"
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 23:41
Dans son édition du 8 novembre, l'hebdomadaire "La vie du rail et des transports" a annoncé son palmarès 2006 des TER, qui dresse un bilan de l'année 2005.

Sur plusieurs critères, notre région se distingue dans le peloton de tête : seconde derrière le Nord pour l'augmentation de son offre TER, troisième pour  les trains non assurés (matériel disponible, grèves moins fréquentes et moins suivies).

Un TER en gare de Laval

Notre région décroche une première place sur l'évolution de la fréquentation, avec un chiffre flatteur : + 11.20 %, soit bien mieux que celui du réseau ... TGV. Et il paraît que depuis le début 2006, ce serait encore mieux (et nous sommes tout enclins à le croire, vu la surcharge d'un nombre croissant de trains.

Hots classement, et sur certains points particuliers, La vie du rail distingue encore notre région pour la meilleure gare "intermodale" et son site d'information en ligne Destineo.fr, dont nous avons déjà fait état  sur ce site.
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 00:15
Un petit point en images sur les travaux du tramway dans le secteur de l'université du Mans, à l'extrémité Ouest de la ligne.

Au terminus, les rails sont posés. Un jour peut-être, avec l'extension de l'urbanisation, les rails poursuivront leur chemin ?


Une autre vue du terminus, en direction du Mans


Les appareils de voie sont en place pour le demi tour des rames. Plus simple que dans le secteur d'Antarès...


Un petit hiatus persiste encore à proximité du terminus, à la croisée de l'avenue Bartholdi, qui ceinture le campus :


Premières courbes, dans ce secteur hanté par de multiples grues. L'urbanisation accompagne le tram :


Vers Le Mans, on aperçoit les premiers gazons, après une courbe semble-t-il avec un léger dévers... Mais que devine-t-on au fond du cliché ?


L'un des premiers supports de caténaires installés dans le secteur, à proximité du rond point du Ribay :


Au sud de la ligne, non seulement les supports caténaires sont déjà en place autour du dépôt, mais les premiers "tirages" de fils de contact ont eu lieu...
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 02:31
Sur 11 kilomètres de la ligne ferroviaire La Roche les Sables d'Olonne, un chantier de voie est en cours, dans le cadre de l'électrification de l'axe Nantes - Les Sables d'Olonne. Roulement plus doux pour les voyageurs et pour les riverains, entretien réduit, voire quelques relèvements de vitesse...

Un effet TGV que l'on souhaiterait voir sur des axes 100 % TER, car depuis la rénovation d'Angers Cholet, pas de grands chantiers là où les études s'éternisent, comme les rails en place... (Nantes - St Gilles Croix de Vie, La Roche - La Rochelle, Cholet Clisson...).


Dans quelques temps, la Gare de La Roche sur Yon perdra son
 air surrané avec l'arrivée des caténaires...


Des cars de remplacement remplacent les trains entre la pointe du matin et du soir.

Un autre chantier de ce type est prévu fin 2007.

Un article détaillé sur cet événement (certains rails ont plus de 50 ans...) est sur le site ferroviaire vendéen accessible ici.
Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques