Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 07:09

Les 7 et 8 juillet 2007 se déroulera la 4ème édition de Planète en Fête.


Ce sera la 3ème participation pour la FNAUT au salon Planète en fête, le salon de l'environnement et du développement durable, organisé par le CIVAM Bio,  qui  créée l'évènement tous les ans en MAYENNE dans une commune différente à chaque fois.

Ce rassemblement draine chaque fois plus de monde. Plus de 5000 personnes avaient fait le déplacement lors de la dernière édition pour assister aux conférences (par exemple Pierre Radanne en 2005, Albert Jacquard en 2006 pour les plus connus ...), aux exposés, aux spectacles (pour petits et grands), aux diffèrentes animations et rencontrer les associations militantes. 

  

 Le stand de la FNAUT lors de l'édition de juillet 2006


Participer à cette fête des associations nous semble naturelle  d'autant qu'en Mayenne, l'occasion de rencontrer les citoyens est plutôt rare. Pour une association comme la nôtre  qui milite pour la défense de l'environnement à travers notre attachement aux transports collectifs et qui défend les usagers en tant  qu' association agréée de consommateurs, notre place est là aussi  pour  élargir notre audience.

Après Chatelain dans le Sud Mayenne et  Le Genest-St-Isle (ouest de Laval), le lieu de rassemblement, cette année a été fixée à Commer (entre Laval et Mayenne).

Il y sera question d'environnement en général, d'énergies renouvelables, d'agriculture Bio, de Commerce Equitable... mais également de transport. Car la nouveauté cette année réside dans le fait que les organisateurs souhaitent que ce domaine  soit mis en avant. A ce titre la FNAUT et l'Association TRACES se sont impliquées dans l'organisation.

Deux conférences au moins sur la thématique transport devraient être proposés aux visiteurs (titre non encore définitif ):

  • Pertinence d'un réseau de bus dans les villes moyennes
  • Laval - Mayenne en train, utopie ou réalisme  

 

Pont Rail sur la D24 à la sortie de Commer


En effet Commer se trouve sur l'itinèraire de l'ancienne voie ferrée Laval / Caen, passant par Mayenne, Domfront, Flers.   

L' occasion de rappeler au cours de cette manifestation l'importance de cet itinéraire pour le nord Mayenne et d'évoquer les engagements politiques pour le retour du train sur cet axe. La FNAUT reviendra sur l'organisation et le programme de Planète en fête sur  le BLOG. En attendant vous pouvez visiter le site www.planete-en-fete.fr .


Fabrice EYMON

FNAUT Mayenne

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 07:57

 Au Mans, les essais ne concernent pas que les bolides des "24 heures"...

C'est le vendredi 23 février que devraient se dérouler les 1er essais du tramway sur 700 m du tronçon de ligne entre  le boulevard Chapalain et la rue Faroux . C'est dans le secteur  Sud de la ligne de tramway, le plus avancé que vont avoir lieu ces essais. Ils seront prolongés  jusqu'à Antarès progressivement.

La rame devrait effectuer 3 000 km pendant la durée de ces essais. Les tests de vérifications techniques, de roulage, de freinage permettant de vérifier l'Etat des systèmes avant la mise en exploitation .

La rame Citadis au roulage à La Rochelle  avant son arrivée au Mans fin 2006

Une grande première

Ce sera la première sortie pour le tramway à la robe orange et une possibilité pour un public plus nombreux de  le voir  rouler presque pour de vrai depuis son arrivée au dêpot  en fin d'année.

C'est aussi le signe que les travaux avancent rapidement et ne prennent pas de retard. La mise sous tension des catenaires  est déjà une étape cruciale .

Sans attendre la fin des travaux sur l'ensemble de la ligne la CUM ne perd pas un instant pour que le tramway  soit à l'heure de son inauguration .

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 07:29

La FNAUT est une association de consommateurs.

La FNAUT est une Fédération d'associations aux multiples visages. Connue pour son engagement comme défenseur des transports publics, la FNAUT est aussi assimilée à une association de défense de l'environnement car transport et environnement ont d'étroites interréactions.  

En effet la FNAUT s'est constituée sur la base de deux objectifs complémentaires :

  • faciliter les déplacements de tous, en particulier des personnes non motorisées
  • promouvoir une politique des transports de personnes et de marchandises compatible avec un développement soutenable

 

 Plus discrète la 3ème "activité" de la FNAUT est essentielle et inséparable des autres missions car il s'agit de la défense des usagers. La FNAUT est une association de consommateurs agréée par les Pouvoirs Publics pour la défense et la représentation en justice des intérêts des consommateurs. Cet agrément lui permet de mener des actions contentieuses en réparation du préjudice subi par les usagers des transports ou en raison d'infraction aux règles de protection des consommateurs. 

Elle informe, conseille et défend les usagers en cas de litige avec une entreprise de transport.

En Pays de  la  Loire, la FNAUT a été saisie de  dossiers dont voici quelques exemples récents parmi d'autres au cours des trois derniers mois: 
 
Le 1er  cas de figure correspond à une erreur manifeste de la SNCF à la confection des titres d'abonnement .

 M. K   a été poursuivit pour avoir présenté un titre de transport accompagné de la carte d'abonnement dont la date était erronée. Lors de la confection au guichet de la gare de xxxxx ,  l'usager a reçu une carte avec une erreur sur la durée de validité. L'abonnement ASR devait être d'une durée de 1 an mais suite à cette erreur de manipulation il a été limité à 6 mois . L'erreur a été reconnu par le responsable SNCF du service billet , il a pourtant fallu atteindre la phase administrative (l'amende était arrivée à 375 € pour 61 € d'amende) alors que la FNAUT ne pouvait plus saisir le médiateur (délai de recours dépassé) pour que l'officier du ministère public classe sans suite le dossier. Les démarches de l'usager ont été multiples (plusieurs courriers) et elle s'est fait aider par la FNAUT (saisine du médiateur de la république).

 

 
M. Y          a été contrôlé a bord d'un TGV, titulaire d'un abonnement EEA périmé de moins d'un mois . Là encore, l'erreur a été reconnu par le responsable SNCF. Au moment de l'achat du titre de transport, un vendeur a conseillé l'usager, à tort , qu'il pouvait s'acquitter d'un billet avec 50% de réduction sur présentation de sa carte EEA comme ce qui est possible avec l'abonnrement Forfait. Le voyageur avait une carte 12 / 25. Sa bonne foie ne pouvait être remise en cause. L'amende s'élevait à 74,20 €.
La FNAUT a été saisie pour soumettre le dossier au médiateur. Là encore 
la SNCF a décidé d'arrêter les poursuites à l'encontre de l'usager reconnaissant sa bonne foie .
 
 
Ces Dossiers mettent en évidence : l'absence de relations au sein même de la SNCF, alors qu'il y a une erreur à la base commise par l'entreprise et reconnue par ses services.  Il semble impossible également de faire annuler un PV dressé par des contrôleurs . Les relations avec le Centre de gestion qui gére les infractions sont difficiles voir mpossibles .
 
Résultats un gaspillage d'énergie pour l'usager afin de faire annuler une erreur de l'entreprise et une mauvaise image de marque pour la SNCF.
La bonne foie de l'usager  n'est même pas en cause et le voyageur est pourtant  traité comme un resquilleur!   Dans ces cas  l'usager savait se défendre quand serait- il avec une personne moins apte à le faire ?
 
Partager cet article
Repost0
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 07:07

Fribourg l'intermodalité à la mode allemande ? 

En France, on a la fâcheuse habitude de ne pas aller voir comment ça marche chez nos voisins. Sans doute pense-t-on avoir des solutions hexagonales à nos problèmatiques  transports? Ce qui se fait ailleurs n'est peut être pas assez bien pour nous (chauvinisme ?) ou n'est pas transposable en l'état (esprit cartésien) ou exception culturelle oblige les solutions étrangères ne peuvent s'appliquer chez nous. 

A l'occasion du Congrés de la FNAUT à  Besançon, en novembre dernier, plusieurs militants  ont profité du voyage pour faire une escapade en Allemagne, et découvrir Fribourg, la ville jumelée avec la capitale Bisontine depuis les années 1960. Voici quelques vues agrémentées de nos commentaires ...

Présentation de Fribourg-en-Brisgau  

Fribourg-en-Brisgau (Freiburg im Breisgau) est située dans le land de Bade-Wurtemberg, au pied de la Fôret Noire, en Allemagne occidentale. Cette ville, forte de 215 000 habitants (2005) est un important siège administratif (de la préfecture d'arrondissement, du district et  de la région Südlicher Oberrhein). 
La ville est fortement tournée vers les activités tertiaires et de recherche. Le tourisme y tient également une place importante. Avec 30 000 étudiants Fribourg-en-Brisgau est aussi un centre universitaire important.
Distante seulement d'une quarantaine de kilomètre de Mulhouse, l'agglomération n'est qu'à une quinzaine de kilomètres du Rhin. La ville est située sur une importante voie de communications le long de l'axe Rhénan. La ligne de chemin de fer venant du Nord de l'Allemagne et qui  se dirige vers la Suisse passe dans la ville la faisant bénéficier de l'arrêt des ICE.

 

La gare centrale (Freiburg-Hauptbahnhof) avec les voies ferrées et les différents quais où s'arrêtent les trains de banlieue, les trains régionaux et "intercity "des différentes compagnies. Au dessus passe l'axe principal des transports en commun  sur lequel roulent 3 des 4 lignes  de tramway (N°1, 3, 5 ) . Il s'agit d'un tronc commun. L'intermodalité est directe avec les trains mais également les bus  et autocars que l'on voit assurant une correspondance quai à quai (Busbahnhof). Sur les quais on distingue le stationnement des vélos  quasiment au contact des trains ... une chose impensable en France...

Un parc vélo sur deux étages (le Centre Mobile)  !

Non vous n'avez pas rêvé, il s'agit bien d'un parking vélo en ouvrage  avec plusieurs niveaux . Il s'agit du Centre Mobile inauguré en septembre 1999 prés de La gare centrale. Les deux roues sont même superposés et rangés sur plusieurs niveaux pour gagner de la place. il y a même des espaces pour les utilitaires  (carioles pour enfants ...). Evidemment un service de location de cycles existe avec informations et documentations pour le public et il existe une connexion privilégiée avec la station de tramway qui passe au dessus de la gare.

Freiburg-Hauptbahnhof :Trains, bus, autocars, tramways, vélos ... faites votre choix .

 

Vue d'ensemble prise de la passerelle cyclo-pédestre (à gauche sur la photo) qui franchit les voies. On voit bien la disposition générale des diffèrents modes de transport collectifs ou alternatifs au niveau de la gare. Un train régional de la compagnie Breisgau-S-Bahn arrive en gare. Mais les quais accueillent également des trains de la Deutsche Bahn AG.  La question de l'intermodalité a été au centre des préoccupations avec le soucis de ne pas faciliter l'usage de l'automobile d'où un éloignement du stationnement automobile (parc relais en correspondance avec les tramways) et une offre de parking limitée où située en souterrain et à des prix plutôt prohibitifs. A l'évidence la décision  politique et le choix d'urbanisme concourrent à favoriser et à raccourcir les échanges entre l'ensemble des modes alternatifs et à décourager l'usage de la voiture.  La limitation de vitesse est généralisée à 30 km/h dans le centre ville.

Il ne s'agit pas de Pékin il y a 10 ans mais de Fribourg en 2006. Le centre ville délimitée par un "ring"sorte de boulevard circulaire est principalement laissé aux cyclistes, piétons et tramways. 400 rames de tramways se croisent chaque jour en son centre. La ville est remarquable pour son dynamisme commercial et sa politique durable  dans le domaine des transports. Elle n'est pas seulement une éco-ville pionnière en matière de transport puisqu'elle se distingue également au niveau de l'énergie, de l'habitat et de l'urbanisme.

Nous conseillons vivement aux techniciens qui planchent sur les "PEM" (pôles d'échanges multimodaux) d'aller faire un voyage d'étude dans cette ville ... car elle est riche d'idées que l'on aimerait voir s'appliquer plus souvent en France.

Fabrice EYMON 

FNAUT Mayenne

 

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 07:18

Un nouveau parc-relais inauguré à Bouaye

Un nouveau parc-relais vient  d'être inauguré le 2 février dernier à la gare de Bouaye. D'une capacité de 115 places, ce parking vient completer le dispositif mis en place depuis une quinzaine d'année par l'agglomération Nantaise afin d'encourager le report modal des domiciles / travail et autres navetteurs habitants les communes périurbaines de la couronne.

Les salariés laissent de plus en plus leurs voitures au parc-relais pour rejoindre NANTES

Pour peu  qu'il existe une voie ferrée comme c'est le cas à Bouaye, les salariés abandonnent volontiers leurs voitures de plus en plus loin de NANTES. Ce mouvement est d'autant plus facile que le parc est gratuit pour les détenteurs d'un titre de transport et que la ville a mis en place une politique de stationnement payant dans le centre ville. 

Progressivement l'idée fait son chemin de laisser sa voiture au parc-relais pour accéder à la ville en transport collectif avec des effets sur les "bouchons" d'entrée de ville et une amélioration de la fluidité du trafic.

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 07:12

Rien ne va plus entre la Région des Pays de la Loire, l'Autorité Organisatrice des Transports en charge des TER (Trains et autocars Régionaux) et la SNCF, l'exploitant pour la ligne Alençon / Tours. 


La Région fixe un ultimatum !

Sur la ligne  Caen / Tours, la dégradation constante des conditions de transport ont conduit la Région a dressé un ultimatum à la SNCF. En lui laissant 1 mois de délai pour régler les dysfonctionnements, la Région espère bien que la SNCF va se bouger...Sinon  elle envoie les huissiers !

 

Corail sur Caen / Tours

 

Une ligne laissée pour compte.

Ce qui se passe sur cette ligne correspond très étrangement aux mécanismes qui ont conduit dans les années 60 / 70  a fermer des lignes. Pas d'investissements en matériel et en infrastructure, désorganisation des correspondances, retards fréquents, conditions de transport déplorables, transfert en autocar plus lent... sont le lot quotidien des usagers et clients sur cette ligne ... Même si à la différence des années  60 / 70 la fréquentation y est plus forte, la conjoncture n'est pas identique,  les effets sont déplorables pour l'image du TER, de la Région, de la SNCF incapable de faire face. 

 

Cette situation résulte bien entendue  de l'attentisme dont à été victime cette ligne à double voies qui a été achevée il y a 150 ans environ. Alors qu'elle aurait pu être électrifiée depuis longtemps, cette ligne a été délaissée par la SNCF et par l'Etat, alors qu'elle pouvait assurer en combinaison avec les lignes de Normandie, un itinéraire de contournement de l'agglomération Parisienne  .   

 

Pourtant, l'urgence n'est plus à l'électrification. Dans l'immédiat des travaux d'infrastructures s'imposent avant d'aller plus loin et notamment la signalisation qui doit être automatisée mais pas avant décembre 2008 !

 

La Région au secours de la ligne !

C'est ce qui change avec un passé récent. En déclarant que cette ligne est "sa priorité", la Région entend bien rappeler son engagement en faveur du ferroviaire vis à vis de l'exploitant, vis à vis de l'Etât qui n'a même pas fait inscrire la ligne au Contrat de Projet (nouvelle appelation des Contrats de Plan). Cette ligne n'est-elle pas inscrite comme  Grande Ligne ? 

 

La préference de l'ETAT va à la route : Autoroute Cantonale A28   

 

Des usagers bien patients !

Mais le ressentiement existe et les idées progressent. Entre l'exploitant historique qui néglige les usagers qu'il transporte et un nouveau prestataire qui remplirait parfaitement les clauses du contrat de transport, il est clair qu'entre les deux l'avis des usagers irait pour la nouveauté. Et la  collectivité, en tant que donneur d'ordre et financeur d'un service régional imparfaitement assuré,  ne devrait pas s'interroger longtemps surtout dans le cadre d'une délégation de service public, avec une garantie du mieux disant...

 

Changer les régles et trouver du nouveau matériel.

Améliorer la qualité de la prestation passe peut être par la mise en place d'un bonus / malus comme ce qui existe dans certaines régions pour inciter l'exploitant à se conformer à la convention signée avec l'A.O. en échange de la rétribution financière.

 

Pour cela il faut également changer les régles de fonctionnement afin d'éviter que la ligne ne serve de" variable d'ajustement aux  deux autres régions SNCF" qui encadrent la section de ligne Alençon / Tours au Nord et au Sud. Lorsqu'il manque du matériel en Région Centre et en Basse  Normandie, c'est sur cette ligne que sont ponctionnés les matériels.  Aussi la SNCF envisage-t'elle de faire descendre du matériel banlieue de la Région Parisienne (des RIO) tracté.

 

Car avant de toucher du nouveau matériel, il faudra attendre fin 2007. Patience donc ! Pas de matériel, c'est le contrecoup de la politique qui a conduit à la  vente des voitures CORAILS par la SNCF. La liquidation du vieux matériel y compris des remorques d'autorails qui pouvaient répondre au montée en charge et assurer les heures de pointe n'améliore pas la situation. Les trains n'auraient pas été beaux et sans doute dépareillés mais les usagers préferent voyager dans du vieux matériel que dans des autocars ... En attendant les usagers devront prendre leur mal en patience...

Partager cet article
Repost0
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 07:17

L'information était officieuse depuis le Congrés de Besançon, en novembre dernier.  

La nouvelle est maintenant officielle. Le Bureau  Nationale de la FNAUT a retenue la candidature du Mans portée par la FNAUT Pays de la Loire pour accueillir le prochain Congrès de la FNAUT qui se déroule tous les 2 ans.

L'occasion de faire le point sur la politique régionale. (Zter à St Mathurin)

 Après Nantes (marqué par le retour du Tramway),  St Lô (en 2004), Le Mans relève le défit d'accueillir le temps d'un "week end" les congressistes "Fnautistes" de la France entière, ce qui devrait être facilité par l'accessibilité en TGV . 

La date n'est pas encore retenue mais il devrait  se dérouler à l'automne 2008 (on parle de novembre). L'ouest  va accueillir de nouveau ce moment important de la vie associative de la Fédération des usagers des Transports. Le challenge  est d'importance pour l'équipe de bénévoles, militants associatifs des Pays de la Loire car c'est un moment privilégié pour informer, échanger  et défendre les propositions des associations. Les élus  participent et sont invités, de même que les transporteurs et les techniciens.  

C'est l'occasion de faire le point des dossiers régionaux et ils seront nombreux. Le Tramway du Mans qui sera en fonctionnement, le TGV ouest et la virgule de Sablé, les réouvertures de lignes (Nantes /  Châteaubriant, Fontenays le Comte / Niort, Laval / Mayenne, La Suze /  La Flèche , Sablé / Château-Gontier / Segré  ... , les dessertes périurbaines ... ).

En novembre 2008, le tramway du Mans sera en fonctionnement depuis un an environ

L'occasion de faire le point des dossiers nationaux et de  voter le rapport de conjoncture qui rappelle les principaux enjeux de la politique des transports et analyse les politiques des transports menées par les diffèrents échelons de décisions (EUROPE, ETAT, REGIONS...) et la motion générale qui présente les propositions de la Fédération.

Enfin  c'est au Congrés que sont attribués les Tickets Verts et Rouges attribuées aux élus et aux collectivités pour souligner les politiques qu'ils ménent  en faveur ou en défaveur des transports collectifs.

Tout un programme que le BLOG ne manquera pas de vous faire découvrir.

Partager cet article
Repost0
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 07:57

 

L'Association Régionale des Usagers des Transports des Pays de la Loire, adhérente de la     Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports, organise une rencontre-débat      
sur le thème  : 

 
« SABLE CARREFOUR FERROVIAIRE ? »
        
Cette rencontre se déroulera à   Sablé (SARTHE) , le samedi 3 mars 2007, de 10h à 12h30.
Les exposés seront présentés dans la salle THEOPHILE  PLE (près de l’Eglise). Un accueil militant sera organisé à partir de 9h30. 

                         
 
 
 A l’heure où l’urgence se fait sentir en matière de réactivation du chemin de fer dans toutes ses composantes, la FNAUT pense que dans le Haut Anjou, Le Segréen,  le Pays de Sablé il y a place pour :
  
      la « virgule » de Sablé permettant des liaisons régionales à grande vitesse,
 
      une réactivation de la ligne Sablé / Château-Gontier / Segrée  dédiée notamment au trafic mixte  (voyageurs + fret) 
 
      des liaisons périurbaines vers Le Mans et vers Angers.
 
 
L'Assemblée Générale Ordinaire de l’association  se déroulera le même jour de 15h à 17h au même endroit.
         
        FNAUT Pays de la Loire
 
         
   
Partager cet article
Repost0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 07:21

C'est un acte stupide, réalisé par un gamin de 13 ans qui est à l'origine du sinistre qui a totalement détruit un bus au gaz GNV de la SETRAM, le samedi 3 février en fin de service.

L'acte s'est produit  à COULAINES au terminus de la ligne 10. A l'origine de l'incendie, un amusement  de gamins avec un briquet mais il aura suffit de quelques minutes pour que la fumée laisse la place aux flammes.  

A NANTES, les bus aussi circulent  au GNV

Heureusement, il n'y avait  que 2 personnes dans le véhicule au moment de l'embrasement  : une conductrice et une passagère qui sont sortie indemnes mais choquées de cette épreuve.

Cet situation a permis de tester de manière fortuite les conditions de sécurité dans le cas d'un feu dans un bus au gaz, qui est  contenu sous forme liquide dans 9 bombonnes sur le toit . Les soupapes de sécurité ont fonctionné en libérant le gaz compressé et en évitant  ainsi une explosion. Financièrement c'est 230 000€ qui partent en ... fumée et des poursuites pour les auteurs qui ont été arrêtés lundi et inculpés d' incendie volontaire et de mise  en danger de la vie d'autrui.

Pour finir aucun Bus de la SETRAM n'a circulé  dans l'agglomération à l'appel des syndicats pou r marquer la solidarité, le mécontentement face à la violence.

FNAUT Pays de la Loire

Partager cet article
Repost0
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 07:22

Un blocage vient de sauter concernant la poursuite du dossier du TGV ouest avec la signature au ministère des Transports, le mardi 30 janvier 2007, en présence de Dominique PERBEN, de la nouvelle convention de desserte ferroviaire.

La gare de LAVAL bénéficiera de nouveaux arrêts TGV grâce à la signature de cette nouvelle convention

Les gares du Mans, de Sablé-sur-Sarthe, Laval et Vitré n'auront plus la crainte de voir les TGV passer sans s'arrêter. En signant  cette convention les élus des 4 villes, des 3 départements (Sarthe, Mayenne, Ille et  Vilaine)  et des 2 Régions Bretagne et Pays de la Loire ont signé un document cadre  qui va leur permettre de discuter avec la SNCF de l'amélioration des dessertes. Car il s'agit d'une base de négociation.  La convention impose à l'Etat,  la SNCF et Réseau Ferré de France, le maintien du nombre d'arrêts et la qualité des dessertes TGV des villes signataires  au niveau du service horaire de 2006.

Une convention signée pour le long terme et qui envisage la probable arrivée de la concurrence dans le secteur ferroviaire  

Ce document est valable 15 ans et Il s'imposera aux futurs opérateurs TGV qui pourraient émerger avec la libéralisation et la mise en concurrence des services ferroviaires. 

La convention n'entrera en application qu'avec la mise en service de la ligne nouvelle en 2013.  Les attentes des villes de voir des arrêts  supplémentaires ne seront sans doute pas satisfaites dans l'immédiat .  Mais grâce à ce document , les négociations pour caler les arrêts seront plus faciles.

Il faut sans doute saluer l'opiniâtreté des élus sarthois (même si elle a été quelques fois excessives) qui ont réussi à imposer ce contrat qui faisait écho à leur crainte de voir leur cité  décliner avec le contournement le la ville. L'enquête publique y faisait réference . Cette résistance profite à d'autres villes et l'Etat  assume enfin ses responsabilités.

Reste à trouver maintenant le financement des travaux de la ligne nouvelle...

FNAUT Pays de la Loire

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques