Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 12:22
Un nouveau coup de pouce pour les TER à partir de 2009?
C'est ce que l'on peut espérer avec l'accord signé entre la Confédération des buralistes et la SNCF le jeudi 11 octobre pour tester la vente de billets de trains express régionaux (TER) dans certains bureaux de tabac.
 
Cet accord se mettra en place progressivement si les Régions en font la demande et si après une expérimentation, qui débutera en 2008 dans les deux Régions qui ont été retenues pour le test : Bretagne et Champagne-Ardenne, se révèle être concluante. Seules les bureaux de tabacs des secteurs privés de gares recevront une commission de 4% sur la vente des billets en échange.

P1010172.JPG
Le point d'information multiservices  (PIMS) d'Ernée créée en 1995 mais faisant suite à l'installation d'une boutique SNCF dans le centre ville après la fermeture de la gare en 1988.
 
Mais cela n'est pas une nouveauté car depuis 2003, un accord signé entre la corporation des buralistes et l’Etat envisageait la possibilité au débit de tabac de vendre des billets de train. Cette mesure serait un palliatif à la disparition des gares et des points de vente SNCF dans les zones rurales.

P1010132.JPGLa gare de Port Brillet : l'existence d'une gare ne garantie pas la vente de titres de transport à un guichet

Rappelons qu’une tentative il y a une dizaine d’année, avait été faite de vendre des billets de trains dans les postes mais une opposition en partie syndicale avait fait péricliter cette mesure.
 
Pourtant quelques exemples ont démontré la pertinence d’un tel projet. La Sarthe, est l’un des rares départements où l’expérience a été menée  en particulier à Beaumont sur Sarthe (Nord Sarthe), où la Poste délivre des billets de train, un des rares endroits où cela est possible. Ailleurs alors que les gares fermaient et qu’aucune solution de substitution n’était proposée. Maintenant beaucoup de postes ont fermé où sont transformées en agence postale. La Poste n’est plus un établissement public alors qu’il aurait été intéressant de préserver la présence des services publics en campagne notamment.
Tout le monde n’a pas internet.

P1010130.JPG
Affichage commercial à l'arrêt  (gare) du Genest St Isle (53) où l'on ne trouve pas d'automates ...
 
Concrètement si l’on prend l’exemple de la Mayenne, même sur la voie ferrée principale (Paris / Brest), les seules gares ouvertes où avec un guichet de vente ne sont pas nombreuses. Il y a Evron, Laval les autres ne délivrent les billets qu’avec des automates. En dehors, la possibilité existe à Mayenne et Château-Gontier. Ernée a perdu son point de vente qui se trouvait dans une maison de service, c’était en 2004... 

 
P1010175.JPG
La gare la plus proche c'est Laval .... à 27 km. On y va en voiture ?

Cet accord serait sans doute, une possibilité, sans doute imparfaite mais néanmoins nécessaire pour renforcer les transports publics dans les zones rurales et en voie de désertification.
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 10:00

Après la mise sous tension...

B0000013.JPG


C'est le 15 novembre que le tronçon EST de la ligne de tramway du Mans (Terminus ESPAL)  sera ouvert. 

Les marches à blanc ne débuteront que le 19 novembre. 

P1010200.JPG

                                               Après le tronçon principal de la ligne, c'est au tour de la branche EST


L'inauguration est prévue le 22 décembre,  un beau cadeau avant Noël et qui arrive avec plusieurs mois d'avance sur le calendrier initial.

 P1010334.JPG

 La rame  le Mans Métropole vient de longer l'ancienne piscine pour rejoindre le pôle d'échange de St Martin .


                   

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 08:05

Le 17 novembre 2007 , le tramway va faire sa réapparition commerciale et en exploitation au Mans mais  l'aventure du tramway commence en 1886 . il y a plus d'un siècle ...

A travers une serie d'articles, nous allons rappeler l'historique des transports collectifs au Mans en commençant par le tramway car c'est avec lui que l'aventure commence...

P1010344.JPG
L'avenue Jean Jaurès qui a toujours été fréquentée par les transports collectifs et notamment les tramways depuis les origines 


La matière est extraite de la Maitrise de Géographie (Université du Maine) de M.  EYMON sur les transports collectifs de l'Agglomération Mancelle  (accord de l'auteur pour la FNAUT).

 

Les origines de 1865 à 1975

    1) Les Précurseurs (1865 - 1895)
 
Au début était le cheval...                             
L'apparition d'un transport en commun au Mans date de 1865. Jusque là seuls les fiacres assuraient un service à la course pour les citadins.  
Ce service organisé depuis 1845 ne disparaîtra du paysage quotidien des manceaux que le 20 mars 1931, date à laquelle les 2 derniers "sapins" arrêtent leur service. Les taxis qui se sont développés avec l'essor de l'automobile prendront progressivement la suite et se substitueront aux transports hippomobiles mais ce n'est plus tout à fait un transport public. 

Tous les 10 ans ...
En 1865 apparait sous l'impulsion d'un certain Mr. Noël un service de na­vettes d'omnibus à chevaux entre le passage à niveau de l'avenue de Pontlieue (le PN 107, remplacé en 1890 par un viaduc métallique) et la future place Adrien Tironneau (la lune de Pontlieue).
Dix ans plus tard  l'ingénieur ci­vil Jacquelin propose un  projet de transport public. Ce dernier préconi­se  l'établissement d'un réseau ferré de tram­way à traction hippo­mobile. Il est vrai que le "tramway américain" est trés en vogue à l'époque...

L'année décisive ...
Mais il fau­dra at­tendre 1885 pour qu'un nou­veau projet soit présenté et se réalise.
 
Deux principaux entrepreneurs, M. Routiou et M. Lenoir sont en concurrence.
 
Ces derniers conjuguent bientôt leurs ef­forts et proposent un pro­jet qui cette fois est jugé plus raisonnable par le Conseil Munici­pal et fait l'objet d'une conven­tion, avec une pé­riode d'observation de 2 an­nées... Il  s'agit  d'un réseau de transport basé sur un service d'omnibus à chevaux. 

carte-r--seau-le-mans-19eme139.jpg


L'exploitation débute le 10 juin 1886...
Le 10 juin 1886, le service d'omnibus à chevaux commence réellement son exploitation officielle. 
L'exploitation est prometteuse car b
ientôt le réseau connait une extension rapide... La navette Noël est rapidement intégrée au réseau Routiou... (voir carte). 

Mais dès 1891 M. Routiou est la cible de violentes attaques au Conseil Munici­pal liées pour la plupart à son métier (il est entrepreneur de pompes funèbres) et aux problèmes de gestion de son réseau, conséquence de l'accroissement des charges consécu­tives notamment aux mau­vaises conditions cli­matiques.
 

photo-tram-hippo121.jpg

Omnibus sans impériale à plates-formes extrêmes dénommé "Car Rippert", très répandu jusqu'en 1900  sur les réseaux des grandes villes de France à  traction  hippomobile. L'exemplaire présenté appartient aux collections de l'AMTUIR  et anciennement  conservé au Musée de St Mandé. Cet exemplaire provient du réseau de la ville de Toulouse



Une  initiative privée qui péréclite...
Incapable de résoudre le déficit commercial sans le soutien finan­cier de la ville, M. Routiou ne peut empê­cher  que son ré­seau ne tombe en désuétude. 

Sa mort en 1893 pré­cipite la fin du ser­vice des omnibus. Seule la ligne Hôpital - Pontlieue sera main­tenu en 1894 par le successeur de l'infortuné entre­preneur  : M. Sarcé.


 
Cette fin de siècle est marquée par l'importance des inno­vations technologiques dans le domaine des transports. La 1ère ligne de tramways électriques Français est mise  en service dès 1890 à Clermont-Ferrand.
 
La France se couvre d'un important réseau maillé de lignes de Chemin de Fer. Les départements se dotent d'une infra­structure de réseaux ferrés secondaires et l'opinion publique est très at­tentive à cette nouvelle révolution des transports qui com­bine le progrès technique et une amélioration notable dans le confort de l'usager.
 
Le tramway électrique par sa modernité apparaît comme le successeur tout désigné aux omnibus hippomobiles sur de nombreux réseaux urbains Français...
 
Le Mans, dont le Maire Anselme Rubillard est résolu­ment favorable à ce nouveau mode de transport, n'attendra pas l'expiration de la concession suite à la période d'observation de 2 ans (les tramways hippomobiles de Routiou n'ayant pas donné pleine satisfaction) pour favoriser l'implantation d'un réseau de tramways électriques.
 
 
Le cheval comme mode de traction était défini­tivement révolu... au Mans, dès 1895.
 
 
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 09:23
J- 3 avant l'inauguration du Tram
 
Imaginez un peu, nous sommes en 2009 et voilà comment la gare nord devrait apparaître ... pardon le Pôle d'Echanges Multimodal (PEM).

P1000922.JPG

On pourrait s'y croire mais il s'agit seulement d'une bâche qui s'étale à proximité des bâtiments de la gare. Le parvis de la gare est une immense dalle claire pavée ce qui est très à la mode de nos jours (Rennes, Laval...). La façade d'origine de la gare (1854) est doublée d'une "galerie des transports" courrant tout son long.

La Place du 8 mai est complètement transformée.

P1010235.JPG

In situ, le tramway a déjà pris position des lieux. Alors que derrière, les glaces terminent d'être montées sur les superstructures. Depuis la prise de cette photo (début novembre) la galerie est terminée et l'encombrement du chantier disparaît petit à petit pour faire place net le 17 novembre.

P1010231.JPG

A la même époque, un tramway à l'essai assure l'arrêt à la station gares (au pluriel) qui sera la station de correspondance par excellence. Non seulement avec les autobus de la SETRAM, mais également avec les autocars interrurbains de la STAO), de Cariane quand entre autre la gare routière sera transférée au contact de la gare nord (http://www.fnaut-paysdelaloire.org/article-13637728.html), les trains de la SNCF (TER, TGV, CORAIL...) et les modes doux, sans oublier l’automobile.

Au contact des quais si l'on peut dire, le bâtiment visible aura vocation à être un espace multimodal. De part et d'autre se situe le parvis qui sera recouvert de bâtiment de plusieurs étages. L'immobilier reprend ses droits. (voir aussi http://www.fnaut-paysdelaloire.org/article-12003790.html)

P1010352.JPG

Vue latérale prise du quai A, donnant sur le boulevard de la gare. L'alignement de Mancelles, à 1 étage, à l'arrière plan, illustre également la problématique de l'urbanisme de la ville du MANS. Une ville basse, très étendue, peu dense et le projet d'implanter un tramway pouvait paraître comme une véritable gageure. Au premier plan l'espace d'une voie ferrée non occupée et qui bute contre la gare. Prémice pour l'implantation un Tram-Train?

P1010229.JPG

La rame Yvré l'Evêque vient de passer devant le Pont du Bourg Belé , alors qu'une rame SNCF tractée passe elle au dessus , arrivant de la ligne Paris / Chartres / Le Mans. Au fond on distingue le gazon qui se déroule le long du Boulevard Emile Zola. Les plots de sécurité vont disparaître pour l'inauguration. L'horizon ressemble à une immense toile "de caténaires"...

P1010347.JPG

Dernière vue du pôle d'échanges en 2009 il ne s'agit seulement que d'une bâche qui recouvre la façade aveugle d'un des bâtiments de la gare. Une perspective qui permet de voir le parc de stationnement sous le parvis, offrant une centaine de places de stationnement de courte durée. 
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 08:03
Nous allons publier quelques articles d'analyse sur la nouvelle politique commerciale de la SNCF et l’information sur les horaires et les prix des services nationaux et interrégionaux 

Quelque rappel sur la nouvelle offre tarifaire
 :
Rappelons que l’offre ferroviaire dépend de deux directions SNCF : 
- la direction Voyages-France-Europe (VFE-ex Grandes Lignes) gère les services TGV, Corail Téoz et Lunéa, et certains services assurés par trains Corail ; 
- la direction Transport de Proximité (ex direction du Transport Public) gère les Corail Intercités et, sous l’autorité des régions, les services TER/Transilien. 
La nouvelle grille tarifaire ne concerne que les trains VFE à réservation obligatoire, c’est-à dire TGV, Téoz et Lunéa.  

La clientèle professionnelle soignée
La création d’une tarification Pro est un progrès  : en échange d’une hausse très modérée du prix, la SNCF offre aux voyageurs en déplacements professionnels une utilisation plus souple du billet et de nouveaux services. 

2006_09_12_le_mans_iris_320_w.jpg         une nouvelle offre commerciale qui ne concerne que les trains à réservation

au dépend  des usagers ponctuels et de loisirs...
C’est la tarification dite Loisir destinée à la clientèle non professionnelle
qui pose problème. La SNCF en attend un meilleur remplissage de ses trains, donc des recettes nouvelles qui lui permettront d’offrir des tarifs plus avantageux. 

Le revers de la médaille est double :
- d’une part une plus grande difficulté de compréhension de la grille ;
- d’autre part une pénalisation excessive (10 euros) imposée au voyageur occasionnel obligé d’échanger ou de se faire rembourser son billet le jour même de son voyage. 
 
La nouvelle démarche de la SNCF souffre d’une contradiction : 
le voyageur est incité, afin de bénéficier du tarif le plus bas, à anticiper au maximum sa décision d’acheter
son billet ; 
mais l’exploitant ne lui fournit pas l’information suffisante à la préparation “libre”
(sans orientation par le système de vente) de son voyage, d’autant plus nécessaire que l’offre horaire, et maintenant tarifaire, s’est complexifié
!


A suivre...

Et n'hésitez pas à vous exprimer...
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 18:25


La grève du 14 novembre s'annonce difficile car les centrales syndicales se sont prononcée pour une gréve reconductible. 

Pour le train et en réponse à la réforme des régimes spéciaux de retraite, sept des huit féfdérations de cheminots (CGT, SUD RAIL, UNSA, FO, CFTC, CFE-CGC et la CFDT qui a rejoint en fin de semaine dernière le mouvement) ont appelé à une "grève nationale illimitée, reconductible par durée  de 24 heures, à partir  du mardi 13 novembre à 20 heures.  

Seule la FGAAC  (conducteurs autonomes) ne s'est pas joint au mouvement après avoir obtenu des  concessions. Elle a négocié directement avec le gouvernement et la SNCF.

En attendant, pour les usagers cela va être la galère. 
La SNCF a prévu dès lundi un dispositif d'information avec des fiches horaires pour indiquer les listes de trains circulant, disponibles dans les gares, principalement en Ile de France.  
.

Pour connaitre l'état du trafic prévisible, voici  quelques adresses pour connaître les possibilités de se déplacer

sur internet : (http: //www.sncf.com)

aux numéros verts : 0.805.90.36.35 pour les grandes lignes et les TER
au : 0.805.700.805 pour le TRANSILIEN

pour les Ter Pays de La loire sur le site  : (www.ter-sncf.com/paysdelaloire/Default.htm) 

par SMS  ou  mail pour les abonnés et internet

grâce au médias , 13 quotidiens nationaux et 59 régionaux détailleront le dispositif

butoirgarelaval1105.jpg

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 18:30
Concernant la grève du 14 novembre à la SNCF et à la RATP...

La FNAUT n’a aucune légitimité pour porter un jugement sur les motivations des personnels grévistes. 

Elle demande qu’une négociation sérieuse s’engage rapidement entre l’Etat, les directions des entreprises et les syndicats afin d’éviter une reconduction de la grève au-delà de la journée du 14 novembre.

Elle s’inquiète en effet des graves conséquences qu’aurait une grève prolongée pour les usagers et voyageurs, les entreprises de transports et l’activité économique de notre pays. 

Le trafic ferroviaire de fret est particulièrement menacé.

La FNAUT demande d’autre part aux exploitants de fournir aux usagers et voyageurs une information précise sur les services maintenus afin de leur permettre de prendre leurs dispositions, et aux autorités organisatrices de transport d’indemniser les usagers abonnés en prolongeant gratuitement leur abonnement d’une durée égale à celle de la grève.

M. Jean SIVARDIERE (Président) - M. Régis BERGOUNHOU (secrétaire général) 


2005-saumur-balzac-v5.jpg 

Demain les usagers seront privés de d'autobus, d'autocars et de trains...

butoirgarelaval1105.jpg


                                                                    Et quand prendra fin la grève ?

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 11:10
Cette nouvelle est passée quasiment inaperçu mais elle va sans aucun doute, si elle se généralise augmenter le nombre de points de vente des billets de trains régionaux en France.

Le retour du tabac dans les trains régionaux ?
La Confédération des buralistes a signé avec la SNCF le jeudi 11 octobre un accord pour tester la vente de billets de trains express régionaux (TER) dans certains bureaux de tabac.
 
Cet accord se mettrait en place progressivement après une expérimentation qui débutera en 2008. Les buralistes, qui ont vu leurs rétributions baisser depuis plusieurs années (disparition des timbres fiscaux, augmentation du prix des cigarettes, concurrences diverses …) recevront une commission en échange.
 

P1000982.JPG

Non ce n'est pas une machine à sous ni une boîte à tube mais le nouvel automate pour billet TER. Attention il n'y aura pas de billet gagnant  chez les buralistes (il n'y aura certainement pas d'automates dans les commerces).

Mais ce service ne sera généralisé en 2009 que si le test lancé par la SNCF pendant l’année 2008 se révèle concluant. Et la généralisation ne sera effective que si les Régions en font la demande.
 
Deux Régions ont été retenues pour le test : Bretagne et Champagne-Ardenne. Mais rien ne précise le nombre de buralistes concernés et la durée de l’essai. Seul les bureaux de tabacs des secteurs privés de gares où ne disposant pas de guichets de vente recevront une commission de 4% sur la vente des billets. 

Un paquet de blonde, un ticket a gratter et un billet de TER, S.V.P.    
Depuis 2003, un accord signé entre la corporation des buralistes et l’Etat envisageait la possibilité au débit de tabac de vendre des billets de train. Cette mesure serait un palliatif à la disparition des gares et des points de vente SNCF dans les zones rurales.

La FNAUT sera attentive à l'expérimentation et ne manquera pas de vous tenir informer de son évolution.
 
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 12:16
L'électrification de Nantes-Bordeaux progresse à pas de géant  malgré quelques contrariétés (les travaux du pont  de la Métairie à Saint Sébastien sur Loire s'éternisent).

FNAUT Pays de la Loire se réjouit de cette avancée mais aimerait que son appel du 12 octobre 2005 (réunion débat à La Roche sur Yon soit relayé. On attend des annonces sur l'amélioration des services, l'extension de la desserte périurbaine Nantes-Clisson, voire le cadencement.
Nous savons que le matériel est commandé. Nous sommes patients. Mais il ne faudrait pas que ce progrès visible au dessus des voies entraîne des frustrations.
En attendant le service n'est pas au top sur Nantes-Bordeaux : deux heures de retard le 8 novembre à La Roche pour le train de 8h24. 
Le personnel de la SNCF fait des efforts d'information mais les choses pourraients'améliorer avec plus de présence dans les gares.
Montaigu.jpg



Ainsi la gare de Montaigu qui sera probablement "dopée" par l'électrification reste sans chef de gare.
Et pourtant on peut compter plus de 150 automobiles un jour normal dans ses parkings...ou sur la voirie.


  M. RINGUET

 correspondante FNAUT à La Roche sur Yon
 vice présidente AUT 85
  J. B. LUGADET
  secrétaire FNAUT Pays de la Loire
 
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 09:06

Pousse c'est bientôt dimanche !
La FNAUT  (et son webmaster bénévole) ne souhaitant pas faire des journées à rallonge, vous propose une visite de la cité du train à MULHOUSE grâce à un site commercial
LINTER@UTE week-end.

http://www.linternaute.com:80/sortir/la-cite-du-train-a-mulhouse/la-cite-du-train.shtml

Vous  allez passer en revue 14 photos présentant le patrimoine ferroviaire national et tout cela dans votre fauteuil.  Bonne visite.

Ferroviairement vôtre ! 


2006_aapa_angers_v10c.jpg
Mais rien ne vaut le patrimoine ferroviaire vivant. (Le Petit Anjou préservé par l'AAPA)

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques