Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 08:00

C'est le grand retour du TGV en Vendée après 4 ans d’absence. L’expérience du faux-vrai TGV tracté n’est plus qu’un lointain souvenir. Arrêté en décembre 2004 par la nouvelle majorité, le TGV Tracté par un diesel circulait sur Nantes / La Roche sur Yon depuis 2000.


Un TGV optimal ? 

La cérémonie du 11 décembre dernier maque le retour du TGV même s'il ne s’agit là, que de l’électrification de la ligne actuelle. On est loin de faire rouler le TGV sur une LGV. Des aménagements de voie auraient permis de relever la vitesse...

Mais un gain de temps qui sera apprécié par les usagers ...

Pourtant le temps de parcours est réduit de 15 minutes environ, gain réalisé par l’absence de correspondance et de changement de train pour continuer sur Nantes / La Roche sur Yon.


La cérémonie...   

A l' invitation des représentants des partenaires de cette électrification, la FNAUT Pays de la Loire était représentée par Jacques MICHAUX à l' inauguration de la liaison TGV Paris-Les Sables d'Olonne le jeudi 11 décembre.


Se sont exprimés à la tribune :

 

Dominique Bussereau, Secrétaire d' Etat chargé des transports

 

Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire

 

Philippe de Villiers, Président du Conseil Général de la Vendée

 

Michel Merlet, représentant Patrick Mareschal, Président du Conseil Général de Loire Atlantique

 

Pierre Regnault, Président de la Communauté de Communes du Pays Yonnais, Maire de La Roche/Yon

 

Louis Guédon, Président de la Communauté de Communes des Olonnes, Maire des Sables d' Olonne

 

Hubert du Mesnil, Président de Réseau Ferré de France

 

Guillaume Pépy, Président de la SNCF

 
On reconnait de gauche à droite : Dominique BUSSEREAU, Jacques AUXIETTE, Guillaume PEPY et Philippe de VILLIERS  

Tous ont souligné le caractère exemplaire de la coopération entre les huit partenaires qui ont apporté 105 millions d’euros.

Le Conseil Régional a versé 35 millions d’Euros, l’Etat : 27,8 millions, le Conseil Général de la  Vendée a apporté une contribution à hauteur de 20,4 millions, la Loire Atlantique : 8,8 millions, RFF a versé 7,2 millions et les communautés de Pays , des Olonnes et du Yonnais ont apporté une contribution de 2,9 millions d’Euros chacune.


Un TGV au service de la Vendée... 
Après avoir évoqué le passé et en particulier l'expérience du TGV tracté, ils ont presque tous exprimé que leur vraie motivation était de desservir la Vendée par un vrai TGV. L' intérêt de la traction électrique pour la desserte TER est à peu près passée sous le silence.

 

La rame inaugurale ...

Et maintenant Cap au Sud pour la poursuite de l'électrification...
Un large consensus des responsables politiques en faveur de la modernisation de la ligne Nantes-Bordeaux a été affiché..

 

Ce qu'ils ont dit ... 

Dominique Bussereau a confirmé l'engagement de l' Etat à hauteur de 13 milliards d'euros sur cinq ans pour régénérer le réseau ferroviaire classique. Le ministre confirme également le projet de Notre Dame des Landes (NDDL).

Philippe de Villiers  porte sur l'intérêt à la réalisation de l'A 831 et à l'étude d'un nouveau franchissement de l'estuaire de la Loire pour assurer une bonne liaison routière entre la Vendée et NDDL. Le chef de l'exécutif vendéen défend aussi l'électrification de Nantes St-Gilles-Croix de Vie mais passe Pornic sous le silence ( il est vrai que Pornic n'est pas en Vendée!).

-  Jacques Auxiette a souligné l'intérêt que porte la Région à la « virgule de Sablé » et à la modernisation de la ligne de Pornic, indissociable de celle de Saint-Gilles.

Guillaume Pépy, affiche la volonté de ne pas délaisser les trains de la vie quotidienne: TER, RER, Franciliens, Corails...

 

 

 

 

 Une image "historique"et qui appartient dorénavant au passé ferroviaire  de la Roche Sur Yon.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 14:06


Plus de cent personnes ont participé le jeudi 27 novembre à Sainte Luce à une réunion organisée par un collectif d’associations sur le thème de l’insuffisance des solutions de transport public...

Les Transports : une préoccupation des habitants ...

La  commune de 14 000 habitants est située sur le « premier  anneau »  de développement de l’agglomération nantaise et elle est actuellement en pleine croissance du fait d’une politique de densification de l’habitat initiée par la précédente municipalité dans le cadre du programme de Nantes Métropole.


Une commune périurbaine en pleine expansion et en mal de transport...

Hélas cette volonté n’a pas été appuyée par une politique de l’offre de transport public et les participants ont pu se plaindre de :

  •    l’absence de halte TER sur la ligne Nantes-Angers qui passe sur la commune.
  •    la mauvaise desserte par autobus : lignes non directes et mal reliées au réseau tramway de Nantes
  •    l’absence de continuités cyclables sûres et efficaces.
Une commune qui ne bénéficie pas de l'offre TER comme d'autres communes de l'agglomération Nantaise (ex : VERTOU)

Certaines interventions très argumentées ont permis de dénoncer les conditions de vie offertes :

  •     aux habitants et utilisateurs du centre-ville complètement paralysée par l’affluence automobile,
  •     aux usagers des Transports publics pénalisés par des fréquences inférieures à celles des communes avoisinantes (particulièrement en soirée et le dimanche) et un service mal coordonné concentrant les passages des autobus sur des plages concentrées laissant par ailleurs de grands vides,
  •      aux navetteurs en autobus ou en deux roues  se sentant de moins en moins encouragées dans ce contexte à utiliser les modes de déplacement doux vers leurs lieux de travail.

Une rencontre avec les élus ... indispensable...

A l’issue de la réunion les participants ont convenu de rencontrer en urgence les représentants de Nantes Métropole et de préparer une manifestation publique de mécontentement.

Les représentants des associations du Collectif Transport de Nantes ont pu au cours de cette réunion exprimer leur soutien aux Lycéens. Affaire donc à suivre sur le blog de FNAUT Pays de la Loire

 

J B LUGADET (Secrétaire Association Nantaise Déplacements Environnement adhérente à la FNAUT)


Partager cet article
Repost0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 07:53

du projet de Loi de Finances ... L'Association  FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT réagit !

Alors que progressivement les pays européens adoptent le principe de faire payer au transport ses coûts réels qui sont largement sous évalués dans le domaine des modes routiers, que certains pays ont déjà adopté la taxe kilométrique (comme la RPLP). La FRANCE serait sur le point de renier un de ses engagements du Grenelle.


 

Projet de Loi de Finances : les sénateurs à l’assaut de la taxe kilométrique poids lourds !

 

Après un vote en demi-teinte à l’Assemblée Nationale, ce sont maintenant les Sénateurs qui doivent examiner l’article 60 du projet de Loi de Finances pour 2009 sur la « taxe kilométrique poids lourds ». Plusieurs amendements ont d’ores et déjà été déposés et sont susceptibles de vider totalement de son sens un engagement fort issu du Grenelle de l’environnement.  France Nature Environnement s’en inquiète.


Un engagement fort du Grenelle déjà mis à mal par l’Assemblée Nationale .

Lors des débats menés à l’Assemblée Nationale concernant le projet de loi Grenelle 1, l’engagement n°45 du Grenelle de l’environnement visant l’introduction d’une éco-redevance poids lourds a été déjà fortement réduit. Des mesures d’atténuation pour certains territoires ont par exemple été introduites.

Michel Dubromel, responsable du réseau transports et mobilité durables à FNE commente les votes en cours : « L’article 60 du projet de loi de finances est censé être une application pratique de l’engagement du Grenelle. Mais les premiers votes à l’Assemblée nationale ont déjà fortement dénaturé cette mesure avec des amendements qui ont par exemple abaissé le niveau de perception. Il n’est plus possible de remettre en cause un engagement qui a déjà fait l’accord d’un compromis. »




Les sénateurs peuvent encore agir !

Certains amendements déposés sur le bureau du Sénat proposent, par exemple, de réduire toujours plus le montant déjà très bas de la future taxe. La France subit fortement les impacts négatifs du transport routier de marchandises sur l’environnement. Il est aujourd’hui plus que nécessaire de traduire en actes politiques des engagements concrets pris avec l’ensemble des partenaires de la société civile il y a plus d’un an.

France Nature Environnement souhaite vivement que les sénateurs mesurent l’enjeu de l’introduction d’une taxe kilométrique poids lourds et que des amendements à la hauteur des engagements du Grenelle soient votés. Il faut que l’Etat se donne les moyens de financer les solutions proposées dans le cadre du Grenelle !

 

communiqué de presse

jeudi 27 novembre 2008


 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 08:00

La ligne Le Mans / Rennes a été placée sous surveillance par la Région ... et  pourtant ...

Sur Laval / Rennes des difficultés croissantes…

Depuis début du mois de Septembre 2008, la ligne Laval Rennes, rencontre des difficultés qui au début n’étaient pas graves, mais qui, petit à petit, contribuent à dégrader l'ambiance des usagers envers les contrôleurs. L’'incompréhension a laissé la place à l'indignation et parfois même à la colère.

 

Les anciens TER avaient  plus de capacité pour emmener des vélos
 La faute aux nouveaux TER… ?

Et paradoxalement l’arrivée des nouveaux TER, bien conçus dans l'ensemble, n’a pas amélioré l’ambiance, car pour les usagers du vélo c’est galère et pour cause 'il n'y que 3 places pour les vélos !

 

Exemple : Apres le départ du TER de 7H54 Laval / Rennes : il ne reste bien souvent qu'une place de libre au mieux. A l’arrivée à Rennes c’est entre 8 à 13 vélos qui se trouvent dans la rame. Les usagers avaient l'habitude de s’arranger et de disposer les vélos de sorte qu’ils gênent le moins possible.

 

Avec la rentrée scolaire, début septembre, le nombre de passagers a encore augmenté, se traduisant par de nouveaux soucis pour les adeptes du train + vélo.

Les étudiants pensionnaires migrent avec leurs énormes valises qu’ils mettent régulièrement à la place des vélos. Ils ne cherchent pas forcément à les ranger, laissant de la sorte un passage étroit pour les passagers.

 

Chaque début et fin de week-end, depuis le mois de septembre, c'est la galère !

Un véritable tour de force pour placer les vélos entre les valises et les gens et ce sans incommoder les usagers. D’autant que les VTT ne peuvent être mis sur les accroches vélos, pour raison d’incompatibilité de taille entre les roues de ce type de cycle et le matériel.

 

Sifflez-y’a rien à voir !

Le soir quand le train arrive de Rennes à destination de Laval, en gare de Cesson Sévigné, c'est la course pour trouver une place au vélo, et régulièrement le contrôleur siffle alors que les usagers sont toujours à quai, en train de courir pour trouver une place !

 

Stationnement vélo en gare de Laval : spartiate !

Certains contrôleurs interpellent même, les usagers cyclistes leur refusant la montée dans le train quand les places de vélos sont prises. Cela se produit souvent dès Laval, et donc pour les gares du Genets, Port Brillet, Saint Pierre la Cour, Vitré, Châteaubourg, Noyal sur Vilaine etc.…

 

Les contrôleurs font également d'autres erreurs, comme par exemple annoncer la gare de Vitré au lieu de celle Des Lacs (ce n'est pas la même chose). Où oublier de s'occuper d'une personne à mobilité réduite (handicapé) … ce qui arrive parfois…


Quitte ou double ?

Un exemple parmi d’autres : vendredi 26 septembre, le train de 17H10 en départ de Rennes pour Laval a théoriquement une capacité de 150 personnes mais ce jour là elle aurait dû être porté au double soit 300 places pour répondre à l’afflux. Le contrôleur refusait la montée des cyclistes (ce qui était bien normal) les gens étaient serrés les uns contre les autres comme dans le métro !

Mais le contrôleur aurait pu éviter de répondre «vous n’avez qu’à prendre le prochain train», dans une heure… Et s’il est bondé lui aussi, ils font quoi les usagers ? Ils regardent les trains passer  ?


Conclusions

La conséquence de cette situation est que les usagers cyclistes ont pour certains d’entre eux, renoncé à prendre le train et retrouvé le réflexe de la voiture.

 

A cause d’un matériel dont la capacité d’emport des vélos est trop faible (défaut de conception !), d'un manque d’anticipation de la part de la SNCF pour le retour du vélo comme mode de transport complémentaire au train, des TER que la région a acheté et dont les capacités sont sous dimensionnées aux heures d'affluence, tous ces facteurs concourent à dégrader les conditions de transport...

Cette situation loin d’apaiser les tensions a contribué a alourdir le climat social au point de constater que les contrôleurs deviennent de moins en moins aimables envers la clientèle.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 07:30

s'est réuni le 1er décembre 2008...

 

Dernière structure mise en place par la Région des Pays de la Loire, dans le cadre de la Régionalisation : Le Comité Régional des Partenaires du Transport Public s'est réuni le lundi 1 décembre à l'Hôtel de la Région.

  

A cette occasion des thèmes étaient proposés à la réflexion :
 
-Quelles solutions de mobilité alternative à la voiture pour des modes de rabattement durables vers les gares?
 
-Comment diminuer la consommation énergétique et les émissions à effet de serre émises par les transporteurs?
 
-Accessibilité des personnes à mobilité réduite: quelle articulation des actions, quelle complémentarité entre autorités organisatrices de transport ?  
 
-Dans une enquête nationale menée en 2008 par BVA, 60% des Français indiquaient qu' ils réduiraient leurs déplacements dans un contexte de hausse continue du prix du carburant: comment en tant que collectivité ou autorité organisatrice de transport, peut-on accompagner cette évolution ?
 
-Les engorgements en heure de pointe sont générateurs de surcoûts: quelles propositions formuler ?
 
-Quelles attentes des acteurs / partenaires de la Région vis à vis du Conseil Régional pour accompagner / soutenir leur démarches ?

 Jacques MICHAUX (à gauche) à l'occasion d'une rencontre à Ancenis

La FNAUT  y  était invitée et c'est Jacques MICHAUX , le Président de l'Association Régionale qui représentait l'Association et s'est fait l'écho des réflexions en relation avec les différentes thématiques.

La FNAUT vous fera partager prochainement ses reflexions sur le sujet...
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 08:00

INTERLOIRE :  Un partenariat exemplaire  

La FNAUT Pays de la Loire aime bien le train Interloire conçu en partenariat entre lesrégions Centre et Pays de la Loire pour assurer une liaison rapide Orléans-Nantes (voire Le Croisic) via Blois, Tours, Saumur et Angers.

L'Interloire en gare de Saumur

Notre association  réclame de semblables  liaisons vers la Bretagne, la Normandie, Bordeaux…

Mais un service qui se dégrade...

Las de plus en plus d’usagers nous font savoir qu’ils sont mécontents du service actuel notamment sur le train du matin partant de Nantes à 7h05 et sensé arriver à Saumur à 8h05. Deux usagers, professeurs dans un collège de la ville nous ont signalé ainsi des retards de 45 minutes les 10 et 27 novembre et une suppression du service le 25.C’est gênant quand on doit prendre des élèves à 8h30.

Et quand les Transports urbains s'en melent...

D’autant plus ajoute Françoise REITZ correspondante de la FNAUT à Saumur que les correspondances avec les autobus du service urbain ne sont pas toujours bien coordonnées.

Du pain sur la planche pour les futures réunions SNCF-usagers…..

Nous savons certes que ces incidents traduisent le succès des services, la pression mise sur la disponibilité des matériels et des employés. Mais leur résolution est la garantie du service public et de la fidélité des usagers d’autant que certains osent remarquer , service minimum oblige, qu’on les informe mieux les jours de grève qu’en temps ordinaire !

Donc vivent  les TER interrégionaux à l’heure à Saumur comme à…. Caen et à La Rochelle…!

Sans oublier leur cadencement !

 Des transports par autobus (et autocar) pas toujours adaptés aux horaires des trains...

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 12:16
Depuis le 17 novembre, le tramway fête son premier anniversaire de mise en circulation. Un an de succès comme en témoignent les résultats de la fréquentation.


40 % de fréquentation en plus sur le réseau SETRAM !


Il y a un effet tramway indéniable : avant la fréquentation  par semaine s'élevait à 380 000 voyageurs sur le réseau de bus. Fin octobre 2007 elle a atteint les 560 000 voyages. Les prévisions envisagent déjà qu'elle dépassera les 600 000 voyages.


Et la croissance a été forte et soutenue dès le début :

450 000 dès la mise en circulation fin 2007,

530 000 voyages lors des 24 heures du Mans en juin 2008,

Rentrée de septembre 2008 : 550 000 voyages...


Devant la gare, le tramway a pris pleinement sa place dans l'environnement des manceaux mais aussi des sarthois.


La fréquentation a explosé et les abonnements ont suivi (salariés (+37% environ de septembre 2007 à septembre 2008) , étudiants , scolaires...)



Le quartier gare termine sa  mutation alors que le tramway y a contribué pleinement.

Et le réseau de tramway a dynamisé le reste du réseau de bus.

Autre changement : l'urbanisme s'est adapté dans la ville de la voiture et des 24heures du Mans cela n'était pas gagné. Comme ici cet aménagement Boulevard Emile Zola qui s'est fait au dépens du stationnement et du talus SNCF .


Donnez votre avis...

Pour recueillir l'avis des manceaux et des sarthois sur le tramway, à  l'occasion du premier anniversaire  du tramway , la quotidien Ouest France ouvre son site  internet  aux commentaires cliquer  ici .

Le  tramway était attendu par les habitants de l'agglomération mancelle et il n'a pas déçu les usagers comme on peut le voir sur les commentaires. C'est une belle réalisation que les Congressistes de la FNAUT ont eu tout loisir d'utiliser et d'apprécier.


Mutation de la Place de la République et  rénovation urbaine pour mettre en valeur le patrimoine .


Et demain...

Ce tramway donne des ailes.  La réalisation d'un prolongement vers Coulaines, commune au  nord du Mans est déjà acquise. Il s'agirait d'une branche comme celle qui se trouve au sud vers les Sablons.

Vers Allonnes les responsables des transports s'orientent vers un Bus à Haute Qualité de Service.

Un nouveau "combat" en perspective pour le CTAM qui comme a son habitude a déjà inauguré la deuxième ligne de Tramway voir ici .

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 08:06

Château-Gontier n'est pas en reste dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre.

Le Pays de
Château-Gontier présente à partir du 18 novembre une exposition de dessins jamais exposés de Léon Patrie qui a été chef de gare de Château-Gontier pendant et après la première guerre mondiale.

 Le Bâtiment Voyageurs de Château-Gontier côté voies ... 


Le chef de gare croquait sur le vif les "voyageurs" du moment : soldats, prisonniers, blessés qui passaient dans les convois... Les portrais sont exposés au 1er  étage de l'hôtel de ville...

Le BV de Château-Gontier côté cours... Un bâtiment typique du réseau de l'Ouest...


L'exposition 1914-1918 : portraits et croquis de Léon Patrie
est visible du 18 novembre au 3 janvier 2009 à l'hôtel de ville et de Pays de Château-Gontier
Salle des Pas Perdus du Palais de Justice, 23 Place de la République, à Château-Gontier Bazouges.
Entrée Libre.
Renseignements : Service des Affaires Culturelles au 02 43 09 30 90.
Pour en savoir plus :
http://www.ville-chateau-gontier.fr/page/p-315/index.php?id=5

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 08:09

Les commémorations de la Grande Guerre, donnent lieu  régulièrement à des manifestations.
 
Cette année à l'occasion des  90 ans de l'Armistice, l'ORIBUS une Association,  qui publie une revue d'Histoire locale sur la Mayenne a mis en place avec de nombreux partenaires un programme complet du 6 au 23 novembre pour présenter la Mayenne pendant la Grande Guerre. 

Un lieu stratégique  : la gare de Laval

La gare de Laval dans les années 20, elle a peu changé depuis le début du siècle. L'aménagement de la place est resté tel que jusque dans les années 90/2000. De nombreux convois ont traversé la gare et une grande diversité "d'usagers" des trains s'y sont croisés (soldats, prisonniers, blessés, civils réfugiés...) et d'origine diverses (russes, allemands, américains...).
Le bâtiment voyageur (BV) perdra sa toiture, soufflée par les bombardements de 1944.

La gare actuelle avec son nouveau parvis et son parking souterrain.

La couverture de la plaquette "Loin du Front", qui regroupe l'ensemble des manifestations à l'occasion du 90 ème anniversaire de l'Armistice.


Un des quatre panneaux d'exposition évoquant le lieu stratégique que représente la gare de Laval


Une plongée dans l'histoire ... Si vous vous arrêtez à Laval...

Exposition visible dans le hall de la gare :
du Lundi au jeudi de 5h50 à 21h50, Vendredi de 5h50 à 23h55 
Samedi de 7h15 à 19h et Dimanche et jours feriés de  8h  à  23h55.


Pour en savoir plus : http://www.atmospheres53.org/docs/loin_du_front.pdf

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 11:00
Pour animer le site ce mois de novembre un petit jeu ... Êtes-vous prêt à partir en voyage avec la FNAUT ?
Mais où c'est  ???
A vous de trouver le lieu ! Et qu'est ce que c'est !



A vos Blog ... partez...
 
Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques