Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 08:00

Depuis le 13 janvier 2009, les régles ont changé en matière de recours contentieux. Les conditions de Saisine du médiateur de la SNCF sont dorénavant directe.


Depuis le 13 janvier la SNCF a annoncé les changements par voix d'affichage...

 

Le médiateur reste la personne incontournable à saisir en cas de litige ....

Le médiateur de la SNCF est une personnalité indépendante chargée de résoudre les litiges non réglés par les services clientèle. Les litiges de sa compétence sont liés à une mauvaise exécution du contrat de transport (retards, difficultés liées aux commandes sur internet, ...) ou relatifs à une infraction à la police des chemins de fer (contraventions de classes 1 à 4 uniquement).

 

Mais pour le saisir d'un litige, choisir une association de consommateurs n’est plus obligatoire.

Depuis le 13 janvier 2009, le Médiateur de la SNCF peut être saisi directement par les voyageurs. Si le passage par une association agréée de consommateurs telle la FNAUT n’est plus obligatoire, il reste cependant fortement conseillé.

 

Il est plutôt conseillé de saisir une association agréée de consommateur ...

En effet (FNAUT Infos n°148) :


+ la FNAUT permet au voyageur d’avoir un contact direct avec un interlocuteur défendant ses intérêts ; elle lui adresse un accusé de réception de son dossier et lui fait savoir si ce dernier a été transmis ou non au Médiateur (certains dossiers n’ont aucune chance d’aboutir) ; elle peut le renseigner tout au long de l’étude du dossier par le Médiateur, car elle connaît bien le fonctionnement de la médiation à la SNCF ;


+ elle exploite des procédures de transmission des dossiers établies avec l’équipe du Médiateur, avec laquelle elle entretient des liens privilégiés ;


+ si le litige concerne une infraction, elle demande au Médiateur de suspendre les poursuites à l’encontre du voyageur (une contravention relève du droit pénal, elle est automatiquement transmise au Ministère public si elle n’est pas réglée par le voyageur ou classée sans suite par la SNCF dans un délai de deux mois après l’infraction et le Médiateur ne peut plus intervenir) ;


+ elle peut apporter son soutien au voyageur, quand il demande notamment l’annulation d’un procès-verbal, le remboursement d’un billet inutilisé ou une indemnisation pour un retard ;


+ de nombreux litiges étant portés à sa connaissance, elle a accumulé une grande expérience et est en mesure d’aider efficacement les voyageurs à obtenir l’application des droits auxquels ils prétendent ; depuis de nombreuses années, le taux des avis favorables rendus par le Médiateur est plus élevé sur les dossiers soumis par la FNAUT que sur l’ensemble des dossiers qu’il étudie;


+ enfin il est important pour la FNAUT de pouvoir continuer à traiter un grand nombre de litiges, c’est un moyen de connaître les difficultés auxquelles sont confrontés les voyageurs et de mieux les aider à les résoudre.


Marc Debrincat, Anne-Sophie Trcera

courriel : mediation@fnaut.org

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 08:12

Un plan de relance est en deça des attentes liées aux engagements du Grenelle...


"Un rond point c'est bien, un tramway c'est mieux".
Les travaux routiers, parce que plus facile a mettre en oeuvre sont une fois de plus favorisés. Bien qu'il  s'agisse du rattrapage des engagements antérieurs non tenues dans le cadre des contrats de plan.


Travaux routier sur la "future" Rocade sud de Château-Gontier

 

La Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports, par son Antenne Régionale insiste sur  les insuffisances du plan de relance de l'Etat qui peuvent se décliner dans chacun des 5 départements des Pays de la Loire avec la non prise en compte de dossiers porteurs de mobilité :

 

Loire Atlantique : pas d'aide à la Communauté urbaine de Nantes alors que celle ci est contrainte à un renvoi d'équipements structurants (liaison des lignes de tram 1 et 2 dans le nord de l'agglomération)

 

Maine et Loire : pas de signe de suivi de la modernisation de la liaison ferrée Clisson-Cholet que commence à appuyer le Conseil régional

 

Mayenne : retards inadmissibles de la gare routière de Laval, pas de prise en compte de la ligne Laval / Mayenne. 

 

Sarthe : rien sur la "virgule de Sablé", rien sur l'étude d'une deuxième ligne de tram au Mans

 

Vendée: retards sur la réouverture  de Fontenay-le-Comte / Niort, aucune annonce sur la modernisation de la liaison ferrée  (Nantes)-La Roche sur Yon-La Rochelle-(Bordeaux)  etc...

Partager cet article
Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 22:26

Le titre combiné "Métrocéane" permettait sur l'axe Nantes-Le Croisic d'accéder aux réseaux SNCF-TAN-LILA-STRAN avec un seul ticket quotidien, hebdomadaire....

La FNAUT a toujours souhaité la coordination tarifaire et technique des services de transport public en Loire Atlantique réclamant même pour mieux assurer cela une autorité organisatrice unique.

L'extension aux dessertes Nantes-Pornic et Nantes-Machecoul ne peut que nous réjouir et nous félicitons le Conseil régional, le Conseil Général, Nantes Métropole et la CARENE pour cette sage décision qui concernera plusieurs centaines d'usagers. 

Il faut maintenant développer l'information sur cette bonne mesure et améliorer les correspondances: horaires,information,services.

Et notre association prend rendez-vous avec les usagers d'Ancenis, Clisson....pour la 3° étape de cette extension salutaire.


Partager cet article
Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 08:13

 

La ligne a été fermée en 1974 et déposée en bonne part entre Cholet et Parthenay.

 

Depuis, la situation n’est guère brillante : un bus, certes de qualité !, mais qui ne permet même pas d’aller passer à partir d’une ville une journée dans l’autre, tellement ses passages sont peu fréquents.

 

La Région assure qu’il n’y a pas de demande. Ce serait étonnant entre deux capitales régionales, permettant de nombreuses correspondances et reliant des agglomérations significatives : Clisson, Cholet, Bressuire, Parthenay. Il suffit pourtant de regarder d’autres liaisons transversales de ce type, comme Amiens Rouen, Dijon Nancy, pour voir que des trains y roulent et que les Régions sont dans une démarche d’amélioration de l’offre.

 

La vraie raison de ce déni de la réalité est peut-être financière, les Régions Pays de la Loire et Poitou Charentes ne souhaitant pas se lancer dans le chantier de la réouverture. Mais il est sûr que si l’on ne pose pas correctement le problème, il n’y aura pas de solution.

 

L’amélioration de Poitiers Limoges en cours, ainsi que les projets de Ligne à Grande Vitesse Sud Atlantique (Tours Poitiers Bordeaux) et Poitiers Limoges montrent pourtant l’urgence de profiter de ces investissements pour raccorder le Grand Ouest et lui donner accès au centre de la France et à la péninsule ibérique.

 

Les perceptions évoluent : Ne voilà t’il pas que Jean Marc Ayrault place au sein des priorités la nécessité de connecter Nantes, mais aussi Rennes, au réseau ferroviaire européen, ce qui passe par la nécessité de relier Nantes à Poitiers ? (Ouest France du 17 mars 09). Espérons que les Régions prendront le dossier à bras le corps.

Voir le site de la FNAUT Poitou-Charentes sur le sujet :
http://www.fnaut-pc.asso.fr/2006/11/11/la-liaison-intercites-nantes-poitiers-limoges/

 

  

Partager cet article
Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 22:16
Alors que dans les autobus de la TAN  on n'observe plus que rarement des  "bugs" dans l'affichage des stations l'usager serait en droit d'attendre à la station Gréneraie  un meilleur rendement des panneaux lumineux à la sortie du "busway" . Quel est l'intérêt de signaler dans les affichages au dessus des escaliers vers les correspondances les temps d'attente vers Pirmil (à une station sur le "tapis roulant" formé par 7 lignes) alors que ce qui intéresse la quasi totalité des usagers ce sont les horaires des lignes 27,28,29,39... vers Saint Sébastien,Basse Goulaine,Vertou ?

L'ANDE invite les services commerciaux et informatique de la TAN a étudier ce problème qui doit être facile à analyser ( flux des voyageurs) et à résoudre (inversion des données).

Le surplus d'électronique n'est pas mauvais en soit. Encore faut-il qu'elle soit utilisable....

A la décharge de la TAN signalons que les chauffeurs  des lignes en cause ont des procédures d'attente des usagers quittant le "busway"...

J B LUGADET (ANDE)

Partager cet article
Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 22:01

Le conseil communautaire de Nantes Métropole a adopté  le 20 mars les grandes lignes des projets de développement des transports en commun à l’horizon 2013 et les tarifs applicables par la TAN au 1° juillet 2009.

 

 

Les militants favorables au transport public et les représentants des usagers regroupés dans le Collectif Transport ont été préalablement et correctement  informés des tenants et aboutissants de la politique de mobilité menée par la communauté urbaine.

 

Dans le cadre d’une critique argumentée et ferme  de ces mesures le Collectif Transport  souhaite mettre en avant la responsabilité de l’Etat :

    +  qui n’a pas aidé directement depuis 2004 le réseau nantais à améliorer ses infrastructures,
    +  qui n’a rien prévu en faveur du transport public pour  notre agglomération dans le plan de relance,
   +  qui  complique la tâche des communes et des agglomérations en leur  retirant  sans préavis ni compensation les bénéfices de la taxe professionnelle.

 

Toutefois les décisions prises par  Nantes Métropole  nous semblent inquiétantes. Elles se traduisent de fait par un abandon  des projets de nouvelles infrastructures :

    +  liaison lignes 1 et 2 et prolongement de celle-ci vers Atlanpole via  St Joseph de Porterie ,
    +  ligne 5 à travers l’île de Nantes,
    +  prolongement de la ligne 4.

 


Notre ville va perdre l’avance qu’elle gardait dans le pays quant à la promotion des transports innovants et respectueux de l’environnement.

 

Le choix du report prioritaire des crédits sur les dépenses de maintenance ou de création de services d’autobus plus performants  apparaît difficile à justifier. D’une part, l’entretien des voies et du matériel  n’est qu’une donnée constante  de tous les réseaux. D’autre part  la vitesse, la ponctualité et la régularité des services étant liées à la création de couloirs-bus impliquera une politique résolue de restriction du stationnement que l’on sait difficile face au lobby de l’automobile.

 

Les décisions de développement d'axes structurants bus dans les années à venir ne doivent pas servir de prétexte à différer les améliorations qui s'imposent dès aujourd'hui :aménagement des horaires, meilleur cadencement, meilleur service du dimanche et des jours jaunes .

 

Le Collectif Transport soutiendra avec vigilance les avancées proposées dans ce domaine.  Face au gel prévisible, pendant 2 ou 3 ans, des projets prévus sur le réseau, il regrette  l’augmentation généralisée, brutale (11% en moyenne) et anticipée des tarifs des abonnements et des tickets. D’autant plus que les précédentes augmentations, égales aux taux d’inflation sont désormais présentées comme insuffisantes (pour ne pas dire électoralistes !).

 

 

Cette politique qui a le mérite de maintenir voire de développer des tarifs en faveur des plus démunis et des familles  sera par contre particulièrement pénalisante  pour :           

      +   les abonnés salariés ne bénéficiant (momentanément on l’espère)  d’aucune compensation par leurs  employeurs,
   les retraités imposables dont le titre annuel fait un bond de 29%.
  les usagers des services  suspendus jugés « marginaux »   qui  ne seront remplacés que par des solutions aléatoires et coûteuses (transport à la demande) dépendant des communes.
+    les utilisateurs du ticket « duo » qui, supprimé, fait passer le voyage aller-retour de 2,20 à 3€.

 

On peut craindre que, face à ces augmentations, les  catégories d’usagers  « non captives »  renoncent   à l’usage raisonné et civique du transport public surtout si le coût d’usage de l’automobile continue de stagner voire de diminuer (avec la politique des primes à la voiture neuve). On peut craindre aussi un « bilan C02 » désastreux de ces mesures, inversant une tendance jusqu’ici plutôt favorable du report modal à Nantes.

La spécificité nantaise (tarifs raisonnables pour des services reconnus parmi les meilleurs du pays et partant les mieux fréquentés par le public) n’est plus. Les associations du Collectif Transport le regrettent amèrement.

 

 

 Les associations du Collectif Transport ont décidé de se mobiliser :

            +   pour dénoncer les mesures prises qui leur semblent les plus contestables dans les médias directement ou en partenariat avec d’autres associations et syndicats,
                +  pour demander la suspension ou l’atténuation des mesures tarifaires les plus contestables (rétablissement du ticket duo, atténuation des augmentations de certains abonnements)
             +   pour organiser dans un sens non démagogique la réplique des usagers qui sont invités à faire part de leurs observations et de leur soutien au moyen de la boîte postale  

collectif-transport.nantes@laposte.net

Elles demandent  à l’Etat :

                +   une redéfinition des modalités du plan de relance contre la crise économique pour le rendre compatible avec les promesses du Grenelle de l’Environnement (aide massive aux réseaux urbains et aux constructeurs de matériels de transport public, extension en urgence du chèque transport à tous les  salariés de l’Etat)
            +   une fiscalité  adaptée à l’urgence de la situation (versement de la TIPP  à un fond d’aide au transport public, redéfinition et extension du versement transport).


Elles accentueront leur vigilance quant à l’application des promesses de Nantes Métropole en matière de Plan de déplacement urbain :
             +   en demandant une accélération des projets  d’amélioration des lignes de bus structurantes
             +   en refusant tous les compromis avec le lobby routier notamment quant aux places de stationnement empêchant la réalisation de sites propres accentuant la vitesse commerciale et la sécurité du service d’autobus
          +   en sollicitant leur participation aux comités de suivi (stratégiques et sectoriels) de la politique des transports.

Communiqué de Presse du Collectif Transport de Nantes 
Partager cet article
Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 22:01

Le conseil communautaire de Nantes Métropole a adopté  le 20 mars les grandes lignes des projets de développement des transports en commun à l’horizon 2013 et les tarifs applicables par la TAN au 1° juillet 2009.

 

 

Les militants favorables au transport public et les représentants des usagers regroupés dans le Collectif Transport ont été préalablement et correctement  informés des tenants et aboutissants de la politique de mobilité menée par la communauté urbaine.

 

Dans le cadre d’une critique argumentée et ferme  de ces mesures le Collectif Transport  souhaite mettre en avant la responsabilité de l’Etat :



  +  qui  complique la tâche des communes et des agglomérations en leur  retirant  sans préavis ni compensation les bénéfices de la taxe professionnelle.
 

 

Toutefois les décisions prises par  Nantes Métropole  nous semblent inquiétantes. Elles se traduisent de fait par un abandon  des projets de nouvelles infrastructures :

 

 


Notre ville va perdre l’avance qu’elle gardait dans le pays quant à la promotion des transports innovants et respectueux de l’environnement.

 

Le choix du report prioritaire des crédits sur les dépenses de maintenance ou de création de services d’autobus plus performants  apparaît difficile à justifier. D’une part, l’entretien des voies et du matériel  n’est qu’une donnée constante  de tous les réseaux. D’autre part  la vitesse, la ponctualité et la régularité des services étant liées à la création de couloirs-bus impliquera une politique résolue de restriction du stationnement que l’on sait difficile face au lobby de l’automobile.

 

Les décisions de développement d'axes structurants bus dans les années à venir ne doivent pas servir de prétexte à différer les améliorations qui s'imposent dès aujourd'hui :aménagement des horaires, meilleur cadencement, meilleur service du dimanche et des jours jaunes .

 

Le Collectif Transport soutiendra avec vigilance les avancées proposées dans ce domaine.  Face au gel prévisible, pendant 2 ou 3 ans, des projets prévus sur le réseau, il regrette  l’augmentation généralisée, brutale (11% en moyenne) et anticipée des tarifs des abonnements et des tickets. D’autant plus que les précédentes augmentations, égales aux taux d’inflation sont désormais présentées comme insuffisantes (pour ne pas dire électoralistes !).

 

2005-nantes-sncf-tan-composteurs-v.jpg

 

Cette politique qui a le mérite de maintenir voire de développer des tarifs en faveur des plus démunis et des familles  sera par contre particulièrement pénalisante  pour :           

 

On peut craindre que, face à ces augmentations, les  catégories d’usagers  « non captives »  renoncent   à l’usage raisonné et civique du transport public surtout si le coût d’usage de l’automobile continue de stagner voire de diminuer (avec la politique des primes à la voiture neuve). On peut craindre aussi un « bilan C02 » désastreux de ces mesures, inversant une tendance jusqu’ici plutôt favorable du report modal à Nantes.

La spécificité nantaise (tarifs raisonnables pour des services reconnus parmi les meilleurs du pays et partant les mieux fréquentés par le public) n’est plus. Les associations du Collectif Transport le regrettent amèrement.

 

 

Les associations du Collectif Transport ont décidé de se mobiliser :


pour organiser dans un sens non démagogique la réplique des usagers qui sont invités à faire part de leurs observations et de leur soutien au moyen de la boîte postale  

collectif-transport.nantes@laposte.net

 Elles demandent  à l’Etat :


+   en sollicitant leur participation aux comités de suivi (stratégiques et sectoriels) de la politique des transports.

Communiqué de Presse du Collectif Transport de Nantes

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 18:00


Nantes – Châteaubriant  / le recours fait réagir la FNAUT 


La FNAUT Pays de la Loire, tient à faire connaître sa position, suite à l’annonce faite d’un recours déposé contre le projet de Tram Train Nantes – Châteaubriant.

Ce recours s’appuie sur le fait que les commandes de matériel, qui impliquaient le choix de la solution tram train, ont précédé l’enquête publique. Seule l’enquête doit permettre une large confrontation des solutions. En fait, il n’y a pas eu de concertation avant le choix retenu par les collectivités.

 

La FNAUT Pays de la Loire n’a pas souhaité à l’époque intervenir, considérant que la réouverture de la ligne, quelque soit le mode, était prioritaire. L’objectif était de ne pas développer d’arguments ou de polémiques  favorisant des atermoiements, en particulier de l’Etat.

 

La gare de Châteaubriant  avec des TER Bretons

 

La FNAUT Pays de la Loire a cependant émis des observations de longue date (voir son site et la présentation qui en a été faite au 16 ème congrès de la FNAUT au Mans en 2008) sur le projet présenté de tram train, qui  entraîne  un certain nombre d’inconvénients :

 

1 /   Coupure du réseau à Châteaubriant, donc pas de liaison Nantes Rennes directe par cet itinéraire qui est pourtant beaucoup plus court que par Redon, en attendant une hypothétique  et coûteuse LGV.

 

2 /  Cette desserte en antenne, sans concertation avec la Région Bretagne qui continue à assurer le service Châteaubriant Rennes,  entraîne une fréquence limitée (5 trains/jour prévu) et une desserte peu rapide de Châteaubriant (matériel limité à 100 km/ h)

 

 

3 /   Nantes Châteaubriant, reéquipé « léger » et isolé du reste du réseau  ne peut accepter de trafic fret, servir d’itinéraire de secours en cas de défaillance ou d’incidents sur d’autres tronçons.

 

4 / Les trafics sont concentrés sur la gare saturée de Nantes alors qu’il avait été question d’abord de poursuivre sur Pont Rousseau, avec possibilité d’échanger avec les lignes 2,3,4 (tram et busway). Mais cette possibilité perdure.

 

Le tram train bien adapté au péri urbain (arrêts rapprochés) l’est donc moins pour une desserte à caractère régional ; la démarche purement métropolitaine a pris le pas sur l’intérêt global du réseau, la qualité de la desserte de Châteaubriant et les liaisons interrégionales. On pouvait sans doute obtenir de meilleurs compromis, mais en rediscuter  maintenant retarderait la réalisation.

 

 

Communiqué de presse de la FNAUT Pays de la Loire

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 08:16


La carte Enfant-Famille : un avis favorable de la FNAUT mais non sans réserves



La création de cette carte a pour but d’étendre les avantages de la carte Famille Nombreuse aux familles à faibles ressources et monoparentales. La FNAUT est, bien sûr, favorable à cette initiative mais, outre l’absence de concertation avec les associations (pourtant promise par Nicolas Sarkozy) sur ses modalités d’application, elle en déplore deux défauts dangereux.


  1/ Un financement public a été refusé par l’Etat. Or une telle mesure, dont le chef de l’Etat lui-même a affirmé le caractère social en la présentant, ne doit pas être supportée par la SNCF, donc par ses usagers, mais par tous les Français, donc par l’Etat.


  2/ La formule retenue ne prévoit de réductions que dans les trains à réservation obligatoire (TGV, Téoz, Lunéa).

Or une mesure sociale ne doit pas introduire de discrimination, en particulier géographique, entre ses bénéficiaires.


 

source :medias.lepost.fr/ill/2008/04/09/h-20

 


Les réductions Famille Nombreuse s’appliquent à tous les trains : il doit en être de même des réductions Enfant Famille, qui doivent concerner aussi les trains Corail, Corail Intercités et TER.


La FNAUT a alerté le chef de l’Etat : la décision de la SNCF transforme une mesure sociale générale en une mesure commerciale délaissant toute une partie de la clientèle ferroviaire.


Communiqué de Presse de la FNAUT

 

 


 


http://www.fnaut.asso.fr/index.php/toute-actualite/39-communiques-presse/132-carte-enfant-famille.html





Partager cet article
Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 07:33

Toutes les photos de ce site sont des photos qui proviennent des collections de la FNAUT.

Pourtant d''un "clic de souris", il est tout à fait facile de pirater un site internet sans demander d'une part les autorisations et d'autre part sans se soucier des droits de propriété. La FNAUT vient d'en faire l'expérience tout récemment.
Une publication (voir ci dessous) vient d'emprunter une photo sans que l'Association soit sollicitée pour donner son autorisation. En faisant une recherche sur un serveur internet, un rédacteur a en effet pris la photo d'une automotrice du type TER 2 N Nouvelle Génération pour  illustrer un article d'une formation politique.

Pourtant il n'est pas inutile de rappeler qu'il existe des droits pour la propriété intellectuelle des oeuvres au sens large. Voir le site http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/protection.htm

La FNAUT n'a  jamais refusé que les photos de son site soient utilisées pour illustrer un sujet, par contre il ne peut être accepté, par principe, que des publications se servent dans le fond iconographique sans que l'association ait donné son accord. C'est une mesure élémentaire de courtoisie. L'origine du cliché doit être mentionnée !

Un addenda figurera dans le prochain numéro de cette revue pour rappeler l'origine du cliché.

L'article de la publication incriminée et en son centre "l'objet du délit"


Et l'originale de la photo reprise sans légende.

Il s'agit bien d'une automotrice du type TER 2 N Nouvelle Génération, prise en gare de Le MANS. Ce matériel de traction électrique roule à une vitesse maximale de 160 km/h. C'est le plus récent matériel acheté par la Région, en 10 exemplaires dont le choix s’est porté sur la version tri-caisse.
Mais paradoxalement, il s'agit là d'un matériel de la Région Centre.

A la date de prise de vue de la photo, les TER 2 N NG des Pays de la Loire n'ont pas encore fait leur apparition au Mans et pour cause ils n'y sont pas affectés !



Le nouveau train régional à 2 niveaux seront inauguré officiellement le samedi 12 janvier 2008 en gare d’Angers Saint Laud avec leur nouvelle livrée. La photo est antérieure à cette période et permettait de présenter ce nouveau matériel ... en escamotant son affectation Centriste..

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques