Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 08:00
... plutôt que de mettre à 2 x 2 voies les routes...

Ancenis / Vallet / Clisson : 2 x2 voies où Transport Collectif ? La FNAUT prèfere les T.C. !

 

Le projet de route nouvelle nous amène à faire les constats  suivants :

 

1 ) Il est paradoxal d’envisager une voie nouvelle alors que n’existe sur cet axe aucun service de transport public. Le développement durable voudrait que l’on offre d’abord une alternative de qualité à la voiture avant tout nouvel investissement routier.


L'autocar comme alternative aux travaux de surinvestissement routier... Autocar de la Région des Pays de la Loire


2 ) Cet investissement ne tient pas compte de l’élévation du coût du carburant (qui entraîne déjà des baisses de km parcourus), de certains besoins croissants (la population à niveau de vie  limité nécessite une autre solution que la voiture particulière et le covoiturage n’est qu’une réponse ponctuelle).

 

3 ) Le projet va faciliter l’éloignement entre lieu de travail et de vie, et développer la production de CO². Le dossier ne donne pas d’indication sur le trafic routier supplémentaire induit par le nouvel investissement. Il est question d’environnement, mais le critère le plus important actuellement, avec la consommation de terres agricoles, n’est pas analysé.

 

vers Angers, Tours, Paris

Vers La Roche sur Yon, les Sables d’Olonne, la Rochelle, Bordeaux                                        vers Cholet

 

 

Nos propositions sont les suivantes :

 

Le dossier doit être complété par une indication de l’évolution des trafics et de la production de CO²  sur l’axe actuel et l’axe futur.

 

Des alternatives sont à proposer. La priorité doit être donnée à la mise en place de transport public, plus qu’à la multiplication de 2 x 2 voies, qui favorisent l’étalement urbain et le gaspillage énergétique. Il est temps en effet, face à de nouvelles contraintes, de proposer d’autres solutions que celles habituelles.   Cependant des contournements routiers d’agglomération restent sans doute  à étudier.


 Autocar du réseau LILA (44) Dans le cadre d'une desserte routière, peu importe qui prend en charge la ligne, mais une collectivité doit s'en occuper, les usagers ne se préoccupent pas de voyager dans un car bleu, blanc ou gris....


Un transport en commun par car  est parfaitement justifié, et a été « oublié », probablement du fait d’un itinéraire à cheval sur deux départements. Et pourtant :

 

  • Cet axe de  25 km regroupe 35 000 habitants avec 15000 habitants à chaque extrémité ( Ancenis + Liré, Clisson + Vallet), des villes aux activités complémentaires, avec aussi de forts potentiels scolaires.

 

  • Ancenis et Clisson sont des pôles intermodaux (avec desserte ferroviaire moyenne distance) à développer, avec des accès à Angers, la vallée de la Loire et Paris d’une part, à Cholet, la Roche sur Yon, les Sables d’Olonne, la Rochelle et Bordeaux, d’autre part. Ancenis est sans relation Transport en Commun  avec le Sud Loire (hors scolaires). Les habitants de Clisson et Vallet doivent passer par Nantes, pour se diriger vers Angers

 

Le transport public serait à mettre en place par les deux départements (ou par la Région).


  La correspondance rail / route se ferait aux deux extrémités de la ligne....  Ici Z2 en partance de la gare d'Ancenis vers Nantes

 

La population disposerait d’une alternative économique à la voiture, l’environnement serait préservé. Ceci aurait aussi un fort impact démonstratif en cette période où le changement est impératif, les actes étant alors en accord avec le discours des collectivités qui recommande aux habitants d’utiliser d’autres modes que la voiture individuelle.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 08:06

Les gares périrurbaines : des gares a valoriser pour la desserte du territoire...

Colloque coorganisé par le GART (Groupement des Autorités Responsables deTransports), la FNAU
(Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme) et la FNAUT.

 


L’extension rapide des zones périurbaines engendre une circulation automobile qui sature les voiries, dégrade l’environnement urbain, gaspille l’énergie et contribue au déréglement climatique. Or de nombreuses agglomérations françaises disposent d’une étoile ferroviaire peu utilisée, voire inutilisée, qui les relie aux villes voisines en traversant ces zones d’habitat dispersé.

 

collgaresperiurbaines

 

L'espace gare de Louverné  (53) à coté de LAVAL  peu développé

faute d'arrêts suffisant de trains et d'informations.

 

 

 

 

 

 




Le colloque aura pour objectif d’examiner les possibilités de valorisation de ces infrastructures et le rôle crucial que peuvent jouer les gares périurbaines comme centres de polarisation des territoires et de densification de l’habitat.

 

Les gares périurbaines : des points d'appui du développement urbain durable et du réseau ferré

 

En introduction, la FNAUT présentera les résultats de l’enquête qu’elle a effectuée sur ce thème auprès de ses associations. Les politiques menées à l’étranger (Allemagne, Italie) et les expériences en cours en France seront discutées.


Le colloque réunira des élus, des usagers, des urbanistes et des transporteurs. Il sera animé par Brigitte Bariol, directrice de l’agence d’urbanisme de Saint-Etienne.


Le colloque se déroulera le :

mardi 29 septembre 2009

au Conseil régional d’Ile de France
33 rue Barbet de Jouy, 75007 Paris
(métro Varenne, ligne 13)

 

  Télécharger la plaquette de présentation

 

La gare de Couëron dans l'agglomération Nantaise (http://www.ville-coueron.fr/-Transport-)
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 08:11


Déjà 20 ans...

Cela fait maintenant 20 ans que le TGV Atlantique sillonne l’Ouest de la France du finistère de la Bretagne au Val de Loire. Vingt ans que ce Train à Grande Vitesse parcourt les territoires de Pays de la Loire et de la Région Bretagne régulièrement grâce au cadencement. Cet anniversaire est l’occasion pour les associations d’usagers et la FNAUT Régionale de tirer un bilan du « TGV ».



Prouesse technologique, réussite nationale, train révolutionnaire les qualificatifs décrivant le TGV sont réels.

Le TGV a été aussi, en combinant vitesse et confort, le sauveur de la SNCF et du déplacement des voyageurs par le rail.


Le TGV sauveur du rail

En effet où en serait le transport ferroviaire sans le TGV ? Concurrencer par la route et l’avion, le rail, grâce au TGV a pu ainsi maintenir sa part modale (nombre de déplacements par type de transport) et convaincre de nouveaux usagers. Les avantages intrinsèques du mode ferroviaire (consommation d’espace moindre, nuisances plus faibles…) et la crise de l’énergie, les menaces climatiques qui se profilent ne peuvent que confirmer le mode ferroviaire comme le plus écologique des transports terrestres motorisés. Depuis 1981, des millions de m3 de Gaz à Effet de Serre ont été épargnés… pour la planète !

 

Mais paradoxalement le TGV a marqué aussi le début d’un nouveau système ferroviaire que les associations d’usagers ont bien souvent combattu.


Le TGV : une technologie ferroviaire et une exploitation aérienne 

Le TGV s’est d’abord un mode d’exploitation copié sur l’avion, imposé par le logiciel SOCRATE provenant du secteur aérien. C’est avant tout l’obligation de la réservation de sa place pour accéder au train. Avant le TGV, les trains étaient classifiés en 3 grandes catégories liées à la vitesse : les Rapides, les Express et les « Omnibus ».

Les Rapides n’étaient accessibles qu’avec une réservation obligatoire. Ils se démarquaient des Express où la réservation était facultative. Les omnibus se rapprochaient plutôt des TER même si aujourd’hui les trains régionaux ne sont plus exclusivement des trains lents.

 

Un TGV "Révolutionnaire"?

On le voit la Révolution TGV a bousculé la traditionnelle répartition basée sur l’accès à la vitesse, en la démocratisant ? Fini l’accès libre au train, le départ de dernière minute n’est plus autorisé sans sa RESA, son sésame mais contrepartie non négligeable chaque usager doit payer une réservation. Ce changement non prévu à l’origine a été imposé par la SNCF malgré l’opposition des associations.


 

Le "tout" TGV

Autre constat l’arrivée du TGV a provoqué la suppression de tous les « corails » intercités libres d’accès ainsi que de tous les trains de nuit. L’offre TGV s’est substitué aux trains classiques, renchérissant du même coup le prix du billet TGV de plusieurs euros, notamment pour ceux circulant hors LGV (ligne à grande vitesse) du fait de la réservation obligatoire. Pourtant, sur ces tronçons les TGV roulent à la même vitesse que les trains classiques.


La mise en place d’un calendrier voyageur (blanc bleu) avec ses périodes de pointe contribue au renchérissement du prix du billet alors que l’offre régionale n’est pas suffisamment développée (de nombreux trous de desserte subsistent). Cette mesure va de paire avec l’adoption d’une politique commerciale privilégiant le taux de remplissage en adoptant des offres tarifaires qui empêchent une lisibilité du prix pour les usagers et exclut une part importante de la clientèle non professionnelle, en particulier les voyageurs ne pouvant profiter des tarifs promotionnels et par les familles.

 


A l’occasion de cet anniversaire la FNAUT rappelle que le réseau TGV ne doit pas se juxtaposer au réseau classique mais qu’il doit être complémentaire. La FNAUT rappelle qu’elle réclame :

  • + / La fin de la réservation obligatoire pour les parcours hors LGV.
  • + / L’accessibilité des TGV aux abonnés régionaux sur les créneaux non pourvus de desserte par TER comme cela ait en Bretagne avec la carte Uzuel.
  • + / La fin de la politique du tout TGV, avec le retour des corails sur certaines relations et le maintien des transversales véritable alternative au passage systématique par Paris (par exemple : Nantes / Lyon par Orléans) et réduire ainsi la facture pour l’usager.
  • + / Le développement des TER-GV (grande vitesse) afin de faire profiter les dessertes régionales des meilleurs temps de parcours lors de la construction de la nouvelle LGV et la réalisation de la « virgule de Sablé » projet initié par la FNAUT.

FNAUT Pays de la Loire

F. EYMON

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 08:00

 

La quatrième réunion du Comité de ligne "Le Mans / Laval / Vitré ;  Laval /  Nantes ; Laval  / Angers" se tiendra à Laval, à l'espace régional des Pays de la Loire,  le lundi 28 septembre  à 18 heure.


L'espace régional des Pays de la Loire,  se situe 43 quai Gambetta à Laval et occupe les locaux de l'ancienne Caisse d'Epargne.

 

La FNAUT sera présente et si des usagers veulent y participer comme observateurs (et acteurs), vous pouvez contacter la FNAUT via ce site pour laisser vos coordonnées.

 

De nombreux sujets seront abordés : la desserte de la gare de Laval...



Le "serpent de mer"  de l'aménagement de la gare...



L'offre ferroviaire sur l'axe Le Mans / Rennes ... et sur les autres lignes d'autocars...

L'"aménagement " de la halte routière.... (suivez les flèches!)

 

Et les réouvertures de lignes dont Laval / Mayenne...

de nombreux sujets....en perspectives!
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 08:04

Communiqué de Presse de la FNAUT National   

Taxe carbone : demi-mesure remplie de contradictions

 

La FNAUT approuve le principe de la taxe carbone retenue par le chef de l’Etat et qui sera mise en œuvre dès 2010.


Elle regrette cependant le niveau trop bas du prix de la tonne de CO2 (17 euros au lieu des 32 proposés par la commission Rocard) et l’absence d’engagement concernant l’évolution future de ce niveau : il faut en effet inciter fortement le consommateur à anticiper une hausse inévitable du prix de l’énergie.


Elle critique par ailleurs le principe de la redistribution intégrale du produit de la taxe aux ménages :

  • Une telle redistribution devrait être limitée aux seuls ménages risquant réellement d’être fragilisés par la taxe.
AGC / Autorails Grande Capacité en gare d'Angers en mai 2009 
  • L’essentiel du produit de la taxe devrait être consacré au financement des investissements facilitant les changements nécessaires de comportement des ménages, en particulier le renforcement des transports collectifs dans les zones périurbaines et rurales et l’offre de logement dans les zones urbanisées. Les ménages de revenus modestes seraient les premiers bénéficiaires de ces mesures structurelles.


Pour en savoir plus : Télécharger le dossier de presse

 

Communiqués de presse


 du 11/09/2009

Jean Sivardière, président de la FNAUT

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 08:00
.... en paroles...


C'est écrit  dans le Bilan d'action , spécial 5 ans (supplément au n°27, juillet -août 2009) de la revue de la Région Pays de la Loire, page 6 et à s'y méprendre on peut considérer que le projet est bien lancé...

et en Maquettes .... par l'Association des Modélistes Ferroviaires de la Mayenne lors du Forum des Associations de Laval.

Un train de travaux et un X 73 500 sur le viaduc de Moulay, reproduit trés fidèlement  par  l'Association des Modélistes Ferroviaires de la Mayenne ( ici ) .

Un raccourci  des délais entre la réhabliltation de la ligne et son exploitation TER qui ne serait pas sans déplaire aux défenseurs du rail.

Une vue partielle du stand de l 'Association des Modélistes Ferroviaires de la Mayenne au Forum des Associations de Laval .

Une dernière fois pour le plaisir ... Laval / Mayenne il faut le ... Fer (ici) .

C'était un clin d'oeil sympathique à tous les bénévoles et à René ROULETTE, le Président de l'AMFM qui militent à leur "échelle" à la promotion du rail...

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 08:00
Cette étude a été adoptée à la session du 13 octobre 2008 après présentation par Patrick GENIN, au nom de la commission n°4 "Transports, télécommunications et énergie"
Il a été voté par 96 conseillers et adopté par 93 votes favorables et 3 abstentions. Ce  rapport a fait l'objet d'un tiré à part qui a été  publié courant janvier 2009.
Les documents présentés sont extraits de cette plaquette et les textes entre parenthèses sont extraits du rapport.




Concernant la Mayenne les flux quotidiens s'organisent sur 2 axes principaux : un axe nord sud et un axe est ouest.
Si les besoins de déplacements en transport collectif  sur le premier axe est couvert par  le mode routier de type autocar , l'autre  est ferroviaire.

Les chiffres qui confirment l'importance de l'axe Nord / Sud et l'importance du trafic entre Laval et Mayenne.
Le rapport traite des infrastructures routières et ferroviaires.

En ce qui concerne  les liaisons ferroviaires le CESR distingue plusieurs projets qui correspondent tous (ce n'est pas la FNAUT qui s'en plaindrait) à des dossiers qu'elle a initié, présenté, proposé et bien souvent défendu. La FNAUT ne peut qu'apprécier le fait qu'une Assemblée regroupant la société civile les mettent en avant.


 

Pour la Mayenne
"Un consensus se dégage pour considérer que la virgule de Sablé est la priorité en mesure de faire basculer les comportements d’usagers de la route Laval-Angers, Laval Nantes. Une liaison TER mettrait Laval environ 30 minutes d’Angers et une heure dix de Nantes. A signaler l’anticipation du Conseil Régional qui marque sa volonté d’utiliser la LGV pour le TER par sa commande de rames à signalisation embarquée, seul matériel autorisé à circuler sur ce type d’infrastructures".

Pour le Nord Mayenne et l'axe Laval / Mayenne

Extrait de la plaquette du Conseil Régional sur les projets de la Région

"La réouverture de la ligne Laval - Mayenne est comme une priorité complémentaire dont les études doivent être impérativement engagées. La mise en place d'une offre de car en service cadencé pour fidéliser la clientèle et mesurer son volume et les perspectives de développement permettrait déjà d’agir en faveur du développement durable et apporterait une économie financière sensible aux utilisateurs. Dans l’attente du résultat des études et la réalisation des travaux, l’emprise foncière et les ouvrages d’art doivent être maintenus et entretenus."


Pour le Sud Mayenne et Château-Gontier
La gare de Château Gontier comme neuve ... qui n'accueille plus que des ... autocars

"Enfin, la réouverture à l'horizon 2013 de la ligne Nantes - Châteaubriant pour un service tram-train desservant aussi l'aéroport de Notre Dame des Landes doit trouver un prolongement par des liaisons routières en direction de Laval pour garantir un transport collectif fiable et performant.

Dans une perspective de long terme la réactivation de la ligne Châteaubriant - Segré - Château-Gontier - Sablé mériterait d'être étudiée dans des logiques d’aménagement du territoire, de desserte locale passagers et de transit fret en lien avec la saturation prévisible de la voie actuelle Nantes - Angers."


Le rapport énonce des priorités dans lesquelles ont retrouvent toutes les actions et les revendications de la FNAUT en matière ferroviaire.

"Dans une perspective de développement durable, les priorités pour la Mayenne doivent marier dans un juste équilibre le ferroviaire et l'autoroutier selon deux échéances : le court-moyen terme (autour de 2013 - 2018) c'est-à-dire le terme des programmations déjà arrêtées et une perspective à plus long terme (autour de 2023 - 2028). Elles doivent être en nombre limité pour éviter au maximum le saupoudrage à l'origine de la situation actuelle. L'effort important demandé en matière routière, en contravention avec les orientations du Grenelle de l'environnement se justifient par un impératif de rattrapage du grave retard de la Mayenne en la matière."


Les préconisations du CESR pour le désenclavement de la Mayenne sont les suivantes :


Prioritairement

+ / La mise à 2x2 voies en intégral de la N162 Mayenne - Laval - Château-Gontier - Le Lion d'Angers - Angers

+ / La virgule ferroviaire de Sablé et la réouverture de la voie ferrée Laval-Mayenne

+ / Les travaux de contournements de Cossé le Vivien, Craon, Mayenne et Ernée


A l'horizon de vingt ans

+ / Les aménagements de sécurité de la D771 et de la N12 (contournements - créneaux de dépassement)

+ / La renaissance de la liaison ferroviaire Châteaubriant - Segré - Château-Gontier - Sablé

 


En savoir plus :
http://cesr.paysdelaloire.fr/uploads/media/2008_10_rapport__desenclavement_Mayenne.pdf


Partager cet article
Repost0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 08:19

Le Centre des Archives Historiques de la SNCF ouvre ses portes dans le cadre des journées européennes du patrimoine. Ce Centre est situé au Mans, dans l'enceinte des anciens ateliers SNCF du matériel .

Cette année, le Ministère de la Culture et de la Communication a choisi comme thème :

« L'accessibilité pour tous ».



Des bâtiments qui ne payent pas de mine mais qui protégent le patrimoine "culturel" d'une entreprise industrielle nationale, héritière de la révolution industrielle.

Y seront présentées deux expositions : les affiches au temps des compagnies ....

"Les affiches ont été un extraordinaire outil de communication touristique à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, ainsi, plus de 8000 affiches patrimoniales sont conservées au Centre. Une sélection, extraite des collections  seront présentées lors de cette journée.


et l'extraordinaire épopée des voitures de voyageurs du chemin de fer français ...

"Du cheval tirant les premières diligences sur rail, à la voiture du dernier né des automoteurs d'aujourd'hui, une véritable épopée des voitures à voyageurs traverse la grande histoire du chemin de fer depuis plus d'un siècle et demi. L'évolution de la voiture à voyageurs, que l'on nomme communément aujourd'hui «le matériel voyageurs », demeure permanente ; la sécurité, le confort et l'accessibilité, sont toujours les critères de progrès essentiels, des constructeurs d'aujourd'hui."


voiture voyageur Etat (1923) appelée "cage à poule".

Voiture voyageur de 2ème classe à compartiments B111(1892)  en tête et  voiture voyageur de 1ère classe à couloir  Ac 21 (1896) en cours de restauration... (les Amis du Petit  Anjou)

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 08:00

Voici l'annonce officielle annonçant la Semaine de la mobilité et de la sécurité routière qui commence le 16 septembre (http://www.bougezautrement.gouv.fr.)


"Du 16 au 22 septembre 2009, le ministère du Développement durable regroupe pour la première fois deux campagnes phares : la Semaine européenne de la mobilité et la Semaine de la sécurité routière. L’objectif est de créer un seul temps fort annuel, permettant de diffuser simultanément les messages relatifs à l’écomobilité durable et la sécurité routière. La Semaine de la mobilité et de la sécurité routière sera coordonnée par le ministère, l’Ademe, le GIE Objectif transport public, la FUBicy et le Club des villes cyclables.


La gare routière de la Flèche avec des autocars départementaux de la Sarthe (TIS) et du Maine et Loire (Anjou Bus)


Cette semaine est l’occasion, pour le ministère et pour tous les acteurs de la société, de favoriser une modification pérenne des comportements de déplacements, visant à :
1 / réduire les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports,
2 / réduire le nombre d’accidents/de morts sur les routes. Le ministère souhaite valoriser l’intermodalité, la partage de la rue, la protection du plus vulnérable. Le mot d’ordre de l’opération reste « Bougez autrement ».


Bougez autrement un slogan qui est repris depuis plusieurs années. Mais concrêtement, les français peuvent-ils l'appliquer?

 

En 2008, plus de 680 participants ont organisé de nombreuses manifestations dans toute la France, lors de la Semaine européenne de la mobilité. Par ailleurs, près de 2500 manifestations sont mises en œuvre chaque année, dans le cadre de la Semaine de la sécurité routière. Du 16 au 22 septembre 2009, le ministère entend mobiliser le plus grand nombre".

 

texte extrait de la présentation officielle de la manifestation

(sauf photos et légendes)

 

 

Pour en savoir plus sur les organisateurs:

les organisateurs


Pour en savoir plus sur  l'agenda de la semaine:
le calendrier de la semaine

Pour en savoir plus : les fiches thématiques:
les fiches thématiques

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 13:00
Voici le communiqué de Presse annonçant la Journée du transport public extrait du site (http://www.bougezautrement.gouv.fr.)

Demain, mercredi 16 septembre 2009, ce déroulera "la 3e Journée du transport public qui aura lieu dans toute la France, en ouverture de la Semaine de la mobilité et de la sécurité routière, avec le soutien du Ministère du Développement Durable.

 

L’objectif de cette grande opération nationale, organisée par le GIE Objectif transport (Groupement des Autorités Responsables de Transports et Union des Transports Publics et Ferroviaires), est de susciter des changements de comportements en faveur d’une mobilité plus durable. Il est aujourd’hui indispensable de sensibiliser l’ensemble des citoyens aux enjeux de la mobilité et à la prise en compte de l’impact de leurs déplacements. Les conséquences sont en effet autant budgétaires qu’environnementales : les transports publics sont jusqu’à 20 fois moins chers que la voiture et génèrent 18 fois moins d’émissions de gaz à effet de serre.

 

Le Réseau Anjou Bus participe à cette journée.


Le 16 septembre, les Français pourront tester les réseaux de transports en commun près de chez eux. Ils découvriront ainsi les dessertes, mais aussi les possibilités horaires et la omplémentarité des modes de transport (pouvoir déposer sa voiture à un parking relais et terminer son trajet en tramway, ou encore commencer son parcours en vélo pour le finir en bus...).

 

Les TUL à Laval, un des seul réseau à participer.

 

Pour cela, des offres tarifaires inférieures ou égales à 1 € seront proposées par les réseaux de bus, tramway, métro, car et train qui participent à l’opération. Qu’ils empruntent les transports collectifs pour la première fois, occasionnellement ou quotidiennement, les passagers profiteront des avantages des transports durables et voyageront toute une journée, un trajet, ou un aller-retour pour 1 € maximum*(selon les réseaux).

 

Les TIS également sont partenaires

 

La Journée du transport public couvrira une grande partie du territoire puisque 156 réseaux de transport ont déjà annoncé leur participation : 4 régions, 31 départements et 121 agglomérations. Cette opération enregistre déjà une hausse de participation de plus de 10 % et près d’un tiers de nouveaux réseaux. Cette action est en lien direct avec les mesures du Grenelle Environnement, 800 M€ de l’Etat aux collectivités, visant à favoriser et développer l’utilisation des transports collectifs en sites propres."

 

Communiqué de Presse

semaine des transports publics  (Sauf photos)



Pour en savoir plus :  http://www.journeedutransportpublic.fr

 


Les réseaux participants : http://www.journeedutransportpublic.fr/reseaux-participants.php

En Pays de la Loire    3 réseaux départementaux participent :  la Sarthe, la Mayenne et le Maine et Loire et 4 villes et leurs réseaux urbains : Cholet, St Nazaire, Laval et la Roche sur Yon : c'est maigre pour une région de 3 millions d'habitants.

 

Le visuel en 2007

 

 

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

Archives

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques