Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 08:22

Cela bouge en Basse  Normandie ! Quelques nouvelles de la bas...


LA LETTRE DU RESEAU VERT

 

Caen-Flers : Assises du ferroviaire et Plan Rail : Le 23 mars dernier, se tenait à Caen au Mémorial les premières assises du transport ferroviaire, à l’initiative du Conseil Régional de Basse-Normandie.

Ces assises avaient pour but de présenter aux élus, associations, syndicats les compte-rendus d’ateliers et les réflexions préalables des comités de ligne sur les projets ferroviaires à mener dans les prochaines décennies en Basse-Normandie. Il est impossible de reprendre en détail les informations et échanges de ces assises, nous vous invitons si vous voulez en savoir davantage à vous rendre sur le site Internet du Conseil Régional. Nous pouvons vous dire que la ligne Caen-Flers a été abordée dans les conclusions de l’atelier n°4, présidé par le Conseiller Régional Daniel BOSQUET, consacré à la desserte des sites touristiques bas-normand. Interrogé sur le sujet par un membre de Réseau vert, le Président BEAUVAIS a redit que la Région se recentrait sur ses compétences ferroviaires, et donc ne finançait plus le projet de 2x2 voies Caen-Flers ! Ce choix politique courageux et intelligent est à souligner et applaudir !

Pont Erambourg : siège de l'ACF (http://www.rails-suissenormande.fr/)

 

Voici un responsable politique conscient des enjeux du XXIème siècle ! Il a rappelé la position de la Région sur la ligne ferroviaire Caen-Flers, à savoir une exploitation touristique permettant d’envisager un TER à moyen terme. Quel plaisir d’entendre un tel discours, devant une assistance d’élus et de responsables institutionnels ! La Région vient d’adopter son Plan Rail 2020, à l’unanimité, pour un montant de 5,8 milliards d’euros, dont 2 milliards à la charge de la Région. Les deux priorités sont de rapprocher l’Ile de France de la Normandie mais aussi de préparer le TER de demain. C’est ainsi qu’on retrouve pour l’horizon 2020 la réouverture commerciale de Caen-Flers, mais aussi de la ligne de Honfleur ! (www.cr-basse-normandie.fr  )

 

 

 L’X 4691 à Pont-Erambourg, devrait rouler en vallée de l’Orne dès 2010 ! (Photo Marc LE ROCHAIS).

 

Quelque temps après ce week-end, le Président du Conseil Régional de Basse-Normandie s’est rendu à Thury-Harcourt pour une réunion de travail avec le maire de Thury-Harcourt Paul CHANDELIER sur l’aménagement d’une voie verte en parallèle de la ligne. M. BEAUVAIS, à l’issue de la rencontre, est monté dans une draisine de l’ACF (voir) qui l’attendait en gare de Thury, pour un petit parcours sur la ligne afin de se rendre compte des possibilités de valorisation touristique. Une photo avec quelques lignes, annonçant la possibilité de faire circuler un train touristique dès 2010, figure sur le site Internet du Conseil Régional. Une étude très précise sur la cohabitation entre la voie ferrée et une piste de randonnée vient d’être confiée au cabinet EGIS Rail, qui rendra ses conclusions en décembre prochain. L’ X 4691 arrive à Pont-Erambourg !


Nos amis de l’ACF ( voir ) continuent le développement de leurs activités. Afin de permettre le lancement rapide d’une exploitation ferroviaire touristique, elle vient d’obtenir la mise à disposition par la SNCF d’un autorail, affecté avant sa récente radiation au dépôt de Lyon Vaise. L’arrivée de l’engin à Pont-Erambourg a nécessité son grutage de nuit à l’ancienne bifurcation de Cerisy Belle Etoile. L’association travaille à l’obtention des agréments pour pouvoir le faire rouler dès 2009, tant sur la partie ornaise que calvadosienne de la ligne. Un beau coup de chapeau aux militants de l’ACF !

 

N°11 – OCTOBRE 2009

Association Réseau vert de Basse-Normandie

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 09:09
La RATP a 60 ans et pourtant  elle est dynamique car l'entreprise a l'ambition de devenir un des  poids lourds du "transport public".

Aussi il convient de lui fêter dignement son grand âge !
Le métro parisien roule depuis 1900, même si la RATP (au fait RATP cela veut dire quoi au juste ?) est née en 1949.
Elle transporte 10 millions de voyageurs chaque jour, grâce à 19 lignes de métro, de RER et de tramways, sans oublier les 350 lignes de bus.

A vos réponses et pour patienter voyer le petit diaporama réalisé par le journal les Echos : La RATP fête ses 60 ans:

Question subsidiaire : quel réseau est-il passé tout récemment sous contrôle de la RATP ?




Et pour le plaisir visiter le site de l'AUT Ile de France
http://www.aut-idf.org/index.htm

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 12:00
Incroyable mais vrai ! Le nouveau concept de fret ferroviaire est a l'essai en région Bourgogne à l'occasion des travaux de mise en BAPR*de la ligne Nevers-Chagny (Imphy-Decize).
 
(*Block Automatique à Permissivité Restreinte, ou BAPR, est un système de sécurité ferroviaire utilisé sur les lignes à trafic moyen. Les systèmes de type block ont pour objet d'éviter que deux convois se rattrapent.)


Tiens un  bouchon ferroviaire !
Je pensais que l'objet des travaux de RFF était de les faire sauter !

 

Un nouveau concept de route roulante ? Quand on vous dit que la route s'est plus souple...
Et en plus le wagon il n'est même pas chargé...
Les travaux routiers cela coûte cher surtout quand les camions endommagent les trottoirs...

 

Vive le Fret Ferroviaire ! Dis Monsieur tu pourrais pas nous faire des routes plus larges pour faire passer les trains ?
C'est un transport combiné... c'est pour cela que c'est plus cher il faut un camion et un wagon  en même temps !


Il y aurait bien une voie ferrée quelque part ...

Un peu d'humour cela détend mais la situation est ubuesque et doit être condamnée car les dérives risquent d'être nombreuses. 

Ces photos ont été prises lors des acheminements du matériel pour un chantier RFF en Région Bourgogne par des entreprises non SNCF.  Le transport a quand même été confié à VFLI (Voies Ferrées Locales et  Industrielles) qui est une filiale de la SNCF et qui fait tout passer par la route comme en témoigne les photos.


Et pour couronner le tout il n'y avait pas de  véritable plan d'acheminement !


Des craintes pour les travaux futures

Ceci peut et doit nous inquiéter dans le cadre des travaux liés à la future LGV car rien n'exclut le fait de faire des arrivages massifs de matériel dans les bases travaux et ensuite de les acheminer par camions sur les différents sites des travaux.

Une méthode d'acheminement inappropriée pour des travaux très stratégiques
Dans le cas présent la région Bourgogne n'est nullement en cause, ni l'objet des travaux qui est lui très important
.
Il s'agit de la modernisation de l'axe 
Nevers-Chagny  dont l’électrification du tronçon, dans le cadre de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA), dossier sur lequel nous reviendrons dans ce blog.

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 11:30

Rappel concernant le Colloque organisé par Agir pour l’Environnement, le Réseau Action Climat et la FNAUT.

 





Sous l’égide du groupe de travail parlementaire sur les pics pétrolier et gazier présidé par le député Yves Cochet, trois tables-rondes évoqueront la préparation du sommet de Copenhague :

 

* Transports : Climat de crise ? Climat en crise !

* L’automobile, sortie(s) de crise ?

* Infrastructures, mobilité ou bougisme ?


Jeudi 5 novembre 2009 de 9h à 17h30

à l'Assemblée nationale

126, rue de l'Université - Paris 7ème

 

 accès : Métro Invalides ou Assemblée nationale

 

Programme

 

09:00 - Accueil

 

09:30 - Introduction : La fin de la civilisation du pétrole

Allocution d’Yves Cochet, député et président du groupe d’étude sur le pic pétrolier et gazier

 

10:00 - Table-ronde n°1 – Transports : Climat de crise ? Climat en crise !

La crise climatique annoncée amène la communauté internationale à se mobiliser à l’occasion du sommet de Copenhague. Le secteur des transports est extrêmement dépendant des ressources pétrolières et l’un des principaux contributeurs en matière de gaz à effet de serre. Depuis 1990, le secteur des transports a augmenté ces rejets de CO2 de 26%. Face à cette crise, quels impératifs aux échelles nationale, communautaire et internationale, quelles mesures ? La mise en œuvre d’une fiscalité dite verte peut-elle changer la donne ?

 

* Copenhague : L’ultimatum climatique

par Agnès Sinaï, Secrétaire d'Agir pour l'Environnement et journaliste au Monde Diplomatique

* L’Europe à l’avant-garde ?

par Marie-Noëlle Lienemann, Ancienne députée européenne

* Agir localement face à la menace climatique

par Denis Baupin, Président d’honneur du Club des villes cyclables et maire-adjoint de Paris en charge du plan climat

* La fiscalité au secours du climat ?

par Philippe Quirion, Expert du Réseau Action Climat France et membre de la commission Rocard

* Faut-il opposer fiscalité écologique et justice sociale ?

par Jean-Pierre Bombard, Délégué CFDT à l'énergie, à l'environnement et au développement durable

* Quelles politiques des transports face au dérèglement climatique ?

par Olivier Louchard, Directeur du Réseau Action Climat France

 

12:00 - Pause-déjeuner

 

13:30 - Table-ronde n°2 : L’automobile, sortie(s) de crise ?

La crise de l’industrie automobile n’est pas seulement conjoncturelle et fille de la crise financière internationale ; cette dernière n’a fait qu’exacerber des stratégies industrielles inadéquates au regard des enjeux environnementaux et au bilan social déjà lourd. Face à cette crise systémique, les fausses-bonnes solutions se multiplient. Faut-il en déduire que notre dépendance à l’égard de l’automobile nous empêche d’imaginer une mobilité réellement moins climaticide et énergivore ?

 

* La fin du modèle automobile ?

par Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques

* L’alibi politique des utopies technologiques

par Benjamin Dessus, Président de GlobalChance

* La voiture électrique, une fausse-bonne solution ?

par Céline Mesquida, Chargée de mission transports et mobilité durable à France Nature Environnement

* La crédibilité des consommations et rejets de CO2 des automobiles en question

par Marie-Jeanne Husset, Directrice de 60 Millions de Consommateurs

* Agrocarburant : un bilan carbone et énergétique décevant ?

par Patrick Sadones, Responsable d’Eden

* Réduire l’impact climatique de l’automobile : 10 mesures urgentes

par Yannick Vicaire, Chargé de mission Climat/Energie d’Agir pour l’Environnement

 

15:30 - Table-ronde n°3 - Infrastructures, mobilité ou bougisme ?

Malgré la crise historique de l’automobile, sommes-nous capables de penser la mobilité au-delà de l’horizon auto-centriste ? Emplois, désenclavement, désengorgement, intérêt général, mobilité, vitesse, ces arguments visant à promouvoir des infrastructures climaticides ne résistent pas à l’analyse mais continuent pourtant d’exercer leur pouvoir magique sur les décideurs nationaux et locaux en matière de politique d’infrastructures. La relance autoroutière se drape de greenwashing avec l’invention sémantique de « l’éco-autoroute », faute de conclusions claires du Grenelle de l’environnement, tandis que les projets d’infrastructures énergétivores et climaticides continuent d’émerger. Ne faut-il pas articuler mobilité durable et relocalisation de l’économie pour mieux résister aux exigences de la globalisation marchande et d'un certain « bougisme » ?

 

* Un schéma des infrastructures contre-climatique ?

par Jean Sivardière, Président de la FNAUT

* Quelles infrastructures de transport après Copenhague ?

par Géraud Guibert, Porte-parole du Pôle Ecolo du Parti Socialiste

* Incohérence n°1 : Programme autoroutier… Une voie sans issue !

par Julien Milanesi, Porte-parole de l’ARLP (A65) et collectif Stop Autoroutes

* Incohérence n°2 : Un circuit de F1 en Ile de France ?

par Hélène Danel, Présidente de l’association « Flins sans circuit F1 »

* Incohérence n°3 : Un nouvel aéroport à Notre-Dame des Landes ?

par Dominique Fresneau, co-Président de l’ACIPA

* Climat : Penser globalement… agir localement !

par Stéphen Kerckhove, Délégué général d’Agir pour l’environnement

 

17:15 - Conclusion - Face à la menace climatique, quelle cohérence politique

Allocutions d’Hervé Kempf (sous réserve), Ecrivain et journaliste au Monde et Yannick Jadot, Député européen

 

 

Plus d'information

                     

                                                    - Site web d'Agir pour l'environnement


                         - Site web du Réseau Action Climat - France 

 


 




L'inscription était obligatoire en faisant le demande par mail à colloque@agirpourlenvironnement.org Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Pour être validée, votre inscription doit comporter votre nom, prénom, adresse, n° de téléphone et courriel. Un courriel de confirmation validera définitivement votre inscription.

 

Attention : Seulement 200 places disponibles validées par ordre d'inscription

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 08:20

Tram-train sur Nantes-Clisson ... C'est parti...

 

La FNAUT Pays de la Loire soutient les projets de tram train dans la région même si certains apparaissent trop peu ambitieux (voir ci dessous le « check point » de la gare de Chateaubriant entre le tram-train venu de Nantes et le TER vers Rennes).

Source : Plaquette de la Région pour Enquête publique : Gare de Châteaubriant

Image insolite à la  « gare frontière interrégionale » : des voies coupées par deux butoirs !
 Pour Nantes Où Rennes il faudra changer de train !


Les chantiers de la mise aux normes tram-train de la liaison Nantes-Clisson ont commencé. Nous serons présents et heureux lors de la mise en service fin août 2010. En 2000 nous étions dans l’hôtel face à la gare de Clisson pour réclamer le cadencement sur cet axe.

 

En gare de Clisson © FNAUT Pays de la Loire

 

Entre temps nous souhaitons manifester notre inquiétude quant à l’accessibilité des quais durant les travaux. Les quais vont être baissés pour s’adapter aux futures rames. Les matériels TER ne seront pas pendant 8 mois adaptés: il faudra sauter sur les quais comme du haut d’un wagon « Corail » ou d’un autorail « Caravelle ».

 

 

Et en fauteuil roulant : on fait comment ?

 

La FNAUT Pays de la Loire a attiré l’attention d’une association représentant les handicapés sur ce problème et alertera les maires des villes du trajet en cause. En espérant enfoncer des portes ouvertes !

Car actuellement on assiste à des mises en demeure pour une bonne application de la Loi de 2005 sur les personnes handicapés avec l’objectif du « tout accessible » en 2015 .

 

Gare des Pas Enchantés

St Sébastien sur Loire © FNAUT Pays de la Loire

 

 

Vues générales de la gare de Clisson© FNAUT Pays de la Loire

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 08:13








Le Transport représente à lui seul 26% des rejets de Gaz à Effets de Serre (GES).

Dans un mois, les Etats du monde entier se réunissent à Copenhague pour réussir à dessiner l’avenir climatique de l’humanité et donc de notre développement.


Enjeux sociaux, économiques et environnementaux, cet accord modifiera nos comportements sur le plan des déplacements pour le travail, les loisirs…


Afin d’engager le débat sur ces changements, l'Association pour le Développement du Transport Ferroviaire Thouet Sèvre Niortaise (ADTFTS) avec d'autres associations locales organisent et proposent le

 

Vendredi 6 novembre 2009 à 20H30

au Théâtre de St Florent

202, Avenue de St Jean d’Angely

 NIORT(79)

 

une conférence-débat intitulée :


«Changements climatiques et Transports : Comment je me déplace demain?».


Elle sera animée par Olivier Demaegdt du réseau France Nature Environnement.

 


   

L’assemblée générale de l'association précédera cette conférence.

 


Contact :

l'ADTFTS

 

Maison des Associations

16, rue Blaise Pascal  79200 PARTHENAY

train-thouet-sevre@cc-parthenay.fr

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 08:32

Une nouvelle autorité administration indépendante pour s'occuper du ferroviaire !

L' Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires (ARAF),  chargée de veiller au bon fonctionnement des services ferroviaires à l'arrivée de la concurrence, va s'implanter au Mans.


Le fait que  le Premier ministre François Fillon soit sarthois n'est sans doute pas étranger à cette décision. A moins que cela ne soit la proximité de la ville du Mans de Paris par  TGV qui en soit la raison.

Une installation probable en gare du Mans pour l'ARAF

L'Autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF) est une institution chargée de surveiller le bon déroulement de l'ouverture à la concurrence du trafic ferroviaire en France.

Ses équivalents sont l'ARCEP pour le domaine des télécommunications ou de la CRE pour le domaine de l'électricité. L’Assemblée nationale a voté le mardi 22 septembre 2009 la loi créant l’Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf). L’ARAF sera le « gendarme » du rail. Elle veillera sur les transports ferroviaires, notamment en vue de l’ouverture à la concurrence, le 13 décembre, des services de transport international de voyageurs.


Après la création de RFF, celle de l'ARAF va peut être perçu comme une nouvelle structure qui va morceler encore plus le domaine  ferroviaire, allonger le pouvoir de décisions et renforcer la place des experts ?


L’ARAF le « gendarme » du rail concernant les services de transport international de voyageurs.


Le ferroviaire même avec l'ouverture  à la concurrence sera t-il gagnant ?

Un paradoxe tout de même, alors que  les critiques fusent  contre  "les fonctionnaires" de la SNCF et le renforcement de l'administration au dépend de l'exploitation (la production), voilà qu'un gouvernement "libéral" crée de nouveaux postes de fonctionnaires ou d'apparentés ...

 

Voilà encore un sujet propre à la discussion. A vos plumes !

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 08:03

Un Conseil Général déroutant
Le Conseil général de la Loire Atlantique a décidé le 19 octobre le tracé de la future route « structurante » Clisson-Vallet. Pour la FNAUT cet équipement routier  amorce d’un second périphérique nantais  aggravera l’étalement urbain dans la zone de Vallet  déjà de  une grande ampleur. Notre association soutiendra les actions des associations qui défendent l’environnement, le cadre de vie des habitants , qui réclament des solutions dans le développement du transport public.


 

Les deux liaisons (en rouge) doivent relier entre eux les pôles urbains secondaires du département : Ancenis, Nort, Blain et par extension Savenay au nord ; Vallet, Clisson, Saint-Philbert et par extension Machecoul au sud. Elles sont aussi une porte d'entrée et de sortie vers les départements voisins (en vert). : Infographie CG 44

Non au 2ème périphérique nantais !


Nous n’ignorons pas certes les contraintes créées par la circulation automobile dans certaines zones de ce secteur (Mouzillon) mais nous proclamons que les élus doivent désormais résister aux tenants du « tout automobile » (même si l’exemple ne vient pas d’en haut : cf le plan de « relance »). La pression foncière en ville, des choix urbanistiques contestables dans les zones périurbaines, le surinvestissement routier  particulièrement  favorisé avant 2004 ont entraîné cette fuite en avant.
 

Déviation de Clisson (Presse Océan)


La FNAUT Pays de la Loire reconnaît que dans certains domaines l’actuelle majorité du Conseil Général renvoie des signes encourageants : refus de suivre le lobbying mené à propos d’une nouvelle traversée routière de l’estuaire, projet d’aménagement du pont de St Nazaire avec renforcement des services d’autocar (avec le sentiment d’avoir perdu 8 ans depuis les élections municipales de 2002 qui  firent disparaître la STRAN de St Brevin et de Paimboeuf), projets de nouvelles dessertes  par bacs.


Lila à 2€ : un  vrai succès populaire   

Mais pourquoi subventionner les auto-écoles ?

 

L’aménagement à Vallet d’une aire de stationnement (récemment inaugurée) promouvant le co-voiturage est également un signe encourageant

 

  Vallet aire co-voiturage.jpg

Vallet : une aire qui accompagne et  développe le co-voiturage


Il ne reste plus au Conseil Général d’abandonner son soutien à l’aéroport de Notre Dame des Landes et FNAUT Pays de la Loire cessera sa vigie mensuelle face à la Préfecture et à l’Hôtel du Département.

Mais ceci est une autre histoire !



Quai Cerneray à Nantes : « Vigie « des citoyens hostiles au surinvestissement aérien

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 14:00

 

Le comité des lignes Nantes / La Roche / Les Sables et de Bressuire / La Roche s'est tenu à St Hilaire de Loulay le jeudi 22 octobre à 18 heures.


Le compte rendu a été écrit par les corespondants de l'AUT 85 et de la FNAUT des Pays de la Loire, Jean MOREAU et Mauricette RINGUET. Il est assez interactif et présente les petits échanges des questions / réponses.


 

 

La fréquentation de la ligne Nantes / La Roche sur Yon / Les Sables, a en 2008, malgré les perturbations dues aux travaux d'électrification, augmenté de 5% par rapport à 2007.

Par comparaison sur Nantes / Vertou la hausse est de 3,3%.

Le Tram-train Nantes-Clisson sera en service en août 2010 avec 5 aller-retour prévus. Ils s'arrêteront à toutes les gares du parcours sauf à Gorges. Ce service va permettre des TER direct Clisson-Nantes.

 

En attendant la mise en service de Nantes / Châteaubriant , les trams régionaux circuleront entre Nantes et Clisson

Demande d'arrêts :

Le Maire de l'Hébergement demande plus d'arrêts. Le Maire de Gorges demande des arrêts pour les scolaires. Actuellement de nombreux cars scolaires font la navette gare de Clisson-Gorges embouteillant la ville.


Relocaliser la gare de Gorges

La gare de Gorges est excentrée, les gens étaient obligés de prendre leur voiture, et de la laisser en rase campagne. Les voitures se retrouvaient taguées, vandalisées, ce qui a décidé de nombreux usagers d'aller prendre leur train à Clisson, entraînant une baisse de clientèle sur Gorges. La SNCF à donc réduit l'offre : un train à 6h48 et le suivant à 18h37 pour Nantes, dans le sens Nantes / La Roche un train à 8h23.

Le Maire explique qu'il ne demande pas une autre gare, mais un arrêt qui peut être créé au niveau du passage à niveau, mieux placé.

Réponse : La Région a remarqué le développement de la commune qui est en extension avec des constructions. Elle va réfléchir et regarder ce qu'elle peut faire.

Le Maire : « nous ne demandons pas grand chose : un arrêt le matin et le soir pour nos scolaires ».


Problèmes évoqués
: la gare de Montaigu est devenue la 15éme gare régionale. Mais il manque des places de parking à Montaigu, et il n'existe plus de terrains pour l'agrandir.

La SNCF voit une réserve foncière sur la commune de St Hilaire de Loulay qui est de l'autre coté de la gare de Montaigu. La ligne de chemin de fer constitue la séparation entre les 2 communes.



Des gares inaccessibles …

Les personnes à mobilité réduite sont exclues des gares de Montaigu et de Clisson. Comme il en avait été fait mention lors de la signature du Contrat plan en 2008 à Clisson.

Le problème n'est toujours pas résolu. Les handicapés qui veulent aller à Nantes doivent s'y rendre par leur propre moyen à cause des passerelles.

A Clisson ces personnes passaient par le passage à niveau où une bande de terre rejoignait les quais non loin de là. D'autres en évitant le contournement de la gare, allait prendre la passerelle. Le parking de la gare de Clisson se trouve à la limite de ces capacités et est complet. De fait, les voyageurs doivent aller se garer sur le Champs de foire de l'autre coté de la gare.

Clisson : la passerelle.... no comment !


Problème d'accessibilité aux trains : A Clisson, la police SNCF (la SURGE) est venue en nombre empêcher les handicapés et les personnes arrivant par le passage à niveau d'accéder au train. Comme la police ne pouvait se déplacer pour interdire la traversée du passage à niveau car elle était en place pour empêcher l’accès au quai de Nantes par le chemin,beaucoup d’usagers ont traversé le passage à niveau fermé pour faire le tour de la gare et ceux qui n’ont pu prendre la passerelle ont manqué leur train. D'ailleurs d'autre usagers, également, n’ont pu accéder au TER. Celui ci étaIt plein.

Emprunter le passage à niveau fermé était-il plus sécurisant que de longer la voie ?

Cette situation devrait aboutir dans les prochaines années pour la seule gare de Clisson, car un pôle d'échange  multimodale est à l'étude. Montaigu devra attendre...

 


Malgré les nouveaux TER les trains sont toujours surchargés. Un Syndicaliste s'élève contre les places réservées aux vélos, (mauvaise idée !) « qui prennent la place des voyageurs. Nous augmenterions la capacité des voitures. Ce qu'il faut, ce sont des parking sécurisés pour vélos dans les gares ».


Desserte : Saumur / Thouars / Bressuire / La Roche sur Yon / Les Sables

Les régions Centre, Poitou-Charentes, Pays de Loire se sont accordées pour une desserte : Saumur / Thouars / Bressuire / La Roche sur Yon / Les Sables. Le projet est à l’étude. A suivre donc.

A noter que la fréquentation Bressuire / La Roche a augmenté de 0,5 %.

Nous n'avons pas demandé si l'augmentation était réalisée sur le train unique du matin ou sur l'autocar par jour ouvrable.

Gare de Parthenay


Au sujet du non-arrêt en gare de la Chaize de Vicomte du TER le matin en provenance de Thouars.

Réponse en dialogue : La desserte de cette gare a été arrêtée parce qu'il y avait qu'un voyageur (pas rentable).

Impossible de le rétablir parce que l'arrêt ferait perdre la correspondance à la Roche ! J'ignore depuis quand l'arrêt a été supprimé.

Si la ligne était rénovée le train serait plus rapide ! Les rénovations d'une ligne n'ont pas démontré que les trains y roulaient plus vite ! D'après la réponse si l'arrêt a été supprimé c'est bien parce que les voyageurs n'étaient pas assez nombreux, et non pas pour assurer la correspondance à la Roche.

 

Relayé par le syndicaliste cheminot : Demande est faite de  laissez partir le train à 5h30 au lieu de 5h35.

Réponse "cela n'est pas possible !", " Si cela est possible !" "C'est vous qui le dites, ce ne sont que les services techniques qui peuvent le dire !"

 

Le compte rendu ne couvre pas l'ensemble de la réunion puisque les correspondant ont dû quitter la réunion avant sa fin

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 08:30

SI2RL n'est pas le nom du dernier modèle de voiture électrique ou du dernier modèle d'ordinateur sorti de la Syllicon Valley. Non il n'y a rien d'estravagant dans ce sigle seulement des abréviations: SI2RL pour Système d’Intermodalité Deux-roues Légers.


Ce programme de recherche a été confié au Cabinet CYCLOMORE (conseil et études en mobilité douce).

Voici le résumé en 1 page de ce programme (en italique , les titres sont de la FNAUT : caractère gras et droit) .


Un programme de recherche mené dans le cadre du PREDIT 3 ( Programme de recherche sur les transports, du Ministère du Développement durable) ...

Système d’Intermodalité Deux-roues Légers : mieux satisfaire les conditions de déplacement en zone rurale et périurbaine en organisant l’intermodalité TC – deux-roues légers auprès des arrêts de cars et des petites gares.


En tendance lourde, la population française est de plus en plus urbaine. Cependant, depuis quelques années, on assiste à une délocalisation de ménages à l’extérieur des villes alors que la plupart des besoins de déplacement continuent à devoir être satisfaits en zone urbaine.


Vélos des villes et voitures des campagnes ?

La mobilité durable et le vélo ne sont-ils adaptés qu’aux espaces urbains ? N’y a-t-il pas d’alternative à la voiture dans les zones à faibles centralités ou de densité démographique réduite ?

 

                                  Stationnement vélo dans le parking souterrain de la gare de Laval


L’objet de cette recherche est de déterminer les conditions de développement d’un système d’intermodalité entre les transports publics et le vélo ou le cyclomoteur dans les zones rurales et périurbaines. Ce système consisterait en lieux sécurisés accueillant du parking deux-roues et, le cas échéant, des vélos ou deux-roues électriques de location destinés au trajet terminal depuis les arrêts de transports collectifs. Dans la plupart des

régions, la sécurité est une condition indispensable à la prévention des vols ou du vandalisme pour rendre un tel système viable.

                                                                             Arrêt d'autobus à Gamache (Somme)

 

La Mayenne et la Somme objet d'étude :

L’étude se fonde sur l’analyse comparée de deux départements français (la Mayenne et la Somme) relevant de deux régions distinctes, respectivement les Pays de la Loire (ouest de la France) et la Picardie (nord de la France). L’un se caractérise par de l’habitat dispersé, l’autre par de l’habitat groupé. Il en résulte des différences en matière d’organisation spatiale de l’économie comme des services publics. De là, également, des spécificités en matière de maillage urbain comme d’infrastructuresde transports et des différences dans les caractéristiques de la mobilité (moyens de transport utilisés, distances à parcourir, itinéraires, temps de trajet). La première partie de l’étude vise à dresser le tableau comparé de ces particularités.

 

autocar des Courriers Automobiles Picards (CAP)


Des applications concrêtes

Après quoi, la recherche vise à déterminer en quels lieux le système étudié pourrait offrir une solution pertinente de mobilité, notamment pour les personnes ne disposant pas d’automobile quand elles ont à se déplacer en zone rurale ou à partir de villages ou d’endroits isolés. Son fonctionnement tirerait parti des infrastructures destinées au vélo mais également de routes estimées sûres aux cyclistes. La troisième et dernière partie de l’étude cherche à cerner le degré de réceptivité des territoires. Les institutions locales estiment-elles que le système apporterait des améliorations aux conditions locales de la mobilité ? Où et comment le système devrait-il être mis en place ? Comment fonctionnerait-il ? Etc.

 

Halte routière de la gare de Laval : des améliorations aux conditions locales de la mobilité necessaire dès à présent. SI2RL serait un plus !

 

Rendre plus efficaces les transports publics !

Les principaux bénéfices attendus de la mise en oeuvre du SI2RL consisteraient en des réseaux de transports publics plus efficaces, donc plus attractifs, qui amélioreraient les conditions de déplacement des personnes sans voiture, et contribueraient à réduire le trafic automobile « entrant » des agglomérations.

 

Pour en savoir plus

Le résumé de la démarche, la synthèse des travaux, le rapport complet et les annexes de cette recherche qui s'est terminée fin juillet ont été mis en ligne sur le site du PREDIT à l'adresse suivante: http://www.predit.prd.fr/predit3/syntheseProjet.fo?inCde=32663


Sur le Cabinet CYCLOMORE (conseil et études en mobilité douce) : http://npressicaud.aliceblogs.fr

 

Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques