Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 12:00
Une nouvelle passerelle en gare de la Roche Sur Yon.

Enjambant les voies de la gare de la Roche sur Yon , la nouvelle passerelle mise en place tout récemment, remplace un ouvrage plus ancien et atteint par la limite d'âge.

Cette  passerelle est nécessaire pour assurer les bonnes communications avec les voies en complément du passage souterrain. L'accessibilité est réalisé par 3 ascenseurs et 3 escaliers.

 

Cet ouvrage a une longueur de 63 mètres, un diamètre de 4,5 mètres, une masse de 140 Tonnes.
La passerelle se compose de 11 500 pièces métalliques qui ont été assemblées et 16 000 heures de travail ont été nécessaires pour réaliser l'ensemble.
 

enfin-la-passerelle.JPG

 La nouvelle passerelle en place ...


La passerelle de la Roche a été installé dans les nuits du 30 novembre et du 1er décembre 2009. Elle se trouve à une hauteur de 6 mètres au dessus des voies.


P1040733.jpg

Vue de l'ancienne passerelle

 

Elle reprend les volumes de l'ancienne passerelle ...


P1040744.jpg

Vue prise du côté de la place de la gare...

 


P1040730.jpg

La nouvelle passerelle a un diamètre de 4,5 mètres, comme on a pu le constater lors de l'exposition d'une coupe de la structure
sur la place de la gare il y a quelques mois...

 

Mais il faudra attendre la nouvelle année 2010 pour qu'elle soit accessible, et inaugurée.  
Sur le site de la FNAUT BRESSUIRE et grace aux contributions des lecteurs,un panorama de la nouvelle passerelle qui est en cours de finition à la gare de la roche sur Yon est visible. Il suffit de cliquer sur l'image située sur le site pour voir le diaporama.
http://fnaut-bressuire.over-blog.com/article-la-gare-de-la-roche-sur-yon-presente-sa-nouvelle-passerelle-40425213.html

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 09:23
logo-phpbb.gif

La FNAUT en communauté ...


Non il ne s'agit pas d'un  appel à une adhésion à une quelconque Communauté sectaire mais l'annonce que la FNAUT Pays de la Loire vient de lancer une communauté "Blogiste" pour les blogs des Associations FNAUT et des associations qui partagent les mêmes préoccupations : defense du consommateur, défense des usagers,  droit au transport public,  défense de l'environnement et du  patrimoine ferroviaire... Tout un programme !

Donc si vous êtes interessés vous pouvez rejoindre cette communauté... Rejoignez-nous !

image001

aut-lorraine.jpg
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 09:11
Fin de  la visite / Découverte du patrimoine de l'ACF en Gare de Pont-Erambourg
Retour en Basse Normandie pour découvrir du patrimoine de l'Association Caen Flers.
Autre surprise, on peut y découvrir un patrimoine ferroviaire issu de la Région dont l'existence aurait disparu sans l'intervention d'une Association dont la base se trouve à Pont Erambourg, ancienne gare localisée sur la ligne Caen / Laval (plus connue sous l'appellation Caen / Flers).


L'Association dispose d'un certain nombre de voitures  dont plusieurs exemplaires  de voitures voyageurs de type BRUHAT  de 1950 ayant circulées sur les grandes lignes.

Ce matériel a été récupéré dans une entreprise travaillant sur le lavage des véhicules ferroviaires et testant un nouveau système.

 

Voiture Bruhat Sur une voie de garage




Des allèges postales sont présentes aussi tel ce modéle....

La même mais disposé  a proximité de la hall (photo de l'association)


Enfin avec une livrée plus moderne...

La voie principale et les voies servant  de garage avec deux autres allèges postales utilisées comme hall d'expositions.

Tout recemment (voir)  le président de la Région Basse Normandie est passé à Pont Erambourg pour évoquer l'avenir de la ligne Caen Flers qui fait partie des lignes à réouvrir (voir).

Une petite vidéo sur Caen Flers : http://www.dailymotion.com/video/x2br7d_reouverture-ligne-ter-caenflers_politics


Voir le site de l'ACF :
http://www.rails-suissenormande.fr/

 Pour soutenir l'ACF, vous pourez adhérer ou faire un don...

ACF VELORAILS DE LA SUISSE NORMANDE

GARE DE PONT-ERAMBOURG

61790 ST PIERRE DU REGARD

Renseignements :

Tèl : 02.31.69.39.30

Fax : 02.31.69.79.83

  Adresse e-mail : acf.velorails@orange.fr
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 09:00
Fin du monopole SNCF ?
Depuis dimanche, la concurrence est effective dans le domaine des transports international de voyageurs sur le réseau français.
La SNCF n'a plus le monopole. Bruxelles l'a exigé et les lignes sont ouvertes à la concurrence.

Mais dans la réalité, ce n'est pas pour demain que l'on verra les concurrents de la SNCF sur nos lignes...

Concurrence libre et non faussée ?
Plusieurs compagnies étaient sur les "rails" : Deutsche Bahn, Virgin, Trenitalia... mais au final, seule  la compagnie publique italienne assurera des relations entre Paris et  Milan/Gênes.

Car pour pouvoir prendre des passagers dans des gares françaises, il faut que les passagers  montés ne représentent pas plus de 50% du chiffre d'affaires.  

imm023-24a.jpgDans les gares allemandes, plusieurs compagnies se côtoient...

L'Association française du rail (Afra) dénonce ces conditions qui restreignent la concurrence et empêchent la rentabilité d'une liaison. A ces aspects, s'ajoutent les normes françaises et les aspects pratiques liés à l'exploitation...

En attendant, l'ouverture à la concurrence des lignes régionales dans quelques années... vous aurez le choix  de voyager avec la SNCF ... ou avec la SNCF.
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 08:17


Nouvelle audience au Tribunal Administratif de Nantes

 

La FNAUT Pays de la Loire vient de recevoir un avis d'audience du T.A. de Nantes.

 

Une nouvelle audience publique est fixée au vendredi 18 décembre à 11h30 et concerne la vente de la section de ligne de Château-Gontier (53) à St Sauveur-de-Flée (49).

 

Cette section est un des tronçons de la ligne Sablé / Château-Gontier / Segré / Châteaubriant, et il a été déferré dans l’illégalité puisque la ligne n’était plus fermée lors de sa dépose.

 

 

 

L’intégrité de la voie est menacée à Château-Gontier par le projet de Rocade Sud, projet local « climaticide ».

 

 

Une partie de ce tronçon est transformée en voie pédestre, voie verte de St Fort à Chemazé / limite du département du Maine et Loire.

 

RFF et le département de la Mayenne, acheteur et principal artisan du démantèlement de la voie ferrée, tentent par ce biais de légaliser une situation complètement illégale et d'enteriner la technique du fait accompli.

La séance est ouverte au public mais pour cause de grippe A ... Il est déconseillé d'y aller...

Même si la cause est juste, la FNAUT ne part pas gagnante...

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 23:30

logo-phpbb.gif


6 / Une infrastructure peu nuisante, aux effets secondaires positifs

 

Sécurité et santé

+ Allègement du trafic routier, dont une partie est dangereux. Les accidents impliquant des poids lourds sont fréquents et graves.

+  Diminution du nombre de morts et de blessés, à nombre égal de déplacements.

+ Limitation d’émission de gaz à effet de serre et d’autres polluants (divisé plusieurs dizaines de fois en comparant avec la voiture). Le faible impact environnemental laidera à répondre à nos engagements internationaux.

 

Budget

La voie ne nécessite pas d'emprise nouvelle. La remise en service peut être rapide. Le coût de la réouverture de la ligne sera plusieurs fois inférieure à la construction d’une infrastructure nouvelle (autoroute ou Ligne à Grande Vitesse) sans doute 5 fois moins que la construction d’une LGV, en se basant sur des estimations de réouverture de ligne, d’autant plus qu’une partie de la ligne fonctionne encore.


2005_vu_en_decrepitude.jpgLa remise en service des anciennes voies ferrées coûte moins que la construction d’une LGV, en se basant sur des estimations de réouverture de ligne

 

La remise en état de la ligne permettrait la croissance du trafic et une cohérence d’actions avec :

+  la liaison envisagée de Bressuire Thouars avec le TGV de Saumur

+  les investissements programmés sur Poitiers Limoges.

 

Cette infrastructure serait adaptée au matériel roulant dont s’équipent les régions. Les coûts externes (pollution, accidents) à charge de la collectivité seront réduits

 

Services à la population et aux activités

+  Nouvelles possibilités de déplacement, pour les actifs et pour ceux qui sont peu mobiles (personnes âgées, scolaires, étudiants).

+  Déplacements sans fatigue, permettant des allers et retours journaliers entre villes.

 

Désenclavement et Développement économique
+  Elargissement du marché du travail .

+  Atout supplémentaire pour l’accueil (ou le maintien) d’activités.

+  Relations améliorées avec les ports du Nord du Golfe de Gascogne, dont Nantes Saint Nazaire.

+  Limoges à 3h 30 de Nantes.

+  Desserte du centre de toutes les villes, Cholet rapprochée de Nantes et à une heure et demie de Poitiers, Bressuire à 1h de Poitiers et Nantes, Parthenay à une demie heure de Poitiers à 1 h 30 de Nantes.


Financement

Les 175 km de voie unique à améliorer ou à rouvrir se répartissent sur deux régions : les trois quarts en Poitou-Charentes, un quart en Pays de la Loire, et peuvent se faire par phase.

Ceci rend l’investissement plus à portée des régions, en particulier si l’on remarque que la Région Poitou Charente a un potentiel d’accroissement de ses financements : c’est une des régions qui consacre le plus faible budget aux transports (11% en 2003, à comparer avec les 25% du Limousin, les 29% du Languedoc Roussillon, les 20% de Rhône Alpes et même les 16% des Pays de la Loire).


doc-fnaut-010.jpg 

La contrainte "développement durable" sera de plus en plus présente, pour limiter l’émission des gaz à effet de serre, ce qui devrait accélérer la priorité au fer. De plus en plus de voies s’élèvent pour mobiliser de nouvelles ressources, en taxant par exemple les camions. Des pays voisins ont déjà mis cela en pratique.

 

Il n’est pas impossible que trois régions unies (les deux concernées directement, plus le Limousin, très fortement demandeur) bénéficient dans le futur de crédits d’Etat ou européen pour des opérations de désenclavement faites dans une optique de développement durable.

A suivre
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 10:00
logo-phpbb.gif

La Bretagne se lance a son tour dans la Blogosphère. Dorénavant la FNAUT Régionale de la Bretagne va pouvoir communiquer sur son action associative via un site dédié.

Elle a choisi Over Blog pour accueillir son site, ce qui va pouvoir également, favoriser l'émergence d'une communauté des sites "FNAUT".

image002-copie-6.jpg

La FNAUT Pays de la Loire est donc heureuse d'accompagner et d'épauler ce nouveau site. Une bonne manière de valoriser le travail associatif et de servir de relais à d'autres associations.

Retrouvez le site de la FNAUT  Bretagne (ici).



P1010187.JPG TGV Duplex en gare de Rennes

Le site de la FNAUT Bretagne :
http://fnaut-bretagne.over-blog.com

Les sites des Régions limitrophes :
http://adpcr.hautetfort.com
www.fnaut-paysdelaloire.org
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 08:08

 

  5 / Et pourquoi pas une Ligne à Grande Vitesse ?

 

Le projet ALTRO prévoit une LGV Lyon Clermont Limoges d’où partiraient deux branches, l’une vers Poitiers Nantes, l’autre vers Bordeaux. Elle faciliterait les liaisons à longue distance et permettrait de parcourir Nantes Poitiers en moins d’une heure, mais :

 

Les villes intermédiaires (comme Bressuire et Parthenay) ne seraient pas desservies : un TGV n’est pas fait pour s’arrêter tous les 50 km à plusieurs kilomètres de centres d’agglomérations de vingt milles habitants. Les gares nouvelles concernent des agglomérations plus espacées et plus importantes : Amiens, Valence.


 73500_parthenay.jpg

La gare de Parthenay

 

Les différents trafics, fret, TGV, locaux, ne peuvent circuler sur une même ligne, à moins de contraintes fortes et de diminution des capacités.

 

Les LGV, coûteuses, s’avèrent difficiles à financer et doivent justifier d’une bonne rentabilité. Nantes Poitiers, (coût estimé en 2000 par l’association ALTRO à 1 milliard €), n’est justifiable qu’avec le prolongement vers Lyon. L’ensemble est extrêmement coûteux (15 milliards), traverse des régions à faibles moyens qui ne pourront pas apporter une quote-part importante.

 

Les candidatures de LGV, derrière la LGV Est en construction, sont nombreuses : LGV Sud-Ouest, Lyon Turin, Nîmes Catalogne, ligne vers Genève, Rhin Rhône, Prolongement du TGV Ouest, LGV du Bas Rhône vers l’Italie, etc…avec des arguments au moins aussi convaincants que Nantes Limoges Lyon. On ne construit actuellement qu’environ 50 km de LGV par an. Les projets actuels vont mobiliser les énergies pour au moins un tiers de siècle.

 

Il est symptomatique de constater que les commentaires sur le récent rapport d’audit sur les grandes liaisons ne mentionnent pas le projet ALTRO.

 

Par contraste, une desserte Intercités est une solution efficace et réaliste à moyen terme. La liaison Nantes Limoges qui demandait en 1974 plus de cinq heures se ferait en moins de 3h 30 en desservant les villes intermédiaires. Elle serait compétitive pour les déplacements de centre à centre, des déplacements domicile travail.


image001

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 12:00

logo-phpbb.gif

Suite de l'analyse de la FNAUT sur l'axe Nantes / Poitiers

 

4 / La voie ferrée répondrait à des besoins importants

 

Pour le fret, la route supporte un trafic important (entre 1200 à 1600 Pl/jour, soit plus de 15% des véhicules). Pour le transport de transit (dans quelques secteurs tels : bois, hydrocarbures, produits de carrière, engrais, aliments pour bétail, céréales), des transferts vers le rail sont possibles.


 B0000099.JPG

Une ligne ouverte sur trois capitales régionales serait un déboucher naturel  pour le Port de Nantes St Nazaire...

 


Le port de Nantes, très actif pour les céréales, les engrais, le bois, les hydrocarbures, estime son trafic potentiel avec le Limousin à 300 000 t dans chaque sens, à 900 000 t avec Poitou-Charentes, dont une partie devrait se trouver sur l’axe des 3 capitales régionales.

 

Pour la desserte locale, la ligne permettrait de raccorder des unités dans les secteurs qui demandent la voie ferrée (carrières, silos céréaliers, grands entrepôts).

 

Même si la ligne est pénalisée dans son prolongement au Nord de Limoges par un profil plus difficile qui limitera la taille des convois ou demandera une traction renforcée, il existe donc des potentialités importantes de plusieurs centaines de milliers de Tonnes.

 

Pour les voyageurs, la ligne répondrait aux besoins suivants :

 

+     liaisons interrégionales et entre capitales régionales (Nantes, Poitiers, Limoges), au besoin avec le renfort de quelques automoteurs directs, plus rapides,

+   désenclavement des villes intermédiaires, à accompagner par une desserte de zones rurales avec rabattement par bus et taxi, au maintien de dessertes bus des communes situées entre les villes.

+     desserte "banlieue" des grandes villes pour les trajets domicile travail et scolaires

+     liaison entre deux régions touristiques : Massif Central et Bretagne

 

Gare-de-Clisson.jpg

L'intérêt de la réouverture de l'axe Nantes / Poitiers illustré par la gare de Clisson (desserte "banlieue" des grandes villes pour les trajets domicile travail et scolaires)

 


Le trafic actuel ne peut servir de référence, car il n’y a pas d’offre crédible Nantes Poitiers. Les potentiels et le nombre de dessertes à mettre en œuvre peuvent s’apprécier, avant étude, de diverses manières :

 

+     Le trafic routier sur l’axe Cholet Poitiers est de l’ordre de 10000 véhicules jour. Une part du fer de 15%, plus des fluxs nouveaux, justifierait une dizaine d’automoteurs par jour. (A noter que dans des pays voisins en avance, une desserte cadencée à l’heure est la norme sur les petites lignes)

 

+     Cette fréquence se trouve sur d'autres axes de moindre population ( ex Angers Tours avec une douzaine de liaisons complètes par jour, ou Le Mans Tours avec près d’une dizaine de trains par jour). Ces fréquences peuvent être absorbées par une voie unique : il existe déjà des possibilités de croisement dans de nombreuses gares. Orléans Chartres (voie unique - trafic estimé de 1500p/jour) qui touche une population plus faible que Nantes Poitiers, devrait démarrer avec une demie-douzaine d’AR/jour.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 10:00
Le patrimoine ferroviaire est en danger près de Chinon, c'est une information  du site de nos collègues et voisins de Poitou-Charente (voir) .

Le 26 décembre 2004 le train touristique Richelieu – Champigny-sur-Veude était complet avec ses 150 passagers, était-ce sa dernière sortie ? Ce samedi 21 novembre 2009, plus de 100 personnes ont manifesté dans les rues de Richelieu, pour la réhabilitation de la ligne touristique Richelieu - Chinon, à l'appel du comité de soutien au Train à Vapeur de Touraine.

Une histiore commencée en 1884
Une longue histoire commencée le 7 septembre 1884, avec l'inauguration de la ligne Chinon - Richelieu. Le trafic voyageurs interrompu pendant la guerre 39/45 reprend pour s'arrêter le 31 janvier 1960. En 1971, la municipalité de Richelieu décide de reprendre l'exploitation en régie avec le conseil général d'Indre-et-Loire, propriétaire de la ligne. Une association AJECTA de la région parisienne recherche une ligne privée pour exploiter un train touristique.

Dès l'ouverture en 1974, le train touristique circule de Richelieu à Ligré, à partir de 1978, après accord avec la SNCF, il circule jusqu'à Chinon. Cette activité connaît un vif succès qui va croître au fil des années : de 3.200 voyageurs la première année, on passe à 25.000 en 1980. En 1979, nait l'association TVT (Train à Vapeur de Touraine) qui prend la responsabilité de l'exploitation totale de la ligne à son compte (trafic marchandises inclus Richelieu - Chinon - Loudun) ; elle garde bien sûr à sa charge la circulation des trains touristiques.




De nombreux films ont été tournés grâce aux atouts et au professionnalisme des membres de l'association TVT, notamment « laisser passer » de Bertrand Tavernier en 2000.

La voie ferrée supprimée pour faire passer une voie verte !
Le 31 décembre 2005, ce sera la fin de la Convention entre la mairie de Richelieu et la TVT. Le conseil général et la commune de Richelieu décident de supprimer la ligne et de mettre en lieu et place une voie verte. 3,6 millions d'euros pour remettre en état la ligne de chemin de fer entre Chinon et Richelieu, contre 3,1 millions d'euros pour l'aménagement de la voie verte.

Privée de ressources l'association TVT, ne peut plus assurer l'entretien de la totalité du matériel (vandalisme, visites de sécurité, etc) pour la plupart classé « monuments historiques ». L'association très connue dans le monde du cinéma, continue malgré tout d'être sollicitée par de nombreux réalisateurs. C'est ainsi 16 tournages (entre 2004 et 2009) qui n'aboutiront pas faute de pouvoir rouler sur la ligne.

Le patrimoine
classé « monuments historiques » en danger !
En manifestant, samedi 21 novembre dernier, les tenants de la ligne ferroviaire ont rappelé ce long parcours. Ils espèrent maintenant avoir été entendus.

Contact : Train à Vapeur de Touraine - La gare - BP 66 - 37120 Richelieu  : 02.47.58.12.97
Site internet : www.train-vapeur-touraine.fr


FNAUT Bressuire  (http://fnaut-bressuire.over-blog.com)

 

 


Partager cet article
Repost0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques