Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 09:30

Le samedi c'est jour de marché dans de nombreuses villes des pays de la Loire mais l'originalité à Ancenis c'est que les usagers du trains peuvent faire leur marché à ... la gare.

 

Le mardi c'est jour de marché ... à la gare d'Ancenis ...

 

Cette initiative est née conjointement de l'action de Ter Pays de la Loire et du  Groupement des Agriculteurs Biologiques de la Loire-Atlantique qui associés aux maraîchers locaux proposent des paniers de fruits et de légumes issus de l'agriculture biologique et composés au gré des saisons. 

 

P1010755.JPG

  A Ancenis les usagers ne "compostent" pas uniquement, ils cultivent le bio

 

Les fruits et les légumes à portée de train !

 

En effet, plus besoin de se déplacer pour faire ses courses puisque les paniers fraîcheurs sont disponibles en gare d'Ancenis. Fonctionnant sur le principe des AMAP, en contrepartie d'un  engagement de 1 ou 3 mois, plusieurs types de paniers  sont proposés aux usagers  :

 

+ Panier de fruits ( entre 5kg et 7kg selon les produits et les saisons) : 10€

 

+ Panier de légumes (3/4 personnes) : 13€

 

+ Panier mixte fruits et légumes : 15€

 

imagesabPanierFraicheurGareAncenis_180.jpg

 

 

Mais ce service de proximité éco-citoyen et gourmand n'est pas disponible tous les jours et à toute heure. 

 

En effet le panier de fruits et légumes frais, de saison, cultivés par des producteurs locaux n'est distribué en gare d'Ancenis que les mardis de 17h00 à 19h15  dans le hall de la gare (voir).

 

 

P1010748.JPG

Autrefois il y avait la buvette, l'hôtel de la gare maintenant il ya le marché Bio. Le train est à fond dans le développement durable... 

 

Pour plus d'informations :


08 10 32 43 24 du lundi au vendredi de 7h à 19h. ou www.ter-sncf.com/paysdelaloire.

 

 

Repost 0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 08:07

LogoAPE1.jpg

L'Association Agir pour l'environnement lance une campagne citoyenne estimant nécessaire de sensibiliser sénateurs et sénatrices sur les risques qu’il y aurait à faire abstraction des contraintes climatiques et énergétiques dans le débat actuel.

En effet 879 kilomètres de voies nouvelles sont programmés si le SNIT est adopté tel que (voir).

 

Mercredi 06 octobre 2010, à 16h, le ministre de l’Ecologie sera auditionné par les sénateurs et sénatrices de la Commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire sur la question controversée du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT).  Ce SNIT fait une grande place aux infrastructures routières et autoroutières en projetant de relancer un vaste programme autoroutier long de plus de 1000 kilomètres pour un coût dépassant les 10 milliards d’euros.

 

2006--a28-berce-v1.jpg

 

Au beau milieu de l'été, le ministre de l'Ecologie a présenté un Schéma National des Infrastructures de Transport qui fait la part belle à dix-neuf projets autoroutiers représentant 879 kilomètres de voies nouvelles, soit une augmentation linéaire du réseau existant de plus de 8 % !

Sous couvert d'intérêt local, de congestions ou de problèmes de sécurité, l'Etat entend ainsi relancer massivement une politique autoroutière ; et ce en contradiction évidente avec les enjeux écologiques qui imposent, a contrario, de stopper net ce type d'infrastructures énergivores et climaticides.

L'écriture diplomatique du Grenelle autorise ainsi le Gouvernement français à relancer en catimini un programme autoroutier pharaonique que nous n'avions pas connu depuis les années 1960.

 

 

 

Le Fret ferroviaire… en plan !


Malgré les beaux engagements et discours du Grenelle, ces nouvelles autoroutes vont encore accroître la suprématie du fret routier sur le fret ferroviaire qui ne représente plus que 12 % du trafic fret (contre 14 % il y a trois ans !), alors que la loi Grenelle1 fixe un objectif de 17,5 % d'ici 2012.

Mais parce qu'en matière de fretroutier, Noël a lieu tous les jours, le chef de l'Etat a autorisé la circulation des mégacamions de 44 tonnes sur les routes françaises ainsi que le report de la Taxe Poids Lourds censée financer les infrastructures ferroviaires !

Enfin, le groupe SNCF, tenté par une « concurrence libre et non faussée »... de son activité « fret » a adopté un plan Fret et l'abandon de certaines activités jugées « non rentables » à court terme qui se traduiraient par le report vers la route d'environ 1 200 000 camions chaque année !

Priorité doit être donnée à une mobilité durable afin que le Schéma national des infrastructures de transport ne soit pas une voie éco-prédatrice sans issue !

 

P1040917.jpg

 

Que disent les accords du Grenelle ?


« La capacité routière globale du pays ne doit plus augmenter, sauf pour éliminer des points de congestion et des problèmes de sécurité, ou d’intérêt local. Ce principe s’appliquera avec bon sens ». Nous payons aujourd’hui comptant l’écriture diplomatique du Grenelle qui autorise ainsi à un ministre un affichage écologiste et une action éco-prédatrice… Ou quand le double discours devient une seconde nature !

 

Que dit la loi Grenelle1 ?


Le Schéma national des infrastructures de transport, « réalisé d’ici mars 2008 » (engagement n°14 du Grenelle de l’environnement) inscrit à l’article17 de la loi Grenelle1 précisant que « le schéma national des infrastructures de transport […] sera élaboré en 2009 en concertation avec les parties prenantes du Grenelle. »

Diffusé au coeur de l’Eté 2010, l’avant-projet de SNIT n’a toujours pas été adopté officiellement. Il devrait faire l’objet d’un débat parlementaire (sans vote !) au second semestre 2010.

 

n138122470568_2871.jpg

 

Une concertation cosmétique ?

Concernant la concertation évoquée dans la loi Grenelle1, elle se résume pour l’heure à prendre connaissance du SNIT quelques heures avant sa diffusion officielle! Pire, les projets autoroutiers inscrits dans le SNIT doivent normalement faire l’objet d’une évaluation rigoureuse à l’aune de critères écologiques et climatiques, avant toute décision définitive.

Or, nombre de projets diffusés ont déjà fait l’objet d’un débat public officiel, voire même d’une déclaration d’utilité publique (DUP)… Est-il raisonnable de penser qu’un projet qui aurait fait l’objet d’un débat public ou d’une DUP ne serait pas retenu in fine ?

La suite  ici

 

D'après les informations des sites Agir pour l'environnement (voir)

et   CARFREE France (voir)

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 08:07

LOGO-FNAUT192.jpg

 

 

La FNAUT demande aux députés de refuser tout assouplissement des règles du permis à points

 

 

La FNAUT dénonce l’attitude irresponsable et démagogique des députés qui veulent faciliter la récupération des points du permis de conduire.

 

La FNAUT rappelle que :


+ toute infraction au Code de la route, même « mineure », peut avoir des conséquences dramatiques, en particulier en milieu urbain ; or les infractions dites « mineures » sont, de loin, les plus nombreuses ;

 

+ en matière de vitesse, l’automobiliste bénéficie déjà d’une marge de tolérance technique de 5% des appareils de mesure ;

 

+ une variation de 1 km/h de la vitesse moyenne entraîne une variation de 4 % le nombre des tués ;

 

+ la perte du permis ne sanctionne pas une infraction unique mais intervient après une succession d’infractions plus ou moins graves commises en un temps limité.


logo

 

L’adoption de la proposition des députés aurait un effet psychologique déplorable : elle provoquerait inévitablement un relâchement du comportement des conducteurs et remettrait en cause les résultats obtenus depuis 2002 et l’objectif fixé l’Etat, soit moins de 3000 tués par an dès 2012.

 

La FNAUT demande donc avec insistance aux députés de suivre les consignes de fermeté données par Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux transports, et par le chef de l’Etat lui-même, et de refuser tout assouplissement des règles du permis à points.

 

 

Communiqué de Presse de la FNAUT Nationale

 

le 4 octobre 2010

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 09:36

 

Laval / Mayenne : toujours possible ?

 

L'espace gare fait débat à Mayenne sur le net.

 

P1070959

 

 

MAYENNE-DEBAT est un Blog dont l'objectif est d'animer le débat local et il pose la question de l'aménagement de l'espace de l'ancienne gare et de la cohérence des choix d'urbanisme.

 

Ce Blog est animé par la minorité du Conseil municipal dont Christian ROGER, l'ancien président de l'association TRACES qui a proposé dans le cadre de cette association une opposition constructive dans le dossier de la déviation de Mayenne (ici).

 

 

espace gare ter

 

Au passage une précision est apportée concernant l'usage de cet espace.

Le cabinet, qui travaille sur le nouveau réseau de bus "a réaffirmé, le 30 juin 2010, "le pôle gare de Mayenne comme futur centre de flux et zone intermodale" :

 

+  La gare routière y est déjà présente.

 

+  Les pistes cyclables pourront y converger.

 

+  Les places de parking peuvent constituer une zone de covoiturage.


 

garemayenne3-13juillet06.jpg

La gare SNCF au fond et le pôle d'échange au premier plan


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Laval - Mayenne : il faut le fer
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:00

 

Le 4 octobre la FNAUT avait les honneurs de la presse

 

"La FNAUT craint que le nouveau pôle culturel de Mayenne compromette le retour du train entre Laval et Mayenne".

Retrouvez  l'interview ici .

 

image001

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Laval - Mayenne : il faut le fer
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 08:00

LOGO-FNAUT192.jpg

 

 

La FNAUT demande à l’Etat de maintenir un encadrement des tarifs TGV.

 

La FNAUT approuve le principe d’une taxe sur les péages autoroutiers et les billets TGV pour financer les trains Corail.

 

1 - La FNAUT constate que le cahier des charges imposé à la SNCF est déjà très souple en ce qui concerne la fourchette des tarifs TGV autour du tarif de référence et la répartition des TGV entre périodes normales et périodes de pointe (la SNCF peut classer jusqu’à 90% des TGV en tarif de pointe sur une période de 24 heures).


 

P1070477

 

Elle considère que la marge de manœuvre de la SNCF peut être élargie pour les tarifs de la 1ère classe dès lors qu’un enrichissement des services offerts est prévu (accueil, restauration, presse, accès à Internet).

 

Par contre elle demande le maintien d’une validation de la gamme tarifaire par l’Etat car la majorité des déplacements présente un caractère obligé et n’a aucun caractère de loisir.

Il est également indispensable de maintenir des tarifs réduits en période de moindre affluence et d’améliorer l’information, notamment écrite, à ce sujet car le voyageur a besoin de points de repère tarifaires.

 

Elle rappelle que les tarifs Prem’s, très avantageux, ne sont cependant ni échangeables ni remboursables, et n’intéressent que les voyageurs (un sur dix actuellement) ayant la possibilité de prévoir leur déplacement longtemps à l’avance.

SNCF logoHD

 

2 - La FNAUT, qui se préoccupe de longue date de l’avenir des relations ferroviaires Intercités, assurées traditionnellement par les trains Corail, apprécie le projet de contrat Etat-SNCF relatif à ces services dits d’équilibre du territoire. Comme elle l’avait demandé :

 

+ l’Etat reconnaît enfin que ces services relèvent du service public ;


+  il prend en charge la fonction d’autorité organisatrice ;


+ le contrat prend en compte l’ensemble des services Intercités hors TGV et TER ;


+  il introduit une taxe sur les péages autoroutiers pour en compléter le financement.


P1050047.JPG

Intercité à Château du Loir

 

Elle regrette cependant que la SNCF cherche à supprimer divers services, de nuit en particulier, avant la signature du contrat, et que l’Etat n’envisage aucune taxation des billets d’avion sur les vols intérieurs en concurrence directe avec le TGV.


 

Communiqué de Presse de la FNAUT

 

vendredi 1 octobre 2010

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 05:00

 

 

La FNAUT sera l'invitée de France Bleu Mayenne lundi 4 octobre à 8h20 dans le cadre de l'émission : l'invité.

 

Fabrice EYMON, le correspondant de la FNAUT Pays de la Loire en Mayenne, répondra aux questions  des journalistes . Il y sera question du retour du train sur Laval / Mayenne en relation avec l'actualité et d'autres sujets sans doute...

 

Mais 5 minutes c'est court ...  Il faudra répondre à la vitesse du TGV...

 

 

5garedemayenne.jpg 

Une vue d'archive : la gare de Mayenne il y a 23 ans.... C'était en 1987: une photo à comparer avec celle de l'espace gare actuel (voir)

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 11:45

En gare de Langeais, Place Joseph Martin, se trouve un wagon de déportation (40 hommes, 8 chevaux en long) a été érigé en Monument national des Évadés des Trains de Déportation. La gare de Langeais a été le cadre d'évènements dramatiques (voir).

 

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le 6 août 1944, un train de prisonniers (militaires américains, déportés français et soldats allemands mutins), camouflé en convoi militaire, fut l'objet d'un mitraillage par l'aviation anglaise en gare de Langeais. Le Wagon sert de monument souvenir de la déportation.

 

 

P1070817

La gare de Langeais qui a été témoin d'évènements dramatiques en août 1944

 

Un Monument national des Évadés des Trains de Déportation existe en gare de Langeais  car des nombreuses évasions eurent lieu durant la Seconde Guerre Mondiale.

L'évasion de prisonniers du dernier convoi de déportés  parti de Rennes  le 3 août 1944, veille de la libération de la ville, à Langeais le 6 et 7 août 1944 a été l'une des plus importantes (plusieurs centaines d'évadés)

 

 

 

P1070819

Le wagon "Hommes 40 - Chevaux en long 8 "

 

Ci dessous le récit par un témoin occulaire des évènements :

 

"La voie ferrée étant totalement détruite par l'explosion d'un train de munitions mitraillé par les avions alliés, à mi-chemin entre les gares de Langeais et Cinq-Mars la Pile, le convoi est stoppé en gare de Langeais. Très vite la nouvelle se propage en ville et l'équipe de la Croix-Rouge langeaisienne créée à l'initiative de Mlle Agnès Siegfried se mobilise. Responsable des brancardiers je négocie avec les militaires allemands la possibilité de ravitailler les prisonniers avec les seaux d'eau, les denrées apportés par la population au niveau du passage à niveau. En fin d'après-midi deux avions alliés apparaissent et après avoir survolé une fois le train reviennent par l'ouest et prennent en enfilade la train, le mitraillent au canon de 37. Des wagons fermés s'élèvent des cris de douleur et le médecin allemand qui accompagnait le convoi décide d'installer au sol un lieu de soins en tête du train. Mais le nombre des blessés devient si important qu'il accepte la proposition que je fais de transporter les blessés dans une cave que nous avons aménagée en poste de secours (à toutes fins utiles en raison de la proximité de la base arrière de Saint Nazaire installée à Cinq-Mars). Les brancardiers font de rapides aller-retour entre la gare et la cave faisant alors passer des prisonniers valides qui purent ainsi s'évader. Le bilan fut de plus de 50 blessés soignés et 23 morts. Le lendemain les prisonniers valides furent conduits, à pied, à Saint-Pierre-des-Corps (30 km environ) pour continuer leur marche vers la déportation. Il est juste de noter que le médecin allemand, reconnaissant que nous ayions soigné sans faire de différence les blessés allemands comme les français et américano-britanniques, me fit conduire le 7 au matin à l'hôpital militaire allemand de Tours pour y recevoir de quoi reconstituer notre stock de pansements et produits de soins épuisé en une soirée".


source : Wikipedia

 

P1070814

 

Pour en savoir plus, le site  des Anciens Combattants d'Ille-et-Vilaine permet de suivre jour après  le dernier convoi de déportés de Rennes qui quitte la ville le 3 août 1944,  veille de la libération (le site :  http://assoc.orange.fr/memoiredeguerre ).

 

Et plus particulièrement  :

 

  

Le dernier convoi de déportés de Rennes quitte Rennes le 3 août 1944, la veille de la libération de la ville

 

Le mitraillage du convoi par l'aviation anglaise à Langeais les 6 et 7 août 1944

 

Les victimes du mitraillage du convoi par l'aviation anglaise à Langeais les 6 et 7 août 1944

 

Liste de 170 évadés et de 45 libérés des convois du 2 et 3 août 44 (voir)

 

En image :

 

http://www.dailymotion.com/video/x68ajs_hommes-40-chevaux-en-long-8_webcam

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Jouez avec la FNAUT Pays de la Loire
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 10:00

 

Changement de régime pour  Agglobus

Les élus de la communauté d'agglomération Saumur Loire Développement (CASLD) dont la compétence s'applique au réseau de transport urbain de l'agglomération (Agglobus) viennent de choisir la gestion directe pour leur réseau (voir).

 

C'est une société publique locale (SPL), la nouvelle forme juridique adoptée par le Parlement au printemps dernier qui a été choisi.

 

P1070615

Rue Roosevelt, arrêt de la ligne 30 ( St Lambert / SNCF), l'agence commerciale se trouve à quelques pas

 

Une première en France

Les élus de Saumur sont les premiers à choisir ce type de gestion.

La société d'économie mixte (SEM) deviendra une SPL à partir du 1er juillet 2011.

 

La mise en place des SPL  c'est fait avec l'assistance du groupe AGIR. Saumur espère ainsi "mieux maîtriser l'outil d'exploitation et abaisser ses coûts de manière significative grâce à l'absence de marge du délégataire ".

 

Conformément au statut des SPL, les collectivités territoriales peuvent adhèrer : c'est le cas déjà de la ville de Saumur et le département du Maine-et-Loire devrait en faire de même.

 

Saumur passe ainsi d'une gestion du service public de transport déléguée à une gestion directe.


 

2005-saumur-balzac-v1.jpg

Le pôle d'échange de la  Station Balzac

 

Un plus pour les usagers

Les usagers espèrent bien bénéficier d'une amélioration du service des transports urbains. En tout cas les SPL sont une réponse supplémentaire pour  permettre aux collectivités de gérer directement les transports et de s'approprier pleinement tous les leviers décisionnels en la matière. Les SPL peuvent en effet s'appliquer également au stationnement.


Les SPL apparaissent donc comme une réponse complèmentaire pour les collectivités qui ne souhaitent pas créer  de  Régies Municipales, tout en évitant de faire appel aux traditionnelles DSP (Délégation de Service Public) et donc à une gestion privée.


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Des infos de Saumur ...
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 08:00

 

LOGO-FNAUT192.jpg

 

Tickets Verts et Rouges 2010


Les Pays de la Loire sont nominés pour les Tickets Rouges du prochain congrès de la FNAUT. L'actualité récente n'y est pas étrangère (voir).

 

Après François FILLON (en 1998), Claude LEBLANC (en 2006), Jean-Marc Ayrault, Patrick Mareschal, Jacques Auxiette, les 3 élus Nanto-Nantais pourraient bien rejoindre le classement des bénéficiaires des traditionnels tickets rouges attribués par la Fédération à l'occasion de son congrès qui aura lieu à Nancy les 6 et 7 novembre prochain.

 

Actuellement voici les différents nominés. Ce ne sont que des propositions et elles seront certainement complètées par d'autres candidatures.

 

1/ Jean-Marc Ayrault, Patrick Mareschal, Jacques Auxiette

 

Respectivement député-maire PS de Nantes, président PS du Conseil général de Loire-Atlantique et président PS du Conseil régional des Pays de la Loire, pour leur soutien, contre tout bon sens, au projet absurde et ruineux d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

Fresque 2006 06 25 07

La FNAUT est opposée au projet de nouveau aéroport en Loire Atlantique.

 

2/  Le syndicat mixte des transports du Douaisis (SMTD)

 

Un choix calamiteux de TCSP : Evéole, « tramway sur pneus » à guidage magnétique. Une mise en service sans guidage et dans des conditions lamentables qui pénalisent les usagers.

 

 

3/ L’abandon du projet de tram-train sur l’île de la Réunion

 

Le projet était coûteux (1,5 milliard d’euros), on pouvait peut-être obtenir un meilleur transfert modal par une autre stratégie de TC car l’habitat, bien que concentré sur le littoral, est assez dispersé, mais on aurait pu l’accompagner d’une stratégie de densification.

 

2008-AGC-au-d-part-voie-11-copie-2.jpg

 

 

 

L'attribution des tickets Verts et Rouges suit des règles du jeu spécifiques :

 

+ attribuer les prix plutôt à des décideurs politiques qu'à des professionnels ; viser plutôt les décideurs locaux ou régionaux, les ministres étant déjà concernés par la motion générale ;

 

+ n’attribuer un Ticket Vert que pour des réalisations ou des projets en cours de réalisation et non pour de simples projets (par exemple les contrats d’axes de Grenoble et Toulouse, projets très intéressants de densification le long de lignes de transport collectif) ;

 

+ éviter les choix pouvant entraîner des controverses techniques ou des polémiques politiciennes susceptibles de nuire à l'image de la FNAUT ;

 

+ privilégier les faits d'actualité, connus ou méconnus, permettant de faire des commentaires pédagogiques ou de susciter un débat utile.


Retrouvez le programme et les nominés pour les tickets verts (ici)

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques