Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 10:45

images-copie-1  

 

 

 

 

 

Alors que la dernière séance de l'assemblée Régionale des Pays de la Loire a montré les limites de l'accord PS / Europe Ecologie (voir), au moment du vote du budget régional et de son volet transport,  le groupe Nouveau Centre de cette même assemblée  a présenté lors de la séance du  27 et 28 Janvier 2011 une  proposition d'amendement, défendue par Laurent GERAULT, pour permettre une meilleure prise en compte de l'indemnisation des usagers TER.

 

Une initiative que le Blog de la FNAUT Pays de la Loire salue en reproduisant en partie le communiqué du Nouveau Centre (entre guillemet et après le logo).

  images.jpg

 

Amendement relatif au rapport N°20-104 : Indemnisation des retards constatés sur le réseau TER pour les abonnés lors de la Session du 27 et 28 Janvier 2011.

 

Cette proposition vise à mieux indemniser les abonnés du TER, victimes d’une dégradation de la qualité de service public, notamment des retards constatés sur le réseau relevant de l’autorité régionale. Ainsi, les usagers seront dorénavant informés de leurs droits et pourront réclamer leur légitime indemnisation pendant une période de deux mois. 

 

"Depuis dix ans, le Conseil Régional des Pays de la Loire consacre entre 15 et 20% de son budget à la gestion des TER. Si la fréquentation du réseau TER est en augmentation régulière, corolairement aux efforts financiers de la région pour développer les dessertes, améliorer les infrastructures et renouveler le matériel, les comités de ligne démontrent régulièrement que la qualité du service ferroviaire se dégrade (retards répétés, annulations, perturbation du trafic).

 

Cette dégradation du service fragilise ainsi les efforts consentis par la collectivité et alimente un mécontentement légitime des usagers et des abonnés.

 

Dans le cadre de la convention entre la Région et la SNCF, de juin 2008, relative au service public régional de transport de voyageurs, l’axe deux de la convention prévoit de répondre aux besoins et aux demandes des voyageurs, et priorise en particulier une exigence forte de qualité de service.

 

A ce titre, la Région a d’ailleurs négocié en décembre 2009 auprès de la SNCF un geste commercial pour les abonnés suite aux perturbations constatées sur le réseau TER. En effet, le conflit social interne à la SNCF avait généré de nombreux désagréments pour les voyageurs. Ils ont donc ainsi bénéficié d’une reprise de 20% de l’abonnement mensuel ou hebdomadaire.

 

Mieux, la région Pays de la Loire est l’une des seules régions en France à avoir prévu dans cette convention, qu’une telle forme d’indemnisation soit de droit en cas de dégradation importante du service.

 

  P1020671.jpg

TER en gare de Château du Loir

 

L’article 20.2 de cette convention prévoit en effet que « en cas de perturbations récurrentes, un même service TER ayant subi plus de cinq suppressions ou retards supérieurs à 14 minutes au cours d'un mois calendaire ou une période de 4 semaines consécutives, pourra faire l'objet, sur demande d'un abonné au Service Clientèle, d'une indemnisation de 20% du montant de l'abonnement mensuel relatif au parcours habituel de l'abonné, sous forme de “Bon Voyage” ». Des dispositions spécifiques sont également prévues à cet article en cas de rupture de correspondance.


Au regard des dégradations de service constatées, il importe que ces dispositions, aujourd’hui encore trop méconnues des usagers, car trop récentes, soient largement portées à leur connaissance et que les conditions de leur application soient assouplies.


Le montant des indemnisations engagées dans le cadre de ce dispositif est en effet relativement faible, ce qui tendrait à confirmer qu’il est insuffisamment popularisé.


En cas d’accord de votre part, le rapport N°20-104, paragraphe 1.1.3, sera complété comme suit:

«Dans le cadre de ses compétences d’autorité organisatrice des transports régionaux, le Conseil Régional mandate son Président pour obtenir une meilleure publicité des droits des usagers notamment en matière d’indemnisation en cas de dégradation importante du service tel que prévu à l’article 20.2 de la convention SNCF-Région Pays de la Loire et pour que la période d’ouverture des droits à indemnisation prévus dans cet article soit étendue d’une durée de 15 jours actuellement à une durée de deux mois. Le résultat des discussions engagées fera l’objet d’une présentation à l’occasion d’une des prochaines Commissions permanentes courant 2011.»

 

 

 

P1060737TER en gare d'Angers

 

 

Cet amendement a été accepté à l'unanimité par les élus de l'assemblée régionale ... Il est vrai que cela "ne mange pas de pain ", surtout qu'il s'agit de faire connaître un droit essentiel pour les usagers...

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans TER en Pays de la Loire
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:30

Et si Grande vitesse n'était pas si rentable que cela... 

 

D'ici à 2020, le réseau ferré à grande vitesse devrait être complété par 2 000 nouveaux kilomètres de LGV , prévues dans le cadre du Grenelle de l'Environnement. Ces 7 nouveaux projets, dont certains sont connus  depuis plus de 15 ans sont les suivants :

+ La ligne Sud‐Europe Atlantique dite SEA,

+ La ligne Bretagne‐Pays de la Loire dite OUEST, 

+ L'arc méditerranéen,

+ la desserte de l'est de la France

+ L'interconnexion sud des lignes à grande vitesse en Ile-de-France

+ Les accès français au tunnel international de la liaison ferroviaire Lyon‐Turin

 

La rentabilité des futures LGV en question

  

TDIE, qui est  une association de promotion du transport intermodal, a décidé de lancer une étude sur la rentabilité des futures lignes à grande vitesse inscrites dans le cadre du Grenelle de l’environnement.

 

 Les 2 000 km de lignes à grande vitesse prévues dans ce cadre représentent un investissement total de 50 milliards d’euros, hors Lyon - Turin ferroviaire.

 

Aussi TDIE pose cette question pertinente  : Cela vaut-il la peine de construire des nouvelles lignes à grande vitesse ?  Cela fait figure d'un véritable pavé dans la mare car jusqu'à présent cette question n'était pas évoquée.  

P1070464

De nouvelles LGV ? Mais à quel prix ? .

 

Dans le cadre de cette étude, TDIE prévoit aussi de s’intéresser à des solutions alternatives à la grande vitesse (à 220-250 km/h), qui pourraient fonctionner à la fois sur le réseau actuel modernisé et adapté ou sur les infrastructures nouvelles. L’aspect économique coût/km sera bien sûr comparé. 

   

D'autres questions annexes sont aussi abordées. Les LGV sont elles les seules solutions concevables pour répondre valablement à la demande de mobilité des Français ou encore : Des projets alternatifs, moins coûteux et plus rapidement réalisables ne seraientils pas préférables ?

  

La publication des conclusions définitives est prévue au plus tard fin 2011.Elles seront attendues...

 

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 07:30

ande-1.jpg

 

Les annonces parlées c’est fait pour s’en servir !

 

Lors du «Forum du Bénévolat» les 21 et 22 janvier l’ANDE (Association Nantaise Déplacements Environnement) s’est faite interpeller sur le problème de la gestion des annonces de station dans les voitures du tram et les autobus

 

Ce service favorise incontestablement l’autonomie des usagers mal voyants.

 

Sa pérennité et sa régularité sont donc nécessaires


aveugle.jpg

Un service pour tous ...

 

Les militants de l’ANDE donc alertés ont remarqué dans diverses circonstances que ce n’était pas toujours la règle (exemple le mardi 25 janvier sur Jamet-Bellier)

 

Il importe que les organisateurs des services rappellent aux conducteurs la nécessité de ce service indispensable aux handicapés même s’il peut (parfois) apparaître comme une gêne pour les autres usagers.

 

P1070118.JPG


Après tout ces annonces participe plus à la mixité sociale considérée par l’ANDE comme un des atouts du transport public que les musiques bruyantes surimposées par quelques usagers peu civiques (phénomène d’ailleurs en régression à Nantes semble-t-il)

 

 

J. B LUGADET

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ANDE et Collectif Transport de Nantes
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 10:00

 

v2virgule de sabl-1 voeux 2011440

 

La FNAUT Pays de la Loire vous adresse ses meilleurs voeux !

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans TGV Bretagne et Pays de la loire
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 08:00

LOGO-FNAUT192.jpg

 

Communiqué de Presse du 26 janvier 2011

 

 

Pour la FNAUT, la hausse des tarifs TGV ne résout pas le problème de financement du système ferroviaire

 

La hausse moyenne de 2,85% des tarifs TGV, Teoz et Lunea en 2nde classe plein tarif, homologuée par l’Etat, est supérieure au taux de l’inflation constatée en 2010, soit 1,7%.

Elle peut sembler « raisonnable » au regard de la hausse de 5% que demandait la SNCF, mais elle pèsera sur le budget des voyageurs en s’ajoutant à celles des années précédentes, elles aussi supérieures au taux de l’inflation.


2005-angers-gare-sncf-nouveaux-distributeurs-v.jpg

 

Une évolution tarifaire obscure

 

Il est difficile de se prononcer sur l’évolution réelle des tarifs en raison de la complexité et du manque de transparence de la tarification SNCF :


+ l’Etat n’homologue que les tarifs Loisir maximum ;

+ les quotas de places accessibles aux tarifs Loisir réduits (avec ou sans cartes commerciales) sont inconnus ;

+ la documentation fournie aux voyageurs ne permet plus de déterminer facilement l’évolution (qui paraît arbitraire car incompréhensible) du nombre de TGV circulant en période de pointe ;

+ les tarifs Pro, qui sont aussi utilisés pour des voyages personnels, ont jusqu’à présent augmenté beaucoup plus vite que les tarifs Loisir.

 

Si les tarifs Prem’s permettent d’abaisser le prix moyen des billets :


+ ils ne concernent souvent que les voyages pouvant être programmés en avance ;

+ ni échangeables ni remboursables, ils contribuent à la baisse du rapport qualité/prix du train ;

+ ils créent un e discrimination croissante entre les liaisons importantes sur lesquelles ils sont proposés et les autres, qui concernent en particulier les villes moyennes.


P1010718--2-.JPG

 

Une remise à niveau indispensable de la qualité de service

 

Il est évident qu‘une hausse des tarifs doit impliquer aujourd’hui une remise à niveau très rapide de la qualité de service, qui s’est dégradée bien avant les récents « épisodes neigeux », y compris sur des lignes à grande vitesse bien dimensionnées et bien entretenues.


D’autre part, compte tenu de la hausse des tarifs accordée par l’Etat, la SNCF doit impérativement maintenir la consistance de son offre TGV (nombre de dessertes, relations directes).

 

Le financement du système ferroviaire non résolu !

 

La hausse des tarifs ne résout en rien le problème du financement du système ferroviaire car Il manque au rail près de deux milliards d’euros par an :


+ la SNCF doit financer le renouvellement de son matériel roulant TGV et la modernisation des gares ;

+ RFF doit assurer la rénovation et la modernisation du réseau classique à un rythme permettant d’éviter la fermeture de 3 à 4 000 km de lignes dégradées.

 

2006_train_travaux_angers.jpg

 

En complément de la hausse accordée, l’Etat doit continuer à financer une part des péages car, contrairement aux engagements qu’il avait pris à la création de RFF en 1994 et comme cela a té fait en Allemagne, il n’a pas joué son rôle d’actionnaire en reprenant la dette.

 

A ce titre, des moyens financiers nouveaux peuvent être dégagés en rapprochant la fiscalité du diesel de celle de l’essence, en taxant le kérosène consommé dans les vols intérieurs, enfin en créant, dans l’esprit du Grenelle de l’environnement, des écotaxes sur les trafics autoroutier et aérien.


Cette politique permettrait par ailleurs d’assainir les conditions de concurrence entre le rail, peu consommateur d’espace et d’énergie, et les modes concurrents.

 

 

Contacts presse :

Jean Lenoir, vice-président de la FNAUT : 01.48.73.84.81

Jean Sivardière, président de la FNAUT : 04.76.75.23.31

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 08:00

logo-phpbb.gif

bloc emissions semaine 3

 

 

 

 

 

 

 

La FNAUT au service de la Défense des usagers.

 

La FNAUT est une association de consommateurs agréée par les Pouvoirs Publics pour la défense des usagers. Même si elle est apparu très discrête ces derniers temps sur la grêve des titres de transport, il n'en demeure pas moins que ce qui a été avancé par les différents interlocuteurs régulièrement, a déjà été dénoncé par la FNAUT...

Elle défend également l'ensemble des usagers et pas seulement les lignes les plus utilisées... Car la carrence de l'état de la SNCF est encore plus vrai sur les itinéraires les moins fréquentés...

 

Les axes de l'intervention de la FNAUT sont les suivants :

 

Les attentes des usagers

 

+ Accueil et information

+ Ponctualité

+ Sécurité

+ Horaires adaptés aux besoins

+ Tarification simple

+ Accessibilité

+ Confort et propreté

 

Aider et respecter l'usager

 

+ Tarification intermodale (billet unique)

+ Distributeurs de billets faciles à utiliser

+ Correspondances plus pratiques

+ Contrôles ne pénalisant pas l'usager en règle

+ Litiges mieux traités

 

 

Actions juridiques

 

La FNAUT est une association de consommateurs agréée par les Pouvoirs Publics pour la défense et la représentation en justice des intérêts des consommateurs. Cet agrément lui permet de mener des actions contentieuses en réparation du préjudice subi par les usagers des transports ou en raison d'infraction aux règles de protection des consommateurs.

 

Elle informe, conseille et défend les usagers en cas de litige avec une entreprise de transport public urbain, ferroviaire, routier ou aérien (amende jugée abusive ou mauvaise exécution du contrat de transport : retard, incident ou accident, détérioration ou perte de bagage...).

 

La FNAUT intervient régulièrement auprès de la SNCF et des exploitants urbains à propos de l'information, des horaires et correspondances, des matériels roulants ou de la tarification.

 

La FNAUT mène des actions juridiques pour défendre l'ensemble des usagers des transports ou la qualité de l'environnement.

2006_retard_annulation.jpg

 

Interventions publiques

 

La FNAUT publie un bulletin mensuel de 8 pages, FNAUT-Infos, sur l'actualité de sa fédération et de la politique des transports.

 

Elle réagit à l'actualité en publiant des communiqués et des dossiers.

 

Elle organise elle-même des colloques sur des thèmes relatifs à son action (usagers, transports, environnement, urbanisme...).

 

 

La FNAUT est l'une des neuf associations membres de ConsoFrance, dont le but est de coordonner l'action de différentes associations de consommateurs françaises au niveau européen et international, au sein des différentes instances et lieux de concertation de la vie associative.

 

ConsoFrance a pour objet la défense des intérêts des citoyens consommateurs notamment sur le plan environnemental et social.

 

 

DESSIN-FNAUT098.jpg

DESSIN-FNAUT098.jpg

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Consommateurs
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 10:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

La FNAUT Pays de la Loire relaie l'action de la FNAUT Nationale sur le projet de loi LOPPSI 2 sur la sécurité intérieure qui traite en particulier de la sécurité routière.

 

 

 

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur,

 

Nous relayons avec conviction et diligence vers tous les Sénateurs de la région Pays de la Loire le communiqué de notre bureau national

 

Alors que notre pays vient de descendre officiellement au dessous de la barre des 4000 tués/an par accident de la route nous ne comprendrions pas le recul de la représentation nationale sur ce thème.


De telles nouvelles, mal relayées selon nous, devraient rendre confiance (certes avec toutes les précautions d'usage) dans l'action publique.


Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

Le Secretaire de la FNAUT

J B LUGADET


 

Respect zons stationnement

 Stationnement illégal sur une bande cyclable à Nantes

 


 

  163788_hpx_160_.jpg

 

Cher  Monsieur,

 

Par courriel en date 18 janvier, vous avez alerté mon attention sur les mesures d’ « assouplissement du permis à points » votées par les Députés.

 

Lors de mon intervention au Sénat hier, au nom de mon groupe politique, j’ai souligné qu’il fallait éviter d’envoyer un mauvais signal et qu’à titre personnel je restais très circonspect. En effet, les chiffres sont parlants : le nombre de tués sur la route a fortement diminué, grâce à l’impact pédagogique de la législation en vigueur depuis des années.

 

En espérant avoir ainsi répondu à votre attente, veuillez croire, Cher Monsieur, à l’assurance de mes salutations distinguées.

 

François ZOCCHETTO

 

Sénateur de la Mayenne

 

Tél 01 42 34 39 64 ou 06 07 35 81 79

 

Fax 01 42 34 42 16

Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 07:37

LOGO-FNAUT192.jpg

Communiqués de presse

 

La FNAUT demande aux sénateurs de renoncer à tout « assouplissement » du permis à points.

 

Assouplissement du permis à points, pour la FNAUT c'est non !

Le 18 janvier 2011, le Sénat a examiné, en deuxième lecture, le projet de loi LOPPSI 2 sur la sécurité intérieure, déjà adopté par l’assemblée Nationale, qui traite en particulier de la sécurité routière.


De manière très regrettable, les députés ont retenu un « assouplissement » de la réglementation du permis à points consistant à réduire de 3 à 2 ans le délai de récupération des 12 points du permis en l’absence de nouvelle infraction, dans l’espoir de réduire le nombre des conducteurs privés de leur permis après avoir épuisé leur capital de points suite à une répétition de petites infractions, petits excès de vitesse en particulier.

 

P1030911

 

Des effets contraires ...

Une telle mesure n’aurait pas l’effet attendu. En effet, le nombre des conducteurs qui, à un moment donné, sont privés de permis faute de points est marginal (50 000 sur 37 millions, soit 0,13%), et ces conducteurs ont, dans leur quasi-totalité, commis des infractions graves qui doivent être sanctionnées avec fermeté (environ 300 000 conducteurs conduisent sans permis mais, parmi eux, 200 000 ne l’ont jamais passé et 50 000 en sont privés durablement suite à une condamnation pénale).


Par contre cette mesure accréditerait inévitablement l’idée que les petites infractions sont sans réel danger. Or, si chacune d’entre elles ne présente qu’une faible probabilité de provoquer un accident grave, ces infractions sont extrêmement nombreuses et c’est leur répétition qui renforce le risque d’accident. Si la sécurité routière s’est améliorée depuis 2002, c’est précisément parce que les petites infractions sont mieux sanctionnées grâce aux radars automatiques.


bus_vide_dans_embouteillage.jpg

En confirmant le choix des députés, les Sénateurs incite au relâchement du comportement des conducteurs qui est à craindre, l’objectif fixé par le chef de l’Etat - moins de 3000 tués par an dès 2012 (contre 4273 en 2009 et 4000 en 2010), soit 47 tués par an et par million d’habitant contre 40 aujourd’hui en Suède, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne – sera remis en cause.


    Communiqué de presse

Mardi, 18 Janvier 2011


 Jean Sivardière, président

 Jean Lenoir, vice-président


SINGRODZ t 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 07:30

logo-phpbb.gif logo 1

 

 

 

 

 

 

 

Parce que l'arrivée du tramway, cela se prépare et que les angevins ont de nombreuses interogations sur le sujet, la FNAUT Pays de la Loire et Stop-Rocade, association locale représentant la FNAUT organise :

 

le vendredi  11 février 2011

une conférence débat intitulée : Le tramway arrive ! Quel changement pour Angers ?

 

 

stop-rocad-reunion-tram.JPG

 

Cette conférence débat aura lieu à  Angers, à 20 heures, salle du Hutreau avec deux intervenants :

 

Jean Louis PRIGENT, élu de Le Mans Métropolequi présentera l'expérience de l'agglomération mancelle lors de l'arrivée du tram et

Aymeric GILLAIZEAU, spécialiste dans le domaine des transports urbains à la FNAUT.  

 

Le public est le bienvenu pour échanger avec les intervenants et s'informer .

Renseignements auprès de Stop Rocade

 

 

 

 

 salle du Hutreau : Chemin du Hutreau / 49130 Sainte Gemmes sur Loire

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Spécial TRAM d'Angers !
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 10:00

plan-r-gion-53231.jpg

Laval / Mayenne : il faut le Fer 

 

Laval / Mayenne : une étude de plus

Le conseil régional va lancer une nouvelle étude sur la réouverture de la ligne de chemin de fer Laval-Mayenne.

Cette information a été divulgué par le journal Ouest France dans son édition de- Mayenne du 21 janvier 2011

 

L'étude devrait établir un bilan carbone des déplacements sur cet axe.


Serait-ce pour "noyer le poisson" ? Et faire comme "au bon vieux temps" de François FILLON, lorsqu'il  dirigeait la Région, faire études sur études ... pour ne rien faire ?

 

Paroles ... paroles... ?

A moins que cela ne soit fait que pour faire patienter et attendre les prochaines élections territoriales qui auront lieu dans 4 ans ? Il faut bien cette durée là pour que les conclusions soient connues.


Nous attendons toujours les résultats de la première étude, censés être dévoilés l'an passé. Elles n'ont toujours pas été révélés à ce jour....

 

 

P1040735.jpg

Un automoteur X 73500 : Un avant goût de ce que l'on pourrait voir dans le nord mayenne

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Laval - Mayenne : il faut le fer
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques