Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 08:00

Le sort s'acharne sur Mayenne...

 

Après l'absence de reconnaissance de la gare de Mayenne sur le site TER SNCF Pays de la Loire (voir), voilà que Destinéo ne permet pas de faire une recherche d'itinéraire entre Laval / Mayenne.

 

La preuve par l'image (voir) :

  image002.jpg

Mais vous pouvez être rassuré les sites de covoiturage sont indiqués !

 

et ce alors que le réseau Pégase du département ont rejoint  le dispositif et que les TUL  le réseau urbain de l'agglomération lavalloise l'ont intégré également.

Point d'autocars et encore moins de trains, mais vous pouvez vous rattraper en vous raccrochant aux sites de covoiturage sauf ceux de la Mayenne !  Exit http://covoiturage.lamayenne.fr/ ...


P1060590

Cars de la STAO devant la gare de Mayenne

 

Mais ce n'est pas tout ! Toujours sur le site DESTINEO on peut voir aux pages concernant les cartes des  réseaux (ici), l'image suivante :

 

image002-copie-1

 

La Mayenne a annexé la Sarthe, et Sablé est dans le 53, une anticipation de la "virgule" de Sablé sans doute à moins que ce soit la première victime collatérale de la réforme territoriale... voulu par M. FILLON... 

 

Le complot j'vous dit !!

 

Pour un site dédié à la géographie des transports par le biais des déplacements et des recherches d'itinéraires ... C'est moyen ...

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 08:00

Tour d'horizon des gares mayennaises

 

Mardi 23 novembre a lieu le prochain Comité de ligne de la Mayenne (voir) à Evron. Cette assemblée ne sera pourtant pas accessible en train malheureusement sauf à écourter la réunion.(voir les horaires) .

 

Dommage les horaires auraient mieux été adaptés pour une rencontre un vendredi mais ce qui doit décider des dates des Comités de lignes n'est certainement pas l'accessibilité en train et en T.C. en général.

 

La Réunion se déroulera Salle des Croisettes - Route de Crun à Evron à 18h00  (Voir le plan ci-dessous). Sur le plan la salle se situe sur la droite du plan (la Route de Crun y est figuré). En partant de la gare (ballon rose avec le N°1) prendre la D 32 vers l'Est (droite du plan), l'emplacement de la salle se trouve au niveau du "de" de la Route de Crun.

 

Sur le NET, le site TER Pays de la Loire indique les informations pratiques sur la gare d'Evron.

 

image001-copie-3.png

 

La gare de Château-Gontier sure la toile


De même le site informe avec sérieux sur la gare de Château-Gontier, deuxième gare du département de la Mayenne pour la vente de billets mais qui a perdu une partie de ses voies en janvier 2010 (voir) et aussi son visuel remplacé par le logo TER alors que la gare a été rénové il y a quelques temps (voir).

 

L'information est accessible sur le Net ....   

 

 

image001.png

 

 

Le Nord Mayenne : terra incognita pour la SNCF ! 


Ce qui n'est pas le cas pour la gare de Mayenne qui est inconnue sur la toile... Ce qui fait tache comme l'internaute peut le constater grâce à cette copie d'écran ...

 

Les représentant des usagers ne seront pas trop "sec" d'informations mardi...

 

 

image001.png

 

Les horaires d'ouverture de la billeterie SNCF de Mayenne ne sont pas indiquées sur le site TER. A la lettre "M" entre Mauves-sur-Loire et Mayet, point de Mayenne...

 

Le  sort s'acharne... Pour plus d'information sur les gares des Pays de la Loire ( voir )

 

 

Pour ne pas rester sur sa fin, FNAUT Pays de la Loire vous offre cette vue de la gare de Mayenne... Elle est pas belle ma gare ?

 

imm005-6.jpg

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Mayenne
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 08:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

 

Réouverture de la ligne Le Mans / La Suze / La Flèche... pour une desserte ferroviaire periurbaine, interurbaine et regionale (1)

 

 

Haute résolution

Photo Luc Chanteloup

 

 

Pourquoi faut-il réouvrir la voie ferrée ?

 

 

Intérêt ferroviaire à moyen et à plus long terme

 

 

Dans le cadre actuel ou il est évoqué de façon plus pressante le rééquilibrage rail/route et la lutte contre les effets climatiques liés à l’effet de serre, la préservation de cette ligne de chemin de fer menacée de déclassement est une mesure de précaution et de bon sens.

 

Les exemples ne manquent pas pour illustrer ce propos : la préservation des emprises ferroviaires de Chartres à Gallardon pour le TGV Ouest ou plus récemment celles de Bourg-en-Bresse / Bellegarde pour un accès TGV plus rapide vers Genève (gain de temps 20 minutes sur le trajet Paris / Genève), du TER Nice / Grasse ou encore de l’ancienne ligne du chemin de fer le l’Est Lyonnais qui permettra grâce au tramway de rejoindre la gare de la Part–Dieu à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry.

 

P1020950.jpgTravaux sur les emprises ferroviaires de Bourg-en-Bresse / Bellegarde que le  TGV va réutiliser pour gagner Genève

 

Dans un premier temps, pour rendre possible une desserte ferroviaire il faut préserver l’emprise ferroviaire, en se gardant de faire tout choix définitif car le linéaire ferroviaire est moins souple que celui d’une route.

 

Dans le cadre de la discussion à l’Assemblée de la loi du Grenelle de l’environnement, les députés comme le secrétaire d’Etat aux transports se sont accordés pour dire que la France avait fait une « grosse bêtise » en détruisant ses lignes ferroviaires anciennes. Dominique BUSSEREAU lors de sa venue au Congrès de la FNAUT au Mans en octobre dernier a réitéré ses propos concernant la sauvegarde des voies ferrées.

 

En Pays de la Loire, la FNAUT soutient la réouverture de plusieurs lignes dont les projets sont bien avancés (voir carte : pointillés rouges).


image001.gif 

 

 

Le développement et le succès que rencontrent actuellement les transports ferroviaires régionaux sont à prendre en compte. Depuis la signature de la convention Pays de la Loire sur la régionalisation la progression du trafic TER n’a pas cessé.

 

De 1996 à 2006 (derniers chiffres connus), le trafic est passé de 6 millions de voyageurs à 12,6 millions. Ces trois dernières années, l’augmentation a frôlé les 10 %. La hausse du Prix du pétrole et la réduction du pouvoir d’achat contribuent à faire redécouvrir le train.

 

Concernant les transports publics vers La Flèche, les enquêtes de l’ORT (Observatoire Régional des Transports) démontrent qu’une offre ferroviaire serait plus attractive que l’offre routière et que la présence d’une gare est déterminante dans le choix de l’usage. 

 

ORT 2 261

 

La méthode « une offre plus large, des trains plus nombreux, du matériel plus attrayant, des horaires mieux calés » aurait toute sa pertinence.

Qui plus est La Flèche pourrait bénéficier des correspondances TER/TGV en gare de Le Mans, voir de Sablé (avec correspondance). La ville pourrait ainsi se trouver à moins de 2 heures de Paris.

 

Le Sud Sarthe pourrait bénéficier pleinement de cette liaison et certaines activités dont le tourisme seraient dynamisées.

 

La Flèche dispose actuellement d’une gare routière située à proximité du centre ville, le site de la gare historique est désaffecté.



P1020411.JPG

L'actuelle gare routière est asse excentrée

 

La réouverture nécessitera la relocalisation d’une gare voyageur dont le lieu permettra les échanges et répondra parfaitement aux attentes d’un pôle d’échange multimodal (PEM) .

 

P1020396

L'ancienne gare de la Flèche dispose d'une surface de terrain importante qui est très convoitée

 

La Sarthe pourrait voir circuler du matériel ferroviaire que la région des Pays de la Loire a acheté et qui est parfaitement adapté pour ce type de ligne (et qui en abaisse le coût d’exploitation). Deux autorails X73500 seraient nécessaires pour assurer une desserte basique de la ligne (plus un de réserve et de renfort).

 

 

P1040735.jpg

Autorail X73500 à La Roche sur Yon

 

La SNCF a reconnu implicitement le potentiel voyageur de cette ligne puisqu’un dossier de réouverture à été réalisée dans les années 1980 au moment de l’élaboration du schéma régional des transports.

 

Il faut rappeler aussi que le trafic voyageur a été arrêté le 6 avril 1970 et le trafic marchandise a cessé en 1998. A cette époque la SATEBA, entreprise qui fabriquait de traverses béton était utilisatrice.

 

A suivre  ici  ...

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 08:00

 

L'Association des Paralysés de France en partenariat avec l'Association des Usagers des Transports Saumurois (AUTS), ont testé l'accéssibilité du réseau urbain d'Agglobus en condition normale d'utilisation.

 

Action commune à l'APF et à l'AUTS dans le cadre de la Semaine de la Mobilité (16 au 22 septembre 2010)

Quelques personnes à Mobilité Réduite, en fauteuils roulants électriques ou manuels,  en cannes), ont testé  depuis leur domicile des parcours réels à l'occasion de la Semaine de la Mobilité, les 20 et 21/09 dernier.

 

Le réseau Agglobus urbain (voir plan)

Actuellement, tous les arrêts n'étant pas accessibles, et peu de véhicules étant aménagés, il est absolument nécessaire de très bien connaître le fonctionnement du réseau et de préparer soigneusement les déplacements.

 

DSCF0993modCopier.JPG

Il est très difficile d'établir des correspondances en centre-ville en raison de l'absence de trottoir rue du Portail-Louis. En fait, tout le Sud de la Loire est pratiquement inaccessible…


En cette Semaine de la Mobilité, un seul midibus disposant de palette rétractable d'accès est disponible, et aucun "grand bus", d'où des trajets possibles uniquement vers St-Lambert ou Ecoparc.


Une personne habitant le quartier du Chemin-Vert, tout près de l'arrêt Laënnec, aura quelques surprises si elle accède au bus par le trottoir aménagé. En effet, en arrivant au centre-ville, rue du Portail-Louis, elle ne pourra pas descendre ! Il lui aurait fallu monter par l'arrêt situé en face, ce qui lui aurait donné la descente sur l'arrêt Franklin-Roosevelt. Malheureusement, le trottoir de l'arrêt Laënnec dans ce sens est inaccessible ! Donc, il faut choisir : monter et ne pouvoir descendre, ou ne pas pouvoir monter, alors qu'il serait possible de descendre. Encore un bel exemple d'absence de concertation entre la Voirie et les Transports…

 

 

arret-laennec-saumur.JPG

 

L'accès aux véhicules

Une personne qui prendrait régulièrement le bus avec un fauteuil manuel parviendrait à accéder, en marche arrière, très rapidement à l'emplacement réservé. Cela retarderait peu le service.


La manoeuvre semble difficile avec un fauteuil électrique, plus long, et large qu'un fauteuil manuel. La personne qui a bien voulu participer à cette action n'utilisait pas son fauteuil habituel. Il faudra refaire des essais.

Les arrêts aménagés récemment, donc surélevés, permettraient peut-être un accès sans déploiement de palette rétractable, si le véhicule était véritablement positionné le long du trottoir. Cela n'a pas été possible lors de l'essai effectué avec le fauteuil électrique.

DSCF0044-copie-1.JPG

 

En ce qui concerne les personnes se déplaçant avec des cannes, il est nécessaire, comme pour les personnes âgées, ou manoeuvrant poussette ou - surtout - caddie, que le bus soit au ras du trottoir, et abaissé si l'arrêt n'est pas surélevé.


A signaler : une voiture en stationnement place Franklin-Roosevelt gêne la manoeuvre du conducteur et l'empêche d'approcher le trottoir.


A bord des bus

Pour assurer la stabilité, il est indispensable de bien appuyer le dos du fauteuil roulant contre le dosseret prévu à cet effet dans le bus. Cela est impossible avec un fauteuil qui possède une barre, ou d'autres dispositifs, à l'arrière (voir photographies de divers modèles de fauteuils).


Capturer-7.JPG

A signaler : lorsque le bus a contourné assez rapidement un rond-point, le fauteuil manuel étant alors bien positionné, une roue arrière (grande roue) s'est cependant soulevée.



Dans les véhicules, l'affichette rappelant les consignes de sécurité pour le positionnement des fauteuils est beaucoup trop en arrière de l'usager, donc inutile ! Il faut la mettre dans son champ de vision. Les sièges réservés aux Personnes à Mobilité Réduite, accessibles sans marche, ne sont pas immédiatement repérables.

 


Conclusion

L'accessibilité pour les fauteuils électriques semble très difficile, compte tenu de la diversité des modèles.

L'aménagement partiel du réseau ne permet pas actuellement d'envisager tous les déplacements. De nouveaux essais permettraient d'affiner la pertinence des ajustements. Les membres des deux associations y participeraient volontiers.


Les essais réalisés au cours de la Semaine de la Mobilité se sont avérés en partie satisfaisants, ils démontrent qu'il serait possible d'ouvrir, dans les mois à venir, l'accès des bus à tous.

 

 

 

Remerciements aux membres :


+ de l'Association des Paralysés de France (APF) qui ont bien voulu participer à cette action conduite les 20 et 21/09/2010, à l'occasion de la Semaine de la Mobilité.


+ de l'Association des Usagers des Transports Saumurois (AUTS), qui ont organisé et accompagné les parcours.


+ du personnel d'Agglobus (cadres et conducteurs) qui ont aidé à les mettre en place ou à les réaliser, malgré les changements de dernière minute dus aux contraintes matérielles.

 

 

 

Compte-rendu rédigé conjointement par les représentants

des deux associations : APF et AUTS.



Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Des infos de Saumur ...
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 10:05

 


LOGO-FNAUT192.jpg

 

 

La FNAUT, qui rassemble à ce jour 150 associations soit environ 65 000 membres, a tenu son 17ème congrès à Nancy les 6 et 7 novembre 2010.

 

A cette occasion,  la FNAUT a fait un bilan critique du Grenelle de l’environnement : une inflexion indéniable mais très éloignée de la révolution annoncée.

 

 

2008-AGC-au-d-part-voie-11-copie-2.jpg

 

 

A cette occasion elle a dressé un bilan du Grenelle de l’environnement.


La FNAUT reconnaît qu’à travers les lois Grenelle 1 et 2 ou le projet de Schéma national des infrastructures de transport, une inflexion indéniable a été apportée à la politique des transports, caractérisée en particulier par le rétablissement de subventions aux investissements de transports urbains en site propre, une relance des investissements ferroviaires (lignes à grande vitesse et réseau classique), l’autorisation de l’expérimentation du péage urbain et la prochaine convention Etat-SNCF concernant les dessertes ferroviaires Intercité.

 

Cependant cette inflexion n’est manifestement pas à la hauteur des enjeux économiques (dépendance pétrolière), sociaux (demande croissante de transport public) et environnementaux (cadre de vie, climat).

 

Par ailleurs le plan de relance de l’économie a privilégié le secteur automobile, l’Etat ne fait rien pour enrayer la chute du fret ferroviaire et il poursuit les investissements routiers sans tenir compte de leurs effets pervers.


Le vélo reste ignoré de l’Etat alors qu’il a vocation à devenir un transport de masse.

 

Enfin de nombreuses mesures nécessaires ont été écartées, qu’il s’agisse de la taxe carbone qui devait constituer une décision structurante fondamentale ou d’autres mesures permettant de dégager de nouvelles sources de financement des transports collectifs urbains et du rail.

 

 

Quant à la réforme des collectivités territoriales, dont la FNAUT attendait qu’elle débouche sur les mesures fortes indispensables à la mise en œuvre d’une coordination efficace entre modes de transports, elle renforce insuffisamment les structures intercommunales et risque d’affaiblir le rôle des régions.

  logo

 

 

En définitive, le chef de l’Etat et le gouvernement n’ont pas su saisir l’occasion de faire évoluer de manière décisive la politique des transports et de l’aménagement du territoire.

 

Les résultats du Grenelle sont très en deçà de la « stratégie de rupture », du « changement de paradigme », du « new deal écologique » ou encore de la « révolution profonde et tranquille » annoncés un peu vite il y a trois ans.

 

 

Communiqués de presse de la FNAUT

 du 09 Novembre 2010

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 08:00

à l'encontre des élus qui avaient organisé à Thury-Harcourt une opération sauvage contre la ligne Caen-Flers-Laval.

 

doc-fnaut-008.gif

 

Quand une association d'élus veut basarder la voie ferrée Caen-Flers à l'occasion d'une opération "symbolique...

Les défenseurs du patrimoine ferroviaire ont sans doute encore en tête le coup de force de l'association présidée par  M. Pitel, maire de Croisilles, le 15 mai 2009, consistant à épandre 100 tonnes de sable sur la voie ferrée Caen-Flers, non déclassée, à Thury-Harcourt, pour inaugurer le lendemain le démarrage d'une voie verte, à l'occasion d'une "fête de la randonnée" et ce malgré l'opposition des diverses organisations soutenant la ligne et le projet ferroviaire ...

 

 

logoResauVert

 

Contraventions de Grande Voirie ... le grain de sable utile...
L'association Réseau vert de Basse-Normandie avait demandé au préfet et à RFF de constater ces atteintes au domaine public en relevant par procès-verbal les contraventions de grande voirie (CGV) commises par M.Pitel et son association.

Le préfet ayant refusé et  RFF n'ayant pas répondu ; l'association membre de la FNAUT avait donc saisi le Tribunal Administratif pour faire annuler ces refus, exprès ou tacite.

 

Ce qui a été dit à l'audience...

Lors de l'audience au Tribunal Administratif de Caen, mardi 16 novembre, le rapporteur public a requis l'annulation de ces refus, accompagnée d'une injonction au préfet et à RFF de constater l'infraction et d'engager des poursuites contre les auteurs de celle-ci.

 

Le magistrat a considéré qu'il y avait bien "contravention de grande voirie" quand bien même le sable aurait été déposé avec précaution sans abîmer la voie ni rendre impossible le passage d'un train.

Il a qualifié cette action organisée par le maire de Croisilles Joseph Pitel de "véritable opération commando, assez choquante, qui n'avait rien de symbolique".

 

Le jugement sera rendu sous quinzaine.

 

Réseau vert de Basse-Normandie

 

 

image002.gif

Il est prévu une exploitation touristique sur la ligne ipermettant d’envisager un TER à moyen terme.

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Contentieux et actions juridiques fnaut
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 08:00

 

Deux, trois et pourquoi pas dix ponts pour continuer le surinvestissement routier !

 

Je ne peux que réagir en tant que militant de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports au plaidoyer «pro-routier» du rapporteur de la Commission transports et énergie du Conseil économique et social et aux analyses venant d’une institution qui se veut représentative de l’intérêt général qui plus est «environnemental» et que j’estime dans le cas présent venir tout droit des années 60 où l’automobile faisait encore rêver.

 

P1060782

 

Des ponts, des routes, un aéroport ... et un raton laveur.

Dans notre association, par ailleurs hostile au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes nous ne comprenons pas en effet que l’on essaie d’expliquer à l’opinion que cet équipement nécessite de nouveaux franchissements de la Loire alors que ceux-ci servent surtout aux « pendulaires » du Sud-Loire comme le montre le rythme lancinant des embouteillages sur le pont de Cheviré.

 

En suivant ce raisonnement il faudrait admettre que l’implantation d’un aéroport au nord de l’agglomération soulagerait d’autant les traversées liées aux amateurs du transport aérien puisque 70% des habitants de Nantes Métropole sont concentrés au nord de la Loire.


Pont-St-Nazaire-3.jpg

Le réseau routier d’une agglomération ne saurait être affecté à un groupe particulier d’usagers alors que seulement 10 à 15% de la population utilise le transport aérien. Son extension non réfléchie entraîne quasi mécaniquement des surcroîts de circulation et par conséquent à terme des congestions de voierie aux heures de pointe, les jours de grands départs ou de précipitation pluvieuse.

 

Les contradictions du CESR ... pardon CESE

En réclamant « deux ponts et un cadre départemental pour maîtriser l’étalement » André TAMEZA est en pleine contradiction avec les faits observés depuis trente ans dans la quasi-totalité des agglomérations françaises.

Le seul recours à l’automobile, la mise en service de voieries gommant la distance-temps comme notre incapacité à maîtriser les facteurs fonciers ont entraîné ce que d’aucuns appellent ici « l’archipel nantais » où dans un rayon de 30 et 40 kms de son centre plus de 200 000 « rurbains » vivent au rythme de la ville et se plaignent matin et soir des immanquables embouteillages.

 

Les besoins de notre pays et de notre région se placent ailleurs...

Au-delà la liste des améliorations proposées ou des créations d’infrastructures proposées dans l’entretien apparaît comme un catalogue à la Prévert des temps où on ne comptait ni les francs, ni les euros (élargissement du périphérique, « radiales » quadrillant le département, esquisse d’un deuxième contournement de Nantes…).


image001.jpg

 

Les besoins de notre pays et de notre région se placent ailleurs : la formation des jeunes pour faire face aux défis lancés aux pays européens, l’accompagnement du vieillissement de la population….

Heureusement il existe dans la représentation nationale, au sein de Nantes Métropole, parmi les élus du Conseil Général des responsables que le CESR n’a visiblement pas consulté et qui ont conscience des limites (voire des ravages sur la cohésion sociale) du « tout automobile ».


Reprenant les idées d’Albert SAUVY les défenseurs d’une mobilité tenant compte des facteurs écologiques et environnementaux n’ont cessé de plaider pour que l’on cesse d’ajuster les infrastructures dédiées à l’automobile aux heures de pointe et les voies ferrées au seul trafic résiduel (comme l’illustrent hélas actuellement les difficultés de cohabitation sur Nantes-Angers entre TGV et liaisons régionales renaissantes).

 

Les solutions à l'opposé du "toujours plus"....

Demandons plutôt, avec eux, que le débat sur les traversées de la Loire concernent l’optimisation de l’étoile ferroviaire (par exemple en prolongeant vers Chantenay les voies ferrées de l’Ile de Nantes qui pourraient accueillir un RER), les traversées en bateau ou bacs, l’allongement des réseaux urbains en site propre etc…

 

Equipements et services durables, à l’amortissement financier certainement plus aisé mais qui bien évidemment nécessitent des explications, du courage politique voire une certaine pédagogie face aux tenants du « toujours plus », de plus en plus incompréhensible dans un pays en crise économique et sociale.

 

 

J B LUGADET (Secrétaire FNAUT Pays de la Loire)

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Loire Atlantique
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 08:00

L'APNB (Association pour la Promotion de la ligne ferroviaire Nantes - La Rochelle - Bordeaux) réagit et propose la création d'un comité de ligne Intercités, sur le modèle des comités de lignes TER.

 

 

logo-apnb

 

Le 4 novembre le président de la république a annoncé à Troyes, la signature prochaine d'une convention de service public entre l'Etat et la SNCF afin de garantir l’avenir des liaisons ferroviaires d’équilibre du territoire assurées par les trains Corail, Intercités, Téoz et Lunéa.


Or, la liste des services concernés, figurant dans le communiqué de cet Engagement National, "oubli" la relation nocturne Nantes-Nice.

Certes ce Lunéa a vu son trafic décliner ces dernières années, mais c'est en grande partie faute de la SNCF qui n'a pas su l'adapter et qui en réduisant progressivement ses jours de circulation l'a fortement handicapé(1)


Nous pensons que la convention Etat-SNCF doit permettre non seulement de sauvegarder une desserte minimale, mais aussi d'améliorer et de développer les relations Intercités. Or le niveau de service actuellement prévu est très insuffisant pour dynamiser, notamment, la desserte des villes moyennes.


2006_17h_ter_67355_st_nazaire_v1.jpg

Notre association l'A.P.N.B, ouverte à tous, à l'initiative des trois FNAUT(2) régionales ainsi que des sections régionales de l'AFAC(3), à déjà attiré l’attention des Présidents des trois Régions concernées : Aquitaine, Pays de Loire, Poitou-Charentes, pour que soit pris en compte comme desserte référence le service d'il y a quelques années puisque la SNCF, outre la dégradation du Lunéa a supprimé de sa propre autorité l'aller et retour du matin.

Cet état de fait ne permet plus, par exemple, d'arriver dans les deux métropoles avant 14h20 (un cas probablement unique en Europe entre deux grandes agglomérations aussi proches).

 

Sur Nantes-Bordeaux, les services Intercités et Lunéa jouent un rôle primordial dans les relations des villes moyennes avec ces deux grandes agglomération et aux delà vers la Bretagne, Toulouse, le grand Sud-Est et le sud de l'Aquitaine.

 

Nous demandons, donc, la création d'un comité de ligne Intercités, sur le modèle des comités de lignes TER, afin de permettre à tous les acteurs concernés, en particulier les associations d’usagers, de participer à l’amélioration des relations de la ligne vu dans son ensemble.

 

Il est enfin indispensable d'investir sur cette ligne afin d'en améliorer le confort et les temps de parcours, ce qui sera aussi bénéfique pour les services TER.

 

Nous invitons, tous ceux qui veulent défendre cette ligne ferroviaire à nous rejoindre.


 

Communiqué de Presse du 11/12/2010. 

 

Contact :

 

Gironde : Le Président de A.P.N.B, Jacques OTTAVIANI  : a.p.n.b@orange.fr

Charente-Maritime : Vice-président, Benoît GROUSSIN : benoit.groussin@wanadoo.fr

Vendée : Vice-présidente, Mauricette RINGUET : ringuet.mauricette@orange.fr

Loire-Atlantique : Secrétaire, Jean-Bernard LUGADET : lugadet-stemler@orange.fr

 

 

(1) A titre d'exemple les horaires en vigueur jusqu'au 12 décembre 2010 prévoyait sa circulation au minimum les vendredis et dimanches (tous les jours pendant les vacances de la Toussaint), or il n'a effectivement circulé que les nuits de vendredi à samedi.

(2) Fédération nationale des usagers des transports

(3) Association française des amis des chemins de fer

 

 1.giflogo-phpbb.gif

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT interrégional
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 10:00

logo-phpbb.gif

rac.gif

 

 

Le Réseau Action Climat – France publie l’édition 2010 de sa brochure « Transports : Moteur des changements climatiques » qui fait le point sur l’impact des transports sur les changements climatiques et surtout de l’automobile.

 

 

La route ...  toujours la route ...

Depuis des décennies, les émissions de gaz à effet de serre (GES) des transports progressent. Les déplacements se rallongent et le nombre de véhicules en circulation augmente.

 

Nous transportons également plus de marchandises et sur de plus grandes distances. Aujourd’hui, 83 % des ménages français disposent au moins d’une voiture contre 69 % en 1980.

 

Image_11-2.png 

En France, plus de la moitié des émissions de GES des transports sont dues aux voitures, le reste étant imputable aux camions (environ 1/4), aux véhicules utilitaires, aux avions et aux deux-roues motorisés.

 

Le Réseau Action Climat – France rappelle dans sa nouvelle publication grand public Transport : Moteur des changements climatiques que le transport a un impact majeur sur les changements climatiques tandis que de nombreuses alternatives existent.

 

Une brochure efficace et utile

Simple, pédagogique et colorée, cette brochure pose clairement le sujet de l’impact de la voiture individuelle depuis sa production à son traitement en fin de vie, sans oublier la consommation de carburant tout au long de son utilisation.

 

PENSEUR

 

Le guide donne aussi des pistes concrètes pour concilier nos impératifs de déplacement avec la protection du climat (explications, chiffres, gestes écocitoyens, etc).

 

Télécharger la brochure au format PDF (pour visionnage sur ordinateur)
Télécharger la brochure au format PDF (pour impression)

 

Source: http://www.rac-f.org/

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 08:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

La FNAUT soutient depuis toujours le retour du train entre (Le Mans / ) La Suze / La Flèche. Cette ligne  figurait  dans le Schéma Régional des Transports que la FNAUT Pays de La Loire avait élaboré dans les années 1980.


Haute résolution

La Gare de la Suze (Photo Luc Chanteloup)

 

Ce document  fixait régionalement l'armature ferroviaire qu'il fallait préserver en raison du potentiel des lignes ou des questions d'aménagement du territoire.

 

En 1982, cette ligne avait fait l'objet d'un dossier de réouverture mais à l'époque la Région n'était pas encore Autorité Organisatrice des Transports et c'est le département de la Sarthe qui devait donner  une réponse et fixer son sort... temporaine (nous l'espérons). La solution de la réouverture n'a pas été retenue à l'époque par les décideurs contrairement à une ligne proche : Tours /  Chinon réouverte en 1982.

 

Dans les années 2000, la  FNAUT Pays de La Loire s'est opposée au démantèlement du réseau ferré. La Suze / La Flèche faisait partie du lot que le gestionnaire voulait aliéner.


AvisFermetLigneLaFlèche09L 'ancienne étoile ferroviaire de la Flèche a été quasiment démantelée par la SNCF et RFF

 

 

Les actions contentieux ont permis de faire reculer Réseau Ferré de France qui a renoncé à la fermeture-retranchement pour l'instant non sans avoir essayé de le faire... ou de continuer subrepticement (voir).

 

imm010-11a.jpg

L'espace gare de la Flèche, abandonné et traversé par une voie verte...

 

 

Les élus régionaux ont été interpelés et une élue Europe Ecologie du Conseil Régional, Mme Marie Laure  MOTREUIL avait déjà sensibilisé ses collègues dans le précédent mandat. Elle a adressé un courrier au  Premier Ministre qui est Sarthois dans lequel elle constate que la circulaire Bussereau empêche toute nouvelle réouverture .

Même si la réponse de François FILLON n'appporte rien en soi, elle n'est pas pour autant inutile... Les réponses "officielles" étant rares...

 

 

 

reponse fillon

Repost 0

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques