Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 15:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

Rien d'extraordinaire il s'agit de l'activité classique d'une association loi de 1901 ... à but non lucratif (mais les subventions sont acceptées sans difficultés).

 

L'Assemblée Générale ordinaire de l’association se déroulera le

 

samedi 12 mars 2011

de 14h30 à 16h

à ANGERS (Maine et Loire)

Salle DAVIERS

 

 

Ordre du jour :

 

rapport moral, rapport d’activité, rapport financier, projets 2011, budget 2011, élection du  conseil d’administration et du bureau, cotisations

 

Vous pouvez nous rejoindre (et c’est recommandé !) dès le matin puisque nous organisons de 10h30 à 12h30 dans la même salle à destination du public et des responsables une réunion-débat sur le thème «L’intermodalité à Angers» Interviendrons pour la FNAUT et Stop Rocade : Aymeric Gillaizeau, Dominique Romann et Marc Monneau et tous ceux qui voudrons apporter leur contribution.


  P1060749AYMERIC GILAIZEAUP1080393stop rocad réunion tram  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour parler d'intermodalité Aymeric Gillaizeau fera parti des intervenants. Le public Angevin l'a déjà vu à  l'occasion de la conférence sur le tramway organisée par STOP ROCADE

 

Pour participer au repas organisé entre 13h et 14h30 dans un restaurant près de la salle il vous suffit de réserver auprès de Jean Bernard Lugadet.

 

L’Assemblée Générale doit commencer impérativement à 14h30. Le secrétaire général se montrera d’une totale intransigeance…

 

  Le Président  Jacques  MICHAUX

 

 

P1020173.JPG

 

Comment y aller :

 

En cas de difficulté pour nous rejoindre, il faut prendre le bus n°5A à l'arrêt "Gare Brémont" (en sortant, se diriger très à gauche de la gare, traverser toute la gare routière, puis, au rond-point, prendre la rue Brémont à droite, rester sur le trottoir de droite).

Descendre à l'arrêt Hôpital (CHU), puis revenir un peu en arrière par rapport au trajet du bus !


2006_09_04_angers_gare_routiere_st_laud_2_w.jpg

 

La fréquence sur cette ligne est d'environ 20mn le samedi matin et le trajet devrait durer à peu près 10mn. Il y a un départ à 9h 54, qui me paraît très satisfaisant (www.cotra.fr).

Il serait aussi possible, aux mêmes arrêts, de prendre le bus n°9, mais le trajet est plus long, surtout que le samedi est jour de grand marché à Angers sur le trajet du n°9.

 

 

logo 1

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans La FNAUT Pays de Loire pratique
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 14:30

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

La FNAUT Pays de la Loire organise à Angers avant son Assemblée Générale une rencontre débat sur l'intermodalité le samedi 12 mars. Rencontre débat ouverte à tous... pas besoin d'invitation !

 

 

 

 

Pourquoi les mettre ensemble ?


 

 P10601612005-angers-velo-gare-v.jpgP1060749

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pour améliorer la mobilité

 

et la coordination des transports

 

à Angers et dans le Maine et Loire

 

 

REUNION-DEBAT

 

 

Samedi 12 mars 2011

 

de 10h30 à 12h30

 

Salle Daviers

5 rue Daviers Angers

 

 

 

 

Une initiative :

 

 

logo-phpbb.giflogo 1

PAYS DE LA LOIRE                           ANGERS


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Pays de la Loire
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:30

Document

 

Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : Réponse à l'article du Monde du 15 février 2011

 

Suite à la publication dans le journal Le Monde d'une tribune intitulé "Déménager l'aéroport de Nantes : un choix raisonné et responsable" de cinq responsables socialistes de l'Ouest présidents de région, de conseil général ou de communauté urbaine à propos du projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes en Loire Atlantique, les opposants ont désiré exercer un droit de réponse pour le motif suivant :

 

Alors que jusqu'à maintenant le différent qui existait à propos de ce projet s'était cantonné à un débat courtois d'arguments pour ou contre, les cinq auteurs de cette tribune se sont crus autorisés à introduire dans le débat, la mauvaise foi, la déformation des propos, idées et propositions que les opposants défendent. Certaines remarques sont même proches de l'insulte. La coordination des 34 associations ou partis politiques demande au journal le Monde de bien vouloir publier la réponse ci-dessous.

 

Les opposants qui sont-ils ?

 

Une coordination de 34 association ou partis politiques comprenant environ 12 000 adhérents et représentant un éventail très large d'opinions et d'objets : Du Modem au NPA en passant par les Alternatifs le Parti de Gauche ou Europe Ecologie et des associations à vocation sociale, économique, environnementale ou syndicale.


La FNAUT Pays de la Loire (voir) fait partie de cette coordination ainsi que l'ANDE.

 

!cid 731094BD4F904E1C8ECCF6E410E235D5@JeanBernard

 

 

Réponse à la tribune publiée dans le Monde du 15/02/2011


de Messieurs Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire,

Jean-Marc Ayrault député-maire de Nantes, président de Nantes-Métropole,

Daniel Delaveau maire de Rennes, président de Rennes-Métropole,

Jean-Yves Le Drian président de la région Bretagne,

Patrick Mareschal président du conseil général de Loire-Atlantique.

 

 

 

C’est avec consternation que la coordination des associations opposées au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes a pris connaissance du communiqué de presse en faveur de cet équipement, publié dans Le Monde du 15/02/2011 et signé par cinq élus socialistes de l’Ouest, président de région, de conseil général ou de communauté urbaine. Le plus insupportable dans ce texte est sans doute le mépris qui transpire de ces lignes pour ceux dont on nie jusqu’au droit d’avoir une opinion différente de la doxa dans laquelle se sont englués ces élus.


P1010998.jpg

 

Ils accusent ceux qui ne partagent pas leur enthousiasme démesuré d’être des «partisans de l’immobilisme» de « promouvoir un modèle social basé sur le refus de toute forme de forme de progrès et le repli sur soi» et les confinent dans «une logique de régression qui pénaliserait les régions ou nous vivons, leurs habitants, leurs entreprises, leur avenir et celui de notre pays». Ces élus ont-ils conscience qu’ils se placent eux-mêmes dans un schéma de développement complètement dépassé du toujours plus et du jetable comme si les ressources de notre planète étaient inépuisables et alors que tous les exégètes lucides nous encouragent à les économiser et à exploiter au mieux ce qui existe en l’améliorant si nécessaire.

 

Exploiter au mieux ce qui existe, c’est justement le choix que nous proposons

 

+ Réalisations de quelques aménagements et adaptations pour l’aéroport existant de Nantes Atlantique afin d’éviter le survol de zones urbanisées ou adoption de nouvelles procédures d’atterrissage pour plus de sécurité.

Cet équipement est déjà relié au réseau ferré, au périphérique nantais et à moins d’un kilomètre du terminus d’une ligne de tramway qui pourrait aisément être prolongée pour compléter l’offre de liaisons avec le centre de Nantes et les voies de toute nature régionales ou nationales qui y aboutissent.

A Notre Dame des Landes, située à 25 km au nord de Nantes, toutes les infrastructures de liaison sont à réaliser avec des coûts pharaoniques par rapport à celui des aménagements à réaliser pour améliorer l’aéroport existant que la Direction Générale de l’Aviation Civile classe dans son état actuel parmi les aéroport sûrs, sans risque particulier.

 

P1060782

Le site de Nantes Atlantiques

 

+ Extension in situ de l’aérogare existante pour augmenter sa capacité d’accueil, ce qui ne sera sans doute pas nécessaire avant une vingtaine d’années si on tient compte du taux d’augmentation actuel de passagers et si on adopte notre proposition de mise en réseau des aéroports de l’Ouest pour répartir le trafic, avec les liaisons ferroviaires inter-cités existantes ou à créer.

 

+ Promotion de l’offre, dans le cadre national et européen, d’une palette de transports adaptés aux longueurs des trajets prenant en compte leurs coûts, leur efficacité vitesse-durée et leur bilan économique, social et environnemental

 

Avec le projet de Notre Dame des Landes on nous fait miroiter l’espoir d’un essor économique et la création d’emplois alors qu’il ne s’agira sans doute que de transferts d’emplois existants.

Ce qui est sûr actuellement c’est qu’en détruisant une cinquantaine d’exploitations agricoles sur le site de Notre Dame Landes, on va aussi détruire plus de 600 emplois qui leur sont liés.

La France perd l'équivalent d'un département de terres agricoles - terres nourricières - tous les 10 ans.

Est-il opportun d’en détruire plus de 2000 hectares pour l’implantation de ce projet coûteux et parfaitement inutile qui va aussi dévaster l’environnement et la bio-diversité de cette zone bocagère ?

 

 

Manif_Acipa_2003_11_22_011.jpg

Une des nombreuses manifestations contre  Notre Dame des Landes

 

Il ne suffit pas d’utiliser le mot vert ou d’ajouter les labels «développement durable» ou «haute qualité environnementale» pour qualifier d’écologiste n’importe quel projet même les plus propices au développement de nuisances de tous ordres.

Est-il acceptable de se transformer en donneurs de leçon méprisants pour apostropher les opposants en les accusant de «porter un jugement sommaire […] sans prendre la mesure des enjeux» alors qu’en plus de 10 ans de lutte contre ce projet, s’est développé chez beaucoup d’entre eux une expertise dans tous les domaines liés au projet : environnement, aménagement du territoire, énergie, navigation aérienne, économie, emploi, législation, agriculture, urbanisme, géophysique.

Peu d’élus peuvent revendiquer une telle connaissance du dossier et de ses aspects annexes. Ils ont pourtant émis des votes favorables en sa faveur bien que certains d’entre eux en ignorent presque tout comme nous avons pu le constater en les rencontrant.

 

La coordination des associations et mouvements politiques opposés au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes n’a pas vocation à soutenir tel ou tel candidat aux élections qui doivent avoir lieu en 2011 et 2012, mais elle sera dans son rôle en interpellant les candidats qui s’aligneront sur le discours méprisant, autoritaire et aventureux de ces cinq responsables socialistes


 

Pierre Giroire

Secrétariat de la coordination par l’ACIPA

Association Citoyenne Intercommunale des Populations

concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes

 

 

 

Fresque 2006 06 25 07

 

B.P. 5 – 44130 NOTRE DAME DES LANDES  Tél : 06 71 00 73 69  Site web : acipa.free.fr

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans N. D. Des Landes
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 11:05

tcm 28-23524 28-332-64

 

La SNCF et la mobilité embarquée, pas vraiment son fort ...


Pour avoir les horaires des trains sur mon iPhone il y a en principe Voyages-SNCF.com mobile et TER mobile.

 

Voyage SNCF est une application qui ne permet rien de plus que le site internet sauf que c'est beaucoup plus léger, mais pour la consultation des horaires et les itinéraires ce n'est pas terrible ...

TER mobile propose les horaires et les itinéraires.

 

TER mobile a des ratés  


En plus depuis la dernière mise à jour, TER mobile qui ne semble pas utiliser de technologies particulières, n'est plus compatible avec les anciens modèle restés en OS 3, comme les iPhone 3G par exemple.

Et cette dernière mise à jour ne fonctionne pas, enfin plutôt elle est pleine de bugs et à un fonctionnement très très très aléatoire ....... Lorsqu'elle fonctionne les horaires ne sont pas bons, plutôt fantaisistes !

 

 

Quand c'est exact, à l'heure et précis ... c'est Suisse


nv-technologie 0622nv-technologie 0623nv-technologie 0626

 

 

Résultat, j'ai installé l'application CFF mobile. Elle donne les horaires de tous les trains en Europe, TER, Express intercité et TGV ! Elle calcule les itinéraires, les horaires sont exacts et elle donne même le quai lorsque l'information est connue ! Et ça fonctionne !

 


nv-technologie 0619  nv-technologie 0620nv-technologie 0621

 

Là des copies d'écran (ça a fonctionné ce coup ci !)

Ma recherche sur TER SNCF, très simple partir le vendredi 11 février de Nantes et arriver avant 18H30

 

TER SNCF me propose quoi ?

 

Un train qui part à 18h00 et qui arrive à 19h00, déjà c'est plutôt mal parti .... Et avant ça, tout simple rien avant 7h du matin !

 

nv-technologie 0624nv-technologie 0625


Ah si un TGV à l'écart à 12h54 qui met 1h33 bizarre ...

 

C'est quand même incroyable d'être obligé d'utiliser une opalisation développée par les CFF pour les CFF pour avoir un service qui fonctionne correctement pour les chemins de fer français ! Tout simplement incroyable.

 

Aymeric GILAIZEAU

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 10:45

logo

 

Après la voiture, l'avion

 

En ses temps de rigueur budgétaire et alors que plusieurs de ses ministres se sont fait rappeler à l'ordre pour usages non appropriés des moyens de transport de la République ou de coût de déplacements excessifs à ses frais c’est au tour de François Fillon de se faire épingler pour ses «chers voyages» entre Paris et la Sarthe, via le Maine-et-Loire

C’est le journal France Soir  qui révèle le pot au rose : François Fillon préfère l'avion au train pour retourner en Sarthe le week-end.

 

Le premier ministre au secours d’Angers Marcé

 

On connaissait l’attachement du premier ministre pour la voiture (voir) mais selon les révélations du quotidien, les aller-retours du Premier ministre, entre l'aéroport de Villacoublay et celui d'Angers-Marcé, coûteraient la bagatelle de 27 000 € par week end contre 5.800 € par le TGV mesure de sécurité comprise ! (estimation du journal).

 

P1020630.jpg

Gare de Sablé

 

C’est bien la peine d’avoir une gare TGV à Sablé

 

Et pourtant il a favorisé l’implantation d’un arrêt du TGV à Sablé, qui se trouve ainsi à 1 h 15 de Paris-Montparnasse, à 255 km. Les avantages du TGV en terme de pollutions, de nuisances, de temps de déplacements et surtout de coût de transport sont indéniables mais rien n’y fait c’est la combinaison avion Falcon 7x + voiture qui l’emporte à chaque fois pour conduire François Fillon de Matignon à Solesmes pour des temps de parcours identique.

 

La sécurité a bon dos !

 

Pour justifier cela, les services du premier Ministre expliquent qu’il s’agit des usages de la République française en matière de déplacements des plus hautes personnalités de l’Etat et que si le premier Ministre préférait le train il faudrait déminer les TGV !

 

François Fillon voulant éviter la chute de popularité dans les sondages aura certainement choisi l’avion plutôt que le TGV afin d’éviter à la SNCF d’afficher un nouveau motif de retards pour ses trains : « cause Premier Ministre ». La SNCF appréciera et les usagers devraient lui être reconnaissant : Enfin un Premier Ministre qui soulage leur quotidien… mais pas leur porte monnaie !


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Peut mieux faire !
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 09:34

ande-1.jpg

... Qui ne "marchent" pas !

 

La plupart du temps les informations contenues dans le blog de la Fnaut Pays de la Loire visent à économiser l’énergie au moins à partir du ratio litre de pétrole ou kw/h par personne déplacée sur une même distance.

Pour une fois nous allons déroger à ce principe vertueux…


Rassurez vous il ne s’agit pas de pleurer sur le report du prix de formule 1 de Barhein ou de nous rallier à un projet aéroportuaire.


Non nous voulons simplement que les escaliers mécaniques publics de Nantes soient rendus à leurs utilisateurs : les piétons, les marcheurs pressés, les flâneurs qui ont parfois du mal à grimper un raidillon.


escalier-bretagne.JPG

En avant... marche... pas !

 

Des escaliers économes en énergie.


Deux de ces objets cadenassés et reposés ont été identifiés :

+ au pied de la Médiathèque Jacques Demy où bizarrement les escaliers supérieurs fonctionnent généralement mais où ceux qui les précèdent depuis le sol sont arrêtés depuis cinq ans (de mémoire du signataire)

+ entre le cours des Cinquante Otages et la place de Bretagne où une installation toute récente longeant un commerce quasi neuf est quasiment stoppée à tous les moments de notre observation.


Escalier-m-diath-que.jpg A la Médiathèque Jacques Demy le trottoir roulant est en pause... longue.


Ces équipements rendent service et on ne comprend pas leur déshérence (contrats d’entretien ?, règle de la facilité?, manque de crédits ?, ignorance du problème ?, autre ?).


Alors que l’ANDE (Association Nantaise Déplacements Environnement) va prendre un certain nombre d’initiatives sur le sujet de la « mobilité des seniors » le dégrippage de ces deux engins lui ferait tant plaisir.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ANDE et Collectif Transport de Nantes
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 08:00

La Fnaut Pays de la Loire soutient la campagne lancée par le comité central d'entreprise de la SNCF (le CCE-SNCF), associé au comité d'entreprise Fret de la SNCF (le CE Fret).


"Tous les jours, on tue le fret ferroviaire". Tel est le message que transmet cette campagne d'affichage à laquelle la FNAUT  adhère entièrement.

 

img1.jpgL'affiche de la campagne publicitaire : sauvons le fret !

 

Sauvons le fret ferroviaire !

 

À partir du 14 février, le CCE-SNCF, associé au CE Fret de la SNCF, lance une campagne pour la défense du fret ferroviaire.

Cette campagne prendra la forme d’affiches d’un format de 4×3 mètres en mode statique ou de 4×2 mètres en mode déroulant. Ces affiches seront apposées durant une semaine sur environ 1 900 panneaux dans plusieurs points de l’Hexagone.

 

Une telle initiative revêt de notre part un caractère inhabituel. La situation apparaît à bien des égards comme préoccupante, voire critique.

Entre 2000 et 2009, la part du fret ferroviaire a été divisée par deux, passant de 55,4 milliards de tonnes kilomètre (GTK) à 26,5 milliards de tonnes kilomètre (GTK).

Entre 2008 et 2010, les effectifs dédiés à Fret SNCF sont passés de 14 933 à 11 793 cheminots. En 2010, cette branche a connu une baisse de ses effectifs de 18,6 %.

Quelle entreprise serait en mesure d’encaisser un tel plan social ? Avec une part modale de l’ordre de 15 % (contre plus de 80 % pour la route), le fret ferroviaire en France est en déclin constant, bien loin de pays comme l’Allemagne (33 %), l’Autriche (37 %) ou la Suisse (40 %).

 

P1020920

 

Dans un tel contexte, l’objectif, annoncé lors du Grenelle de l’environnement, de porter, d’ici 2022, à 25 % le volume des marchandises transportées en mode alternatif (fluvial et ferroviaire), sera difficile à atteindre.

Aujourd’hui, la SNCF s’apprête à porter le coup de grâce à l’activité du Wagon isolé, qui représente pourtant 60 % des trafics. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’offre : «multi-lots multi-clients» qui se profile est loin de séduire les chargeurs.

 

Somain, Villeneuve-Saint-Georges, Sotteville, Miramas… la liste des triages menacés de fermeture s’allonge, au point de se demander s’il ne s’agit pas de faire de la place aux opérateurs privés. Ce démantèlement risque en effet d’affecter définitivement les capacités de production de la SNCF.

Parallèlement, tandis que l’infrastructure ferroviaire est dans de nombreuses régions en mauvais état,  les pouvoirs publics continuent d’investir dans le transport routier, avec en 2010 des projets de construction de 819 kilomètres d’autoroutes supplémentaires.

 

trafficgarlaval290306.jpg

 

Parce que le transport de marchandises et ses conséquences économiques, sociales et environnementales sont devenus de véritables enjeux de société, nous estimons que cette question ne peut se limiter à une querelle d’experts.

Le 15 juin dernier le CE Fret et le CCE, à travers un colloque, ont souhaité porter sur la place publique les résultats d’une étude réalisée par le cabinet d’experts Transversales. Syndicalistes, représentants des CER, élus locaux, chargeurs, ont été nombreux à participer aux deux tables rondes organisées autour de cette étude.

 

Huit mois plus tard, nous avons pris le parti de relancer le débat.

L’objectif est d’interpeller les citoyens, les élus locaux, les cheminots, les pouvoirs publics et la direction de la SNCF, autour de nos propositions alternatives.


IMGP6736.jpg

Le dernier train sur Alençon / Pré-en-Pail (photo Marc LEROCHAIS)

 

Parallèlement, un site internet réalisé spécialement :  www.sauvonslefret.fr permet de consulter le rapport du cabinet Transversales, mais aussi tous les documents sur le fret produits par le CCE et le CE Fret depuis huit mois.

Nous souhaitons aussi donner à  ce site une assise locale, c’est la raison pour laquelle des liens renvoient vers les différents comités de soutien aux triages menacés de fermeture.

Enfin, nous souhaitons enrichir au fur et à mesure ce site des articles de presse, des échos et des réactions générés par cette campagne.

 

Le but est de susciter un grand débat national autour du transport ferroviaire de marchandises, au sein de l’EPIC* SNCF entreprise intégrée de service public.

 

D'autres liens : ici

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Transport et Environnement
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 09:30

ande-1.jpg

 

Un aménagement contre les autobus ... ou un pont trop près.

 

A Saint Sébastien sur Loire la création du pont Léopold Sedhar Senghor (inauguré en octobre 2010) a entraîné des aménagements de voierie essentiellement destinés à ralentir les automobiles.


Nouvelle-image.JPG

 

Le rond-point près de la station « Portechaise » a surtout réussi à ralentir les… autobus de la ligne 29-39 qui doivent le contourner dans le sens est-ouest en faisant une longue manœuvre alors que les véhicules légers l’enjambent allégrement.

Certes ce n’est qu’une fraction de seconde de perdu mais qui s’ajoute à celles rencontrées sur l’itinéraire (secteur de l’échangeur de la porte de Goulaine, traversée chaotique du bourg de Saint Sébastien, non-priorité pour accéder ou sortir des carrefours de Gréneraie et de Pirmil).


bus-portechaise.JPG

 

Il y a là probablement un manque de coordination entre les services de Nantes-Métropole chargés de la voirie et ceux responsables du transport public.

On espère que les choses iront mieux quand on s’attaquera à la mise en « Chronobus » des lignes en cause. Il est vrai que l’on a le temps jusqu’en 2014, le temps de freiner à Portechaise et ailleurs alors que l’on souhaite voir se dérouler un tapis vert pour les autobus nantais.


Mais peut-être que des lecteurs du blog de la Fnaut Pays de la Loire connaissent des solutions à ces contrariétés de l’aménagement urbain.


Jean Bernard LUGADET

(Association Nantaise Déplacements Environnement

et bien évidemment résident à Saint Sébatien sur Loire)

 

 

logo_saint_sebastien.jpg

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans ANDE et Collectif Transport de Nantes
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 07:50

LOGO-FNAUT192.jpg

 

Communiqué du 18 février 2011

 

 

 

Le Schéma national d’infrastructures de transport (SNIT) : la FNAUT demande un ordre de priorité dans la réalisation des projets

 

La FNAUT estime que la deuxième version du projet de Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), publiée le 26 janvier dernier, n’apporte aucun changement de fond par rapport à la première, datant de juillet 2010. A l’évidence, la « rupture majeure » et le « changement drastique de stratégie » ne sont toujours pas au rendez-vous.

 

Ignorant la hausse récente du prix du pétrole et la confirmation du réchauffement climatique au cours de la dernière décennie, le projet de SNIT maintient des investissements anachroniques tels que l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et 18 autoroutes qui ne serviront qu’à stimuler à contre-temps le trafic routier (seul le contournement de Tours a été éliminé).

  P1020831.jpg

 

Malgré l’intégration des « coups partis » depuis le Grenelle de l’environnement, la part de la route dans le SNIT (officiellement 7,8%) reste largement sous-estimée car de nombreux projets ne sont pas mentionnés ou sont financés par les collectivités territoriales.

Des projets d’un intérêt contestable, tels que la LGV Poitiers-Limoges et des canaux interbassins à grand gabarit, sont également conservés alors qu’il fallait concentrer l’effort financier sur les transports collectifs urbains et le rail.

 

Cette deuxième version du SNIT souffre des mêmes faiblesses que la première.


+ Le SNIT n’est pas un outil de planification. Toute prévision de ses impacts environnementaux à différents horizons et de leur conformité avec les engagements annoncés est maintenant soigneusement évitée.

 

+ Les financements ne sont pas garantis. L’enveloppe financière (166 milliards) n’a été réduite que de 4 milliards alors les projets du Grand Paris (32 milliards) ont été retirés du SNIT.

 

Par suite, et aussi parce qu’ils sont plus facilement phasables et intéressent davantage les élus locaux, les projets routiers se concrétiseront plus vite que les projets ferroviaires. On le vérifie avec la LGV Tours-Bordeaux dont le financement n’est toujours pas bouclé, la région Poitou-Charentes refusant sa participation.

 

Le SNIT affiche une priorité à la réutilisation des infrastructures existantes, mais de nombreux projets routiers (Roanne-Moulins, Toulouse-Castres, Troyes-Auxerre, Langres-Vesoul, Nancy-Metz, …) sont entérinés alors que des voies ferrées parallèles pourraient répondre à la demande après remise à niveau.

A part quelques projets très limités, les possibilités liées à la modernisation et au remaillage du réseau ferré classique sont ignorées : la réhabilitation insuffisante de ce réseau, faute de financement suffisant et pérenne, est pourtant une des causes majeures du mécontentement actuel des voyageurs.

 

tgvrhone

 

Le SNIT, qui ne fera même pas l’objet d’un vote du Parlement, nous distrait avec de grands projets ferroviaires (les branches Sud et Ouest du TGV Rhin-Rhône et la LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon constituent deux doublements concurrents de la LGV existante Paris-Lyon mais sont tous deux inscrits au SNIT).

Pendant ce temps, la SNCF se débarrasse de son trafic de wagon isolé, et le gouvernement généralise discrètement, par décret du 17-01-2011, l’autorisation de circulation des camions de 44 tonnes alors que l’évaluation de cette mesure n’a pas été rendue publique.

 

En conclusion, la FNAUT demande que le SNIT soit complété par un document définissant un ordre de priorité dans la réalisation des projets, afin que les décisions du Grenelle de l’environnement soient transformées en actes.

 

 

Contacts presse :

Jean Sivardière, président de la FNAUT : 04.76.75.23.31

Jean Lenoir, vice-président, téléphone : 01.48.73.84.81

Jean-François Troin, vice-président, téléphone 02.47.54.06.59

 

voir dossier de presse de la Fnaut

 

 

FNAUT - 32 rue Raymond Losserand 75014 Paris - téléphone : 01 43 35 02 83 - courriel : contact@fnaut.org 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT en France
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 09:00

P1020676.jpg

Départ de la gare de Château du Loir d'un 72 500 en direction du Mans

 

Démocratie Directe pour les usagers du TER Le Mans-Tours

 

Afin de préparer la réunion qui doit se tenir le jeudi 24 février entre l'exploitant ( la SNCF), les autorités organisatrices (les Régions concernées) et les Usagers (le collectif des usagers du TER) ,  un questionnaire est accessible en ligne sur le site traintourslemans@gmail.com. Il est possible de passer par le lien (On aime) du site de la Fnaut  pour atteindre le questionnaire [Le Blog des Usagers de la Ligne le Mans / Tours].

 

Les usagers des TER ont entrepris d'engager un mouvement de contestation à la suite des abonnés des TGV. Ils ont déjà fait 36 propositions de revendication.

 

Cette contestation est ancienne et faute de réactivité et d'écoute de la part des "institutionnels" et des politiques, leur demande n'a  pas eu de réponses concrêtes et adéquates.

 

Le vote des voyageurs : facteur déterminant des choix futurs ?

 

Pour cela, il faut se rendre sur le site Internet http://traintourslemans.blogspot.com et répondre au sondage avant le mercredi 23 février 22 h. Il faudra préciser pour chaque proposition l'ordre des priorités et préciser  si elle est "à faire en priorité", "à éviter à tout prix", si on est "pour" ou "contre".

 

P1020671.jpg gare de Château du Loir

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans TER en Pays de la Loire
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques