Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 08:00

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

 

 

Coup de rabot sur la Taxe Kilométrique Poids Lourds : un pas en avant, deux pas en arrière

 

Le Premier Ministre François Fillon a confirmé jeudi dernier qu'il allait déposer un amendement gouvernemental lors de l’examen du projet de Loi de finance pour que la Bretagne bénéficie d’une exonération partielle de la Taxe Kilométrique Poids Lourds (TKPL). Cette exonération supplémentaire survient alors même que le dispositif ne sera mis en œuvre que mi juillet 2013. Réaction de France Nature Environnement.

 

Mauvais pour l’environnement, mauvais pour le budget

 

La Taxe Kilométrique Poids Lourds doit faire acquitter au poids lourds le coût des dégradations liées à l’usage de l’infrastructure routière. Les ressources issues de cette taxe permettront aussi de financer partiellement les modes de transports alternatifs tels que le rail et le fluvial et de réduire les distorsions de concurrence dont bénéficie encore le transport routier aujourd’hui.

 

Trois régions - Bretagne, Aquitaine et Midi Pyrénées – ont déjà obtenu un allégement de 25% en raison de leur éloignement des grands axes de communication l’espace européen. Le passage de 25 à 40 % d’allègement de taxe reviendrait à une perte de 70 millions d’euros de recettes alors même que l’Etat est endetté.

 

Pour Gérard Allard, spécialiste transports de marchandises à France Nature Environnement : « Les recettes prévues pour la Taxe Kilométrique Poids Lourds sont déjà faibles au regard de ce qui est pratiqué chez nos voisins. Cette modification reviendrait à vider le dispositif de sa substance – recettes diminuées, avantage compétitif rétabli pour le transport routier – et mettrait en péril son équilibre économique. De plus, cela créerait une nouvelle niche fiscale défavorable à la biodiversité et à l'environnement alors même que le rapport du Centre d’Analyse Stratégique sur les aides publiques dommageables à la biodiversité pointe du doigt celles qu'il faut déjà supprimer. »


P1010792.jpg

 

Soutenons les modes de transport les plus écologiques

 

Pour Michel Dubromel, vice-président en charge des questions de transports à France Nature Environnement « Il est temps de sortir de la logique tout-routier. La solution réside dans la complémentarité rail-fluvial sur les longues distances et route pour les derniers kilomètres. Nous devons donc assurer une offre de fret ferroviaire et fluvial attrayante et efficace » 

Si le Premier Ministre souhaite aider l’économie bretonne et ses transports, qu’il le fasse plutôt en investissant «dans un projet ambitieux de transport ferroviaire de marchandises».

 

Pour Bruno Genty, Président de France Nature Environnement : « il ne s’agit pas de défaire d’une main ce que patiemment nous avons fait de l’autre. »

 

France Nature Environnement demande aux parlementaires de rejeter cet amendement gouvernemental qui va à l’encontre des principes mêmes du dispositif et des objectifs de report modal soutenus par la France.

 

 

France Nature Environnement

Lundi 24 octobre 2011

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 08:00

Depuis "Tintin au Pays des soviets", le personnage d'Hergé, a utilisé le train pour se déplacer à bien des reprises. Dans de nombreuses aventures les décors ferroviaires (gares, trains, tramways, Passage à Niveau ... ) ont une place de choix (Le train de l'altiplano dans le "temple du soleil", les chemins de fer anglais dans "l'Ile Noire" , la gare suisse de Genève / Cornavin dans "l'affaire tournesol" ...).

 

Hergé a même relaté un moment historique dans "le Lotus bleu" à savoir le sabotage organisé par des japonnais contre la voie ferrée à Moukden, en chine continentale qui a été le pretexte au déclenchement des hostilités de la guerre sino-japonaise en 1931 et l'invasion japonnaise...   

Si vous voulez voyager en compagnie de tintin, visitez le site pour avoir des précisions http://cheminet.free.fr/tin_lotus.php'

 

tintin.png

 

Pour la présentation du nouveau film de steven Spielberg "Les Aventures de Tintin et le secret de la licorne", le réalisateur et son équipe ont fait le voyage entre Bruxelles et Paris dans un Thalys aux couleurs de Tintin ...

En vous rendant sur le site Thalys, vous aurez la possibilité de jouer...

 

Mille sabords !

 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Histoire et Patrimoine
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 18:00

 

images

 

A l'occasion de la séance du Conseil régional du vendredi 21 octobre 2011, un bilan des TER a été présenté aux élus.

 

Bilan TER 2010 : Stabilité dans un contexte difficile pour le réseau régional et 3ème rejet du compte TER présenté par la SNCF.

 

En investissant 30 milliards d'euros pour le matériel roulant, les gares, le réseau et les services (hors IdF), en transportant aujourd’hui 800 000 voyageurs quotidiennement, représentant au total une augmentation du trafic de plus de 40% depuis 2002, les Régions françaises ont prouvé leur succès en matière de transport régional.

 

Cette réussite a légitimé leur compétence d’autorité organisatrices de transport et elles sont devenues un acteur central et incontournable du système ferroviaire français, porteuse d’ambitions dans le contexte de réforme du système ferroviaire français.


P1010635

 

Un Bilan encourageant pour l'usage des TER  malgré un contexte difficile

 

Aujourd’hui, lors de sa séance budgétaire, le Conseil régional présente le bilan 2010 de l'exploitation du réseau de transport régional, année au cours de laquelle 15 300 014 voyages ont étés réalisés dont 14 815 783 sur le réseau conventionnée avec la SNCF, et 484 231 sur les lignes autocars gérées par la Région. « Par rapport à l'année 2009, le nombre de voyages est quasi-stable (-0,8 %) et ce, malgré 3 facteurs pénalisants en 2010 : les effets des mouvements sociaux, l'atonie de la croissance économique et les travaux importants entre Savenay et Redon qui ont conduit à la fermeture totale de la ligne sur la majeure partie du premier semestre 2010 a expliqué Gilles Bontemps, vice-président de la Région en charge des Transports.

 

Région / SNCF : les bons compte font les bons amis !

 

Par ailleurs et pour la 3ème année consécutive le Conseil Régional décide de ne pas approuver le bilan financier présenté par la SNCF pour l’exploitation du réseau TER en 2010. Il intègre en effet 3,2 M de charges supplémentaires liées à :


+ la réforme du régime des cheminots (2,23 M€) décidée par l’Etat : la Région considére que ce montant n’est pas justifiée et en contradiction avec les dispositions de la convention Région/SNCF signée en 2008. Le différend sur les retraites est aujourd’hui port devant le tribunal administratif de Nantes après que les procédures de conciliation prévues dans la convention ont échoués; 


+ La suppression de la taxe professionnelle décidée par le gouvernement et son remplacement par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) et l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau.


P1060737

 

Chiffres clés (selon bilan établi par la Région) :

 

+ Charges et compte TER en 2010 : 151 800 000 € HT

 

+ Recettes exploitation : 50 700 000 €

 

+ Contribution d’équilibre du réseau TER versée par la Région à la SNCF pour 2010 : 101 100 000€ TTC

 

De plus à l'occasion de cette séance, il a été voté la Décision modificative n°2 au budget 2011 « Inventons ensemble les Pays de la Loire de demain » dont des schémas régionaux pour des politiques publiques innovantes.

 

Egalement , il a été approuvé dans le compte  :

 

Infrastructures, Transports et Déplacements :


+ 2,26 M€ d’investissement au titre de la modernisation du parc de matériel roulant régional et 0,7 M€ pour le soutien aux TCSP (extension ligne 1 Nantes, projet Helys Saint Nazaire).


+ 1,27 M€ pour le fonctionnement du réseau de transport régional notamment pour financer les Etats généraux de l’ARF et les nouvelles tarifications régionales et 1,27 M€ en crédits de paiement (dépenses supplémentaires sur les tarifications compensées par des recettes).


MANIFESTE DES REGIONS 2011472

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Politique régionale des transports
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 08:15

Logo-FNE-web-little.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lutte contre la pollution de l’air au pied du Mont-Blanc : ne nous privons pas d’alternatives au tout routier

RFF (Réseau Ferré de France) vient d’annoncer que le développement de la ligne ferroviaire "Mont-Blanc Express" qui dessert la vallée de Chamonix et qui relie le réseau ferroviaire français au réseau suisse (Valais) n'était plus une priorité.


Les travaux de modernisation seraient reportés, privant ainsi la vallée d’une vraie alternative ferroviaire, malgré l’urgence de la situation. La région souffre en effet d'une dégradation de la qualité de son air qui lui vaut l'application prochaine d'un Plan de Protection de l'Atmosphère (PPA).

 

Leblanc_bordered.jpg

Alors que les élus de la vallée de Chamonix conduisent depuis plusieurs années une politique très volontariste de développement des transports en commun (rail et bus), pour un meilleur respect de l'environnement et de la santé publique, l'annonce de RFF apparaît comme un véritable couteau planté dans le dos.

 

La modernisation de la ligne Mont-Blanc Express avait pourtant été annoncée très publiquement le 29 janvier dernier par de nombreuses personnalités, dont Jean-Jack Queyranne, le Président de la Région Rhône-Alpes[1].


La vallée de Chamonix et toute la région voisine (vallée de l'Arve) font aujourd'hui l'objet d'une procédure de mise en place d'un PPA, une première en France en dehors d'une agglomération de plus de 250 000 habitants, tant la qualité de l'air y est préoccupante pour plusieurs polluants.

 

Les dioxydes d'azote, émis sur ce territoire à 80% par les transports, ont dépassé les seuils autorisés par la loi et le PPA préconise l'amélioration très significative de l'offre ferroviaire pour l'accès à cette partie de la Haute-Savoie et à ses nombreuses stations alpines.

 


dsc00576.jpeg

Le Mont-Blanc Express ( crédit photo FNE)

 

 

Dans un tel contexte, le revirement de la part de RFF est inconcevable. Il est, au contraire, indispensable de respecter le calendrier fixé pour les travaux de la ligne, qui devaient débuter en mars 2012, mais aussi d'aller beaucoup plus loin afin d'offrir un service amélioré dans une région française de plus en plus délaissée par le ferroviaire.

 

La réduction du trafic routier via une alternative ferroviaire efficace est, sans aucun doute, une des nécessités incontournables pour l'amélioration de la qualité de l'air au Pays du Mont-Blanc.

 

FNE

 


Lien vers l'actu : La vallée de Chamonix engagée pour la mobilité durable, mais impuissante face au trafic poids lourds

 

[1] Signature de la convention tram train avec tous les partenaires, dont RFF :

http://www.chamonix-mont-blanc.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=533&Itemid=405

13.10.2011

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Il faut sauver ... Agir avec la FNAUT
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 08:05

 

Le rail fait débat et plus exactement les nouveaux horaires. La situation et telle que la Région a voté un amendement sur les nouveaux horaires de train lors de sa Session du 21 octobre 2011.

Sera t-elle entendue ? La FNAUT a recencé et transmis au service transport toutes les doléances dont elle avait été destinataire.

Elle a sollicité un rendez-vous auprès de Monsieur BONTEMPS, le président de la commission transport ... 

Commentaire de la FNAUT


P1010743.JPGMonsieur BONTEMPS, en compagnie de Jacques MICHAUX  (à droite) à l'occasion d'une rencontre à Ancenis


images

 

La Région, solidaire des usagers, interpelle RFF, l’Etat et la SNCF.

 

Le cadencement voulu par RFF et l’Etat, contre l’avis initial de la SNCF et des Régions, vient bouleverser la vie quotidienne de nombreux Ligériens.

 

L’Etat et Réseau Ferré de France (RFF) ont décidé d’engager au niveau national une démarche de cadencement à marche forcée du réseau au 11 décembre prochain, malgré les réserves initiales de la SNCF et contre l’avis des Régions.


Le cadencement est une démarche dont l’objectif est de construire des grilles horaires systématiques et plus lisibles pour les voyageurs. Les trains sont alors cadencés selon des « horloges » (départ des trains à une minute précise : 6h01, 7h01, 8h01…) : «Les acteurs sont globalement favorables aux principes du cadencement, dans cet objectif louable de lisibilité, explique Jacques Auxiette, mais pas à marche forcée dans un calendrier trop contraint qui ne permet ni anticipation, ni concertation ».


P1090919

Une Z TER en gare de Laval

 

La Région Pays de la Loire est l’une des quatre Régions françaises qui a pris la décision de remettre à plus tard le cadencement de son réseau ferroviaire pour attendre la mise en service, en 2017, de la LGV sur son territoire. « Il n’est pas envisageable pour nous de désorganiser le service horaire deux fois en quatre ans » explique Gilles Bontemps, vice-président en charge des transports.

 

Malgré cette décision, les usagers des Pays de la Loire sont lourdement impactés par le cadencement national : les contraintes en cascade d’une région à l’autre aboutissent au repositionnement horaire de 1 à 30 minutes, de 80 % des trains au 11 décembre prochain.

 

 

La Région Pays de la Loire cherche toutes les solutions possibles pour aider les usagers


La mise en place de ces nouveaux horaires suscitent inquiétude et mécontentement de certains usagers qui se tournent vers la Région : plus de 150 mails et courriers et 2 pétitions lui ont été adressées concernant principalement les axes Caen-Le Mans-Tours / Nantes-Angers-Saumur / Angers-Le Mans-Nogent / Laval-Le Mans. Les récriminations viennent à 80% d’abonnés ayant des contraintes horaires impératives (début des cours, horaire d’embauche non flexible…) qu’ils ne seront plus en mesure de respecter compte tenu du bouleversement, sans préavis et dans le courant de l’année scolaire, des modalités de leur vie quotidienne.


La Région des Pays de la Loire cherche donc par tous les moyens possibles à minimiser au maximum les conséquences négatives pour les Ligériens.

Elle a décidé d’agir concrètement en créant 15 trains régionaux supplémentaires et plus de 100 nouveaux arrêts quotidiens mis en place dans les gares et haltes régionales pour un financement régional de 2,6 M€.

« Les efforts importants entrepris par la Région ne sauraient couvrir complètement les besoins nouveaux liés à cette situation, compte tenu de la situation financière tendue dans laquelle la place la politique d’austérité budgétaire de l’Etat et le gel de ses dotations » souligne Jacques Auxiette.


DOC REGION SEPT2011471

Une partie des moyens supplémentaires engagés par la Région (plus de 700 000 €) sert à limiter et compenser les effets du cadencement.

Par exemple, le train Tours (6h39) - Angers (7h44) – Nantes (8h26) doit être décalé pour s’inscrire dans l’horloge de cadencement de Tours à 7h14 – Angers (8h19) – Nantes (9h01). Afin de maintenir une arrivée à Nantes avant 9h, la Région a donc créé expressément un train Angers (7h51) – Nantes (8h33) pour pallier aux conséquences du cadencement.


Le Conseil régional discutera également, lors de sa séance de vendredi 21 octobre 2011, un amendement pour :


+ solliciter l’Etat pour dégager une enveloppe financière d’urgence afin de permettre aux Régions, en lien avec la SNCF, d’aller encore plus loin dans l’effort qu’elles ont entrepris pour pallier les effets négatifs du cadencement ;


+ demander à RFF de donner une suite favorable aux demandes de modifications d’horaires afin de corriger les décisions les plus impactantes pour la vie quotidienne des voyageurs, en lien avec la Région et la SNCF ;


+ demander à la SNCF de clarifier sa communication sur le changement d’horaires pour bien intégrer le double message des effets des travaux de modernisation du réseau, mais aussi du cadencement, ainsi que des responsabilités qui incombent à chacun dans ces bouleversements ;


+ solliciter concomitamment l’Etat et RFF pour préparer sereinement les modalités d’organisation des horaires pour 2017, à l’échéance de la mise en service de la LGV Bretagne Pays de la Loire et de la Virgule de Sablé.

 

 

Communiqué de la Région des Pays de la Loire du 21 octobre 2011 

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Politique régionale des transports
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 08:00

 

header article tmpphpeXqA05logo-apnb rubon86.gifcgt.png

 

La Rochelle, octobre 2011.

 

 

Liaison  TER  La Rochelle / Marans / Sud Vendée : les associations font des propositions

 

Il y a un an, le 7 octobre 2010, le maire de MARANS organisait une réunion en mairie sur le thème « Liaison TER La Rochelle / Marans / Sud Vendée ». A l’issue de cette réunion, un collectif s’est créé naturellement.


Il regroupe l’organisation syndicale CGT, l’INformation pour la DEfense des COnsommateurs SAlariés, l’Association des Usagers des Transports de la Vendée, des membres de l’Association pour la Promotion de la ligne Nantes-La Rochelle-Bordeaux. Ce collectif a élaboré un projet de desserte du pays marandais.


A ce jour, ce projet a été porté auprès de la municipalité marandaise, de la Communauté De Communes du pays marandais, de la Communauté D’Agglomération de La Rochelle.


Pour ce collectif, il apparait deux types de besoins de transports :

+ Une desserte TER périurbaine rapide et cadencée reliant les villes de La Rochelle et de Marans,

 

+ Une desserte TER permettant de rallier rapidement la Vendée et les Pays de La Loire.

 

Dans notre projet, la commune de Velluire pourrait devenir un lieu de rabattement pour les habitants de Fontenay Le Comte et de ses environs.

 

Infrastructures :

Face à l’état de délabrement du bâtiment de la gare, aux coûts nécessaires pour une remise en état, ce lieu nous semble aujourd’hui inadapté.

 

Nous situons le point d’arrêt pour la desserte à 400 m de la gare actuelle,

précisément, au passage à niveau N° 131 (Voir plan ci-dessous).

 

projet-gare-Marans.JPG

 

En choisissant ce lieu :

+ Nous offrons une réponse aux deux types de besoins (périurbain et vers la Vendée et le Pays Nantais),

 

+ Nous diminuons les coûts d’aménagement en évitant la construction d’un passage souterrain,

 

+ Nous restons conformes aux aménagements nécessaires pour les Personnes à Mobilité Réduite,

 

+ Seuls deux quais seraient à construire, quant aux installations actuelles de la gare, si elles sont préservées, elles permettent de stationner, si besoin, le matériel TER.

 

A proximité de ce passage à niveau, il y a de nombreux terrains disponibles pour aménager aisément des parkings automobiles, pour les deux roues et servir d’interconnexion avec le(s) réseau(x) de bus.

 

Pour notre collectif, les coûts engendrés pour rétablir des arrêts de trains dans la commune de Marans détermineront les délais de mise en œuvre.

 

Toutefois, ne cédons pas à la facilité en se limitant à une desserte à minima qui ne prendrait en compte qu’uniquement les besoins périurbains et obérerait l’avenir.

 

 

Votre avis nous intéresse, pour tous contacts :

 

couturier.jean-yves@wanadoo.fr (CGT);

jean-paul.juillet@orange.fr (AUT 85) ;

claudechauveau@wanadoo.fr (INDECOSA CGT);


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNAUT Vendée (AUT 85)
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 08:00

logo-fnaut-pdl195.jpg

 

 

Communiqué de Presse de la FNAUT Régionale du 20 octobre 2011

 

 

 

Grenelle de l’Environnement : peut mieux faire…

 

 

Alors que le chef de l'Etat se déplace jeudi 20 octobre à Changé prés de LAVAL pour "célébrer" l'anniversaire du Grenelle de l'Environnement, la FNAUT qui avait participé au processus au niveau national et régional (c’était à Laval) tient a dresser son bilan, trois ans après. Le discours de Nicolas Sarkozy était alors sans équivoque : «Très clairement, un projet dont le coût environnemental est trop lourd sera refusé. (…) Ce sera aux projets non écologiques de prouver qu’il n’était pas possible de faire autrement ». La rupture, telle qu’elle était annoncée il y a 3 ans, ne s’est pas produite.

 

La FNAUT considère que le Grenelle a été une inflexion apportée à la politique des transports, mais certainement pas une révolution comme cela a été annoncé.

 

A travers les lois Grenelle 1 et 2 ou le projet de Schéma national des infrastructures de transport, en Pays de la Loire, certaines décisions illustrent la politique issue du grenelle ainsi :


+ Angers, Le Mans, Nantes vont bénéficier du rétablissement des subventions aux investissements de transports urbains en site propre,

+ la LGV Ouest bénéficie du plan de la relance des investissements ferroviaires (lignes à grande vitesse et réseau classique),

+ et après des décennies d’abandon les dessertes ferroviaires Intercités (ex :Tours / Caen ) sont concernées par la convention Etat-SNCF.

 

Car en général les résultats du Grenelle ne sont pas à la hauteur des enjeux :


+ économiques (dépendance pétrolière),

+ sociaux (demande croissante de transport public)

+· et environnementaux (cadre de vie, climat).

 

Fresque 2006 06 25 07

 

Plusieurs points « noirs » concernent l’ouest : En tout premier lieu les choix d’infrastructures qui privilégient la route et l’avion avec notamment :


+ Le Projet d’Aéroport à Notre Dame des Landes;

+ Les réouvertures de lignes ferroviaires empêchées par la « directive Bussereau » qui stipule l’obligation de supprimer tous les passages à niveau sur ces lignes (Niort / Fontenay-le-Comte, Laval / Mayenne, La Suze / La Flèche) alors que l’accident survenu à de Saint-Médard-sur-Ille, en Ille-et-Vilaine démontre encore une fois que ce n’est pas le train qui est en cause comme dans plus de 95% des accidents mais le véhicule routier (et qu’il faut renforcer la sécurité avant de pénaliser le développement du réseau ferroviaire).

+ La relance des investissements routiers au mépris de tout bon sens « écologique » par les différentes collectivités sans tenir compte des effets pervers tandis que 400 nouveaux kilomètres d’autoroute ont été programmés en toute discrétion;

+ Le plan de relance de l’économie a privilégié le secteur automobile sans effet à long terme…

+ La taxe carbone qui devait constituer une décision structurante fondamentale a été écartées…

+·Le fret ferroviaire continue à péricliter sans aucun concours financiers de l’Etat alors que la généralisation de l'autorisation de circulation des poids lourds de 44 tonnes a été accordé par le gouvernement …

+ Enfin la réforme territoriale ne prévoit pas non plus une coordination efficace des investissements d’infrastructure et des modes de transports au niveau de la Région …

 

La FNAUT attend toujours que l’ETAT et son gouvernement déclarent vouloir faire évoluer de manière décisive la politique des transports et de l’aménagement du territoire. Pour le moment le « new deal écologique » n’a pas encore pris le bon chemin …

 


Pour la FNAUT Pays de la Loire

 

Fabrice Eymon

Vice-Président

 

Pour voir les propositions de la FNAUT Pays de la Loire pour le Grenelle

Repost 0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 08:00

 La gare de la Rochelle- r-nov-e- attend la r-novation de la

La Rochelle

 

Un aller La Rochelle / Nantes confirmé par la Région Pays de la Loire 

 

Le conseil régional des Pays de la Loire a confirmé en début de semaine qu'une circulation TER serait mise en service prochainement. La circulation du train régional TER reliera La Rochelle à Nantes tous les lundis de 6 h 50 à 8 h 46.

 

Aux horaires d'été cette circulation existait déjà, toute la semaine du Lundi au Vendredi. A partir de décembre cette circulation est donc confirmée. Par contre le pendant au départ de Nantes n'existe pas !

 


La Région se substitue à l'Etat

 

Financée par la Région après la suppression par l'Etat du train Nice-Nantes du lundi matin, cette desserte ne sera toutefois maintenue que six mois.

 

Mais seulement pour un test de 6 mois...

 

Aux usagers de transformer l'essai !

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Nantes Bordeaux A.P.N.B.
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 11:00

Alors que le chef  de l'Etat  se déplace jeudi prochain à Changé prés de  LAVAL pour "célébrer" l'anniversaire du Grenelle de l'Environnement, le communiqué de Presse de FNE sur les 44 tonnes illustre bien que le processus a été vidé de son sens et que "l'environnement ça suffit" n'est pas une phrase jeté en l'air par hasard par le chef de l'Etat mais bien le fil directeur de la pensée de la politique de l'Etat.

 

 

Logo-FNE-web-little.jpg

 

Communiqué de presse

 

 

Pas de 44 tonnes…. encore moins à cinq essieux !

 

Dans le cadre de l'examen de la proposition de loi Warsmann sur la simplification administrative, les députés ont adopté en séance plénière, dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 octobre, la suppression de l’obligation d'un sixième essieu pour les camions de 44 tonnes. Dans le même temps, le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) publie enfin un rapport demandé dans le cadre de la loi Grenelle I par le Parlement sur « les enjeux et les impacts relatifs à la généralisation de l'autorisation de circulation des poids lourds de 44 tonnes ». Le CGEDD abonde dans le sens des critiques de France Nature Environnement sur la suppression de l’obligation du sixième essieu.

 

P1020920

 

Un coût supplémentaire pour l’entretien de nos routes : les citoyens devront payer

 

Le texte voté la semaine dernière par les députés vise en fait à permettre aux camions de circuler avec quatre tonnes de plus sans avoir à ajouter un essieu supplémentaire. Cette disposition augmenterait donc significativement l’impact des camions sur la chaussée et donc les coûts d’entretien à la charge de la société et aurait des conséquences en ce qui concerne la sécurité en réduisant les capacités de freinage des véhicules.

 

Le CGEDD explique dans son rapport que le « bilan socioéconomique » de l'autorisation des 44 tonnes est « globalement négatif » dans « l'hypothèse du maintien des véhicules à cinq essieu », car « les coûts de l'impact sur les chaussées (400 millions) dépassent l'avantage économique lié à l'amélioration de la productivité du secteur des transports ».

 

Pour Michel DUBROMEL, Responsable du Réseau Transports et Mobilité Durables : « FNE reste très fermement opposée à la généralisation des 44 tonnes. Les parlementaires ont-ils eu conscience qu’en confortant cette généralisation il votait un coût supplémentaire de 400 millions pour l’entretien de nos routes ? Ce dispositif offrirait un avantage compétitif aux transports routiers vis-à-vis du fluvial et du ferroviaire.».

 

P1060895

 

Aucun avantage environnemental de la généralisation des méga camions

 

Pour Gérard ALLARD, membre du Réseau Transports et Mobilité Durables de FNE : « Contrairement à ce qu’affirme le lobby routier, le rapport du CGEDD démontre que la généralisation du 44 tonnes n’apporte pas de réel avantage environnemental que ce soit au niveau climatique ou au niveau de la pollution atmosphérique. Ce rapport confirme les conclusions de celui émit par l’observatoire des transports en début d’année concernant la circulation de « méga camions ».

 

FNE invite les parlementaires à supprimer la disposition prévoyant la fin de l’obligation du sixième essieu sur les camions de 44 tonnes et demande au gouvernement d’abroger le décret prévoyant la généralisation du 44 tonnes. Par ailleurs, il faut que le gouvernement abroge le décret prévoyant la généralisation des 44 tonnes.

 

 

France Nature Environnement

Lundi 17 octobre 2011

Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans FNE - Communiqué de Presse
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 08:00

image002-copie-1

 

Disparition de TGV entre Paris et Laval : le ton monte en Mayenne

 

France Bleu Mayenne : vendredi 14 Octobre 2011: Reportage

 

Une enquête de France Bleu Mayenne, menée par Isabelle Marchand annonce que la nouvelle desserte de décembre 2012 est pleine de surprises dont la Mayenne se serait passée ...

 

La SNCF a décidé de modifier à compter du 11 décembre ses horaires mais ce qui est passé inaperçu c'est que cette refonte des horaires sonne la fin de certains trains. Il n'y aura plus que 14 allers-retours. Notamment le Paris-Laval de 6 heures 35 qui arrivait à Laval avant 9 heures disparait ce qui n'est pas sans provoquer  des réactions et la colère en Mayenne de plusieurs élus et de la FNAUT ...

 

FB-du-14-10-2011.png

 

En fin de reportage, on peut entendre une interview rapide du correspondant de la FNAUT en Mayenne qui indique plus des généralités que des réponses précises sur la grille horaire de Le Mans / Rennes...

 

Mais nous y reviendrons prochainement...

 

Pour écoutez : c'est ici.

 


Repost 0
Published by Fnaut Pays de la Loire - dans Cadencement et horaires 2012
commenter cet article

N'hésitez pas à réagir à notre vision de l'univers régional des transports en Pays de la Loire et un peu au-delà parfois !

Vous Cherchez ?

La FNAUT sur scoop.it

Capture-d-e-cran-2013-04-20-a--14.15.39.png

En Ligne Hier...

Nos Rubriques